C’EST UNE BOMBE : l’État Profond international vient de tomber dans un piège magistral tendu par Trump en 2018 !

Trump-Election-Victory-America-Fireworks

C’EST UNE BOMBE ! : L’élection de 2020 s’est déroulée sous une « urgence nationale » déclarée par Trump qui a mis en place un piège le jour du scrutin pour « l’accès non autorisé aux infrastructures électorales et de campagne ».

Vendredi 13 novembre 2020, par Mike Adams

Nous avons ici une autre bombe majeure pour vous, concernant l’élection de 2020. Malgré la censure intense et malveillante de Big Tech, nous devenons vraiment connus pour nos analyses et nos recherches approfondies sur l’actualité. Merci de votre soutien alors que nous continuons à nous battre pour la survie même de l’Amérique, notre république constitutionnelle.

Cette histoire commence avec le peu connu décret exécutif signé le 12 septembre 2018 par le président Donald J. Trump. Ce décret, disponible sur Whitehouse.gov, est intitulé « Executive Order on Imposing Certain Sanctions in the Event of Foreign Interference in a United States Election ».

Dans ce décret, que presque personne n’a couvert depuis le jour de sa signature, le président Trump déclare une urgence nationale. Cette urgence est toujours en vigueur à ce jour, et les élections de 2020 ont été menées dans le cadre de cet état d’urgence, ce qui est un point crucial pour comprendre ce qui va suivre.

« Accès non autorisé aux infrastructures électorales »

Dans l’OE [Ordre Exécutif], le président déclare également que des personnes et des organisations situées, en partie, en dehors des États-Unis sont connues pour être capables « d’interférer ou de saper la confiance du public dans les élections américaines, y compris par l’accès non autorisé aux infrastructures électorales et de campagne ou par la distribution secrète de propagande et de désinformation ».

Si vous commencez à voir le lien avec CNN, le NY Times, le Washington Post et MSNBC, vous n’êtes pas seul. Toutes ces organisations, comme vous le verrez bientôt, ont été prises sous le coup de cette déclaration d’urgence d' »ingérence étrangère » dans les élections américaines, aidées par des sociétés complices sur le sol américain.

L’OE déclare en outre que cette ingérence étrangère dans les élections américaines « constitue une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis ».

En quoi cela est-il pertinent par rapport à ce que nous constatons actuellement avec la fraude électorale massive menée par les démocrates et l’État profond ? Parce que Dominion Voting Systems est une société canadienne. Et que Scytl est dirigée depuis l’Espagne.

C’est exact. Dominion est une société à capitaux étrangers, ce qui fait du vol électoral basé à Dominion une « question d’ingérence étrangère ».

Scytl, d’ailleurs, est liée à George Soros et aux démocrates, et selon TGP (voir ci-dessous), « Bill Gates possède également des actions de Scytl ».

Dominion est canadien, Scytl vient d’Espagne ; tous deux représentent une « ingérence étrangère » dans les élections américaines… avec des données acheminées par des serveurs en Allemagne

Une autre entreprise de machines de vote appelée Scytl – également largement utilisée dans les élections américaines – est située en Espagne. Comme le rapporte Great Game India :

Quelques jours après qu’il ait été révélé comment les élections américaines de 2020 ont été truquées par Dominion Voting Systems, un agent de la Couronne canadienne, par un soi-disant « pépin », GreatGame India a découvert l’implication d’une autre société étrangère douteuse dans l’ingérence dans les élections américaines. Les votes exprimés par les Américains ont été comptés par une société espagnole en faillite, Scytl, en Espagne. Tout comme Dominion Voting Systems, Scytl a une longue histoire de fraude électorale dans différents pays, y compris l’injection de portes dérobées dans son logiciel électoral. Cette question a amené les experts à se demander pourquoi la tâche délicate du comptage des votes a été sous-traitée à une société étrangère ? Comment une entreprise espagnole en faillite pouvait-elle compter les votes américains en Espagne ? En raison de cette fraude généralisée, le président de la Commission électorale fédérale américaine, Trey Trainor, estime que les élections présidentielles américaines de 2020 sont illégitimes.

Ce qui manque dans tout cela, c’est que le décret de Trump de 2018 donne au DOJ [Ministère de la Justice américain] le pouvoir de saisir tous les actifs des individus et des sociétés qui ont été complices de l’aide ou de la dissimulation de cette ingérence étrangère dans les élections américaines.

Le décret d’urgence nationale prévoit spécifiquement la saisie de tous les actifs des entités qui ont, « directement ou indirectement, participé, parrainé, dissimulé ou autrement été complices de l’ingérence étrangère dans une élection américaine ».

Cela devrait, bien sûr, inclure pratiquement chaque faux présentateur de nouvelles de CNN, chaque PDG de Big Tech, chaque faux journaliste terroriste de NBC News, du NY Times et du Washington Post. Ils sont tous complices de l’asphyxie de l’Amérique et de la dissimulation de l’ingérence massive de l’étranger dans les élections qui viennent d’avoir lieu.

L’OE de Trump explique en outre que les saisies d’actifs doivent viser les personnes et les entités qui ont :

…aidé matériellement, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique, ou des biens ou des services à ou pour soutenir toute activité décrite au paragraphe (a)(i) de cette section ou toute personne dont les biens et les intérêts dans les biens sont bloqués en vertu de cette ordonnance ; ou (iii) être possédées ou contrôlées par, ou avoir agi ou prétendument agi pour ou au nom, directement ou indirectement, de toute personne dont les biens ou les intérêts dans les biens sont bloqués en vertu de cette ordonnance.

En d’autres termes, l’ordre exécutif couvre toute personne qui a été corrompue ou compromise par la Chine communiste. Et cela inclut au moins 80% des législateurs démocrates, selon nos estimations, y compris les sénateurs Feinstein et Schiff.

Toutes les organisations impliquées dans le vol et le camouflage des élections peuvent désormais être saisies par le gouvernement américain

Mais ce n’est même pas toute l’étendue de ce qu’exige ce décret. Dans l’article 8, le décret explique que le terme « personne » signifie également « une société de personnes, une association, une fiducie, une entreprise commune, une société, un groupe, un sous-groupe ou une autre organisation ».

En d’autres termes, toute organisation médiatique ayant contribué à couvrir ou à aider l’ingérence étrangère dans une élection américaine est spécifiquement visée par ce décret.

Plus loin dans la section des définitions, le décret explique :

…l’expression « infrastructure électorale » désigne les technologies et systèmes d’information et de communication utilisés par le gouvernement fédéral, un État ou une collectivité locale ou en leur nom pour gérer le processus électoral, y compris les bases de données d’inscription des électeurs, les machines à voter, les équipements de dépouillement des votes et les équipements de transmission sécurisée des résultats des élections.

Cela comprend les systèmes de vote du Dominion ainsi que tous les autres systèmes de vote utilisés lors des récentes élections.

Enfin, l’OE décrit ce qu’elle entend par le terme « ingérence étrangère ». Il signifie : (c’est nous qui soulignons)

…toute action ou tentative d’action secrète, frauduleuse, trompeuse ou illégale d’un gouvernement étranger, ou de toute personne agissant en tant qu’agent ou au nom d’un gouvernement étranger, entreprise dans le but ou avec l’effet d’influencer, de saper la confiance dans, ou d’altérer le résultat ou le résultat annoncé de l’élection, ou de saper la confiance du public dans les processus ou institutions électoraux.

Notez les mots importants de « altérer le résultat ou le résultat annoncé de l’élection ». C’est exactement ce que le Big Tech et les faux médias mensongers ont fait à l’Amérique. Plus qu’un simple crime, c’est une trahison et c’est tombé tout droit dans le piège de l’urgence nationale que Trump a annoncé publiquement en 2018, ce qui signifie maintenant que toutes ces sociétés et organisations peuvent voir leurs actifs saisis littéralement du jour au lendemain.

Dans cette vidéo, l’avocat de Trump, Sidney Powell, décrit des « preuves statistiques stupéfiantes » et des « témoignages stupéfiants » sur la fraude électorale criminelle qui a été perpétrée dans toute l’Amérique. Elle ajoute : « Si vous voulez parler d’ingérence électorale étrangère, nous l’avons certainement maintenant ». Écoutez :

Le représentant Louie Gohmert (R-TX) affirme que l’armée américaine vient de faire un raid sur la ferme de serveurs de Scytl en Espagne

De peur que vous ne pensiez que ce ne sont que des spéculations et des rumeurs, nous arrivons maintenant à la partie où le caoutchouc rencontre la route. Selon une interview vidéo du député Louis Gohmert (R-TX) diffusée plus tôt dans la journée, l’armée américaine vient de mener un raid sur la ferme de serveurs de la société Scytl, aujourd’hui en faillite, à Barcelone, en Espagne.

The Gateway Pundit, qui a été à l’origine d’une grande partie des reportages sur la conspiration de fraude électorale qui a eu lieu le 3 novembre, a contacté ses sources pour confirmer que les opérations militaires en Europe étaient bien liées à la collecte de preuves du vol des élections. Voici ce que TGP vient de rapporter :

Le gouvernement américain, une fois qu’il a déterminé que ce serveur du Dominion était impliqué dans l’échange de votes, les services de renseignements ont commencé à rechercher le serveur et ont découvert qu’il se trouvait en Allemagne. Afin d’avoir accès à ce serveur et de pouvoir l’utiliser légalement, ils ont dû faire travailler le Département d’État en tandem avec le Département de la Justice. Ils ont dû demander au gouvernement allemand de coopérer pour permettre la saisie de ce serveur.

Les documents nécessaires à ce type de saisie ont été mis en place et signés, et il semble que l’armée américaine ait également apporté son soutien à cette opération. L’armée américaine n’était pas à la tête de cette opération. Mais cela explique pourquoi Esper a été licencié et Miller et Kash Patel ont été mis en place – afin que l’armée n’interfère en aucune façon avec l’opération.

En mettant la main sur le serveur, ils vont maintenant avoir la preuve directe de la date à laquelle ils ont reçu l’ordre d’arrêter de compter. Ils découvriront également qui a donné l’ordre d’arrêter le comptage et qui a lancé l’algorithme qui a commencé à échanger les votes. La CIA a été complètement exclue de cette opération.

Voici l’interview du député Gohmert, maintenant sur Brighteon.com, au cas où YouTube essaierait de faire un trou de mémoire dans cette vidéo :

https://www.brighteon.com/fdf24944-82d2-4535-b6f0-254319d7b896

Le raid semble avoir visé la ferme de serveurs de la CIA à Francfort

Nous avons aussi maintenant la confirmation, grâce aux documents de WikiLeaks, que la CIA a utilisé un centre de données à Francfort comme base de piratage à distance pour truquer les élections américaines. DW.com a fait un rapport :

WikiLeaks a publié mardi une foule de documents de la CIA qui, selon elle, ont révélé des détails sur son arsenal secret de piratage.

La publication comprend 8 761 documents qui, selon elle, révèlent des détails sur « les logiciels malveillants, les virus, les chevaux de Troie, les exploits « zero day », les systèmes de contrôle à distance des logiciels malveillants et la documentation associée ».

Les fuites auraient révélé qu’une unité top secrète de la CIA a utilisé la ville allemande de Francfort sur le Main comme point de départ de nombreuses attaques de piratage informatique en Europe, en Chine et au Moyen-Orient.

Le quotidien allemand « Süddeutsche Zeitung » a indiqué que le bâtiment était connu pour abriter un vaste réseau de personnel de renseignement comprenant des agents de la CIA, des espions de la NSA, du personnel des services secrets militaires, des employés du ministère de la sécurité intérieure et des employés des services secrets. Il a également indiqué que les Américains avaient établi un réseau dense d’avant-postes et de sociétés écrans à Francfort.

Il semble que la CIA utilisait le même centre de données étranger pour pirater les élections américaines… et s’est fait prendre. C’est précisément la raison pour laquelle, comme le rapporte le Gateway Pundit, la CIA a été tenue complètement à l’écart de l’opération de raid sur les serveurs qui vient de se dérouler en Allemagne. Le raid était probablement dirigé contre la propre ferme de serveurs de la CIA qui a mené l’opération de piratage à distance du Dominion la nuit des élections !

EN CHUTE LIBRE : les grandes technologies, les géants des médias, les agents démocrates et la moitié de l’État profond

Il devrait être évident pour toute personne bien informée que tout ce que Big Tech et les faux médias ont fait pour truquer cette élection, puis enterrer les opérations massives de fraude électorale des démocrates, était une tromperie secrète et frauduleuse et une action illégale… et tout cela a été fait au nom de nations communistes comme la Chine et d’opérations mondialistes qui sont situées en dehors des États-Unis.

Il ne s’agit pas seulement du fait que les sociétés de systèmes de vote dont les systèmes matériels et logiciels ont truqué l’élection étaient situées au Canada et en Espagne ; on nous a également dit qu’une partie du truquage de l’élection par la CIA en temps réel impliquait la délocalisation des données vers des serveurs situés en Allemagne et peut-être en Serbie. Il y a donc au moins trois ou quatre pays étrangers impliqués dans cette élection, et cela n’inclut même pas la Chine et le Venezuela, qui ont tous deux joué d’autres rôles dans la conduite d’opérations d’influence visant à truquer les résultats de l’élection en faveur de Biden. (Le financement de Dominion a également été fourni, selon la rumeur, par de riches socialistes du Venezuela).

Aujourd’hui, Team Trump est en train de rassembler des preuves irréfutables de collusion criminelle pour mener des opérations d’ingérence électorale, et les pistes de dissimulation mèneront directement à Big Tech (censure ciblée et collusion avec la Chine) et aux faux médias de gauche (campagne de propagande à coups de gaz pour dissimuler des preuves de collusion étrangère).

Cela signifie que d’un seul coup, le président Donald J. Trump sera en mesure de le faire :

  1. Arrêter et saisir les avoirs de tous les démocrates de haut niveau et des traîtres à l’État qui ont tenté de voler les élections de 2020.
  2. Saisir toutes les entreprises de Big Tech et les médias de propagande de gauche qui étaient complices de la conspiration. Cela pourrait inclure la saisie de leurs noms de domaine tels que Twitter.com, YouTube.com, Facebook.com, etc.
  3. Vaincre le DNC pour toujours en révélant des preuves accablantes de fraude électorale généralisée, ce qui entraînera également un appel à l’échelle nationale en faveur d’un système d’identification des électeurs pour toutes les élections futures.
  4. Consolider sa propre position en tant que brillant cerveau de la présidence des États-Unis pour un deuxième mandat (et peut-être un troisième, osons-nous dire).

Ne jamais parier contre le Donald.

Les RECOMPTAGES n’ont plus d’importance ; la certification des votes n’est plus pertinente

Le plan d’action pour réaliser tout cela est en cours au moment où vous lisez ces lignes. L’équipe Trump dispose déjà du journal complet des transactions des modifications apportées aux élections par Dominion Voting Systems, et avec les raids qui ont lieu en Europe, de nouvelles preuves d’ingérence étrangère sont en train d’être obtenues.

Il est important de noter que cette énorme cache de preuves de fraude électorale sera plus que suffisante pour que le président Trump présente ces preuves au peuple américain, puis déclare une tentative d’insurrection illégale contre les États-Unis d’Amérique tout en déployant des US Marshals ou la police militaire pour arrêter les acteurs traîtres aux États-Unis qui ont tenté de perpétrer cette fraude criminelle élaborée. Pas étonnant que John Brennan semble se chier dessus chaque fois qu’il apparaît en direct à la télévision. Une fois le plan de Trump pleinement activé, les gens comme Brennan auront besoin d’une réserve de Depends à vie.

Une fois toutes les preuves réunies et présentées, le président Trump n’aura plus qu’à déclarer la nullité et l’invalidité de l’ensemble des élections comme un artefact d’une tentative de coup d’État étranger ratée contre les États-Unis, aidé par des opérateurs traîtres au sein du parti démocrate et de certains coins sombres de la communauté du renseignement (CIA, FBI, etc.).

En vertu d’un principe juridique immuable, toute partie qui s’engage dans un contrat social (comme une élection) et qui triche ensuite pour tenter de « gagner » injustement ce contrat, est disqualifiée par défaut. Vous ne pouvez pas gagner une élection en la volant. Il existe une jurisprudence écrasante à cet égard dans les décisions des tribunaux du SCOTUS et des tribunaux fédéraux de district. Les recomptages ne sont pas pertinents. La « certification » des votes frauduleux n’est que du théâtre. Rien de tout cela n’a d’importance une fois que la nature frauduleuse de l’opération est documentée et révélée à tous.

Nous avons déjà gagné

Trump a déjà remporté cette élection. Les ennemis traîtres de l’Amérique ont déjà été pris. Ils feront face à des accusations criminelles par milliers au fur et à mesure que tout cela se déroulera, à moins qu’ils ne fuient le pays d’abord. Et le DOJ est sur le point de donner le coup d’envoi de toute l’opération.

Le peuple américain est avec Trump – y compris de nombreux démocrates qui sont maintenant dégoûtés par ce qu’ils ont vu se produire avec le vol massif des élections par la gauche. Les Américains ne permettront pas que leur pays soit volé par des intérêts étrangers, et comme nous l’avons déjà mentionné, si Trump doit appeler tous les hommes valides d’Amérique à converger vers Washington D.C., armés de courage, des millions de patriotes arriveront pour défendre cette république constitutionnelle contre ses ennemis, tant étrangers que nationaux.

Trump n’a plus besoin de gagner des recomptages, et il n’a certainement pas besoin des médias de son côté. De toute façon, ils ne seront plus très présents. Tout ce dont Trump a besoin, c’est de continuer à rassembler des preuves, de se préparer à les présenter au monde entier et de continuer à recueillir le soutien de millions d’Américains prêts à risquer leur vie, si nécessaire, pour défendre cette nation.

Nous gagnons si nous choisissons de gagner.

La seule façon pour nous de perdre est de nous rendre aux criminels de gauche.

Et le mot « concéder » n’est même pas dans mon vocabulaire. Alex Jones, Owen Shroyer, Steve Bannon, Jim Hoft, Rudy Giuliani ou tout autre patriote ne se rendra pas non plus à ces criminels et tyrans de gauche.

Je vous donne quelques détails supplémentaires sur tout cela dans mon Daily News Update du 13 novembre :

https://www.brighteon.com/embed/91ae4117-21d8-4a4c-9171-1d3d408f99f0

https://www.brighteon.com/embed/28989543-f2cb-4f44-9615-47189f6da241

Continuez à lire NaturalNews.com pour plus d’analyse dans les jours à venir… c’est l’histoire en marche, heure par heure, jour par jour. Vous êtes un témoin vivant de l’un des coups de génie politique « 4D » les plus épiques de l’histoire de l’humanité. Prenez du pop-corn et rejoignez les rassemblements pro-Trump en attendant. La victoire est proche.


Source : https://www.naturalnews.com/2020-11-13-2020-election-took-place-under-a-trump-declared-national-emergency.html


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag/ NewsLetter et à partager l’article. 

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) VOTRE SOUTIEN RÉGULIER EST UNE BÉNÉDICTION ! GRATITUDE INFINIE A TOUSanime (62)
Autres possibilités de soutien, cliquez ci-après : Campagne de soutien permanent sur Gofundme https://gf.me/u/ysawj4 ou Tipeee : https://fr.tipeee.com/eveilhomme

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons grand besoin de votre soutien! Si le cœur vous en dit, renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Renseignez le montant que vous désirez. Milles merci à tous. Plein de belles choses à tous ! Amour et Lumière

1,00 €

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

9 réflexions sur “C’EST UNE BOMBE : l’État Profond international vient de tomber dans un piège magistral tendu par Trump en 2018 !

  • 18 novembre 2020 à 01:43
    Permalien

    Parler de Trump n’aide en rien a l’évolution de l’humanitée ce personnage ne pense qu’a son nombril.

    Répondre
    • 18 novembre 2020 à 13:49
      Permalien

      Bonjour,
      Je crois que, comme beaucoup de gens, vous avez avant tout trop subi l’intense lavage de cerveau médiatique lancé contre Trump. Un certain nombre d’événements et de révélations à venir changeront assurément votre point de vue sur pas mal de choses…
      En attendant, si cela vous intéresse éventuellement d’élargir un peu votre grille de lecture le concernant, voici un article que je vous recommande. Il n’est pas exhaustif, mais il a le mérite de contribuer à faire sortir un peu le lecteur attentif et honnête de la Matrice de mensonges médiatique : https://reseauinternational.net/a-propos-de-trump/
      Namasté

      Répondre
  • 18 novembre 2020 à 23:00
    Permalien

    intéressant votre article, je suis conscient de toute cette manipulation des banques privées et de l’OTAN mais c’est le
    personnage qui me dérange, pas convaincu qu’il soi l’homme de la situation. A surveiller.

    Répondre
  • Ping : L’info circule, la vérité se fait jour, les carottes sont cuites ! – Jardin d'Eden

  • 20 novembre 2020 à 18:32
    Permalien

    un groupe de généraux est venu le voir, il est proche du mouvement Q.
    Il a les moyens de vivre une retraite tranquille, alors que là il s’est attaqué à très gros.

    Faites vos recherches sur le sujet suivant:
    Mike Pompeo vient-il siffler la Fin de Partie ?

    En effet, cela nous concerne en France car les dominos vont tomber

    Répondre
  • 21 novembre 2020 à 15:42
    Permalien

    il est des lumières qui sont NOIRES et qui s’alimentent de la peur et de la crédulité des croyants … l’inquisition est finie … l’Apocalypse est dépassée Soyons modernes et limitons notre haine à nos propres incompétences …

    Répondre
  • 24 novembre 2020 à 11:45
    Permalien

    On ne construit pas le bien (ou du mieux) par la pratique organisée de la tromperie.
    Qand le mal (p.ex. les lucifériens) veut combattre le mal (p.ex. les satanistes), on peut espérer un grand nettoyage.
    C’est la vérité qui importe, même si elle dérange. N’est-il pas dit que tout ce qui est caché sera un jour dévoilé.
    Peut-être est-ce enfin maintenant que nous verrons de grands changements.
    L’inconnu ne doit pas faire peur puisqu’il fait partie de la réalité. C’est toujours pour préserver son confort que l’homme a peur, un confort appelé « l’ordre établi ». Toutefois, ce n’est toujours que pour un temps limité qu’il est établi ; limité par les lois naturelles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :