Nous souhaiterions que chacun de vous s’aime sans condition. Nous aimerions que vous vous regardiez dans le miroir chaque matin et que vous voyiez la Présence du Divin aimant. Nous chanterions de joie si vous pouviez vous remonter lorsque vous vous parlez à vous-même ou aux autres, plutôt que de vous rabaisser avec désinvolture.

Nous savons que vous vous sentez bien dans votre peau à certains moments. Nous voyons aussi avec quelle facilité tant d’entre vous trouvent des défauts sur eux-mêmes.

Dans les cieux, nous ne voyons que votre perfection. Nous ne voyons que votre lumière. Nous sommes témoins de tout ce que vous faites de gentil et d’aimant, et lorsque vous avez un moment moins aimant, nous ne voyons que l’amour en dessous qui essaie d’émerger. Nous vous voyons dans votre pur potentiel – une âme animée, en bonne santé, heureuse, qui s’exprime et qui s’émerveille d’elle-même. Nous savons que vous avez de nombreux défis à relever. Nous savons que vous ne vous sentez pas toujours bien dans votre peau. Nous choisissons de nous sentir bien avec vous de toute façon. Nous choisissons d’aimer ce que vous aimez et de soutenir ce dont vous rêvez. Nous choisissons, très chers, de toujours reconnaître et aimer la lumière en nous et en vous. Avant de concentrer votre conscience dans votre réalité terrestre, vous avez fait de même.

 

Les petits enfants, avant qu’ils ne soient conditionnés, connaissent très bien l’amour de soi. Ils sont fiers de leurs « accomplissements » comme de leurs soi-disant « échecs ». Ils savent – âmes sages qu’ils sont – que cette vie est une glorieuse danse d’expériences. Ils vous montrent leur art, qu’ils aient coloré à l’intérieur des lignes ou non. Certains se délectent des dégâts qu’ils font avec la terre ou le dîner. Ils tombent, regardent autour d’eux et se relèvent en riant, ou pleurent un bon coup et vont de l’avant. Ils vous montrent très fièrement leurs bobos, leurs pansements et même leurs plâtres. Vous ne surprendrez jamais un enfant disant : « J’ai l’air gros. J’ai l’air laid. » Ils n’ont pas cette notion avant de l’apprendre. Ils s’observent dans un miroir avec fascination. Ils ne vous diraient jamais qu’ils sont stupides. Ils vous parlent fièrement de tout ce qu’ils ont appris. Ils vous disent tout ce qu’ils font de bien. Ils ne se jugent pas, ne se critiquent pas et ne se trouvent pas de défauts jusqu’à ce que d’autres leur apprennent à le faire. Ils n’ont aucun problème à vous interrompre dans leur enthousiasme et leur passion pour partager les joies de la vie, ou dans leurs demandes lorsqu’ils en ressentent le besoin. Ils ne sont ni arrogants ni vaniteux. Ils sont parfaits et ils le savent.

Alors qu’il serait facile de blâmer ceux qui vous ont appris à ne pas vous aimer, il est plus sage, plus responsabilisant et certainement plus gentil pour vous-même de dire :  » J’ai peut-être été formé à l’amour de soi à un âge précoce, mais maintenant je me souviens ! Le Créateur des univers m’aime ! Mes anges m’aiment. Je suis chéri ! Vénéré ! Adoré ! Je pourrais peut-être me traiter plus gentiment. Je pourrais peut-être reconnaître la bonté, la vérité, la beauté et la lumière qui sont en moi. Peut-être pourrais-je arrêter de blâmer mes parents, mes professeurs, mes ex et m’approprier qui je suis et comment je choisis de me voir dans ce moment présent. » Ensuite, choisissez de vous valoriser. Choisissez de reconnaître votre lumière. Choisissez d’aimer votre cœur toujours battant et votre esprit brillant. ChoisissezVotre libre arbitre est votre plus grand cadeau. Vous pouvez choisir de vous voir comme le fait le Divin, ou choisir de vous voir à travers les yeux de ceux qui ont oublié comment s’aimer eux-mêmes.

Nous savons qu’il est difficile de vous aimer quand les autres ne le font pas. Nous comprenons qu’il est difficile d’être gentil avec vous-même quand les autres ne le font pas. Nous savons que vous avez enduré des milliers, voire des millions d’échanges moins aimants tout au long de votre vie – allant d’abus horribles à des jugements peu aimables, en passant par le fait d’être coupé dans la circulation.

Aussi mauvais que soit le comportement de ceux qui vous entourent (ou même le vôtre), rien – rien ! – ne peut diminuer la lumière que vous êtes réellement. Rien ni personne ne peut vous priver de l’essence même de votre être. D’autres peuvent vous inciter à oublier. Les autres peuvent vous inciter à vous voir comme étant moins que lumière, étant moins que parfait, étant moins que pur. Ils peuvent vous inciter à vous demander  » ce qui ne va pas  » chez vous alors qu’en réalité, rien ne va du tout ! Vous pouvez avoir plus de mal à vous aimer quand les autres ne le font pas, mais toujours, c’est à vous de choisir.

Vous pouvez choisir d’aimer la lumière qui est en vous. Vous pouvez choisir de vous élever plutôt que de vous rabaisser. Vous pouvez choisir de vous parler avec douceur et gentillesse. Vous seuls, mes chers, avez le choix de vous reconnaître et de vous aimer exactement comme vous êtes. Peu importe qui vous aime ou ne vous aime pas, vous pouvez choisir de vous aimer vous-mêmes.

Vous n’avez pas été créés pour satisfaire des critères ou passer des tests. Vous n’avez pas été créé pour plaire aux autres ou même pour les mettre à l’aise. Vous avez été créés pour la joie d’être vous et si vous êtes fidèles à vous-même, vous brillerez d’une lumière sur le monde. Vous avez été créés parce que la Source a rêvé d’une âme comme vous, a imaginé votre perfection absolue, et la délicieuse expansion de l’amour, et vous avez vu le jour. Vous avez été créés pour être des créateurs – pour vous aimer vous-même, vos rêves, vos désirs et vos idées suffisamment pour vous concentrer sur eux et ainsi, les faire naître.

Mes chers, nous prions pour votre joie ! Nous aspirons à ce que vos cœurs connaissent l’amour qui vit et respire en vous.Nous aspirons au jour où vous vous éveillerez au fait que vous méritez votre propre amour, votre reconnaissance, votre validation et votre propre révérence. Vous êtes des êtres magnifiques !

La prochaine fois que vous vous regarderez dans le miroir, permettez-vous de ressentir l’amour incroyable qui regarde le monde à travers vos yeux. Permettez-vous de ressentir l’amour qui vit en vous. Attendez que les jugements s’apaisent, que les autocritiques se tassent, et qu’il n’y ait plus que le silence et la présence. Alors vous verrez qui et ce qui vit en vous.

Vous êtes magnifique ! Vous êtes unique. Vous êtes des créations précieuses de l’amour et jamais séparées de lui.

Quand tu te laves le visage, tu laves le visage de Dieu. Quand tu t’habilles, tu habilles le temple du Divin. Lorsque vous travaillez de quelque manière que ce soit, vous permettez à l’Amour qui crée les univers de s’exprimer à travers vous.

Vous êtes magnifiques. Nous ne le dirons jamais assez.

Comparé au pouvoir qui vit en vous, vos défis sont minuscules. Comparé à l’Amour et à la Vie infinis, éternels, qui vivent en vous, le pouvoir d’un virus fait pâle figure en comparaison. Comparé à l’Amour et à la compassion infinie qui vit en vous, vos colères et vos contrariétés semblent être de simples cris de douleur lorsque vous vous sentez pincé de l’expérience de qui vous êtes vraiment.

Chers, vous êtes magnifiques. Respirez la en vous. Recevez-le. Croyez-le.

Notre amour pour vous est sans limites et sans fin. Vous pouvez vous asseoir, respirer, recevoir, et vous ouvrir pour le ressentir à tout moment. Ce qui compte le plus, cependant, c’est que vous choisissiez de reconnaître et d’aimer la lumière en vous.

 

Levez-vous le matin et dites :  » Bonjour Dieu, passons une merveilleuse journée ensemble ! « Regardez-vous dans le miroir et dites :  » Bonjour Dieu, tu es magnifique sous cette forme et sous toutes les formes.  » Félicitez-vous pour chaque acte ou pensée aimante. Exagérez ce genre d’amour de soi jusqu’à ce que cela devienne une habitude. Car en choisissant d’aimer la lumière qui vit et respire en vous, vous vous ouvrez pour permettre à la bonté, à la grâce et à la guidance, que vous méritez vraiment, de couler dans votre vie… et en fait dans toute la création manifeste.

Que Dieu vous bénisse ! Nous vous aimons tellement.
– Les Anges

Canalisé par Ann Albers

 

Traduit et partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca