L’histoire d’Otis T. Carr : l’homme qui aurait inventé un véhicule « anti-gravité » dans les années 1950

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

EN BREF

  • Les faits:
    • Dans les années 1950, un homme du nom d’Otis T. Carr a affirmé avoir inventé un engin capable de parcourir de très longues distances en très peu de temps.
    • Cet engin était capable de traverser l’espace.
    • À peu près au moment où il se préparait pour des manifestations publiques, le gouvernement américain s’est intéressé.
    • Carr a ensuite été traduit en justice par le procureur général de New York et a passé 14 ans en prison pour fraude et non-paiement d’amendes.
  • Réfléchissez à :
    • Otis T. Carr était-il un charlatan ?
    • Il y a plusieurs personnes de « crédibilité » qui prétendent le contraire.
    • Compte tenu de ce que nous savons aujourd’hui en ce qui concerne ce type de technologie, y a-t-il maintenant plus de validité à cette histoire ?
    • Quelle quantité de technologie est « classée » dans le monde du budget noir à des fins de « sécurité nationale » ?

Conseil de lecture :

Respirez. Relâchez la tension dans votre corps. Portez votre attention sur votre cœur physique. Respirez lentement dans la zone pendant 60 secondes, en vous concentrant sur la sensation de bien-être. Cliquez ici pour savoir pourquoi nous suggérons cela.

Il est étonnant de voir comment le sujet de la technologie « anti-gravité » est encore placé dans le domaine de la « théorie du complot » par certains. Ce n’est pas l’étoffe des théories du complot ou de la science « marginale », c’est un domaine plein de scientifiques réputés, d’universitaires et d’exemples du monde réel qui proviennent non seulement de preuves tangibles, mais aussi de témoignages extrêmement crédibles. L’histoire est jonchée d’exemples supposés entourés de controverses. Cet article explore l’histoire d’un homme du nom d’Otis T. Carr (1904-1982).

À la fin des années 1950, OTC Enterprises, Inc. de Baltimore, Maryland a publié une déclaration qui a été publiée dans l’édition du 3 avril de Baltimore Enterprise. La déclaration a pris la forme d’une affirmation selon laquelle la société était prête à fabriquer une soucoupe volante capable de voyager en dehors de l’atmosphère terrestre. Tout ce qu’il fallait, c’était un financement massif, environ 20 millions de dollars. L’équivalent de cela aujourd’hui est probablement de plusieurs milliards.

Maintenant, gardez à l’esprit que nous sommes dans les années 1950. Il y a eu une grande vague d’observations d’OVNI à cette époque, surtout après le largage de la bombe atomique au Japon. Le sujet attirait beaucoup l’attention des médias grand public. Les rumeurs d’« engins écrasés et de corps récupérés », que l’astronaute d’Apollo 14  Edgar Mitchell prétendait être réels  , sévissaient à cette époque. Le président Harry Truman a même déclaré, à la télévision nationale , qu’ils discutaient de ces « ovnis » à chaque conférence que son gouvernement a eue avec l’armée. Selon lui à l’époque, « il se passe toujours des trucs comme ça ».

En mars 2019, l’astrophysicien Eric W. Davis, qui a passé des années à travailler comme consultant pour le programme OVNI du Pentagone et est maintenant un entrepreneur de la défense, a donné un briefing classifié au ministère de la Défense sur ce qu’il a appelé « les véhicules hors du monde non fabriqués sur ce la terre. »

Est-ce que ‘les pouvoirs en place’ ou ‘le complexe militaro-industriel’ avaient la technologie des soucoupes volantes quand Carr était en vie ? Ce n’est pas exagéré si vous passez au crible la littérature. Prenez, par exemple, ce document de la salle de lecture électronique de la Central Intelligence Agency. L’agence gardait un œil sur les nouvelles concernant le sujet à l’étranger. Il y a des dizaines et des milliers de dossiers qui ont été déclassifiés montrant cela, y compris ceux concernant Carr sur lesquels nous reviendrons plus tard. Le document se lit comme suit :

« Un journal allemand a récemment publié une interview de George Klein, célèbre ingénieur allemand et expert en aéronautique, décrivant la construction expérimentale de ‘soucoupes volantes’ réalisée par lui de 1941 à 1945. »

Le document poursuit en décrivant combien de personnes pensaient que les « soucoupes volantes » étaient un développement d’après-guerre et de quoi elles étaient capables.

 « La « soucoupe volante » a atteint une altitude de 12 400 mètres en 3 minutes et une vitesse de 2 200 kilomètres par heure. Klein a souligné que conformément aux plans allemands, la vitesse de ces « soucoupes » atteindrait 4 000 kilomètres à l’heure. Une difficulté, selon Klein, était le problème de l’obtention des matériaux à utiliser pour la construction des « soucoupes », mais même cela avait été résolu par les ingénieurs allemands vers la fin de 1945, et la construction des objets devait commencer , a ajouté Klein.

Otis T. Carr avait des revendications similaires. Ces réclamations, bien que peu nombreuses, étaient mondiales. Apparemment, Carr a organisé de nombreuses manifestations pour le public et a amassé des millions de dollars auprès de personnes extrêmement riches pour le faire. S’ils ne l’ont pas cru et s’il n’avait rien montré de prometteur, comment a-t-il reçu tout ce financement?

Dans une interview « avec Long John » Nebel (WOR Radio, NY) en 1957, Carr a déclaré ce qui suit,

« Nous avons inventé un système électrifié qui permet à un système de propulsion qui, mis en service, de transporter des êtres humains, avec un système de carburant non consommable, de les emmener dans l’espace et de les ramener et de les ramener dans ce vaisseau. Si j’avais les outils maintenant, et ces outils sont disponibles dans les grandes usines. Si ces outils étaient à ma disposition, nous pourrions avoir cet engin sur la lune dans six mois à compter de cette date.

Vous pouvez écouter l’intégralité de cette interview ici si cela vous intéresse. C’est assez approfondi et Carr explique la technologie et la science derrière son invention.

Dans cette interview, il mentionne également son travail et ses discussions avec Albert Einstein et Nikola Telsa, ce qui est intéressant à noter. J’ai interviewé quelqu’un qui serait le petit-neveu de Carr. Il a souhaité rester anonyme mais m’a dit ce qui suit,

« Je sais et j’ai su que Tesla s’intéressait à mon oncle ou vice versa. En tout cas, Otis Carr et Tesla sont devenus assez proches et avant la mort de Tesla, il voulait transmettre ses connaissances et / ou ses théories à quelqu’un de plus jeune qui pourrait éventuellement prendre ses idées et les concrétiser. Je n’ai pas beaucoup d’informations sur mon oncle et Tesla mais ils étaient en fait très proches et étaient de grands amis. Toutes ces informations transmises par notre famille et malheureusement je n’ai jamais rencontré mon oncle Otis.

Avant l’entretien avec Nebel, Carr a en fait écrit un livre intitulé  » Dimensions of Mystery « . Le livre était principalement écrit en « code ». Selon Carr, c’était la disposition complète de son plan et le fonctionnement de sa machine, mais pour un lecteur comme moi, ou pour n’importe qui d’ailleurs, c’est impossible à comprendre. Il est passé du code utilisateur et de la poésie à la rédaction de véritables déclarations concernant ses intentions pour une démonstration publique, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Une démonstration supposée et un voyage sur la lune

C’est là que les choses deviennent vraiment intéressantes. Le major Wayne Aho, un ancien officier du renseignement de combat de l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé qu’il emmènerait l’engin sur la lune avec Carr le 7 décembre 1959. Le voyage prendrait 5 heures et qu’il resterait en orbite pendant 7 jours. avant de revenir. L’engin de 45 de diamètre qu’il devait utiliser pesait 30 tonnes et « était propulsé par le moteur Utron ».

Wayne Aho (à gauche) et Otis T. Carr (deuxième à gauche).
Les deux hommes de droite sont inconnus.

Alors, qu’est-ce-qu’il s’est passé? Selon l’écrivain et chercheur indépendant Doug Yurchey,

« Carr et son équipe ont construit un certain nombre de soucoupes volantes entièrement fonctionnelles à la fin des années 1950. Le disque volant a fonctionné et a été démontré. Carr était sérieux au sujet d’emmener son engin sur la Lune. Cependant, deux semaines après un vol d’essai dramatique, leur laboratoire a été fermé de force, les agents fédéraux ont confisqué l’équipement ainsi que toute la documentation. Les autorités leur ont dit que le projet de Carr « détruirait le système monétaire des États-Unis ».

En plongeant dans ce sujet, il n’est pas difficile de trouver des dates et des démonstrations supposées, mais c’est assez controversé et il est difficile de trouver quelque chose de solide. Alors j’ai creusé un peu plus. Je suis tombé sur un homme du nom de Ralph Ring. Un homme apparemment brillant qui prétendait avoir travaillé en étroite collaboration avec Carr. Vous pouvez regarder une interview intéressante avec lui menée par Project Camelot ici si vous êtes intéressé. Il y approfondit son expérience avec Carr.

Ring est malheureusement décédé en février de cette année, et j’ai réussi à trouver le contact d’un de ses amis proches, Duane Barker. J’ai fait preuve de diligence raisonnable et j’ai vérifié les antécédents de Barkers, ce qui est assez impressionnant . Il a eu de longues périodes en tant qu’ingénieur senior avec l’US Air Force et Lockheed Martin, par exemple.

Selon Barker,

« Ralph était un inventeur et un gars vraiment brillant, ici sur cette terre pour aider l’humanité à s’élever. À titre de démonstration, selon ses propres mots, il a aidé Otis Carr à construire une soucoupe volante dans les années 1950 qui pouvait se téléporter instantanément n’importe où dans l’univers. Et Ralph a également piloté ce véhicule avec succès. Il a été confisqué par l’armée américaine sous la menace d’une arme et est maintenant stocké dans une base de l’AF dans le plus grand secret. Il est inutile pour l’armée car il ne permet pas de monter des armes et nécessite une grande conscience pour le piloter, ce qui manque sensiblement à notre gouvernement.

L’État de la sécurité nationale s’implique avec Otis T. Carr

Le document ci-dessous, publié par le Federal Bureau of Investigation, laisse également entendre que l’appareil de Carr fonctionne et a été testé.

L’idée que ce que Carr et ses collègues faisaient pourrait être une sorte de « menace pour la sécurité nationale » apparaît dans ce document. Carr suscitait non seulement l’intérêt du FBI, mais aussi de l’Office of Naval Intelligence (ONI), de l’Air Force Office of Special Investigations (OSI) et de l’ACSI, une branche de l’armée américaine (comme vous pouvez voir dans le document ci-dessous).

S’il s’agissait d’une sorte de canular qui n’avait aucun potentiel, pourquoi ces agences s’impliquaient-elles et y voyaient-elles une menace potentielle ? Comment les Soviétiques, comme mentionné dans le document ci-dessus, pourraient-ils tirer profit d’un tel canular ?

Peu de temps après cette attention, les ennuis ont commencé à se préparer pour Carr. Comme d’autres grands inventeurs, le travail de Carr a été saisi par le gouvernement. Cela s’est produit en janvier 1961, lorsque Louis J. Lefkowitz, le procureur général de New York à l’époque, a déclaré que « Carr avait escroqué 50 000 $, et plus tard cette année-là, True Magazine l’a qualifié de canular ». À ce moment-là, son laboratoire avait apparemment été pillé et détruit, et le groupe d’ingénieurs avait reçu l’ordre de se dissoudre et de cesser tout contact les uns avec les autres.

Il s’est vu refuser un appel le 1er mars 1961 pour son « crime ». Il n’a pas pu payer l’amende et a purgé une partie d’une peine de 14 ans de prison. Après cela, on sait peu de choses sur ce qu’il est advenu de Carr lui-même ou de l’engin, mais ils n’ont plus jamais volé. Carr aurait souffert de problèmes de santé, un homme brisé. Il est décédé, apparemment à Gardnerville, Nevada, en 2005.

Si les inventions de Carr étaient réelles, auraient-elles pu faire l’objet d’une campagne du gouvernement américain pour les empêcher d’avancer ? Avaient-ils l’œil sur une technologie qui pourrait, selon eux, perturber la sécurité nationale ?

Ou était-il un charlatan ? Je suppose qu’on ne le saura jamais vraiment. Vous pouvez voir toute la mine de documents du FBI concernant Carr ici .

La loi sur le secret des inventions

La « Loi sur le secret des inventions » a été rédigée en 1951. En vertu de cette loi, les demandes de brevet sur de nouvelles inventions peuvent être soumises à des ordonnances de secret. Ces ordonnances peuvent restreindre leur publication si les agences gouvernementales estiment que leur divulgation serait préjudiciable à la sécurité nationale.

La « sécurité nationale » est devenue une excuse et une justification pour la classification d’une grande quantité d’informations sur une variété de sujets dont le public est délibérément tenu dans l’ignorance. Une grande partie des informations cachées au public n’ont peut-être rien à voir avec la sécurité nationale réelle, mais pourraient être destinées à protéger les intérêts des entreprises et la réputation du gouvernement.

Combien de personnes seraient en faillite à cause d’un dispositif dit « d’énergie gratuite » ? Pourquoi Julian Assange est-il en prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre ? Comment cela protège-t-il la sécurité nationale? Cela (exposer les crimes de guerre) ne devrait-il pas être loué au lieu d’être puni ?

Alors, quel type de technologie est soumis à des restrictions en vertu de la loi sur le secret des inventions ? Nous ne savons pas vraiment, mais une liste précédente datant de 1971 a été obtenue par le chercheur Michael Ravnitzky. La plupart des technologies répertoriées semblent être liées à diverses applications militaires. Vous pouvez consulter cette liste ici .

Comme le  rapporte Steven Aftergood  de la Fédération des scientifiques américains :

« La liste de 1971 indique que les brevets pour les générateurs solaires photovoltaïques étaient soumis à révision et éventuellement à des restrictions si le photovoltaïque était efficace à plus de 20 %. Les systèmes de conversion d’énergie étaient également soumis à un examen et à une éventuelle restriction s’ils offraient des rendements de conversion « supérieurs à 70-80 % ».

Pourquoi les nouveaux générateurs d’énergie hautement efficaces seraient-ils soumis à des ordonnances de confidentialité ?

Une admission intéressante du Dr Hal Puthoff, un scientifique de longue date du ministère de la Défense, comme il l’a expliqué au Dr Steven Greer en 2013, un ufologue bien connu,

« J’ai été emmené sur des porte-avions par la Marine et on m’a montré ce que nous devons remplacer si nous avons de nouvelles sources d’énergie pour fournir de nouvelles méthodes de carburant. »

Le professeur Theodore C. Loder, professeur émérite de sciences de la Terre à l’Université du New Hampshire , a publié un article en 2002 explorant l’existence de ces technologies supposées, y compris celles que Carr prétendait avoir inventées.

Dans le journal qu’il écrit,

«Examine le développement de la recherche sur l’antigravité aux États-Unis et note comment l’activité de recherche a semblé disparaître au milieu des années 1950. Il aborde ensuite les découvertes scientifiques récemment rapportées et les témoignages qui nous montrent que cette recherche et cette technologie sont bien vivantes et très avancées. Les révélations des découvertes dans ce domaine modifieront radicalement notre vision de la physique et de la technologie au XXe siècle et doivent être prises en compte dans la planification des besoins en énergie et en transport au XXIe siècle.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui, que sait-on ?

Tout d’abord, plusieurs gouvernements ont confirmé l’authenticité des vidéos d’OVNI, qui sont maintenant étiquetées comme phénomène aérien non identifié (AUP) dans le courant dominant. Ces objets ont été filmés, suivis au radar et observés simultanément effectuant des manœuvres qui défient notre compréhension de la physique et de l’aérodynamique. Voici un cas fascinant d’Iran si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet. C’est l’un des milliers d’exemples.

Christopher Mellon, sous-secrétaire adjoint au renseignement de 1997 à 2002 décrit une vidéo de la marine américaine publiée en 2017,

« Dans certains cas, selon des rapports d’incidents et des entretiens avec des militaires, ces véhicules sont descendus d’altitudes supérieures à 60 000 pieds à des vitesses supersoniques, pour arrêter soudainement un vol stationnaire aussi bas que 50 pieds au-dessus de l’océan. »

En 2021, des documents obtenus par The Drive montrent qu’une technologie révolutionnaire qui a la capacité de modifier l’espace-temps peut en fait être « opérable », selon (maintenant l’ancien) directeur de la technologie de Naval Aviation Enterprise, le Dr James Sheehy. Nous parlons d’un engin qui modifie l’espace autour de lui.

En 2018, l’inventeur   Salvatore Cezar Pais  a présenté un article intitulé « Système supraconducteur à température ambiante à utiliser sur un vaisseau sous-marin aérospatial hybride » au Forum SciTech 2019 de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics à San Diego en janvier 2019. Dans l’article, Pais écrit que « la réalisation de la supraconductivité à température ambiante (RTSC) représente une technologie hautement perturbatrice, capable d’un changement total de paradigme dans la science et la technologie », et ajoute que sa « valeur militaire et commerciale est considérable ».

Il a également récemment exprimé sur un podcast que ces technologies, comme la sienne, n’ont pas besoin d’être militarisées. En outre, il a affirmé qu’ils n’étaient pas utilisables. Il y avait une confusion autour de la raison pour laquelle Sheehy dirait une telle chose. Peut-être n’était-il pas censé le divulguer ?

La demande de brevet délivrée  pour le HAUC décrit cet engin, avec ses capacités à modifier l’espace-temps autour de l’engin.

Après avoir lu ceci, cela m’a rappelé ce qu’on appelle la Alcubierre Drive, qui impliquerait de placer un vaisseau dans un espace qui se déplace plus vite que la vitesse de la lumière. Par conséquent, l’engin lui-même n’a pas à se déplacer à la vitesse de la lumière à partir de son propre type de système de propulsion. Pensez à un escalator plat dans un aéroport. L’escalator se déplace plus vite que vous ne marchez. Dans ce cas, l’espace englobant le navire se déplacerait plus vite que le navire ne pourrait voler, gardant toute la matière du navire ensemble et intacte.

C’est une façon soi-disant théorique de voyager plus vite que la vitesse de la lumière.

Steve Justice, directeur des systèmes avancés récemment retraité chez Lockheed Skunkworks, a également fait allusion à l’idée que ce type de technologie est réel. Il a été assez franc sur le monde du « budget noir » et sur les engins qui peuvent imiter les capacités observées dans les phénomènes aériens non identifiés en utilisant, comme il l’a dit un jour, un système de pilote qui modifie la métrique espace-temps. Il a dit une fois, comme je l’ai déjà cité, que.

« Nous avons un aperçu de la façon dont la physique de cela fonctionne, mais nous devons récolter les technologies de la Division des sciences pour » réaliser « la capacité. » En disant cela, c’est une autre façon de dire que ces technologies existent au sein de la « division science », où qu’elle soit.

Fil de presse PR .

Ce truc est définitivement en train de se généraliser. En 2021, Gianni Martire, scientifique à Applied Physics, et son équipe ont annoncé le premier modèle de moteurs de distorsion physiques. L’étude du groupe a été menée en contact étroit avec d’éminents chercheurs en mécanique des champs de distorsion. Leurs travaux ont été publiés dans Classical and Quantum Gravity .

Carr était certainement en avance sur son temps. Dans son interview avec Nebel (liée et mentionnée plus haut dans l’article), il mentionne,

« Nous pensons qu’il y a des objets électrifiés non identifiés dans l’air. Nous en avons vu trois à trois reprises.[….} Dans les airs, ils allaient à grande vitesse et ils étaient définitivement électrifiés car nous travaillons sur le même principe depuis de nombreuses années et nous reconnaissons ce que nous avons vu.

Vous trouverez ci-dessous un extrait intéressant de THRIVE de Brian O’Leary, ancien professeur de physique à Princeton et astronaute de la NASA, avant son décès en 2011. Il y parle des dispositifs dits « à énergie libre » ou « à énergie zéro point ». Le terme « gratuit » est utilisé compte tenu de l’idée que l’énergie utilisée pour générer l’énergie n’est jamais épuisée et éternellement disponible.

La tradition du « monde du budget noir » et des « civilisations séparatistes ».

Des technologies révolutionnaires ont-elles été inventées qui pourraient aider à transformer l’humanité et notre perception de la réalité et de ce que nous croyons être possible ? Ces technologies sont-elles dissimulées en raison de la menace qu’elles représentent pour les divers agendas des entreprises et des gouvernements qui, par-dessus tout, semblent avoir soif de pouvoir et de contrôle ? Otis T. Carr a-t-il été soumis à ce type de censure et de ridicule ?

Le monde du budget noir englobe une civilisation distincte (Richard Dolan, «Breakaway Civilization») qui a utilisé d’énormes quantités de ressources dans tous les domaines, de la science à l’archéologie, pour se démarquer technologiquement du monde dominant. Combien de personnes emploie-t-elle ? Qui l’exploite ? Beaucoup de ces questions restent inconnues.

Tout civil qui invente une technologie qui rivalise avec le monde du budget noir a toujours été harcelé et a du mal à faire connaître ses innovations ou ses inventions au public. C’est parce que ces technologies ont été « classifiées » et que leur classification semble justifiée aux yeux de l’État de sécurité nationale.

Les États-Unis ont une histoire d’agences gouvernementales qui existent en secret depuis des années. La National Security Agency (NSA) a été fondée en 1952, son existence a été cachée jusqu’au milieu des années 1960. Encore plus secret est le National Reconnaissance Office, qui a été fondé en 1960 mais est resté complètement secret pendant 30 ans.

Nous parlons de programmes d’accès spéciaux (SAP). Parmi ceux-ci, nous avons des SAP non reconnus et renoncés. Ces programmes n’existent pas publiquement, mais ils existent bel et bien. Ils sont mieux connus sous le nom de «programmes noirs profonds». Un rapport du Sénat américain de 1997 les a décrits comme « si sensibles qu’ils sont exemptés des exigences de rapport standard au Congrès ».

En 2013, le Washington Post a révélé que les documents du « budget noir » faisaient état d’un montant stupéfiant de 52,6 milliards de dollars qui avaient été mis de côté pour les opérations de l’exercice 2013. Bien qu’il soit formidable d’avoir ce type de documentation dans le domaine public prouvant l’existence de ces programmes budgétaires noirs, les chiffres semblent faux selon certaines déclarations faites par des personnalités très en vue impliquées dans le secteur de la défense depuis des années. De nombreuses preuves suggèrent que ces programmes n’utilisent pas des milliards de dollars, mais des billions de dollars qui ne sont pas comptabilisés. 

En 2008, l’ancien ministre canadien de la Défense, Paul Hellyer, expliquait :

« Il est ironique que les États-Unis commencent une guerre dévastatrice, prétendument à la recherche d’armes de destruction massive alors que les développements les plus inquiétants dans ce domaine se produisent dans votre propre arrière-cour. Il est ironique que les États-Unis mènent des guerres monstrueusement coûteuses prétendument pour amener la démocratie dans ces pays, alors qu’eux-mêmes ne peuvent plus prétendre être qualifiés de démocratie alors que des milliers de milliards, et je veux dire des milliers de milliards de dollars, ont été dépensés pour des projets qui à la fois congrès et le commandant en chef rien à propos.

Nous parlons d’importantes sommes d’argent non comptabilisées qui sont investies dans des programmes dont nous ne savons rien. Il y a eu plusieurs enquêtes du Congrès qui ont noté des milliards, voire des billions de dollars qui ont disparu du système de réserve fédérale. Le 16 juillet 2001, devant le comité des crédits de la maison, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a déclaré que le ministère de la Défense ne peut pas rendre compte de plus de 2 000 milliards de dollars de transactions existantes.

 L’économiste de la Michigan State University s’est associé à plusieurs chercheurs, dont Catherine Austin Fitts, ancienne secrétaire adjointe au logement et au développement urbain, et ils ont trouvé 21 000 milliards de dollars manquants dans le logement et le DOD.

Fitts  explique comment ,

« la déclaration permet aux responsables gouvernementaux de faire des déclarations erronées et de déplacer des fonds pour cacher des dépenses si cela est jugé nécessaire à des fins de sécurité nationale, et la règle s’applique à toutes les agences, pas seulement au budget noir. » 

En fin de compte, il n’est pas encourageant de penser que les êtres humains, pour quelque raison que ce soit, supprimeraient la technologie et l’information qui pourraient transformer notre monde. Cela étant dit, le changement et la transformation ne viennent pas de la technologie, mais de la conscience et des intentions derrière cette technologie.

Je vous laisse avec cette citation de John F. Kennedy Jr ,

« Le mot même « secret » est répugnant dans une société libre et ouverte ; et nous sommes, en tant que peuple, intrinsèquement et historiquement opposés aux sociétés secrètes, aux serments secrets et aux procédures secrètes. Nous avons décidé il y a longtemps que les dangers d’une dissimulation excessive et injustifiée de faits pertinents l’emportaient de loin sur les dangers qui sont invoqués pour la justifier. Même aujourd’hui, il est peu utile de s’opposer à la menace d’une société fermée en imitant ses restrictions arbitraires. Même aujourd’hui, il est peu utile d’assurer la survie de notre nation si nos traditions ne survivent pas avec elle. Et il y a un très grave danger qu’un besoin annoncé de sécurité accrue soit saisi par ceux qui sont soucieux d’en étendre le sens jusqu’aux limites mêmes de la censure et de la dissimulation officielles. Ce que je n’ai pas l’intention de permettre dans la mesure où c’est sous mon contrôle.

Vu sur : https://thepulse.one/2022/04/01/the-story-of-otis-t-carr-the-man-who-supposedly-invented-an-anti-gravity-vehicle-in-the-1950s/ et traduit par Eveilhomme


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme. La vérité particulière est en Vous, la Vérité Universelle est parfaite et équilibrée et intègre tout, elle « est » la Source.

NOUVEAU VIBRATELIERS PHILIPPE GILBERT (ISIS et HATHORS) !!! DECOUVREZ LE PROGRAMME ET LES DATES SUR https://www.eveilhomme.fr


Vibratelier  » BEST SELLER  » pour un soin de la 5D et rencontre des êtres de sa famille d’âme dans le cœur sacré, en guidance par votre divine présence:

Rejoins-nous sur les nouveaux médias sociaux !!! Merci ! CLUB VK : https://vk.com/club175930391 ; PROFIL VK : https://vk.com/nturban ; CHAÎNE ODYSSEE : odysee.com/@Eveilhommme ; Groupe Telegram : https://t.me/joinchat/oYnr005XgndhYTFk ; Chaîne Crowdbunker : https://crowdbunker.com/@eveilHomme


Pour soutenir Eveilhomme, vous pouvez faire un don, vous abonner ou alors cliquer régulièrement sur les bannières de publicité, cela nous aidera : merci, Merci ! MERCI !!

En contrepartie de votre abonnement mensuel, vous avez accès aux Vibr’Ateliers proposés en don du Cœur dans la boutique (voir menu boutique)

GRATITUDE INFINIE ET ILLIMITEE A TOUS

Autre possibilité de soutien, cliquez ci-après : Campagne de soutien permanent sur Gofundme https://gf.me/u/ysawj4 et sur Tipeee : https://fr.tipeee.com/eveilhomme
N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Eveil Homme

Chercheur spirituel et métaphysique, je suis en contact depuis plusieurs années avec des êtres galactiques. L'objet de ma démarche est d'informer les personnes intéressées par les questions liés aux nouvelles fréquences de réalité : ascension terrestre, éveil et chemin spirituel, nouvelles réalités, contactés extraterrestres et galactiques, être de lumière, divulgation, technologies nouvelles et ésotériques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :