Divulgation cosmique Saison 2

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 2/17 : AGARTHIENS : REPOUSSER LES LIMITES

DW : Bienvenue à tous. Je suis David Wilcock. Je suis ravi de vous apporter ces informations cosmiques, qui font voler en éclats les couvertures et conspirations gouvernementales et les mensonges qu’on nous raconte depuis si longtemps. Je veux la vérité. Je pense que vous aussi, si vous m’écoutez. La vérité demande un peu de flexibilité dans notre système de croyances, car plus nous avançons, plus nous découvrons que ce que nous croyons savoir n’est qu’un conte de fées, que le monde réel est bien plus intéressant, complexe et merveilleux qu’on ne l’imagine.
Corey, la dernière fois, nous avons parlé de l’histoire de ce programme spatial. A l’époque moderne, tout aurait commencé avec des sociétés occultes allemandes.

CG : C’est exact.

DW : Selon vous, il y avait deux civilisations intelligentes en contact avec les Allemands qui les ont aidés à perfectionner le vaisseau Bell basé sur la technologie anti-gravité.

CG : C’est exact. Ils avaient déjà bien avancé. Ces deux autres civilisations les ont aidés à le développer jusqu’à la perfection.

DW : Et vous avez dit qu’une de ces civilisations dans le programme spatial, est la civilisation Draco.

CG : Oui.

DW : Et puis il y a les Agarthiens. Vous dites qu’ils vivaient sous terre, dans l’Himalaya.

CG : Exact.

DW : A quelle époque les Agarthiens vivaient-ils en surface ?

CG : Personne n’en est certain. Il y a des dizaines de milliers d’années de cela. Ils sont dans la terre creuse depuis des dizaines de milliers d’années.

DW : S’est-il passé quelque chose pour les faire fuir, une inversion des pôles, par exemple ?

CG : Il y a eu un cataclysme qui les a amenés à vivre sous terre. De manière cyclique, la Terre a connu plusieurs cataclysmes, les archéologues modernes et les géologues l’ont prouvé.

DW : Ça rappelle beaucoup les dieux grecs, qui étaient censés être blonds aux yeux bleus et n’étaient pas vraiment sympathiques. Ils se faisaient la guerre. La foudre de Zeus, toutes les descriptions d’armes « mythologiques », entre guillemets, ressemblent beaucoup aux armes modernes. Peut-il y avoir une connexion entre les dieux grecs et les Agarthiens ?

CG : Absolument. Ils se sont présentés aux populations de la surface comme des dieux jusqu’à ce que nous atteignions un certain niveau de sophistication. Ensuite, ils se sont présentés comme des aliens, des extraterrestres. On avait atteint un niveau où on ne pensait plus que tout ce qui se passait était magique, on a compris la technologie, et ils ont dû changer leur narration et passer de dieux à extraterrestres.

DW : Vous avez dit que leur civilisation souterraine était une ville très moderne.

CG : Un réseau, plutôt.

DW : C’est un réseau de villes.

CG : C’est ça.

DW : Ont-ils un système de transport entre leurs villes ?

CG : Je n’y suis pas allé. Je ne sais pas. Mais ça s’appelle le réseau Agartha.

DW : A quoi ressembleraient ces villes si on pouvait en voir une ? Vous avez vu des images, des vidéos ?

CG : Je n’ai pas vu d’images ou d’informations autres que le fait qu’elles sont très avancées et autonomes.

DW : Ont-ils toujours eu des vaisseaux pour se déplacer ?

CG : Oui. Ils ont une flotte, la « Flotte d’Argent ».

DW : Parlons un peu plus des Dracos. Vous avez dit que les tablettes en verre intelligent ont révélé qu’ils seraient arrivés il y a 375000 ans.

CG : Approximativement.

DW : Y a-t-il une connexion entre les Dracos et ce que les Sumériens appelaient les Annunakis ?

CG : Des recherches montrent qu’ils étaient en contact et expérimentaient avec les humains depuis très très longtemps. C’est différent des extraterrestres humanoïdes de cette Super Fédération aux 22 programmes. Donc, c’est peut-être ce dont parlait Sitchin en évoquant les Annunakis. Il m’a été expliqué en détails que « Annunaki » était le mot sumérien pour décrire un extraterrestre, ceux qui viennent du ciel, et que cela faisait référence à plus d’un groupe d’êtres. Mais il semble plutôt évident qu’il parlait des reptiliens, dans ces textes.

DW : Quand on étudie les sculptures sumériennes, on voir des êtres qui sont au moins deux fois plus grands que les humains, ce sont des aviens. Il y a des sculptures sumériennes avec un corps humain et une tête d’oiseau, c’est très intéressant. C’est cohérent avec vos propos. Annunaki fait référence à plusieurs types d’aliens.

CG : C’est ça.

DW : Savez-vous s’il y a d’autres types d’aviens, en dehors des Aviens bleus ?

CG : Oui, il y a plusieurs types. Dont certains sont très hostiles.

DW : Ah bon ?

CG : Très hostiles, oui. Ils sont plus au niveau technologique de la quatrième densité. Ce sont des êtres technologiques. Ils n’ont pas une densité plus élevée, une densité à un niveau éthérique ou spirituel, selon nos termes.

DW : Quand on voit un film comme « Eyes Wide Shut » qui dépeint des réunions cabalistes où on porte des masques, on dirait que beaucoup de masques sont aviens, représentant une personne humaine avec une tête d’oiseau. Ces masques aviens pourraient-ils rappeler une visite des aviens, dans le passé ?

CG : Les Egyptiens ont dépeint des aviens comme Thot et Horus. Je crois que dans « La Loi Une », on parle d’un groupe de sixième densité qui est venu leur apporter certaines informations, et dès qu’ils sont partis, le groupe a détourné ces infos, ce qui a créé un culte qui est devenu négatif. Ensuite, on les a associés à quelque chose de négatif.

DW : C’est absolument exact. A quel point Sitchin a eu raison ? Pensez-vous que les Dracos ont mêlé leur génétique avec la nôtre pour créer l’Adam, le travailleur primitif, l’Adamus ?

CG : Je ne suis pas sûr de ça. Ce que je sais, et c’est difficile à concevoir pour certains, c’est qu’il y a eu plusieurs races mêlées à notre génétique. Il y a un peu d’ADN reptilien mêlé à l’ADN humain.

DW : Les Dracos, à votre connaissance, ont-ils toujours été là ? Ils ne sont allées nulle part ailleurs ?

CG : Il y a des batailles sur terre depuis longtemps. Il est arrivé que les Dracos soient repoussés en laissant des restes ici. D’autres fois, ils sont revenus et ont repoussé d’autres groupes d’extraterrestres. L’histoire est plutôt chaotique depuis des centaines de milliers d’années, sur la planète.

DW : Dans les documents sumériens, on voit des Lamia, le peuple serpent. Il y a les nagas hindous. Il y a un temple dédié aux dieux serpents. Et puis les pyramides à degrés en Mésoamérique avec des têtes draco en bas de la pyramide. Tout le monde pense que c’est juste une tête de serpent. Est-ce que ces lieux figurent parmi ceux où les Dracos s’étaient établis sur Terre ?

CG : Peut-être. Il y a d’autres êtres. Il y a des êtres de type rapace que certains confondent avec les reptiliens qui ressemblent plus à des oiseaux dans la façon de se déplacer. Beaucoup ont des plumes dans le dos. C’est un mélange entre l’oiseau reptilien et avien.

DW : Pensez-vous que presque tout ce qu’on peut imaginer en termes d’être humanoïdes existe dans l’espace ?

CG : On peut dire ça, oui.

DW : On y reviendra. Vous abordez d’autres questions. Je ne les oublie pas, mais je veux rester dans le sujet. Il y a tant de façons d’aborder ces questions-là. Les Dracos ont peut-être un lien avec les Annunakis des Sumériens. Selon vous ils ont été repoussés. Ils sont revenus. Ils sont très hostiles ?

CG : Oui, vraiment.

DW : Les légendes où les gens ont été sacrifiés sur ces pyramides à degrés… Exigeaient-ils ce type d’hommage, des sacrifices humains ? C’est leur genre ?

CG : Oui.

DW : Donc ils sont vraiment méchants. Qui voudrait travailler avec eux ?

CG : Eh bien, des gens qui sont méchants.

DW : Les sociétés occultes allemandes.

CG : Et plus tard, d’autres sociétés occultes occidentales.

DW : Pourquoi quiconque en Allemagne ou ailleurs voudrait travailler avec un groupe d’êtres si négatifs, et clairement plus puissants ? Que pourraient-ils obtenir d’un échange si stupide ?

CG : La technologie et une alliance, parce qu’une fois qu’ils ont commencé à sortir dans l’espace, ils ont rencontré d’autres groupes. Et certains ne sont pas amicaux. Donc, ils ont décidé de s’allier avec les tyrans du bac à sable.

DW : Quel était le rôle des Agarthiens au début de cette transition, entre la construction du vaisseau et de cette civilisation à part ?

CG : Les Allemands appréciaient plus les Agarthiens.

DW : C’est vrai ?

CG : Oui.

DW : D’accord.

CG : Ils étaient plus similaires, blonds aux yeux bleus. Ça collait avec la race maître.

DW : Les Agarthiens font-ils notre taille ?

CG : Oui. Peut-être un peu plus grands, mais à peu près la même taille.

DW : Ils portaient quoi ?

CG : Ils portaient des justaucorps. Les Allemands en ont porté plus tard, se déplaçaient par les airs et prétendaient être des aliens.

DW : Ah oui ?

CG : Oui. Ils ont contacté des gens dans les années 50 et prétendu être des extraterrestres. On est là pour servir la planète Terre, et vous rencontrer.

DW : Savez-vous si les Allemands ont contacté les Agarthiens ou les Dracos en premier ? Ou tout s’est-il fait en même temps ?

CG : Je pense que ça s’est d’abord fait avec les Dracos. Ils ont pu entamer un contact avec les Agarthiens au moment où ils faisaient des excavations en Orient pour trouver des écrits anciens avec des informations sur les vimanas et tout ça.

DW : Les Agarthiens les ont-ils accueillis dans leur société, leur ont-ils fait les honneurs sous la terre creuse, montrer toutes ces choses étonnantes ?

CG : C’est plus vers la fin de la guerre que les Agarthiens ont invité certains Allemands dans le réseau Agartha. Ils leur ont montré les ruines sous la glace en Antarctique.

DW : Quelles ruines ?

CG : Il y avait des ruines sous la glace dans l’Antarctique.

DW : Pour ceux qui ne sont pas familiers de ce fait, la plupart des gens pensent que l’Antarctique a toujours été un glacier. Comment construire sous un glacier ?

CG : Non, il y a beaucoup de ruines complètement écrasées par les glaciers. Il y a beaucoup de villes et de réseaux en dessous. Beaucoup de choses sont préservées. Il y a beaucoup d’activité thermale, comme le volcanisme. C’est dans la glace, ça ressemble à des tubes de lave, d’immenses zones sous des dômes de glace. Et dessous, il y a des villes.

DW : La température de l’activité volcanique permet d’avoir une vie confortable.

CG : C’est ça.

DW : Ça ressemble aux constructions eskimos, aux igloos. Il fait très froid à l’extérieur. J’ai fait ça chez les Scouts. On fait une forteresse en neige. Un appentis. On creuse dans la neige sur le côté d’un arbre, la respiration fait fondre la neige. Elle se transforme en glace, et même entouré de neige, c’est chaud et confortable à l’intérieur.

CG : Oui. L’énergie thermale emmagasinée dans le sol remonte.

DW : Juste pour clarifier, il y a eu un déplacement de l’écorce terrestre ou un mouvement physique de l’axe de rotation de la Terre, mais ce qu’on connaît aujourd’hui comme l’Antarctique était une terre habitable ?

CG : Ça ressemblait probablement à l’Australie.

DW : Vraiment ?
Il y avait une occupation humaine avant cet événement ?

CG : Exact. Il y avait une civilisation ancienne.

DW : Est-ce l’inondation atlantéenne, cette catastrophe d’il y a 13000 ans, à votre avis ?

CG : C’est plus ancien.

DW : Bien plus ancien ?

CG : Oui.

DW : Vraiment ? Ça remonte à quand, vous savez ?

CG : Non. Au début, on a pensé que c’était le premier foyer des Agarthiens. Mais d’après les informations que j’ai lues, c’est trop ancien pour ça.

DW : D’accord.

CG : Alors je ne sais pas. J’ai lu ça il y a longtemps. Je ne connais pas les différences qui expliqueraient qu’il soit possible que ça soit leur foyer initial. Ils en connaissaient l’existence, c’est clair.

DW : Il paraît que des vaches sacrées y ont été sacrifiées.

CG : Oui.

DW : Est-ce les constructeurs anciens ? Ça remonterait à des millions d’années ?

CG : Non.

DW : Quelque part entre les deux.

CG : Voilà.

DW : Qu’ont vu les Allemands ? Est-ce qu’on était allés en Antarctique, à l’époque ? Etait-ce la première fois à l’époque moderne, avec des humains modernes ? Quelques personnes… Cook, s’y étaient rendues ?

CG : Oui, il y avait eu quelques expéditions. Mais cette ville centrale… Il y avait trois villes occupées sous la glace. Deux étaient…

DW : Occupées ?

CG : C’est ça.

DW : Dans l’Antarctique. Quand les Allemands sont arrivés, elles étaient occupées ?

CG : Une était quelque peu dans le chaos. Mais c’était parfait pour les U-boats qui arrivaient sous la glace et remontaient dans une caverne.

DW : Le U-boats sont des sous-marins ?

CG : Oui. C’était parfait pour se déployer à partir de là. Mais il y avait deux autres villes, plus à l’intérieur des terres, déjà occupées par d’autres groupes. J’ignore lesquels. Mais ils ont fini par s’allier avec ces Allemands.

DW : Vraiment ?

CG : Oui.

DW : Les Agarthiens leur ont-ils dit où se rendre ? Ils étaient déjà au courant.

CG : Bien sûr.

DW : Pourquoi voulaient-ils que les Allemands s’y implantent alors qu’ils avaient ce vaste réseau de villes souterraines ? Ils ont invité quelques Allemands dans leur réseau Agartha. Mais ils ont aidé avec leur traité. Ils ont aidé les Allemands à localiser les endroits en Antarctique et dans l’est de l’Amérique du Sud pour créer des bases souterraines et des villes à la surface qui étaient presque entièrement allemandes.

DW : C’était une sorte de bonus pour les Allemands, des choses qui n’intéressaient pas trop les Agarthiens ? Des zones inhospitalières qu’ils auraient données, en guise de carotte ?

CG : Ça faisait juste partie du traité.

DW : Je vois. Les Agarthiens n’avaient pas développé ces lieux ? Ils étaient abandonnés, comme ce lieu en Antarctique ?

CG : Oui, les Allemands les ont développés.

DW : Quand les Allemands sont arrivés, c’était le chaos. Racontez-nous tout ça. Le sous-marin passe sous la glace. Il sort. Il fait chaud grâce au volcanisme. Ça fait un dôme. Que voient-ils en sortant ? Y a-t-il de l’herbe ? Y a-t-il un biome ? Des formes de vie ? Ou est-ce glacé et froid ?

CG : Je ne connais pas les détails, mais il y avait beaucoup de structures abandonnées. Certaines endommagées. C’était le chaos. Il y avait déjà un complexe sous terre qu’ils ont pu occuper et réaménager.

DW : Des structures, ça peut être n’importe quoi. Etait-ce des constructions anciennes comme les pyramides ?

CG : Non, pas si anciennes.

DW : A quoi ressemblaient ces structures si on les voyait aujourd’hui ?

CG : Je ne sais pas. Je n’ai pas vu d’images. Que des textes.

DW : La technologie était-elle avancée ? Est-ce que c’était des pueblos ?

CG : C’était des structures architecturales avancées. Mais il n’y avait pas de technologie avancée. Ça avait été pillé, apparemment.

DW : Des structures architecturales avancées supérieures à ce qu’on a à Manhattan, avec les gratte-ciels ?

CG : Supérieures à ce qu’ils avaient à l’époque, au moins, selon les rapports écrits à l’époque.

DW : Les Allemands ont-ils détaché beaucoup de personnel pour explorer tout ça ? Vous connaissez la superficie, en kilomètres carrés ?

CG : Non. Ils ont détaché pas mal de personnel, j’ignore combien exactement, en Antarctique, en Argentine, au Brésil, partout en Amérique du Sud, pour fournir la base en Antarctique. Ils avaient l’infrastructure et un réseau à mettre en place qui ont demandé beaucoup d’efforts à établir.

DW : Utilisaient-ils des sous-marins pour se rendre à la base sans être détectés depuis le ciel ?

CG : Il était nécessaire d’utiliser un sous-marin ou un avion très avancé.

DW : Je vois. Les Agarthiens les ont aussi menés vers l’Amérique du Sud. Est-ce des constructions anciennes ? Ou se sont-ils installés dans la jungle et construit leurs petits lieux ?

CG : Dans la jungle et les grottes.

DW : Des grottes des anciens bâtisseurs ?

CG : Non, pas aussi anciennes, des grottes qu’ils ont améliorées avec leur infrastructure.

DW : Rien d’ancien ni d’intéressant, donc.

CG : Voilà. Ils ont juste utilisé leurs propres ressources.

DW : Est-ce que l’Antarctique est arrivé avant qu’ils quittent la planète pour aller construire ailleurs ?

CG : Ils commençaient déjà à quitter la planète. C’est arrivé au moment où il a semblé évident que la coalition allait perdre la guerre.

DW : L’Antarctique ?

CG : Oui.

DW : Il fallait un endroit où se cacher, c’était plus sûr.

CG : C’est ça. Ils ont commencé à construire des années à l’avance. Ils savaient que la guerre allait mal tourner.

DW : Donc avec l’aide technologique des Dracos et des Agarthiens, les Allemands ont perfectionner leur vaisseau Bell. Et, ce n’étaient pas vraiment des Nazis ?

CG : En effet.

DW : C’était des sociétés occultes.

CG : Et le Bell n’était pas un vaisseau. C’était plus une sorte de moteur.

DW : Ah ! En forme de cloche, de « bell ».

CG : Oui. Personne ne pouvait entrer dans la cloche. Pardon, continuez.

DW : Où sont-ils allés ? Qu’ont-ils trouvé d’intéressant ?

CG : D’abord ils sont allés sur la Lune. Ils ont échoué deux tentatives de construire une base. Finalement, ils ont trouvé…

DW : Un instant. Combien de vaisseaux avaient-ils ?

CG : Pas mal.

DW : Des milliers ?

CG : Non, plutôt moins de 100 au début.

DW : Y en avait-il d’assez grands pour transporter suffisamment de charge ?

CG : Oui, il y avait plusieurs tailles. Trois tailles en tout, je crois.

DW : Combien faisait le plus grand ?

CG : Environ 27 mètres de large, je pense.

DW : Donc on pouvait y mettre pas mal de choses.

CG : Pas tant que ça, avec toute la place qu’il y avait dans la zone. Mais avec les plus grands, on en mettait plus que dans ceux qui faisaient sept mètres. Je ne me souviens plus exactement des dimensions.

DW : Vous dites que les êtres de la Super Fédération qui ont mené 22 programmes pour manipuler notre ADN et mêler leur génétique et la nôtre, avaient établi un peuplement important du côté obscur de la Lune où tout le monde a sa région diplomatique, ses limites, etc.

CG : Oui. plusieurs peuplements.

DW : Pourquoi ces êtres n’ont pas tué les Allemands qui ont débarqué pour trouver un territoire sur la Lune pour eux-mêmes ?

CG : Parce qu’ils ont construit dans une zone diplomatique appartenant à des alliés.

DW : Vraiment ? Les Dracos ?

CG : Très probablement.

DW : C’est grâce à une sorte de traité complexe que les Allemands ont pu faire quelque chose ?

CG : Voilà.

DW : Vous dites que les Agarthiens travaillaient avec les sociétés occultes dans les années 30 et ont continué dans les années 40. Sont-ils toujours là aujourd’hui ?

CG : Absolument. Ils se sont présentés comme des aliens au programme spatial secret et le programme a compris qu’ils n’étaient pas ce qu’ils disaient dans les années 70, 80. Peut-être les années 70. Ils ont arrêté de prétendre être des extraterrestres pour le programme, parce qu’on les avait découverts. Mais ils se présentent toujours comme ça à de nombreuses personnes de la surface de la planète.

DW : Siègent-ils au Conseil de la Super Fédération ? Font-ils partie de…

CG : Non.

DW : Ils sont complètement différents.

CG : Exact. Il y a un groupe différent très similaire à ce groupe, physiquement. Mais ils sont bien plus grands. Ils n’ont pas notre taille moyenne. Ils ont un front un peu plus large et ressemblent beaucoup aux Nordiques.

DW : Ils font quelle taille ?

CG : Deux mètres 70 à trois mètres.

DW : Wahou !

CG : Donc c’est différent.

DW : Les Agarthiens rencontrent-ils d’autres civilisations ? Ou restent-ils entre eux ? Quel est leur rôle en géopolitique extraterrestre ?

CG : Ils ont des alliances avec ces civilisations séparées. Nous ne sommes pas les seuls. Ils forment des alliances avec des groupes extraterrestres.

DW : On n’a fait qu’effleurer la surface. Cette question du développement du programme spatial va demander plus de deux épisodes, mais tant que c’est aussi intéressant, je suis ravi de continuer. On a beaucoup parlé de choses effrayantes. Pourriez-vous rassurer les gens qui n’ont pas vu les autres épisodes ? Doit-on s’inquiéter de ces Allemands, de ces Agarthiens ou de ces Dracos ? Sommes-nous du filet mignon qui attend qu’on vienne le manger ?

CG : Non, les dommages qu’ils devaient occasionner ont déjà eu lieu. Il y a un nouveau groupe qui est entré dans le système solaire qui neutralise toutes leurs tentatives pouvant causer des problèmes à grande échelle. Pour ce qui est des faits effrayants relatés aux actualités, n’en tenez pas compte. L’avenir est plus souriant si l’Alliance du programme spatial secret et l’Alliance des Sphères assurent.

DW : Inutile d’avoir peur, donc ? Ces groupes négatifs ont tenté de générer de la peur.

CG : C’est ça.

DW : Il se trouve qu’aujourd’hui, il y a des contremesures très efficaces pour les empêcher d’atteindre leurs objectifs.

CG : C’est exact.

DW : Excellent. Corey, je vous remercie de votre présence. Merci d’être avec nous. Je vais remettre ma tête à l’endroit. C’est vraiment décoiffant. Nous reviendrons avec d’autres épisodes sur l’histoire du programme spatial secret, et du développement des colonies sur la Lune, sur Mars. A bientôt.


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

FAIRE UN DON

Nous avons besoin de votre soutien! Votre don permettra de financer les frais liés au site ou de permettre d’autres projets. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€5,55

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.