Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 8, épisode 3/24 : DAVID ADAIR (3/3) : LA DESCENTE DANS LA ZONE 51

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Dans cet épisode, nous revenons avec notre invité spécial, David Adair, un homme qui a pu découvrir la Zone 51.
David, merci d’être avec nous.

David Adair : Ravi d’être ici.

Wilcock : Vous décrivez cette chose qui semble sortie tout droit d’un film d’horreur. Vous avez cette créature extraterrestre, pour ainsi dire, entourée d’os et qui est gigantesque. Vous n’aviez pas peur, à aucun moment ?

Adair : Vous êtes le premier à me poser cette question (sourire). Merci, David. Non, je m’amusais. La seule chose dont j’avais peur était Rudolph, en fait. Cet humain-là est dangereux. Non, cette chose était juste… J’étais juste fasciné. Car, pour chaque chose que je vois, j’ai 50 questions qui suivent. Et quand la chose a commencé à interagir, avec les ombres et tout ça, j’ai pensé : « C’est quoi ce machin ? ».

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 8, épisode 1/24 : DAVID ADAIR (1/3) : PRÉSENTATION

David Wilcock : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et aujourd’hui, nous avons une vraie surprise pour vous : l’un des premiers et peut-être le plus important des membres originels du projet Divulgation de 1997 [voir aussi ce PDF], l’initié le plus intense lors de cette réunion originelle : David Adair. Bienvenue, David.

David Adair : Merci à vous. Ravi d’être ici.

Wilcock : Parlez-nous un peu d’où vous êtes né et de quelques-unes de vos expériences, étant enfant, qui vous ont mené à ce domaine étrange.

Adair : (rire) C’est tout à fait le mot. Je suis né à Welch, en Virginie-Occidentale, au numéro 10, Pocahontas Coafields. Un peu à la Hunger Games, il y a des districts. (sourire)

C’était le district numéro 10. À environ cinq kilomètres d’où je suis né, se trouve Coalwood, là où Homer Hickam, auteur de Rockets Boys, est né. On croit tous les deux que là-bas, l’eau doit contenir quelque chose. Mais… Je savais que j’étais différent.

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :