DIVULGATION COSMIQUE Saison 15 épisode 6 : Randy Cramer, L’importance de la Terre

L’importance de la Terre
1 octobre 2019
(traduction Régis Fugier)
 
107399168_2920745918051770_3217015974843915274_o


Emery Smith : Aujourd’hui sur « Divulgation Cosmique », nous sommes avec Randy Cramer qui a des connaissances sur les extraterrestres vivant parmi nous. Randy, bienvenue.

Randy Cramer : Merci de me recevoir, Emery.

Emery : Connaissez-vous des extraterrestres parmi nous ici sur Terre ?

Randy : Eh bien, nous avons certainement été informés que nous avons des ETs ici sur Terre qui nous ressemblent, mais, sans examen approfondi, ou si vous ne saviez pas quelles étaient les différences, vous ne le sauriez pas. Mais j’ai aussi entendu parler de certaines espèces qui paraissent très, très différentes de nous et qui utilisent une certaine forme d’hologrammes projetés pour qu’elles nous ressemblent également.

Maintenant, l’une des choses les plus fascinantes que j’ai jamais vues était un homme qui travaillait – et je pense qu’il y travaille toujours – à la sécurité dans un casino de Las Vegas. Et en regardant l’écran d’une caméra, il a vu trois extraterrestres à la peau blanche, avec des têtes bulbeuses, qui sont entrés et se sont assis à une table, et l’un d’eux a levé les yeux vers la caméra, puis la caméra s’est éteinte. Mais ce qui est assez intéressant, c’est que lorsqu’il est il descendu à la table et a demandé au serveur : « Hé, avez-vous vu ces trois gars bizarre à la table, ils étaient pas humains ? », le serveur a répondu : « Non, j’ai rien vu d’anormal. »

Donc, d’une manière ou d’une autre, la caméra a capturé leur image réelle de ce à quoi ils ressemblaient réellement, mais ils ont pu en quelque sorte projeter une image d’eux-mêmes en public qui ne les faisait pas ressembler à des extraterrestres. Donc, que ce soit une chose psionique ou une chose technologique, je ne suis pas sûr. Mais j’ai pu voir une photographie de cela, et je pensais qu’il était absolument fascinant que la caméra ait saisi à quoi ils ressemblaient réellement, mais que personne dans la salle n’a vu la différence ou n’a vu trois extraterrestres entrer dans le Casino.

Emery : Alors pourquoi sont-ils ici ? Je veux dire, pourquoi pensez-vous qu’ils vivent réellement ici ? Pourquoi sont-ils même allés dans un Casino ? Quel est votre avis là-dessus ?

Randy : Eh bien, les nombreux programmes que nous avons dans le monde qui développent des technologies, qui travaillent sur des systèmes de propulsion, remontent dans plusieurs cas à des décennies, et d’après ce que je comprends, au début, il n’était pas rare que les gens travaillant dans un programme soient soudainement approchés par un extraterrestre ou un groupe d’extraterrestres qui viennent leur dire : « Hé, nous pouvons vous aider avec cela en échange de quelque chose »… et cela dépend toujours de ce qu’ils veulent ou ce dont ils ont besoin pour savoir comment cette négociation se déroulera.

Mais beaucoup de ces relations ont commencé dans les années 50 et 60, et elles ont continué jusqu’à nos jours. Donc, dans certains cas, vous avez des conseillers, des ingénieurs, des scientifiques qui aident les programmes terrestres. Et dans certains cas, ils ont évidemment une certaine liberté d’aller et de sortir de la base, et dans la civilisation, selon leur visibilité ou non. Donc voilà.

Emery : Ils se cachent donc bien en vue et travaillent parmi nous. Mais savons-nous s’il y a un autre programme ? Qui les contrôle et où restent-ils ? Reviennent-ils aux vaisseaux le soir ? Représentent-ils réellement des êtres humains et ont-ils des maisons et des emplois réguliers ?

Randy : Je dirais que la réponse à cela dépend probablement de l’espèce, pour qui ils travaillent et de la façon dont ils se mélangent. Je pense qu’il y a des espèces qui vivent probablement dans des maisons ou dans des logements pour lesquels quelqu’un paie, et, encore une fois, pour se fondre dans la masse comme nous le faisons. Et d’autres d’entre eux vivent probablement dans une base. Et d’autres encore qui vivent sur leur vaisseau mais « descendent à terre » comme le font les marins.

Emery : Pensez-vous qu’ils ont infiltré des positions de leadership sur la planète ?

Randy : On m’a dit qu’au fil du temps, cela a été une préoccupation, mais qu’il y a également eu un effort concerté pour identifier et éliminer ceux qui ont infiltré ou usurpé l’identité d’êtres humains terrestres à des postes de direction. Donc, je comprends que lorsque nous découvrons une telle situation, un dossier est rédigé. Celui-ci est remis à une équipe spéciale pour enquêter. Et généralement, cet être aura la possibilité de partir. Et s’il ne part pas volontairement, il sera alors arrêtés ou renvoyé.

Emery : Quel commandant vous a donné ce protocole ? Où avez-vous appris que c’est comme ça qu’ils font cela ?

Randy : Oh, mon Brigadier General.

Emery : Oh, d’accord. Y a-t-il des groupes extraterrestres qui sont autorisés par nos gouvernements à être ici légalement ?

Randy : Oh oui. Je dirais que la plupart de ceux qui sont ici ont des papiers et ont la permission d’être ici. Essentiellement, nous avons des enquêteurs et du personnel chargé de l’application des lois dont le travail consiste à traquer les extraterrestres qui sont des étrangers illégaux qui ne sont pas nécessairement sanctionnés pour être ici, et, encore une fois, si nécessaire, les placer en garde à vue et les retirer.

Emery : Et les programmes d’échange ? Savez-vous quoi que ce soit à ce sujet ?

Randy : Absolument ! Nous avons certainement des programmes d’échange. Nous envoyons certainement des membres du personnel dans d’autres mondes pour participer à leur processus, et ils ont envoyé des membres leurs gens ici pour participer à notre processus. Oui, il y a absolument des programmes d’échange.

Emery : Pourriez-vous me donner quelques exemples pour être plus précis sur les types de races extraterrestres avec lesquelles nous organisons des programmes d’échange ? Êtes-vous au courant de cela ?

Randy : Eh bien … Il y avait un vaisseau spatial sur lequel j’étais stationné pendant un moment qui avait deux conseillers tactiques extraterrestres. Ils étaient hominidés bipèdes, mais pas humanoïdes. Ils étaient donc très différents. Et quand ils marchaient dans les couloirs, on voyait clairement qu’ils ne ressemblaient à aucun de nous. Mais ils étaient très gentils, très simples, et de brillants tacticiens.

Emery : Et cela faisait partie d’un programme d’échange ?

Randy : Oui, tout à fait. Je crois comprendre que nous avions envoyé des officiers tactiques pour former et étudier avec eux sur leur monde, pour apprendre leurs stratégies et leurs protocoles, et ils avaient envoyé quelques personnes pour nous aider sur le terrain où nous travaillions également.

Emery : Connaissez-vous des communautés extraterrestres qui vivent ici sur Terre ?

Randy : Euh.. Pas à la surface.

Emery : J’allais dire, ou peut-être devrais-je dire, dans la Terre intérieure.

Randy : Ouais, si vous voulez parler du sol, pas spécifiquement. Si vous voulez parler du sous-sol, je crois comprendre qu’il y en a des dizaines.

Emery : Savez-vous quel genre d’espèces sont présentes ici bas ?

Randy : Je veux dire que je les ai rencontrés. Je n’ai pas nécessairement une liste de ceux qui sont là. Mais dans certaines des plus grandes poches du « nid d’abeilles » qu’est la Terre intérieure, il y a des membres d’espèces d’autres mondes qui y travaillent. Certains sont des citoyens transplantés, ils viennent d’ailleurs, mais ils vivent ici maintenant, et de la même manière que si vous ou moi déménagions en France, nous serions des Américains vivant en France. Eh bien, ce sont d’autres espèces qui vivent ici. Ils sont venus vivre ici pour des emplois.

Et parce qu’ils aiment venir ici, quelqu’un leur a demandé d’être ici. Les groupes souterrains ont tendance à être très, très bien fusionnés intergalactiquement. Ce sont donc des relations qui durent depuis des milliers d’années. Donc, je ne sais pas si je pourrais historiquement les comprendre assez bien pour essayer de définir comment ces relations se sont développées, ni de qui nous parlons exactement, ni de quelle liste d’espèces nous parlons. Je devrais pouvoir obtenir des informations à ce sujet. Mais c’est au moins une douzaine ou plus, probablement plusieurs douzaines.

Emery : Avez-vous personnellement rencontré une de ces espèces dans leurs bases souterraines ?

Randy : Oui. Je suis descendu deux fois.

Emery : Et à quoi ressemblaient-ils et de quelle race étaient-ils ?

Randy :J’ai en fait rencontré des Raptors, les indigènes reptoïdes souterrains de la planète Terre qui sont d’ici. Ils se sont développés ici. Ils ont évolué ici. Et ils vivent sous terre depuis très, très longtemps. Un reptoïde est donc un terme pour décrire toute espèce générale d’origine reptilienne. Lorsque nous parlons des Raptors, nous parlons d’une espèce terrestre indigène spécifique qui a évolué à partir des dinosaures et qui est essentiellement devenue souterraine il y a très, très longtemps.


reptoi10


Ils ont donc tendance à avoir des jambes plus longues et plus minces. Ils ont tendance à avoir un long cou incurvé avec un museau plus long. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’ils sont sympathiques. Je dirais qu’ils ne sont pas hostiles. Mais les gens reçoivent une sorte d’avertissements généraux de ne pas errer sur leur territoire, car vous pourriez finir comme nourriture si vous rencontrez le mauvais groupe de raptors.

Nous avons certainement des relations interactives avec eux et des relations coopératives participantes pour ramener l’équilibre à la surface. Donc, leur principale préoccupation est que nous déséquilibrons ce qui se passe en surface qui menace la planète dans son ensemble. Maintenant, leurs civilisations souterraines survivront malgré tout, mais elles ont intérêt à savoir si le monde de la surface est sain ou non. Et donc, plus ça empire, plus ils doivent communiquer avec nous, du genre : « Hé, vous ne pouvez pas simplement détruire la vie en surface. Vous devez corriger cela ou nous prendrons des mesures pour le résoudre si vous ne le faites pas. »

Emery : Et qui reçoit ces informations? Les extraterrestres savent donc que cela se passe. Et les extraterrestres qui sont en surface savent que cela se passe. Certains d’entre eux peuvent être dans une position de leadership qui peut peut-être exprimer ce problème que nous avons ?

Randy : Je veux dire, ils ont certainement une structure politique sociale. De plus, leurs dirigeants communiquent avec nos dirigeants, et ils coopèrent pour un gain et un bénéfice mutuels pour la planète et les deux espèces dans leur ensemble.

Emery : Grâce à mes enquêtes, j’ai remarqué que des installations souterraines et ces poches et aussi des bases qui sont au top du top de la planète, que vous ne pouvez pas voir, qui sont masquées par ces extraterrestres, ils utilisent une technologie pour se déplacer facilement dans les deux sens à travers l’univers. Et quelle est cette technologie, et est-elle similaire à la technologie que vous avez utilisée pour entrer dans la Terre intérieure ?

Randy : Cela a tendance à être une technologie de jumpgate, à ma connaissance.

Emery : Vous pouvez rappeler ce qu’est un « jumpgate » pour nos auditeurs ?

Randy : C’est ce qu’on appelle un trou-de-ver ou vortex. Donc, vous avez un point d’entrée qui s’ouvre ici et un point de sortie qui s’ouvre de l’autre côté du terrain, ou à une autre extrémité de la planète, ou sur la lune, ou sur une autre planète de notre système solaire, ou à l’autre bout de la galaxie, et la distance qui sépare ces deux portes est vraiment d’environ 30 cm, au lieu d’années-lumières, ou de kilomètres, ou autre chose. Vous pouvez donc entrer dans un portail et sortir de l’autre côté instantanément sur n’importe quelle distance.

Emery : Et c’est comme ça que vous êtes arrivé dans la Terre intérieure ?

Randy : Oui, absolument.

Emery : Et pourquoi y êtes-vous allé ?

Randy : J’ai dû signer des papiers et prêter serment devant un juge.

Emery : C’était un juge extraterrestre ?

Randy : C’était un juge Raptor. C’est un membre des services de l’ARB qui m’a escorté là-bas, et nous avons attendu à l’extérieur de la salle d’audience, où il n’y avait personne. Mais ensuite, quand c’était prêt, quand l’heure est venue, je suis entré et je me suis tenu debout devant ce juge Raptor. Et il m’a posé quelques questions, m’a fait lever la main et jurer, puis signer des papiers, prendre une empreinte digitale, et puis j’étais en route.

Emery : Était-ce pour avoir plus d’accès à d’autres endroits de la galaxie ?

Randy : C’était pour m’accorder une autorité en vertu de leur système juridique, qui est mondial. Il a donc été en mesure d’étendre mon autorité légale au-delà de notre propre système fédéral dans un réseau juridique mondial.

Emery : Parlez-moi des Raptors et de leur autorité légale.

Randy : Eh bien, ils sont ici depuis plus longtemps que nous. Leur autorité légale est donc un peu plus grande et un peu plus large. Donc, afin d’avoir une plus grande autorité pour enquêter sur les pouvoirs qu’ils voulaient me donner, il était important de suivre essentiellement ce processus pour que je leur jure, promette, signe, empreinte digitale, afin que je sois sanctionné sous leur autorité légale, en vertu de leur parapluie juridique, qui était plus grand que le parapluie juridique pour lequel mon peuple a pu me donner l’autorisation. C’était donc une autorisation supplémentaire, une autorité supplémentaire qui m’a été donnée par eux.

Emery : Passons à d’autres extraterrestres, non pas de la Terre intérieure, mais à la surface ou autour de la planète à laquelle vous avez été exposé.

Randy : Eh bien, je peux dire que j’ai rencontré dans la nature trois Sasquatch (appelés également Bigfoot ou yétis). Ils ne sont pas originaires de cette planète. Ils viennent d’ailleurs, mais ils sont là depuis très, très longtemps. Depuis plus de 400 000 ans ou quelque chose comme ça d’après ce que j’en sais. C’est donc leur maison, mais ce n’est pas d’où ils sont originaires.

Ils sont donc originaires d’une espèce hors du monde qui est venue ici et s’est transplantée, et qui est très intelligente, très psionique, la capacité de cligner des yeux dans et hors de l’espace.

Et ils sont hilarants, ce que j’ai d’ailleurs trouvé le plus intéressant et le plus surprenant. Ils ont un grand sens de l’humour. Ils adorent rire. Ils aiment plaisanter. La moitié du temps, si vous les rencontrez dans la nature, ils vous entraînent essentiellement dans leur jeu de cache-cache.

Et, oui, ils sont vraiment juste super ludiques et super amusants, hyper intelligents. Mais, encore une fois, vous ne les voyez pas s’ils ne veulent pas que vous les voyiez, ils ne laissent pas d’empreintes s’ils ne veulent pas laisser d’empreintes.

Donc, chaque fois que vous voyez une empreinte, ce n’est pas parce qu’ils l’ont accidentellement laissée là, c’est parce qu’ils ont consciemment choisi de faire un piétinement dans le sol exprès, car ils peuvent courir à travers les bois sans laisser d’empreinte.


bigfoo11
bigfoo12


Emery : Très comique.

Randy : Oui, ils sont absolument hilarants.

Emery : Et ils ont la capacité d’introduire ou de supprimer leurs traces progressivement, et c’est pourquoi vous ne pouvez pas les obtenir.

Randy : Oh, je les ai regardés sortir de derrière un arbre puis disparaître aussitôt les avoir aperçus.

Emery : Absolument. Je peux attester cela à 100%.

Randy : Oh oui. Ils sont brillants et hilarants.

Emery : Parlons aussi des Tall WhiteGrands Blancs). Ils sont vus en Ontario et dans d’autres parties de la planète. Si vous en savez quelque chose, mais ces grands blancs ont été vus en public.

Randy : Bien sûr.

Emery : Est-ce une race extraterrestre ?

Randy : Oui. Mais, je crois comprendre que c’est une race hybride. C’est un hybride terran-extraterrestre qui a été créé pour être une espèce intermédiaire. Donc, l’espèce d’origine a créé l’hybridation afin que les hybrides puissent communiquer et s’associer avec nous d’une manière qui soit plus distincte de l’espèce d’origine.

Donc, d’après ma compréhension, c’est l’une des ramifications des Zeta Reticulans et qu’ils ont créé un hybride humain-zeta, c’est-à-dire ces Tall Whites qui sont un intermédiaire pour eux.


grand_10


Emery : Et quelle est leur position ici, pensez-vous ?

Randy : On m’a dit que c’était mélangé. Donc, on m’a dit que dans certains cas, ils sont très utiles, mais on m’a également dit dans certains cas qu’ils peuvent être des A-holes (trous en A) sans que vous sachiez essayer d’être plus descriptif que cela. Ce n’est donc pas tout noir ou tout blanc. Ils peuvent être amicaux, mais apparemment ils sont plutôt hypersensibles. Et donc, vous pouvez vous retrouver du mauvais côté d’une arme à rayon si vous l’offensez, si vous marchez sur les orteils de quelqu’un, si vous marchez dans le mauvais sens ou si vous vous tenez au mauvais endroit au mauvais moment. Ils ont des protocoles sociaux étranges qui, à ma connaissance, pour les personnes qui interagissent régulièrement avec eux doivent être très clairement informés, ou des blessures graves pourraient leur arriver.

Emery : Que font-ils ici ?

Randy : Ma compréhension pour la plupart, c’est qu’ils nous apportent des technologies plus avancées tout en obtenant quelque chose en retour. Et ce que la plupart des Zetas semblent vraiment vouloir, fait partie de notre ADN afin qu’ils puissent retrouver un lien avec leur conscience spirituelle. Ils ont tellement évolué intellectuellement plutôt que de se dire : « passons les 10 000 prochaines années à méditer et à évoluer spirituellement nous-mêmes. » Ce sont en fait des maîtres de la génétique qui se sont dit : « Pourquoi ne trouverions-nous pas une espèce plus spirituelle, pour lui emprunter son ADN et devenir nous aussi plus spirituels en nous hybridant avec des humains. »

Ce n’est donc pas nécessairement une mauvaise intention. Elle est juste souvent menée d’une manière qui n’est ni réfléchie ni compatissante. Donc, parfois, les gens ont ces expériences négatives et pensent qu’ils sont peut-être mauvais. C’est vraiment une sorte de manque de considération. Ce n’est pas qu’ils nous détestent ou qu’ils veulent nous nuire. Ils n’ont tout simplement pas nécessairement la même compassion ou la même considération pour notre souffrance ou notre inconfort. Donc, ils ne voient vraiment que l’objectif de l’agenda d’acquérir ce matériel génétique, de pouvoir le fusionner avec succès avec leur propre ADN afin de créer ces enfants hybrides, qu’ils considèrent comme la prochaine étape évolutive pour eux. Ils aimeraient voir leur expérience génétique actuelle disparaître complètement et se transférer et se transformer complètement en cette nouvelle espèce hybride qu’ils ont construite.

C’est donc une façon très intéressante de penser que l’objectif de cette espèce est de s’éteindre en créant une ligne évolutive différente, en prenant cette ligne, puis en éteignant la ligne sur laquelle ils se trouvent parce qu’ils se rendent compte qu’ils étaient juste sur la mauvaise piste.

Emery : Selon vous, combien d’hybrides existent réellement en surface ?

Randy : Ça doit être forcément des dizaines de milliers ou plus de 100 000 ou plus encore. Je n’ai pas de chiffres précis là-dessus pour le moment, mais ça doit être beaucoup.

Emery : Et travaillent-elles ensemble toutes ces extraterrestres ? Ou pensez-vous qu’ils sont juste…

Randy : Oh, je pense que parfois ils le font, et je pense que parfois ils rivalisent, et je pense que parfois ils ne s’aiment pas nécessairement. Mais, encore une fois, tout le monde ne s’entend pas ainsi.

Emery : On parle là-bas d’extraterrestres qui peuvent changer de forme. En avez-vous connaissance ?

Randy : Oui, absolument. Il y a une espèce de plasmide, qui est… comment les décrire ? Imaginez une forme de vie gélatineuse avec des néons à l’intérieur. Voilà à quoi ils ressemblent. Mais ils ont la capacité de se conformer à presque toutes les formes externes afin de pouvoir imiter un être humain, ou un Zeta Réticulant, ou un Sasquatch, ou un dauphin, ou à peu près tout ce qui est dans une taille ou une portée relative.

Ils ne peuvent pas rétrécir à la taille d’un chat, ni s’étendre nécessairement à la taille d’un éléphant. Mais tout ce qui est de masse comparable, ils peuvent fondamentalement changer de forme et conserver cette forme pendant une durée incroyablement longue. Ils peuvent conserver une forme pendant des heures ou des jours.


et_pla10


Emery : Quel est leur programme ? D’où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils ici ?

Randy : Les plasmides dont j’ai connaissance ont tendance à être des mercenaires, car l’un des meilleurs moyens d’assassiner quelqu’un est de se camoufler derrière autre chose, de s’approcher, puis de poignarder, de tuer, peu importe. Donc, ils ont tendance à être des assassins très bien payés, parce que c’est leur spécialité. Ce sont donc des mercenaires. Il y a eu un effort acharné pour les expulser de la sphère terrestre, et nous avons certainement eu quelques incidents il y a quelques années où certains d’entre eux essayaient de partir et / ou de s’échapper, et nous avons agi pour les abattre, ou les traquer et les chasser pendant qu’ils descendaient sous la surface de l’océan, etc. C’était un peu une affaire pendant un certain temps.

Emery : Qui a envoyé ces mercenaires et comment avons-nous détruit ces types de races ?

Randy : Eh bien, je pense que dans nos voyages de rencontre avec d’autres êtres, quelqu’un les a rencontrés et a décidé d’en parler à quelqu’un d’autre qui a dit: « Oh, engageons ces gars pour faire ce travail. » En ce qui les concerne…

Emery : C’est probablement une entreprise très personnelle.

Randy : Ouais, c’est une question de paiement pour eux. Tant qu’ils reçoivent ce qu’ils considèrent comme une compensation adéquate, ils acceptent n’importe quel emploi.

Emery : Nous avons entendu que les reptoïdes peuvent également changer de forme et rester dans la forme qu’ils choisissent, un humain par exemple, et peut-être même infiltrer notre gouvernement militaire ou politique. Avez-vous entendu parler de cela ?

Randy : Il y a certainement quelques espèces de reptoïdes que je connais qui sont comme les caméléons, une capacité de changement de forme qui est limitée au derme. Ils ne font donc que changer la surface de leur peau. Donc, encore une fois, si sa taille est comparable, la capacité de simplement changer de façon externe pour ressembler à un être humain est tout à fait possible. Et, oui, nous avons eu des problèmes de temps en temps pour trouver ces êtres qui imitent ou usurpent l’identité de personnalités politiques.

Emery : Vous êtes donc parti en mission pour traquer ces gars ?

Randy : Pas moi personnellement, mais je sais que nous nous sommes engagés dans ces missions pour les traquer et les traiter.

Emery : Les traiter signifie quoi ? Les capturons-nous, les mettons-nous dans une sorte de prison, ou qu’advient-il de ceux-ci ?

Randy : Eh bien, ma compréhension… cela dépend en fait de leur niveau d’hostilité et / ou de leurs tendances coopératives intellectuelles. Donc, si une espèce est considérée comme quelqu’un avec qui vous pouvez prendre le temps de discuter, genre: « On vous tient, vous devez quitter cette planète », et qu’ils répondent : « OK, vous m’avez eu, je vais donc partir », alors c’est ce que vous faites.

Mais si vous savez que cette espèce a la réputation de ne pas fonctionner selon les règles, c’est qu’elle sera soit arrêtée, soit éliminée selon la gravité du problème, et c’est vraiment une décision du commandant en charge de cette opération. C’est toujours en fonction des protocoles et des paramètres qui leur sont donnés pour leur travail, de ce qu’ils pensent être la meilleure chose à faire.

Emery : Pourquoi croyez-vous que tous ces extraterrestres viennent visiter la Terre et sont parmi nous ? Quelle est votre opinion là-dessus ? Pourquoi sont-ils tous ici ? Et qu’est-ce qui est si important sur Terre ? Qu’est-ce qui est si important chez nous ?

Randy : Eh bien, ma compréhension de cela, c’est que la planète dans son noyau quelque part a un emplacement physique réel où la mémoire est stockée comme un disque dur. Et quand je parle de mémoire, je veux dire que chaque chose qui s’est jamais produite sur cette planète est enregistrée dans ce genre de disque dur, quelque part dans le noyau.

Maintenant, il y a un petit nombre de mondes qui sont des « bibliothèques », et ils ont non seulement stocké des données de leur propre système de mémoire, de leur propre expérience planétaire, mais ils ont des copies d’autres mémoires et d’autres disques durs venant d’autres planètes. Donc, au cas où quelque chose arriverait à l’une de ces planètes, cette mémoire d’informations génétiques, les informations historiques sont stockées ailleurs. Ma compréhension est que la Terre est une planète bibliothèque très importante. Car il y a donc une énorme quantité de données qui dépasse votre cerveau ou le mien pour même comprendre combien de données cela représente.

Alors disons simplement que la valeur de ces informations est inestimable. Et donc, toute espèce qui comprend qu’il y a un potentiel pour qu’elle ait accès à cette information ne peut épargner aucune dépense, qu’elle soit amicale ou hostile, pour y avoir accès. Donc, certaines espèces ont décidé qu’il était préférable pour elles d’être amicales avec nous pour essayer d’obtenir une carte de bibliothèque, et il y a d’autres espèces qui préféreraient simplement voler des livres de la bibliothèque.

Emery : Et où sur Terre pensez-vous que c’est situé? Je sais que ce n’est pas comme, bien sûr, un bâtiment où vous allez. Grâce à mon expérience dans les programmes, je sais qu’ils utilisent les formations de granit et de cristal de la Terre intérieure pour enregistrer dans les disques durs d’autres planètes aussi, et d’autres planètes ont fait la même chose pour nous, et nous avons pu accéder à cela et revenir en arrière, disons se retrouver la semaine prochaine, puis revenir à cette époque, à cet espace et à ce temps, et en fait nous voir et réellement entendre tout ce que nous venons de dire. Et nous pouvons maintenant le faire sur 20 ou 30 ans en arrière.

Randy : Oh sur des millions d’années en arrière. Tout est enregistré.

Emery : Donc vous savez ça. Alors où est-ce que ça se trouve ?

Randy : Oui, c’est essentiellement un système de mémoire minérale. Différentes structures de granit, d’or et de minéraux cristallins détiennent la plupart de ces informations et la plupart de cette mémoire, d’après ma compréhension. Et c’est assez loin, en dessous de nous dans la Terre intérieure qu’on peut considérer comme un espace en nid d’abeille.

Et puis, il y en a un autre… il y a une deuxième couche en nid d’abeilles dans ce que nous considérons comme le réseau Agartha, qui est ce genre de première couche en nid d’abeilles dans la Terre intérieure. Je ne me sens pas libre de discuter de ça dans ce forum, mais disons simplement que ça devient vraiment bizarre là-bas, et que le système de mémoire est quelque part en dessous. Et que vous auriez à traverser cette couche secondaire pour y arriver, et disons simplement que ce qui vit là-bas ne vous laissera probablement pas passer sans une autorisation très spécifique.

Emery : Qu’est-ce qui y vit ?

Randy : Comme je l’ai dit, je ne me sens pas libre de discuter de ça pour l’instant.

Emery : OK. Pourquoi ne pouvez-vous pas nous répondre à ce sujet ?

Randy : (Soupir) Je pense que la réponse la plus simple est que certaines choses pour les gens sont plus faciles à croire ou plus difficiles à croire. Si je devais essayer d’expliquer ce que je comprends exister là-bas, il y a des gens qui pourraient simplement… Cela nuirait à ma crédibilité parce qu’ils penseraient que je décris quelque chose qui ne peut même pas exister. Donc plutôt que d’essayer d’expliquer aux gens quelque chose qui dépasse leur capacité de compréhension, je préfère ne pas en parler.

Emery : C’est une excellente réponse et je suis d’accord avec vous. Parfois, nous ne sommes tout simplement pas prêts pour cela. Passons donc à autre chose. Qu’en est-il des extraterrestres vivant dans les océans ?

Randy : Eh bien, je veux dire que nous savons certainement qu’il y a des espèces de baleines et de marsouins qui ne sont pas d’ici et qui sont de Sirius B. La tribu Dogon a certainement un record historique de vaisseaux spatiaux qui descendent et des marsouins ou dauphins qui sortent et leur parlent, et cela depuis probablement quelques milliers d’années ou quelque chose comme ça.

Mais je dirais qu’ils ne sont pas tous venus en même temps. Alors peut-être qu’une certaine espèce de cétacés est apparue il y a 50 000 ans, et une autre est apparue il y a 10 000 ans, et une autre est apparue il y a 2 000 ans. Et il y a certainement des espèces qui ont choisi de vivre près du fond de l’océan, ou dans de grands systèmes de grottes ou ainsi de suite, car elles peuvent y emmener leurs vaisseaux et s’y garer, et c’est un très bon endroit pour rester caché aux humains. C’est donc un endroit très sûr pour eux.

Emery : Connaissez-vous des bases ou des portails dans l’océan ?

Randy : Il y a absolument des bases. Nous avons construit des bases là en-bas. Les extraterrestres ont construit des bases là en bas. Les portails, je n’en ai pas été informé, mais je dois comprendre qu’ils sont là. Qu’ils existent.

Emery : Qu’en est-il de l’emplacement de ces bases extraterrestres et où se trouvent-elles ? Quelle partie de la Terre ? Dans quels océans je veux dire ?

Randy : Partout. Je veux dire qu’il y a en fait une histoire très intéressante aux Îles Salomon, où les autochtones parlent de cette autre ville… ils pointent la côte vers le bas dans l’eau et disent que c’est là que les dieux vivent, là-bas sous l’eau. Il y a donc certainement des cultures à travers le monde qui ont eu ces relations, et savent où se trouvent certaines de ces choses, et les référencent dans leur mythologie culturelle et ainsi de suite. C’est donc celui qui a certainement été référencé plus d’une fois à la fois historiquement et par la compréhension moderne, mais je dirais qu’ils sont parsemés partout.

Emery : Y a-t-il des extraterrestres que vous avez rencontrés qui prétendent avoir des origines humaines ?

Randy : Eh bien … Je veux dire qu’il y a des espèces que nous comprenons comme ayant des origines communes avec nous, mais je ne sais pas si je connais une espèce qui dit que nous sommes leur origine, ou qu’elles ont évolué, ou qu’ils viennent d’ici, ou de nous, et sont allés ailleurs et sont revenus. Je ne connais aucune espèce ayant cette relation. Cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, mais je ne connais personne en ce sens.

Emery : Connaissez-vous une source commune que nous avons avec d’autres extraterrestres ? Vous avez mentionné à quel point nous nous ressemblions presque sur certaines de ces planètes. Alors, que répondez-vous à cela ? Pourquoi sommes-nous si semblables en tant qu’espèces ?

Randy : Notre compréhension est qu’il y a deux raisons à cela. L’une est l’ascendance génétique biologique commune, qui est très mélangée. Donc, je veux dire que nous avons des dizaines ou plus de sources d’origine génétique qui entrent dans notre espèce. Et donc, certaines de ces espèces ont été sur d’autres planètes et se sont croisées et ont mélangé leur génétique avec d’autres espèces. Elles ont donc des ancêtres communs.

Mais la deuxième raison est cette chose que je trouve très curieuse, à savoir que l’univers répète des opérations mathématiques réussies. Donc, parfois, nous pouvons savoir où il y a un ancêtre commun, et d’autres fois, il semble qu’il y ait un chemin d’évolution parallèle et pourtant complètement séparé qui répète un modèle mathématique réussi.

Emery : Avez-vous remarqué que la plupart de ces extraterrestres ont ce motif à cinq étoiles : une tête, deux bras et deux jambes ?

Randy : Je dirais que c’est souvent le cas avec les espèces avec lesquelles nous interagissons pour des fins commerciales. Mais j’ai certainement vu des espèces qui défient cette description, qui ne sont pas conformes à ce modèle, et avec lesquelles nous interagissons aussi pour des fins commerciales. Mais je ne pense pas que je pourrais dire qu’en général, toute vie dans la galaxie ou que nous connaissons dans l’univers, est conforme à ce modèle ou que c’est même un 50-50. Donc je n’ai pas de chiffres à ce sujet, mais nous voyons beaucoup ce modèle à cinq étoiles parce que ce sont des espèces avec lesquelles nous interagissons, avec lesquelles nous échangeons. Mais il y a également des différences très importantes.

Emery : Randy, travaillez-vous actuellement avec des extraterrestres, personnellement, en ce moment ?

Randy : Avec quelques espèces, oui.

Emery : Vous travaillez sur quoi ?

Randy : Il existe une espèce qui travaille en étroite collaboration avec la Section spéciale du Corps des Marines des États-Unis. Ils n’ont pas de langue parlée depuis très, très longtemps. Nous devons donc traduire ce qu’ils nous communiquent télépathiquement dans le langage humain. Nous avons donc tendance à nous référer à eux comme étant les « Enfants de la Lumière », comme ils se présentent eux-mêmes, ce qui est une traduction approximative de ce qu’ils entendent par cette dénomination. Ils sont en fait issus d’une espèce de reptoïde, mais ils sont tellement avancés que quand vous les regardez, vous ne voyez rien du reptoïde en eux. Ils ont tendance à être assez petits mais larges, une sorte de tête carrée, de grands yeux, super intelligents, des durées de vie de plusieurs millions d’années. Oui, ils sont assez uniques et assez impressionnants.

Et, encore une fois, on travaille aussi avec un nombre d’espèces qui vivent sous terre.

Emery : Vous avez probablement entendu dans les nouvelles où presque tous les jours, il y a quelque chose à propos des ovnis, ou des « phénomènes aériens non identifiés ». C’est le nouveau terme ! (rire) Qui sont-ils et que se passe-t-il ? Il est évident qu’ils se montrent. Nous voyons cela. Je sais que beaucoup de ces choses sont de l’ingénierie inversée que nous avons et beaucoup ne le sont pas. Beaucoup. Qu’est ce que vous savez à ce propos ?

Randy : Eh bien, certainement en ce qui concerne ce qui se passe dans les médias, dans les nouvelles en ce moment, la Marine, plus que toute autre agence, a poussé cela depuis quelques années pour nous rapprocher de plus en plus vers la divulgation. Ils ont donc changé leurs normes de déclaration, changé les protocoles de notification. Ils sont passés du « si vous avez vu quelque chose, taisez-vous », à « nous aimerions que vous fassiez un rapport afin que nous puissions commencer à corréler les informations que nous voulons divulguer au public. »

Ils ont un ancien directeur adjoint du renseignement qui travaille avec ces pilotes de la Marine qui racontent leurs histoires. Ils le font sur le câble et d’autres programmes de télévision qui font des documentaires à ce sujet. Ils apparaissent régulièrement sur des programmes d’information et maintenant des émissions en parlent. Et les médias traitent cela comme si c’était juste un jour différent de ce qu’il en était il y a 10 ans. Je veux dire, il y a 10 ans, les médias étaient beaucoup plus sceptiques que moqueurs. Mais ils lisent clairement des infos qui sont beaucoup plus favorables et beaucoup plus acceptables, tout en donnant aux gens la possibilité d’un déni plausible afin qu’ils n’aient pas à paniquer si cela les touche. Donc, ils peuvent toujours dire : « Eh bien, je n’y crois pas. » Mais il y a certainement un effort concerté pour se rapprocher de plus en plus d’un endroit où nous admettons et reconnaissons les informations que nous avons, ce qui, encore une fois, est un tremplin vers un moment de divulgation.

En ce qui concerne les espèces dont nous parlons qui nous ont visité, je veux dire, Dieu merci, que nous parlons de centaines d’espèces au cours des dernières décennies, certaines d’entre elles avec permission, certains sans permission.

Emery : Nous réalisons également tous les deux que cette séquence, dont une grande partie vient des militaires, s’ils n’avaient vraiment pas voulu la divulgation, elle ne l’aurait pas été. Est-il possible, Randy, qu’ils fassent peut-être une sortie lente pour préparer le public ?

Randy : Absolument. En fait, ce que j’ai trouvé intéressant, c’est de regarder l’un des programmes parler de cet événement du Nimitz USS, avec l’un des opérateurs radar qui étaient à bord du navire et qui parlait des images de la caméra qu’ils diffusaient. Il disait qu’il avait vu une image de résolution plus élevée que celle qu’ils ont dévoilée et qu’ils ont rendue floue.

(voir vidéo youtube : https://youtu.be/1THwiaXZfzA )

Donc, cela montre un certain effort pour, oui, nous voulons vous montrer cela. Mais nous voulons juste le rendre assez flou pour ne pas être trop choquant. Donc, encore une fois, je pense que tout cela fait partie de l’effort concerté pour nous ramollir afin que nous soyons prêts quand tout sera révélé, quoi qu’il arrive.

Emery : Voyez-vous l’évolution des humains et des extraterrestres parvenir enfin à sortir en plein jour et travailler ensemble, et où ce n’est plus un si grand secret ?

Randy : Eh bien, sans entrer dans une longue discussion sur les étapes que nous avons traversées au cours des sept dernières décennies, je vais résumer et dire que nous avons traversé un processus au cours des décennies et que nous nous rapprochons de plus en plus de ce que j’appellerais un moment de divulgation inévitable, car c’est quelque chose que nous n’allons pas pouvoir garder secret pour toujours. Mais il y a une zone grise en ce qui concerne combien de temps cela restera un secret ou dans combien de temps cela sera révélé.

Ma compréhension de ce processus est que ces conversations se poursuivent. Aucune heure ni date n’a encore été fixée, mais nous parlons de ce qui devrait être bientôt. Maintenant, quand je dis bientôt, permettez-moi de le dire ainsi : je serais choqué et surpris si en 2023, 2024, nous ayons toujours cette conversation sans être entourés de voisins extraterrestres, présents avec nous sur ce plateau

Emery : Ouais, je suis d’accord avec ça. Eh bien, Randy, merci beaucoup d’être venu dans l’émission. Je suis ravi de vous avoir.

Randy : C’est aussi un grand plaisir.


************
 

Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Rejoignez-nous sur les nouveaux médias sociaux !!! CLUB VK – https://vk.com/club175930391 ; PROFIL VK : https://vk.com/nturban ; CHAÎNE ODYSSEE : odysee.com/@Eveilhommme ; Page MeWe : https://mewe.com/p/eveilhomme ; Profil Mewe : https://mewe.com/i/nicolaseveilhomme

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT DU SOUTIEN MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) VOTRE SOUTIEN RÉGULIER EST TRÈS IMPORTANT ! IL PARTICIPE AU FRAIS DU SITE ET A SA SUBSISTANCE. GRATITUDE INFINIE ET ILLIMITEE A TOUS
anime (62)
Autre possibilité de soutien, cliquez ci-après : Campagne de soutien permanent sur Gofundme https://gf.me/u/ysawj4 et sur Tipee : https://fr.tipeee.com/eveilhomme

Cliquez sur l’image double cœur ou sur ce texte pour me soutenir moi et ma famille. Vous aurez alors l’opportunité de me soutenir par un don ponctuel ou régulier. Je demande à l’Univers de renvoyer mes bénédictions d’Abondance et d’Amour à chaque contributeur et à tous ceux le désirant. Gratitude infinie et illimitée à toutes et tous, que l’Amour et la Lumière de Dieu, Père, Mère, Source et de la Conscience Universelle vous accompagnent comme vous le désirez. Namasté

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Eveil Homme

Chercheur spirituel et métaphysique, je suis en contact depuis plusieurs années avec des êtres galactiques. L'objet de ma démarche est d'informer les personnes intéressées par les questions liés aux nouvelles fréquences de réalité : ascension terrestre, éveil et chemin spirituel, nouvelles réalités, contactés extraterrestres et galactiques, être de lumière, divulgation, technologies nouvelles et ésotériques

2 réflexions sur “DIVULGATION COSMIQUE Saison 15 épisode 6 : Randy Cramer, L’importance de la Terre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :