Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 10/17 : REPTILIENS ET AQUAFARIENS

Screenshot_20200521-143030_Samsung Internet

Vidéo originale sous-titrée en français, diffusée en juillet 2018, disponible sur : Gaia.com
(https://www.gaia.com/series/cosmic-disclosure)


Screenshot_20200521-143510_Samsung Internet

David Wilcock : Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité, Emery Smith, pour mieux connaître ses collègues extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, David.

Screenshot_20200521-143541_Samsung Internet

David : C’est l’un des sujets les plus fascinants de votre témoignage en ce qui me concerne, parce que c’est une chose d’avoir un spécimen mort. Et, comme vous l’avez déjà dit, vous ne saviez pas s’il s’agissait vraiment d’extraterrestres ou non, n’est-ce pas ?

Emery : Non, je n’en avais aucune idée.

David : Qu’est-ce qui pourrait être un exemple de quelque chose où vous savez que c’était un extraterrestre ? Y a-t-il eu des cas où il était certain qu’il ne s’agissait pas d’un être génétiquement modifié ?

Screenshot_20200521-143626_Samsung Internet

Emery : Oui. Je veux dire, après un temps sur ces projets, votre habilitation augmente et vous êtes briefé sur différents scénarios et différents types d’extraterrestres où ils disent qu’ils sont des extraterrestres ou des êtres d’origine autre que terrestre, et aussi avoir accès aux plus étonnantes bibliothèques d’encyclopédies qu’ils ont là – tout est sur des ordinateurs centraux –, vous comprenez vraiment que nous ne sommes qu’une petite, petite partie d’une si grande et vaste gamme d’autres êtres qui sont dispersés dans l’univers et les multivers.

David : Donc, si nous pouvions décoller à bord d’un vaisseau et commencer à aller vers d’autres systèmes stellaires, dans quelle mesure serait-il courant de trouver des planètes avec une vie intelligente habitée sur elles ? Est-ce rarement le cas ? Est-ce que c’est une sorte de moitié-moitié ? Est-ce que c’est surtout le cas, ou est-ce que c’est presque toujours le cas qu’un système solaire donné aura des êtres intelligents qui y vivent ?

Emery : La meilleure façon de le dire est la suivante : si je vous demandais si vous avez sauté dans l’océan, combien d’espèces différentes trouveriez-vous en sautant dans un seul océan ?

David : Hm.

Emery : C’est donc si vaste et il y a autant d’êtres. Il y a un nombre inimaginable d’êtres de races différentes.

David : Donc, vous pourriez dire qu’à peu près n’importe quel système stellaire, à moins qu’il y ait vraiment des conditions ou quelque chose comme ça, va avoir des êtres qui se sont installés là-bas et qui ont des civilisations ?

Emery : Exactement. C’est ce que les gens ne comprennent pas, parce que les êtres n’ont pas besoin d’une planète pour survivre.

Ils ont déjà maîtrisé la fabrication de leurs propres planètes et de leurs propres stations spatiales pour y vivre.

Et il y a des êtres qui ne touchent jamais une planète, mais qui se déplacent, bien sûr, parce que leur propre embarcation ou des navires de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre peuvent en fait reproduire des conditions de vie d’une planète, comme un océan, comme une île, et produire de la nourriture.

David : Quand nous parlions de vos collègues extraterrestres avant [voir l’épisode précédent], vous aviez mentionné cette race Reptilienne probablement plus bienveillante. Vous avez dit qu’ils étaient dans une constellation appelée Bootes [la constellation du Bouvier].

Pourrions-nous en discuter un peu plus à ce sujet ? Si on allait dans leur système stellaire, qu’est-ce qu’on verrait ?

Emery : Eh bien, vous verriez beaucoup de trafic, en premier lieu, dans cette zone, parce qu’il y a juste beaucoup de races qui vivent dans ce secteur de l’espace.

2

Mais celui dont je parlais a l’air d’une sorte d’étoile de la mort.

3

C’est artificiel, et ils ont des vaisseaux sur ces stations spatiales qui ressemblent à des météorites.

4

Et ils peuvent faire jusqu’à 50 km de long, certains d’entre eux.

David : Wow !

Emery : Et ils peuvent être aussi petits qu’un camion compact de 12 mètres. Ils ont beaucoup de familles là-bas. Ils élèvent leurs enfants sur ces choses. Ils y sont éduqués. Ils obtiennent leur diplôme très jeunes et ont un QI plus élevé que nous, en deux ou trois ans seulement, ces enfants.

Ils ont aussi un taux de guérison plus rapide que nous. Et nous essayons d’étudier le taux de guérison des Reptiliens. Vous avez peut-être vu sur mon site Web des photos de moi prenant le sang d’alligators.

5

C’était une corrélation directe de ce que nous faisions pour tester : pourquoi un alligator dans les Everglades peut-il supporter une énorme blessure d’un autre alligator qui lui arrache la jambe ? Et puis, en quelques semaines seulement, non seulement il coagulait très bien, mais il n’avait pas d’infection et parfois la patte repousse.

Donc, certains des projets sur lesquels j’ai travaillé faisaient ceci : essayer de reproduire les facteurs de guérison de l’ADN génétique de ces Reptiliens.

David : Je trouve cela très intéressant : lorsque nous regardons l’histoire indienne dans le Mahabharata et les Vedas, nous avons ce qui semble être une race reptilienne maléfique appelée Rakshasas, mais il y avait aussi une race reptilienne bienveillante appelée Nagas pour qui ils ont fini par créer des temples.

Emery : C’est vrai.

David : Et vous voyez en fait beaucoup, beaucoup d’inscriptions en pierre de ce qui ressemble à des humains, mais alors ils ont comme une queue de Reptilien, comme un serpent.

6

Pensez-vous que ces ET Reptiliens bienveillants dont vous parliez auraient pu être là à l’époque de la civilisation indienne où ces textes ont été écrits ?

Emery : Oui, je le crois à 100%. Je connais tous les textes dont vous parlez. Je connais les statues dont vous parlez. Je connais les amulettes qu’ils en ont faites et certaines des sculptures qui s’y trouvent.

Je suis donc d’accord pour dire que ces Reptiliens que je côtoie, que je connais sont des êtres de type humain de type hybride, un peu plus dociles, et qu’on les considérait comme des dieux.

David : Maintenant, c’est aussi intéressant parce que Pete Peterson a dit qu’il y avait aussi une race reptilienne bienveillante. Et il m’avait dit qu’ils étaient très intéressés par notre développement religieux, notre développement spirituel, qu’ils étaient très sages, très avancés, et qu’ils semblaient vraiment vouloir que nous devenions éthiques et que nous apprenions à nous entendre les uns avec les autres.

Emery : Oui, je suis d’accord avec cela. Ils ont des antécédents religieux dont je ne sais pas tout. Mais ils sont très forts à ce sujet et ils portent des amulettes et des bijoux qui montrent qu’ils croient en ce système.

Ils ont aussi parfois des vêtements spéciaux pour certaines choses du temps des fêtes qu’ils peuvent porter, comme une écharpe ou un ruban sur leur bras.

Et ces choses célèbrent cette religion dont vous parlez, qui est l’unité de tous, ce en quoi ils croient.

Et ils croient que même s’ils sont d’ADN génétique différent, ils croient aussi que tout le monde a leur ADN.

Et ils croient au système qu’ils ont été en quelque sorte les premiers dans le système solaire et dans l’univers, et l’ont en fait ensemencé. Et au cours de milliards d’années, d’autres formations de leur lignée génétique se sont mélangées et c’est de là que nous venons.

Et c’est pourquoi vous voyez parfois dans la société médicale des gens dire : “Eh bien, nous avons la partie reptilienne du cerveau et cela parce que nous sommes associés à un iguane ou quelque chose comme ça ».

C’est donc très drôle que tout cela se retrouve dans les questions que vous posez parce que je crois qu’il y a une corrélation avec cette race, et nous avons peut-être un peu de cet ADN en nous dans une certaine mesure.

David : Je suis juste curieux de savoir si vous avez déjà entendu parler de cette race de Reptiliens bienveillants parlant des Draco et d’autres types de Reptiliens très antagonistes auxquels apparemment à peu près tout le monde s’opposait.

Parce que les Dracos semblaient être ce groupe qui essaie d’envahir et de conquérir à peu près toutes les autres civilisations qu’ils peuvent trouver.

Emery : Je ne les ai jamais entendus en parler. Je n’ai jamais vu aucune donnée dans ce sens dans leur lignage.

Ils ont leurs propres croyances quant à d’où ils viennent pour ce qui est des tout premiers Reptiliens, ce qui, je crois, aurait probablement pu venir du style Draco, des Reptiliens de type maléfique dont les gens parlent.

Mais je ne peux pas vraiment dire, honnêtement. Je ne fais que spéculer là-dessus.

David : Eh bien, c’est un point très intéressant parce que Pete Peterson a dit qu’il y avait une diaspora reptilienne.

Une diaspora, c’est quand, essentiellement, un groupe qui est un groupe uni spirituellement, se sépare d’un autre groupe, parce qu’ils croient que ce groupe peut devenir malveillant.

Emery : Uh huh huh.

David : Pete a dit que ces Reptiliens bienveillants dont il a parlé avaient eu une diaspora d’un groupe Reptilien négatif dans le passé.

Emery : Hm.

David : Très intéressant.

Emery : Très intéressant.

David : Et peut-être que le fait qu’ils aient été hybridés avec des humains signifie qu’ils auraient peut-être plus de compassion pour nous.

Emery : C’est vrai. Oui, je crois que le lignage passe aussi par l’ADN.

David : Oui, très intéressant.

Emery : Très.

David : Revenons maintenant à d’autres extraterrestres que vous avez eu comme collègues de travail, vu que c’est ici notre sujet principal.

Emery : Bien sûr.

David : Pourriez-vous me donner un exemple d’une race dont nous n’avons pas encore parlé et dont vous pouvez parler maintenant ?

Emery : Oui, je peux parler de l’une ou l’autre. Je pense que je devrais peut-être parler des planètes à l’état plus liquide qui sont associées aux ETs.

Vous savez, tout le monde pense que les ETs ne sont que dans la 3D dans cette atmosphère Terre-air, et ce n’est pas le cas.

Vous avez des êtres qui doivent vivre dans l’eau ou qui viennent d’une planète aquatique. Vous avez ces types d’êtres qui viennent du système des Pléiades, et nous les appelons des Aquafariens – certains des premiers de ces extraterrestres qui vivent dans l’eau. Ils n’en ont pas besoin, mais leur planète est composée à 98 % d’eau.

7

Et ils travaillent dans l’eau, en fait. C’est là qu’ils se sentent à l’aise.

David : Et vous avez dit qu’ils venaient de Sirius ?

Emery : Non, des Pléiades.

David : Oh, Pléiades.

Emery : Le système des Pléiades. Oui. Les extraterrestres de type Aquafarien, comme on les appelle, d’après mon expérience.

David : Eh bien, c’est très intéressant parce qu’il y a une corrélation avec un livre de Robert Temple intitulé “Le Mystère de Sirius” dans lequel il a étudié une tribu africaine particulière qui vient du Mali, et ils ont cette race aquafarienne – j’utilise votre terme – qui les a approchés et appelés les Nommos.

8

Et ils ont obtenu des informations très précises sur le fait que Sirius avait une petite étoile compagnon appelée Sirius B. Ils avaient des informations sur les planètes qui l’entouraient, toutes ces choses très spécifiques. Et ils ont clairement… Et leurs légendes décrivent clairement ces êtres humanoïdes aquatiques. Il s’agit donc d’une nouvelle piste de recherche très intéressante.

Emery : Je veux dire, je dois commenter ce point. Vous savez, beaucoup de nos salles d’opération et de centres dans les bases sont complètement remplis d’eau salée ou d’eau douce…

David : Vraiment ?

Emery : …juste pour ce genre de choses.

David : Donc, vous feriez une autopsie dans une combinaison autonome…

Emery : Oui.

David : …dans l’eau ?

Emery : Oui. Sous l’eau et lourdement lesté avec des aimants qui nous maintiennent au sol.

David : Wow !

Emery : Et nous avons tous de l’air grâce aux mêmes tuyaux que ceux que j’utilise en surface.

David : C’est fatigant, si vous luttez…

Emery : Ça l’est. C’est très pénible pour le corps pour une raison quelconque. Et je ne sais pas si c’est juste parce que je suis sous l’eau. C’est même mentalement éprouvant. L’énergie ou quelque chose de l’eau.

C’est un peu comme la plongée sous-marine où l’on peut se fatiguer rapidement.

Et vous semblez utiliser beaucoup plus d’oxygène sous l’eau, pour une raison quelconque, lorsque nous faisons ces autopsies géantes et que nous examinons aussi l’embarcation.

Certains vaisseaux doivent être dans une eau salée spéciale pour qu’ils restent intacts. Une fois qu’ils sont retirés, ils ne peuvent plus garder leur forme.

David : Est-ce que cela impliquerait qu’ils se télétransporteraient d’un océan à l’autre sans pouvoir voler dans l’espace ?

Emery : Ils peuvent voler dans l’espace parce qu’ils ont leur propre champ gravitationnel autour d’eux qui englobe l’eau aussi.

David : Oh ! Vraiment ?

Emery : Oui.

David : C’est bizarre. Parlons donc de ces aquafariens pléiadiens que vous avez vus. J’aimerais commencer par une description visuelle de ce à quoi ils ressemblent.

Emery : Il existe de nombreux types d’extraterrestres de type aquatique. Il y en a qui ressemblent à des lamantins, il y en a qui ressemblent à des dauphins, et il y en a même qui ont une forme à partir de la taille vers le bas, qui est écailleuse, et des nageoires sur les bords extérieurs de ces êtres. Mais à partir de la poitrine vers le haut, ils ont l’air très humains.

David : Maintenant, juste pour être clair, ce sont des collègues extraterrestres vivants que vous voyez sur ces bases, n’est-ce pas ?

Emery : Oui.

David : D’accord.

Emery : Et je pense que c’est peut-être de là que viennent les sirènes. Vous savez, je pense que ce fond mythologique de l’histoire de ces marins voyant ces êtres aurait pu avoir une base ici sur la planète.

Et il y a beaucoup de villes que les gens découvrent, mais la Cabale ne permet pas aux gens de savoir ceci, qui sont sous terre, et pas parce qu’elles étaient inondées. C’est parce que c’est là qu’elles étaient vraiment – ces villes. Sous l’océan, pardon. Sous l’océan.

Et cela prouve aussi le fait que ces extraterrestres vivent ici et qu’ils ont prospéré ici à un moment donné.

Et je sais que vous en savez beaucoup sur l’histoire des sirènes et de certains extraterrestres en Asie.

David : Bien sûr.

Emery : Je pense qu’ils s’appellent… Quel est son nom ?

David : Kappa, au Japon.

9

Emery : C’est vrai. Exactement.

David : Ouais, parlons de ça une seconde. C’est un sujet très intéressant…

Emery : Oui, s’il vous plaît.

David : …qui a été étudié, d’après ce que j’ai appris, en partie, d’une petite amie japonaise à l’université.

Et j’étais déjà très intéressé par les extraterrestres en 3ème année et quand nous avons eu cette relation.

J’ai donc découvert de première main qu’ils considéraient ça comme un fait incontesté, et qu’on ne laissait pas les enfants aller près des plans d’eau.

Emery : Oh, c’est vrai, c’est vrai.

David : Et ils ont encore aujourd’hui des panneaux près des plans d’eau pour mettre en garde contre le Kappa…

10

…qui est, d’après la légende, un être aquatique reptilien, d’accord ? Et il sort de l’eau, attrape les enfants et les entraîne au fond de l’eau.

11

Ces êtres pouvaient donc parler leur langue maternelle japonaise. Ils faisaient des blagues, qui étaient souvent très inappropriées et malpolies. Ils faisaient des bruits grossiers, des gestes grossiers. Et ils étaient très sarcastiques et arrogants.

Emery : Wow ! Intéressant.

David : Alors, pensez-vous que ces Kappa pourraient être de vrais extraterrestres qui sont arrivés ici d’une façon ou d’une autre ?

Emery : Je crois qu’il y a une sorte de corrélation avec beaucoup d’histoires là-bas.

Ces descendants des Aquafariens, je pense, sont multiples en ce qui concerne la génétique et l’ADN. Tout comme nous avons beaucoup de différents types d’humains ici, et pendant des millions et des millions d’années, vous savez, nous nous sommes répandus à travers l’univers, et la même chose s’est produite avec les Aquafariens.

Et il y en a donc de différentes formes, comme je l’ai déjà dit.

David : Ainsi, dans vos projets, le terme “Aquafariens” serait un terme générique qui pourrait se référer à de nombreux types différents ?

Emery : Exactement. Oui. C’est une multi-race sous le phénotype d’un être aquatique.

David : En avez-vous vu qui avaient une coupe dans le haut de leur tête comme les Kappa ?

Emery : Non, jamais.

David : D’accord.

Emery : Je n’en ai jamais vu du tout, mais ils sont capables de respirer l’air et de respirer l’oxygène dans l’eau.

Et certains ont des branchies, comme dans les films, sur leur dos et dans le cou.

David : D’accord.

Emery : Et ils sont multiphasiques, ils peuvent sortir de l’eau et respirer l’air par la bouche.

On en a opéré quelques-uns, et ils ont des poches à air, et différents types de poumons. C’est très intéressant à voir : quatre paires de poumons chez un être qui peut filtrer comme le feraient les requins, et les branchies de nombreux poissons modernes que nous avons ici sur la planète.

David : Maintenant, vous avez dit que certains de ces êtres ont une tête qui ressemble à un dauphin ?

Emery : Oui. Pour rentrer dans les détails, imaginez un dauphin avec deux bras et deux jambes, se tenant debout. Un corps très, très cylindrique, ce qui est reconnaissable, mais pas une grande nageoire sur le dos.

12

Et ils ont ces petits pieds palmés. Mais ils ont des bras. Et les bras ont deux phalanges différentes, vous savez, deux doigts là-dessus. Et le visage n’a pas de museau comme un dauphin Tursiops ou quoi que ce soit du genre. Mais ils ont une très grande bouche.

Screenshot_20200521-161753_Samsung Internet

Et elle ressort un tout petit peu comme un museau, mais pas comme vous le verriez sur nos dauphins et marsouins modernes. Mais la bouche remonte jusqu’aux côtés du visage.

David : Oh, wow ! Ce serait un peu troublant à voir, peut-être.

Emery : Oui, un peu, mais ils n’ouvrent jamais la bouche. Vous ne voyez jamais la bouche. Et ils ont des lèvres comme les poissons mérous.

David : Ouais.

Emery : Et ils sont marrants à voir, en fait. Sans vouloir vous vexer, les gars [Emery lève les yeux au ciel en souriant]. Mais ils sont drôles à voir, comme un personnage de dessin animé. Et ils ne communiquent que par ondes télépathiques et par fréquences. Et vous pouvez entendre ces sons – les mêmes sons que vous entendez avec les baleines, sûrement comme sur vos CD de méditation.

David : Maintenant, chez les dauphins, les yeux sont un peu sur les côtés de la tête.

Emery : Oui.

David : Alors, où sont placés leurs yeux ici ?

Emery : Oui. Imaginez donc une tête très ronde et bulbeuse, comme une ampoule lumineuse. Et les yeux sont bien sur le côté de la tête, mais ils voient très bien. Ils sont quand même plus devant que ce qu’on voit chez les dauphins ou chez les baleines où ils sont complètement comme un requin-marteau – là.

David : D’accord.

Emery : Ce sont donc des yeux tournés vers l’avant.

David : Ont-ils des oreilles ?

Emery : Juste les fentes, les trous, mais pas de lobes d’oreille ou quoi que ce soit du genre.

Ils ont de très petites nageoires sur le dos, pas une grande nageoire comme chez un dauphin ou un requin de nos jours – peut-être seulement 8 ou 10 cm de petites nageoires qui descendent le long de leur dos ; seulement cinq ou six d’entre elles au milieu du dos.

David : Maintenant, vous avez mentionné que tout leur corps est comme un gros cylindre.

Emery : Il est très cylindrique.

David : Est-ce qu’ils ont juste de petites pattes courtes en bas ?

Emery : Oui, ils ont des pattes très boudinées avec de gros pieds. Et ils ont des phalanges… je veux dire… des orteils sur leurs pieds et ils sont palmés.

Et ils ont ces palmures sur les côtés de leur corps comme les autres Aquafariens, ce qui, je pense, est une caractéristique des Aquafariens, d’avoir une nageoire très fine, tout le long de leurs bras et de leur corps. Et parfois, on la voit même sur la tête de certains, comme les êtres lamantins.

Et il y a quelque chose là, comme cette nageoire de seiche qui descend jusqu’aux pieds.

David : Maintenant, en ce qui concerne les bras… Évidemment, un dauphin typique n’a que des nageoires, mais quand on regarde le squelette à l’intérieur de la nageoire, cela ressemble à une main.

Emery : Ça l’est. Et ils ont un humérus. Ils ont les mêmes os que nous.

Et au lieu que vous voyiez un squelette de baleine, vous voyez juste une main normale. On peut le voir.

Même les baleines, quand on regarde, même leur dos, elles ont de petits os de pattes à l’intérieur de leur corps qui, depuis des millions d’années, ont reculé en elles.

Mais ce sont des squelettes complets de bras et de jambes, juste comme nous.

David : Les bras sont-ils aussi boudinés ? Sont-ils plus longs ?

Emery : Oui, ils ont plus de longueur que les jambes. Absolument.

David : Intéressant.

Emery : Oui, ce ne sont pas les coureurs les plus rapides de la planète.

David : Ha, ha, ha. Mais encore une fois, j’ai l’impression qu’il y a cette intelligence humanisante qui prend différents types de vie et fait en sorte qu’ils aient un pouce opposable et des mains, et ….

Emery : Oui.

David : Et c’est conscient.

Emery : Je crois qu’il y a une énergie consciente dans l’univers qui, avec le temps, affecte d’autres planètes dans tout l’univers, et peut-être même le multivers, avec le même programme cinq étoiles [Emery veut en fait sans doute évoquer ici l’idée d’un programme universel de type non pas « cinq étoiles » mais bien plutôt « étoile à cinq branches », c’est-à-dire une tête, deux bras et deux jambes].

David : Ouais.

Emery : Je pense que c’est une sorte de programme.

David : C’est vrai. Alors, avez-vous des informations sur l’origine de ces êtres dauphins ? Avez-vous déjà travaillé directement avec eux, en tête-à-tête ?

Emery : Je n’ai travaillé qu’indirectement avec eux. Ça veut dire que je ne faisais que les voir. Je n’ai jamais pu communiquer avec eux, parce que c’est un langage très spécial, et il faut avoir un appareil spécial qui interprète les fréquences de leurs chants.

David : Oh, vraiment ?

Emery : C’est un peu comme un code Morse mais très, très rapide.

David : Hm.

Emery : Il peut y avoir quelques douzaines de pépiements par seconde, mais nous n’avons pas le cerveau ou les capacités auditives pour l’entendre, c’est si rapide.

David : Wow !

Emery : Mais c’est, vous savez, toute une conversation qu’on aurait peut-être dans l’un de nos épisodes, et trente minutes pourraient être faites en cinq minutes pour eux.

David : Wow ! Trouvent-ils qu’on parle trop lentement ? Est-ce ennuyeux pour eux ?

Emery : Oui. Oui, et leur cerveau a trois fois la taille du nôtre.

David : Wow !

Emery : Et ils sont très conscients. Je me sens mal pour les dauphins et les baleines ici, parce que nous devrions les traiter comme nous traitons ces ETs.

Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas communiquer avec eux qu’ils ne sont pas conscients ou qu’ils sont stupides. Peut-être que nous sommes ignorants.

David : Vous n’avez donc aucune information sur leur origine ?

Emery : Oh, des Pléiades et de la section de Sirius.

David : Oh, d’accord.

Emery : Les Aquaphariens ont commencé dans les Pléiades et ont ensuite migré, je sais, vers la section de Sirius. Je ne sais pas où là-bas, mais je vous dis seulement ce que j’ai lu de l’histoire lorsque j’étais à cette bibliothèque. Et j’étais fasciné, bien sûr, par les dauphins et les baleines. J’ai une très bonne connexion avec eux. J’ai fait beaucoup de photos sous-marines et j’ai un lien très fort avec ces poissons et mammifères.

David : Pourrions-nous maintenant parler un peu plus de l’être lamantin dont vous avez parlé ?

Emery : Ouais.

David : Dites-nous plus exactement à quoi il ressemble visuellement. Commençons par le visage. Nous savons à quoi ressemble le visage d’un lamantin…

Emery : Ouais, on dirait… 

David : …un peu comme un morse, mais sans les défenses.

Emery : Oui, ça ressemble un peu à ça.

J’avais l’habitude de faire des blagues à mon cher Beowulf, mon chien, qui est décédé récemment. Sa gueule… C’est un mastiff français, vous savez.

13

David : Ouais.

Emery : C’est un Dogue de Bordeaux, mais il est très humain. C’est plus le fait d’être trapu que d’avoir un gros… comme un lamantin a ce gros museau de graisse avec tous ces moustaches.

David : Ouais.

Emery : Il est plus compact, et les yeux sont tout noirs et ils sont très proches l’un de l’autre chez ces êtres.

14

Et ils ont l’air très obèses.

David : Ha, ha, ha, ha.

Emery : Et ils ont de petites mains qu’ils n’utilisent pas vraiment, un peu comme un T-Rex.

David : Wow ! Ha ha ha !

Emery : Et c’est vraiment drôle. Et ils sont très amusants.

David : Quand vous dites qu’ils ont l’air obèses, auraient-ils les bourrelets comme nous les verrions…

Emery : Ouais.

David : …avec une personne très obèse ?

Emery : Oui, les bourrelets, ils en ont.

David : D’accord.

Emery : Mais ce sont des êtres très forts. Et ils ont aussi ces petites pattes boudinées, vous savez, peut-être 60 cm jusqu’aux genoux, là où ils entrent dans le corps.

Mais ils sont très grands, vraiment. En fait, ils me dépassent d’au moins 60 cm.

Et ils avaient la personnalité d’un très vieux scientifique. Et « ils savent tout ».

Et ils ont cette chose à propos de… Leur prédilection est l’histoire, comment ils en sont venus à être les “Aquafariens éclairés”. Ils sont en compétition avec les dauphins, et c’est très amusant. Un peu comme mon chien, il sait tout.

David : Ha ha ha !

Emery : Et je perçois ce sentiment de vraie humilité. Mais eux parlent. Ils ont des cordes vocales ; ils ne pépient pas. Ils ne font pas ce chant, comme les dauphins et d’autres Aquafariens. En fait, ils peuvent vraiment parler.

Et leur voix est très profonde, mais profonde comme jamais entendu chez un humain. Je ne peux même pas l’imiter.

David : Donc, juste quelques détails élémentaires ici, comme : de quelle couleur sont-ils ? La couleur de leur peau ?

Emery : Juste comme les lamantins ici, sur la planète. Ils sont d’un gris terne, mais pas tannés comme nos lamantins.

Et j’en ai vu beaucoup. J’ai fait des cellules souches sur des lamantins en Floride, morts à cause d’hélices de bateau.

Et ils ont une peau plus douce qui a un certain éclat. Elle est gris bleuté.

Et ils ont des moustaches sur les côtés de leur visage, un peu comme une très petite moustache.

David : Et ces petites mains en haut de leur corps ? Ont-ils des doigts et des pouces…

Emery : Oui, ils ont quatre doigts et un très petit pouce qu’on voit à peine. Un moignon.

David : Hm.

Emery : Et ils peuvent les utiliser. Mais je ne les ai jamais vus tenir quoi que ce soit. Je ne les ai jamais vus saisir ou tenir, mais ils sont très agiles. Ils peuvent se déplacer. Ils sont très gros, et grands.

Et ils communiquent très bien. Si vous entendez une voix profonde au coin de la rue, vous savez que c’est l’un des Aquafariens de ce système.

David : Et savez-vous d’où ils viennent ?

Emery : Ils sont aussi du système des Pléiades.

David : D’accord.

Emery : Oui.

David : Est-ce qu’ils portent des vêtements ?

Emery : Oui. Ils portent des combinaisons qui sont formées sur eux grâce à un dispositif spécial qui… n’oubliez pas qu’ils peuvent être dans l’eau ou hors de l’eau, vous savez.

David : D’accord.

Emery : Ils peuvent retenir leur souffle très longtemps, mais ils ne respirent pas l’eau comme les autres.

Mais ils peuvent certainement travailler sous l’eau pendant plus d’une heure. Je me souviens que quelques-uns d’entre eux regardaient dans une des salles d’opération de l’aquarium, qu’ils soignaient l’un des leurs pour quelque chose. Je ne me souviens pas exactement de ce qu’était l’histoire derrière cela, mais je me souviens simplement de les admirer en train de travailler sur ces êtres sous l’eau, avec leurs petits doigts. C’était vraiment mignon.

David : Hm.

Emery : Je n’ai juste jamais pu interagir face à face, comme vous et moi. Je faisais partie indirectement d’un programme où je les regardais, et les gens m’enseignaient à leur sujet.

David : D’accord, dernière question, puis le temps est écoulé. Vous avez parlé d’une extase télépathique et spirituelle avec certains de ces extraterrestres.

Mais ceux-ci parlent oralement, pas télépathiquement. Ressentez-vous toujours cette félicité spirituelle en étant autour de ces êtres lamantins ?

Emery : Oui, il y a quelque chose en eux. Ils peuvent faire résonner un son que les humains ne peuvent pas entendre, mais qu’ils peuvent ressentir. Et c’est une sensation magnifique.

Ça me rappelle quand j’entends une bonne chanson, et je commence à… la ressentir [Emery bouge le haut de son corps en souriant, comme s’il était attrapé par le rythme d’une musique]. Et c’est ce que je ressens avec eux. C’est ce rythme sourd à l’intérieur de vous.

Vous pouvez le ressentir de très loin. Je veux dire, ils étaient au moins à 9 ou 12 mètres de moi. Et j’étais à l’extérieur de l’aquarium.

Et ils sont assis là, à faire cette énergie. C’est juste de l’énergie, ils ne dansent pas…

David : C’est vrai.

Emery : …mais cela vous donne l’impression d’être de la musique. C’est comme une sorte d’harmonique.

David : Wow !

Emery : C’est vraiment très beau.

David : Eh bien, c’est tout le temps qu’il nous reste pour cet épisode. C’était très, très fascinant, et j’espère que nous aurons bientôt l’occasion de rencontrer ces êtres.

Pensez-vous que cela se produira ?

Emery : Oh, je sais que ça va arriver.

David : Wow ! Ce serait incroyable. Eh bien, je veux vous remercier d’avoir regardé. C’est “Divulgation Cosmique”, avec notre invité spécial, Emery Smith.


Traduit par Régis

Source de la traduction en français : https://essania.actifforum.com/t7334-emery-smith-19-reptiliens-et-aquaphariens


REMARQUE : en mars 2020, la chaîne Gaia TV, qui produit et diffuse l’émission « Divulgation Cosmique », après avoir auparavant déjà imposé (en 2018) à Corey Goode de supprimer de son blog personnel toutes les transcriptions des épisodes de l’émission qui y étaient publiées – et qui étaient ainsi rendues disponibles gratuitement pour tout le monde –, a carrément supprimé de son émission tous les épisodes de l’émission où Corey Goode est présent !

La suppression de tous ces épisodes s’inscrit plus directement dans le cadre d’un litige croissant entre Corey Goode et Gaia TV, par rapport auquel Corey Goode venait officiellement et publiquement (au travers d’une courte vidéo disponible sur YouTube), de signer début mars 2020 les papiers lançant des poursuites au civil contre Gaia TV.

À noter que ces poursuites judiciaires engagées par Corey Goode ne concernent d’ailleurs pas uniquement Gaia TV (comme précisé sous la vidéo de Corey Goode), car cette chaîne est loin d’être le seul élément qui ait posé de plus en plus de problèmes dans le cadre de la grande bataille en cours pour l’obtention – ou non – de la divulgation complète. Les enjeux et les parties concernées quant aux obstacles qui se dressent face à la divulgation complète/totale libératrice – une divulgation complète contre laquelle lutte en fait « l’Alliance Noire » de tous ceux qui souhaitent que notre monde obtienne une divulgation qui soit uniquement limitée/partielle -, débordent largement le cas de la problématique avec cette seule chaîne…

[N.B. : il est régulièrement expliqué, dans l’émission « Divulgation Cosmique », en quoi une divulgation seulement partielle ne serait pas à l’avantage du plus grand nombre sur la Terre, en quoi elle ne serait pas au bénéfice de toute l’humanité, mais au contraire, en quoi elle servirait en réalité à maintenir encore en place un subtil système de contrôle obscur et limitatif au seul profit de « certains »…] 

Quoi qu’il en soit, au départ en 2015, Gaia TV semblait sincèrement soutenir la cause de la divulgation complète (d’où, précisément, le lancement de cette émission avec David Wilcock et Corey Goode). Mais ses agissements ultérieurs ont posé de plus en plus de questions, bon nombre d’observateurs actuels allant même jusqu’à considérer – à juste titre ? – que de toute évidence la chaîne a été progressivement infiltrée, et ne sert à présent plus véritablement la cause de la divulgation complète, mais bien plutôt celle d’une divulgation limitée/partielle.

Gaia TV, donc, a brusquement décidé en mars 2020 de supprimer l’intégralité des épisodes des 8 premières Saisons de l’émission (où Corey Goode est le principal invité), à l’exception des 3 épisodes avec David Adair, et de supprimer aussi les 19 épisodes des Saisons 9 à 11 où Corey Goode est présent (dont 8 épisodes en binôme avec Emery Smith).

Cette décision de suppression des épisodes par Gaia TV, qui est évidemment dommageable pour la cause si essentielle de la divulgation complète (même si bien entendu – et fort heureusement – la disparition de ce patrimoine d’informations majeures n’empêchera nullement, en soi, la divulgation complète de se produire bientôt sur Terre !), a en outre bousculé toute la répartition des épisodes restants de l’émission « Divulgation Cosmique » sur la chaîne.

À l’origine, cet épisode était donc l’épisode 8 de la Saison 11.

Point positif pour les francophones, ces 146 précieux épisodes qui ont été tragiquement supprimés par Gaia TV seront intégralement sauvegardés en transcription française, ici, sur Eveilhomme.com.

Pour plus de clarté, les 19 épisodes des anciennes Saisons 9 à 11 où Corey Goode est présent se retrouvent redistribués comme suit :

  • les 11 épisodes où Corey Goode est le seul invité : à la suite des épisodes de la Saison 8 (épisodes 14 à 24)
  • les 8 épisodes où il est interviewé en binôme avec Emery Smith : à la fin des Saisons 10 (épisodes 14 à 17) et 11 (épisodes 12 à 15).

Pour information, Corey Goode et David Wilcock, après leur départ conjoint de Gaia TV en 2018, se sont expliqués sur les raisons de leur décision commune et ont formulé divers griefs concernant l’attitude de plus en plus discutable de la chaîne, à différents niveaux ; certains éléments de cette histoire, et des reproches faits à Gaia TV, sont en outre évoqués dans cet article (originellement publié en mars 2019, et qui avait en fait comme sujet principal l’arrivée sur Gaia TV d’un nouveau [soi-disant] divulgateur au profil douteux…).

Signalons enfin l’existence d’un PDF des transcriptions originales en anglais de l’intégrale des épisodes allant de la Saison 1 jusqu’au milieu de la Saison 10, qui est téléchargeable gratuitement à cette adresse :

https://www.docdroid.net/192biis/cosmic-disclosure-full-transcripts.pdf#page=410


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag/ NewsLetter et à partager l’article. 

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Renseignez le montant que vous désirez. Milles merci à tous. Plein de belles choses à tous ! Amour et Lumière

€1,00

 

Notez cet article !
[Total: 0 Average: 0]
N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :