Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 16/17 : EXTRATERRESTRES ET VACCINS

Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith et Corey Goode.

Alors, Emery, bon retour parmi nous.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Et Corey, bienvenue à l’émission.

Corey Goode : Merci.

David : Ouvrons cette boîte de Pandore. Nous allons évoquer la xénobiologie et des choses vraiment très intéressantes liées à son aspect pharmaceutique.

C’est une histoire très étrange. Depuis 2000, je suis en contact avec un informateur qui se fait appeler Walter Storch, entre autres. Et il a un site Web appelé tbrnews.org . On y trouve un livre relatant ses conversations avec un initié de la CIA nommé Robert Crowley. Le livre s’intitule “Conversations avec le Corbeau”, son surnom dans la CIA étant le Corbeau.

Ce sont des histoires d’employés de la CIA conventionnelles, à part une histoire très étrange dans laquelle la CIA a été contactée après qu’une voiture ait heurté et tué une femme. On amène celle-ci à l’hôpital où son corps est déposé sur un lit. Quand ils reviennent et soulèvent le drap qui recouvre le corps, c’est devenu une sorte de gel. Il a comme fondu, réduit en bouillie.

Ils contactent alors la CIA en premier, qui mène une enquête. Il dit dans le livre que des employés de l’Armée de l’Air (Air Force) sont arrivés, ont dit que ça ne relevait pas de la CIA, puis les ont mis à la porte, ont récupéré la substance et sont partis. C’est étrange. Ces gens ne croient pas aux extraterrestres, mais ils ont bien vu que c’était anormal.

Emery : Oh, incroyable !

David : Oui !

Emery : Eh bien, j’ai l’explication.

David : C’est vrai ?

Emery : Merci de partager cette histoire incroyable. Vous ne me l’aviez pas racontée, je suis donc ravi d’expliquer cette gelée. Quand je travaillais dans les laboratoires souterrains, en faisant des autopsies et travaillais sur des tissus extraterrestres.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 15/17 : PERTURBER LES STRATÉGIES DE DIVULGATION

Bienvenue dans un autre épisode de “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous voici avec Emery Smith et Corey Goode, une véritable table ronde d’initiés, pour vous donner un aperçu avant-gardiste d’un monde dont la plupart des gens n’ont pas la moindre idée.

Alors Emery, bienvenue sur le plateau.

Emery Smith: Merci, David.

David: Et Corey, bon retour parmi nous.

Corey Goode: Merci.

David: Donc, nous allons commencer avec une question venant des spectateurs. Et ceci est une question pour chacun de vous.

Voici la question : L’un de vous regrette-t-il d’avoir fait des révélations ?

Emery: Pas du tout. Je repense, bien sûr, à certaines choses, à certains événements traumatisants, je passe en mode, pendant une heure ou deux : «Qu’est-ce que je fais ? Ils finiront par me tuer.»

David: En effet.

Emery: Mais dans l’ordre des choses, quand j’y repense, je n’arrive pas à croire que je suis toujours là, primo. Et deuzio, je peux en parler à tout le monde. Et tertio, j’aime en fait faire tout cela et vivre toutes ces choses incroyables. Et j’apprécie cela.

Et j’ai de la compassion pour tout ce que j’ai vécu et tout ce que j’ai fait, pas juste pour moi, mais aussi pour les gens et les êtres avec qui j’ai interagi. C’était très enrichissant, en fait. J’ai une vue d’ensemble de l’avenir. Je veux faire bouger les choses pour tout le monde. Je veux aider les gens et faire en sorte que la planète atteigne un état de niveau élevé de conscience, pour qu’on avance dans l’espace et dans d’autres royaumes.

David: Oui, mais, comme nous tous, vous avez subi des menaces très sévères.

Emery: Tout à fait.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 14/17 : LE SOMMET COSMIQUE

David Wilcock : Bienvenue dans un autre épisode de « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock.

Et nous avons un cadeau spécial pour vous : deux initiés de haut niveau qui n’ont jamais pris la parole dans un forum public ou vraiment privé de la manière dont nous allons le faire maintenant.

Nous avons Corey Goode et Emery Smith.

Emery, bienvenue au spectacle.

Emery Smith : Hé, Dave, merci de m’avoir invité à nouveau. Journée très excitante.

David : Et Corey, merci d’être ici.

Corey Goode : Merci.

David : Nous avons donc décidé de commencer ce premier épisode en essayant de trouver un des domaines où il pourrait y avoir un terrain d’entente entre ce que vous avez vécu, Emery, et ce que Corey a vécu. On en arrive ainsi au sujet des bases souterraines.

Donc, pour commencer, je vais vous poser quelques questions simples, et ensuite, nous ouvrirons le débat.

Savez-vous si les militaires ou le gouvernement, ou peu importe comment vous voulez l’appeler, ont des installations souterraines ?

Et si oui, quelle est leur étendue ? Combien sont-ils ? Et que savez-vous de ces installations ?

Emery : Je connais, rien qu’aux États-Unis, environ 300 de ces installations.

Maintenant, quand vous dites gouvernement, je veux, genre, parler de cela… parce que ce n’est pas toujours le gouvernement qui possède ces installations.

Ils GARDENT ces installations – l’armée le fait – mais ils ne contrôlent pas toujours les installations, parce qu’elles appartiennent à de grandes sociétés et à des organisations inconnues.

Corey : Qui ont une surveillance différente.

Emery : Exactement.

Corey : D’accord.

Emery : C’est vrai.

David : Donc, lorsque vous dites qu’il y a environ 300 de ces installations que vous connaissez…

Emery : Juste en Amérique du Nord.

David : …quel serait un point de référence moyen de ce que vous pensez que cela signifie ? Quelles sont ces installations ? Sur les 300, à quoi ressembleraient-elles ?

Quelle est leur taille ? Combien de personnes les détiennent ?

Emery : C’est vrai, il y a beaucoup d’établissements différents avec de nombreux types de populations différentes. Et ils ont tous un programme différent.

Et il y en a qui sont plus grands, comme ceux du Nouveau-Mexique, du Nevada et du Colorado, qui abritent en fait des villes entières, et vous n’avez même pas besoin d’aller à la surface.

Ils ont aussi des hôpitaux qui fonctionnent à plein régime et tout ce qui n’est pas pour ce groupe d’élite.

En ce qui concerne les laboratoires et tous les essais qui s’y déroulent avec l’énergie nucléaire et d’autres types d’énergie – car ce n’est pas seulement médical, bien sûr…

David : C’est vrai.

Emery : …mais d’autres choses vont là-bas, comme Corey peut également se rapporter au travail sur différents types de dispositifs, tels que les différents types de véhicules, premièrement, les véhicules spatiaux ; deuxièmement, les choses médicales dont je vous ai parlé dans les derniers épisodes, avec tout le stockage des corps clonés et tout le reste.

Il y a donc beaucoup de ces installations qui abritent de nombreux types de projets différents.

Et puis il y en a qui ne sont que pour des types de projets spécifiques, parce que c’est tellement cloisonné qu’ils formeront une base souterraine entière pour un seul projet.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 13/17 : L’ASCENSION DU MOSS-MAN

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et voici notre invité Emery Smith. Dans cet épisode, nous parlerons de ce qui s’est passé après qu’il a quitté la base souterraine. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Commençons par parler de comment s’est terminée votre mission en ce qui concerne les autopsies. Tout d’abord, vous avez dit que vous obteniez un nouveau certificat de sécurité tous les quatre mois. Vous vous êtes arrêté au niveau A22. C’est bien ça ?

Emery : Exact.

David : D’accord. Combien de cycles de services en tant que responsable des autopsies avez-vous effectués ?

Emery : Environ 22. Environ vingt-deux missions trimestrielles.

David : D’accord.

Emery : Je n’ai jamais manqué une seule mission. Ça dure en général environ quatre ans et demi, voire cinq.

J’ai complété mon service actif en cinq ans et demi.

David : Avez-vous poursuivi votre travail de couverture quand vous étiez là-bas ?

Emery : Oui. Je suis resté deux trimestres de plus, après en avoir fini avec l’armée. Puis les choses ont commencé à changer là-bas parce que, et je crois vous l’avoir déjà dit, j’ai commencé à recevoir des corps plutôt tièdes. Je savais qu’ils étaient morts depuis peu, ils n’étaient pas complètement rigides.

Quand mon travail avec la United States Air Force a pris fin, j’ai décidé de continuer à travailler dans les labos souterrains de Sandia et Los Alamos.

David : Ça vous a permis de travailler plus ?

Emery : Absolument. Bien sûr que oui.

David : Racontez-moi la différence entre les deux services. Décrivez-moi votre journée type avant et après avoir quitté l’Air Force. Combien de temps avez-vous travaillé et où ? Juste pour nous faire une idée.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 12/17 : UNE JOURNÉE DANS LA VIE SOUTERRAINE

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et voici notre invité, Emery Smith.

Dans cet épisode, nous passerons une journée entière dans une base souterraine top secrète. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Bonjour, Dave.

David : Nous avons pas mal parlé de votre expérience en termes d’autopsies. Vous nous en avez donné un aperçu. Nous avons maintenant un tableau très intrigant. Il serait difficile de passer du temps dans ce monde pour après le quitter. Êtes-vous déjà resté dans ce monde ? Avez-vous déjà passé une nuit à la base ?

Emery : Oui, oui. J’ai souvent dû passer la nuit à la base. Environ 60 fois en tout, je pense. Pour différentes raisons. Il se peut qu’on y passe une nuit pour différentes raisons. Ils verrouillent parfois la structure pendant qu’on travaille. Et on en ignore parfois le pourquoi. Mais ils ferment bel et bien les trappes, et je sais que je vais devoir passer du temps supplémentaire là-bas, en plus du temps de travail pour lequel on me paie, d’ailleurs.

Et ils ont des complexes très agréables où passer la nuit, un peu comme une caserne. J’ai ma propre chambre avec salle de bains, il y a même de petites zones communes, où les gens peuvent vivre. On pourrait vivre indéfiniment dans cette base.

Mais revenons-en au verrouillage des trappes. Il se peut qu’une personne connue ou qu’une entité réussisse à ouvrir une brèche dans la base. Ils la verrouillent pendant un certain temps. Je me souviens avoir entendu une fois une énorme explosion, si puissante que je pouvais ressentir la vibration de cette arme électromagnétique. J’ignore d’où ça provenait, mais une partie de la base, un demi-hectare peut-être, a été complètement détruit par cette explosion. J’ai entendu dire qu’ils s’entraînaient à utiliser une sorte d’arme électromagnétique, qui a complètement désintégré une énorme sphère de la base. Il n’y a pas eu de radiations, ou de choses comme ça, ils essayaient juste de calmer les incendies causés par le gaz qui s’est enflammé suite à l’explosion, car ils utilisent beaucoup de gaz inflammables et de produits chimiques. Donc les polluants étaient le problème. Il fallait verrouiller les systèmes de traitement d’air, toutes les valves dans les différentes zones, etc. Ça leur a pris une vingtaine d’heures. Je crois que j’étais là cette fois-là.

Quand de telles choses se produisent, on vous donne de beaux quartiers, et vous attendez les nouvelles. On vous les communique via un interphone, un répertoire ou votre brassard. Ça fonctionne comme ça.

David : Quand vous parlez de « beaux quartiers », à quel point est-ce conventionnel ? Cela ressemble-t-il plus à une chambre d’hôtel ou à quelque chose d’étrange comme dans « Star Trek : La Nouvelle Génération » ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 11/17 : BIGFOOT ET GRANDS BLANCS

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous sommes ici avec notre invité spécial, Emery Smith, pour poursuivre notre fascinante discussion sur les collègues [extraterrestres] avec lesquels il a réellement interagi en tant qu’êtres vivants dans les installations souterraines. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Excité d’être ici.

David : Quel a été le tout premier extraterrestre que vous avez vu sur ces bases, comme la première fois que vous avez vu un être vivant qui n’était pas humain comme nous ?

Emery : C’est les Tall White (les Grands Blancs).

David : Ah, d’accord.

Emery : Oui, absolument.

David : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette première rencontre ?

Parce que, évidemment, je pense que la toute première fois que vous voyez un être vivant qui n’est clairement pas l’un des nôtres, ça doit être un moment historique absolu dans toute votre vie.

Emery : En fait, indirectement, en les voyant de loin, et en les voyant à travers différentes fenêtres et différents programmes, puis en lisant à leur sujet, j’avais une très bonne compréhension de ce qui se passait bien avant même de pouvoir les voir, en faisant des recherches sur les programmes que j’avais le droit de voir.

David : Oh.

Emery : Donc ils vous introduisent le sujet en vous faisant regarder des vidéos, et lire des livres et des trucs dans leur base de données qui sont en rapport avec le travail passé avec ces êtres et ces créatures.

David : Ouvrons donc cette discussion sur le Grand Blanc, parce qu’il y a eu une certaine confusion, et plus précisément, par exemple, en ce qui concerne certaines divergences entre le dénonciateur nommé Charles Hall, et ce qu’il appelait Grands Blancs, dont les yeux ressemblent à ceux des Gris, mais avec une teinte bleutée.

Nous avons Pete Peterson qui a décrit son expérience avec les Grands Blancs, et il a dit que cela ne signifie pas vraiment un type en particulier. Il s’agit simplement d’une classification basée sur leur apparence.

Emery : Correct.

David : Et Corey Goode a ses propres expériences avec les Anshars, qui semblent beaucoup plus humains, mais à mesure qu’ils vieillissent, ils finissent par devenir plus grands.

Comment est un Grand Blanc, pour vous ? Donnez-nous juste une description de ce à quoi ils ressemblent, ainsi que tout autre détail d’identification physique spécifique pour commencer.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 10/17 : REPTILIENS ET AQUAFARIENS

David Wilcock : Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité, Emery Smith, pour mieux connaître ses collègues extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, David.

David : C’est l’un des sujets les plus fascinants de votre témoignage en ce qui me concerne, parce que c’est une chose d’avoir un spécimen mort. Et, comme vous l’avez déjà dit, vous ne saviez pas s’il s’agissait vraiment d’extraterrestres ou non, n’est-ce pas ?

Emery : Non, je n’en avais aucune idée.

David : Qu’est-ce qui pourrait être un exemple de quelque chose où vous savez que c’était un extraterrestre ? Y a-t-il eu des cas où il était certain qu’il ne s’agissait pas d’un être génétiquement modifié ?

Emery : Oui. Je veux dire, après un temps sur ces projets, votre habilitation augmente et vous êtes briefé sur différents scénarios et différents types d’extraterrestres où ils disent qu’ils sont des extraterrestres ou des êtres d’origine autre que terrestre, et aussi avoir accès aux plus étonnantes bibliothèques d’encyclopédies qu’ils ont là – tout est sur des ordinateurs centraux –, vous comprenez vraiment que nous ne sommes qu’une petite, petite partie d’une si grande et vaste gamme d’autres êtres qui sont dispersés dans l’univers et les multivers.

David : Donc, si nous pouvions décoller à bord d’un vaisseau et commencer à aller vers d’autres systèmes stellaires, dans quelle mesure serait-il courant de trouver des planètes avec une vie intelligente habitée sur elles ? Est-ce rarement le cas ? Est-ce que c’est une sorte de moitié-moitié ? Est-ce que c’est surtout le cas, ou est-ce que c’est presque toujours le cas qu’un système solaire donné aura des êtres intelligents qui y vivent ?

Emery : La meilleure façon de le dire est la suivante : si je vous demandais si vous avez sauté dans l’océan, combien d’espèces différentes trouveriez-vous en sautant dans un seul océan ?

David : Hm.

Emery : C’est donc si vaste et il y a autant d’êtres. Il y a un nombre inimaginable d’êtres de races différentes.

David : Donc, vous pourriez dire qu’à peu près n’importe quel système stellaire, à moins qu’il y ait vraiment des conditions ou quelque chose comme ça, va avoir des êtres qui se sont installés là-bas et qui ont des civilisations ?

Emery : Exactement. C’est ce que les gens ne comprennent pas, parce que les êtres n’ont pas besoin d’une planète pour survivre.

Ils ont déjà maîtrisé la fabrication de leurs propres planètes et de leurs propres stations spatiales pour y vivre.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 9/17 : COLLÈGUES DE TRAVAIL EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique », je suis votre hôte, David Wilcock. Et avec moi, notre invité, Emery Smith.

Dans cet épisode, nous parlerons des collègues extraterrestres. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci de me recevoir, Dave.

David : Je n’avais pas réalisé, en fait, que, parfois, vous travailliez sur ces autopsies avec des gens qui n’étaient pas d’origine terrestre.

Pouvez-vous nous expliquer dans quels cas vous pourriez avoir avec vous dans la salle d’opération quelqu’un qui est un être tout à fait différent de ce qu’on voit sur Terre ?

Emery : J’aimerais commencer par dire que l’ADN de tous les aliens n’est pas toujours 100% non humain.

On peut avoir un Arcturien qui n’est Arcturien qu’à 75% et, peut-être, 10% Pléiadien, et le reste, humain.

Pour l’essentiel, la plupart des extraterrestres ont notre ADN humain. Mais depuis plusieurs millions d’années, ils se sont mélangés et ont obtenu de nouveaux types de formations génétiques en combinant différents ADN et différents types d’extraterrestres.

David : La théorie est-elle qu’il y a des voyages actuellement et des croisements dans un passé lointain ?

Emery : Exactement. Et le passé est aussi l’avenir. Vous devez tenir compte du fait que ces extraterrestres sont en avance sur nous de millions d’années et ont été nous. Donc, il y a un peu de notre ADN là. L’ADN de nos arrière-petits-enfants pourrait faire partie des extraterrestres qu’on voit aujourd’hui, car ils maîtrisent déjà les voyages dans le temps et à travers les portails, et tout ça. Donc le temps… On ne peut pas le définir, car il n’existe pas, en fait. Mais ces extraterrestres ont eu une descendance venant de la Terre.

David : D’accord. Vous avez parlé d’un Arcturien qui pourrait aussi avoir des gènes humains. Si on le voyait, à quoi ressemblerait-il ?

Emery : Il y a autant de types d’Arcturiens que de types d’humains différents.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 8/17 : CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES DES VIOLATIONS DES MESURES DE SÉCURITÉ

Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec notre invité, Emery Smith. Emery, bienvenue à vous.

Emery Smith : Bonjour, Dave. Merci de m’accueillir à nouveau.

David : Dans un épisode précédent [la fin de l’épisode précédent], nous discutions de certaines choses qui pourraient se produire lorsque quelqu’un est sournois et nerveux, et qu’il regarde autour de lui. Et ils s’approchent de vous et vous disent : “Il y a quelque chose que je veux vraiment que vous sachiez, mais je ne sais pas si je devrais vous le dire”.

Et je vous ai demandé : “Est-ce que ça s’est déjà produit ?”. Et quelle a été votre réponse ? Revoyons cela d’abord.

Emery : Oui, il y avait quelque chose de similaire. Ça ne se passe pas comme ça d’habitude.

Cela se produit habituellement après que vous sachiez que quelqu’un a participé à un projet depuis très, très longtemps, plus longtemps que vous, même. Et ils voient que vous êtes là depuis longtemps, alors ils savent que vous faites quelque chose de bien parce que vous êtes toujours là.

Et, vous savez, à la table du déjeuner, vous pourriez partager des informations. Vous pourriez devenir amis, mais vous n’avez pas le droit de devenir amis avec qui que ce soit, même à l’intérieur de ces programmes compartimentés ou à l’extérieur. Mais cela arrive.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 7/17 : INITIATION À DES PROJETS SECRETS

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et avec moi, Emery Smith.

Les informations de ces programmes classifiés étant si compartimentées et difficiles à obtenir, comment obtient-on un niveau de connaissance dans ce monde classifié ? Comment obtient-on une habilitation de sécurité ? Et comment évolue-t-on dans ces étapes et ces rangs pour être là où ça en vaut la peine ?

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Commençons avec une question des spectateurs : quelle a été votre formation pour devenir technicien ? Comment l’avez-vous obtenue ? Pouvez-vous nous donner plus d’infos à ce sujet ?

Emery : Bien sûr. Et il n’y a rien de secret ou de différent de quiconque qui s’enrôle dans l’armée et choisit sa spécialisation. J’ai choisi la technologie chirurgicale.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 6/17 : EXPÉRIENCES EXTRÊMES AVEC DES HYBRIDES EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec notre invité spécial, Emery Smith.

Donc, dans l’épisode précédent, nous parlions de certains de ces programmes génétiques dans le cadre desquels on mélangeait de l’ADN extraterrestre avec de l’ADN humain. Et ceci entre dans des choses très étranges.

Emery Smith : Oui.

David : Et vous avez parlé des hybrides.

Emery : C’est vrai.

David : Ainsi, les êtres hybrides pourraient avoir des qualités différentes de celles des humains ordinaires, comme vous l’avez dit.

Emery : C’est vrai. Comme les extraterrestres humanoïdes semblables à nous et similaires à notre ADN sont un grand match pour faire un hybride.

Et, bien sûr, ils peuvent avoir d’autres capacités que nous n’avons pas comme l’ouïe, l’odorat, le goût exceptionnels. Vous savez, tous les sens peuvent être un peu différents ou élevés, surtout leur système neurologique et leur cerveau. Mais ils sont tous compatibles. C’est donc très intéressant.

Mais pendant beaucoup de tests hybrides, ce n’était pas comme si c’était aussi simple que ça. Ils ont fait beaucoup d’erreurs. Il y avait beaucoup de mutations. Et pendant les mutations, ils ont pensé que c’était bien, parce qu’ils en sortiraient un peu différents, comme une fonction cognitive réduite et un fusible très court, nous dirons. Ils se sont mis en colère, certains des hybrides.

Ils ont donc créé un programme entièrement différent pour s’assurer qu’ils pouvaient muter. Et c’était un projet différent, un endroit différent sur cette planète, qui était aussi géré par les mêmes MILABs. Ils ont donc pris la mutation de ces gènes de toutes ces créatures mutantes, puis ont commencé à les muter encore plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus. Et puis ils sont devenus si mutants que les cellules mouraient en fait trop rapidement. Et ils ont pu y ajouter des protéines pour réanimer le corps, même s’il était en état de mort cérébrale.

David : C’est donc similaire au concept du zombie.

Emery : Exactement, oui.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 5/17 : LA PROGRAMMATION D’HYBRIDES HUMAINS-EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité spécial, Emery Smith. Dans cet épisode, nous allons nous intéresser à l’hybridation extraterrestre et humaine et à certaines des recherches très bizarres auxquelles il a participé à ce sujet. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Merci de m’avoir invité.

David : Quand vous nous avez parlé du travail que vous avez fait avec les autopsies de corps extraterrestres, c’est un sujet très curieux pour moi parce qu’évidemment, ces corps viennent de quelque part.

Emery : C’est vrai.

David : Mais la portée du nombre d’autopsies que vous avez vous-même réalisé – vous dites, y compris tous les échantillons de tissus et tout le reste, 3 000, environ ?

Emery : Oui. Des échantillons de tissus et des êtres, oui.

David : La diversité génétique de tout ce matériel, puis l’idée de : si la vitesse de la lumière est une barrière au voyage, comment pourrait-il y avoir tant d’extraterrestres que nous pourrions même mettre la main sur eux ? Ou la vitesse de la lumière n’est-elle pas un obstacle à votre compréhension ?

Emery : Oh, la vitesse de la lumière n’est certainement pas une barrière pour les extraterrestres.

Et c’est un excellent point de corrélation avec le nombre d’autopsies d’échantillons de tissus que j’ai faites et le nombre de salles d’opération qui fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et le nombre de mondes habitables vivants juste dans notre propre système solaire.

David : C’est vrai.

Emery : Donc, les chiffres ne sont pas si importants. Nous considérons que 3000, c’est beaucoup, mais comme vous l’avez souligné, avec tout ce qui se passe dans l’univers, et tous les différents mondes habitables qui ont été prouvés, si vous y pensez vraiment, ce n’est pas un grand nombre pour une seule petite planète d’avoir tous ces différents spécimens.

Et ça ne veut pas dire que tous ces spécimens viennent de l’espace. Peut-être qu’ils venaient de l’intérieur de la Terre à différents endroits. Peut-être qu’ils ont ouvert des cavités et ont trouvé des êtres vivants différents. Peut-être que certaines choses sont arrivées par des portails aussi bien que nous ignorons qu’ils ont été collectés, ce qui est un tout autre sujet.

Mais ce qui se passe, c’est que nous savons une chose : ils ont des spécimens.

Et ils prennent cet ADN, et ils le mélangent avec de l’ADN humain, et ils essaient de rendre l’humain un peu plus puissant, un peu plus fort et d’incorporer cela à un programme de super-soldats pour avoir des os plus forts, vous savez, un processus de pensée plus rapide, et ces choses-là.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 4/17 : LES SECRETS SOUTERRAINS DE L’HUMANITÉ

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith, pour continuer notre discussion fascinante sur les civilisations souterraines [voir épisode précédent pour la première partie].
Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci Dave. J’ai hâte de replonger dans le sujet.

David : Une des choses qui attirent mon attention, car beaucoup de points d’interrogation surgissent dans ma tête, c’est qu’on a le site du crash en Antarctique, dont on a déjà parlé. Vous avez parlé de l’épave d’un vaisseau mère là-bas. Qu’on étudie depuis… ?

Emery : De ce que je sais par ces scientifiques, c’est depuis 24 ans.

David : OK. Et il y a une sorte de connexion entre cette épave et la civilisation souterraine que vous décriviez en Equateur, qui, d’après ce que vous avez dit, a commencé par un vaisseau. Puis ils l’auraient construit ?

Emery : Oui, je crois que l’énergie sur le vaisseau a dû contenir aussi des organismes ou des bactéries, car l’intérieur de la caverne a changé, tout comme son atmosphère. Les créatures qui sont là-bas et la flore et tout ça sont complètement différents de ceux en surface. Ils ont emmené des créatures à la surface et elles sont mortes.

David : Pouvez-vous y respirer sans appareil ?

Emery  : Oui. C’est l’air le plus pur. Je m’y sentais très bien, en fait. Ils l’ont déjà testé plein de fois. C’est une nouvelle découverte.

David : Juste pour résumer ce truc de l’Equateur. Pete Peterson a beaucoup parlé de comment le vaisseau de l’Antarctique, quand vous viviez dedans, vous aviez votre propre cour. Et il y avait un système de filtration de votre salle de bains, de votre douche, de vos toilettes, qui alimentait ce jardin. Et, évidemment, c’était caché sous la glace. Et tout a été détruit.

Mais ce que vous me dites sur l’Equateur me fait penser que la végétation de cet engin, dans votre cour, pourrait avoir été semblable. Qu’en pensez-vous ?

Emery  : Oui, définitivement, il y a une corrélation entre les deux. Ce sont deux environnements complètement différents, bien sûr. Donc je m’attendrais à des choses différentes chimiquement. Cela fait toujours l’objet d’observations. Ils y ont une très bonne équipe. Et ils font ça bien, sans tout découper et démonter. On verra donc plus tard.

David : Une autre chose qui crée toutes sortes de points d’interrogation dans ma tête est que dans l’épave la plus ancienne de l’Antarctique, dont plus d’une source m’a parlé, sont visiblement des géants de 10 mètres.

Emery  : Oh oui. J’ai entendu dire qu’il y avait beaucoup d’autres sarcophages et de corps extraterrestres là-bas qui mesuraient plus de 9 mètres, qu’ils avaient trouvés déjà déterrés.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 3/17 : L’EXISTENCE DE CIVILISATIONS SOUTERRAINES CONFIRMÉE

David Wilcock : Soyez les bienvenus à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Dans cet épisode, nous allons parler des civilisations souterraines. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci David, ravi d’être ici.

David : Dans le passé, vous m’avez parlé d’une technologie très intéressante qui permet apparemment de voir relativement mieux sous la surface de la Terre que nos scientifiques ne pourraient l’imaginer. Pourriez-vous commencer par là ?

Emery : Oui bien sûr. Tout a commencé par les satellites pour observer les océans.

Les astronautes, en orbite, observaient les océans et y voyaient ces vieilles épaves, ces débris et les bateaux et savaient bien sûr qu’ils contenaient beaucoup d’or. Les chasseurs de trésors ont commencé à traiter avec les gouvernements pour acheter du temps avec ces satellites qui pouvaient voir ces choses.

David: Les gens normaux n’y ont donc pas accès ?

Emery : Non.

David : C’est pour les initiés.

Emery : Oui, les initiés. Quelques organisations possèdent des satellites, ou des sociétés qui les utilisent pour voir si les murs sont infestés, dans des pays étrangers, avec des insectes et des punaises, croyez-le ou non. Ils peuvent donc voir dans un mur depuis un satellite et déterminer de quel type d’insectes il s’agit. Cela a donc été amélioré pour voir un peu dans le sol.

Mais ils ont maintenant développé un radar spécial. C’est un géoradar à ondes rétrodiffusées et basse fréquence qui vous donne une image volumétrique environ 400 fois meilleures qu’un CAT-scan. Vous pouvez donc voir ce que c’est et aussi dire de quel matériau il s’agit, ce qui est très utile. Disons, en Arabie Saoudite, pour les rois là-bas, si un kamikaze avec un sac à dos court dans leur allée, ils peuvent en fait utiliser un drone ou lui lancer l’onde, et ils savent combien d’explosifs il a dans son sac à dos avant qu’il n’approche l’édifice.

Ce type d’appareils est utilisé par l’armée et pour le DOD. Je ne peux pas dire qui l’a, mais c’est une propriété privée…

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 2/17 : VAISSEAUX BIOLOGIQUES

Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith. Et dans cet épisode, nous allons parler de la technologie biologique. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Merci de m’avoir invité.

David : Donc, afin d’ouvrir cette discussion, revenons à l’époque où vous étiez à Sandia parce que nous n’en avons encore qu’à peine effleuré la surface. Évidemment, nous allons entrer dans le domaine de la technologie biologique, mais avant de le faire, vous aviez parlé du fait qu’au début, vous obteniez ces corps partiels. Après avoir traversé la phase des « filets de saumon », puis la phase des bras et des jambes, il y a eu des corps partiels.

Emery : Correct.

David : Donc le premier corps partiel dont vous nous avez parlé, c’était quoi ?

Emery : L’hybride humain de type tigre croisé.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 1/17 : LA TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE AU VATICAN

Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Et voici de nouveau avec moi Emery Smith. Je me suis appuyé sur vous, Emery, pendant une décennie pour faire ça, et vous l’avez finalement fait. Alors, merci, Emery, au nom de toutes les personnes dans le monde qui veulent la liberté et la divulgation complète.

Emery Smith : Oh, merci de m’avoir invité, Dave.

David : Nous étions en fait en voiture, et nous parlions des corps que vous aviez autopsiés, mais ensuite vous m’avez dit quelque chose dans la voiture qui, je pense, apporte un éclairage plus profond sur votre expérience. Et j’aimerais qu’on en parle maintenant, même si je pense que c’est plus avancé dans votre carrière. Mais cela aide à établir une vérité fondamentale, qui est que les initiés, typiquement, quand vous en obtenez une vraie, ils ont beaucoup de choses différentes et cool qu’ils ont faites. Parlez-nous du Vatican.

Emery : Oh, le Vatican. Oui, d’accord. Ils avaient besoin de techniciens et de scientifiques pour se rendre au Vatican pour consulter leurs archives, parce qu’ils savaient qu’ils avaient des informations sur une embarcation prise au Nouveau-Mexique.

Lire la suite
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :