DOSSIER PHARE : Présentation et Introduction aux Êtres de l’Intraterre et de l’Agharta (Shamballa, Télos, Mayas, Anshars, Rama, Posid, Hyperborée etc)

Bonjour à tous, nous consacrons ce dossier aux êtres de l’intraterre. Ces êtres existent dans des villes et cavernes immenses

Lire la suite

DOSSIER : Présentation et introduction aux civilisations galactiques (avec représentations et vidéo-conférences)

Introduction Dossier de Michael SALLA sur les Races Extraterrestres Les Aquafariens Les Andromédiens Conférence sur les Andromédiens avec Anatole Kerbrat

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 13/15 : LE PROGRAMME DE DÉTENTION ET D’INTERROGATION DES EXTRATERRESTRES

David Wilcock: Bienvenue Dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, et ici avec moi, Emery Smith et Corey Goode.

Dans cet épisode on abordera la question des centres de détention pour extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith: Merci, enchanté d’être là.

David Wilcock: Et Corey, merci d’être là.

Corey Goode: Merci.

David Wilcock: On a parlé dans le passé du programme pour intercepter et interroger les E.T., où vous avez participé, Corey. Donc pour ceux qui ne savaient pas, pourriez-vous brièvement nous le résumer ?

Corey Goode: Oui, c’est un programme semblable en partie à « Men in Black ». Le principe de ce programme est que si un intrus entre dans notre système, ne donne pas de signaux, amis ou ennemis, et s’il est intercepté, il est sorti de son vaisseau. Ou, ce qui arrive dans la plupart des cas, c’est que des aliens sont arrivés sur terre et sont secrètement ici, se fondant dans la masse comme l’un de nous.

Et, ce groupe va donc extraire les gens qui sont ici… On appelle les aliens, des gens… les gens ici sans autorisation, pour les emmener sur une station en particulier, et les interrogatoires commencent pour savoir ce qui se passe.

Ce groupe opérait aussi comme une force de police pour les groupes non-terrestres qui sont ici, avec une autorisation. Il aide à les maintenir séparés. En cas de problème, il servait de police.

David Wilcock: Le programme auquel vous participiez s’appelle Solar Warden (Gardiens Solaires), un gardien comme ceux des prisons ou des maisons d’arrêt. Y a t-il un lien avec ce nom ?

Corey Goode: Oui, le Gardien Solaire devait maintenir l’ordre dans notre système solaire. C’était sa mission principale. Ils avaient aussi un programme pour établir des bases sur les étoiles les plus proches, dans notre amas stellaire local. Mais oui, c’était… C’était sa mission.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 10/15 : CIVILISATIONS EXTRATERRESTRES CACHÉES

George Noory : On sait que des civilisations extraterrestres vivaient sur Terre dans notre lointain passé.

Mais est-il possible qu’il y en ait vivant sous terre ou dans des endroits cachés de la Terre en ce moment même ?

Bienvenue dans « Divulgation Cosmique », Emery Smith.

Emery, c’est passionnant !

Emery Smith : Oui ! Et ça doit être porté à l’attention du monde car il y a parmi nous des extraterrestres qui vivent non seulement sur la Terre, mais aussi sous la terre.

Certaines civilisations sont ici depuis très longtemps qui ont prospéré et qui sont restées et qui travaillent parfois avec certains êtres humains, et parfois non. Ça dépend de la civilisation dont vous parlez.

George : Que font-elles ici ?

Emery : Elles sont ici depuis très longtemps. Elles sont arrivées avant nous, avant qu’on commence à construire des bâtiments et qu’on peuple la Terre. Elles ont leur propre… comme leur propre chez-soi, comme nous : que fait-on ici ? C’est chez nous. On considère la Terre comme chez nous, et ils ont leur propre chez eux, aussi.

Et il y a différentes biosphères situées partout sur la planète au plus profond de la Terre, qui ont leur propre atmosphère, et leurs propres technologies bioluminescentes et qui produisent leurs aliments. Et ils ont aussi une meilleure technologie que nous. Ils ont leur propre système de voyage par portails par où ils vont dans les étoiles et sur d’autres planètes. Ils ne voyagent pas en voiture, c’est sûr.

George : Ces civilisations extraterrestres, combien sont-elles, là en bas ?

Emery : Je ne connais que quatre civilisations extraterrestres, auxquelles j’ai été exposé, disons, qui vivent parmi nous et dans des installations souterraines, qu’ils ont créées, qui ne sont pas à nous. Certaines sont des navettes qui ont été télé-transportées à différents endroits de la Terre et dans des chaînes de montagnes et tout ça. Et bien sûr, beaucoup se situent dans des parcs nationaux et dans des régions désolées comme le fond des océans, l’Antarctique, ce genre de lieux.

George : Ça alors ! De combien d’entités parle-t-on ici ? Des milliers ? Des millions ?

Emery : Oui, il y en a probablement quelques millions, à ce que je sais, qui vont et viennent constamment. Vous devez comprendre que ces extraterrestres, qui sont ici depuis très longtemps, vont et viennent et tentent d’aider avec des informations. Ils ne sont pas ici pour vraiment interférer auprès de nous. Mais ils protègent la Terre. Ils sont ici pour aider la Terre si quelque chose arrive comme lors d’un cataclysme. C’est très intéressant, lors des tsunamis, beaucoup d’OVNIs sont vus.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 9/15 : OPÉRATIONS SOUS-MARINES

George Noory : Bienvenue dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory et avec moi, Emery Smith.

Et s’il y avait une sorte de Zone 51 au plus profond des océans ? On va parler des bases et technologies sous-marines avec Emery Smith.  C’est un sujet incroyable, Emery.

Emery Smith : Oui, ce sera intéressant. Ravi d’être ici.

George : C’est un plaisir. Parlez-moi des anciennes bases souterraines. Qu’en sait-on ?

Emery : Eh bien, il y a d’anciennes bases qui sont ici depuis bien avant nous. Et je tente d’expliquer aux gens pour qu’ils comprennent le concept. À Albuquerque, je faisais beaucoup d’alpinisme. Je collectais de nombreux artefacts venant de Sandia Crest, qui culmine à 3 255 m d’altitude. Et là, dans la roche, on trouve en fait des trilobites et des algues marines. Ce que je veux dire, c’est qu’ils ont été sous l’eau jadis, et ils sont maintenant à 3 255 m d’altitude.

Renversons la situation et allons dans les profondeurs de la fosse des Mariannes et imaginons ceci : peut-être qu’à une époque – je parle d’il y a des milliards d’années – c’était un endroit sec. Et il y avait des civilisations qui vivaient dans cet endroit, avec des quantités incroyables d’énergie, comme la route de Bimini. Au large de la côte ouest de Cuba, il y a une Atlantide souterraine, avec des pyramides plus grandes qu’à Gizeh.  

Et au large du Japon, ils trouvent d’autres artefacts et ruines.

Donc, à une époque, quand le niveau des eaux était moins élevé, il y avait des civilisations sur toute la planète. Je veux que les gens comprennent que c’est peut-être pour ça que toutes ces constructions sont bâties sur des lignes de Ley et dans des zones énergétiques. Il y avait donc une sorte de corrélation quant à pourquoi ces choses arrivaient et beaucoup de portails découverts sous l’eau, existent dans ces régions.

Donc, les gouvernements et l’armée, les fondations scientifiques et d’autres entreprises se sont clandestinement regroupés pour construire ces installations aquatiques souterraines, ces bases souterraines, près de ces endroits, pour pouvoir les étudier avec les technologies adéquates, bien plus avancées que celles qu’on a pour le moment, et collecter des données, des artefacts et rétro-concevoir ces trucs.

Et cela signifie qu’on a des bases sous-marines près d’anciens sites sacrés partout sur la planète actuellement. Et ils en construisent toujours plus. Et ils construisent ces trucs de deux façons. L’une d’elles est qu’ils ont… vous savez, on construit les stations spatiales avec des modules. C’est la même chose ici. Ils envoient ces cabines hautement pressurisées là-bas. Et ils les arriment ensemble avec des robots pour créer ces installations géantes.

Ils creusent aussi des tunnels pour faire une vraie base, qui n’est pas faite de compartiments et de modules. Ils forent en fait depuis le continent pour passer sous le fond dans une partie de l’océan, et ils ressortent de là. Et ils ont ces appareils spéciaux qui créent des champs magnétiques – très puissants bien sûr, car on est à 300 m sous la surface – et émis depuis le fond. Et ils forment cette bulle spéciale, comme une sphère. Elle fait le vide. Toute l’eau est repoussée.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 11/17 : BIGFOOT ET GRANDS BLANCS

David Wilcock : Bienvenue sur « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte, David Wilcock, et nous sommes ici avec notre invité spécial, Emery Smith, pour poursuivre notre fascinante discussion sur les collègues [extraterrestres] avec lesquels il a réellement interagi en tant qu’êtres vivants dans les installations souterraines. Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, Dave. Excité d’être ici.

David : Quel a été le tout premier extraterrestre que vous avez vu sur ces bases, comme la première fois que vous avez vu un être vivant qui n’était pas humain comme nous ?

Emery : C’est les Tall White (les Grands Blancs).

David : Ah, d’accord.

Emery : Oui, absolument.

David : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette première rencontre ?

Parce que, évidemment, je pense que la toute première fois que vous voyez un être vivant qui n’est clairement pas l’un des nôtres, ça doit être un moment historique absolu dans toute votre vie.

Emery : En fait, indirectement, en les voyant de loin, et en les voyant à travers différentes fenêtres et différents programmes, puis en lisant à leur sujet, j’avais une très bonne compréhension de ce qui se passait bien avant même de pouvoir les voir, en faisant des recherches sur les programmes que j’avais le droit de voir.

David : Oh.

Emery : Donc ils vous introduisent le sujet en vous faisant regarder des vidéos, et lire des livres et des trucs dans leur base de données qui sont en rapport avec le travail passé avec ces êtres et ces créatures.

David : Ouvrons donc cette discussion sur le Grand Blanc, parce qu’il y a eu une certaine confusion, et plus précisément, par exemple, en ce qui concerne certaines divergences entre le dénonciateur nommé Charles Hall, et ce qu’il appelait Grands Blancs, dont les yeux ressemblent à ceux des Gris, mais avec une teinte bleutée.

Nous avons Pete Peterson qui a décrit son expérience avec les Grands Blancs, et il a dit que cela ne signifie pas vraiment un type en particulier. Il s’agit simplement d’une classification basée sur leur apparence.

Emery : Correct.

David : Et Corey Goode a ses propres expériences avec les Anshars, qui semblent beaucoup plus humains, mais à mesure qu’ils vieillissent, ils finissent par devenir plus grands.

Comment est un Grand Blanc, pour vous ? Donnez-nous juste une description de ce à quoi ils ressemblent, ainsi que tout autre détail d’identification physique spécifique pour commencer.

Lire la suite

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 10, épisode 10/17 : REPTILIENS ET AQUAFARIENS

David Wilcock : Bienvenue sur “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock, et je suis de nouveau ici avec notre invité, Emery Smith, pour mieux connaître ses collègues extraterrestres.

Emery, bienvenue.

Emery Smith : Merci, David.

David : C’est l’un des sujets les plus fascinants de votre témoignage en ce qui me concerne, parce que c’est une chose d’avoir un spécimen mort. Et, comme vous l’avez déjà dit, vous ne saviez pas s’il s’agissait vraiment d’extraterrestres ou non, n’est-ce pas ?

Emery : Non, je n’en avais aucune idée.

David : Qu’est-ce qui pourrait être un exemple de quelque chose où vous savez que c’était un extraterrestre ? Y a-t-il eu des cas où il était certain qu’il ne s’agissait pas d’un être génétiquement modifié ?

Emery : Oui. Je veux dire, après un temps sur ces projets, votre habilitation augmente et vous êtes briefé sur différents scénarios et différents types d’extraterrestres où ils disent qu’ils sont des extraterrestres ou des êtres d’origine autre que terrestre, et aussi avoir accès aux plus étonnantes bibliothèques d’encyclopédies qu’ils ont là – tout est sur des ordinateurs centraux –, vous comprenez vraiment que nous ne sommes qu’une petite, petite partie d’une si grande et vaste gamme d’autres êtres qui sont dispersés dans l’univers et les multivers.

David : Donc, si nous pouvions décoller à bord d’un vaisseau et commencer à aller vers d’autres systèmes stellaires, dans quelle mesure serait-il courant de trouver des planètes avec une vie intelligente habitée sur elles ? Est-ce rarement le cas ? Est-ce que c’est une sorte de moitié-moitié ? Est-ce que c’est surtout le cas, ou est-ce que c’est presque toujours le cas qu’un système solaire donné aura des êtres intelligents qui y vivent ?

Emery : La meilleure façon de le dire est la suivante : si je vous demandais si vous avez sauté dans l’océan, combien d’espèces différentes trouveriez-vous en sautant dans un seul océan ?

David : Hm.

Emery : C’est donc si vaste et il y a autant d’êtres. Il y a un nombre inimaginable d’êtres de races différentes.

David : Donc, vous pourriez dire qu’à peu près n’importe quel système stellaire, à moins qu’il y ait vraiment des conditions ou quelque chose comme ça, va avoir des êtres qui se sont installés là-bas et qui ont des civilisations ?

Emery : Exactement. C’est ce que les gens ne comprennent pas, parce que les êtres n’ont pas besoin d’une planète pour survivre.

Ils ont déjà maîtrisé la fabrication de leurs propres planètes et de leurs propres stations spatiales pour y vivre.

Lire la suite
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :