Le Congrès américain et le Pentagone ont communiqué le fait que les OVNIS ne sont pas fabriqués sur cette terre

Le New York Times vient de publier un article explosif sur les briefings OVNI classifiés reçus par des membres du Congrès américain et des officiels du Pentagone selon lesquels les engins impliqués sont «des véhicules hors du monde qui ne sont pas fabriqués sur cette terre». L’ histoire du New York Times (NYT) cite le Dr Eric Davis, un physicien travaillant actuellement avec l’Aerospace Corporation, qui a donné des informations indiquant que des études d’entreprise classifiées étaient menées sur les «véhicules hors du monde» récupérés et détenus dans les installations de l’entreprise.

Les auteurs de l’histoire du NYT, Ralph Blumenthal et Leslie Kean ont écrit ce qui suit à propos des briefings révolutionnaires du Dr Davis:

M. Davis, qui travaille maintenant pour Aerospace Corporation, un entrepreneur de la défense, a déclaré qu’il avait donné un briefing confidentiel à une agence du ministère de la Défense pas plus tard qu’en mars sur les récupérations de «véhicules hors du monde qui ne sont pas fabriqués sur cette terre».

M. Davis a déclaré qu’il avait également donné des séances d’information classifiées sur la récupération d’objets inexpliqués aux membres du personnel du Comité des forces armées du Sénat le 21 octobre 2019 et aux membres du personnel du Comité sénatorial du renseignement deux jours plus tard.

Compte tenu des révélations de Davis, il n’est donc pas surprenant que le Comité spécial du Sénat sur le renseignement ait demandé à la communauté du renseignement d’écrire un rapport complet sur les phénomènes aériens non identifiés (les fameux UAPs autrement dénommés OVNIS) dans six mois. Cette demande a été incluse dans le projet de loi d’autorisation du renseignement pour l’exercice 2021:

Le Comité soutient les efforts du Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés de l’Office of Naval Intelligence pour normaliser la collecte et la communication d’informations sur les phénomènes aériens non identifiés, les liens qu’ils entretiennent avec des gouvernements étrangers antagonistes et la menace qu’ils représentent pour les ressources et installations militaires américaines.

Blumenthal et Kean discutent des récents commentaires de l’ancien chef de la majorité au Sénat Harry Reid et du sénateur Marco Rubio sur les briefings qu’ils ont reçus, qui impliquaient Davis et d’autres fonctionnaires.

Il convient de noter en particulier les commentaires récents de Rubio dans une interview selon laquelle l’engin OVNI a été enregistré en train de survoler des bases militaires américaines, ce qui est une révélation beaucoup plus importante que l’engin inconnu survolant l’océan dans les zones de test de la Marine, comme en témoignent les vidéos divulguées récemment reconnues par la marine comme authentique.

Le témoignage du Dr Davis est important car, en 2019, un document de 15 pages a été divulgué de sa conversation avec un ancien chef de l’Agence du renseignement de défense (DIA) en 2002. Dans la conversation, le vice – amiral Thomas Wilson a révélé à Davis détails sur un incident en 1997 quand il s’est vu refuser l’accès à un programme OVNI classifié géré par un important entrepreneur de l’aérospatiale alors qu’il était, à l’époque, le directeur adjoint de la Defense Intelligence Agency et le vice-directeur du renseignement (VJ2) pour les chefs d’état-major interarmées.

Wilson a fait appel sans succès au Comité de surveillance des programmes d’accès spécial (SAPOC) qui avait autorité sur le programme géré par l’entreprise. Étonnamment, le comité a statué en faveur de la société que Wilson n’avait pas un «besoin de savoir» démontrable et, par conséquent, il s’est vu refuser l’accès.

Le pouvoir de l’entrepreneur d’entreprise découlait d’un accord conclu en 1994 avec le SAPOC qui donnait à la société le pouvoir de restreindre l’accès aux programmes liés aux ovnis des fonctionnaires du Pentagone indépendamment de leur rang et de leur position, comme Wilson se plaignait dans le document de 15 pages divulgué:

Des critères spéciaux ont été établis en accord. Une circonstance particulière qui doit répondre à des critères d’accès rigoureux fixés par le comité des contractants. Aucun membre du personnel de l’USG ne doit avoir accès à moins qu’il ne remplisse les critères – être administré par un comité de sous-traitance (directeur de programme, avocat, directeur de la sécurité) indépendamment des billets et de la position du personnel de l’USG. […] [ Transcription / Résumé p. 11 ]

Néanmoins, Wilson a appris par la suite que le sous-traitant de l’entreprise avait tenté en vain de faire de l’ingénierie inverse d’un véhicule extraterrestre récupéré. Il voulait savoir si Davis, qui à l’époque travaillait avec EarthTech, une organisation basée à Austin, au Texas, impliquée dans des études avancées des technologies aérospatiales, en savait plus sur le programme OVNI d’entreprise.

Le fait que le New York Times ait publié l’histoire impliquant Davis et sa connaissance de la société de rétro-ingénierie dirigée par l’entreprise est très significatif. En tant que «journal officiel», le NYT ouvre maintenant la porte aux sites médiatiques grand public reprenant les fils des révélations étonnantes de Davis et la transcription divulguée de sa conversation de 2002 avec le vice-amiral Wilson.

Le récit probable qui émergera de l’histoire du NYT est que les programmes classifiés gérés par des entreprises sur des vaisseaux extraterrestres récupérés sont très réels, et non l’imagination des théoriciens du complot OVNI. Cette évolution étonnera de nombreux professionnels qui ont ignoré des décennies de preuves témoignant que de tels programmes étaient secrètement menés dans plusieurs installations militaires et corporatives.

Ce qui reste à répondre, c’est comment les entreprises ont-elles mis la main sur des vaisseaux OVNI récupérés et ont pu garder les responsables clés du Pentagone tels que l’amiral Wilson hors de la boucle? Pourquoi les responsables du Pentagone qui dirigent le comité de surveillance du programme d’accès spécial ont-ils refusé l’accès à Wilson malgré son statut très élevé à la DIA et aux chefs d’état-major interarmées?

Une autre question importante à se poser est de savoir si les informations selon lesquelles les entreprises ont fait des progrès très lents dans l’ingénierie inverse des vaisseaux extraterrestres récupérés, comme Wilson l’a révélé à Davis dans leur conversation de 2002, doivent être crues. Selon plusieurs récits d’initiés discutés dans ma série de livres sur les programmes spatiaux secrets, l’ingénierie inverse des soucoupes volantes capturées a commencé dans les années 1940, le premier prototype de vaisseau a été testé en vol dans les années 1960, puis déployé dans les années 1970 et 1980.

Bien qu’il puisse y avoir des programmes de rétro-ingénierie en cours dans les entreprises qui progressent lentement, comme l’a dit l’amiral Wilson en 2002, il existe de nombreuses preuves attestant que les grands entrepreneurs de l’industrie aérospatiale ont fait des progrès significatifs des décennies plus tôt.

Pourquoi donc publier dans la sphère publique des informations selon lesquelles certaines sociétés américaines ont mené des études lentes et largement infructueuses sur les vaisseaux extraterrestres capturés? Une réponse possible est que les responsables des programmes de rétro-ingénierie aux États-Unis ne veulent pas que le public sache que ces technologies ont été rétro-conçues et déployées avec succès il y a des décennies par l’US Air Force et la Marine en collaboration avec des entreprises américaines sélectionnées.

En outre, l’histoire du NYT contribue au récit selon lequel d’autres pays, par exemple la Chine et la Russie, ont mis la main sur des technologies similaires d’origine « hors du monde » et ils ont réussi à les inverser, et peuvent être à l’origine des observations d’OVNIS / UAP par les pilotes de la Marine, comme l’ont spéculé les sénateurs Rubio et Reid.

Une telle conclusion nourrit la perception que les États-Unis sont derrière la Chine et la Russie dans le développement de ces technologies révolutionnaires, et que les extraterrestres constituent la menace ultime s’ils choisissent soudainement d’intervenir dans les affaires humaines.

Beaucoup interpréteront à juste titre l’histoire du New York Times comme la promotion d’un récit menant à une éventuelle intervention extraterrestre qui peut être authentique ou artificielle par ceux qui possèdent de telles technologies de rétro-ingénierie qui ont été étudiées avec succès dans les installations de l’entreprise il y a des décennies. Néanmoins, de nombreux esprits curieux seront inspirés à plonger profondément dans la littérature OVNI et « exopolitique » pour apprendre la vérité sur les programmes de rétro-ingénierie extraterrestres classifiés que les initiés et les chercheurs divulguent depuis des années, souvent au ridicule et à la rétribution généralisés de leurs pairs.

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright

[Remarque: une version audio de cet article est disponible ici ]

Source : https://exopolitics.org/us-congress-pentagon-briefed-that-ufos-are-not-made-on-this-earth/


L’avis d’Eveilhomme : 

Comme l’on expliqué de multiples témoins directs et divulgateurs indiscutables (Phil Schneider, Bob Lazar, Corey Goode, Emery Smith, Randy Cramer, Clifford Stone, David Adair et tant d’autres), il y a plusieurs types d’engins spatiaux. Ceux d’origine non humaine et ceux issus de rétro-ingénierie des engins crashés et abattus par les programmes spatiaux secrets. Il y a plusieurs branches du programme spatial secret, certaines d’entres elles (liées aux anciens Nazis qui avaient leurs propres programmes d’engins spatiaux liés à des êtres non terrestres collaborent avec des reptiliens et d’autres êtres non terrestres de polarité négative du service de Soi) comme la flotte noire, l’ICC qui vend des technologies rétro-conçues à des ET etc…

Tout cela est très complexe, vaste, très cloisonné et les programmes de la Navy, et de l’Air Force (qui sont deux programmes différents), de la Russie, de la Chine sont loins d’être les seuls en faisant référence à divers groupes paraissant « hors de contrôle » (il suffit de voir qu’un vice amiral directeur adjoint de la Defense Intelligence Agency et le vice-directeur du renseignement pour les chefs d’état-major interarmées n’a même pas accès à ces informations !) qui collaborent avec des ET orientés vers eux-mêmes et à leurs profits.

Il existe également de nos jours des collaborations avec des êtres ET orientés vers le développement humains qui souhaitent aider les humains à disposer de technologies et moyens leur permettant de se défendre d’ET ayant un état d’esprit conquérant (service de soi).


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag/ NewsLetter et à partager l’article. 

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) VOTRE SOUTIEN RÉGULIER EST VITAL ! GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons grand besoin de votre soutien! Si le cœur vous en dit, renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Renseignez le montant que vous désirez. Milles merci à tous. Plein de belles choses à tous ! Amour et Lumière

€1,00

 

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Eveil Homme

Chercheur spirituel et métaphysique, je suis en contact depuis plusieurs années avec des êtres galactiques. L'objet de ma démarche est d'informer les personnes intéressées par les questions liés aux nouvelles fréquences de réalité : ascension terrestre, éveil et chemin spirituel, nouvelles réalités, contactés extraterrestres et galactiques, être de lumière, divulgation, technologies nouvelles et ésotériques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :