Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 14/15 : L’ÉTAT PROFOND À LA NASA

David Wilcock : Bienvenue dans “Divulgation Cosmique”. Je suis David Wilcock. Et ici avec moi, Emery Smith et Corey Goode. On a tous un tas d’informations privilégiées pour vous dans cet épisode.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci Dave.

David : Corey, merci d’être venu.

Corey Goode : Merci.

David : Emery, une chose étrange dont on a parlé dans “Divulgation Cosmique” est l’idée qu’il y a en fait deux types majeurs différents de programmes spatiaux.

Et, en gros, l’un d’eux n’a aucune idée de l’existence de l’autre. Corey, pouvez-vous d’abord nous éclairer ? Parce que je suis curieux d’entendre ce que Emery a à dire.

Corey : Bien sûr. Ce qu’on appelle le Programme spatial secret du Complexe militaro-industriel, vous le connaissez déjà sûrement.

Ce sont l’Air Force et la DIA principalement qui le contrôlent. Et il se compose, surtout, de deux stations spatiales qui ont 50 ans ou plus, un peu plus, d’avance que la SSI (Station Spatiale Internationale), à environ 640 à 800 kilomètres en orbite. Et elles sont approvisionnées par ces navettes triangulaires de type TR-3B, vous voyez…

 

 

Emery : Oui, je vois très bien.

Corey : Et on a quelques satellites habités dans l’espace…

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 5/15 : LE SAUVETAGE DE L’ANCIENNE TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE

Georges Noory :  Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory , et ici avec moi, Emery Smith. On parlera de récupération spatiale dans cet épisode. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : La récupération spatiale, c’est quoi ?

Emery : C’est comme pour ces bateaux là-bas dans l’océan qui récupèrent des épaves.

Une action d’envergure a lieu actuellement dans nos atmosphère et exoatmosphère, dans notre système solaire. Cela consiste en une activité journalière constante de navettes allant dans l’espace pour récupérer des débris spatiaux. Et pas seulement des débris spatiaux qu’on avait laissé là, mais des débris spatiaux qui sont là depuis des millions d’années, des engins abattus, des corps, des dispositifs.

George : Qui va les récupérer ?

Emery : Nous, la civilisation humaine. Les corporations ont engagé ces grands fabricants de fusées pour y envoyer ces navettes. Il y a aussi déjà des stations spatiales avec ces techniciens et mécaniciens qui y sont tout le temps. Ils collectent ces matériaux, les mettent dans des capsules et les renvoient sur Terre où on les récupère dans l’océan pour les emmener dans nos laboratoires, pour étudier si ce sont des fibres, des métaux, des composites, voire des corps.

George : Mais ce sont des débris spatiaux ?

Emery : Oui. Mais, comme nos déchets, ils peuvent être recyclés et on peut apprendre des choses. Car beaucoup ne sont pas terrestres. Il y en a bien plus qui flottent là-haut. Tout le système solaire est rempli de ces débris spatiaux qui y flottent. Il y a des vaisseaux qui ont été endommagés ou qui ont explosé.

George : De vieux satellites morts ?

Emery :  Oui, des vieux satellites et des trucs comme ça qui ne viennent pas de la Terre. On a trouvé aussi de nombreux drones de civilisations extraterrestres qui ne fonctionnent plus.

George : Le Président Trump a proposé une Force spatiale. Une des missions sera de continuer à récupérer les satellites qui sont là-haut ?

Emery : Oui, à terme, ça sera juste une entité opérée par des civils qui sera publique et pas vraiment clandestine. Là, c’est juste réservé aux gens qui ont l’argent pour le faire, pour collecter les choses, les rétro-concevoir et les utiliser pour les vendre.

Tout ce truc sur la Force spatiale, ça me fait un peu rire, car ça existe déjà, de ce que je sais, depuis 1990. Quand ils disent : « On a besoin de 14 milliards de dollars pour créer cette Force spatiale », il faut savoir  que la NASA secrète fait déjà tous ces trucs depuis longtemps. Et la NASA officielle ne le sait pas. C’est juste une couverture.

Donc, je crois que ce qui se passe, pour que les Américains acceptent de le financer avec des taxes, ils doivent dire : « On va avoir une Force spatiale. » Mais on avait déjà la capacité de lancer des missiles depuis l’espace il y a 20 ans, comme je l’ai dit. On a déjà des rayons lasers puissants pour tirer sur la Terre et dans l’espace.

George : On l’a vu, oui.

Emery : Il y a de nouveaux satellites là-haut qui ont des télescopes très puissants et des systèmes de localisation pour pister des objets au fin fond de notre système solaire. On sait donc où chaque débris se trouve et s’il bouge tout seul ou non.

George : On parle d’un satellite appelé le Chevalier noir. Le rechercheraient-ils aussi ?

Emery : Je ne sais pas vraiment. Je n’analyse pas trop ces trucs populaires sur Internet. Je sais juste qu’il y a des engins comme ça là-haut. De grands vaisseaux qui ont été abattus. Ils flottent juste dans l’espace. Certains sont en orbite autour de la lune, autour de planètes à proximité, autour du soleil. Ils n’apparaissent que de temps en temps, mais sont sur une sorte d’orbite elliptique.

Lire la suite
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :