Étiquette : Programme Spatial Secret Allemand

Émission «DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 11/17 : AU-DELÀ DES LIMITES DU SOLEIL

DW : La NASA a récemment déclaré publiquement que 20% des étoiles visibles ont des planètes comme la Terre, selon leurs calculs. C’est le chiffre officiel, c’est donc peut-être une sous-estimation. Est-ce cohérent avec ce que l’ICC et les autres groupes ont trouvé en se rendant vers d’autres étoiles ? Y a-t-il une abondance de planètes aqueuses où nous pourrions éventuellement nous rendre si nécessaire ?
CG : Oui, mais ce serait probablement où il faudrait qu’on prenne un territoire à quelqu’un d’autre.
DW : Je vois. La plupart de ces planètes sont habitées.
CG : Ça semble être le modèle. Beaucoup sont des lunes.
DW : Ah oui ? Les lunes comme la Terre ?
CG : Oui.
DW : Elles orbitent les géantes gazeuses ?
CG : Oui.
DW : Vraiment ?
CG : Et beaucoup sont comme des super terres, comme la Terre. On n’est pas aussi rares et spéciaux qu’on le pense. On a certes une grande diversité génétique et biologique, ici. Mais les voyages faits par le programme spatial secret et les échanges avec les groupes extraterrestres ont apporté des spécimens de vie d’autres planètes qui montrent l’incroyable vie qui se trouve ailleurs. Ça n’arrivera pas parce que tout va changer. Mais si on choisissait une voie qui nous amenait à épuiser toutes nos ressources, trouver une autre planète où vivre serait très difficile, car le modèle normal de la galaxie, est que toute planète semblable à la nôtre est déjà habitée par énormément de vie et aussi par une vie intelligente.
DW : En surface et à l’intérieur, principalement ?
CG : En surface, clairement.
DW : Quelle serait la logistique pour se rendre dans un autre système solaire ? Vous dites que les Allemands ont commencé par se rendre en quelques heures à certains endroits, et qu’avec les progrès technologiques aujourd’hui, c’est quelques minutes.
CG : Passer d’un système stellaire à un autre est de la routine, aujourd’hui. C’est très rapide.
DW : Même sur une grande distance ?
CG : Oui. On se déplace vers… Toutes les planètes, les étoiles, les galaxies ont un lien électromagnétique entre elles. Il y a comme une toile entre chaque.
DW : Des filaments électromagnétiques ?
CG : Des filaments. Et si on calcule bien, on va d’un point A à un point B, n’importe lequel, en un seul saut. Au lieu de voyager dans l’espace avec un vaisseau superluminique, on utilise des filaments, ces portails où le temps n’existe pas. C’est pratiquement instantané.

Émission «DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 10/17 : À LA CONQUÊTE DU SYSTÈME SOLAIRE

DW : Bienvenue à « Divulgation cosmique ». Je suis David Wilcock. Nous écoutons le témoignage fascinant d’un initié, Corey Goode. Merci de votre présence.
CG : Merci.
DW : La dernière fois, nous avons parlé de l’ICC, le Conglomérat interplanétaire, qui a utilisé le pouvoir industriel militaire et entrepreneurial américains après la 2ème guerre mondiale pour créer une expansion massive. Vous avez dit qu’il y avait une première petite base sur la Lune construite par les Allemands, plus tard agrandie considérablement par l’ICC. Et qu’il y a eu de nombreux échecs sur Mars, mais que certaines bases ont fini par être établies et aussi être développées.
CG : Exact.
DW : Combien de bases ont duré sur Mars ? Et pourquoi ?
CG : Les deux premières colonies allemandes établies avec succès étaient dans les 20 premiers degrés des régions polaires. Dont une en particulier, utilisée par l’ICC, destinée à l’expansion. Elle se trouvait dans un canyon, partait du côté et vers l’intérieur, et sous la surface de Mars.
DW : Vous avez dit qu’ils avaient creusé pour obtenir plus d’espace sous la terre avec des bombes de 5ème génération, qui créaient une grosse explosion sans radioactivité ?
CG : Oui.
DW : La base principale était-elle dans l’hémisphère sud ou nord ?
CG : L’hémisphère nord a accueilli la base principale qui portait un nom allemand, au début, quand elle a été construite. Elle a été énormément développée dans le but d’accueillir un nombre important d’ingénieurs et de scientifiques. Non loin de là, un complexe industriel a été construit là où ils voulaient produire les objets et pièces dont ils avaient besoin, à partir de matières brutes extraites sur Mars, les lunes et la ceinture d’astéroïdes. Ils ont transformé ces matières en matériaux utilisables et en composites pour fabriquer ce dont ils avaient besoin dans de petites usines, au début.

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 8/17 : À LA RECHERCHE DE LA VIE SUR MARS

DW : Je suis David Wilcock. Nous sommes ici car il vous faut la vérité. Voici Corey Goode. En l’interrogeant, j’apprends beaucoup de choses. Nous avons parlé de l’installation sur Mars des Allemands. Mais ils n’étaient pas les premiers à s’y rendre. Il y a eu de nombreux groupes. Dans cet épisode, en avançant sur ce sujet, nous aborderons les différentes formes de vie sur Mars, car c’est un sujet important.
Merci de votre présence ici.

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 7/17 : VESTIGES DE MARS

DW : Bienvenue à Divulgation Cosmique. Je suis David Wilcock. Dans cet épisode, nous parlerons des Allemands et de leur voyage vers Mars. Mais entre deux épisodes, j’ai réalisé que certaines questions importantes restaient sans réponse. Entre autres, concernant des objets sur la Lune, et également sur Mars. Parlons du lien entre ces objets anciens sur la Lune et sur Mars, depuis que les Allemands les ont trouvés. Cela nous aidera à avancer et à comprendre ce qu’ils faisaient sur Mars. Tout cela sera couvert dans cet épisode.
Corey, j’ai hâte d’aborder ces sujets, merci de votre présence.
CG : Merci.

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 5/17 (Novembre 2015) : LES AVENTURIERS DES TECHNOLOGIES PERDUES

DW: Nous avons parlé de l’Opération High Jump. Nous avons parlé de l’effort qui a été fait pour déloger une cellule Allemande en Antarctique et de la résistance acharnée qu’ils ont rencontrée là-bas. Alors pour commencer, quelle était la première méthode utilisée pour arriver à faire des vols dans l’espace ?
CG: Au commencement, ils ont réussi avec leurs propres ingénieurs à développer de la technologie par eux-mêmes, également ils ont parcouru l’Orient à la recherche de documents anciens dont ils avaient entendu parler et selon les indices reçus par des ‘canalisations’ qu’ils croyaient provenir d’êtres non-terrestres, suite aux tentatives de certaines sociétés secrètes allemandes ésotériques. Et ceci a incité d’autres sociétés secrètes à partir en expéditions à la recherche de ces anciens textes orientaux.
DW: Où croyaient-ils trouver ces textes ? À plusieurs endroits ?
CG: À plusieurs endroits, dans des zones du Tibet, de l’Inde. Beaucoup de gens avaient entendu des histoires d’anciens engins volants équipés d’armements très avancés.
DW: Les vimanas.

CG: Oui, les vimanas, cela ressemble à un roman de science-fiction mais cela remonte à des dizaines de milliers d’années. Et les érudits occidentaux les ont repoussés du revers de la main comme étant de la fiction, de la science-fiction, en avance sur son temps. Ces groupes allemands, ils croyaient plus au mariage de la science et des croyances ésotériques, et ils ont décidé de suivre les pistes indiquées lors de canalisations, et sont partis localiser ces documents.