Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 12, épisode 8/8 : TERRE INTÉRIEURE : DIVERSITÉ DE LA VIE

Georges Noory : Jules Verne a écrit un jour une histoire extraordinaire intitulée « Voyage au centre de la Terre ». Il a bien sûr exploré une rencontre de plantes préhistoriques à l’intérieur de chaque caverne dans la planète.

Nous avons aujourd’hui Emery Smith, qui a personnellement rencontré la flore exotique lors de ses propres aventures extraterrestres et intraterrestres. Emery, bienvenue dans l’émission.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : Cela a dû être une aventure incroyable pour vous : pénétrer à l’intérieur de la Terre et observer une végétation, des plantes, des animaux que vous ne voyez nulle part ailleurs.

Emery : Oui, c’est assez étonnant, en particulier toutes les différentes espèces de plantes que vous ne verriez pas normalement à la surface de la Terre.

C’est un tout nouvel écosystème là en bas. Vous examinez donc différents types de minéraux et de produits chimiques qui produiront différents types de plantes et de champignons, etc.

George : Y a-t-il des arbres et de la végétation ?

Emery : Oh oui, il y a des forêts complètes là-bas et de nombreux types de plantes et de vignes et même des algues et des choses comme ça. Cependant, nous devons toujours faire très attention avec beaucoup de ces choses.

George : Vous n’êtes pas botaniste. Mais était-ce une de vos missions d’essayer d’explorer ces différents types de végétation ?

Emery : Oui, exactement. Je faisais partie d’une équipe d’environ 15 personnes. Et nous avions vécu des aventures incroyables et dangereuses. Une partie de la vie végétale était carnivore.

George : Comme une mouche Vénus, mais plus grande ?

Emery : Oh, beaucoup plus gros.

George : Oh, vraiment ?

Emery : Oui.

George : Plutôt que de manger des mouches, que mangent-ils ?

Emery : Eh bien, il y a des animaux là-bas. Et ils se mangent aussi.

George : Vous l’avez vu ?

Emery : Oui. L’une des expériences les plus étonnantes que j’aie jamais vécues au cours de l’une de ces missions a été cette plante. Et elle avait un très beau centre.

George : De quelle grosseur était cette plante ?

Emery : Je dirais environ 4,50 mètres de diamètre.

George : 4,50 m ?

Emery : Oui. Mais ça ressemblait à ces plantes d’agave, avec les pointes. Vous voyez ?

George : Oui. Elles sont belles.

Emery : Et puis une vraie jolie rose ou une fleur pourpre au milieu, comme une fleur de lotus. Ce que vous ne comprenez pas, c’est que ces pointes sont en réalité des tentacules, comme une pieuvre, pouvant atteindre une hauteur de 15 mètres.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 12, épisode 7/8 : TERRE INTÉRIEURE : MICROCLIMATS

Georges Noory : Ici, à la surface, nous profitons de la lumière du soleil et de l’air que nous respirons, mais saviez-vous que dans la Terre Intérieure, certaines parties de la planète n’ont jamais été exposées à la lumière du soleil, n’ont jamais été exposées à l’air que nous respirons ? Peut-être même la vie humaine.

Emery Smith, avec nous aujourd’hui, a eu pour mission d’explorer certains de ces microclimats au sein de la Terre Intérieure. Bienvenue, Emery.

Emery Smith : Merci George de me recevoir.

George : C’est un peu bizarre de constater la possibilité que des parties de la planète n’aient jamais été exposées au soleil ou à quelque chose que nous prenons pour acquis… comme l’air que nous respirons.

Emery : C’est vrai, exactement.

Je veux dire, regardez la fosse des Mariannes. Je mentionne toujours cela parce qu’il n’y a pas de lumière solaire là-bas, pourtant c’est plein de vie. Il y a donc une vie qui s’épanouit au fond des océans… de toutes sortes. Cela semble même étranger.

Et ce qui est vraiment intéressant, c’est que dans ces microclimats avec ces autres atmosphères écologiques dans ces poches de la Terre Intérieure, c’est qu’ils ont aussi, justement, leur propre atmosphère, et qu’ils ont un type d’atmosphère différent.

George : Quelle sorte d’atmosphère ont-ils qui serait différente de la nôtre ?

Emery : Parfois, le rapport entre l’oxygène et le dioxyde de carbone est différent. Certains sont tous du méthane.

George : Comment vous respirez ça ?

Emery : Bonne question. Comment pouvons-nous vivre dans ça ? Eh bien, je vais vous dire comment ils le font. Nous prenons des échantillons et visitons ces lieux depuis au moins trois décennies.

George : Bien sûr.

Emery : Bien sûr que je suis au courant. Il y a un moyen spécial pour que la vie puisse survivre même dans le vide de l’espace, et qu’est-ce que cela nous dit ? Cela signifie que vous n’avez pas besoin du soleil. Vous n’avez pas besoin d’oxygène. Vous n’avez pas besoin de toutes ces choses dont les humains ont besoin.

George : Dont nous avons réellement besoin.

Emery : Nous le prenons pour acquis. Parce qu’il y a des endroits que nous pouvons réellement changer et auxquels nous pouvons nous adapter si nous étions là assez longtemps. Et c’est la même chose que d’être sur la Lune ou d’être sur Mars avec les forces gravitationnelles et l’attraction de la gravité. Et dans la Terre Intérieure, il existe en réalité un type de gravité différent dans certains de ces endroits.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 12, épisode 6/8 : TERRE INTÉRIEURE : MISSIONS

Georges Noory :  On nous dit que le centre de la Terre a un noyau très chaud et enflammé entouré du manteau. Mais que se passe-t-il s’il existe un écosystème entier, inconnu de nous, juste sous nos pieds ?

Avec nous aujourd’hui, Emery Smith, qui va nous parler de la Terre Intérieure. Parce que vous y êtes allé, Emery.

Emery Smith : Merci de me recevoir à nouveau, George.

George : Heureux de vous avoir aussi. Jusqu’où êtes-vous allé dans la planète ?

Emery : Je ne sais vraiment pas exactement. Ils ne nous ont jamais vraiment parlé de ça.

George : Avez-vous ressenti de la chaleur ou quelque chose comme ça ?

Emery : Non, je n’ai jamais surchauffé. C’était en fait une température constante de 55 degrés, ou dans certaines civilisations… les écosystèmes réels se situaient autour de 80 degrés. Donc ils étaient chauds. Parce que je pense que ces systèmes, la manière dont ils peuvent s’épanouir, sont entourés de certains de ces filons de magma, et ainsi de suite, et le maintient juste à la bonne température pour que la vie y prospère.

George : Avez-vous vu des océans ?

Emery : J’ai vu des lacs géants, mais pas d’océans.

George : Sous l’eau ou sous terre, vous avez vu des lacs.

Emery : J’ai vu des lacs d’eau salée et des lacs d’eau douce. Il y avait beaucoup de lumière, partout. Il y a beaucoup de plantes et d’animaux émettant de la lumière. Et l’humidité dans l’air, comme je vous l’ai dit lors d’autres épisodes, est bio luminescente. Seules les particules d’eau flottantes contiennent une sorte de produit chimique qui est toujours allumé. À un moment donné, j’ai vu une atmosphère très arc-en-ciel dans l’un des endroits, une lumière très vive.

George : Vraiment ?

Emery : Oui. Cela ressemble au sommet du plafond.

George : Mais n’est-il pas nécessaire d’avoir un peu de soleil étoilé pour avoir un arc-en-ciel ?

Emery : Eh bien, c’était un effet de prisme, c’est ce qu’ils ont imaginé. Ils ont compris cela. Et c’est pourquoi cela a projeté cette lumière semblable à un arc-en-ciel sur le sommet de cette gigantesque caverne. Je veux dire, on dirait que c’est l’infini. Donc, ce qu’ils ont découvert, c’est qu’il y avait en quelque sorte une boule d’eau anti-gravitique qui s’élevait juste au-dessus, très haut dans cette zone, où la lumière autour créait cet effet qui la traversait.

George. Intéressant. Maintenant, vous et votre équipe êtes allés dans la Terre Intérieure. Quelle était la mission et comment y êtes-vous arrivés ?

Emery : Eh bien, nous avons utilisé la technologie des portails. Et où que ce soit, il y avait de 10 à 15 personnes dans le groupe.

George : Une fois que vous entrez dans la Terre Intérieure, comment vous déplacez-vous ? Est-ce que vous marchez ? Est-ce que vous conduisez ? Qu’est-ce que vous faites ?

Emery : Oui, nous avons parcouru la totalité du chemin. Je veux dire, c’est tout…

George : Tout à pied ?

Emery : Oui, tout à pied. Je veux dire, certains de ces endroits sont si vastes, ils sont nombreux, très nombreux. Je sais que l’un des plus longs dont je me souvienne avait environ 10 kilomètres de diamètre.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 12, épisode 5/8 : TERRE INTÉRIEURE : DESCENTE

George Noory : Quoi de plus excitant qu’une mission dans l’espace ? Et que dire de l’exploration des régions les plus profondes de notre propre planète, la Terre ? Nous avons bien entendu avec nous Emery Smith, qui a été envoyé en mission dans la Terre Intérieure. Emery, bienvenue au programme.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George. J’apprécie cela.

George : Il y a eu tellement de discussions au cours des dernières années sur la Terre Intérieure. Le regretté amiral Richard Byrd s’est envolé à travers le sommet de la planète pour se rendre dans une région qu’il a toujours dit être remplie de choses incroyables.

Votre expérience serait quoi ?

Emery : En fait, nous utilisons des portails pour aller dans ces zones. Vous ne pouvez accéder à ces zones que par des fissures, des crevasses et des grottes de la planète Terre.

George : J’essaie de me faire une image, Emery, quand vous parlez de portails et de crevasses. Pour moi, cela ressemble à de petites fentes et des ouvertures pour descendre. Mais ne devrait-il pas y avoir une plus grande ouverture quelque part où un engin quelconque pourrait entrer ?

Emery : Eh bien, il y en a, je pense, en Antarctique. Vous savez, nous avons vu cela sur les cartes, ces trous géants sous la glace qui font des centaines de mètres de diamètre. Je ne sais pas où ils vont, mais ils sont là pour sûr. Je sais qu’il y a de plus en plus d’articles sur l’Antarctique qui sortent chaque jour et je pense qu’il sera probablement exposé cette année sur la civilisation qui existe et sur le vaisseau qui y est présent. Il y a un très gros vaisseau là-bas. Je pense que beaucoup d’infos sur cela va arriver très, très bientôt.

George : Maintenant, quand vous passez ces portails, comment voyagez-vous ? Êtes-vous dans une navette ou quoi ?

Emery : Nous avons des drones spéciaux qui ressemblent à des serpents géants. Ils sont robotiques dans un sens. Et ils peuvent fonctionner seuls pendant des mois et des mois en utilisant l’énergie magnétique de la Terre. Et ils sont recouverts d’un plasma spécial. Et ce qu’ils font, c’est qu’ils envoient ces drones en premier parce qu’ils peuvent traverser ces petites crevasses ou différents types de terrains.

George : Et vous êtes dans ce truc ?

Emery : Non, non. Nous ne sommes pas dans ces choses. Ce sont des drones de 1,80 m à 3,60 m de long. Et ils ramènent des informations. Ils continuent à envoyer des informations dans les deux sens. Et ils essaient de ne pas détruire ces poches dans la Terre qui ont la vie en elles. C’est pourquoi nous envoyons ces drones dans les aquifères, dans les grottes et les cavernes géantes du monde entier.

Lire la suite
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :