Étiquette : intégration

Partage du 15/04/2019 – La vérité sur une forme existentielle en cette 3D

  Le Canal  : … pour nous libérer de ce monde de dualité, une réelle porte de sortie existe… Toutefois, il ne faut pas se leurrer car cette « porte » est infiniment minuscule et très difficile à distinguer, tant les schémas d’illusion de l’humain sont bien ficelés et très structurés.

Pour repérer cette porte de sortie, il nous a fallu tout d’abord prendre conscience de nos propres schémas de dualité, non seulement dans notre incarnation actuelle mais aussi dans celles de notre passé. Ces ouvertures de conscience nous ont permis un réel travail de libération de notre émotionnel afin de ne plus entrer en réaction face à des événements qu’on pourrait qualifier d’agréables ou de désagréables. Nous avons dû apprendre à voir le monde différemment afin de ne plus l’alimenter par notre propre dualité. Cela nous a demandé dans notre quotidien, une vigilance infiniment rigoureuse et une intégrité absolue envers nous-mêmes, pour être capable de déceler jusqu’où pouvait nous emmener nos propres jeux duels.

EMMANUELLE PRIES – L’INTÉGRATION DE VOS ASPECTS GALACTIQUES (Expérience Pléiadienne)

Puis un jour: plus rien. Je ne voyais plus les Pléiadiens, ils ne semblaient plus répondre à mes appels. Ce fût comme si cette connexion n’avait jamais existé. Inquiète, j’entrai dans mon bureau et commençai à travailler. Alors que j’étais entrain d’écrire, je sentis une présence en moi. Cette présence fut tellement « forte » que je dus fermer les yeux. C’est à ce moment là que j’ai vu mes mains. Des mains, oui certes, mais pas humaines. Mon cœur commença à battre très vite et je regardai mon corps. Oh lalala ! Des vêtements qui n’étaient pas les miens, pourtant ils m’étaient tellement familiers. Des vêtements Pléiadiens! J’étais dans un corps de Pléiadien!

QU’EN EST-IL DU PROCESSUS D’INTÉGRATION DE LA LUMIÈRE PHOTONIQUE EN COURS ?

Emmanuelle Price

Le processus d’intégration de la lumière photonique exige que nous soyons présents aussi bien dans les moments « hauts » que dans les moments « bas ». Bien sûr, nous aimons les « hauts » que ces codes de lumière apportent et nous aspirons sans cesse à ces moments de bonheur et de béatitude, mais les « bas », bien que désagréables voire même douloureux, sont tout aussi importants car ils nous apportent les pièces du puzzle qui nous manquent encore.