Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 11, épisode 1/15 : VOYAGE DANS LE TEMPS ET RÉALITÉS CHANGEANTES

Screenshot_20200530-124912_Samsung Internet

Vidéo originale sous-titrée en français, diffusée en août 2018, disponible sur : Gaia.com
(https://www.gaia.com/series/cosmic-disclosure)


Screenshot_20200530-125031_Samsung Internet

George Noory : Bienvenue Dans « Divulgation Cosmique ». Je suis George Noory, et ici avec moi, Emery Smith. Bienvenue Emery.

Screenshot_20200530-125056_Samsung Internet

Emery Smith : Merci de me recevoir, George.

George : Les technologies de voyages temporels existent-elles ? Si oui, comment sont-elles utilisées ? Ces technologies, qu’est ce que c’est, en fait ? Qu’est-ce que cela implique ?

Screenshot_20200530-125127_Samsung Internet

Emery Smith : Ce qu’ils tentent de reproduire, c’est la technologie des portails qu’ils ont découverte d’une origine terrestre, il y a très longtemps de cela. Il existe un lien entre ce type de voyages, qui affecte aussi le temps et l’espace. Ils essaient donc de reproduire cela sous forme électronique et d’en faire une version synthétique. Et ils l’on fait. Ils l’ont vraiment fait. Ils doivent l’améliorer.

George Noory : Vous dites “ils”, de qui parlez-vous ?

Emery Smith : On parle des projets compartimentés dont la sécurité est gérée par l’armée, mais le projet en lui-même pourrait appartenir à de grandes corporations clandestines, et qui sont financées par les gouvernements mondiaux pour créer d’autres technologies pour eux, en temps de guerre, ou de paix, ou pour un usage pharmaceutique. L’argent généré par leurs projets moins importants, finance leurs projets secrets, comme les voyages temporels et autres.

George Noory : Concrètement Emery, comment fonctionne un voyage temporel ? On entend tellement de choses et tant d’idées possibles.

Emery Smith : On a besoin d’abord de beaucoup d’énergie. Beaucoup d’effets indirects de ces dispositifs d’énergie surnuméraire de point zéro créent ce type de faille dans l’espace et dans le temps. Car l’espace se replie sur lui-même en fait, et l’espace s’ouvre dans le temps juste là devant vous, car c’est par là que nos extraterrestres voyagent dans l’univers et interdimensionnellement. Ils créent leur propre champ gravitationnel, où ils sont assis. C’est pour ça qu’ils font ces virages à 1,6 milliard de km\heure et qu’il ne leur arrive rien, car ils sont dans leur propre champ. Et en concentrant l’énergie devant ces navettes, ils peuvent en fait ouvrir interdimensionnellement une fissure spatiale dans le temps et passer à travers. Voila pourquoi parfois, ils disparaissent dans l’espace.

George Noory : Ont-ils un cadran ou un appareil, pour cliquer sur 3015, et «pouf», vous y apparaissez ?

Emery Smith : Ha ha ! Ça y ressemble, mais ça s’appelle « technologie assistée par la conscience ». Tout se fait avec leur conscience. Les navettes sont aussi intégrées dans les êtres. Certains de ces appareils sont en fait cultivés, et ils correspondent à l’ADN du pilote. Donc le pilote doit juste penser que le cadran tourne à 350 degrés, exemple et zou… disparu !

George Noory : Ils sont là.

Emery Smith : Oui.

George Noory : Plus je vous regarde dans « Divulgation Cosmique », et plus il y a de nouvelles informations qui me dépassent. Dans le cas présent, comment utilisent-ils ce genre de technologie ?

Emery Smith : Ce qu’ils font… Comme je l’ai dit, le temps est un sujet très sensible pour les physiciens et scientifiques qui ne font pas partie des projets clandestins, parce que c’est dur à comprendre, car le temps n’existe pas vraiment. Et en fait, il y a plusieurs niveaux de temps, et différents types de réalités et de dimensions. Il y a donc une dimension, sur une fréquence différente, où vous êtes là et moi aussi, mais un peu différente. Les tasses de café ne sont peut-être pas là, ou les caméras. Ou bien les gens peuvent être différents. Car il y a de nombreux niveaux. Le plus dur à expliquer est que le temps n’a pas d’importance, car vous êtes déjà ici, partout tout le temps ce qui signifie… C’est déroutant, oui.

George Noory : Mais n’allez pas voir votre grand-père.

Emery Smith : Exact, et c’est une question récurrente : Si on retourne dans le passé et qu’on fait quelque chose ? On crée alors une autre réalité temporelle.

C’est un autre espace de temps. Mais on est toujours là où l’on est maintenant.

Si vous pensez pouvoir aller retirer la tasse de café, et que soudain elle ne sera plus là, ça ne marche pas comme ça.

George Noory : Si on voulait remonter dans le temps, pour se débarrasser d’Hitler et empêcher la deuxième guerre mondiale et l’holocauste et toutes les horreurs qu’il a créées, que se passerait-il si on remontait dans le temps et qu’on le supprimait ? Quelles seraient les conséquences ?

Emery Smith : Les conséquences ne nous affecteraient pas, car dans cette réalité, ça n’arrive pas.

George Noory : Intéressant. Mais y a-t-il une autre réalité ou c’est arrivé ?

Emery Smith : Oui.

George Noory : Que se passerait-il ?

Emery Smith : C’est ce qui se passe maintenant. C’est le paradigme, de tenter de comprendre tout ça et de dire : « Ok, il y a de multiples réalités dimensionnelles et de nombreux types de zones temporelles dont on fait tous partie. » On est des êtres interdimensionnels de différentes dimensions. C’est là que la fréquence entre en jeu, avec l’ADN, les gènes et comment on influence d’autres mondes et d’autres endroits de l’univers. Ou la lumière des étoiles aujourd’hui, cette étoile est peut-être déjà éteinte. Mais à cause du continuum espace-temps, on n’y pense pas vraiment et on ne s’en rend pas compte.

George Noory : Et s’il y a d’autres univers, le multivers existe, différents trucs temporels se passent-il dans ces univers différents ?

Emery Smith : Oui, exactement. On me le demande souvent. Les différents univers ont un autre George et un autre Emery. Et à ce moment-là, vous devez vous rendre compte que c’est une autre ligne temporelle dont on fait partie, mais pas vraiment, car on est ici. Je ne peux pas faire plus simple.

George Noory : Ces programmes, je dirai les « programmes temporels”, y avez-vous participé spécifiquement ? Et si oui, qu’y avez-vous fait ?

Emery Smith : Oui bien sûr. J’ai participé à un programme où ils utilisaient un type spécial de Teslatron, où l’on entrait avec une montre dans cette petite pièce hexagonale, et où l’on y restait, supposément, 55 minutes. Je me souviens la première fois après y avoir travaillé pendant longtemps, de devenir une des personnes à y entrer. Vous avez deux montres. Vous en enfermez une dans votre casier à l’extérieur, et vous prenez l’autre avec vous dans cet appareil. Après deux ans d’attente, j’étais tellement content de finalement avoir une vraie habilitation de sécurité pour pouvoir entrer dans cet appareil.

En y entrant, quand ils l’ont accéléré, je me souviens avoir entendu, après 15 minutes, qu’on frappait à la porte : « OK, Smith, sortez. Vous avez fini. » J’ai entendu le système accélérer et…

George Noory : vous y étiez peut-être depuis longtemps sans le savoir.

Emery Smith : Exactement. J’y suis resté une heure. Sans le savoir !

George Noory : Que ressentiez-vous ?

Emery Smith : J’étais si déçu en sortant. J’étais si bouleversé : « Que se passe-t-il ? Le système est-il défaillant ? » Les scientifiques se regardent tous, ils ont tous plus de 100 ans. Et il rient et me disent : « Vous n’avez pas regardé l’autre montre ? » J’ai dit non. Il me manquait 30 ou 45 bonnes minutes.

George Noory : Sans le savoir.

Emery Smith : Je ne le savais pas. Car ces 15 minutes où j’étais dedans, c’était… une expérience incroyable. J’avais vu l’univers. J’ai vu l’espace. J’ai vu… Ça vous détoxifie, télétransporte les toxines de votre corps. Certaines personnes perdent jusqu’à 6,5 kilos lors de ces voyages là-dedans.

George Noory : En une seule fois ?

Emery Smith : En une seule fois, en 55 minutes. J’ai toujours demandé : « Et où vont-ils ? » Car j’avais la même hydratation quand ils ont fait le test sanguin. Je n’étais pas déshydraté, mais tous ces horribles bactéries et virus ioniques négatifs, et les métaux dans mon corps avaient disparu. Donc les gens intoxiqués qui y entrent, beaucoup…

George Noory : …reviennent en bonne santé.

Emery Smith : En très bonne santé. Ils l’utilisent pour traiter le cancer des élites mondiales. Même nos présidents y sont allés.

George Noory : Comment est la machine, Emery ?

Emery Smith : C’est une pièce hexagonale. Et dans cette pièce hexagonale, on trouve un mur en verre.

1

La pièce ne mesure que 2,4 mètres de diamètre, petite donc. Et ne rentre là que la petite table de massage qui s’y trouve. Et 90 cm derrière la table de massage, il y a un mur en verre ou en plexiglas de 7,5 cm. Et derrière se trouve un Teslatron géant. Il augmente cette incroyable fréquence électromagnétique, qui détruit le temps et l’espace. Beaucoup d’effets indirects des appareils à énergie du point zéro le font. Et beaucoup de scientifiques, Tesla y compris, on été témoins et ont écrit qu’il y a des champs, cette sphère qui se forme, ce qui m’est arrivé dans mon laboratoire où le temps s’est déformé pendant un moment.

Mais il ont très bien perfectionné cet appareil. On se disait toujours : « Ouah, il doit y avoir une dimension quelque part où quelqu’un est assis, peut être un extraterrestre, et un gros tas de graisse lui explose à la figure, ou des toxines. ».

Quelqu’un en a jeté un seau. Donc, ce n’est pas encore parfait, car il tentent de trouver où tout ça va. Où a disparu la tumeur ? Où est parti le coeur, les cellules ? Où sont partis les virus ?

George Noory : Ils ont juste disparu ?

Emery Smith : Oui, disparu.

George Noory : Comment cela marche-t-il, pour soigner les gens ?

Emery Smith : Ils tentent toujours de comprendre. Et la meilleur façon de le décrire : ça attire d’une certaine façon les composants ioniques négatifs des virus, des tumeurs et aussi des métaux qui ne sont pas bons pour le corps. Ils s’y accrochent d’une certaine manière moyennant le champ énergétique là-dedans.

Et il les télétranporte quelque part.

2

George Noory : On dirait qu’il modifie aussi les mauvaises cellules. Est-ce le cas ?

Emery Smith : Je ne le crois pas. Je suis sûr qu’il les retire. Mais il régule positivement la fréquence de ADN. Il aide aussi à combattre les infections et des trucs dans le genre. D’habitude, moi, quand je sortais d’un de ces appareils, je pouvais ne pas dormir pendant 3 jours et aller très bien. Vous avez envie de faire du sport. J’ai couru ma plus longue distance après un traitement dans un de ces engins, car je faisais beaucoup de jogging et d’exercice. C’était plus que notable.

Ils en avaient parlé : « Vous aurez une quantité énorme d’énergie, et une grande quantité de fonctions cognitives. » La méditation était simplement incroyable. Vous pouvez immédiatement fermer vos yeux et être où vous voulez, si vous êtes un bon visualisateur et si vous savez faire une méditation normale.

Il est donc doté d’une incroyable fonctionnalité pour la fréquence de l’ADN et du nucléole des cellules, et il augmente positivement ces énergies, car le but est que votre corps garde la tension adéquate. En retirant les contaminants du corps, ce qui affecte votre tension électrique, ça vous permet de guérir.

George Noory : Intéressant.

Emery Smith : Nos études pour ce seul projet, et on parlera d’autres projets, mais pour ce projet, vous y entrez pour être traité pour quelque chose, une maladie. Mais l’effet secondaire est le temps.

George Noory : D’accord.

Emery Smith : Il perd du temps.

George Noory Mais sans vieillir, non ?

Emery Smith : Non. C’est pourquoi les scientifiques dans cette installation souterraine, à New York, sont si jeunes et dynamiques, et ont plus de cent ans.

Je me rappelle travailler sur certains trucs pour eux comme technicien et écouter leurs conversations, et ils parlaient comme s’ils connaissaient Tesla.

George Noory : C’était sûrement le cas.

Emery Smith : Je sais. C’était électrisant à savoir. J’aurais aimé savoir quel âge ils avaient vraiment. Et c’est un appareil appartenant à des civils créé par des scientifiques de la Marine à la retraite.

George Noory : Il doit être vraiment perfectionné maintenant, non ?

Emery Smith : Je crois qu’ils tentent quelque chose. Je les ai contactés il y a quelques années pour voir si on peut révéler cette technologie au grand public.

Un des scientifiques en chef est tombé malade, et j’ai perdu contact avec ce groupe, mais on tente toujours de comprendre. Je crois que ça réapparaîtra bientôt, car les bénéfices médicaux de cette machine temporelle sont sans précédent, ils ont soigné le VIH en 30 jours, l’herpès en…

George Noory : En étant dans l’appareil ?

Emery Smith : En y entrant trois fois par semaine.

George Noory : Cela soigne-t-il tout ?

Emery Smith : Je ne sais pas exactement. Jute les documents que j’ai vus et ce que j’ai entendu : les cancers, l’herpès, le VIH et les MST.

George Noory : Mais pourquoi taire tout ça ? Pourquoi ne pas le donner au public ?

Emery Smith : Parce que la FDA n’autorisera pas cet appareil, peu importe le nombre de documents.

George Noory : Pourquoi ?

Emery Smith : A cause du lobby pharmaceutique, une affaire lucrative. Il veulent que vous preniez ces médocs.

George Noory : Ils ne veulent pas de remèdes.

Emery Smith : Ils ne les veulent pas. Je peux en attester, comme l’inventeur du premier concentrateur de table de cellules souches, avec beaucoup de documents présentés à la FDA pour aider les patients paralysés et des trucs comme ça. Vous pouvez envoyer des milliers d’études sur les nouvelles technologies que beaucoup de scientifiques ont tenté de faire aux Etats-Unis…

George Noory : Et bien sûr, rien.

Emery Smith : Et rien ! Ils ont toujours besoin de plus de données. Ils vous mènent en bateau jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’argent. Car beaucoup de scientifiques et de petites entreprises n’ont pas assez de capitaux pour continuer à faire des tests indéfiniment.

George Noory : Emery, vous venez de parler de ces scientifiques que vous voyiez par cette machine temporelle. Vous avez dit qu’ils avaient plus de 100 ans. D’où venaient-ils ? Pourquoi étaient-ils si âgés ?

Emery Smith : Ce n’était pas quand j’étais dans l’appareil. Ce sont eux qui ont inventé l’appareil. Et ils sont bien nés sur Terre. Ce sont tous des ex-scientifiques militaires à la retraite.

George Noory : Ayant travaillé avec Tesla ?

Emery Smith : Ils ont visiblement travaillé avec Tesla, vu la façon dont je les entendais en parler en catamini et blaguer. Ils étaient tous en grande forme. Il avaient tous plus de 100 ans et vieillissaient toujours. Ils n’ont pas encore découvert ce secret. Mais ces gens dans les projets compartimentés sont là depuis longtemps. Et au passage, sachez que ce sont des projets compartimentés civils, mais gérés par des scientifiques ex-militaires.

George Noory : Emery, à quel point est-on avancé, d’après vous et ce que vous avez vu, dans notre programme de voyage temporel ? A quel stade en est-on ?

Emery Smith : Eh bien, ils peuvent le faire, OK ? Ce n’est pas si efficace, comme… je dirais, une offre récente que j’ai eue pour revenir dans un projet, car toute l’équipe était décédée pendant l’une des missions, et c’était un très…

George Noory : Morts ?

Emery Smith : Le taux de mortalité n’est pas génial.

George Noory : Une chose est arrivée ?

Emery Smith : Oui, et je connaissais ces gens depuis 20 ans ou plus…

George Noory : Vous semblez un peu ému.

Emery Smith : C’étaient de très bons amis à moi dans ces projets. Je ne leur avais pas parlé depuis des lustres. Mais quand on m’a parlé du poste, j’ai demandé : « Comment va le commandant Untel, et cette personne, et celle-là ? » Ils m’ont répondu qu’il y avait eu un incident.

George Noory : Oh, mince !

Emery Smith : Et j’ai su. Ils me voulaient pour ça. Donc comme un astronaute qui risque sa vie dans l’espace et sur la Lune.

George Noory : Ils savent que vous pouvez…

Emery Smith : Ils savent qu’on a peut-être 70% de chance de survie. Il y a ces chiffres et ratios que les scientifiques trouvent. Ça ne vaut plus la peine que je participe à ces projets, car c’est trop dangereux, pour tout ce que je veux révéler au monde. Il est bon de savoir qu’ils travaillent toujours sur ces projets pour trouver la physique derrière eux et la science. Beaucoup de ces projets ont des objectifs en fonction d’une mission. Pour les voyages dans le temps.

Une des missions ou j’ai participé comme jeune sergent était de passer par ce type de portails et de machines à voyager dans le temps pour collecter des pierres, de la terre, de la flore et de la faune.

George Noory : Du passé et du futur ?

Emery Smith : Oui. Je ne sais pas exactement ou j’étais sur la planète ou même si j’y étais. C’était toujours précis : 15 minutes aller-retour. Mais en revenant, ont était parti trois ou quatre heures en temps réel, d’ici.

George Noory : Mais en revenant, combien de temps s’était écoulé ?

Emery Smith : Trois ou quatre heures. J’étais juste parti 15 minutes.

George Noory : D’accord.

Emery Smith : Puis tout le monde sort et…

George Noory : Ce n’est pas très long. Pas comme si 40 ans s’étaient écoulés.

Emery Smith : Non. Tout à fait. Mais je sais que… C’est là qu’on en vient au truc du temps, où plus vous êtes loin de la Terre, plus vous perdez en temps, car le temps ici accélère alors que vous pas.

George Noory : Exact. Emery, ces missions sont plutôt courtes, 10 à 15 minutes tout au plus. Que font-ils lors des missions ? Que se passe-t-il ?

Emery Smith : Chaque mission est différente. Une mission sur quoi j’étais consistait à collecter des formes de vie végétale, des pierres et des matériaux du sol.

George Noory : Y aller et revenir ?

Emery Smith : Exactement. Un truc cool qui est arrivé lors d’une mission était cette feuille géante, de presque 90 cm de diamètre, comme une feuille de vigne. Elle était à l’épreuve des balles !

George Noory : A l’épreuve des balles ?

Emery Smith : Blindée. Une feuille.

George Noory : Aussi solide ?

Emery Smith : Elle n’était pas épaisse, mais très résistante. Beaucoup de technologies rétroconçues qu’on voit maintenant proviennent des excursions de ces incroyables sites dans le temps et à travers ces portails. Une des dernières choses venant d’être publiées ces deux dernières semaines porte sur une plante où ils ont retiré tout son intérieur en laissant la matière cellulosique de la plante, claire comme du cristal. Et ils ont pu injecter dans cette plante, dans ses veines, du liquide. C’et le même type de vaisseaux, la façon dont ils sont, que dans notre propre corps.

George Noory : Remarquable. Avez-vous voyagé en remontant dans le temps et en allant dans le futur ?

Emery Smith : Je ne sais pas si j’allais dans le passé ou dans le futur, car je n’ai jamais vu aucune personne, rien même qui m’indique quand et si c’était la Terre.

George Noory : Ce n’est pas comme regarder un calendrier portant l’année 1804, quoi.

Emery Smith : Non. Ce n’était pas comme dans le film “Retour vers le futur”, où ils tapaient une année. C’est une bonne idée. Mais il ne l’ont pas amélioré pour pouvoir aller à un moment donné. Je crois qu’ils font des essais, ils savent que les gens perdent en temps. Car ils peuvent prendre des appareils électroniques avec eux quand ils ne vont pas avant, et voir que : « On n’est parti que 15 minutes, on est revenu après quatre heures ». « Pourquoi ? » Je ne sais pas l’expliquer du point de vue physique.

George Noory : Les choses ont-elles déjà mal tourné pour vous là-bas ?

Emery Smith : Pas pour moi, mais pour une personne de notre équipe par un appareil de continuum temps. Je ne sais pas ce qui est arrivé. Ça arrive parfois ; il y a une fissure dans le temps en partie à travers ces appareils, entre 1,20 et 1,80 mètre. Si vous la dépassez, vous disparaissez. Vous devez être… Il y a beaucoup de protocoles relatifs à leur utilisation.

George Noory : Quand vous arriviez à destination, dans le temps, passiez-vous par un portail ? Ça se passe comme ça ?

Emery Smith : C’est comme un voile. Pas comme dans ces films, avec cette porte géante des étoiles avec toutes ces lumières clignotantes. C’est vraiment un voile clair et flou, juste un voile, comme un rideau devant vous. C’est trouble, comme du plexiglas à travers lequel on voit. Et dès que vous passez à travers, vous n’êtes plus là. Vous êtes arrivé… ailleurs.

George Noory : Pouf ! Volatilisé. Comment revient-on ?

Emery Smith : Vous vous retournez juste et cet endroit est l’endroit pour revenir, peut-être sur un site quelque part.

George Noory : D’accord.

Emery Smith : D’habitude, beaucoup de ces choses sont déjà d’origine terrestre, ce qui signifie une formation de type Stonehenge. Ceux mécaniques semblent être en métal. On dirait un cadre, en fait.

George Noory : Et si vous ne pouvez trouver cet endroit ?

Emery Smith : Voilà pourquoi ces missions sont limitées à 15 minutes, et qu’ils ne vont qu’à certains endroits. Vous ne pouvez pas aller plus loin en 15 minutes.

George Noory : D’accord.

Emery Smith : Ça pourrait être un désert. Une zone tropicale. Ou une région arctique. Ça dépend juste de la mission. Et pour toutes mes missions, des gens étaient déjà passés par là. On avait donc des vidéos et des photos. On savait quel type de flore et de faune il y avait et quels cristaux, pierres et choses du genre à collecter.

George Noory : Qui se cache derrière ce programme de voyages temporels ?

Emery Smith : Il y a 300 entreprises importantes dirigeant cette planète. Et parmi ces entreprises, une petite poignée d’entre elles ont un lien avec les trucs les plus high-tech (haute technologie) qui existent. Je crois que ce sont elles qui ont dominé ce genre de choses. Elles ont aussi réussi à rétroconcevoir de nombreuses navettes extraterrestres, en créant des navettes pouvant voler interdimensionnellement, ce qui est une forme de voyage dans le temps.

George Noory : Le font-ils toujours ? Et si oui, à quel point en sont-ils ?

Emery Smith : Il y a six mois, quand on m’a offert ce poste, ils continuaient.

On sait que c’est toujours d’actualité. Ils tentent toujours de fixer ces couacs.

C’est le problème. Car si vous ne connaissez pas les lois physiques, ça pourrait faire des dégâts. Et vous pourriez ramener des choses qui ne sont pas sûres.

George Noory : N’avez-vous pas peur, Emery ? Vous parlez de choses qui sont supposées être clandestines, je suppose, qui sont supposées être secrètes. Vous risquez beaucoup en venant en parler. Vous sentez-vous menacé parfois ?

Emery Smith : Oui, je suis toujours en état d’alerte, bien sûr. Les attaques ont diminué significativement depuis que je n’enseigne plus sur les dispositifs à énergie du point zéro et que j’ai arrêté de parler et d’inventer de nouveaux appareils cellulaires qui vous aident à guérir. Comme j’ai déjà les brevets, et toutes ces choses, et ces informations générales, le labo d’énergie libre que je dirigeais. Aussi, les appareils que j’ai inventé ont été remis à d’autres sociétés, je les leur ai donné et les aide toujours à les développer et à les perfectionner.

C’est effrayant. Ça l’était.

La raison de ma collision frontale, c’était pour transporter un appareil à énergie du point zéro après sa validation. Ceci étant dit et témoigner en novembre 2017, avec tous ces renseignements, je crois que ça a été la protection du grand public et que les gens sachent, que s’ils me tuent, je vais apparaître comme un martyr.

George Noory : Sans aucun doute.

Emery Smith : Ça sera horrible. Le gens doivent savoir. Récemment, on collectait quelques centaines de documents qui restaient après le saccage de ma maison et qu’on montrera au public.

George Noory : Ce qu’ils ont fait à Tesla quand il est mort, même chose.

Emery Smith : Mais je le fais avant l’heure, j’espère.

George Noory : Emery, expliquez-moi cet accident. Que s’est-il vraiment passé ?

Emery Smith : Pendant de longs mois, en Californie, je travaillais dans une installation secrète qui m’aidait à valider un système. Sur un outil de calcul du système correctement. Juste après ça, après avoir passé un accord pour échanger d’autres technologies pour qu’ils valident le système, je l’ai mis à l’arrière de la Range Rover et j’ai pris la direction de la montagne. Quelqu’un à surgi d’un virage…

George Noory : Intentionnellement ?

Emery Smith : Oui, avec un gros véhicule. J’ai eu le temps de penser à ce qui allait se passer. Mais il y a un canyon à droite, à 90 cm à peine.

George Noory : Oh mon Dieu !

Emery Smith : Et il n’allait pas revenir sur sa bande. J’ai donc juste eu une seconde pour tourner. La collision fut très violente, à plus de 85km par heure.

George Noory : Vous avez de la chance d’être vivant ! Dieu !

Emery Smith : Oui, ma main est passée par la fenêtre. Et j’avais une commotion. Des lacérations, bien sûr. Avec toute collision frontale, vous avez mal partout pendant un sacré moment. Je n’ai pas pu travailler, je suis resté pendant trois semaines sans pouvoir faire grand-chose. Heureusement, l’appareil avait été épargné et transporté immédiatement en lieu sûr par un autre investisseur et une équipe de sécurité qui m’aidait à ce moment-là. Il est maintenant en lieu sûr, en sécurité. Et pour les informations à ce propos : c’est un truc fantastique, car ils en parleront l’année prochaine, peut-être en mars ou en avril 2019, et ils montreront au public mon appareil et ce qu’on a fait avec cet appareil…

George Noory : Fascinant.

Emery Smith : …pour aider le monde de manière sûre et effective. Car je ne montre à personne comment faire ça. Comme le faisaient les frères Bedini.

C’est pour ça qu’on les a supprimés. Ce sont deux autres scientifiques qui tentaient d’aider à révéler ces appareils énergétiques. Il y a très longtemps, les costards-cravates m’ont rendu visite et m’ont dit : « On sait ce que vous faites. Peu importe. Ne le vendez pas. Ne le montrez à personne. Et ne le mettez pas en ligne. »

George Noory : Et tout ira bien.

Emery Smith : Et ça ira. Donc…

George Noory : Faites un de ces trucs, et faites gaffe.

Emery Smith : Je ne l’ai jamais fait. Je suis inflexible.

George Noory : Revenons à notre sujet. Quels autres pays font des voyages temporels ? On ne peut être les seuls.

Emery Smith : Les seuls que je peux vérifier sont l’Allemagne, la Chine, les Etats-Unis d’Amérique, et quelques installations en Australie qui essaient de les reproduire, d’après mes informations de première et de seconde main.

Il y en a peut-être d’autres… Peut-être le Brésil ou l’Angleterre, mais je ne suis pas au courant.

George Noory : Je me suis toujours demandé s’il y a des voyageurs temporels sur cette planète maintenant et venant du futur. Qu’en dites-vous ?

Emery Smith : C’est possible, vous savez. C’est possible. Tout est possible quand il s’agit de voyage temporel. Il faut juste apprendre grâce aux voyageurs temporels et à ces gens… car il y a beaucoup d’histoires et de choses qui se passent. On n’a pas d’agents qui passent par là, comme Terminator, et reviennent pour tuer le fils d’un tel pour que le président ne naisse pas. Ça ne marche pas comme ça. Si un truc comme ça devait arriver, ça serait dans une autre ligne temporelle.

George Noory : Ne reviennent-ils pas, Emery, pour manipuler le temps ? Comment sait-on que des événements se passant maintenant, actuellement, genre la réunion du Président avec la Corée du Nord, comment savoir s’ils n’ont pas été manipulés par un évènement ou autre ?

Emery Smith : D’accord, un des avis existants et une des hypothèses possibles sont que vous ne le sauriez pas, car, comme je disais avant, si quelqu’un changeait quelque chose, ça ne serait même pas dans votre mémoire. Voilà pourquoi je pense – et c’est ma déduction logique – que si ça arrive, on ne le sait même pas, qu’à cause du champ énergétique auquel on est tous connectés, si quelque chose devait changer temporellement, on serait déjà programmé pour croire que ce n’est jamais arrivé. Tout le monde ne voit pas le changement, c’est ce que je veux dire. Le gens commencent à se souvenir, à se lever dans leur propre champ de force et se rendent compte : « Une minute, je comprends. » Car ils ont cette mémoire résiduelle reliée au champ infini.

George Noory : Quelle serait la motivation pour manipuler la ligne temporelle ? Pourquoi voudrait-on changer des choses comme ça ?

Emery Smith : Les mégalomaniaques qui dirigent cette planète ont tout l’argent du monde. Ils ont tout ce qu’ils veulent. Et je crois qu’ils ont une sorte de maladie…

George Noory : Un jeu ?

Emery Smith : …où ils sont accrocs au facteur de contrôle secret, pas seulement au contrôle de la population, mais au contrôle secret de certains aspects de ce qui peut arriver ou pourrait arriver s’ils changent quelque chose.

C’est un facteur de contrôle, je crois, qu’ils ont, et ils se défoncent avec ce type de choses, leur excitation libérant de l’adrénaline et de la dopamine dans leur cerveau quand ils contrôlent secrètement un individu ou une population plus importante, ce qui inclut la mort, aussi.

George Noory : Un jeu de pouvoir, non ?

Emery Smith : Oui.

George Noory : L’Etat profond, on en entend tant parler. Aviez-vous des liens avec eux ?

Emery Smith : Non.

George Noory : Ah non ?

Emery Smith : Non.

George Noory : Je tente de trouver un Emery Smith impliqué dans des trucs secrets. Mais ça ne colle pas.

Emery Smith : Bien sûr, j’ai participé à plein de trucs secrets. Mais je n’emploie pas le terme populaire « Etat profond ». Quand j’étais en service actif et aussi un agent contractuel des corporations, je ne faisais jamais rien de négatif ou un truc comme ça.

L’Etat profond, j’évite ce genre de terme car pour beaucoup de mes collègues et de vétérans de l’armée qui ont fait beaucoup de missions secrètes et tout ça, on n’y pense pas en ces termes, agents et espions, et tout ça.

On a un boulot qu’on doit faire. Et souvent, on ne sait pas vraiment pourquoi on le fait. Et c’est une des raisons pourquoi je me suis éloigné de ça, car c’est perturbant de savoir que vous faisiez partie d’une chose peut-être négative pour une personne ou pour une planète.

George Noory : Absolument, surtout en étant quelqu’un de bien.

Emery Smith : Oui. Mais à ma connaissance, j’ignore si ça été le cas au cours de ma carrière.

George Noory : Vous savez, le film “La Machine à explorer le temps” où le professeur invente une machine temporelle, où il s’assied ? Dans ce cas, l’appareil pour voyager dans le temps crée ces portails. Mais on ne doit pas prendre l’appareil avec, n’est-ce pas ?

Emery Smith : Non, car la machine est déjà là. Je suis heureux qu’on en parle…

George Noory : Et elle y reste ?

Emery Smith : Tout à fait. Elle reste là dans le champ, son propre champ. Une des premières fois où l’on a eu un dispositif surnuméraire d’énergie du point zéro dans le labo, une sphère s’est formée, à 4,5m de diamètre autour de l’appareil.

Les scientifiques et moi étions dans cette sphère. Je me rappelle voir à travers cette sphère liquide quand on était dans cette sphère creuse.

3

George Noory : Comme liquide. Comme une bulle ?

Emery Smith : Voilà. Et on voyait différentes époques sur la planète. On a vu des dinosaures. Des êtres. On les a vus comme par une fenêtre. Peu importe où on regardait.

4

5

C’était captivant. C’était très bref, 15 secondes.

Mais genre : « Ouah, on avait ouvert une sorte de faille temporelle. »

On voyait vraiment la planète, telle qu’elle était il y a des millions et des millions d’années.

George Noory : Quel spectacle ! Avec les voyages temporels, peut-on… car je les vois aussi comme des téléportations. Vous envoient-ils sur une autre planète ? Et si oui, qu’arrive-il si on apparaît sans respirateur ? Que se passe-il ?

Emery Smith : Super question ! Ce qu’ils font, c’est d’y envoyer des drones des milliers de fois, avant d’y envoyer un être humain. Et certains sont des formes de vie programmées. D’autres sont des drones mécaniques avec des caméras intégrées. Ils y entrent, puis reviennent. Et on a des enregistrements de tout ça. C’est comme envoyer un satellite ou une sonde sur Mars pour analyser l’atmosphère et tout ça. Et vous avez raison. On doit faire attention à là où on veut aller. C’est aussi lié aux Lignes de Ley (lignes telluriques ou énergétiques) de la planète et à l’alignement des étoiles à ce moment-là, pour que ces portails fonctionnent correctement et aussi pour faire en sorte que les gens puissent passer en toute sécurité.

George Noory : C’est fascinant. Vraiment. Connaissez-vous Jason Rice ?

Emery Smith : Non.

George Noory : Je l’ai reçu dans “Au-delà du croyable”, et il participera à quelques épisode de « Divulgation Cosmique ». Il est, comme Corey Goode, un empathe intuitif. Gaia filmait quand il a fait l’objet d’une hypnose et s’est soumis au polygraphe, un truc incroyable.

[Note de Starseed12Pleiades : le point de vue de George Noory – et de Gaia TV – concernant le prétendu initié des PSS portant officiellement le nom de « Jason Rice » prête à discussion… Suite à l’apparition dans l’émission « Divulgation Cosmique » de Jason Rice, de nombreuses personnes ont rapidement mis en cause le témoignage de ce soi-disant ancien super soldat et empathe intuitif. Pour information, dès 2016, Gonzales (un officier de l’Alliance des PSS) avait informé Corey Goode des projets de la Cabale visant à neutraliser les témoignages de divulgation venant d’authentiques initiés des PSS en infiltrant dans la communauté de la Divulgation de faux initiés des PSS, et en privilégiant à ce sujet le narratif des « super soldats » ; Corey Goode avait alors écrit un article sur son blog à ce sujet. A noter en tout cas que Corey Goode et David Wilcock, qui ont reçu dans l’émission « Divulgation Cosmique » et échangé avec de nombreux initiés et divulgateurs au fil des ans, ont toujours refusé toute forme de discussion ou de collaboration avec Jason Rice, que ce soit avant leur départ conjoint de l’émission en 2018, ou après. Ils avaient certainement leurs raisons pour cela… Plus d’informations sur tout ce qui tourne autour de la question problématique de la légitimité de Jason Rice dans cet article.]

Emery Smith : Génial, j’ai hâte de l’entendre.

George Noory : Emery, merci. J’étais ravi de vous avoir dans « Divulgation Cosmique ».

Emery Smith : Merci à vous, George, c’est un plaisir.

George Noory : Merci de nous avoir suivis.


Traduit par Régis

Source de la traduction en français : http://essania10.fr/home/188-revelation-cosmique-t6.html


REMARQUE : en mars 2020, la chaîne Gaia TV, qui produit et diffuse l’émission « Divulgation Cosmique », après avoir auparavant déjà imposé (en 2018) à Corey Goode de supprimer de son blog personnel toutes les transcriptions des épisodes de l’émission qui y étaient publiées – et qui étaient ainsi rendues disponibles gratuitement pour tout le monde –, a carrément supprimé de son émission tous les épisodes de l’émission où Corey Goode est présent !

La suppression de tous ces épisodes s’inscrit plus directement dans le cadre d’un litige croissant entre Corey Goode et Gaia TV, par rapport auquel Corey Goode venait officiellement et publiquement (au travers d’une courte vidéo disponible sur YouTube), de signer début mars 2020 les papiers lançant des poursuites au civil contre Gaia TV.

À noter que ces poursuites judiciaires engagées par Corey Goode ne concernent d’ailleurs pas uniquement Gaia TV (comme précisé sous la vidéo de Corey Goode), car cette chaîne est loin d’être le seul élément qui ait posé de plus en plus de problèmes dans le cadre de la grande bataille en cours pour l’obtention – ou non – de la divulgation complète. Les enjeux et les parties concernées quant aux obstacles qui se dressent face à la divulgation complète/totale libératrice – une divulgation complète contre laquelle lutte en fait « l’Alliance Noire » de tous ceux qui souhaitent que notre monde obtienne une divulgation qui soit uniquement limitée/partielle -, débordent largement le cas de la problématique avec cette seule chaîne…

[N.B. : il est régulièrement expliqué, dans l’émission « Divulgation Cosmique », en quoi une divulgation seulement partielle ne serait pas à l’avantage du plus grand nombre sur la Terre, en quoi elle ne serait pas au bénéfice de toute l’humanité, mais au contraire, en quoi elle servirait en réalité à maintenir encore en place un subtil système de contrôle obscur et limitatif au seul profit de « certains »…] 

Quoi qu’il en soit, au départ en 2015, Gaia TV semblait sincèrement soutenir la cause de la divulgation complète (d’où, précisément, le lancement de cette émission avec David Wilcock et Corey Goode). Mais ses agissements ultérieurs ont posé de plus en plus de questions, bon nombre d’observateurs actuels allant même jusqu’à considérer – à juste titre ? – que de toute évidence la chaîne a été progressivement infiltrée, et ne sert à présent plus véritablement la cause de la divulgation complète, mais bien plutôt celle d’une divulgation limitée/partielle.

Gaia TV, donc, a brusquement décidé en mars 2020 de supprimer l’intégralité des épisodes des 8 premières Saisons de l’émission (où Corey Goode est le principal invité), à l’exception des 3 épisodes avec David Adair, et de supprimer aussi les 19 épisodes des Saisons 9 à 11 où Corey Goode est présent (dont 8 épisodes en binôme avec Emery Smith).

Cette décision de suppression des épisodes par Gaia TV, qui est évidemment dommageable pour la cause si essentielle de la divulgation complète (même si bien entendu – et fort heureusement – la disparition de ce patrimoine d’informations majeures n’empêchera nullement, en soi, la divulgation complète de se produire bientôt sur Terre !), a en outre bousculé toute la répartition des épisodes restants de l’émission « Divulgation Cosmique » sur la chaîne.

À l’origine, cet épisode était donc l’épisode 1 de la Saison 12.

Point positif pour les francophones, ces 146 précieux épisodes qui ont été tragiquement supprimés par Gaia TV seront intégralement sauvegardés en transcription française, ici, sur Eveilhomme.com.

Pour plus de clarté, les 19 épisodes des anciennes Saisons 9 à 11 où Corey Goode est présent se retrouvent redistribués comme suit :

  • les 11 épisodes où Corey Goode est le seul invité : à la suite des épisodes de la Saison 8 (épisodes 14 à 24)
  • les 8 épisodes où il est interviewé en binôme avec Emery Smith : à la fin des Saisons 10 (épisodes 14 à 17) et 11 (épisodes 12 à 15).

Pour information, Corey Goode et David Wilcock, après leur départ conjoint de Gaia TV en 2018, se sont expliqués sur les raisons de leur décision commune et ont formulé divers griefs concernant l’attitude de plus en plus discutable de la chaîne, à différents niveaux ; certains éléments de cette histoire, et des reproches faits à Gaia TV, sont en outre évoqués dans cet article (originellement publié en mars 2019, et qui avait en fait comme sujet principal l’arrivée sur Gaia TV d’un nouveau [soi-disant] divulgateur au profil douteux…).

Signalons enfin l’existence d’un PDF des transcriptions originales en anglais de l’intégrale des épisodes allant de la Saison 1 jusqu’au milieu de la Saison 10, qui est téléchargeable gratuitement à cette adresse :

https://www.docdroid.net/192biis/cosmic-disclosure-full-transcripts.pdf#page=410


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag/ NewsLetter et à partager l’article. 

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons grand besoin de votre soutien! Si le cœur vous en dit, renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Renseignez le montant que vous désirez. Milles merci à tous. Plein de belles choses à tous ! Amour et Lumière

€1,00

 

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :