Notre société est-elle Normopathique ?

La ‘normopathie’ signifie que ce qui est pathologique, malade, dérangé, n’est plus reconnu comme tel lorsque la plupart des gens pensent et agissent de cette manière, car on suppose que ce que la majorité fait est la bonne chose à faire, c’est la norme. Du point de vue de la ‘normopathie’, cette fausse vie est créée quand la majorité de la population vit de manière erronée. Il est alors légitime de se demander comment se produit la normopathie, un développement erroné de la société soutenu par la majorité ? Si nous gardons à l’esprit que la démocratie contemporaine est une société normopathique, alors il serait très important de comprendre les grandes valeurs de la démocratie authentique, de liberté et de générosité non seulement comme des valeurs humaines mais aussi en tant que facultés de l’âme, qui sont très faibles en raison de notre désordre intérieur, qui nous empêche d’avoir une attitude plus démocratique, libérale et profonde. 

Que peut signifier tout cela ? La démocratie intérieur est la disposition et la capacité des gens à percer leurs propres défauts dans le psychisme. C’est-à-dire, nous devons saisir nos peurs, nos erreurs, nos faiblesses, tout ce qui ne nous convient pas, ce que nous ne voulons pas admettre, ce que nous nions et réprimons comme faisant partie de notre psychisme troublé. Voici la condition préalable pour ne pas les transférer et les faire endosser à autrui. Les gens qui ne veulent pas et ne peuvent pas voir le mal, le mensonge, la faiblesse en eux-mêmes ont besoin de le dénoncer et de le combattre chez les autres. En agissant de la sorte, ils montrent qu’ils ne sont pas prêts à une démocratie interne.

Cela signifie qu’il y a une limitation systématique de notre perception et de notre information pour que l’on ne puisse pas détecter les conflits intérieurs de notre vie erronée, de notre normopathie. Il faut différencier l’essence de ce que dans un autre contexte nous appelons l’égo. nous pouvons créer, apprendre et acquérir l’égo. En revanche, l’essence ne peut pas être créée. Elle est ce qu’elle est. Nous ne pouvons que la limiter ou la développer. Cependant, les carences, d’une vie intérieur qui fait défaut et entrave son développement, peuvent être compensées et dissimulées par les succès de l’égo. Cela explique le fait que les gens ayant réussi dans le domaine de l’égo puissent devenir puissants, célèbres et riches. Au fond ils souffrent de troubles graves qui ne sont pas visibles, parce qu’ils sont dissimulés par les réussites secondaires de l’égo. Certes, nous pouvons avoir de bons résultats grâce à l’égo.

Mais nous ne connaîtrons jamais la vérité et la satisfaction qui jaillissent lorsque l’on aime vraiment, car l’amour est la capacité de prendre soin du bien être d’autrui. Par conséquent, tout effort narcissique pour prouver que nous sommes quelqu’un, aboutira toujours à une dépendance, il sera toujours incomplet et peu satisfaisant car ce qui en découle n’est pas le vrai bonheur. Où se trouve mon ‘égo narcissique avide’, consommateur et engagé avec cette société narcissique ? La réponse consiste à savoir qu’il se trouve à l’intérieur de moi-même et que je dois apprendre à le contrôler pour parvenir à une vie plus authentique. Si un grand nombre d’entre nous arrivent à le faire nous pouvons en déduire que nous avons vraiment réussi!

Si nous cessons d’adopter un comportement grégaire et que nous nous laissons guider par notre étincelle-cœur, serons-nous capables de reconnaître ces états maniaques et narcissiques qui nous dominent de plus en plus ? Si nous sommes, donc, attentif à nos pensées, émotions et actions à chaque instant, au lieu de nous consacrer à critiquer et à voir les erreurs des autres, ne serait-ce pas la clé pour mener une vie plus simple et plus authentique vis-à-vis de nous mêmes et de ceux qui nous entourent, et ainsi élever notre fréquence pour nourrir et développer l’âme-essence ? 


La Normopathie : un mode d’existence ? – Yves Buin

Wilhelm Reich, psychanalyste viennois des années 1930, futur dissident de l’orthodoxie freudienne, constatant l’écrasement des tentatives insurrectionnelles tel le mouvement Spartacus en Allemagne, ou encore la commune de Budapest en 1921, s’interrogeait : « Pourquoi les hommes ne se révoltent-ils pas plus souvent ? » Ce à quoi Freud lui répondait que les ouvriers avaient beaucoup à perdre dans l’abandon des bénéfices secondaires de la névrose qui leur permettaient de s’adapter à l’âpreté du marché du travail, à la société bourgeoise, ce monde que Kafka qualifiait d’invivable et pourtant le seul dont on disposait. Cependant, Reich pointait là une véritable problématique : jusqu’où l’humain peut-il supporter son aliénation totale en tant qu’individu-sujet, voire citoyen ?

De son côté, le philosophe Paul Nizan supposait qu’il existait un seuil à l’oppression multiple devenue intolérable qui déclenchait un processus révolutionnaire. Bien d’autres, dont Bourdieu, Debord, Deleuze, etc., ont étayé l’analyse de la domination et de ses effets. Nous devons admettre que malgré les épisodes violents, éruptifs telles que les révoltes désespérées dans les pays totalitaires, réprimées sauvagement, ou des événements comme ceux de 1968, une société de plus en plus inégalitaire a prospéré ou prospère sans qu’il y ait depuis des années des ripostes radicales à la hauteur. Par contre, les comportements citoyens à la butée du dit et du faire de l’ordre établi ont rencontré une triade : résignation, soumission, démission, l’aquabonisme quant à l’action, l’aboulie avec, à terme, le désert politique…


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag/ NewsLetter et à partager l’article. 

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR UN ABONNEMENT MENSUEL DE 9,99 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons grand besoin de votre soutien! Si le cœur vous en dit, renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Renseignez le montant que vous désirez. Milles merci à tous. Plein de belles choses à tous ! Amour et Lumière

€1,00

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Une réflexion sur “Notre société est-elle Normopathique ?

  • 19 janvier 2020 à 23:53
    Permalien

    Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Je trouve original de tenter de trouver un chemin permettant de comprendre qui nous sommes véritablement, en passant par un développement analytique basé sur l’étude comportementale et la paychiatrie, mais je trouve qu’un tel cheminement est très ardu a suivre.

    Pour ma part j’ai pris une voie spirituelle qui aurait trės bien pu ne jamais aboutir si rapidement. Il faut croire que la potentialité latente était déjà sans doute bien avancée, la voie bien nettoyée par le travail de mes incarnations précédentes, ainsi le résultat est moi l’accomplissement et le déploiement des capacités du JE, que celles de l’intuition qui est le média de l’éveil.

    Lire (actuellement sous presse), publié aux éditions Spinelle, « Nouvelle voie pour l’éveil ».

    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
%d blogueurs aiment cette page :