Dossier : Recueil d’informations sur l’intraterre AGARTHA (Métatron, extrait de livres…)

POINTS DE VUES SUR LA TERRE CREUSE

« La Terre n’est pas une sphère solide avec un noyau brûlant de métal en fusion comme on le suppose communément. En réalité, la Terre est creuse et son intérieur communique avec la surface par deux couvertures polaires. Sur sa surface intérieure vit une civilisation avancée, créatrice de ces soucoupes volantes qui viennent nous espionner à intervalles réguliers. »

Oubliez tout ce que vous avez appris sur la structure de notre planète, grosse boule solide avec son noyau en fusion au centre. Car la vérité n’est pas là : la Terre est creuse. Si, si.

Cette doctrine est née aux Etats-Unis au début du XIXème siècle. En 1818, les membres du Congrès et une brassée de scientifiques reçurent une curieuse lettre:

« Au monde entier,

Je déclare que la Terre est creuse et habitable intérieurement. Elle contient plusieurs sphères solides, concentriques, placées l’une dans l’autre, et elle est ouverte au pôle de 12 à 16 degrés. Je m’engage à démontrer la réalité de ce que j’avance et je suis prêt à explorer l’intérieur de la Terre si le monde accepte de m’aider dans mon entreprise.

Jno. Cleves Symnes Ancien capitaine d’infanterie de l’Ohio. »

Symnes organise des tournées de conférences sans fin, et son fils, reprenant son œuvre, la complètera en supposant notamment que l’on retrouvera les Dix Tribus perdues d’Israël vivant cachées à l’intérieur de la Terre. La balle rebondit sur Cyrus Read Teed, ésotériste et illuminé, qui innove : en fait nous ne vivons pas sur la surface de la Terre, mais à l’intérieur. Il créé une sorte de religion, et annonce qu’à sa mort son cadavre ne se putréfiera pas (il fallu le faire embaumer au bout de deux jours).

A la fin de la guerre de 14-18, un allemand, Bender, reprend ces théories et les développe. Il fonde le Hohl Welt Lehre, et explique que nous vivons sur la surface intérieure d’une sphère, plaqués sur la surface interne par certaines radiations solaires. Le soleil et la lune sont situés au centre dans une boule de gaz bleuté, et les étoiles sont des grains de lumière qui y flottent. Lorsque cette masse bleutée passe devant le soleil, il fait nuit. Si nous croyons vivre à l’extérieur, c’est parce que la lumière ne se déplace pas en ligne droite, mais selon une courbe.

terrecreuse03

Cette théorie de la Terre creuse, ou plutôt d’un monde souterrain habité, rejoint un certain nombre de traditions récurrentes dans la plupart des folklores et religions que l’on retrouvera dans Orphée, Ulysse, Dante, etc.

Thème repris dans un roman de Bulwer-Lytton (l’auteur des derniers jours de Pompéi) : la race qui nous supplantera. Il y décrit une race supérieure, éclairée, presque des dieux. Ils se cachent encore, pour l’instant, au centre de la Terre, mais ils en sortiront un jour pour régner.

On rejoint ici encore la tradition, l’on est en plein dans la mythologie de l’Agartha et des Supérieurs inconnus des Rose+Croix et de tous les mouvements rosicruciens ultérieurs, de la théosophie (Mme Blavatsky l’aborde longuement dans Isis Dévoilée), des théories de Mathers ou Machen de la Golden Dawn (une influente société néo-païenne de la fin du XIXème siècle). Par cet enchaînement de traditions, de reprises, d’héritages et d’influences dans les milieux initiatiques européens, on en arrive à une société berlinoise des premières années du XXème siècle : la société du Vril, et par filiation plus ou moins directe (et selon des auteurs plus fumeux les uns que les autres) au groupe Thulé. Deux sociétés mystico-initiatiques « secrètes » qui auraient posé les bases et les jalons des l’ésotérisme Nazi (sans même aller jusqu’aux délires de certains auteurs ou spécialistes des sciences occultes enthousiastes qui tiennent à leur donner un rôle bien plus important d’éminence grise du régime).

Dans le contexte du combat idéologique, cette théorie abracadabrantesque de la Terre creuse à du sens. Il faut bien opposer quelque chose aux théories infiniment complexes et subtiles d’Einstein pour expliquer le monde, répondant à la tendance affirmée et revendiquée par les idéologues Nazi à la simplification salutaire et salvatrice. L’on entre aussi dans l’opposition recherchée d’opposer une « science » aryenne à la science officielle de l’occident, des américains, des Juifs (dont Einstein par exemple). Et finalement dans le renouveau « magique » prôné par l’aryanisation où l’on cherche une vision épique du monde, et de ses mécanismes, à concilier la science avec les gestes héroïques nordiques et germaniques.

Dans cette optique, la Terre creuse, défendue par Bender, n’est pas un cas isolé et n’est pas la seule cosmogonie à avoir joui en Allemagne de protections et d’encouragements officiels. La doctrine de la Glace Eternelle de Hans Horbinger (qui sera abordée dans un prochain article) à connu encore plus de succès, a été enseignée à l’université et bénéficiait de nombreux soutiens officiels. Et c’est là ce que cette période à de notable : les théories loufoques ont existé de tous temps, mais là, il ne s’agissait plus d’excentriques qui glosaient dans leur coin, voire au mieux qui montaient une petite secte ou société secrète, pendant cette période elles se sont fait accorder un crédit et une place aux cotés de la science « traditionnelle », et ont été jusqu’à mobiliser l’appareillage d’une nation en guerre.

Citons l’expédition de 42, lancée avec l’assentiment de Goering & Himmler menée par Rügen (celui la même qui pilotera plus tard des expériences en physique nucléaire aux USA), avec des assemblages de radars pour démontrer théorie de Bender : la terre n’est pas convexe, mais concave et par réflexion des ondes radar (moins courbés que les rayons visibles) en les pointant vers le ciel (et donc vers la paroi opposée de l’intérieur de la Terre) l’on peut obtenir des images de la flotte anglaise. (Sources : Martin Gardner dans : in the name of science et Willy Ley dans : pseudosciences en pays nazi).

Apres cette expédition, sans résultats, Bender déchoit, et son adversaire Horbinger (celui de la Glace Eternelle) prend le pas sur cette théorie concurrente. Il finit en camp de concentration et y meurt.

Aujourd’hui ces mêmes théories sont abondamment reprises. Non pas celle de Bender qui explique que nous vivons à l’intérieur, mais en reprenant les principes que la Terre est bien creuse et que l’intérieur est habité (ou habitable selon les cas). Reprises par certaines sectes, quelques illuminés, quelques « initiés » avides de sensationnalisme, ou plus communément par des mystiques de bazar souvent à la sauce new age, ou des spiritualistes de supermarché pour lesquels tout est bon à reprendre. A noter depuis les années 70, ceux qui défendent cette théorie, la justifiant scientifiquement, et se basant, comme toujours dans ces cas-là, sur des clichés évidemment incontestables, pris par tel ou tel satellite. La vérité est bien évidemment étouffée par le Gouvernement ou quelque société secrète (pourquoi pas les Templiers, ça faisait longtemps), voire même par ces mystérieux Supérieurs Invisibles qui résident sous nos pieds…

Pour le plaisir, un passage pris au hasard sur un site consacré à cette théorie :

« Cependant l’heure de l’émergence des « Êtres de l’intérieur » semble désormais toute proche, et il faut savoir que le jour tant attendu par certains, tant redouté par d’autres de la manifestation d’envergure des extraterrestres de la Confédération, prélude à la transition de la Terre et à l’Ascension de notre humanité, sera également celui de l’apparition des Intraterrestres et de leur manifestation au grand jour.

Bien sûr, tout ceci ressemble à de la science-fiction. Il ne s’agit pourtant pas d’une élucubration, mais d’un simple calcul de probabilité effectué à partir de l’enregistrement télépathique de données présentes bien réelles, même si elles échappent encore à notre approche cartésienne et objective de l’univers et de ses lois. C’est pourquoi il faut se préparer dès MAINTENANT à cette extraordinaire rencontre.

Notre technologie est incapable de sauver l’ancien monde. Seule, une acceptation sans réserve de l’idée de Fraternité peut nous ouvrir l’accès au Monde Nouveau. »

source: http://www.castalie.fr/

Le royaume qui existe à l’intérieur de la Terre s’appelle Agartha. Sa ville principale est Shamballa.

Il existe plusieurs tunnels d’entrée vers ce royaume, aux USA, au Brésil, en Italie, et aussi en Egype.

Imaginez Shamballa comme les Nations Unies de plus de 100 cités souterraines qui forment le réseau d’Agartha. Il s’agit en fait du « siège du gouvernement » pour le monde intérieur. Shamballa est un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes fermés, situés juste sous la croûte terrestre ou cachés discrètement dans les montagnes. Le royaume intérieur est composé d’êtres spirituellement élevés à un point que nous ne saurions l’imaginer (Atlantes, Lémuriens, mais aussi d’autres races…).

Pourquoi ces êtres ont-ils choisi de vivre sous terre ? Du fait des importants changements géologiques de la Terre qui ont balayé sa surface au cours des 100.000 dernières années, la guerre interminable entre Atlantes et Lémuriens et la puissance de leur armement qui les a détruit toutes les deux (le Sahara, le Désert de Gobi, l’arrière pays australien et les déserts américains sont quelques exemples de cette dévastation), ces cités souterraines ont été créées comme refuge pour les êtres et comme archives pour les textes, les enseignements et les technologies sacrés des anciennes cultures.

Pourquoi sont-ils demeurés sous terre tout ce temps ? En partie parce que les Agarthiens ont appris la futilité de la guerre et de la violence et qu’ils attendent patiemment de notre part que nous en arrivions à la même conclusion. Ils sont des gens si gentils que même nos pensées jugeantes leur sont physiquement nuisibles. Le secret a été leur protection. Jusqu’à maintenant, la vérité sur leur existence était masquée par l’Esprit. Quand pourrons-nous les visiter ? Nos entrées vers les cités souterraines dépendent de la pureté de nos intentions et de notre capacité de penser positivement. Un chaleureux accueil des deux mondes est idéal et doit être exprimé par plus que simplement une partie de la communauté. Couramment, quelques centaines de braves des régions souterraines travaillent à la surface. Afin de se confondre avec les masses, ils ont subi un changement cellulaire temporaire de sorte qu’ils n’émergent pas du reste des gens. Ils peuvent être reconnus par leur nature gentille et sensible et par un accent quelque peu mystérieux.

Il y a deux entrées principales qui correspondent dans le monde physique aux pôles nord et sud magnétiques. Notez que le pôle nord physique et le pôle nord magnétique sont différents quant à l’endroit, mais divergent en ce qui concerne leur similitude.

Le mystérieux royaume souterrain, selon l’écrivain Ossendowski, qui s’étend sous la chaîne de l’Himalaya, non loin de Chigatzé, se situerait maintenant en Amérique du Sud si l’on en croit les traditions.

C’est peut être cet Agartha américain qu’un pilote vénézuélien, Harry Gibson, a vu durant un vol de routine, en 1964, au fond de deux cratères de la jungle, quelque part entre la sierre Maigualida et le fleuve Orénoque. Ces cratères sont situés non loin des sources des Rio Caura et Ventuari, c’est-à-dire près du Cerro Pava (1641 mètres) et du Pic Masiati (1495 mètres), à l’entrée de la sierra Pacaraima, qui constituent une pointe avancée du Sertao brésilien.

En janvier 1974, une première équipe de trois membres descendit dans un des cratères, profond de 300 mètres pour un diamètre de 400 mètres environ. Ils récoltèrent un abondant matériel en plantes et animaux vivants d’espèces inconnues ou éteintes depuis l’ère secondaire. Un souterrain long de 1500 mètres relie les deux cratères et, selon des rumeurs à vrai dire non contrôlées, servirait encore actuellement car on y aurait relevé des traces de passage récent.

Cela a donné naissance à des enquêtes privées auprès des autochtones des montagnes environnantes dont les noms indigènes sont Jaua-Jidi et Sari-Inama-Jidi. On apprit alors les fantastiques légendes qui s’attachent au mystère des deux cratères. La région de Jaua-Jidi est une forêt de grande densité, quasi impénétrable et à peu près inhabitée. Il a été très difficile aux enquêteurs vénézuéliens d’entrer en relation avec les hommes vivants à l’état sauvage de cette zone qui est en fait le prolongement de la forêt brésilienne. Ils fuient les blancs, parlent une langue inconnue et ne comprennent pas l’espagnol. Toutefois, des métis de la cité d’Esméralda, sur l’Orénoque, ont pu les approcher et c’est d’eux que l’on tient les renseignements qui furent colportés dans tout le Vénézuela.

« Plusieurs fois, des hommes étranges et étrangement habillés ont été vus dans la forêt de Jaua-Jidi. Ils ne semblent pas vouloir approcher les Indiens et ne s’aventurent qu’à petite distance des cratères. Leur peau est couleur d’ivoire jauni ; ils ont de grands yeux comme ceux des jaguars et des cheveux longs de différentes couleurs. Ils paraissent craintifs et fuient dès qu’ils entendent un bruit insolite. On pense qu’ils habitent un pays qui s’étend au fond des cratères et dans d’immenses salles souterraines. Des entrées secrètes et inconnues s’ouvrent sur la forêt ».

Les civilisations souterraines sont liées avec « la théorie de la terre creuse ». Il y a censément des races qui existent dans les villes souterraines de la planète. Très souvent, ces habitants du monde souterrain sont technologiquement plus avancés que nous à la surface. Certains croient que les Ovnis ne sont pas issus d’autres planètes, mais sont fabriqués par les êtres étranges provenant de l’intérieur de la terre.

Vers la fin du 17ème siècle, l’astronome britannique Edmund Halley a proposé que la terre se compose de quatre sphères concentriques et a également suggéré que l’intérieur de la terre ait été peuplé et éclairé par une atmosphère lumineuse. Il a pensé que les aurores boréales, ou les lumières nordiques, ont été provoquées par l’évasion de gaz par une croûte mince aux pôles.

Au 19ème siècle, un vétéran excentrique de la guerre de 1812, John Symmes, a promu l’idée des sphères concentriques intérieures tellement larges que l’ouverture alléguée au monde intérieur a été appelée « trou de Symmes ».

Jules Verne a écrit le voyage au centre de la terre en 1864 et Edgar Burroughs (1875-1950), le créateur des aventures de Tarzan, a également écrit des romans sur la terre creuse. Les légendes mettent souvent à feu l’imagination des auteurs de fiction et la fiction met souvent à feu l’imagination du pseudo-scientiste.

En 1869, Cyrus Reed Teed, un herboriste et un alchimiste auto-proclamé, a eu une vision d’une femme qui lui a dit que nous vivons sur l’intérieur de la terre creuse. Pendant presque quarante années, Teed a propagé son idée en brochures et discours. Il a même fondé un culte appelé le Koreshan (Koresh est l’équivalent hébreu de Cyrus).

En 1906, William Reed a publié « Le fantôme des Pôles » dans lequel il a affirmé que personne n’avait trouvé les pôles nord ou sud parce qu’ils n’existent pas. Au lieu de cela, les pôles sont des entrées de la terre creuse.

En 1913, le maréchal B. Gardner a publié le voyage à l’intérieur de la terre dans lequel il a rejeté la notion des sphères concentriques mais a juré qu’à l’intérieur de la terre creuse existait un soleil de 600 miles de diamètre. Gardner, aussi, a affirmé qu’il y avait des trous énormes de mille miles de large aux pôles.

Source: http://francesca1.unblog.fr/

Les soucoupes volantes viennent de l’intérieur de la Terre.

Nous allons maintenant citer Ray Palmer, rédacteur en chef de Soucoupes volantes, expert en la matière, convaincu que les découvertes de l’amiral Byrd aux deux pôles offrent une explication sur l’origine des soucoupes volantes. Ray Palmer croit, en effet, que les engins volants non identifiés ne viennent pas d’autres planètes, mais de l’intérieur de la Terre, où existe une civilisation très en avance sur la nôtre en matière d’aéronautique, utilisant les soucoupes volantes pour leurs voyages aériens, et se propulsant à la surface de la Terre par l’intermédiaire des ouvertures polaires. La Terre creuse  Voici comment Palmer explique son point de vue « La Terre est-elle bien connue ? N’existe-t-il aucun endroit sur Terre qui pourrait nous fournir une explication possible sur l’origine des soucoupes volantes ? Il y en a deux. Ils se trouvent dans l’Arctique et dans l’Antarctique. « Les deux vols de l’amiral Byrd aux pôles prouvent que la configuration de notre globe dans ces régions a quelque chose « d’étrange ». Byrd s’envola vers le pôle Nord, mais ne s’y arrêta pas.

Il continua au-delà, sur une distance de 2 700 kilomètres, puis fut obligé de rebrousser chemin, car sa réserve d’essence diminuait. Comme l’appareil progressait au-delà du pôle, apparurent des régions libres de glace, avec des lacs et des montagnes couvertes d’arbres, et même à un moment un animal monstrueux qui ressemblait à un mammouth de l’Antiquité. Tout cela fut rapporté par les occupants de l’avion. Pendant presque la totalité du voyage, l’appareil survola un paysage de montagnes, de forêts, de lacs et de rivières. « Quel était ce pays inconnu ? Est-ce que Byrd en naviguant plein nord était entré dans l’intérieur creux de la Terre à travers l’ouverture polaire ? « Avec la dernière expédition de Byrd au pôle Sud, nous pénétrons une fois de plus dans une région mystérieuse et inconnue, dont il n’est fait mention sur auc une carte. Et une fois de plus, après la première annonce de l’événement, c’est le silence total. Des milli ons de gens apprennent la chose – et quelle chose ! Elle mériterait au moins quelques commentaires. Mais rien ! La curiosité du public s’aiguise… dans le vide. On se heurte à un mur. Vraiment étrange… « Et pourtant les faits sont là.

Aux deux pôles existent de vastes éte ndues de terre inconnues, apparemment habitables, dont la superficie peut à peine êt re calculée. Cette superficie doit être énorme, peut- être aussi grande que celle des Etats-Unis tout entiers en ce qui concerne le pôle Nord, et encore plus grande au pôle Sud. « Les soucoupes volantes pourraient venir de ces deux terres inconnues  » au-delà des pôles « . Notre opinion est que l’existence de ces terres ne peut être ré futée par personne, si l’on veut bien considérer sans préjugés les faits que nous venons d’énoncer. » Voilà ce que dit Ray Palmer. Et une fois de plus la question essentielle est posée. Si l’amiral Byrd a proclamé devant tous que son expédition au pôle Sud ét ait « la plus importante de l’histoire du monde », et si, au retour, il a ajouté : « La présente expédition a ouvert une nouvelle et vaste terre », par quel phénomène étrange et inexplicable une telle découvert e est-elle pratiquement entrée dans l’oubli ? Des raisons politiques.

Il n’y a qu’une seule réponse rationnelle à ce mystère. Après la brève annonce publiée dans la presse américaine, et basée sur le rapport radio de Byrd, toute publicité ultérieure a été supprimée par le gouvernement, pour qui Byrd travaillait, et qui ava it des raisons politiques importantes à cacher cette découverte. Car les terres étranges survolées par l’amiral aux deux pôles sur une distance totale de 6 400 kilomètres sont probablement aussi grandes que l’Am érique du Nord et l’Amérique du Sud réunies. Et il est évident que le gouvernement des Etats-Unis a craint qu’un autre pays n’entreprenne des vols similaires et n’aille plus loin, jusqu’à revendiquer ces territoires pour son propre compte. « Considérant tout cela, écrit Ray Palmer, il n’est pas étonnant que les nations du monde entier se soient soudain vivement intéressées aux régions polaire s – et particulièrement à l’Antarctique – et qu’elles aient entrepris des explorations de grande envergure. » Cette terre, centre du mystère. Palmer estime que le nouveau territoire découvert par Byrd, et qui n’est mentionné sur aucune carte, se trouve à l’intérieur, et non à l’extérieur de notre gl obe. C’est pour cela que le grand explorateur l’a appelé « le Grand Inconnu »…

Extrait de LA TERRE CREUSE par Raymond Bernard

EXTRAIT du livre : La Terre Creuse de Raymond Bernard aux Editions Albin Michel

Autre confirmation de la découverte de l’amiral les relations d’individus affirmant qu’ils étaient entrés dans la dépression polaire nord (comme beaucoup d’explorateurs de l’Arctique le firent sans le savoir) et avaient atteint le Monde souterrain dans l’intérieur creux de la Terre.

Le Dr Nephi Cottom, de Los Angeles, a rapporté qu’un de ses patients, un homme d’origine nordique, lui avait fait le récit suivant « J’habitais près du cercle arctique, en Norvège. Un été, je décidai avec un ami de faire un voyage en bateau et d’aller aussi loin que possible dans le Nord. Nous fîmes donc une provision de nourriture pour un mois et primes la mer. Nous avions un petit bateau de pêche muni d’une voile, mais aussi d’un bon moteur.

« Au bout d’un mois, nous avions pénétré très avant dans le Nord, et nous avions atteint un étrange pays qui nous surprenait par sa température. Parfois il faisait si chaud la nuit que nous n’arrivions pas à dormir.

(Les explorateurs arctiques qui se sont enfoncés dans les régions polaires ont fait de semblables observations sur ces hausses de température qui parfois les poussaient à ôter leurs lourds vêtements chauds. – L’AUTEUR.)

« Nous vîmes plus tard quelque chose de si étrange que nous en restâmes muets de stupeur. En pleine mer, devant nous, se dressait soudain une sorte de grande montagne dans laquelle, à un certain endroit, l’océan semblait se déverser ! Intrigués, nous continuâmes dans cette direction, et nous nous trouvâmes bientôt en train de naviguer dans un vaste canon qui conduisait au centre du globe. Nous n’étions pas au bout de nos surprises. Nous nous rendîmes compte un peu plus tard qu’un soleil brillait à l’intérieur de la Terre!

« L’océan qui nous avait transportés au creux de la Terre se rétrécissait, devenait graduellement un fleuve. Et ce fleuve, comme nous l’apprîmes plus tard, traversait la surface interne du globe d’un bout à l’autre, de telle sorte que si on en suivait le cours jusqu’à son terme on pouvait atteindre le pôle Sud.

« Comme nous le constatâmes, la surface interne de notre planète comprenait des étendues de terre et d’eau, exactement comme la surface externe. Le soleil y était éclatant, et la vie animale et végétale s’y développait abondamment.

« Au fur et à mesure que nous avancions, nous découvrions un paysage fantastique. Fantastique parce que chaque chose prenait des proportions gigantesques, les plantes, les arbres… et aussi les êtres humains.

Oui, les êtres humains ! Car nous en rencontrâmes, et c’était des GÉANTS.

« Ils habitaient des maisons et vivaient dans des villes semblables à celles que nous avons à la surface, mais de taille plus grande. Ils utilisaient un mode de transport électrique, une sorte de monorail qui suivait le bord du fleuve d’une ville à l’autre.

« Certains d’entre eux aperçurent notre bateau sur le fleuve et furent très étonnés. Ils nous accueillirent amicalement, nous invitèrent à déjeuner chez eux. Mon compagnon alla dans une maison, moi dans une autre.

«J’étais complètement désemparé en voyant la taille énorme de tous les objets. La table était colossale.

On me donna une assiette immense, et la portion qu’elle contenait aurait pu me nourrir une semaine entière! Le géant m’offrit au dessert une grappe de raisin, et chaque grain était aussi gros qu’une pêche. Le goût en était délicieux. A l’intérieur de la Terre, les fruits et les légumes ont une saveur délicate, un parfum subtil. Rien de comparable avec ceux de « l’extérieur ».

« Nous demeurâmes chez les géants pendant une année, goûtant leur compagnie autant qu’ils appréciaient la nôtre. Nous observâmes au cours de ce séjour un certain nombre de choses aussi étranges qu’inhabituelles, toujours étonnés par l’ampleur des connaissances scientifiques dont faisaient preuve ces gens.

Durant tout ce temps, ils n’affichèrent jamais la moindre hostilité envers nous, et ils ne firent aucune objection quand nous décidâmes de repartir chez nous. Au contraire, ils nous offrirent même courtoisement leur protection au cas où nous en aurions eu besoin pour le voyage de retour. »

Ces géants, de toute évidence, appartenaient à la race antédiluvienne des Atlantes. Ils s’étaient réfugiés à l’intérieur de la Terre pour échapper au déluge qui submergea leur continent.

« Le Dieu qui fume. »

Une expérience identique d’une visite à l’intérieur de la Terre, par l’ouverture polaire, fut rapportée par un autre Norvégien, Olaf Jansen, et consignée dans le livre The Smoky God (Le Dieu qui fume). Ce livre, écrit par Willis George Emerson, est basé sur le récit fait par Jansen à l’auteur de son extraordinaire voyage.

Le titre : Le Dieu qui fume se rapporte au soleil central situé dans l’intérieur creux de la Terre. Etant plus petit et moins brillant que le nôtre, il donne l’impression d’être brumeux, comme entouré d’un nuage de fumée.

Le livre relate la véritable expérience d’un Norvégien et de son fils qui, dans leur petit bateau de pêche, tentent avec un courage indomptable de trouver « la terre d’au-delà du vent du nord », dont ils ont entendu vanter la douceur et la beauté. Une extraordinaire tempête les projette dans l’ouverture polaire, et ils se retrouvent à l’intérieur de la planète où ils vont séjourner deux ans, pour ensuite revenir par l’ouverture opposée, au pôle Sud. Là, malheureusement, un iceberg coupe en deux le bateau.

Le père est tué. Son fils est sauvé de justesse. Mais il passera vingt-quatre années de sa vie en prison, incarcéré pour déficience mentale. Personne n’avait cru à son histoire.

EXTRAIT du livre : La Terre Creuse de Raymond Bernard aux Editions Albin Michel

Trouvé sur http://channelconscience.unblog.fr/

***

terrecreuse

DISPONIBLE ICI

Voici ce qu’écrit Reed

« La Terre est creuse ou elle ne l’est pas. Quelle preuve avons-nous qu’elle n’est pas creuse ? Aucune. En tout cas, rien de positif et de précis. Au contraire, un certain nombre d’éléments portent à croire qu’elle est creuse. Et si elle l’est vraiment, s’il y a des volcans en activité à l’intérieur, ne devrions-nous pas voir de grandes lumières se refléter sur les icebergs et les nuages ? Ne devrions-nous pas nous attendre à être assailli par des nuées de fumée et de poussière ? Eh bien, justement, c’est ce qui se passe, et les explorateurs en ont porté témoignage. Nansen s’écriait

« Rentrons chez nous ! Qu’avons-nous à attendre en restant ici ? Rien, rien que de la poussière, encore de la poussière ! »

« Cette poussière si encombrante, si pénible, d’où pourrait-elle provenir sinon d’un volcan en activité ? «Si la Terre est creuse, ne devrait-il pas faire plus chaud en hiver et plus frais en été au niveau du trou polaire ?

Les explorateurs arctiques répondent encore une fois en constatant que le vent venant du nord fait monter la température en hiver, alors que le vent du sud la fait descendre. En été, c’est le contraire qui se passe, c’est-à-dire que ce sont les vents du sud qui font grimper le thermomètre et les vents du nord qui le font baisser. Exactement ce qui se produirait si les vents venaient de l’intérieur de la Terre.

« Autre chose. Si la Terre est vraiment creuse, elle ne peut pas être ronde, n’est-ce pas ? L’ouverture empiéterait sur sa rondeur. Or tout le monde s’accorde à penser maintenant qu’elle est aplatie aux pôles, donc qu’elle n’est pas ronde.

« Nous en arrivons toujours à la même conclusion : la Terre est creuse, et il fait plus chaud à l’intérieur qu’à l’extérieur. Une brise tiède affleure jusqu’aux bords de l’ouverture polaire, et c’est elle qui réchauffe l’atmosphère au fur et à mesure qu’on approche de ce point limite.

« Si la Terre est une sphère pleine et solide, ni la science ni la raison ne fournissent une explication rationnelle de la vague de chaleur qui envahit les hautes latitudes. Toutes les théories connues s’opposent à une telle conclusion. Mais adoptez le système de la Terre creuse, et les questions embarrassantes seront facilement résolues, l’esprit s’en trouvera satisfait, heureux de voir triompher un point de vue raisonnable.

« Je livre la clé de certains mystères. »

« Ce volume n’a pas été écrit en vue de divertir ceux qui lisent pour se distraire. Ce n’est pas un roman, mais un essai sérieux qui tend à prouver, dans la mesure du possible, certaines vérités importantes jusqu’ici dédaignées. Je livre la clé de certains mystères. Je pose un certain nombre de questions, auxquelles je m’efforce de donner des réponses satisfaisantes, réponses qui, me semble-t-il, devraient faire admettre à tout lecteur intelligent la réalité grandiose de la théorie que je présente.

« Je tiens à faire part ici de ma reconnaissance pour les explorateurs courageux qui ont tout sacrifié – temps, argent, confort, et parfois même la vie – à leur idéal, dans le seul but de faire connaître la vérité sur notre planète. Leurs observations m’ont permis de donner une éclatante confirmation à la théorie que je développe ici, selon laquelle la Terre est non seulement creuse, mais habitable à l’intérieur. »

EXTRAIT du livre : La Terre Creuse de Raymond Bernard aux Editions Albin Michel

Trouvé sur http://channelconscience.unblog.fr/

Voici un lien vers plusieurs ouvrages sur la terre creuse…

par Dame Cande

Les mots de Ciagone concernant la mission qui lui est confiée « Établir un contact entre François et les énergies qu’il a vu et pu filmer à de nombreuses reprises depuis 15 ans »

François est ce que l’on appelle un « contacté » , car il a observé à de nombreuses reprises dans sa vie des phénomènes lumineux intelligents dans le ciel à très basse altitude. Il souhaite établir un contact avec des questions. J’ai pris connaissance de ses témoignages et vidéos après cette canalisation. L’intraterre n’était pas spécialement visée lors de la prise de contact. La consigne était de se connecter aux énergies observées par François.

 

Bonne découverte du message d’un peuple de l’intraterre,

 

Ciagone

Présentation des énergies qui acceptent notre contact 

Nous sortons en exploration tout comme vous le faites. Vos gouvernements maîtrisent cela également. Vous savez que peu de choses sont révélées, c’est le cas aussi dans notre monde qui n’est pas de surface*.

(NB*Nous découvrons à ce moment qu’il s’agit d’un ou du peuple de l’Intraterre)

Nous n’avons pas à dire l’ensemble de nos découvertes, car certaines sont alarmistes et nous choisissons le retrait sur certaines questions que nous pose le peuple qui reste en bas « intraterre » (vous concernant).

Nous sommes convaincus que nous avons de bonnes raisons de vous apparaître, mais ce n’est pas la volonté de chacun (des humains). D’ailleurs, vos craintes sont légitimes, nous ne sommes pas faits pour vivre ensemble. Cela provoquerait des bouleversements. Chez nous aussi des êtres sont réfractaires au mélange de connaissances et de potentiels, car nous veillons aussi à limiter nos pertes et vous n’êtes pas garants (des actes) de tous ceux (humain) qui composent votre strate de la planète. Certains humains sont absolument non préparés et d’autres sont conditionnés à la haine. La vivre et la faire subir.

 

Nous avons à partager avec certains esprits, car notre approche est scientifique, cela est certain, mais également philosophique. Dans la philosophie l’amitié peut aussi éclore, cela est normal et c’est ce que certains humains sont prêts à nous accorder. Nous devons avant cela nous assurer de vos démarches, car vos sentiments sont aussi versatiles.

Vous avez une certaine inquiétude vis-à-vis de l’étranger et de l’étrange aussi une poussière peut tout faire basculer dans les rouages de la confiance.

Nous sommes donc extrêmement prudents dans nos relations. Certaines ont été décevantes et ternissent vos images auprès de notre peuple pacifique d’origine.

Nous ne souhaitons pas que vos tempéraments guerriers influencent nos « citoyens ». C’est une raison qui est assez importante pour nous cacher. Nous savons que les chasses (les guerres) sont assez ouvertes (acceptées dans les cultures humaines) pour que cela suffise à être un jour un mobile d’atteinte envers nous.

Quelles seraient alors les armes des pacifistes (que nous sommes)? De faire évoluer notre conscience de manière imparfaite? Cela n’est pas notre destinée. Nous ne souhaitons pas participer à ce type de règlement.

Nous avons envisagé d’attendre votre sagesse, mais cela n’est pas encore pour vous la destination que vous visez.

C’est pourquoi notre culture n’est pas encore à mettre en concomitance avec les vôtres.

Nous agissons alors au cas par cas avec les humains et vous examiner requiert du temps et de la patience. Cela nous le faisons avec comme projet de pouvoir dans l’avenir nous affranchir des longs protocoles de choix des amitiés. Pour l’instant, c‘est ainsi.

Début des questions 

En ce qui concerne le « contacté  » François avez vous un message?

Il est à l’examen. Que souhaite-il? Serait-il réellement prêt à avoir un échange? Notre but n’est pas de nous révéler à tous, pas maintenant. Cela n’est pas permis, trop de guerres viennent d’incompréhension. Nous devons communiquer avec les sages et non les curieux pour établir des bases.

Est-ce que François vous intéresse?

Nous sélectionnons des êtres et ceux-là sont souvent d’un point de vue physique « rayonnant« pour notre dimension. Votre rayonnement, vous ne pouvez le cacher. Nous n’avons pas de sélection draconienne mais le rayonnement fait partie de nos critères.

François est possiblement un être qui est déjà venu parmi nous et cela est dans son empreinte (énergétique). Cela nous permet de lui communiquer des informations et également de ficher et le suivre (tracer). Il ne doit pas avoir peur de cela. Nous sommes pacifiques et nous ne répondons au danger par la force uniquement quand nous y sommes contraints.

Peut-on vous aider?

Nous vous remercions pour cette offre généreuse. Nous savons que la générosité est durement accessible dans votre monde. Mais nous n’avons pas le souhait de vous juger et nous ne pouvons vous demander d’abandonner vos principes mais éventuellement vous demander un accord de bons procédés.

Ainsi nous avons le choix de vous proposer une amitié équilibrée dans l’échange. Vous pouvez nous aider et cela est simple, votre accueil et votre discrétion sont pour nous une façon de continuer notre étude en sécurité. Votre monde n’est pas prêt à plus.

Nous sommes actuellement en disgrâce auprès de vos gouvernements et ce sont avant tout eux que nous devons réussir à approcher et à faire changer de point de vue face à celui qui contrôle une partie du monde bien plus large que vos continents et océans.

Sentez-vous libre de croire que l’humain contrôle mais ce n’est pas le cas et cela rend le gouvernement humain assez susceptible face à ceux qui possèdent plus matériellement, scientifiquement et qui ont une conscience différente.

François demande si il peut filmer un portail qui semble, selon lui, mener vers l’intraterre?

Ce n’est pas une porte vers l’intraterre mais un relais. Le ravitaillement est la raison de cette présence. Cela serait de mauvais augure pour nous de révéler ce qui nous permet de poursuivre nos études et assurer notre survivance.

Est-ce que le rêve sur la fin du monde qu’a  fait François est conforme à ce qui va se passer?

Il y a des scénarios, beaucoup sont possibles et d’autres encore imaginables. Nous n’avons pas la réponse mais tout comme vous,  nous souhaitons que notre planètefruit d’une longue demande d’acquisition perdure.

 

Fin de la communication

Source: http://channeling-passion.fr/

Gardner consacre une partie importante de son livre à la discussion de données astronomiques. Et ces données consolident singulièrement sa théorie de la Terre creuse. Il se réfère en particulier à la formation originelle des planètes à partir de nébuleuses, et il évoque aussi les lumières polaires qu’on a observées sur Mars, Vénus et Mercure.

Gardner cite un article paru dans Scientific American, le 14 octobre 1916, sous la signature de H. D. Curtis, membre de la Société astronomique du Pacifique. Curtis écrit « Cinquante de ces nébuleuses ont été étudiées et photographiées au moyen du réflecteur de Crosly. On a utilisé des temps de pose différents, de façon à faire ressortir les détails de structure de la partie centrale brillante et aussi de la matière périphérique. La plupart des nébuleuses présentent un anneau plus ou moins régulier, une sorte d’écorce ou de coquille, généralement avec une étoile centrale. »

Commentaire de Gardner : « Pourquoi les hommes de science ne se sont-ils jamais vraiment penchés sur le problème que pose la forme de ces nébuleuses planétaires ? Ils n’ont qu’à regarder les photographies, elles sont suffisamment explicites. La nébuleuse prend la forme d’une coquille creuse ouverte aux pôles, avec un noyau brillant au centre, ou soleil central. Pourquoi ces hommes de science ne se sont-ils jamais demandé ce qu’impliquait une pareille structure, à quoi logiquement elle conduisait ? Est-ce que par hasard ils ne craindraient pas de voir leurs théories sérieusement perturbées ?

« Quant à nous, nous n’avons pas cette crainte. Notre théorie montre clairement les différentes étapes de l’évolution des nébuleuses, comment se forment les ouvertures polaires, comment la coquille se solidifie, comment enfin ces mêmes nébuleuses deviennent des planètes. »

Un même processus : toutes les planètes sont creuses.

Gardner fait un rapprochement intéressant entre la formation du système solaire et la formation des planètes. C’est le même processus qui opère dans l’un et l’autre cas. Au centre de chaque planète, une partie du feu originel constitue le soleil central, tandis que les substances les plus lourdes sont projetées à la surface où elles forment une croûte solide, laissant l’intérieur creux. De la même façon, le système solaire est, lui aussi, formé d’un soleil central – celui que nous connaissons bien. Le même mouvement de rotation et la même force centrifuge ont poussé les masses les plus lourdes (les planètes) à la périphérie du système. On s’aperçoit d’ailleurs que les planètes les plus éloignées du Soleil, comme Uranus et Neptune, sont plus grandes que celles qui sont plus rapprochées, comme Mercure et Vénus. S’appuyant sur ces évidences astronomiques, Marshall B. Gardner développe sa théorie suivant laquelle toutes les planètes sont creuses avec des soleils centraux. Et il émet encore l’hypothèse que notre univers aussi doit avoir son soleil, autour duquel tournent les étoiles.

EXTRAIT du livre : La Terre Creuse de Raymond Bernard aux Editions Albin Michel

Trouvé sur http://channelconscience.unblog.fr/

L’Archange Métatron via James Tyberonn – Mai 2017

Salutations Maîtres, je suis Métatron, Ange de Lumière, en compagnie de Tyberonn du Service Cristallin. Nous vous accueillons en un vecteur d’amour inconditionnel.

Chers Humains, comme la fréquence de la nouvelle terre continue de s’élever, il en va de même pour le taux vibratoire des cristaux. Cela est voulu, planifié, car les principaux gisements de cristaux de la planète jouent un rôle essentiel dans la dissémination du modèle cristallin. Le règne minéral conscient de la Terre s’éveille certes à de nouveaux niveaux d’importance et d’influence. En fait, ce sont les régions « cristallines » de la planète qui jouent le rôle le plus important dans les changements et élévations de la fréquence dimensionnelle. Et nous vous assurons qu’en bonne logique cette influence bénéfique et la stimulation de la pinéale (épiphyse) cristalline qui en résulte sont un grand avantage pour les humains.

Vous êtes de plus en plus nombreux à ressentir une attirance vers les champs d’énergie cristallins, et cela correspond certes à une compréhension intuitive et possède une raison d’être. Nous vous assurons qu’il existe un appel divinement orchestré pour les membres cristallins du règne minéral conscient à augmenter la production et le flux de force de vie, de géo énergie codée, qu’ils reçoivent du noyau cristallin de la Terre, de Saturne et du Soleil central.

Essentiellement, les grands gisements de cristaux de l’Arkansas et du Brésil jouent le rôle de carte-mère dans le langage de l’informatique. Ils reçoivent les codes, les traduisent et communiquent ou projettent le nouveau modèle cristallin à la planète et aux humains. Ils sont largement contrôlés et entretenus par les Maîtres de l’Alliance Siro Pléiadienne Arcturienne, assistés par certaines races de l’Omni Terre qu’on peut appeler « Etres Bleus ».

Dimensions Parallèles et Etres Bleus

Nousparlerons donc de ces Etres et de ces dimensions en mettant l’accent sur le Vortex Cristallin de l’Arkansas.

Les humains ont tendance à penser que la Terre leur est propre, mais celle-ci a de nombreux niveaux, de nombreuses parties, qui se combinent en tant qu’Omni Terre pour constituer un tout multi dimensionnel complexe. Elle était occupée bien avant que les âmes humaines se manifestent dans le monde physique. Des races d’autres systèmes de l’Omnivers physique et non physique ont visité la Terre et s’y sont installées pendant des milliards d’années. Et en fait, les règnes minéral, végétal et animal étaient bien établis des éons avant que l’humanité ne commence à dominer les mondes physiques. En un sens très relatif, les humains physiques sont les nouveaux arrivants.

Clarté Dimensionnelle

Au cours du changement cristallin de 2017 et au-delà, ces domaines « parallèles » deviendront plus perceptibles pour vous, et en temps utile, vous rencontrerez vos voisins dimensionnels « d’à-côté ». De nombreuses forces énergétiques créent un champ fertile de dimensions parallèles. Les minéraux cristallins, les métaux nobles, conducteurs et radioactifs, la pression tectonique, les systèmes dynamiques aquatiques et volcaniques, projettent tous des fréquences vibratoires qui peuvent favoriser l’apparition de formes de vie dans la multi dimensionnalité. De tels vecteurs rendent possibles des anomalies dans le continuum de l’espace-temps et l’existence de domaines parallèles physiques, pseudo physiques et non physiques.

Il est normal et approprié que les gisements cristallins de la planète soient parmi les premiers à manifester des formes de vie qui étaient auparavant moins perceptibles.

L’Atlantide et la Nation des Étoiles

A cause de sa géologie cristalline particulière, ce qu’on appelle aujourd’hui l’Arkansas, cette terre de haute fréquence, était et demeure spécialement propice à toute vie. C’est aussi pour cette raison que cette région fut choisie par le passé pour y établir une colonie, non seulement par les Atla Ra atlantes, mais aussi par les races à peau bleue de la Lémurie et de la Lumanie, ainsi que par les extraterrestres bienveillants de l’Alliance Siro Pléiadienne Arcturienne.

L’énergie cristalline des grands gisements de quartz et de minéraux de l’Arkansas et du Brésil projette des champs qui sont visibles de bien au-delà de la sphère terrestre. Le vortex à double spin de l’Arkansas s’étend bien au-dessus de la stratosphère et forme ce qu’on peut appeler une autoroute, un couloir dimensionnel ou trou de vers, qui facilite l’entrée.

La Nation des Étoiles, que vous appelez ET, fut la première à établir des bases dans les zones de cristaux, des éons avant l’apparition des humains sur le plan terrestre. Les immenses cristaux et grottes de cristaux d’Ark furent formés il y a environ 250 à 300 millions d’années, à une époque où l’eau des océans et de la fonte des glaciers produisait des marées. Les eaux recouvraient la majeure partie de ce qui est aujourd’hui l’Arkansas. Les Etres des Étoiles établirent des bases dans les zones cristallines de cet état il y a à peu près 100 millions d’années. Les montagnes Ouachita et Ozark étaient alors beaucoup plus élevées et apparaissaient comme de grandes îles. Il s’établit aussi des bases souterraines dans les grandes cavernes au-dessous de la surface des eaux.

Les Pléiades et les Atla Ra

Ce sont en fait les Pléiadiens qui informèrent les Atlantes de l’existence des sources de cristaux en Arkansas (et au Brésil)…et qui furent responsables du développement de l’essentiel de la technologie atlante concernant le quartz cristallin. Ils jouèrent un rôle très important au début de l’Atlantide et se tenaient sur et dans l’omni terre sans manifestations physiques.

Les Atla Ra, les prêtres-savants de l’Atlantide, furent formés par les Pléiadiens spirituels. C’étaient des initiés d’une grande école de sagesse qui enseignait la science sacrée et la maîtrise spirituelle de la Loi de Un. Ils devinrent des mystiques hautement développés, possédant d’extraordinaires pouvoirs du mental et adhérant cependant aux valeurs élevées de la morale spirituelle et des idéaux altruistes. Ces prêtres-savants bienveillants étaient des êtres mâles, femelles ou androgynes, qui furent les Maîtres des Cristaux initiés. Au début de l’Atlantide, seule la Loi de Un régnait avec bienveillance sur les cristaux. Ce n’est qu’à la fin qu’il fut permis aux Ariens non initiés d’accéder au savoir, et ils trahirent malheureusement cette sagesse.

Note (Lecture 440-5 d’Edgar Cayce)

« A propos de la pierre de feu se trouvant dans l’expérience, les activités de l’entité concernaient les applications se rapportant aux forces constructives et destructrices de l’époque. L’édifice au-dessus de la pierre (Tuaoi Cristal) était un dôme ovale qui pouvait s’ouvrir de telle sorte que l’activité de la pierre était suscitée par le rayonnement du soleil ou des étoiles, la concentration d’énergies émanant de corps célestes eux-mêmes ardents. Cette concentration à travers les prismes ou le verre (cristal), comme on dirait aujourd’hui, agissait sur les instruments qui étaient branchés avec les différentes modalités de déplacement, via des méthodes d’induction. La préparation de cette pierre n’était confiée qu’aux initiés de l’époque.»

Les Atla Ra provenaient essentiellement de semences d’étoiles pléiadiennes. Les « Etres d’Or » comme on les appelait étaient ce qu’on considérerait aujourd’hui comme des géants, d’une hauteur de 3 à 3.6 mètres, et certains dépassaient les 4.5 m. Ils étaient généralement bien proportionnés, avec un corps athlétique. Leur peau avait la couleur de l’or jaune, leurs cheveux étaient blonds, et ils ressemblaient à la race « nordique » des Pléiadiens d’où ils provenaient, sauf pour la couleur de la peau. Ils pouvaient vivre de 900 à 1 200 ans, et certains d’entre eux étaient capable de rajeunir et vivaient plus de 7 000 ans.

Certains de vos voyants actuels ont prédit que des preuves de l’existence de l’Atlantide seraient trouvées en Arkansas, mais nous vous disons que ce ne sera pas des vestiges archéologiques en surface. Nous ajouterons que ce genre de vestiges sont visibles au Pérou, en Amérique centrale, en Égypte et dans certaines zones méditerranéennes, tous lieux d’anciennes colonies atlantes.

Question à Métatron
Edgar Cayce a mentionné trois séries d’archives enterrées par les Atlantes avant la catastrophe finale. S’en trouve-t-il en Arkansas ou au Brésil ? Existe-t-il des tunnels permettant de les atteindre ?

Métatron : Ces archives existent toujours sous-terre. Elles ne se trouvent physiquement ni en Arkansas ni au Brésil, mais il est plus facile d’y accéder mentalement, visuellement, dans les zones de cristaux, car les aspects piézo-électriques du Vortex Cristallin stimulent et ouvrent la glande pinéale (épiphyse), le troisième œil. Cependant, en Arkansas comme au Brésil, il se trouve tout un système complexe souterrain de tunnels conduisant à des failles et des grottes datant de l’Atlantide et de la Lémurie. Certaines d’entre elles sont remarquablement conservées et très étonnantes.

En vérité, les preuves de l’existence de l’Atlantide en Arkansas étaient connues des Amérindiens d’après le Déluge, depuis le temps des anciens Mount Builders (Constructeurs de tumulus) qui émigrèrent des anciennes colonies atlantes du Yucatan et de Poséidia. Bien que le plus célèbre de ces tumulus se trouve en Ohio (Serpent Mound), la race rouge atlante établit des communautés à travers toute l’Amérique du Nord, dans presque chacun des 48 États plus au Sud des USA, et dans le Canada de l’Ouest et du Sud-Est.

En Arkansas et au Brésil, les grottes contiennent non seulement des vestiges mais aussi des bases et assemblages qui sont encore très actifs, mais dans des champs hyper dimensionnels. Comme l’a noté E.Cayce (lectures 2157-1 et 1730-1), les Atlantes développèrent une technologie qui permettait la création de « tubes, tunnels et ascenseurs » dans les parties souterraines du manteau supérieur et inférieur terrestre. Ces tunnels et passages sont installés à travers une grande partie du sous-sol de l’Arkansas, la plupart d’entre eux à de nombreux kilomètres au-dessous de la surface.

Question à Métatron : de nombreuses personnes ont dit avoir rencontré des humains à peau bleue dans les grottes de l’Arkansas. Pouvez-vous en parler ?

Métatron : les grottes au sein du Vortex de l’Arkansas présentent de nombreux aspects mystérieux et sont certes habitées par des communautés d’êtres de la Terre Creuse. Nous confirmons leur existence dans le sous-sol de l’Arkansas.

Par le passé, des chamanes amérindiens ont interagi avec eux. Plus récemment, des habitants qui exploraient des grottes les ont aussi rencontrés. Mais il faut préciser que, dans les cas récents, c’est leur « image » qui a été brièvement entr’aperçue dans la 4èmedimension, comme dans un paysage astral de rêve, et qu’ils n’ont pas été réellement vus ou physiquement rencontrés. Cela s’est en partie produit à cause des propriétés piézo-électriques des minéraux dans les grottes et des énergies tectoniques de la faille de New Madrid associées au champ magnétique de ces grottes.

Ces influences facilitent ce qu’on peut appeler la vision multi dimensionnelle en stimulant directement les attributs piézo-électriques de la glande pinéale (épiphyse). Les rencontres avec de grands êtres ou des êtres à peau bleue, dans les grottes près de Cushman (Glass Cave) décrites récemment, se sont produites dans la même matrice « visionnaire ». Les visions prirent place dans un état second, une conscience thêta de type onirique…bien au-delà de la fréquence bêta habituelle, au-dessus de la 3D. Les récits des sujets étaient très confus, nébuleux et modifiés dans leur mémorisation, et aussi exagérés et embellis le temps passant.

Mais certes, les Etres Bleus sont effectivement présents, les rencontres de cette dimension parallèle ont bien eu lieu et deviendront plus fréquentes dans la nouvelle énergie de la planète. Nous ajouterons qu’en Arkansas comme au Brésil, les énormes cristaux projettent leur conscience d’une manière nouvelle et unique en un format de type « contes de fées ». Cela se manifeste d’innombrables manières, le plus souvent sous forme d’orbes bleues et transparentes, et peut aussi prendre l’apparence de tortillons de photons de teinte bleutée, de mini éclairs piézo luminescents, semblables aux feux follets de la mythologie des contes de fées.

Les Etres Bleus

Ces êtres diffèrent des extra terrestres qui habitent les bases souterraines des montagnes Ouachita et Ozark. Comme nous l’avons dit, L’Alliance Siro Pléiadienne Arcturienne est très impliquée dans l’évolution de la planète et le changement en cours de la Grille 144 vers les énergies cristallines. Il se trouve certes une de leurs bases sous la zone de Talimena Ridge en Arkansas. Les Etres des Étoiles bienveillants interagissent effectivement avec les êtres bleus, mais ils sont d’une nature et d’une fréquence différentes.

Il existe en fait plusieurs groupes de races bleues souterraines en général. Les deux plus importantes, qui habitent des grottes dimensionnelles sous les montagnes de l’Arkansas, viennent de la Lumanie et de Mu. Elles sont toutes deux spirituellement avancées, mais leur physiologie et leurs cycles fréquentiels dimensionnels sont différents.

Les Lumaniens sont des êtres qu’on peut rencontrer en vision imagée dans les grottes près de Cushman, appelées Blow Cave et Glass Cave. Ils sont beaucoup plus grands que les êtres bleus de la Lémurie. Ils mesurent de 2 à 2.4 mètres, sont très minces mais nerveux. Ce sont de très anciennes semences d’étoiles de Sirius, et ils peuplèrent différentes parties de la planète à une époque trèsancienne mais oubliée, de nombreux millions d’années avant la Lémurie. Ils ressemblent beaucoup aux êtres bleus du film « Avatar », mais sans les oreilles pointues ni les queues. Leur peau est très douce et leurs traits semblables à ceux des félins, avec des yeux en amande. Ils existent essentiellement en tant qu’êtres de lumière et n’ont pas de forme physique. Ils projettent plutôt une image dans les rares cas où les humains les rencontrent. Actuellement, ceux qui restent sont essentiellement des gardiens de la planète et travaillent étroitement avec la sensibilité de Gaia.

Les Lémuriens partirent sous terre des éons après les Lumaniens et sont plus nombreux. La couleur de leur peau est plus du type caméléon. Ceux qui se tiennent sous l’Amérique du Nord et en particulier sous l’Arkansas sont plus petits et d’une couleur bleue tirant sur le vert. Ceux qui se trouvent dans d’autres régions de la planète comme le Pérou et le Brésil sont d’une couleur plus rouge bronze. La couleur dépend de la teneur en minéraux de l’eau qu’ils consomment. A présent, les Lémuriens de la Terre creuse sont beaucoup plus nombreux que ce qu’il demeure de Lumaniens.

Tous les Lémuriens ne partirent pas sous-terre, beaucoup d’entre eux émigrèrent à OG (Pérou, Bolivie et Équateur), et d’autres vers des régions émergées de l’Atlantide continentale. Ceux d’avant le Déluge étaient petits comme des nains, couverts de poils, et inspirèrent le mythe des « hobbits ». Quand ils s’enfoncèrent sous-terre, leurs corps changèrent, leur densité physique diminua et leurs poils ne poussèrent plus.

Quand les Lémuriens apparurent sur le plan terrestre, c’étaient des formes-pensée ou des projections éthériques pseudo physiques. Ils furent capables de projeter leur conscience dans des formes de vie biologiques et botaniques. Il y a seulement 200 000 ans qu’ils devinrent totalement physiques.

Ils interagirent certes avec les Atla Ra, et participèrent au codage des cristaux en Arkansas et au Brésil. En ce temps-là ils vivaient aussi bien sur terre que sous-terre. Bien qu’ils ne soient pas des royaumes Déviques ou des Fées qui sont aussi très présents dans les cristaux, ils étaient souvent considérés comme une variété physique de petits êtres. Ils mesuraient de 90 cm à 1.35 m, étaient très sensitifs et d’une nature extrêmement passive, et, pour le moment, ne souhaitent pas du tout avoir de relations avec les humains. Leur communication est purement télépathique et ils sont très conscients des aspects agressifs de la nature humaine.

Mais il faut noter que ces êtres collaborent étroitement avec la Terre et avec les entités bienveillantes de la Nation des Étoiles. Ils ont beaucoup de compassion mais savent que le moment n’est pas encore venu d’avoir un contact direct avec les humains. Cela se produira quand l’humanité atteindra un quotient de lumière plus élevé et deviendra plus performante et lucide dans la multi dimensionnalité.

Dans de futures canalisations nous en dirons davantage à propos de ces êtres, et aussi du royaume dévique qui est projeté par les cristaux conscients.

Pour Conclure

Nous répétons que la fréquence des cristaux s’élève avec celle de la Terre. Cela est planifié, a un but, car les principaux gisements de cristaux de la planète jouent un rôle essentiel dans la diffusion du modèle cristallin. Le règne minéral conscient de la Terre s’éveille certes à de nouveaux niveaux d’importance et d’influence.

Ce sont en fait les zones « Cristallines » de la Terre qui jouent le plus grand rôle dans le changement et l’élévation de la fréquence dimensionnelle. Et nous vous assurons qu’il est logique que cette influence bienfaisante qui stimule la glande pinéale soit très bénéfique pour l’humanité. Vous êtes de plus en plus nombreux à être attirés par les champs d’énergie cristalline, et cela représente une compréhension intuitive et un but très significatif. Nous vous assurons, Cher Humain, que les membres cristallins du règne minéral lancent un appel divinement orchestré pour accroître la production et le flux de force de vie, d’énergie codée provenant du noyau terrestre et du soleil central.

Je suis Métatron en compagnie de Tyberonn du Service Cristallin. Vous êtes tendrement Aimés. Des changements merveilleux se produisent, et vous êtes sur le bon chemin. Continuez de faire briller votre lumière !

Et il en est ainsi.

Traduction Française par Martine Racine

Source : http://lareliancedor.e-monsite.com/

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes

Métatron, transmis par Ma Nanda Aweh

Ma  : Dans sa canalisation de mai 2017 « Gardiens des Cristaux – Les Races Bleues de la Terre Creuse« , Métatron Nous dit :

« …Nous vous assurons qu’il existe un appel divinement orchestré pour les Membres Cristallins du règne minéral conscient à augmenter la production et le flux de Force de Vie, de géo énergie codée, qu’ils reçoivent du noyau Cristallin de la Terre, de Saturne et du Soleil central… »…

Le 09/05/2017, J’ai demandé à Métatron de quel Soleil Il parlait, car Il Nous a déjà parlé de Tula, et le 18//08/2016, Il M’avait dit : – « Tula est le Soleil intérieur en chaque Être, mais c’est aussi la Force Métatronique en de très très très lointains pôles de substitutions où Moi-même J’œuvrais pour parfaire ce qui sera, bien longtemps après votre propre configuration, ce qui veut dire que tout ce que Vous vivez EST, et sera de tout temps des réajustements dans « le Grand Tout ». Et c’est ainsi qu’également Adamus dans un de ses Shouds Nous a dit que le Soleil Central était en Nous. Donc, Métatron s’exprime un peu plus longuement sur le Soleil Central :

Métatron  : Le Soleil Central tel que Je l’exprime est la Puissance-même d’où émerge toutes choses, mais aussi où émerge toute Conscience au cœur-même de la « Force de Vie ». C’est comme si Toi Tu ressens que Tu es cette « Force de Vie », d’où l’expression d’Adamus : – « Vous êtes le Soleil Central. »…et qu’en Toi Tu exprimes cette toute Puissance, mais sans chercher ce qu’Elle Est.

Alors, Je dirai que lorsque Je Te disais que Tula était le Soleil Central, considérez que c’est une Puissance de « Force de Vie » qui émet en continu l’extrême ondulation de la « Force de Vie » à travers laquelle Je M’exprime, et en même temps, Il n’est pas exclusif, mais temporairement émission subséquent de l’Atome Primordial pour cette partie du Cosmos.

Et le Soleil Central dont Je fais référence dans cette canalisation est en quelque sorte la fusion de tous les atomes en votre Cœur où tout converge, et où tout s’exprime. Et c’est ainsi, ma chère Amie, par Qui Je peux exprimer ce qui est difficile de transmettre à tout un Chacun. Et Je T’honore, et Je T’adombre de toute ma Puissance, puisse t-Elle être ressentie par tous Ceux qui prendront conscience de ce que Nous émettons par mots, et avec ce que Tu émets pour la compréhension subtile de Ceux qui se permettront de le ressentir. Et c’est ainsi.

Moi, Métatron , Je M’exprime au travers de Ma qui est mon Interlocutrice favorite, n’en déplaise à bien des Êtres qui La fustigent.

Et c’est ainsi.

***

La Lumanie

16/05/2017

– Ma : Toujours dans la même canalisation de mai 2017 « Gardiens des Cristaux – Les Races Bleues de la Terre Creuse », Métatron Nous dit : – « … A cause de sa géologie cristalline particulière, ce qu’on appelle aujourd’hui l’Arkansas, cette terre de haute fréquence, était et demeure spécialement propice à toute vie. C’est aussi pour cette raison que cette région fut choisie par le passé pour y établir une colonie, non seulement par les Atla Ra atlantes, mais aussi par les races à peau bleue de la Lémurie et de la Lumanie, ainsi que par les extraterrestres bienveillants de l’Alliance Siro Pléiadienne Arcturienne… »…

J’ai demandé à Métatron s’Il voulait s’exprimer sur la Lumanie, car c’est la 1ère fois que J’en entends parler, et Je pense ne pas être la seule, et Je n’ai rien trouvé dans mes recherches sur internet. Voilà ce que Nous dit Métatron :

– Métatron : La Lumanie était constituée d’une Peuplade du temps de l’avant Atlantide, mais sans jamais connaître les Atlantes. Ils étaient venus en des temps très lointains où les Humains faisaient office d’essais pour de futurs modèles qui auront la nécessité de vivre dans l’involution.

Alors, cette Lumanie est comme une terre dont Vous ne retrouverez jamais de vestiges, car Elle est à la fois une Civilisation, mais aussi et surtout une Race qui est venue de différents espace-temps pour le désir de connaître l’effet sino-galactérien des Mondes intro-versés* qui ne correspondent en rien à Vous Humains, à la différence qu’Ils sont en parfaite conscience, et qu’Ils évoluent dans toutes les tonalités supérieures non-perceptibles à l’Humain non-éveillé.

(*Cela veut dire « l’effet continu dans la Galaxie » des Mondes qui ne sont pas à votre image. Sino : l’inverse d’inversion.)

Ils ont engendré, de par leur statut bi-tri et multidimensionnel un physique à la fois humain, et comme Vous le dites, extraterrestre. Nous pourrions dire qu’Ils sont Humanoïdes à peau bleue, mais ne possèdent pas de sexe, ni d’organes semblables aux vôtres, seul l’aspect extérieur Vous ressemble, et Ils vivent en parfaite alliance avec tout ce qui vit dans les plus hautes sphères de toute « La Création ». Ils sont aimants, mais ne pourront jamais rencontrer des Humains qui ne vivent pas en conscience, et en même temps, Ils ont à cœur de rencontrer tous les Humains qui rayonnent l’Amour et la Lumière, ce qui est déjà le cas pour certains d’entre Vous.

Maintenant, la Lumanie était, du point de vue de votre linéarité, un continent entre Mu et la Lémurie. Leur choix de disparaître et de créer des Mondes en intra-Terre est dû aux ressentis qu’Ils avaient de ce qui allait être votre futur, qui est aussi un présent, dont Ils ressentaient déjà les résonances au niveau des basses fréquences, mais surtout au niveau d’une dissonance différentielle non vivable pour des Êtres aussi avancés.

Leur choix d’expérience en intra-Terre s’est révélée tellement expressive dans le nouveau, que bien des Consciences aspirent maintenant à expérimenter cette forme de vie qui peut être vécue selon le choix de Chacun de 600 ans à 10.000 ans. Cela Vous étonne ? Et pourtant cela n’est qu’un souffle, mes chers Amis, dans l’éternité de toute « La Création ». Et il en est ainsi.

Merci à Toi Ma de M’avoir ouvert ton audience pour une vérité qui est aussi la vôtre à bien des égards.

Métatron , Seigneur de Lumière, le Créateur de toutes choses au travers de ce que Vous Êtes.

Et il en est ainsi.

Source: http://medidetente.free.fr/

Sources du dossier :

https://pressegalactique.com/2013/09/14/points-de-vues-sur-la-terre-creuse/

https://pressegalactique.com/2014/02/16/les-entrees-de-lagartha/

https://pressegalactique.com/2014/01/27/les-soucoupes-volantes-viennent-de-linterieur-de-la-terre/

https://pressegalactique.com/2015/01/03/recit-dun-voyage-a-linterieur-de-la-terre/

https://pressegalactique.com/2015/01/04/si-la-terre-est-creuse/

https://pressegalactique.com/2015/01/23/le-peuple-souterrain/

https://pressegalactique.com/2015/03/12/a-lappui-de-la-theorie-de-la-terre-creuse-une-preuve-astronomique/

https://pressegalactique.com/2015/03/15/lagharta-le-monde-souterrain/

https://pressegalactique.com/2017/05/20/gardiens-des-cristaux-les-races-bleues-et-la-terre-creuse/

https://pressegalactique.com/2017/05/20/metatron-le-soleil-central-et-la-lumanie/

https://pressegalactique.com/2017/12/14/contact-avec-lintra-terre/


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Vibratelier  » BEST SELLER  » pour un soin de la 5D et rencontre des êtres de sa famille d’âme dans le cœur sacré, en guidance par votre divine présence:

Rejoins-nous sur les nouveaux médias sociaux !!! Merci ! CLUB VK : https://vk.com/club175930391 ; PROFIL VK : https://vk.com/nturban ; CHAÎNE ODYSSEE : odysee.com/@Eveilhommme ; Groupe Telegram : https://t.me/joinchat/oYnr005XgndhYTFk

VERBE DIVIN A FAIRE POUR L’ASCENSION :

Pour soutenir Eveilhomme, vous pouvez faire un don, vous abonner ou alors aller en bas de cette page et cliquer régulièrement sur les bannières de publicité, cela nous aidera : merci, Merci ! MERCI !!

En contrepartie de votre abonnement mensuel, vous avez accès aux Vibr’Ateliers proposés en don du Cœur dans la boutique (voir menu boutique)

GRATITUDE INFINIE ET ILLIMITEE A TOUS

Autre possibilité de soutien, cliquez ci-après : Campagne de soutien permanent sur Gofundme https://gf.me/u/ysawj4 et sur Tipeee : https://fr.tipeee.com/eveilhomme




N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Eveil Homme

Chercheur spirituel et métaphysique, je suis en contact depuis plusieurs années avec des êtres galactiques. L'objet de ma démarche est d'informer les personnes intéressées par les questions liés aux nouvelles fréquences de réalité : ascension terrestre, éveil et chemin spirituel, nouvelles réalités, contactés extraterrestres et galactiques, être de lumière, divulgation, technologies nouvelles et ésotériques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :