Transcription de la vidéo « Black Extraterrestrials » sur le sujet des extraterrestres humains de type Noir, avec Corey Goode, Peter Maxwell Slattery et Barry Littleton

Barry Littleton : [tourné vers les téléspectateurs] Salutations à vous tous venant d’ici, au ranch d’ECETI, avec Pmax, Peter Maxwell Slattery, et Corey Goode. C’est la première fois que je rencontre Corey, ça a été un plaisir, merci.

Ce dont nous allons parler ici est à propos des extraterrestres noirs [« Black extraterrestrials »], et j’ai posé beaucoup de questions, d’accord ? Je viens juste de rencontrer Corey, je ressens de l’énergie artron, et il vient de me parler d’un tas de choses. Et je pense qu’il est très crédible et solide, c’est pourquoi nous sommes clairs avec ça, catégoriquement, je ne veux pas qu’on me pose de questions à ce sujet, d’accord ?

Ce qu’il a accepté de partager avec moi est à propos des extraterrestres noirs. J’ai déjà fait deux vidéos là-dessus, et il a une masse d’informations dont je n’ai jamais entendu parler. Je suis heureux d’avoir une chance de pouvoir en discuter avec lui, et il est d’accord pour faire ça. Peter va nous parler des Pléiadiens et aussi comment nous avons des Pléiadiens noirs, des Pléiadiens à mélanine prononcée [Barry Littleton utilise le terme « melanin-dominant » pour désigner des êtres à la peau noire ou foncée], et comment les Aborigènes ont parlé de tout cela, et ont des reliques et différentes choses de cette nature.

Donc, c’est une opportunité. La raison pour laquelle je fais tout cela est que j’ai souhaité voir les cultures commencer à se rassembler. Regardez-nous ici même [montrant Corey, Peter et lui], vous avez quelqu’un qui vient d’un pays différent [désignant Peter, qui est Australien], quelqu’un d’un mélanotype différent [désignant Corey, qui comme Peter, est de peau blanche], et quelqu’un qui a de la mélanine prononcée [se désignant lui-même, de peau assez noire]. C’est cool, quoi ! C’est vraiment de cela qu’il s’agit.

Je vais commencer par parler de certaines informations que je connais concernant les endroits où les extraterrestres noirs ou à mélanine prononcée sont originaires. L’un de ces lieux est la constellation du Centaure. Un autre lieu est la galaxie d’Andromède. Un autre est Véga. Et concernant Véga, comprenez que vous avez aussi beaucoup d’êtres de civilisations de types polynésien et asiatique. Et aussi, il y a la galaxie du Triangle. J’ai fait une vidéo spécifique basée sur ce que je pense avoir été une civilisation de type 1 sur la Terre, avant ce dont nous allons parler maintenant. Et les galaxies du Triangle, d’Andromède et de la Voie Lactée vont entrer en collision et fusionner dans le futur, donc je pense que cela en dit beaucoup.

Cette introduction permet de dresser une sorte de cadre et d’indiquer certains des principaux lieux d’origine de ces différentes races [à peau foncée], et maintenant je vais me tourner vers Corey, et je peux vous dire que ce qu’il m’a raconté m’a vraiment époustouflé et que c’était vraiment cool !

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 7, épisode 16/32 : LA PROJECTION ASTRALE ET NOTRE PLACE DANS L’UNIVERS AVEC WILLIAM TOMPKINS

David Wilcock: Très bien. Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis avec Corey Goode.

Et dans cet épisode, nous avons encore plus d’informations étonnantes qui nous parviennent de notre ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, William Tompkins.

* * * * * *

PROJECTION ASTRALE

William Tompkins: Quand j’étais enfant, quand j’avais quelque chose comme sept, huit ou neuf ans, je volais beaucoup. Je n’avais pas d’avion. Simplement, je volais.

On vivait à Santa Monica. Nous vivions à Hollywood, et j’ai beaucoup volé, surtout la nuit, mais à quelques reprises en classe, à l’école, pendant la récréation, je passais juste derrière le bâtiment et je m’envolais.

Et je l’ai fait parfois en levant les bras, mais la plupart du temps, je sortais, tout simplement.

Et ainsi, je pouvais survoler Hollywood, la vallée de San Fernando, descendre à la plage de Santa Monica, voler jusqu’à Malibu, descendre jusqu’à San Pedro, regarder les navires de la Marine et les cales sèches de San Pedro, et survoler LAX et revenir.

J’ai eu du mal à survoler LAX. Il se passait beaucoup de choses, alors je me suis tenu à l’écart des aéroports autant que possible.

Quelques fois, après m’être amusé à simplement voler dans les basses fréquences – et en particulier, c’est plus amusant la nuit avec les lumières –, je sortais carrément, en direction de la galaxie. Et j’ai parcouru bien plus de 186 000 miles à la seconde, tellement au-dessus de ça.

Lire la suite
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :