Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 12, épisode 1/8 : LES AGENTS PATHOGÈNES ET LES VIRUS DE L’ESPACE

George Noory : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, George Noory, et avec moi Emery Smith.

Les agents pathogènes ne se limitent pas à la Terre. Ils sont présents partout dans l’espace.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, George.

George : D’abord, expliquez-nous : que sont les agents pathogènes ?

Emery : Eh bien, avec n’importe quel type d’entité biologique, on a de la matière cellulaire.

Beaucoup d’êtres sur lesquels on travaille ont le même type de sang. Très similaire. Ils ont des globules blancs, des globules rouges, thrombocytes. En plus de ça, il y a aussi des virus et des bactéries qui sont pathogènes, qui se nourrissent de ces autres cellules ou les mutent d’une façon ou d’une autre.

George : Et les possibilités de bioterrorisme commis dans l’espace.

Emery : Tout à fait. Voici ce qui se passe. Quand ils acquièrent des êtres venant de l’espace, disons, qui ont fait naufrage et que leur navette a explosé, ils récupèrent les corps, et ces corps sont déjà porteurs de bactéries et de virus qui sont d’origine extraterrestre. Et donc, Big Pharma ne lésine pas avec ça. Ils prennent donc des corps, et font des tests sur les protéines de l’ADN, et tentent de trouver des remèdes et tout à partir d’êtres extraterrestres et de leur matrice cellulaire.

Comme la pénicilline provient des moisissures, les antibiotiques proviennent de ces types négatifs d’agents pathogènes, même quand on crée des protéines recombinantes, elles viennent en fait du virus E. Coli. Donc on peut en tirer de bonnes choses, mais aussi…

George : Des choses terribles.

Emery : Vraiment terribles. Ils peuvent créer de nouveaux virus et des trucs qui sont résistants aux médicaments qu’ils font. Même s’ils font un médicament, ils peuvent aussi faire un virus qui y résiste. Ils doivent investir dans la fabrication d’une chose qu’on doit acheter qui est plus cher.

George : Est-il pensable qu’un agent pathogène puisse arriver ici sur un astéroïde ou autre ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 15/15 : LES SECRETS DE L’ÉTAT PROFOND

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et je suis en compagnie de Corey Goode et Emery Smith. Dans cet épisode, nous allons parler de la bataille entre la Cabale et l’Alliance et le mystère énigmatique de QAnon, une chose étrange qui apparaît sur le site 4chan.
Emery, bienvenue à nouveau sur le plateau.

Emery Smith: Heureux d’être ici, Dave.

David: Et Corey, merci fort d’être ici.

Corey Goode: Merci.

David: Les internautes sont complètement captivés depuis fin octobre 2017 par ce phénomène appelé QAnon. Il s’agit de messages postés sur le forum 4chan, qui est totalement anonyme.
Corey, pourquoi ne pas nous en dire un peu plus sur ce que vous savez du phénomène QAnon sur la base de vos briefings les plus récents ?

Corey : Ils savent exactement qui est ce groupe et…

David: Qui est «ils» ?

Corey: Eh bien, l’Alliance.

David: OK.

Corey: C’est en fait un… les gens n’aiment pas le mot «propagande», mais c’est un terme militaire. C’est l’organe d’informations, le porte-parole de l’Alliance.
C’est l’un d’eux. Et en fait, ils transmettent des codes opérationnels et des messages via le site 4chan ou 8chan.

David: Des codes opérationnels à différentes factions de l’Alliance ?

Corey: Oui, exactement. Je n’en dirai pas plus pour ne compromettre personne, mais il est composé de beaucoup de types du DoD, la plupart retraités, qui font partie de l’Alliance. Et ça vient des personnes des deux bords.

David: C’est intéressant, parce que si vous creusez dans ce Q-machin, ça commence le 28 octobre 2017. Et déjà les tous premiers jours, on voit bien les grandes lignes de ce qu’on présage depuis longtemps : ces arrestations massives.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 14/15 : L’ÉTAT PROFOND À LA NASA

David Wilcock : Bienvenue dans “Divulgation Cosmique”. Je suis David Wilcock. Et ici avec moi, Emery Smith et Corey Goode. On a tous un tas d’informations privilégiées pour vous dans cet épisode.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci Dave.

David : Corey, merci d’être venu.

Corey Goode : Merci.

David : Emery, une chose étrange dont on a parlé dans “Divulgation Cosmique” est l’idée qu’il y a en fait deux types majeurs différents de programmes spatiaux.

Et, en gros, l’un d’eux n’a aucune idée de l’existence de l’autre. Corey, pouvez-vous d’abord nous éclairer ? Parce que je suis curieux d’entendre ce que Emery a à dire.

Corey : Bien sûr. Ce qu’on appelle le Programme spatial secret du Complexe militaro-industriel, vous le connaissez déjà sûrement.

Ce sont l’Air Force et la DIA principalement qui le contrôlent. Et il se compose, surtout, de deux stations spatiales qui ont 50 ans ou plus, un peu plus, d’avance que la SSI (Station Spatiale Internationale), à environ 640 à 800 kilomètres en orbite. Et elles sont approvisionnées par ces navettes triangulaires de type TR-3B, vous voyez…

 

 

Emery : Oui, je vois très bien.

Corey : Et on a quelques satellites habités dans l’espace…

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 13/15 : LE PROGRAMME DE DÉTENTION ET D’INTERROGATION DES EXTRATERRESTRES

David Wilcock: Bienvenue Dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et ici avec moi, Emery Smith et Corey Goode.

Dans cet épisode on abordera la question des centres de détention pour extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith: Merci, enchanté d’être là.

David Wilcock: Et Corey, merci d’être là.

Corey Goode: Merci.

David Wilcock: On a parlé dans le passé du programme pour intercepter et interroger les E.T., où vous avez participé, Corey. Donc pour ceux qui ne savaient pas, pourriez-vous brièvement nous le résumer ?

Corey Goode: Oui, c’est un programme semblable en partie à « Men in Black ». Le principe de ce programme est que si un intrus entre dans notre système, ne donne pas de signaux, amis ou ennemis, et s’il est intercepté, il est sorti de son vaisseau. Ou, ce qui arrive dans la plupart des cas, c’est que des aliens sont arrivés sur terre et sont secrètement ici, se fondant dans la masse comme l’un de nous.

Et, ce groupe va donc extraire les gens qui sont ici… On appelle les aliens, des gens… les gens ici sans autorisation, pour les emmener sur une station en particulier, et les interrogatoires commencent pour savoir ce qui se passe.

Ce groupe opérait aussi comme une force de police pour les groupes non-terrestres qui sont ici, avec une autorisation. Il aide à les maintenir séparés. En cas de problème, il servait de police.

David Wilcock: Le programme auquel vous participiez s’appelle Solar Warden (Gardiens Solaires), un gardien comme ceux des prisons ou des maisons d’arrêt. Y a t-il un lien avec ce nom ?

Corey Goode: Oui, le Gardien Solaire devait maintenir l’ordre dans notre système solaire. C’était sa mission principale. Ils avaient aussi un programme pour établir des bases sur les étoiles les plus proches, dans notre amas stellaire local. Mais oui, c’était… C’était sa mission.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 12/15 : LES EXTRATERRESTRES VIVANT SUR TERRE

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec Emery Smith et Corey Goode, et nous allons parler des extraterrestres qui vivent parmi nous. Emery, bienvenue à l’émission.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Et Corey, bon retour parmi nous.

Corey Goode : Merci.

David : Donc, pour ouvrir les choses, Emery, à votre connaissance, y a-t-il des êtres extraterrestres qui ne sont pas originaires de la Terre et qui pourraient se faire passer pour des humains de la Terre à un point tel qu’on ne remarquerait pas qu’ils sont différents ?

Emery : Impossible de voir la différence. Et ils sont bien ici.

David : D’accord.

David : Et pourriez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Emery : Eh bien, les extraterrestres viennent aussi ici pour veiller sur nous et observer la Terre. Leur but est de rassembler des informations pour s’assurer que nous ne détruisons pas la planète. Ils sont donc ici simplement pour recueillir des informations et voir ce que ça fait de vivre en humain, ce qui ressemble pas mal à des vacances pour eux.

Pour un extraterrestre, c’est un travail scientifique très intéressant. C’est presque un honneur pour eux de venir ici et vivre parmi nous, de faire des choses, vivre comme un être humain normal et interagir avec des êtres humains.

Corey : Comme le Corps de la Paix.

Emery : Exactement. Comme un Corps de la Paix universel.

David : N‘importe qui de vous deux peut répondre. Existe-t-il des lois à ce sujet ? S’agit-il d’un programme d’immigration illégale ? Ou apparaissent-ils sans que l’on ne le sache ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 11/15 : LES CLONES PARMI NOUS

George Noory : On a tous entendu parler du clonage. Mais si vous, un ami ou une connaissance était un clone ? Le remarqueriez-vous ?

Bienvenue dans « Divulgation Cosmique », Emery Smith. Bonjour et ravi de vous voir.

Emery Smith : Moi de même, George, merci de me recevoir.

George : Ces clones pourraient être n’importe quoi, toute sorte de vivant.

Ça pourrait être des extraterrestres ou des humains clonés. Que sait-on là-dessus ?

Emery : Eh bien, le clonage existe depuis bien avant mon arrivée. Ils clonent des animaux depuis un moment déjà.

Dans les programmes d’hybridation auxquels j’étais lié, ils ne clonaient pas seulement des espèces comme les plantes et les animaux, mais ils régénéraient aussi des tissus d’extraterrestres pour les cultiver puis les cloner. Puis ils ont cloné des humains, il y a très longtemps.

C’est intéressant qu’aux infos, après en avoir parlé quelques fois, ils le divulguent maintenant. La Chine le fait depuis des lustres, mais dans leurs centres souterrains, cloner des gens et cloner, bien sûr, vous l’avez entendu, le premier primate.

Et s’ils peuvent cloner un primate… ça confirme ce que je dis, ils peuvent cloner un humain.

Et ils cultivent aussi des humains pour leurs organes. Et ça a créé une sérieuse controverse.

Mais il y a des clones partout. Humains, extraterrestres, ils sont partout.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 10/15 : CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES CACHÉES

George Noory : On sait que des civilisations extraterrestres vivaient sur Terre dans notre lointain passé.

Mais est-il possible qu’il y en ait vivant sous terre ou dans des endroits cachés de la Terre en ce moment même ?

Bienvenue dans « Divulgation Cosmique », Emery Smith.

Emery, c’est passionnant !

Emery Smith : Oui ! Et ça doit être porté à l’attention du monde car il y a parmi nous des extraterrestres qui vivent non seulement sur la Terre, mais aussi sous la terre.

Certaines civilisations sont ici depuis très longtemps qui ont prospéré et qui sont restées et qui travaillent parfois avec certains êtres humains, et parfois non. Ça dépend de la civilisation dont vous parlez.

George : Que font-elles ici ?

Emery : Elles sont ici depuis très longtemps. Elles sont arrivées avant nous, avant qu’on commence à construire des bâtiments et qu’on peuple la Terre. Elles ont leur propre… comme leur propre chez-soi, comme nous : que fait-on ici ? C’est chez nous. On considère la Terre comme chez nous, et ils ont leur propre chez eux, aussi.

Et il y a différentes biosphères situées partout sur la planète au plus profond de la Terre, qui ont leur propre atmosphère, et leurs propres technologies bioluminescentes et qui produisent leurs aliments. Et ils ont aussi une meilleure technologie que nous. Ils ont leur propre système de voyage par portails par où ils vont dans les étoiles et sur d’autres planètes. Ils ne voyagent pas en voiture, c’est sûr.

George : Ces civilisations extraterrestres, combien sont-elles, là en bas ?

Emery : Je ne connais que quatre civilisations extraterrestres, auxquelles j’ai été exposé, disons, qui vivent parmi nous et dans des installations souterraines, qu’ils ont créées, qui ne sont pas à nous. Certaines sont des navettes qui ont été télé-transportées à différents endroits de la Terre et dans des chaînes de montagnes et tout ça. Et bien sûr, beaucoup se situent dans des parcs nationaux et dans des régions désolées comme le fond des océans, l’Antarctique, ce genre de lieux.

George : Ça alors ! De combien d’entités parle-t-on ici ? Des milliers ? Des millions ?

Emery : Oui, il y en a probablement quelques millions, à ce que je sais, qui vont et viennent constamment. Vous devez comprendre que ces extraterrestres, qui sont ici depuis très longtemps, vont et viennent et tentent d’aider avec des informations. Ils ne sont pas ici pour vraiment interférer auprès de nous. Mais ils protègent la Terre. Ils sont ici pour aider la Terre si quelque chose arrive comme lors d’un cataclysme. C’est très intéressant, lors des tsunamis, beaucoup d’OVNIs sont vus.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 9/15 : OPÉRATIONS SOUS-MARINES

George Noory : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory et avec moi, Emery Smith.

Et s’il y avait une sorte de Zone 51 au plus profond des océans ? On va parler des bases et technologies sous-marines avec Emery Smith.  C’est un sujet incroyable, Emery.

Emery Smith : Oui, ce sera intéressant. Ravi d’être ici.

George : C’est un plaisir. Parlez-moi des anciennes bases souterraines. Qu’en sait-on ?

Emery : Eh bien, il y a d’anciennes bases qui sont ici depuis bien avant nous. Et je tente d’expliquer aux gens pour qu’ils comprennent le concept. À Albuquerque, je faisais beaucoup d’alpinisme. Je collectais de nombreux artefacts venant de Sandia Crest, qui culmine à 3 255 m d’altitude. Et là, dans la roche, on trouve en fait des trilobites et des algues marines. Ce que je veux dire, c’est qu’ils ont été sous l’eau jadis, et ils sont maintenant à 3 255 m d’altitude.

Renversons la situation et allons dans les profondeurs de la fosse des Mariannes et imaginons ceci : peut-être qu’à une époque – je parle d’il y a des milliards d’années – c’était un endroit sec. Et il y avait des civilisations qui vivaient dans cet endroit, avec des quantités incroyables d’énergie, comme la route de Bimini. Au large de la côte ouest de Cuba, il y a une Atlantide souterraine, avec des pyramides plus grandes qu’à Gizeh.  

Et au large du Japon, ils trouvent d’autres artefacts et ruines.

Donc, à une époque, quand le niveau des eaux était moins élevé, il y avait des civilisations sur toute la planète. Je veux que les gens comprennent que c’est peut-être pour ça que toutes ces constructions sont bâties sur des lignes de Ley et dans des zones énergétiques. Il y avait donc une sorte de corrélation quant à pourquoi ces choses arrivaient et beaucoup de portails découverts sous l’eau, existent dans ces régions.

Donc, les gouvernements et l’armée, les fondations scientifiques et d’autres entreprises se sont clandestinement regroupés pour construire ces installations aquatiques souterraines, ces bases souterraines, près de ces endroits, pour pouvoir les étudier avec les technologies adéquates, bien plus avancées que celles qu’on a pour le moment, et collecter des données, des artefacts et rétro-concevoir ces trucs.

Et cela signifie qu’on a des bases sous-marines près d’anciens sites sacrés partout sur la planète actuellement. Et ils en construisent toujours plus. Et ils construisent ces trucs de deux façons. L’une d’elles est qu’ils ont… vous savez, on construit les stations spatiales avec des modules. C’est la même chose ici. Ils envoient ces cabines hautement pressurisées là-bas. Et ils les arriment ensemble avec des robots pour créer ces installations géantes.

Ils creusent aussi des tunnels pour faire une vraie base, qui n’est pas faite de compartiments et de modules. Ils forent en fait depuis le continent pour passer sous le fond dans une partie de l’océan, et ils ressortent de là. Et ils ont ces appareils spéciaux qui créent des champs magnétiques – très puissants bien sûr, car on est à 300 m sous la surface – et émis depuis le fond. Et ils forment cette bulle spéciale, comme une sphère. Elle fait le vide. Toute l’eau est repoussée.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 8/15 : LES DANGERS DES MISSIONS PORTAILS

George Noory : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, et avec moi, Emery Smith. Les missions portails, comment est-ce d’entrer dans une autre dimension ?  Emery, bienvenue. Ça s’annonce fascinant.

Emery Smith : Merci George.

George : Ces portails, comment vous équipez-vous pour passer dedans ?

Emery : Cela requiert beaucoup de choses. Pas seulement être en forme pour le faire, car on peut arriver dans un lieu où l’air est plus rare.

Et si on ne s’entraîne pas en haute altitude, on aura du mal à marcher un demi-kilomètre aller et idem pour le retour. Il faut donc faire beaucoup d’entraînements physiques en fonction des missions.

La mission, d’ailleurs, ce n’est pas comme s’ils appelaient en disant : « Vous partez demain. » Non, c’est quelque chose de planifié de très longs mois à l’avance. On rencontre donc son équipe. On doit établir une connexion, établir des profils de personnalité de chacun pour optimiser la camaraderie pour le bien de la mission. Donc, la première chose qu’on fait est d’établir un plan de mission, trois à six mois à l’avance. Et ils forment un groupe. Et ça dépend du but de la mission. Leur faut-il un botaniste ?

George : Ou un médecin…

Emery : Voilà. Quelle est la mission ? De quel type d’ingénieur a-t-on besoin ? Quel type de géologue ? C’est vraiment spécifique. Une équipe compte généralement six ou sept membres. Il y a toujours un médecin pouvant faire trois ou quatre choses différentes. Généralement, un membre assure la sécurité mais peut aussi faire trois ou quatre choses différentes. Et puis on a les scientifiques principaux qui sont là pour les spécificités de la mission. On aura donc d’abord trois mois d’enseignements sur le milieu où l’on va. On voit donc les débriefings des 150 missions précédentes.

George : Plutôt intensif, non ?

Emery : Oui, c’est très intensif. Ce sont beaucoup d’infos d’un seul coup, car on peut toucher certaines choses. Mais on ne peut pas en toucher d’autres, ce qu’ils ont découvert à la dure. Il y a donc ces règles, règlements et protocoles qu’on doit spécifiquement suivre quand on voyage grâce aux portails pour des missions car dans le cas contraire, les choses peuvent vite mal tourner, comme la météo, comme quand quelqu’un se blesse. Une chose comme ça peut freiner beaucoup la mission.

Et quand on a seulement entre 15 minutes et deux heures maximum pour remplir une mission, il faut optimiser le temps qu’on a. C’est un peu genre rentrer et sortir en courant, pour des raisons de sécurité, car ils ne maîtrisent pas bien la durée d’ouverture du portail.

George : Savent-ils où ils vont après avoir passé le portail ?

Emery : Oui, lors des briefings, il y a beaucoup de vidéos et de photos prises par des équipes précédentes. On a une excellente idée de ce à quoi on doit s’attendre. C’est comme lire une carte de Londres avant d’aller en Angleterre. On sait plus ou moins ce qu’on y trouvera.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 7/15 : PORTAILS : RELIER L’AUTOROUTE COSMIQUE

George Noory : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, George Noory, ici avec Emery Smith.

Les technologies des portails : sont-elles naturelles ou créées ?

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Ravi d’être là, George.

George : Vous faites un travail d’investigation remarquable sur des choses très étranges et insolites, comme les portails.

Emery : Eh bien, il existe différents types de terminologie et définitions, mais parlons d’abord des différents types de portails.

George : D’accord.

Emery : Car il y en a partout dans le monde et partout sur la planète, même dans les océans, qu’on étudie depuis longtemps. Des portails anciens construits ici par d’anciennes civilisations sont ici depuis bien avant nous.

En fait, ce qui se passe, quand ces projets classifiés trouvent ces signatures énergétiques sur la planète, ils vont vers ces régions et installent des bases tout près pour surveiller comment elles fonctionnent, ce qui y entre et ce qui en sort, si c’est le cas, et pour mesurer pourquoi elles se trouvent là sur la planète. Beaucoup sont sur des lignes telluriques et des sites sacrés que les gens connaissent déjà ici sur Terre.

Donc, ils trouvent une région et vont dans cette région, l’étudient pendant un moment, puis installent une base à proximité. Et s’ils le peuvent, ils tenteront de rétro-concevoir des portails, soit près du même… un de ces portails terrestres, qui existent depuis toujours, construits par d’anciennes civilisations. Ou ils le mettent directement sur le site et construisent une base dessus et collectent cette énergie et la gardent pour eux et l’étudient dans un laboratoire.

George : Y a-t-il des portails qui sont naturels sur la planète, ou sont-ils tous créés par une civilisation ou l’autre ?

Emery : Il y a des régions de la planète où on ne voit pas de pyramide ou un Stonehenge, ou un truc comme ça, mais cette région a la capacité, en fait, de télétransporter des gens et des choses.

Des navettes y entrent et en sortent de temps à autre, et ils ne sont pas actifs tout le temps. La planète doit suivre une certaine rotation et un axe, et toute l’astrologie sous-jacente, et l’univers, tout doit d’abord être aligné pour que ça arrive.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 6/15 : LA RÉCUPÉRATION DE VAISSEAUX EXTRATERRESTRES ACCIDENTÉS

George Noory : Je suis George Noory, et avec moi, Emery Smith. Nous allons parler de la récupération de crashs extraterrestres. On a surtout entendu parler de Roswell et de ces crashs d’ovnis. Emery, bienvenue dans l’émission.

Emery Smith : Merci George.

George : Avez-vous été dans ces programmes de récupérations ?

Emery : Oui.

George : Où ?

Emery : J’étais stationné au Nouveau-Mexique à la base de Kirtland.

C’est là que se trouve une de leurs principales installations où ils ont des groupes de personnes, de partout aux USA, qu’ils font venir en fonction de leur spécialité.

Je faisais partie d’une équipe de trois qui allait évaluer le site, un peu comme la police scientifique quand il y a un mort, et ils isolent la scène. L’armée arrive en premier. Ils dressent des parois, sécurisent les lieux, et on y entre avant tout le monde pour, en gros, examiner tout ce qui s’y trouve et la navette, s’il y a des corps, ce qu’on peut toucher sans crainte ou non. On met en place beaucoup d’appareils différents. On installe des camps à une centaine de mètres de distance, pour analyser le site du crash, pour s’assurer qu’il est sûr de s’approcher.

On utilise toutes sortes de caméras spéciales pour scanner les lieux avec des satellites, et s’assurer qu’il n’y a pas d’entité biologique extraterrestre encore en vie, et s’il y en a, y aller et s’en occuper d’abord. Et vu qu’on examinait déjà de très nombreux corps, j’ai fait partie de ce projet pour distinguer de quel type d’extraterrestre il convient, et s’il était sûr de s’approcher.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 5/15 : LE SAUVETAGE DE L’ANCIENNE TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE

Georges Noory :  Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory , et ici avec moi, Emery Smith. On parlera de récupération spatiale dans cet épisode. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : La récupération spatiale, c’est quoi ?

Emery : C’est comme pour ces bateaux là-bas dans l’océan qui récupèrent des épaves.

Une action d’envergure a lieu actuellement dans nos atmosphère et exoatmosphère, dans notre système solaire. Cela consiste en une activité journalière constante de navettes allant dans l’espace pour récupérer des débris spatiaux. Et pas seulement des débris spatiaux qu’on avait laissé là, mais des débris spatiaux qui sont là depuis des millions d’années, des engins abattus, des corps, des dispositifs.

George : Qui va les récupérer ?

Emery : Nous, la civilisation humaine. Les corporations ont engagé ces grands fabricants de fusées pour y envoyer ces navettes. Il y a aussi déjà des stations spatiales avec ces techniciens et mécaniciens qui y sont tout le temps. Ils collectent ces matériaux, les mettent dans des capsules et les renvoient sur Terre où on les récupère dans l’océan pour les emmener dans nos laboratoires, pour étudier si ce sont des fibres, des métaux, des composites, voire des corps.

George : Mais ce sont des débris spatiaux ?

Emery : Oui. Mais, comme nos déchets, ils peuvent être recyclés et on peut apprendre des choses. Car beaucoup ne sont pas terrestres. Il y en a bien plus qui flottent là-haut. Tout le système solaire est rempli de ces débris spatiaux qui y flottent. Il y a des vaisseaux qui ont été endommagés ou qui ont explosé.

George : De vieux satellites morts ?

Emery :  Oui, des vieux satellites et des trucs comme ça qui ne viennent pas de la Terre. On a trouvé aussi de nombreux drones de civilisations extraterrestres qui ne fonctionnent plus.

George : Le Président Trump a proposé une Force spatiale. Une des missions sera de continuer à récupérer les satellites qui sont là-haut ?

Emery : Oui, à terme, ça sera juste une entité opérée par des civils qui sera publique et pas vraiment clandestine. Là, c’est juste réservé aux gens qui ont l’argent pour le faire, pour collecter les choses, les rétro-concevoir et les utiliser pour les vendre.

Tout ce truc sur la Force spatiale, ça me fait un peu rire, car ça existe déjà, de ce que je sais, depuis 1990. Quand ils disent : « On a besoin de 14 milliards de dollars pour créer cette Force spatiale », il faut savoir  que la NASA secrète fait déjà tous ces trucs depuis longtemps. Et la NASA officielle ne le sait pas. C’est juste une couverture.

Donc, je crois que ce qui se passe, pour que les Américains acceptent de le financer avec des taxes, ils doivent dire : « On va avoir une Force spatiale. » Mais on avait déjà la capacité de lancer des missiles depuis l’espace il y a 20 ans, comme je l’ai dit. On a déjà des rayons lasers puissants pour tirer sur la Terre et dans l’espace.

George : On l’a vu, oui.

Emery : Il y a de nouveaux satellites là-haut qui ont des télescopes très puissants et des systèmes de localisation pour pister des objets au fin fond de notre système solaire. On sait donc où chaque débris se trouve et s’il bouge tout seul ou non.

George : On parle d’un satellite appelé le Chevalier noir. Le rechercheraient-ils aussi ?

Emery : Je ne sais pas vraiment. Je n’analyse pas trop ces trucs populaires sur Internet. Je sais juste qu’il y a des engins comme ça là-haut. De grands vaisseaux qui ont été abattus. Ils flottent juste dans l’espace. Certains sont en orbite autour de la lune, autour de planètes à proximité, autour du soleil. Ils n’apparaissent que de temps en temps, mais sont sur une sorte d’orbite elliptique.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 4/15 : DISPOSITIFS MÉDICAUX DU FUTUR

Georges Noory :  Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, et ici avec moi, Emery Smith qui va nous parler des dispositifs médicaux du futur. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Ravi d’être ici, George.

George ; Vous vous y connaissez en technologie médicale. Quels sont les instruments du futur ?

Emery : La prochaine évolution sera probablement une appli sur votre iPhone.

L’iPhone sera comme un SCENAR.

Le SCENAR

George : Non ?!

Emery : Et il sera aussi comme un CT-scan. On peut donc le mettre sur sa poitrine et zoomer, comme on zoome sur des photos, jusqu’au niveau des cellules. Cette technologie existe déjà. Elle nous parviendra bientôt.

George : Peut-il dire quelque chose comme « Artères bloquées, appelez le docteur » ?

Emery : Exactement, il fera des trucs comme ça. Il donne des images de votre corps 400 fois meilleures qu’un CT-scan. On peut zoomer jusqu’au niveau des cellules pour dire : « Regardez ces 10 cellules. Elles sont cancéreuses, elles sont tumorigènes. Envoyez une fréquence pour les éliminer. » Et disparues !

George : On se soignerait soi-même ?

Emery : On se soignera, à coup sûr, si on a un téléphone portable.

George : Minute : les hôpitaux, les médecins, les gens qui se font de l’argent, l’industrie pharmaceutique, veulent-ils un truc comme ça ? Un petit appareil portable et bon marché pouvant combattre la maladie ?

Emery : Je vous assure qu’ils veulent que rien ne sorte si vite. Il y aura une exposition graduelle de cette technologie. Cela ne sera peut-être utilisé que pour détecter, pas guérir. Puis vous allez à l’hôpital pour votre thérapie ou le traitement qu’ils veulent. La diffusion sera donc très lente, pour ce type de technologie. Et mon but est de le faire savoir là tout de suite.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 3/15 : ÊTRES DE LUMIÈRE INTER-DIMENSIONNELS

Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, ici avec Emery Smith. Les êtres inter-dimensionnels sont-ils des fantômes ? Ou des extraterrestres ? Que sont-ils exactement ? Emery Smith, bienvenue.

Emery Smith : Merci George.

George : Emery, quand on parle d’êtres inter-dimensionnels, de quoi parle-t-on ?

Emery : On parle en fait d’une race d’êtres qui ont des centaines de millions d’années d’avance sur nous, qui ont déjà pu maîtriser comment changer leur forme.

Ils peuvent réarranger leurs atomes et protons pour prendre toutes les formes et pouvoir voyager dans le temps et l’espace. Ils peuvent passer d’un corps de lumière à un corps en 3D. Ils peuvent changer leur fréquence à leur gré pour aller dans une autre dimension.

Ils peuvent se synchroniser, se désynchroniser, se fondre dedans ou sortir de multiples dimensions. Ça en fait un être inter-dimensionnel.

George : N’importe quand ?

Emery : N’importe quand et quand ils veulent.

George : Sont-ils physiques ou un peu comme des fantômes ?

Emery : Excellente question. Cette question revient souvent, car beaucoup de ces apparitions et tout ça, les gens parlent de fantômes, ou disent qu’ils ont vu des fantômes quand ce sont des êtres inter-dimensionnels.

L’aspect scientifique intéressant derrière ceci est que quand un tel être entre dans notre dimension, il relève des lois de notre réalité tridimensionnelle. Il doit donc prendre une forme. Elle peut être visualisée par nos cinq sens ici sur la planète Terre, ou dans le système solaire de cet univers, dans cette dimension.

Donc, quand ils entrent, ils peuvent passer d’être de lumière à une forme de leur choix, ou rester sous une forme de lumière.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 2/15 : TACTIQUES DE DÉSINFORMATION

Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, ici avec Emery Smith.

“Désinformation”, un mot utilisé tous les jours auprès du public, mais aussi dans les programmes secrets. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, George.

George : Ces programmes de désinformation, concrètement, que sont-ils ?

Emery : Un programme de désinformation est constamment diffusé par l’armée, aux yeux du public, mais aussi dans les projets compartimentés, surtout si c’est en lien avec les renseignements et les trucs qu’ils cachent aux autres projets compartimentés.

Une des premières fois où j’ai eu affaire à la désinformation, c’est quand on m’a en fait dit que concernant tous les êtres sur lesquels je travaillais, 3% d’entre eux étaient des faux. Et que je ne le saurais pas. Et que je ne pouvais pas poser des questions non plus.

Ils lâchent ça pour voir si vous pouvez la boucler et pour surveiller les autres personnes dans les projets. Vous pouvez aller voir une navette, imaginons. Et ils mettent quelque chose sur la navette qui ne cadre pas vraiment, juste pour voir comment vous réagissez vis-à-vis des autres. Même si vous ne travaillez pas sur cette pièce en particulier, pour voir votre réaction, vous écouter à la cafétéria, au téléphone, et des trucs du genre.

La désinformation fait donc partie du contrat que vous signez là en bas, que vous ne recevez pas de désinformations, mais que vous y serez exposé.

George : Tentent-ils de la rectifier, de la corriger, parfois ?

Emery : Oh… pas vraiment la corriger. Ils ne disent jamais ce qu’ils ont fait.

Un exemple, et ça arrive souvent, et je l’ai aussi entendu de beaucoup de mes collègues travaillant dans ces installations souterraines, où vous verrez un être à peut-être 10 mètres de vous, ou un peu plus, juste assez loin. Avec, genre, deux gardes de sécurité escortant une créature de type reptilien dans le couloir et de manière très ostentatoire.

George : Quelqu’un dans un costume pour vous duper ?

Emery : Oui. Exactement. Et c’est juste au cas où. Si vous fautez, quand vous sortez et que vous en parlez, les gens ne vous croiront pas. Ils veulent que vous ayez l’air un peu dingue. Voir si vous allez suivre cette voie et en faire un bouquin, y expliquer ce que vous avez vu, et partager cette information avec d’autres pays ou agences, et tout ça.

Car vous êtes toujours suivi quand vous sortez de ces projets pendant 25, 30 ans. Ils vous font des visites de temps en temps, pour que vous sachiez qu’ils vous surveillent, et que vous n’avez pas trop foiré les choses.

Mais je n’ai jamais rien dit qui pourrait mettre le public en danger, moi-même, vous, par exemple, ou les organisations avec lesquelles je travaille. Beaucoup de trucs dont je parle sont dépassés, qui se passaient dans la fin des années 80, début des années 90. Ils sont davantage contrariés lorsque je parle de façons de vous soigner ou de créer de l’énergie libre, que lorsque je parle d’extraterrestres.

George : Ces programmes de désinformation sont-ils aussi destinés au public ?

Emery : Absolument. Beaucoup de choses, comme le crash de Roswell ; c’était un très bon exemple. D’abord, il y a eu la pure vérité, sur toute la documentation, puis ensuite : « Oh, un ballon météorologique ». Tout ça pour leurrer le public.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 1/15 : VOYAGE DANS LE TEMPS ET RÉALITÉS CHANGEANTES

George Noory : Bienvenue Dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, et ici avec moi, Emery Smith. Bienvenue Emery.

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : Les technologies de voyages temporels existent-elles ? Si oui, comment sont-elles utilisées ? Ces technologies, qu’est ce que c’est, en fait ? Qu’est-ce que cela implique ?

Emery Smith : Ce qu’ils tentent de reproduire, c’est la technologie des portails qu’ils ont découverte d’une origine terrestre, il y a très longtemps de cela. Il existe un lien entre ce type de voyages, qui affecte aussi le temps et l’espace. Ils essaient donc de reproduire cela sous forme électronique et d’en faire une version synthétique. Et ils l’on fait. Ils l’ont vraiment fait. Ils doivent l’améliorer.

George Noory : Vous dites “ils”, de qui parlez-vous ?

Emery Smith : On parle des projets compartimentés dont la sécurité est gérée par l’armée, mais le projet en lui-même pourrait appartenir à de grandes corporations clandestines, et qui sont financées par les gouvernements mondiaux pour créer d’autres technologies pour eux, en temps de guerre, ou de paix, ou pour un usage pharmaceutique. L’argent généré par leurs projets moins importants, finance leurs projets secrets, comme les voyages temporels et autres.

George Noory : Concrètement Emery, comment fonctionne un voyage temporel ? On entend tellement de choses et tant d’idées possibles.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 16/17 : EXTRATERRESTRES ET VACCINS

Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith et Corey Goode.

Alors, Emery, bon retour parmi nous.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Et Corey, bienvenue à l’émission.

Corey Goode : Merci.

David : Ouvrons cette boîte de Pandore. Nous allons évoquer la xénobiologie et des choses vraiment très intéressantes liées à son aspect pharmaceutique.

C’est une histoire très étrange. Depuis 2000, je suis en contact avec un informateur qui se fait appeler Walter Storch, entre autres. Et il a un site Web appelé tbrnews.org . On y trouve un livre relatant ses conversations avec un initié de la CIA nommé Robert Crowley. Le livre s’intitule “Conversations avec le Corbeau”, son surnom dans la CIA étant le Corbeau.

Ce sont des histoires d’employés de la CIA conventionnelles, à part une histoire très étrange dans laquelle la CIA a été contactée après qu’une voiture ait heurté et tué une femme. On amène celle-ci à l’hôpital où son corps est déposé sur un lit. Quand ils reviennent et soulèvent le drap qui recouvre le corps, c’est devenu une sorte de gel. Il a comme fondu, réduit en bouillie.

Ils contactent alors la CIA en premier, qui mène une enquête. Il dit dans le livre que des employés de l’Armée de l’Air (Air Force) sont arrivés, ont dit que ça ne relevait pas de la CIA, puis les ont mis à la porte, ont récupéré la substance et sont partis. C’est étrange. Ces gens ne croient pas aux extraterrestres, mais ils ont bien vu que c’était anormal.

Emery : Oh, incroyable !

David : Oui !

Emery : Eh bien, j’ai l’explication.

David : C’est vrai ?

Emery : Merci de partager cette histoire incroyable. Vous ne me l’aviez pas racontée, je suis donc ravi d’expliquer cette gelée. Quand je travaillais dans les laboratoires souterrains, en faisant des autopsies et travaillais sur des tissus extraterrestres.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 15/17 : PERTURBER LES STRATÉGIES DE DIVULGATION

Bienvenue dans un autre épisode de “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous voici avec Emery Smith et Corey Goode, une véritable table ronde d’initiés, pour vous donner un aperçu avant-gardiste d’un monde dont la plupart des gens n’ont pas la moindre idée.

Alors Emery, bienvenue sur le plateau.

Emery Smith: Merci, David.

David: Et Corey, bon retour parmi nous.

Corey Goode: Merci.

David: Donc, nous allons commencer avec une question venant des spectateurs. Et ceci est une question pour chacun de vous.

Voici la question : L’un de vous regrette-t-il d’avoir fait des révélations ?

Emery: Pas du tout. Je repense, bien sûr, à certaines choses, à certains événements traumatisants, je passe en mode, pendant une heure ou deux : «Qu’est-ce que je fais ? Ils finiront par me tuer.»

David: En effet.

Emery: Mais dans l’ordre des choses, quand j’y repense, je n’arrive pas à croire que je suis toujours là, primo. Et deuzio, je peux en parler à tout le monde. Et tertio, j’aime en fait faire tout cela et vivre toutes ces choses incroyables. Et j’apprécie cela.

Et j’ai de la compassion pour tout ce que j’ai vécu et tout ce que j’ai fait, pas juste pour moi, mais aussi pour les gens et les êtres avec qui j’ai interagi. C’était très enrichissant, en fait. J’ai une vue d’ensemble de l’avenir. Je veux faire bouger les choses pour tout le monde. Je veux aider les gens et faire en sorte que la planète atteigne un état de niveau élevé de conscience, pour qu’on avance dans l’espace et dans d’autres royaumes.

David: Oui, mais, comme nous tous, vous avez subi des menaces très sévères.

Emery: Tout à fait.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 14/17 : LE SOMMET COSMIQUE

David Wilcock : Bienvenue dans un autre épisode de « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock.

Et nous avons un cadeau spécial pour vous : deux initiés de haut niveau qui n’ont jamais pris la parole dans un forum public ou vraiment privé de la manière dont nous allons le faire maintenant.

Nous avons Corey Goode et Emery Smith.

Emery, bienvenue au spectacle.

Emery Smith : Hé, Dave, merci de m’avoir invité à nouveau. Journée très excitante.

David : Et Corey, merci d’être ici.

Corey Goode : Merci.

David : Nous avons donc décidé de commencer ce premier épisode en essayant de trouver un des domaines où il pourrait y avoir un terrain d’entente entre ce que vous avez vécu, Emery, et ce que Corey a vécu. On en arrive ainsi au sujet des bases souterraines.

Donc, pour commencer, je vais vous poser quelques questions simples, et ensuite, nous ouvrirons le débat.

Savez-vous si les militaires ou le gouvernement, ou peu importe comment vous voulez l’appeler, ont des installations souterraines ?

Et si oui, quelle est leur étendue ? Combien sont-ils ? Et que savez-vous de ces installations ?

Emery : Je connais, rien qu’aux États-Unis, environ 300 de ces installations.

Maintenant, quand vous dites gouvernement, je veux, genre, parler de cela… parce que ce n’est pas toujours le gouvernement qui possède ces installations.

Ils GARDENT ces installations – l’armée le fait – mais ils ne contrôlent pas toujours les installations, parce qu’elles appartiennent à de grandes sociétés et à des organisations inconnues.

Corey : Qui ont une surveillance différente.

Emery : Exactement.

Corey : D’accord.

Emery : C’est vrai.

David : Donc, lorsque vous dites qu’il y a environ 300 de ces installations que vous connaissez…

Emery : Juste en Amérique du Nord.

David : …quel serait un point de référence moyen de ce que vous pensez que cela signifie ? Quelles sont ces installations ? Sur les 300, à quoi ressembleraient-elles ?

Quelle est leur taille ? Combien de personnes les détiennent ?

Emery : C’est vrai, il y a beaucoup d’établissements différents avec de nombreux types de populations différentes. Et ils ont tous un programme différent.

Et il y en a qui sont plus grands, comme ceux du Nouveau-Mexique, du Nevada et du Colorado, qui abritent en fait des villes entières, et vous n’avez même pas besoin d’aller à la surface.

Ils ont aussi des hôpitaux qui fonctionnent à plein régime et tout ce qui n’est pas pour ce groupe d’élite.

En ce qui concerne les laboratoires et tous les essais qui s’y déroulent avec l’énergie nucléaire et d’autres types d’énergie – car ce n’est pas seulement médical, bien sûr…

David : C’est vrai.

Emery : …mais d’autres choses vont là-bas, comme Corey peut également se rapporter au travail sur différents types de dispositifs, tels que les différents types de véhicules, premièrement, les véhicules spatiaux ; deuxièmement, les choses médicales dont je vous ai parlé dans les derniers épisodes, avec tout le stockage des corps clonés et tout le reste.

Il y a donc beaucoup de ces installations qui abritent de nombreux types de projets différents.

Et puis il y en a qui ne sont que pour des types de projets spécifiques, parce que c’est tellement cloisonné qu’ils formeront une base souterraine entière pour un seul projet.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 13/17 : L’ASCENSION DU MOSS-MAN

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et voici notre invité Emery Smith. Dans cet épisode, nous parlerons de ce qui s’est passé après qu’il a quitté la base souterraine. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Commençons par parler de comment s’est terminée votre mission en ce qui concerne les autopsies. Tout d’abord, vous avez dit que vous obteniez un nouveau certificat de sécurité tous les quatre mois. Vous vous êtes arrêté au niveau A22. C’est bien ça ?

Emery : Exact.

David : D’accord. Combien de cycles de services en tant que responsable des autopsies avez-vous effectués ?

Emery : Environ 22. Environ vingt-deux missions trimestrielles.

David : D’accord.

Emery : Je n’ai jamais manqué une seule mission. Ça dure en général environ quatre ans et demi, voire cinq.

J’ai complété mon service actif en cinq ans et demi.

David : Avez-vous poursuivi votre travail de couverture quand vous étiez là-bas ?

Emery : Oui. Je suis resté deux trimestres de plus, après en avoir fini avec l’armée. Puis les choses ont commencé à changer là-bas parce que, et je crois vous l’avoir déjà dit, j’ai commencé à recevoir des corps plutôt tièdes. Je savais qu’ils étaient morts depuis peu, ils n’étaient pas complètement rigides.

Quand mon travail avec la United States Air Force a pris fin, j’ai décidé de continuer à travailler dans les labos souterrains de Sandia et Los Alamos.

David : Ça vous a permis de travailler plus ?

Emery : Absolument. Bien sûr que oui.

David : Racontez-moi la différence entre les deux services. Décrivez-moi votre journée type avant et après avoir quitté l’Air Force. Combien de temps avez-vous travaillé et où ? Juste pour nous faire une idée.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 12/17 : UNE JOURNÉE DANS LA VIE SOUTERRAINE

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et voici notre invité, Emery Smith.

Dans cet épisode, nous passerons une journée entière dans une base souterraine top secrète. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Bonjour, Dave.

David : Nous avons pas mal parlé de votre expérience en termes d’autopsies. Vous nous en avez donné un aperçu. Nous avons maintenant un tableau très intrigant. Il serait difficile de passer du temps dans ce monde pour après le quitter. Êtes-vous déjà resté dans ce monde ? Avez-vous déjà passé une nuit à la base ?

Emery : Oui, oui. J’ai souvent dû passer la nuit à la base. Environ 60 fois en tout, je pense. Pour différentes raisons. Il se peut qu’on y passe une nuit pour différentes raisons. Ils verrouillent parfois la structure pendant qu’on travaille. Et on en ignore parfois le pourquoi. Mais ils ferment bel et bien les trappes, et je sais que je vais devoir passer du temps supplémentaire là-bas, en plus du temps de travail pour lequel on me paie, d’ailleurs.

Et ils ont des complexes très agréables où passer la nuit, un peu comme une caserne. J’ai ma propre chambre avec salle de bains, il y a même de petites zones communes, où les gens peuvent vivre. On pourrait vivre indéfiniment dans cette base.

Mais revenons-en au verrouillage des trappes. Il se peut qu’une personne connue ou qu’une entité réussisse à ouvrir une brèche dans la base. Ils la verrouillent pendant un certain temps. Je me souviens avoir entendu une fois une énorme explosion, si puissante que je pouvais ressentir la vibration de cette arme électromagnétique. J’ignore d’où ça provenait, mais une partie de la base, un demi-hectare peut-être, a été complètement détruit par cette explosion. J’ai entendu dire qu’ils s’entraînaient à utiliser une sorte d’arme électromagnétique, qui a complètement désintégré une énorme sphère de la base. Il n’y a pas eu de radiations, ou de choses comme ça, ils essayaient juste de calmer les incendies causés par le gaz qui s’est enflammé suite à l’explosion, car ils utilisent beaucoup de gaz inflammables et de produits chimiques. Donc les polluants étaient le problème. Il fallait verrouiller les systèmes de traitement d’air, toutes les valves dans les différentes zones, etc. Ça leur a pris une vingtaine d’heures. Je crois que j’étais là cette fois-là.

Quand de telles choses se produisent, on vous donne de beaux quartiers, et vous attendez les nouvelles. On vous les communique via un interphone, un répertoire ou votre brassard. Ça fonctionne comme ça.

David : Quand vous parlez de « beaux quartiers », à quel point est-ce conventionnel ? Cela ressemble-t-il plus à une chambre d’hôtel ou à quelque chose d’étrange comme dans « Star Trek : La Nouvelle Génération » ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 11/17 : BIGFOOT ET GRANDS BLANCS

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous sommes ici avec notre invité spécial, Emery Smith, pour poursuivre notre fascinante discussion sur les collègues [extraterrestres] avec lesquels il a réellement interagi en tant qu’êtres vivants dans les installations souterraines. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Excité d’être ici.

David : Quel a été le tout premier extraterrestre que vous avez vu sur ces bases, comme la première fois que vous avez vu un être vivant qui n’était pas humain comme nous ?

Emery : C’est les Tall White (les Grands Blancs).

David : Ah, d’accord.

Emery : Oui, absolument.

David : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette première rencontre ?

Parce que, évidemment, je pense que la toute première fois que vous voyez un être vivant qui n’est clairement pas l’un des nôtres, ça doit être un moment historique absolu dans toute votre vie.

Emery : En fait, indirectement, en les voyant de loin, et en les voyant à travers différentes fenêtres et différents programmes, puis en lisant à leur sujet, j’avais une très bonne compréhension de ce qui se passait bien avant même de pouvoir les voir, en faisant des recherches sur les programmes que j’avais le droit de voir.

David : Oh.

Emery : Donc ils vous introduisent le sujet en vous faisant regarder des vidéos, et lire des livres et des trucs dans leur base de données qui sont en rapport avec le travail passé avec ces êtres et ces créatures.

David : Ouvrons donc cette discussion sur le Grand Blanc, parce qu’il y a eu une certaine confusion, et plus précisément, par exemple, en ce qui concerne certaines divergences entre le dénonciateur nommé Charles Hall, et ce qu’il appelait Grands Blancs, dont les yeux ressemblent à ceux des Gris, mais avec une teinte bleutée.

Nous avons Pete Peterson qui a décrit son expérience avec les Grands Blancs, et il a dit que cela ne signifie pas vraiment un type en particulier. Il s’agit simplement d’une classification basée sur leur apparence.

Emery : Correct.

David : Et Corey Goode a ses propres expériences avec les Anshars, qui semblent beaucoup plus humains, mais à mesure qu’ils vieillissent, ils finissent par devenir plus grands.

Comment est un Grand Blanc, pour vous ? Donnez-nous juste une description de ce à quoi ils ressemblent, ainsi que tout autre détail d’identification physique spécifique pour commencer.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 9/17 : COLLÈGUES DE TRAVAIL EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique », je suis votre hôte, David Wilcock. Et avec moi, notre invité, Emery Smith.

Dans cet épisode, nous parlerons des collègues extraterrestres. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci de me recevoir, Dave.

David : Je n’avais pas réalisé, en fait, que, parfois, vous travailliez sur ces autopsies avec des gens qui n’étaient pas d’origine terrestre.

Pouvez-vous nous expliquer dans quels cas vous pourriez avoir avec vous dans la salle d’opération quelqu’un qui est un être tout à fait différent de ce qu’on voit sur Terre ?

Emery : J’aimerais commencer par dire que l’ADN de tous les aliens n’est pas toujours 100% non humain.

On peut avoir un Arcturien qui n’est Arcturien qu’à 75% et, peut-être, 10% Pléiadien, et le reste, humain.

Pour l’essentiel, la plupart des extraterrestres ont notre ADN humain. Mais depuis plusieurs millions d’années, ils se sont mélangés et ont obtenu de nouveaux types de formations génétiques en combinant différents ADN et différents types d’extraterrestres.

David : La théorie est-elle qu’il y a des voyages actuellement et des croisements dans un passé lointain ?

Emery : Exactement. Et le passé est aussi l’avenir. Vous devez tenir compte du fait que ces extraterrestres sont en avance sur nous de millions d’années et ont été nous. Donc, il y a un peu de notre ADN là. L’ADN de nos arrière-petits-enfants pourrait faire partie des extraterrestres qu’on voit aujourd’hui, car ils maîtrisent déjà les voyages dans le temps et à travers les portails, et tout ça. Donc le temps… On ne peut pas le définir, car il n’existe pas, en fait. Mais ces extraterrestres ont eu une descendance venant de la Terre.

David : D’accord. Vous avez parlé d’un Arcturien qui pourrait aussi avoir des gènes humains. Si on le voyait, à quoi ressemblerait-il ?

Emery : Il y a autant de types d’Arcturiens que de types d’humains différents.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 8/17 : CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES DES VIOLATIONS DES MESURES DE SÉCURITÉ

Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec notre invité, Emery Smith. Emery, bienvenue à vous.

Emery Smith : Bonjour, Dave. Merci de m’accueillir à nouveau.

David : Dans un épisode précédent [la fin de l’épisode précédent], nous discutions de certaines choses qui pourraient se produire lorsque quelqu’un est sournois et nerveux, et qu’il regarde autour de lui. Et ils s’approchent de vous et vous disent : “Il y a quelque chose que je veux vraiment que vous sachiez, mais je ne sais pas si je devrais vous le dire”.

Et je vous ai demandé : “Est-ce que ça s’est déjà produit ?”. Et quelle a été votre réponse ? Revoyons cela d’abord.

Emery : Oui, il y avait quelque chose de similaire. Ça ne se passe pas comme ça d’habitude.

Cela se produit habituellement après que vous sachiez que quelqu’un a participé à un projet depuis très, très longtemps, plus longtemps que vous, même. Et ils voient que vous êtes là depuis longtemps, alors ils savent que vous faites quelque chose de bien parce que vous êtes toujours là.

Et, vous savez, à la table du déjeuner, vous pourriez partager des informations. Vous pourriez devenir amis, mais vous n’avez pas le droit de devenir amis avec qui que ce soit, même à l’intérieur de ces programmes compartimentés ou à l’extérieur. Mais cela arrive.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 7/17 : INITIATION À DES PROJETS SECRETS

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et avec moi, Emery Smith.

Les informations de ces programmes classifiés étant si compartimentées et difficiles à obtenir, comment obtient-on un niveau de connaissance dans ce monde classifié ? Comment obtient-on une habilitation de sécurité ? Et comment évolue-t-on dans ces étapes et ces rangs pour être là où ça en vaut la peine ?

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave.

David : Commençons avec une question des spectateurs : quelle a été votre formation pour devenir technicien ? Comment l’avez-vous obtenue ? Pouvez-vous nous donner plus d’infos à ce sujet ?

Emery : Bien sûr. Et il n’y a rien de secret ou de différent de quiconque qui s’enrôle dans l’armée et choisit sa spécialisation. J’ai choisi la technologie chirurgicale.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 6/17 : EXPÉRIENCES EXTRÊMES AVEC DES HYBRIDES EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec notre invité spécial, Emery Smith.

Donc, dans l’épisode précédent, nous parlions de certains de ces programmes génétiques dans le cadre desquels on mélangeait de l’ADN extraterrestre avec de l’ADN humain. Et ceci entre dans des choses très étranges.

Emery Smith : Oui.

David : Et vous avez parlé des hybrides.

Emery : C’est vrai.

David : Ainsi, les êtres hybrides pourraient avoir des qualités différentes de celles des humains ordinaires, comme vous l’avez dit.

Emery : C’est vrai. Comme les extraterrestres humanoïdes semblables à nous et similaires à notre ADN sont un grand match pour faire un hybride.

Et, bien sûr, ils peuvent avoir d’autres capacités que nous n’avons pas comme l’ouïe, l’odorat, le goût exceptionnels. Vous savez, tous les sens peuvent être un peu différents ou élevés, surtout leur système neurologique et leur cerveau. Mais ils sont tous compatibles. C’est donc très intéressant.

Mais pendant beaucoup de tests hybrides, ce n’était pas comme si c’était aussi simple que ça. Ils ont fait beaucoup d’erreurs. Il y avait beaucoup de mutations. Et pendant les mutations, ils ont pensé que c’était bien, parce qu’ils en sortiraient un peu différents, comme une fonction cognitive réduite et un fusible très court, nous dirons. Ils se sont mis en colère, certains des hybrides.

Ils ont donc créé un programme entièrement différent pour s’assurer qu’ils pouvaient muter. Et c’était un projet différent, un endroit différent sur cette planète, qui était aussi géré par les mêmes MILABs. Ils ont donc pris la mutation de ces gènes de toutes ces créatures mutantes, puis ont commencé à les muter encore plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus. Et puis ils sont devenus si mutants que les cellules mouraient en fait trop rapidement. Et ils ont pu y ajouter des protéines pour réanimer le corps, même s’il était en état de mort cérébrale.

David : C’est donc similaire au concept du zombie.

Emery : Exactement, oui.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 5/17 : LA PROGRAMMATION D’HYBRIDES HUMAINS-EXTRATERRESTRES

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité spécial, Emery Smith. Dans cet épisode, nous allons nous intéresser à l’hybridation extraterrestre et humaine et à certaines des recherches très bizarres auxquelles il a participé à ce sujet. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Merci de m’avoir invité.

David : Quand vous nous avez parlé du travail que vous avez fait avec les autopsies de corps extraterrestres, c’est un sujet très curieux pour moi parce qu’évidemment, ces corps viennent de quelque part.

Emery : C’est vrai.

David : Mais la portée du nombre d’autopsies que vous avez vous-même réalisé – vous dites, y compris tous les échantillons de tissus et tout le reste, 3 000, environ ?

Emery : Oui. Des échantillons de tissus et des êtres, oui.

David : La diversité génétique de tout ce matériel, puis l’idée de : si la vitesse de la lumière est une barrière au voyage, comment pourrait-il y avoir tant d’extraterrestres que nous pourrions même mettre la main sur eux ? Ou la vitesse de la lumière n’est-elle pas un obstacle à votre compréhension ?

Emery : Oh, la vitesse de la lumière n’est certainement pas une barrière pour les extraterrestres.

Et c’est un excellent point de corrélation avec le nombre d’autopsies d’échantillons de tissus que j’ai faites et le nombre de salles d’opération qui fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et le nombre de mondes habitables vivants juste dans notre propre système solaire.

David : C’est vrai.

Emery : Donc, les chiffres ne sont pas si importants. Nous considérons que 3000, c’est beaucoup, mais comme vous l’avez souligné, avec tout ce qui se passe dans l’univers, et tous les différents mondes habitables qui ont été prouvés, si vous y pensez vraiment, ce n’est pas un grand nombre pour une seule petite planète d’avoir tous ces différents spécimens.

Et ça ne veut pas dire que tous ces spécimens viennent de l’espace. Peut-être qu’ils venaient de l’intérieur de la Terre à différents endroits. Peut-être qu’ils ont ouvert des cavités et ont trouvé des êtres vivants différents. Peut-être que certaines choses sont arrivées par des portails aussi bien que nous ignorons qu’ils ont été collectés, ce qui est un tout autre sujet.

Mais ce qui se passe, c’est que nous savons une chose : ils ont des spécimens.

Et ils prennent cet ADN, et ils le mélangent avec de l’ADN humain, et ils essaient de rendre l’humain un peu plus puissant, un peu plus fort et d’incorporer cela à un programme de super-soldats pour avoir des os plus forts, vous savez, un processus de pensée plus rapide, et ces choses-là.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 4/17 : LES SECRETS SOUTERRAINS DE L’HUMANITÉ

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith, pour continuer notre discussion fascinante sur les civilisations souterraines [voir épisode précédent pour la première partie].
Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci Dave. J’ai hâte de replonger dans le sujet.

David : Une des choses qui attirent mon attention, car beaucoup de points d’interrogation surgissent dans ma tête, c’est qu’on a le site du crash en Antarctique, dont on a déjà parlé. Vous avez parlé de l’épave d’un vaisseau mère là-bas. Qu’on étudie depuis… ?

Emery : De ce que je sais par ces scientifiques, c’est depuis 24 ans.

David : OK. Et il y a une sorte de connexion entre cette épave et la civilisation souterraine que vous décriviez en Equateur, qui, d’après ce que vous avez dit, a commencé par un vaisseau. Puis ils l’auraient construit ?

Emery : Oui, je crois que l’énergie sur le vaisseau a dû contenir aussi des organismes ou des bactéries, car l’intérieur de la caverne a changé, tout comme son atmosphère. Les créatures qui sont là-bas et la flore et tout ça sont complètement différents de ceux en surface. Ils ont emmené des créatures à la surface et elles sont mortes.

David : Pouvez-vous y respirer sans appareil ?

Emery  : Oui. C’est l’air le plus pur. Je m’y sentais très bien, en fait. Ils l’ont déjà testé plein de fois. C’est une nouvelle découverte.

David : Juste pour résumer ce truc de l’Equateur. Pete Peterson a beaucoup parlé de comment le vaisseau de l’Antarctique, quand vous viviez dedans, vous aviez votre propre cour. Et il y avait un système de filtration de votre salle de bains, de votre douche, de vos toilettes, qui alimentait ce jardin. Et, évidemment, c’était caché sous la glace. Et tout a été détruit.

Mais ce que vous me dites sur l’Equateur me fait penser que la végétation de cet engin, dans votre cour, pourrait avoir été semblable. Qu’en pensez-vous ?

Emery  : Oui, définitivement, il y a une corrélation entre les deux. Ce sont deux environnements complètement différents, bien sûr. Donc je m’attendrais à des choses différentes chimiquement. Cela fait toujours l’objet d’observations. Ils y ont une très bonne équipe. Et ils font ça bien, sans tout découper et démonter. On verra donc plus tard.

David : Une autre chose qui crée toutes sortes de points d’interrogation dans ma tête est que dans l’épave la plus ancienne de l’Antarctique, dont plus d’une source m’a parlé, sont visiblement des géants de 10 mètres.

Emery  : Oh oui. J’ai entendu dire qu’il y avait beaucoup d’autres sarcophages et de corps extraterrestres là-bas qui mesuraient plus de 9 mètres, qu’ils avaient trouvés déjà déterrés.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 3/17 : L’EXISTENCE DE CIVILISATIONS SOUTERRAINES CONFIRMÉE

David Wilcock : Soyez les bienvenus à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Dans cet épisode, nous allons parler des civilisations souterraines. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci David, ravi d’être ici.

David : Dans le passé, vous m’avez parlé d’une technologie très intéressante qui permet apparemment de voir relativement mieux sous la surface de la Terre que nos scientifiques ne pourraient l’imaginer. Pourriez-vous commencer par là ?

Emery : Oui bien sûr. Tout a commencé par les satellites pour observer les océans.

Les astronautes, en orbite, observaient les océans et y voyaient ces vieilles épaves, ces débris et les bateaux et savaient bien sûr qu’ils contenaient beaucoup d’or. Les chasseurs de trésors ont commencé à traiter avec les gouvernements pour acheter du temps avec ces satellites qui pouvaient voir ces choses.

David: Les gens normaux n’y ont donc pas accès ?

Emery : Non.

David : C’est pour les initiés.

Emery : Oui, les initiés. Quelques organisations possèdent des satellites, ou des sociétés qui les utilisent pour voir si les murs sont infestés, dans des pays étrangers, avec des insectes et des punaises, croyez-le ou non. Ils peuvent donc voir dans un mur depuis un satellite et déterminer de quel type d’insectes il s’agit. Cela a donc été amélioré pour voir un peu dans le sol.

Mais ils ont maintenant développé un radar spécial. C’est un géoradar à ondes rétrodiffusées et basse fréquence qui vous donne une image volumétrique environ 400 fois meilleures qu’un CAT-scan. Vous pouvez donc voir ce que c’est et aussi dire de quel matériau il s’agit, ce qui est très utile. Disons, en Arabie Saoudite, pour les rois là-bas, si un kamikaze avec un sac à dos court dans leur allée, ils peuvent en fait utiliser un drone ou lui lancer l’onde, et ils savent combien d’explosifs il a dans son sac à dos avant qu’il n’approche l’édifice.

Ce type d’appareils est utilisé par l’armée et pour le DOD. Je ne peux pas dire qui l’a, mais c’est une propriété privée…

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 2/17 : VAISSEAUX BIOLOGIQUES

Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, ici avec Emery Smith. Et dans cet épisode, nous allons parler de la technologie biologique. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Merci de m’avoir invité.

David : Donc, afin d’ouvrir cette discussion, revenons à l’époque où vous étiez à Sandia parce que nous n’en avons encore qu’à peine effleuré la surface. Évidemment, nous allons entrer dans le domaine de la technologie biologique, mais avant de le faire, vous aviez parlé du fait qu’au début, vous obteniez ces corps partiels. Après avoir traversé la phase des « filets de saumon », puis la phase des bras et des jambes, il y a eu des corps partiels.

Emery : Correct.

David : Donc le premier corps partiel dont vous nous avez parlé, c’était quoi ?

Emery : L’hybride humain de type tigre croisé.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 1/17 : LA TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE AU VATICAN

Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Et voici de nouveau avec moi Emery Smith. Je me suis appuyé sur vous, Emery, pendant une décennie pour faire ça, et vous l’avez finalement fait. Alors, merci, Emery, au nom de toutes les personnes dans le monde qui veulent la liberté et la divulgation complète.

Emery Smith : Oh, merci de m’avoir invité, Dave.

David : Nous étions en fait en voiture, et nous parlions des corps que vous aviez autopsiés, mais ensuite vous m’avez dit quelque chose dans la voiture qui, je pense, apporte un éclairage plus profond sur votre expérience. Et j’aimerais qu’on en parle maintenant, même si je pense que c’est plus avancé dans votre carrière. Mais cela aide à établir une vérité fondamentale, qui est que les initiés, typiquement, quand vous en obtenez une vraie, ils ont beaucoup de choses différentes et cool qu’ils ont faites. Parlez-nous du Vatican.

Emery : Oh, le Vatican. Oui, d’accord. Ils avaient besoin de techniciens et de scientifiques pour se rendre au Vatican pour consulter leurs archives, parce qu’ils savaient qu’ils avaient des informations sur une embarcation prise au Nouveau-Mexique.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 8/8 : LES DANGERS D’ÊTRE UN INITIÉ DES PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS

David: Une des choses dont nous avons beaucoup parlé sur « Divulgation Cosmique » est cette idée d’un programme spatial secret. Nous n’avons pas encore vraiment abordé cette question. Maintenant que vous avez confirmé l’existence d’un engin d’ingénierie inverse, on pourrait conclure, ou on pourrait penser à conclure, que si nous avons des engins qui sont essentiellement des véhicules spatiaux qui viennent d’autres systèmes solaires, ou peut-être même d’autres galaxies, et que nous pouvons les construire, nous pourrions alors quitter la Terre et nous installer ailleurs.

Avez-vous donc des séances d’information ou des connaissances directes sur cet aspect de ce qui pourrait se passer ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 7/8 : TUNNELS DE NAZCA ET TECHNOLOGIE DES SUPER-COMBINAISONS

David: Nous parlions de l’idée qu’il y a de vastes tunnels creusés sous terre – un intérieur lisse, presque vitré.

Emery: Obsidienne. Oui.

David: C’est vrai.

Emery: Roche fondue.

David: Donc vous êtes au courant ?

Emery: Oui, je sais.

David: Et il a dit que, dans certains cas, ils suivent les lignes de Nazca, et qu’il y a ces chambres sur les côtés où des gens semblent avoir vécu, mais il semble que ceux qui étaient là ont tout emporté quand ils sont partis. Pourriez-vous nous en parler une seconde, de cette partie ? L’idée que quelqu’un aurait pu tout effacer, et ce n’était peut-être pas nous mais ces êtres eux-mêmes. Qu’est-ce qu’on sait sur la raison de cet abandon ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 6/8 : SECRETS AU PÔLE SUD

Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis ici avec notre invité spécial, Emery Smith. Emery, merci d’être ici.

Emery Smith: Merci, Dave. J’apprécie beaucoup.

David: Dans notre épisode précédent, nous parlions un peu de la façon dont les bases militaires sont construites sur des bases extraterrestres ou des vaisseaux sous terre. Et nous avions commencé à parler un peu de ce que vous savez peut-être au sujet de l’Antarctique.

Pour être plus précis, selon Pete Peterson, les opérations en Antarctique durent depuis un certain temps. Il savait qu’elles remontent au moins aux années 1950. Et il a dit que c’est une opération vraiment vaste qui se déroule là-bas. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce que vous savez de ce qui se passe en Antarctique ?

Emery: J’ai récemment rencontré quatre des scientifiques qui faisaient partie de cette expédition, eh bien, beaucoup d’expéditions ces dernières années – au Costa Rica récemment. Et ce qui était intéressant, c’est qu’il y a aussi une autre embarcation qui fait partie de certaines embarcations qui se trouvent en bas de l’Antarctique, dans une grotte près du Costa Rica, dirai-je.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 5/8 : CRÉATURES HYBRIDES ET BASES SECRÈTES

Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis avec Emery Smith. Donc, nous parlions de ce concept que vous n’étiez pas surpris par l’idée d’hybrides génétiques très élaborés fabriqués par notre gouvernement, même au début de ce temps que vous avez passé à Sandia Labs dans Los Alamos.

J’ai l’impression qu’il manque quelque chose. Combien d’information avez-vous reçu sur les programmes d’hybridation génétique avant de commencer ce travail particulier avec ces soi-disant « filets de saumon » ?

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 4/8 : MISES EN SCÈNE D’ENLÈVEMENTS EXTRATERRESTRES

David: Je suis donc curieux de savoir pourquoi, à votre avis, il n’ y a pas eu d’enlèvements de la part des Gris avant Betty et Barney Hill. Et qu’est-ce qu’on voit ?

Emery: C’est la question la plus controversée que je reçoive tout le temps, et j’ai une excellente réponse. Et ces gens ont été enlevés. D’accord ? C’est vraiment arrivé. Et c’est pour ça qu’ils réussissent beaucoup de tests de vérité. Et nous avons interviewé beaucoup de ces gens. Et c’est réel. Je veux dire, ils avaient vraiment cette expérience dans leur esprit, ou physiquement.

Mais ce que je veux dire, c’est que ce n’était pas réel en ce qui a trait aux êtres, aux faux vaisseaux spatiaux extraterrestres et aux choses qui se déroulaient, parce qu’il y a beaucoup de ces faux vaisseaux extraterrestres et de ces programmes qui s’appliquent à toute la planète parce qu’ils veulent tous que tout cela coïncide.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 3/8 : CLONES ET FORMES DE VIE PROGRAMMABLES

Emery: Ce en quoi je crois, ce que j’ai entendu à l’occasion dans les projets, c’est que beaucoup de ces êtres qui sont venus sur la planète étaient en fait des clones de leurs propres corps. Les êtres 3D qui ont peut-être été capturés étaient en fait des clones des leurs. Ils étaient comme des êtres programmés.

David: Ils se clonent eux-mêmes ?

Emery: Oui, ils se clonent eux-mêmes, ou ils cloneront un être semblable d’eux. Ou ils le feront sous une forme de vie programmée. Nous les appelons PLF. Et ces PLF sont à moitié cybernétiques et à moitié biologiques. Et pour qu’ils puissent bouger de façon très fluide, comme une personne. Vous ne le sauriez même pas que c’est un PLF.

Et quand ils s’écrasent ou quoi que ce soit d’autre, il arrive parfois que les ET veuillent mettre leurs véhicules en panne exprès ici, pour nous aider à nous mettre à niveau afin qu’on puisse procéder à la rétro-ingénierie. Et les corps qu’ils trouvent ne sont en fait que des PLF qui peuvent durer une semaine ou jusqu’à un an sans nourriture.

Mais ils l’ont découvert à la dure. Lorsqu’ils les capturaient – et la plupart d’entre eux étaient morts lorsqu’ils se sont écrasés – ils les mettaient dans de l’alcool ou du formaldéhyde, et le corps se dissolvait instantanément. Parce que ce n’est pas comme quelque chose qu’on attrape ici et qu’on met dans notre laboratoire, comme un animal, une main humaine, ou un cerveau, ou quelque chose qui a un tissu très fort, une structure de collagène. Il était constitué d’une structure synthétique. Ils ont donc commencé à utiliser du sérum physiologique et des types spéciaux d’eau et de plasmas pour les conserver.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 2/8 : LES TECHNOLOGIES DE LA BASE SECRÈTE

David Wilcock : Bonjour à tous, je suis avec notre invité spécial, Emery Smith. Et Emery a des informations absolument étonnantes, et il a pris de grands risques pour nous apporter ce qu’il va partager aujourd’hui. Emery, bon retour parmi nous.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 9, épisode 1/8 : EMERY SMITH, LE NOUVEAU LANCEUR D’ALERTE

Depuis décembre 2017, un scientifique de haut niveau, Emery Smith, vient nous révéler son travail au sein d’installations biologiques secrètes dans les profondeurs du désert du Nouveau-Mexique. Vous l’avez peut-être vu dans le film-reportage Sirius, alors qu’il disséquait le corps humanoïde d’Atacama.

Dans cet épisode d’introduction, il nous raconte son admission dans les laboratoires militaires secrets à Kirtland, Air Force Base, au Nouveau-Mexique, où il était chargé de disséquer des échantillons de tissus prélevés sur des corps extraterrestres.

Lire la suite

IL EST MAINTENANT POSSIBLE DE CRÉER UN RÉPLICATEUR « STAR TREK » DANS LE MONDE RÉEL

Une jeune entreprise avec des anciens élèves du MIT et de Yale dit qu’elle a fait une percée dans la création d’un matériau de nouvelle génération qui devrait permettre d’imprimer en 3 dimensions littéralement n’importe quoi à partir de rien.

Lire la suite

Emery Smith – l’autoptiste de plus 3000 extraterrestres et tissus non humains pour le Programme Spatial Secret

Les dispositifs qu’il a inventés depuis, y compris le premier concentrateur de cellules souches de table et le concentrateur PRP pur, sont basés sur cette éducation unique et classifiée et sont utilisés dans les cliniques pour la guérison dans le monde entier.

Aujourd’hui, Emery développe de nouveaux dispositifs et protocoles pour faciliter un diagnostic chirurgical plus éthique. Vous le verrez aussi parler à la télévision, à la radio et à des symposiums de Gaia, où il discute de ses antécédents professionnels autrefois classifiés dans l’espoir d’éduquer davantage le public dans un effort de sensibilisation et de faire connaître les nombreuses technologies supprimées dont nous avons été témoins, pour le bénéfice du monde. Bref, Emery est un scientifique, un inventeur et un humanitaire qui cherche à unir ses forces pour guérir la planète du suicide planétaire humain.

Lire la suite

Les êtres extraterrestres de type Aquatiques dit Aquafariens (Delphoïdes, etc)

Pour finir, il est aisé de penser que l’Univers recèle de nombreuses planètes entièrement recouvertes d’eau (il y a en auraient par exemple du côté des Pléiades et de Sirius) où la vie, et non seulement la vie mais aussi la vie évoluée et très évoluée a sans doute fait son chemin.

Ma conviction intime et personnelle est que, au vu des centaines de Races (Insectoïdes, Félins, Aviens, Reptiliens et Dinoïdes, Aquafariens, Batraciens-humanoides, Humanoïdes, et tant d’autres plus exotiques) dont j’ai pu voir des représentations et descriptions/témoignages crédibles : tous les êtres que vous pouvez imaginer existent sous une forme ou une autre et que, plus encore, ceux que l’on ne pourrait pas imaginer existent également!

Lire la suite

Les possibilités d’événements par David Wilcock

David Wilcock est unique à la fois dans la portée des sujets qu’il couvre, le programme spatial secret, le crash économique à venir, les extraterrestres et de nombreuses autres prédictions incroyables pour 2019. David parle également du scellement de milliers de documents importants qui, selon lui, pourraient être ouverts dans un avenir proche et donner lieu à une importante divulgation.

Lire la suite
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :