Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 14/17 : LE SOMMET COSMIQUE

David Wilcock : Bienvenue dans un autre épisode de « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock.

Et nous avons un cadeau spécial pour vous : deux initiés de haut niveau qui n’ont jamais pris la parole dans un forum public ou vraiment privé de la manière dont nous allons le faire maintenant.

Nous avons Corey Goode et Emery Smith.

Emery, bienvenue au spectacle.

Emery Smith : Hé, Dave, merci de m’avoir invité à nouveau. Journée très excitante.

David : Et Corey, merci d’être ici.

Corey Goode : Merci.

David : Nous avons donc décidé de commencer ce premier épisode en essayant de trouver un des domaines où il pourrait y avoir un terrain d’entente entre ce que vous avez vécu, Emery, et ce que Corey a vécu. On en arrive ainsi au sujet des bases souterraines.

Donc, pour commencer, je vais vous poser quelques questions simples, et ensuite, nous ouvrirons le débat.

Savez-vous si les militaires ou le gouvernement, ou peu importe comment vous voulez l’appeler, ont des installations souterraines ?

Et si oui, quelle est leur étendue ? Combien sont-ils ? Et que savez-vous de ces installations ?

Emery : Je connais, rien qu’aux États-Unis, environ 300 de ces installations.

Maintenant, quand vous dites gouvernement, je veux, genre, parler de cela… parce que ce n’est pas toujours le gouvernement qui possède ces installations.

Ils GARDENT ces installations – l’armée le fait – mais ils ne contrôlent pas toujours les installations, parce qu’elles appartiennent à de grandes sociétés et à des organisations inconnues.

Corey : Qui ont une surveillance différente.

Emery : Exactement.

Corey : D’accord.

Emery : C’est vrai.

David : Donc, lorsque vous dites qu’il y a environ 300 de ces installations que vous connaissez…

Emery : Juste en Amérique du Nord.

David : …quel serait un point de référence moyen de ce que vous pensez que cela signifie ? Quelles sont ces installations ? Sur les 300, à quoi ressembleraient-elles ?

Quelle est leur taille ? Combien de personnes les détiennent ?

Emery : C’est vrai, il y a beaucoup d’établissements différents avec de nombreux types de populations différentes. Et ils ont tous un programme différent.

Et il y en a qui sont plus grands, comme ceux du Nouveau-Mexique, du Nevada et du Colorado, qui abritent en fait des villes entières, et vous n’avez même pas besoin d’aller à la surface.

Ils ont aussi des hôpitaux qui fonctionnent à plein régime et tout ce qui n’est pas pour ce groupe d’élite.

En ce qui concerne les laboratoires et tous les essais qui s’y déroulent avec l’énergie nucléaire et d’autres types d’énergie – car ce n’est pas seulement médical, bien sûr…

David : C’est vrai.

Emery : …mais d’autres choses vont là-bas, comme Corey peut également se rapporter au travail sur différents types de dispositifs, tels que les différents types de véhicules, premièrement, les véhicules spatiaux ; deuxièmement, les choses médicales dont je vous ai parlé dans les derniers épisodes, avec tout le stockage des corps clonés et tout le reste.

Il y a donc beaucoup de ces installations qui abritent de nombreux types de projets différents.

Et puis il y en a qui ne sont que pour des types de projets spécifiques, parce que c’est tellement cloisonné qu’ils formeront une base souterraine entière pour un seul projet.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 7, épisode 16/32 : LA PROJECTION ASTRALE ET NOTRE PLACE DANS L’UNIVERS AVEC WILLIAM TOMPKINS

David Wilcock: Très bien. Bienvenue à « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis avec Corey Goode.

Et dans cet épisode, nous avons encore plus d’informations étonnantes qui nous parviennent de notre ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, William Tompkins.

* * * * * *

PROJECTION ASTRALE

William Tompkins: Quand j’étais enfant, quand j’avais quelque chose comme sept, huit ou neuf ans, je volais beaucoup. Je n’avais pas d’avion. Simplement, je volais.

On vivait à Santa Monica. Nous vivions à Hollywood, et j’ai beaucoup volé, surtout la nuit, mais à quelques reprises en classe, à l’école, pendant la récréation, je passais juste derrière le bâtiment et je m’envolais.

Et je l’ai fait parfois en levant les bras, mais la plupart du temps, je sortais, tout simplement.

Et ainsi, je pouvais survoler Hollywood, la vallée de San Fernando, descendre à la plage de Santa Monica, voler jusqu’à Malibu, descendre jusqu’à San Pedro, regarder les navires de la Marine et les cales sèches de San Pedro, et survoler LAX et revenir.

J’ai eu du mal à survoler LAX. Il se passait beaucoup de choses, alors je me suis tenu à l’écart des aéroports autant que possible.

Quelques fois, après m’être amusé à simplement voler dans les basses fréquences – et en particulier, c’est plus amusant la nuit avec les lumières –, je sortais carrément, en direction de la galaxie. Et j’ai parcouru bien plus de 186 000 miles à la seconde, tellement au-dessus de ça.

Lire la suite
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :