Divulgation cosmique Saison 2

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 2, épisode 16/17 : NOUVELLES FRONTIÈRES DANS LA GUERRE CONTRE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Vidéo sous-titrée en français disponible sur Gaia.com (https://www.gaia.com/series/cosmic-disclosure)

DW : Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et j’accueille Corey Goode. Nous abordons les dernières actualités après avoir monté la fondation d’une discussion sur l’immense problème affronté par le programme spatial et toutes les civilisations intelligentes qui travaillent avec eux, dû à l’intelligence artificielle, ou IA. Il fallait monter cette fondation avant d’aborder les dernières actualités qui nous viennent de l’Alliance via le Lieutenant Colonel Gonzales, le pseudonyme que nous utilisons pour sa protection. Voici donc des informations sur Gonzales et sur l’Alliance par le biais de Corey Goode. Bienvenue.

CG : Merci.

DW : Ce problème d’IA dont nous avons parlé a affecté le programme spatial si gravement que vous avez dit que personne ne peut se rendre aux conférences de la Super Fédération sans être scanné. Est-ce exact ?

CG : Ni au Centre d’Opérations Lunaires. On ne peut toucher à aucune technologie à moins d’avoir été scanné et déclaré non infecté.

DW : Si le signal est partout, ne peut-il pas infecter ce qu’il veut ? Pourquoi doit-il être dans une personne ? Comment cela affecte son fonctionnement ?

CG : la personne sert de cheval de Troie pour passer à travers les défenses qui le tiennent à l’écart.

DW : Je vois. Il y a une force bouclier qui bloque l’IA mais si l’IA peut être dans une personne, dans les nanites, elle peut vaincre ce bouclier.

CG : C’est ça.

DW : D’accord. Vous avez dit une chose très provocante la dernière fois, j’aimerais y revenir. Racontez-nous l’histoire des Dracos. Comment ont-ils trouvé que les Dracos étaient infestés d’IA ? Comment est-ce arrivé ?

CG : Dans ce cas, je dois commencer au début. La dernière fois que je suis venu aux studios de Gaia pendant une semaine pour tourner les premiers épisodes, en mon absence on a demandé au Lieutenant Colonel Gonzales d’assister à deux réunions majeures. Dont une avec un groupe que j’avais refusé de revoir, à savoir l’alliance de la fédération draco. J’avais eu une rencontre vraiment terrible avec un Draco royal blanc, un reptilien de 4 mètres de haut avec une queue et des ailes résiduelles, extrêmement puissant. J’ai interfacé [avec lui], comme on dit, à savoir, communiquer télépathiquement avec des non-humains. J’ai interfacé avec de nombreux êtres et n’avais jamais connu de communication aussi invasive qu’avec celui-là.

DW : Pourquoi les adorables Êtres des Sphères qui voulaient que vous soyez leur délégué vous ont demandé d’y aller et de rencontrer ce qui est l’équivalent biologique du diable ?

CG : Ça fait partie de l’emploi.

DW : Je me souviens de ça, on en a parlé sur Skype. Vous deviez vous y rendre mais la réunion a été annulée. Par les Êtres des Sphères, je crois.

CG : Oui. J’attendais qu’on passe me prendre, on m’a contacté pour me dire que ça avait été annulé. On m’a amené comme d’habitude avec les Êtres des sphères, des petits orbes.

DW : Pourriez-vous décrire ce qui se passe dans ce cas ?

CG : Dans ma pièce, une petite sphère bleue, un orbe, zigzague dans la pièce jusqu’à ce que je lui fasse savoir que je suis prêt à être transporté.

DW : Donc vous vous levez, vous habillez ?

CG : Je m’habille, fais ce qu’il faut pour l’occasion. Puis la sphère vient à environ 35 cm de ma poitrine, s’arrête, et en un clin d’œil, s’étend, et je me retrouve à l’intérieur et je flotte au milieu.

Puis elle file à travers le mur jusque dans l’espace dans une des sphères bleues géantes où m’attendent entre un et trois aviens bleus, à moins qu’elle ne m’emmène ailleurs.

Cette fois, c’est là qu’elle m’a emmené. Raw-Tear-Eir m’a expliqué et m’a montré des visualisations holographiques de ces êtres en train de parler de me massacrer et de m’humilier en urinant sur moi, parmi d’autres choses horribles, et m’explique qu’ils avaient annulé la réunion. Je devais les rencontrer, et je parle un peu plus vite parce que j’ai beaucoup d’informations.

DW : OK.

CG : Je devais les rencontrer dans une caverne souterraine très profonde. Ça a été annulé et renégocié et je devais les rencontrer à la surface de la planète, et je pouvais amener quatre gardes du programme spatial secret, qui étaient aussi des intuitifs empathiques. Et c’est ce qui s’est passé.

DW : Ces Dracos ne voulaient pas de réunions avant le 5 décembre 2014 ?

CG : Non.

DW : Que s’est-il passé ce jour-là ? Qu’est-ce qui a changé la donne ?

CG : Il y avait une barrière extérieure érigée par les Êtres des Sphères, qui englobe le système solaire et va loin au-delà de l’héliosphère. C’est très loin. Ça empêche tous les êtres d’entrer et de partir. C’est un système de quarantaine.

DW : Et les communications radio, ce type de chose ?

CG : Il y a beaucoup de confusion sur cette question. Ces appareils de communication quantique ont permis au programme spatial secret de contacter la Ligue Galactique des Nations pour tenter de négocier pour leur permettre de revenir dans le système solaire. J’ignore ce que les autres groupes… Si on a ce type de communication, sûrement, c’est le cas des groupes les plus avancés. Mais les communications radio et ce type de chose ne passent pas.

DW : Quelle a été l’action immédiate que les syndicats terrestres secrets ont prise, qui a apparemment fait se dresser cette barrière comme un coup karmique ?

CG : J’ignore s’il s’agit de cause à effet, mais le gouvernement terrestre secret et ses syndicats, et les militaires, et certains extraterrestres avaient développé une arme très puissante pointée vers une sphère. J’ignore si on peut voir la vidéo…

DW : Je vois. Voyons ce clip. Ceci provient de la station spatiale internationale en date du 5 décembre 2014. Vous allez voir un petit point rouge et ce qui ressemble à un rayon laser. Il s’agit d’une sphère rouge d’à peu près 1/4 ou 1/5 du diamètre de la Lune, et un rayon rouge qui se dirige sur elle. De quoi s’agit-il ?

CG : Il y a trois types de sphères de tailles différentes de l’Alliance des Sphères. Un de la taille de la Lune, un de la taille de Neptune, et un de la taille de Jupiter.

Celle-ci est de la taille de la Lune, elle était assez proche de la Terre.

DW : Normalement, on ne peut pas la voir avec un télescope.

CG : Exact. Elle est…

DW : Elle est masquée.

CG : Oui, masquée. Mais avec l’aide extraterrestre, ils l’ont visée, ciblée, et ont tiré avec cette arme surpuissante sur la sphère dans l’espace. L’Alliance des Sphères utilise ce type de technologie défensive et ils ont redirigé la puissance du rayon vers la source. Les témoins ont vu la sphère s’allumer en rouge et un rayon rouge revenir et frapper l’installation là d’où l’arme avait tiré. L’installation a été détruite, des vies humaines et non-humaines ont été perdues, parmi ceux qui étaient impliqués dans l’attaque.

DW : Sait-on où ça s’est passé ?

CG : On m’a dit que c’était soit en Afrique soit en Australie, mais j’ai su plus tard que c’était probablement en Australie.

DW : Eh bien Pine Gap, au centre de l’Australie, est une installation majeure. Pensez-vous que ça soit ça ?

CG : C’est ce qu’on m’a dit. C’est probablement, pas à Pine Gap même, mais… Il y a Pine Gap et les zones 51 et S4, il y a plein de zones, mais une de leurs installations de test d’armes est près de là.

DW : Ça a dû être très démoralisant pour la Cabale. Espéraient-ils un feu d’artifice qui fasse exploser la sphère ? Est-ce ce qu’ils voulaient faire ?

CG : Oui.

DW : Et le karma s’est retourné contre eux ! [rire]

CG : Oui.

DW : Donc beaucoup de personnes de haut niveau sont mortes.

CG : Oui. Des gens de très haut niveau de la Cabale étaient là pour tester cette arme ainsi que des extraterrestres présents sur Terre, des ingénieurs qui avaient aidé au développement de l’arme et y avaient un intérêt direct.

DW : Quand la barrière extérieure s’est-elle dressée, après ?

CG : Presque immédiatement.

DW : C’est intéressant, car dans La Loi Une, ils parlent toujours de leur Directive Première, la loi du libre arbitre, qui interdit les actes offensifs. Mais si le négatif essaie de faire quelque chose de plus négatif, ça autorise la prise de nouvelles mesures. On dirait que c’était le cas.

CG : C’est un peu comme en Aïkido, on redirige l’énergie là d’où elle vient.

DW : Soyons clairs. Il y a des tsunamis d’énergie qui arrivent dans notre système par le soleil. Vous m’avez dit en privé, et peut-être devant la caméra, que les Êtres des Sphères parlent d’un « cycle majeur », qui est également utilisé dans La Loi Une. La source de La Loi Une dit : « Je suis Ra ». Quand les gens de la première réunion où vous étiez délégué ont demandé à l’être derrière vous qui il était, qu’a-t-il dit ?

CG : Quelqu’un leur a demandé : « Êtes-vous Ra, de La Loi Une ? ». Sa réponse a été rapide : « Je suis Raw-Tear-Eir. »

http://www.llresearch.org/library/the_ra_contact_french/the_ra_contact_french.aspx

DW : La Loi Une parle d’un changement vers la quatrième densité. Ils disent que dans les 30 ans après 1981, on passera par un saut quantique. Pourquoi ces extraterrestres voudraient sortir urgemment de notre système solaire une fois la barrière levée ? Que leur arriverait-il s’ils ne partent pas ? A quoi s’attendent-ils ?

CG : Eh bien, apparemment, on leur demandera des comptes pour tout ce qu’ils ont fait de négatif ici, depuis des millénaires. Et quand la barrière s’est dressée, ils étaient piégés. C’est pour ça qu’avec Gonzales, on a été nommés délégués, pour aller à ces réunions. Pour revenir à Gonzales, dès que je suis revenu de ma semaine de tournage ici, il m’a contacté et m’a dit : « Ça a été intense. On m’a amené devant la Fédération de l’alliance Draco et j’ai assisté aux conférences de la Super Fédération. J’étais très surpris, mais apparemment, il a bien travaillé. Il s’est excusé d’avoir pensé que j’avais exagéré mon expérience avec le Draco royal blanc.

En interfaçant avec lui, il avait été très invasif. C’tait comme des micro-ondes qui pénètrent le lobe frontal et empêchent de bouger pendant la communication. Très invasif. Je n’ai jamais vu ce type de communication. Et quand il fait ça, on est perdu, le reste n’existe plus. Ses yeux morphent constamment et changent de couleur, bleu, rouge, toutes les couleurs.

Et ses pupilles fendues s’élargissent jusqu’à ce que ses yeux deviennent noirs.

Et c’est vraiment très invasif. Dans sa situation, il était venu et ce groupe, cette cabale, ou syndicat terrestre secret, le Comité des 200 était là avec les membres de leur direction et ils s’appellent « les présidents ».

DW : Je vous interromps car les spectateurs vont vouloir savoir quelle était la demande du reptilien blanc lors de la première rencontre ? Quelle était sa demande ? De quoi s’agissait-il ?

CG : Il a commencé par quelques demandes puis il voulait que je transmette des propositions aux Êtres des Sphères. Ils proposaient d’abandonner leurs partisans humains, le gouvernement terrestre secret et leurs syndicats, à l’Alliance du programme spatial secret. Ils voulaient abandonner leurs soldats reptiliens de caste inférieure et les alliés extraterrestres coincés dans le système solaire si l’Alliance des Sphères permettait aux Royaux Blancs, aux Dracos, de sortir en toute sécurité du système solaire.

DW : Donc ils étaient prêts à trahir tous ceux qui travaillaient pour eux, toute leur armée, tous ceux qui pensaient qu’ils étaient des dieux sur Terre, qu’ils étaient spéciaux, les Illuminati, la lumière blanche de la Terre. [ton ironique] Ils ont dit : « On vous donne tout le monde, laissez-nous partir ».

CG : C’était leur proposition.

DW : La rumeur a-t-elle atteint la Cabale ? Ont-ils eu connaissance de cette trahison ?

CG : Les représentants du Comité des 200 étaient là et en ont été témoins.

DW : Vous parlez de ce comité, mais tous ceux qui ont étudié ceci, les gens d’Alex Jones parlent d’un Comité des 300. Que s’est-il passé ? Y a-t-il eu des défections ? Vous croyez ?

CG : J’ignore la raison de cette différence. On m’en a toujours parlé comme du Comité des 200.

DW : Depuis combien de temps ?

CG : Quelques mois.

DW : D’accord. Il est possible qu’il y ait eu une défection d’un tiers des membres.

CG : Peut-être.

DW : Ils sont prêts à trahir tout le monde et la Cabale l’a su.

CG : Oui.

DW : Ça a dû être bouleversant.

CG : Oui. Ça a immédiatement causé beaucoup de scissions et de désaccords dans ces groupes cabalistiques et ces syndicats.

DW : J’imagine.

CG : Ils se retournaient les uns contre les autres. Quelques-uns sont passés du côté de l’Etat. Ils ont rejoint l’Alliance du programme spatial secret et ont amené une myriade de preuves contre l’alliance gouvernementale terrestre secrète et promis de témoigner contre eux dans les audiences à venir si on leur offrait un refuge et un programme de protection des témoins pour eux et leur famille. Donc ça a été plutôt chaotique. C’était important de le savoir. Ça plante le décor au moment de l’arrivée de Gonzales.

DW : Nous étions en plein tournage, les Êtres des Sphères ne pouvaient pas vous utiliser comme délégué car vous étiez occupé.

CG : C’est ça. Et pour eux, ceci était important. Quand Gonzales est arrivé, et ces présidents du Comité des 200 les ont rencontrés dans un lieu non souterrain, dans le sud-ouest des Etats-Unis, il en a eu le souffle coupé. Je ne dirai pas son nom, mais il y avait un décisionnaire politique très connu, qui conseille de nombreux présidents et soutient le nouvel ordre mondial et les initiatives de dépopulation, un vieil homme avec un fort accent, deux yeux tombants et des cheveux blancs bouclés.
[Note personnelle : je suppose qu’il s’agit du célèbre conseiller politique américain Henri Kissinger, mais je n’en ai pas la certitude…]

DW : Vous en avez assez dit. [rire]

CG : Oui. [sourire] Cette personne est venue et s’est présentée, l’a guidé dans le hall, lui a dit qu’il devait être un peu plus respectueux qu’à un événement précédent où Gonzales avait fait des vagues énormes.

[ Allusion à l’altercation entre Gonzales et le tyran qui commandait la base souterraine visitée sur Mars, ce qui a failli entraîner l’exécution du petit groupe dans lequel étaient Corey Goode et Gonzales. Ce sont les sphères bleues qui les ont sauvés…

Voir ici : https://eveilhomme.com/2018/11/12/divulgation-cosmique-saison-1-episode-7-inspection-dune-colonie-sur-mars/ ]

On l’a fait entrer et lui et les gardes intuitifs empathiques ont ressenti que tout était orchestré, que tout était très théâtral dès le début.

DW : Dans quel but ?

CG : Pour donner l’impression que les Dracos n’étaient pas dans une position faible, pour montrer leur puissance.

DW : D’accord. Quelles caractéristiques ou procédures étaient censées montrer leur puissance ?

CG : En entrant dans le foyer gigantesque de cet hôtel fermé, il y avait quelque chose de nouveau [par rapport à la précédente entrevue du Draco royal blanc avec Corey Goode], une immense garde d’honneur de soldats reptiliens avec de longues armes avec des lames qui ressemblaient à des épées. Ils se tenaient, jambes écartées de la largeur des épaules, au garde à vous. Derrière eux, des êtres mantoptères et d’autres êtres insectoïdes dans une sorte de formation libre. Ils ont été accompagnés, et au milieu de cette formation, se trouvait le même reptilien, le Draco royal blanc.

DW : C’est le chef des Dracos, le numéro un.

CG : A ce qu’il dit. Il a immédiatement pénétré l’esprit de Gonzales, qui s’est senti fixé sur place.

DW : Wahou !

CG : Il m’a dit qu’avant ce moment-là, il pensait que j’avais exagéré. Et là, très clairement, il lui a répété tout ce que je dis, pour que tous l’entendent. Il a dit : « Les Aviens Bleus de l’Alliance des Sphères vous ont menti sur notre puissance et la puissance de nos seigneurs. » J’étais assis avec Gonzales, et il me dit : « C’est la première fois qu’ils confirment avoir des seigneurs, un niveau hiérarchique supérieur. »

DW : Wahou !

CG : Il a dit clairement qu’aucun partisan humain ne serait poursuivi, qu’ils seraient cléments envers eux, que tous les groupes extraterrestres et les Dracos devaient être autorisés à quitter le système solaire librement, et que dans le cas contraire, ils causeraient le chaos sur Terre par la guerre et les conflits. Il n’arrêtait pas de parler…

DW : Genre tireur fou solitaire avec un faux pavillon ?

CG : Oui, pour accumuler de l’énergie.

DW : Ce ne sont pas les soldats reptiliens qui allaient être lâchés sur la Terre.

CG : Non. Ils auraient manipulé des événements sur Terre pour causer le chaos.

DW : Ce n’est pas ce qu’ils font, déjà ?

CG : Oui, mais là… ils parlaient de monter d’un cran. Ils menaçaient de lancer la 3ème Guerre mondiale et toutes sortes de choses que l’Alliance des Êtres des Sphères nous assure que ce ne sera pas autorisé à se produire.

DW : On dirait que des êtres bienveillants comme les Êtres des Sphères et peut-être d’autres les empêchent de faire ça.

CG : Oui. Il y a eu tellement de tentatives de lancer la 3ème Guerre qui ont été contrecarrées. On pourra en reparler. Mais cette…

DW : Ils exercent bien plus de pression qu’auparavant.

CG : Ils ont fait cette menace. Il a lancé plein de menaces grandioses puis a coupé le contact et s’est éloigné. Ensuite, avec toute sa délégation, ils sont sortis de la pièce d’un pas pesant, selon Gonzales. Gonzales avait très mal à la tête, la nausée, tous les symptômes que j’avais ressenti, et tout ce qu’il voulait, c’était filer de là. En rebroussant chemin vers la sortie, le président les a accompagnés et leur a dit à quel point c’était grave… Encore du théâtre. A quel point c’était grave, qu’ils doivent écouter et accepter la proposition du Royal blanc. Ils sont remontés sur le toit, dans leur vaisseau, et sont rentrés faire leur rapport.

DW : Les Dracos ont révélé un secret précieux, une faiblesse : ils sont sous les ordres d’un seigneur extra-dimensionnel.

CG : Oui. Et ce seigneur… Gonzales m’a dit : « Nous pensons que ce seigneur est également responsable de la menace IA ET/ED. ». Il a dit « Les preuves s’accumulent pour ce qui n’était que des spéculations, vers lesquelles les informations nous menaient depuis longtemps. », que « C’était une confirmation majeure. » J’ai demandé si ces reptiliens, les Dracos, étaient des prophètes de l’IA. Il m’a dit que c’était soit ça, soit ils travaillaient avec l’IA.

DW : Est-ce que l’Alliance du programme spatial a un plan pour vaincre le seigneur extra-dimensionnel des Dracos ? Y a-t-il un moyen de nous débarrasser de l’IA ? Vous avez dit que l’IA prédisait des menaces contre elle-même à l’avenir ?

CG : Oui. Pour répondre en vitesse, sans entrer dans les détails, il y a un plan pour nettoyer la Terre et le système solaire de tout signal IA.

DW : Et on en sera complètement libérés ?

CG : Oui.

DW : Y a-t-il cette notion archétypale où si on abat le cerveau ou noyau central, tous les drones s’écrouleront ?

CG : Toute l’IA sera éliminée d’un seul coup, mais je ne peux entrer dans les détails.

DW : Sans ce signal, qu’arrivera-t-il aux êtres infestés de nanites ?

CG : Les nanites seront en sommeil.

DW : Donc si ces êtres se nourrissent de nanites, s’il y a une symbiose, ce serait terrible.

CG : Oui. Ce qui appelle à d’autres discussions sur les êtres éthériques qui seront également renvoyés vers les royaumes de l’espace et les humains qui sont attachés à ces entités, qui sont en symbiose avec ces entités, et sur ce qu’ils subiront lorsque les entités seront ramenées dans l’espace. Nous en reparlerons.

DW : Très bien. Nous nous sommes un peu étalés mais cela n’a pas dû vous déranger car tout ceci est fascinant.

Je suis David Wilcock. C’était « Divulgation Cosmique », à la prochaine fois.


Partagé par www.eveilhomme.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s