Transcription du grand documentaire de divulgation « LE SECRET COSMIQUE » produit par Corey Goode et David Wilcock

1200x630

 

PROLOGUE

Screenshot_20191230-183809_XPlayer.jpg

« La dernière trompette sonnera la « résurrection et l’extase ». Tous ceux jugés dignes aux yeux de Dieu, Il les accueillera dans son règne, et ceux jugés indignes d’y entrer subiront les « sept fléaux » de Dieu. »

 

Screenshot_20200101-160115_XPlayer.jpg

 

Voix off du narrateur (Brandon B. Graham) :

Votre rencontre avec cette information n’est pas fortuite. Votre quête de la vérité et d’une réponse plus profonde vous a mené ici. Mais souvenez-vous que la vérité n’est pas à l’extérieur. Elle vient du plus profond de vous-même. Cette réalité est plus importante qu’on ne vous l’a enseigné. Nous nous posons tous en nous-mêmes les mêmes questions :

Qui sommes-nous ?

Pourquoi sommes-nous ici ?

Quel est notre destin ?

 

Screenshot_20191230-184414_XPlayer

 

David Wilcock :

Screenshot_20191230-184804_XPlayer.jpg

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai rêvé de cylindres volants dans le jardin de la maison où j’ai grandi. Ces cylindres n’avaient pas d’ailes et ils flottaient dans l’air.

Et curieusement, j’ai aussi vu à maintes reprises un vieil homme qui semblait lié à ces cylindres volants. Ce vieil homme avait des cheveux et une barbe grise, il était en robe, avec des sandales. Cet homme avait un lien si fort avec moi, que je pouvais fondre en larmes en me sortant de ces rêves. Dans ces rêves, il me racontait qu’un événement extraordinaire allait arriver à l’humanité de mon vivant. Cet événement conduirait à un bond dans notre évolution, dans notre définition d’êtres humains. Et il m’a aussi dit que je jouerais un rôle essentiel dans cet éveil.

Et il m’a dit… que j’aurai besoin d’acquérir le plus de science possible. Et, il m’a transmis un intérêt profond pour les OVNIs et les civilisations antiques. Il m’a formé à passer beaucoup de temps à étudier les monuments en pierre du monde entier.

Screenshot_20191230-185019_XPlayer.jpg

J’ai senti que c’était très important et j’ai aussi voulu comprendre de quelle culture cet homme semblait provenir.

Un événement capital s’est produit quand j’avais cinq ans : je me suis réveillé au beau milieu de la nuit, je flottais au-dessus de mon corps. Mon corps était en vie. Je respirais dans mon lit. Je pouvais me voir dormir. Mais curieusement, ma forme astrale ou mon « corps fantôme », comme je l’ai appelé à ce moment-là, était dans le même pyjama. Je me regardais moi-même en train de dormir.

J’ai ensuite dérivé dans le couloir, les pieds en premier. J’ai eu l’impression d’entendre des voix, j’ai senti une présence très puissante. Puis je me suis arrêté aux escaliers, pour les descendre. À ce moment-là, mon corps, tout seul, a pivoté de 90°, s’est incliné, et j’ai commencé à descendre les escaliers. La peur m’a envahi, je me suis dit : « Oh, mon Dieu, je vais mourir… ». Et l’expérience s’est brusquement arrêtée, je n’ai pas pu aller plus loin. Je crois maintenant que je n’avais sans doute pas assez d’expérience après les escaliers, et j’ai été aspiré en arrière dans mon corps sans me souvenir d’avoir été conscient.

En vieillissant… cette expérience extra-corporelle m’a poussé à chercher une deuxième chance. Pendant deux ans, tous les soirs, j’ai prié d’avoir une chance de sortir de mon corps, de rencontrer le vieil homme « en personne » plutôt qu’en rêve. Au bout de deux ans, j’ai expliqué à ma mère ce qui se passait, et heureusement, elle était assez renseignée pour me dire : « Ce qui t’est arrivé, ça fait partie des perceptions extrasensorielles ou PES. ».

Screenshot_20191231-150600_XPlayer.jpg

J’étais là, un gosse de sept ans, j’ai pris les escaliers du sous-sol, et sans surprise, il y avait des livres avec « ESP » [PES en français] écrit en gros sur l’un d’eux. Le titre était How to Make ESP Work for You, de Harold Sherman.

Screenshot_20191231-150617_XPlayer.jpg

J’ai commencé le livre, mais souvenez-vous que j’étais en CE1, à un âge où on lit plutôt Clifford le gros chien rouge. Il y a beaucoup de mots que je n’ai pas compris, j’avais besoin d’explications. Mais j’ai pu le finir.

Et pour moi, lire les esprits, savoir ce que les gens pensent, c’était une évidence. Je savais bien ce que les gens allaient dire avant qu’ils le prononcent. J’étais très attentif aux yeux, au langage corporel, à l’ambiance, aux nuances d’une situation particulière où j’étais plongé.

Tout ceci, pour un petit garçon, ça semble anormal, jusqu’à ce qu’on parle à des personnes averties, et c’est là qu’on comprend que c’est une simple pièce du puzzle. Je veux dire, que comme beaucoup d’autres sur Terre, je ne dis pas que je suis unique, mais il y a eu des contacts extraterrestres prolongés jusqu’à aujourd’hui, dont je n’ai pas réussi à me souvenir.

Tous les amateurs d’OVNIs sont confrontés à un défi qui a l’air monstrueux, celui de tirer un sens de la pléthore de matériaux à étudier. Comment s’y retrouver dans l’immensité des matériaux à cheval sur de nombreuses civilisations anciennes maîtrisant l’architecture mégalithique, les pierres géantes.

Screenshot_20191231-150813_XPlayer.jpg

Comment mettre en rapport les sociétés secrètes et les cérémonies occultes qui se déroulent en leur sein ? Quel est le rapport entre ces sociétés secrètes et le gouvernement du monde moderne au niveau des élites ?

Y a-t-il un État dans l’État ? Y a-t-il une sorte de culte supranational qui contrôle le monde ?

Et alors, en quoi en être conscient constitue le concept d’un saut quantique spontané dans l’évolution de l’Homme qui pourrait bien approcher ?

Pour bien se lancer dans cette enquête ésotérique, il faut refonder tout ce qu’on croyait savoir sur l’histoire.

.
.
.
.

ACTE I

QUI SOMMES-NOUS ?

DIVULGUER NOTRE HISTOIRE COSMIQUE

Screenshot_20200103-134124_XPlayer.jpg

 

Michael Cremo (auteur & archéologue alternatif) :

Je m’appelle Michael Cremo. Je suis chercheur, je travaille sur l’origine de l’homme et l’Antiquité.

Screenshot_20191231-151627_XPlayer.jpg

Cela m’a conduit à me poser d’autres questions liées à l’origine de l’homme. Des faits dépassent la chronologie actuellement admise par la science moderne. Certains parlent d’OOPArts, ou « artefact hors contexte ».

Une majorité de scientifiques pensent actuellement que l’homme existe à un état très primitif depuis des centaines de milliers d’années. Nos ancêtres, comme l’Australopithèque et l’Homo Erectus, le Néandertalien, etc. Selon l’idée répandue, les premiers humains comme nous sont apparus il y a environ 200 000 ans. Ils pensent que les premières civilisations humaines sont apparues il y a environ 10 000 ans. Mais… Quand on prend ces artefacts hors-contexte, on peut voir des choses vraiment incroyables. Et certaines sont extrêmes.

Screenshot_20191231-151728_XPlayer.jpg
Présentation par l’éditeur du livre « L’histoire secrète de l’espèce humaine », de Michael Cremo et Richard Thompson (Titre original : « Forbidden archeology : the hidden history of the human race ») : « Beaucoup de découvertes étonnantes ont été faites ces deux derniers siècles remettant totalement en cause la crédibilité des thèses dites officielles sur l’origine de l’Homme. Ces découvertes sont dérangeantes pour beaucoup de chercheurs et d’institutions lorsqu’elles prouvent que d’anciennes civilisations étaient bien plus avancées que ce que nous avons appris… Des civilisations parfois âgées de plusieurs centaines de millions d’années. Dans cet ouvrage, Michael Cremo et Richard Thompson mettent leur connaissance de la paléontologie ainsi que leur honnêteté intellectuelle en commun afin de nous faire découvrir l’Histoire de l’Homme de manière certes peu académique, mais très pertinente. Ce livre n’est nullement le fruit de thèses farfelues et ubuesques, mais il s’agit d’une étude et d’un constat uniquement basé sur des faits et des découvertes sérieuses. Fossiles portant de curieuses incisions, pierres taillées anormalement anciennes, objets attestant d’une culture avancée en des temps reculés prouvant parfois la maîtrise de l’écriture, restes humains étonnamment modernes. Les preuves sont multiples mais pourtant anormalement ignorées. Le chercheur moderne ne cesse de pratiquer le filtrage des connaissances, devenant aveuglement le défenseur de la thèse conventionnelle et oubliant le véritable but de la science. Cette pratique de l’Histoire constitue une tromperie d’autant plus grande lorsqu’elle est pratiquée volontairement. Le scientifique François de Sarre, qui se situe dans le domaine de la recherche sur la Bipédie initiale pour finalement arriver aux mêmes conclusions que Michael Cremo et Richard Thompson, nous offre également son analyse par une préface en début d’ouvrage pour cette nouvelle édition. Après la lecture de ce livre magnifiquement illustré, votre conception de ce que vous considériez encore hier comme l’Histoire de notre civilisation sera alors entièrement bouleversée. »L’Histoire secrète de l’espèce humaine » est certainement le document le plus troublant sur les origines de l’espèce humaine. » (Source) Pour la version PDF gratuite et en français du livre, cliquer ici.

 

David Wilcock :

Il y a une zone très intéressante en Afrique, qui s’appelle Klerksdorp. Un exemple parmi les plus extrêmes, il y a les sphères de Klerksdorp. Elles sont faites d’un minerai de fer naturel, l’hématite. Et sur plusieurs de ces sphères, on voit clairement le dessin de trois lignes parallèles les unes aux autres, qui suivent l’équateur.

Screenshot_20191231-152204_XPlayer.jpg

 

Michael Cremo :

Screenshot_20191231-152305_XPlayer.jpg

Pour moi, cela pose la possibilité que ces objets métalliques avec des sillons parallèles qui tournent les uns autour des autres ont été créés par une entité intelligente comme nous. Le plus intéressant, c’est qu’on les a trouvées dans des couches minérales d’Afrique du Sud vieilles d’environ deux milliards d’années.

Screenshot_20191231-152330_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Elles sont évidemment artificielles. Ce n’est évidemment pas une formation géologique. Elles ont été taillées par quelqu’un. Et cela ouvre un pan énorme d’informations, qu’on pourrait appeler « La race des Anciens Bâtisseurs ».

 

Corey Goode (initié des Programmes Spatiaux Secrets & contacté) :

Screenshot_20191231-152440_XPlayer.jpg

Je m’appelle Corey Goode, lanceur d’alerte pour le Programme Spatial Secret et contact des extraterrestres. Grâce à mon accès à ces programmes, j’ai pu en apprendre plus que ce qu’on peut savoir en général sur l’histoire de notre système solaire.

Alors, quand j’avais cet accès privilégié, j’ai aussi commencé à m’intéresser à l’histoire de notre cosmos.

J’ai commencé à rassembler des indices sur une race ancestrale qu’on appelle « la race des Anciens Bâtisseurs ». On les appelle comme ça à défaut de savoir quoi que ce soit. Ils ont fondé des structures antiques aux quatre coins de notre système solaire, et dans d’autres systèmes solaires, vieilles d’environ deux milliards d’années.

Screenshot_20191231-152632_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Screenshot_20191231-152731_XPlayer.jpg

C’est une corrélation particulièrement fascinante, car pendant des années, j’ai trouvé des liens entre ce que les gens avertis me disent sur le Programme Spatial Secret et un ensemble de matériaux unique qu’on appelle « La Loi Une » [ou « La Loi de Un » – « The Law of One » en anglais – ; traduit en français et téléchargeable gratuitement sous PDF en 2 parties à cette adresse ; cinq épisodes de l’émission « Divulgation Cosmique » sont consacrés, à l’intérieur des Saisons 6 à 8, à l’étude des corrélations fascinantes entre divers éléments contenus dans La Loi Une et les informations sur les Programmes Spatiaux Secrets issues des révélations d’initiés – voici le lien vers le premier de ces cinq épisodes].

La Loi Une est réputée nous avoir été transmise par des extraterrestres via une communication télépathique. J’ai vécu avec ceux qui ont participé à cette communication pendant deux ans. Ils s’appellent les « Chercheurs L/L ».

Ceux qui ont transmis La Loi Une disent qu’ils viennent de la planète Vénus, quand elle ressemblait à la Terre.

Screenshot_20191231-152830_XPlayer.jpg

Ils nous ressemblaient, ils étaient en trois densités, ou trois dimensions, si vous voulez. Ils ont dit qu’ils remontaient à 2,6 milliards d’années. C’est incroyable, car on n’avait pas encore découvert les sphères de Klerksdorp.

Et pourtant, la période dont ils nous parlent dans La Loi Une, quand ils étaient en trois dimensions, correspond en tout point à l’âge des sphères de Klerksdorp. Plus encore, dans La Loi Une, ils disent qu’ils ont une affinité particulière avec la forme pyramidale, qu’ils en construisent fréquemment. Il apparaît alors que la réponse au mystère de l’identité de la race des Anciens Bâtisseurs est que c’est le groupe qu’on identifie sous le nom de Râ, le groupe qui nous a transmis La Loi Une.

Screenshot_20191231-153002_XPlayer.jpg

C’est ce même groupe qui a contacté Corey Goode sous la forme des Aviens Bleus, de sixième densité, des milliards d’années après leur forme similaire à la nôtre, et qui sont le groupe extraterrestre le plus évolué jamais entré en contact avec l’humanité.

Screenshot_20191231-153023_XPlayer.jpg
Un Avien bleu, représentation stylisée par l’artiste Stephen Cefalo ; les premières illustrations des Aviens bleus, réalisées pour l’émission « Cosmic Disclosure » (« Divulgation Cosmique ») sur GaiaTV, sont cependant plus précises, et surtout, selon Corey Goode, à quelques détails près, elles sont très fidèles à la réalité (voir l’image ci-dessous).
blueavian-1.png
Image d’un Avien bleu, réalisée pour l’émission « Cosmic Disclosure » sur GaiaTV. Ils mesurent environ 2,40 mètres.

 

Corey Goode :

Screenshot_20191231-153047_XPlayer.jpg

Une des rares choses qu’on sait sur la race des Anciens Bâtisseurs, c’est qu’ils ont créé un réseau défensif gigantesque s’étendant dans notre voisinage stellaire. Cinquante-deux étoiles voisines sont rassemblées.

Ils ont créé des vaisseaux comme des Étoiles de la mort, de la taille de lunes et de planètes qui tiennent un réseau d’étoiles proches qui empêche tout intrus d’entrer.

Screenshot_20191231-153254_XPlayer

Ce réseau a été mis en place pour protéger notre voisinage stellaire des intrus pendant des milliards d’années.

Screenshot_20191231-153305_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Dans certains passages passés inaperçus de La Loi Une, on lit que leur civilisation était immense, qu’ils ont colonisé de nombreuses étoiles proches. Cette race de bâtisseurs a colonisé toutes les étoiles proches de notre système solaire.

Screenshot_20191231-153350_XPlayer.jpg

Il faut ensuite se demander : « Qu’est-ce qui a bien pu survivre à deux milliards d’années ? ». Eh bien, c’est fascinant, car dans tout le système solaire, nous avons ce dont différentes personnes averties m’ont parlé, une décharge cosmique. Qu’est-ce que cette décharge ? Un ensemble de ruines cristallines. Ces ruines sont constituées d’un matériau semblable au verre, sans être du verre, c’est en fait un aluminium transparent.

Plusieurs entreprises ont déjà obtenu des alliages d’aluminium transparent. Quand ils ont mis ces alliages à l’épreuve, ils ont découvert qu’ils sont cinq fois plus résistants que du verre pare-balles.

Screenshot_20191231-153530_XPlayer.jpg

Notre Programme Spatial Secret est apparemment sorti de notre système solaire avec une technologie rétro-conçue à partir de ce qu’ils ont trouvé dans le crash de Roswell, il y a maintenant plus de 70 ans, et ils ont trouvé environ 54 étoiles dans notre groupe d’étoiles proches toutes liées gravitationnellement.

Chacune d’entre elles ont des planètes, des lunes et des satellites pourvus des mêmes ruines cristallines. Des obélisques, des pyramides, des dômes…

 

 

Extrait vidéo avec le cosmonaute Buzz Aldrin, auteur de « Magnificent Desolation »:

Screenshot_20191231-153844_XPlayer

« Sur les comètes, les astéroïdes, la lune de Mars, il y a un monolithe. C’est un objet à la structure très inhabituelle qui passe devant Mars une fois toutes les sept heures.

Screenshot_20191231-153929_XPlayer.jpg

Quand les gens l’apprennent, ils demandent : « Qui l’a mis ici ? » »

Screenshot_20191231-153911_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Ces obélisques, ces pyramides, ces dômes, ils ne constituent que la surface visible. La race des Anciens Bâtisseurs a consacré bien plus d’énergie à construire à l’intérieur des lunes et des planètes, et non à la surface.

Screenshot_20191231-153957_XPlayer.jpg

Il s’agit d’immenses espaces habitables, où il suffit de sceller la porte et de réintroduire de l’air pour avoir un environnement pressurisé pouvant être occupé à nouveau.

Screenshot_20191231-154020_XPlayer.jpg

 

Extrait vidéo avec Richard Hoagland, critique de la NASA :

Screenshot_20191231-154059_XPlayer.jpg

« Je veux parler de la mission Viking qui, en 1976, a rapporté des images incroyables l’été du bicentenaire. Ils ont photographié quelque chose de mystérieux, la raison principale derrière la volonté de la NASA d’aller sur Mars, la recherche de la vie, et ils ne sont jamais allés au bout. C’est une série de photos, deux ensembles de cadres à deux angles différents du soleil, qui montrent un groupe de pyramides, avec une régularité géométrique stupéfiante dans leur disposition.

Screenshot_20191231-154132_XPlayer.jpg

Inutile de prouver que c’est des artefacts, il suffit de fournir un motif valable de suspecter que c’en est, et la méthode scientifique impose de le vérifier. »

Screenshot_20191231-200542_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Quand on reprend les premières images de la NASA de la surface de Mars en 1976, il y en a deux qui sont très importantes. À savoir la 35-A-76, et la 70-A-13.

Quand on compare ce qui est présent sur ces images, on voit clairement une cité composée visiblement de pyramides. Ce qui, je le répète, était des imitations des pyramides de cristal des Bâtisseurs, telles qu’ils en ont construites dans notre système solaire et en dehors.

Screenshot_20200102-130103_XPlayer.jpg

Il y a une pyramide gigantesque, qu’on estime à 2,4 km de pourtour.

Screenshot_20200102-130133_XPlayer.jpg

Cette pyramide est clairement pentagonale, à cinq côtés. Mais, plus fascinant encore, il y a deux des cinq angles au sommet qui sont plus aigus que les autres.

Screenshot_20200102-130141_XPlayer.jpg

Quand on regarde bien la pyramide, c’est le motif de l’étoile à cinq branches du corps humain. On peut superposer l’Homme de Vitruve sur ce qu’on appelle la Pyramide D&M de Mars, et ça colle parfaitement.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que cette pyramide à cinq faces sur Mars est anthropomorphique. C’est une image de l’homme. C’est une pyramide construite à l’image de l’homme.

Alors, croyez-le ou non, des pyramides et des obélisques ont été trouvées sur la Lune, sur Mars, et sur d’autres lunes et satellites dans tout le système solaire, ils sont très endommagés, et très, très anciens. Vieux de plus de deux milliards d’années. Cette civilisation sur Mars était parfaitement au courant de l’existence des Anciens Bâtisseurs.

Screenshot_20200102-130322_XPlayer.jpg

Et ces ruines… Avec l’évolution de leur civilisation, ils ont découvert que ces ruines étaient présentes partout, qu’elles étaient toujours faites en cristal, et qu’il y a beaucoup de lieux différents où on peut trouver, comme dans une lune, un espace pouvant contenir une cité énorme.

 

Michael Salla :

Screenshot_20200102-130610_XPlayer.jpg

Je suis de Dr Michael Salla. Je suis l’auteur de la série de livres « The secret Space Program » [en français : « Programmes Spatiaux Secrets & Alliances Extraterrestres« ]. Je cherche des biais pour présenter des informations sur des technologies secrètes dont on a privé le public pendant des décennies, et qui vont être divulguées, nous le pensons, dans un futur très proche. Certains demanderont : « Comment a-t-on pu construire des bases lunaires géantes ? ». Nous savons, grâce à un groupe de scientifiques japonais, qui ont publié un article en 2017, que des cavernes géantes ont été découvertes sur la Lune.

Screenshot_20200102-130703_XPlayer.jpg

Et l’une de ces cavernes serait assez grande pour abriter la zone urbaine entière de Philadelphie.

Screenshot_20200102-130732_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Les entités constituant la race des Anciens Bâtisseurs ont semble-t-il mystérieusement disparues et les cultures qui leur ont succédé les ont vénérés comme des dieux, imitant leur architecture.

Les habitants de Mars, qu’on appelle la race des Progéniteurs, ont construit des structures propres qui ressemblaient beaucoup à ce qu’ils ont trouvé dans notre système solaire.

 

Corey Goode :

On avait Tiamat, qu’on dit être… En gros, une Terre extrêmement grande, et Maldek, c’est-à-dire Mars, bien plus petite que la Terre, et qui gravitait comme une lune autour de Tiamat.

Screenshot_20200102-130852_XPlayer.jpg
Maldek (Mars) autrefois, il y a plusieurs centaines de milliers d’années, alors qu’elle était une planète parfaitement viable et abondamment habitée.
Screenshot_20200102-131020_XPlayer
Maldek (Mars), à l’époque une lune de la Super Terre dénommée Tiamat, avant que cette dernière n’explose suite aux conséquences d’une terrible guerre, conduisant à la formation de la ceinture d’astéroïdes aujourd’hui située entre Mars et Jupiter, tandis que l’atmosphère de Mars était soufflée et que la planète se retrouvait expulsée de l’orbite autour du soleil qu’elle partageait jusque là avec la planète Tiamat.

Deux civilisations différentes s’étaient développées, qui étaient très semblables. Les êtres sur Tiamat avaient tous des crânes allongés, comme on l’a vu dans différentes études. Mais ils différaient un peu. Les habitants de Tiamat étaient un peu plus grands, avec une autre forme de crâne.

Quant aux habitants de Maldek, ils étaient plus maigres et plus petits, avec des crânes un peu différents, mais ils étaient liés, génétiquement.

Screenshot_20200102-131127_XPlayer.jpg

Ils étaient considérés comme cousins. Il y avait une famille royale dans les deux camps, qui étaient en compétition l’une avec l’autre, en guerre.

Screenshot_20200102-131310_XPlayer.jpg

À un moment, le groupe qu’on appelle les Préadamites, sont entrés en guerre avec une autre civilisation, dans notre groupe de 52 étoiles proches.

Screenshot_20200102-131317_XPlayer.jpg

Ils ont conçu un plan pour s’approprier le réseau de la race des Anciens Bâtisseurs et l’ont utilisé comme arme contre leurs ennemis.

Ce réseau fonctionne comme une sorte de « réseau cosmique ». Chaque étoile de chaque planète est reliée par un filament électromagnétique. C’est ainsi que fonctionne le voyage par portail. On emprunte ces filaments électromagnétiques.

 

Extrait d’un propos de Wallace Thornhill, http://www.thunderbolts.info :

Screenshot_20200102-131453_XPlayer.jpg

Le terme d’« univers électrique » remonte à plusieurs décennies, des scientifiques de premier plan l’ont utilisé. C’est une idée qui avait cours dans le siècle dernier, au 19ème siècle. Quand on prend la peine d’étudier l’histoire, de lire les journaux scientifiques principaux de cette époque, on voit dans les articles sur la nature électrique des comètes, l’activité électrique potentielle du Soleil, que c’était un sujet de discussion.

Screenshot_20200102-131511_XPlayer.jpg

Malheureusement, au début du 20ème siècle, tout ceci a plus ou moins été supprimé. On nous a évidemment appris que la gravité est la force qui régit l’univers. C’est ce qui fait tourner les planètes en orbite autour du soleil, et la Lune autour de la Terre, ce qui provoque les marées. Tout est vrai à un certain niveau, mais il faut se dire qu’en réalité, on ne comprend pas la gravité. La théorie d’Einstein n’explique pas la gravité.

Screenshot_20200102-131656_XPlayer.jpg

La matière affecte l’espace d’une certaine manière parfaitement non physique, en déformant le vide. On n’explique pas pourquoi ça se passe comme ça, ni ce que ça implique. Alors, on rajoute des équations, mais sans trouver de sens définitif. Ce que je veux dire, c’est qu’on ne peut pas expliquer la gravité. Et jusque-là, on ne pourra pas comprendre les limites de cette théorie.

 

Corey Goode :

Screenshot_20200102-131814_XPlayer.jpg

En 2017, sur mon site web, j’ai publié deux documents de référence de la Défense qui étaient inédits. Ce sont des officiels de Washington qui me les ont remis. Ils voulaient que je les divulgue à une certaine date.

Screenshot_20200102-131841_XPlayer.jpg

Screenshot_20200102-131908_XPlayer.jpg

 

Jordan Sather :

Screenshot_20200102-131926_XPlayer.jpg

Je m’appelle Jordan Sather, je suis influenceur, conférencier et journaliste. Ce qui est intéressant dans ces documents de la Défense, c’est qu’ils sont destinés au programme d’identification des menaces aérospatiales menées par la Défense entre 2007 et 2012.

Ces documents n’avaient jamais été disponibles au grand public. Ce qui est intéressant, c’est qu’à la fin de l’année 2017, Corey Goode a diffusé deux de ces 38 articles scientifiques de la Défense en entier au public. Ça a choqué beaucoup des auteurs de ces articles scientifiques. Le Dr Eric Davis a confirmé que Corey Goode était le premier à divulguer certains de ces articles.

Screenshot_20200102-132038_XPlayer.jpg
Dr Eric W. Davis, directeur de recherche à l’Institute for Advanced Studies à Austin et ancien collaborateur de la NASA. (Source)

 

Michael Salla :

Screenshot_20200102-132059_XPlayer.jpg

Corey Goode est à part, car c’est le seul que je connaisse qui a été contacté, ayant eu des contacts prolongés avec les civilisations extraterrestres, et qui a aussi été un initié ayant effectivement travaillé dans certains de ces programmes compartimentés. Et plus révélateur encore, il a suffisamment de crédit auprès des initiés pour qu’on lui confie certains documents, des documents de référence de la Défense, pour qu’il les montre au public, et mette les gens au courant des possibilités de ces technologies avancées.

 

Voix off, à propos du Document de référence de la Défense « Réaction à une menace », transmis au grand public par Corey Goode :

Screenshot_20200102-132221_XPlayer.jpg

« Ces documents de la Défense soutiennent l’idée que le voyage par trou de vers est possible à travers le tissu cosmique. En utilisant ce même tissu, la race des Anciens Bâtisseurs a fait le réseau protecteur galactique autour de notre groupe d’étoiles. »

 

Corey Goode :

Screenshot_20200102-132342_XPlayer.jpg

Dans ce cas, les Préadamites ont essayé de rendre ce système naturel offensif, en essayant d’utiliser la rétroaction du réseau pour provoquer l’explosion en supernova de l’étoile de leurs ennemis, et détruire leur civilisation.

Mais ils ont mal calculé le moment où l’énergie passe dans la toile cosmique, et c’est là qu’ils ont provoqué une explosion dans notre soleil. Ce qui a détruit Tiamat, et a soufflé l’atmosphère de Mars.

Screenshot_20200102-132539_XPlayer
Explosion de la planète Tiamat, dont la majeure partie des débris va former la ceinture d’astéroïdes, tandis que certains morceaux de matière vont impacter les planètes environnantes, notamment Mars et la Terre.
Screenshot_20200102-132639_XPlayer
Mars après la destruction de la Super Terre Tiamat qu’elle orbitait, devenue une planète brûlée, ayant subi d’énormes impacts et dont l’atmosphère a par ailleurs été soufflée par cette explosion de Tiamat.

Ça a aussi modifié l’atmosphère de la Terre et des autres planètes. Leurs trajectoires ont changé à ce moment là.

 

Michael Salla :

Le chercheur le plus important à soutenir l’hypothèse de l’explosion est le Dr Thomas Van Flandern.

Screenshot_20200102-132707_XPlayer

Il a dirigé l’Observatoire naval des États-Unis, à Washington. Il a élaboré une théorie selon laquelle entre les orbites de Mars et de Jupiter, dans l’actuelle ceinture d’astéroïdes, il y a eu un jour une super-Terre, une très grande planète dans cette zone d’orbite.

Il  publié un article qui explique comment cette planète a existé à une époque, et comment la ceinture d’astéroïdes est la preuve de sa destruction, au cours d’événements sur lesquels on ne peut que spéculer.

Screenshot_20200102-132716_XPlayer

Le Dr Thomas Van Flandern argumente l’explosion de la planète par l’étude de la géologie de Mars. Il a découvert qu’une moitié de Mars était environ 32 kilomètres plus épaisse que l’autre moitié.

C’est la preuve qu’elle a fait face à la planète qui a explosé en recevant ses débris.

Cela explique aussi pourquoi l’atmosphère de Mars s’est soudainement dissipée il y a des centaines de milliers d’années.

 

David Wilcock :

Je me suis renseigné dans des programmes secrets qui ont fait plus de recherches que Tom Van Flandern, ils avaient le nom de code « Cailloux Brillants ». Ce qui m’a fasciné quand j’ai rencontré Corey Goode, c’est qu’il savait ce que désignait le nom de code Cailloux Brillants, sans que je lui en parle. Et je l’avais déjà écrit. J’avais déjà enregistré des gens me dire ça. Donc, c’était un des nombreux liens particulièrement fascinants.

Screenshot_20200102-133221_XPlayer.jpg

 

Corey Goode :

Screenshot_20200102-133236_XPlayer.jpg

Dans les années 80, les scientifiques cherchaient ce qu’il y avait avant la ceinture d’astéroïdes. Ils connaissaient Tiamat, mais sans croire qu’il y avait assez de débris pour corroborer l’idée qu’il y avait une planète auparavant.

Screenshot_20200102-133245_XPlayer.jpg

Ils ont développé un algorithme pour remonter le temps jusqu’au moment où tous ces morceaux étaient réunis, où ils formaient un seul bloc. Ils ont vu mathématiquement la position de toutes les autres planètes.

Ils ont pu extrapoler que oui, il y avait une planète à cet endroit. Seulement, une grande partie avait été projetée hors de l’orbite.

Curieusement, il y a eu un projet Cailloux Brillants en 1987, au lancement du Programme Spatial Secret, le SDI, lancé par le président Reagan, qui avait plus à voir avec un bouclier antimissiles.

Et ils reprenaient souvent… Dans certains programmes, ils reprenaient un nom de programme, pour pouvoir nier plus facilement des programmes plus secrets. Ils les recouvraient sous le même nom. Comme ça, si quelqu’un parlait de « Cailloux Brillants », un des scientifiques pouvait dire : « Oh non. C’est simplement un bouclier antimissiles. Rien à voir avec les extraterrestres. »

 

Michael Salla :

Screenshot_20200102-133604_XPlayer.jpg

Il y a un document de la CIA avec une transcription d’une séance de vision à distance, où un participant demande à voir ce qui est arrivé à Mars juste avant un cataclysme qui s’est produit il y a un million d’années. Ce participant à distance était Joseph McMoneagle.

Screenshot_20200102-133629_XPlayer.jpg

Il a vu Mars au moment où elle a subi une catastrophe planétaire, sans doute liée à l’explosion de la super-planète. Et il a vu les Martiens survivants monter dans des vaisseaux spatiaux, sur des arcs planétaires, et évacuer en direction d’une autre planète, qui avait une région très équatoriale, avec des volcans, etc. C’est là-bas que les Martiens sont partis.

 

Corey Goode :

Screenshot_20200102-134120_XPlayer.jpg

Après la grande destruction de Tiamat, Maldek était trop touchée pour être réparée, et les Préadamites ont utilisé la Lune comme vaisseau géant, un véhicule géant.

Screenshot_20200102-134136_XPlayer.jpg

Elle était aussi à proximité de Tiamat. Ils ont détourné la Lune et sont allés jusqu’à la Terre, ils l’ont verrouillée avec les marées de la Terre pour la tenir en place.

Ils ont vécu sur la Lune pendant des milliers d’années, observant la culture, le développement de la civilisation de la planète en dessous. Et en même temps, ils avaient des colonies aux lieux où ils savaient qu’il y avait des vestiges des Anciens Bâtisseurs.

 

David Wilcock :

Screenshot_20200102-134158_XPlayer.jpg

Les survivants de la catastrophe qui étaient sur la lune de la Terre ont subi un nouveau cataclysme énorme il y a 55 000 ans, qu’on a identifié comme étant un flash solaire. Une émission énorme de lumière, d’énergie et de matière du Soleil.

Le problème avec ces flashs solaires, en plus d’une énorme chaleur dans l’atmosphère, même à la surface des planètes, qui peut atteindre 1 000 degrés, c’est qu’ils peuvent littéralement faire fondre la pierre… C’est aussi que le Soleil projette beaucoup de débris. De gros morceaux de matière fondue frappent physiquement la surface des planètes et des lunes.

Ce flash solaire est ce qu’on appelle une micronova.

Une supernova est l’explosion totale d’une étoile, il ne reste rien sinon une naine rouge ou une naine marron.

Tandis que la micronova produit un flash incroyable, mais l’étoile garde sa stabilité et sa structure après-coup. Les dernières recherches de la NASA, qui ont été publiées l’an dernier, prouvent qu’il y a de nombreux exemples documentés de micronovas où qu’on regarde. Ce n’est pas rare, les étoiles en ont naturellement, c’est un événement parfaitement normal dans un système solaire.

 

Corey Goode :

Après que ces groupes Préadamites de Tiamat et Maldek sont allés sur la Lune, ils y sont restés des milliers d’années. Or, ainsi que nous l’avons découvert, le système solaire subit un cycle de destruction. Un autre incident solaire a ravagé la Lune.

 

David Wilcock :

D’après les archives historiques, les habitants de la Lune ne savaient pas que l’émission solaire allait se produire, on le leur cachait.

Screenshot_20200102-134954_XPlayer.jpg

J’ai parlé une fois à un initié, un certain Bruce, qui racontait que son groupe dans le complexe militaro-industriel avait pu entrer dans la Lune par un de ces passages souterrains, six fois de suite. C’était des missions secrètes où ils envoyaient des gens.

Ils ont trouvé une grande quantité de systèmes de contrôle, où la lumière est activée par la voix, et des écrans géants, très longs, avec des affichages, et un plan de contrôle devant, c’est très beau. Ça s’étend sur des kilomètres.

Screenshot_20200102-135250_XPlayer.jpg

Screenshot_20200102-135123_XPlayer.jpg

Où qu’on regarde, il y a des cadavres qui n’ont pas été évacués parce que les espaces dans la Lune sont si vastes, et le nombre de morts si important, que des zones énormes à l’intérieur de la Lune n’ont pas été nettoyées. Elles restent inexplorées. Les cadavres dégagent une puanteur.

 

Corey Goode :

Les Préadamites survivants de cette nouvelle catastrophe sont montés dans les trois derniers vaisseaux-mères de leurs planètes natales, et sont descendus sur la Terre.

Ils étaient endommagés, et ça a plus donné un atterrissage en catastrophe.

Screenshot_20200102-135423_XPlayer.jpg

Par la suite, quand notre Programme Spatial Secret a trouvé les survivants, sous la glace de l’Antarctique, ils les ont appelés le Nina, le Pinta et le Santa Maria.

Screenshot_20200102-135458_XPlayer.jpg

Quand les trois vaisseaux-mères se sont posés en catastrophe, les Préadamites qui habitaient dedans ont commencé à cannibaliser leur technologie et leurs matériaux pour construire une grande civilisation, la même qu’on connaîtrait ensuite sous le nom d’Atlantide.

Screenshot_20200102-135512_XPlayer.jpg

 

Michael Salla :

Une autre référence historique importante de l’existence des civilisations avancées est la description de l’Atlantide par Platon.

Il décrit un continent insulaire avec des technologies incroyablement avancées, avec un merveilleux système de canaux et des cercles concentriques, qui a été construit sur un ensemble d’îles, et qui était le centre d’un vaste empire qui s’étendait au-delà des Colonnes d’Hercule.

De nombreuses hypothèses existent sur l’emplacement de l’Atlantide, mais je crois qu’Atlantide est sans doute la partie occidentale de l’Antarctique, plus précisément vers la péninsule Antarctique, mais en 9 700 avant Jésus-Christ, elle n’était pas prise dans la glace.

Screenshot_20200102-135703_XPlayer.jpg

Screenshot_20200102-135714_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Ils sont arrivés en Antarctique là où il y a apparemment une pyramide, que l’on pourrait voir sans la glace, beaucoup plus grande que la grande pyramide de Gizeh.

Cette pyramide constituait le repère à la surface de quelque chose qui s’étend surtout sous terre. Il y a d’énormes ruines des Anciens Bâtisseurs sous la surface de l’Antarctique.

Screenshot_20200102-135812_XPlayer.jpg

Les Progéniteurs ont atterri en catastrophe en Antarctique. Mais à cette époque, la Terre tournait sur un autre axe, et l’Antarctique n’était pas sous la glace.

Screenshot_20200102-135835_XPlayer.jpg

 

Michael Salla :

Screenshot_20200102-135854_XPlayer.jpg

Au 15ème siècle, la carte de Piri Reis a été dessinée. Elle montre le littoral du nord de l’Amérique du Sud, l’Afrique, ainsi que ce qui semble être l’Antarctique, la péninsule Antarctique, avec la Nouvelle-Souabe. C’était bien avant la découverte de l’Antarctique.

Screenshot_20200102-135841_XPlayer.jpg

Quand on explore l’idée d’une Antarctique dénuée de glace, il faut examiner les preuves du désalignement des pôles.

Celui qu’on a le plus associé à la théorie du désalignement est Charles Hapgood, qui a écrit un ouvrage intitulé « The Earth’s Shifting Crust », livre qu’Albert Einstein soutenait, qui en a écrit l’avant-propos, et qui pensait que Hapgood avait raison quant à sa théorie du désalignement des pôles d’environ 40 degrés en l’espace d’un âge.

Screenshot_20200102-140005_XPlayer.jpg

 

Corey Goode :

Ce groupe de Préadamites, quand leur civilisation prospérait sur Tiamat et Maldek, étaient devenus de très bons généticiens.

Screenshot_20200102-140137_XPlayer.jpg

Ils ont apporté ce savoir avec eux sur Terre. En arrivant sur la Terre, ils ont trouvé des autochtones humanoïdes.

Screenshot_20200102-140148_XPlayer.jpg

Ils ont commencé des expériences sur les gènes de ces premiers hommes, et ont développé différentes espèces à partir d’eux, y compris des hybrides d’animaux qu’ils faisaient travailler de force.

Screenshot_20200102-140228_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Screenshot_20200102-140250_XPlayer.jpg

Les êtres qui sont tombés sur ce qu’on appelle maintenant l’Antarctique ont commencé à introduire leur ADN dans le génome humain de la Terre. Les gens qui étaient clonés avaient le crâne allongé.

Screenshot_20200102-140303_XPlayer.jpg

Il y avait semble-t-il deux lignées royales qui remontent aux planètes originelles elles-mêmes, avec des physiologies légèrement différentes. Quand on regarde les crânes allongés, certains ont une bosse reconnaissable, comme un chignon. Presque comme s’il y avait une balle dessous.

Screenshot_20200102-140429_XPlayer.jpg

D’autres crânes allongés qu’on peut voir ont une surface très plane et n’ont pas cette bosse.

Screenshot_20200102-140550_XPlayer.jpg

Cela provient apparemment des deux grandes lignées extraterrestres de cette planète qui a explosé.

 

Corey Goode :

Screenshot_20200102-140646_XPlayer.jpg

Les Préadamites ont prospéré pendant des milliers d’années et sont devenus les Atlantes. Il y a 11 800 ans, notre soleil a eu une nouvelle micronova, une des plus graves micronovas. Les émissions de la micronova sont sorties du Soleil et ont frappé la Lune et la Terre.

Screenshot_20200102-140722_XPlayer.jpg

 

Michael Salla :

Avec les cartes de Charles Hapgood et des échantillons de carottes de glace, deux chercheurs britanniques, Rand Flem-Ath et sa femme Rose Flem-Ath ont écrit un livre intitulé « Atlantis Beneath The Ice ».

Le livre explique que l’Antarctique occidentale, la péninsule Antarctique en particulier, était en réalité à 40 degrés au nord de sa position actuelle, dans la zone tempérée. C’était il y a environ 9 700 ans avant Jésus-Christ, quand… Ce qui coïncide avec la description de Platon de l’engloutissement de l’Atlantide dans l’océan, au moment où le désalignement des pôles s’est produit.

Screenshot_20200102-140901_XPlayer.jpg

C’est à ce moment que cette région de l’Antarctique est descendue au pôle Sud, et qu’elle a gelé, et que tout ce qu’il y avait sur ce continent a coulé et gelé.

Screenshot_20200102-140931_XPlayer.jpg

Alors, selon les cartes et les échantillons de glace, on peut voir qu’en Antarctique, en effet, la partie occidentale a été dénuée de glace sur de longues périodes parce que les carottes de glaces ne remontent qu’à quelques milliers d’années. Et quand on examine les échantillons de l’est de l’Antarctique, ils ont de nombreux milliers d’années.

 

Corey Goode :

Quand la Terre a pivoté sur son axe, cela a déplacé l’Antarctique, passant d’une zone luxuriante et tropicale à une zone plus froide.

Et cela s’est produit si vite que les vagues qui coulaient le continent ont gelé sur place.

 

Michael Salla :

Il y a quelques années, un document de la CIA a été rendu public, signé par un géologue du nom de Chan Thomas. Ce document s’appelle « The Adam and Eve Story ».

Screenshot_20200102-141145_XPlayer.jpg

Il décrit une série de cataclysmes associés au désalignement des pôles de plus de 90 degrés, quand l’Antarctique et l’Arctique ont tous les deux basculé d’environ 90 degrés, de sorte que ce sont à présent des zones équatoriales de notre planète.

 

Extrait de « The Adam and Eve Story » par Chan Thomas :

Screenshot_20200102-141220_XPlayer.jpg

« Dans un grondement trop grave pour être audible, se transformant progressivement en un rugissement tonitruant, le tremblement de terre commence. Mais il n’est pas du genre de ceux qu’on connaît. En Californie, les montagnes tremblent comme des fougères dans le vent, le puissant Pacifique se retire pour former une montagne d’eau de plus de trois kilomètres de haut, avant de s’abattre sur l’est. Avec la force d’une armée de mille hommes, le vent attaque. En trois heures, l’incroyable mur d’eau passe sur le continent, engloutissant les terres fouettées par le vent sous trois kilomètres d’eau bouillonnante, d’une côte à l’autre.

L’Amérique centrale subit la même canonnade. Les Andes de l’Amérique du Sud ne sont pas assez hautes pour arrêter cette violence cataclysmique de la nature enragée. En moins d’un jour, l’Équateur, le Pérou, l’ouest du Brésil sont malmenés frénétiquement par le tremblement de terre ravageur, ensevelis par le feu de la terre, engloutis sous les kilomètres cubes des mers torrentielles du Pacifique, et transformés en un enfer de glace. Tout gèle. Hommes, animaux, plantes, boue, durs comme la pierre en moins de quatre heures. L’Europe n’est pas épargnée par l’assaut. L’Afrique de l’Ouest et le Sahara disparaissent dans la colère de la nature. Le territoire du Congo, de l’Afrique du Sud, et du Kenya ne subissent que de graves secousses et rafales de vent. Les survivants s’émerveillent du soleil, qui reste fixe dans le ciel pendant près d’une demi-journée. Le bassin arctique quitte son emplacement polaire, l’est de la Sibérie, la Mandchourie, la Chine et la Birmanie sont soumis à la même annihilation que l’Amérique du Sud, le vent, le feu de la terre, les inondations et la glace. Le bassin du golfe du Bengale, à l’est de l’Inde, est maintenant au pôle Nord. L’océan Pacifique, à l’ouest du Pérou, est au pôle Sud. L’Australie est le nouveau continent inexploré au nord de la zone tempérée, avec une poignée de survivants peuplant son immensité. Le cataclysme a fait son œuvre, plongeant les quelques pauvres survivants dans un nouvel Âge de pierre. Une fois de plus, la Terre a déplacé sa surface en faisant passer les pôles presque jusqu’à l’équateur en moins d’un jour. Une fois de plus, l’atmosphère et les océans refusent de bouger avec l’écorce terrestre, anéantissant presque toute vie. Après cette culbute, nous rejoindrons Noé, Adam et Ève, l’Atlantide, Mu et l’Olympe… ».

 

Michael Salla :

Quand on regarde les carottes glaciaires, elles ne confirment pas un désalignement des pôles de cette ampleur. Pas 90 degrés. Mais 40 degrés ou moins, c’est bien confirmé par les carottes glaciaires. Ces cataclysmes ont précipité de nombreuses morts sur le globe, avec des régions de la planète, cependant, qui ont échappé au plus gros des vents et des tsunamis. Ce sont les survivants qui ont reconstruit la civilisation, sur les cendres de cette grande catastrophe.

 

David Wilcock :

Grâce au témoignage averti de Corey Goode, nous avons découvert que le peuple aux crânes longs sont les survivants d’une catastrophe qui s’est produite dans notre système solaire.

Ce que je trouve particulièrement fascinant, c’est qu’une fois tombés sur la Terre il y a 55 000 ans, ils ont vite passé marché les uns avec les autres, alors même qu’ils étaient en guerre. Ils ont décidé de coexister sur la Terre, et une lignée a dit : « Nous allons prendre… ». Ce qu’on appelle maintenant l’Afrique et l’Europe. L’autre lignée a dit : « Nous prenons l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, et la moitié est de l’Asie. ».

Screenshot_20200102-141814_XPlayer.jpg

Le plus fascinant dans tout ça, c’est que, quand on regarde l’architecture des pyramides à la suite de ce traité, on peut faire correspondre chacune de ces lignées originelles à un style architectural unique. Prenons par exemple les pyramides qu’on voit en Égypte et à d’autres endroits en Afrique, qui ont des murs lisses jusqu’au sommet, elles ne sont clairement pas en terrasses. Puis tournons-nous vers la Mésoamérique. On remarque une différence notable de style architectural, avec plutôt des pyramides à degrés, presque toujours, à différents niveaux.

 

Dr. Sam Osmanagich, auteur & chercheur :

Screenshot_20200102-142028_XPlayer.jpg

Officiellement, ils nous ont programmés. Les pyramides sont construites en Égypte et en Amérique centrale. C’est faux. Les pyramides ont été construites sur les six continents. Sans doute, au jour d’aujourd’hui, nul être vivant n’a visité et étudié plus de pyramides que moi. En Chine, il y a 250 pyramides près de la ville de Xi’an. Il y a des pyramides en Indonésie. Notre ami le Dr Danny Hilman a découvert une pyramide dans la partie occidentale de Java. Elle a pour nom Gunung Padang, ou « la colline de lumière ».

Screenshot_20200102-142152_XPlayer.jpg

Au Cambodge, en Asie du Sud-Est, le Koh Ker, dans le nord du pays, est une belle pyramide. En Australie, à deux heures de voiture au nord de Brisbane, la pyramide Gympie. En Afrique, 155 pyramides.

Screenshot_20200102-142224_XPlayer.jpg

Sur l’île Maurice, à 4 000 kilomètres du continent africain, au milieu de l’océan Indien, il y a sept belles pyramides à niveau. Plus de 300 pyramides au Pérou. Les pyramides de Túcume, au nord, il y en a plus de 200. La plus grande, bien sûr, la huaca del Sol ou pyramide du soleil, est à côté de la ville de Trujillo.

Screenshot_20200102-142258_XPlayer.jpg

Il y a sans doute bien plus de 100 000 pyramides. Peut-être jusqu’à un demi-million. Mais plus de 97% sont encore cachées dans les jungles et les forêts.

 

David Wilcock :

À Angkor Wat, il y a un complexe vraiment unique de différents sites de pyramides. D’après le travail de Graham Hancock, ces différents sites architecturaux, bien qu’ils semblent placés au hasard, s’alignent en réalité sur la constellation du Dragon.

Screenshot_20200102-142513_XPlayer.jpg

Le plus fort dans tout ça, c’est qu’il y a un décalage dans l’axe de la Terre qu’on appelle la précession des équinoxes. L’alignement des formes des sites à Angkor Wat correspond à la position de la constellation du Dragon. Mais cela ne colle qu’en remontant 12 500 ans en arrière, ce qui est exactement le même alignement que tout le monde connaît, les pyramides de Gizeh avec les étoiles de la ceinture de la constellation d’Orion.

Screenshot_20200102-142533_XPlayer.jpg

Je veux aussi insister sur un fait fascinant à propos d’Angkor Wat, qui est qu’un examinant certains temples de cette zone… et j’attire votre attention sur un temple en particulier, Baksei Chamkrong.

Screenshot_20200102-142555_XPlayer.jpg

Oh mon Dieu ! Il ressemble en tout point aux pyramides à degrés en Mésoamérique.

Screenshot_20200102-142615_XPlayer.jpg

Regardez les flancs, observez la perfection avec laquelle les deux correspondent. Ce n’est pas deux sociétés distinctes. C’est une seule société.

Mais, attendez un peu. Il y a la Mésoamérique et il y a le Cambodge, séparés par l’immensité de l’océan Pacifique. Pourtant, ils utilisent la même architecture. On retrouve la physiologie du crâne allongé partout sur le globe. Il y en a à Boskop, en Afrique du Sud. Il y a les mêmes vestiges déterrés sur un site archéologique en Sibérie, dans la ville d’Omsk. Il y a des traces selon lesquelles les Mongols, les Huns conquérants qui sont passés à l’ouest, avaient aussi des crânes étranges. On voit ces crânes dans les tombes des élites européennes. Et curieusement, on a une autre souche dans les Amériques. Je trouve qu’il est intéressant d’avoir la preuve cachée sous nos yeux.

On voit les crânes allongés dans le monde entier et on ne pose pas les questions essentielles. Cela devient un élément très important de la manière dont les Illuminati modernes, ou « État dans l’État » ou Cabale, croient qu’ils sont les descendants de ce peuple au crâne allongé.

 

Robert David Steele, auteur & ancien officier de la CIA :

Screenshot_20200102-142845_XPlayer.jpg

L’État dans l’État est constitué des Rothschild, de la famille royale britannique, du Vatican, et du culte habad, que beaucoup de juifs ne considèrent pas comme juif. Ils le considèrent comme une organisation criminelle césarienne.

Screenshot_20200102-142858_XPlayer.jpg

Les sociétés secrètes sont placées plus haut que les pays en matière de loyauté de ses membres. Que ça commence par les civilisations stellaires… J’ai rencontré quelqu’un qui prétend venir d’une civilisation stellaire. On m’a dit qu’ils n’aiment pas le terme « extraterrestre », ils préfèrent « civilisation stellaire ». Quoi qu’il en soit, qu’on croie aux extraterrestres ou pas, il est clair que sur Terre, il y a un 1% et un 99%.

Screenshot_20200102-154015_XPlayer.jpg

En 2012, les forces du bien ont commencé à prendre le dessus.

Les Mayas et d’autres l’avaient prédit et je crois… Tel que je le vois, c’est la méditation collective et les prières qu’on a faites, qui ont fini par apporter les extraterrestres positifs… les civilisations stellaires.

Screenshot_20200102-154050_XPlayer.jpg

Et maintenant, les civilisations stellaires négatives s’enfuient, les élites s’enfuient.

La bonne nouvelle, c’est que je crois que les humains sont une expérience de libre arbitre. Et je crois que si on ressuscite notre souveraineté individuelle, il n’existe aucune force dans la galaxie pour faire le poids contre nous.

.
.
.
.

ACTE II

POURQUOI SOMMES-NOUS LÀ ?

LA DÉCOUVERTE DE NOTRE ASCENDANCE COMMUNE

Screenshot_20200102-154119_XPlayer.jpg

 

David Wilcock :

Screenshot_20200102-154134_XPlayer

En grandissant, il s’est produit d’autres événements d’une grande étrangeté. J’avais très souvent de fortes fièvres et ces fortes fièvres étaient corrélées à deux phénomènes distincts qui se produisaient toujours. Tout d’abord, j’avais une sensation très forte de pression dans les oreilles, puis je me mettais à crier pour surmonter le son.

L’autre phénomène était que je voyais de la géométrie. Dans ces hallucinations, je sentais le monde autour de moi comme s’il s’était mué en géométrie. je pouvais voir des motifs géométriques étranges comme des mandalas sur toute chose.

Ce n’était pas une sensation agréable. Ces fièvres étaient très intenses et je me mettais à crier, ma mère devait me calmer.

En grandissant, j’ai découvert que ces fièvres étaient, en réalité, très probablement, d’origine extraterrestre. C’était le seul moyen pour ces extraterrestres qui oeuvrent pour notre bien de modifier notre ADN, et cela se fait avec un virus. Souvenez-vous, que fait un virus ? Il traverse la paroi cellulaire et injecte son propre ADN dans la cellule. On peut prendre de l’ADN qui modifie qui vous êtes, et l’injecter par un virus.

J’ai fait des rêves où je me souviens avoir un aspect humain, bienfaisant… Des gens ressemblant à des humains, comme le vieil homme en robe, qui venaient dans mon espace, atterrissaient dans un vaisseau en forme de bus dans mon jardin, m’emmenaient et me faisaient des injections de ces virus, pour changer mon ADN.

Je me réveillais au milieu de la nuit. J’étais dans une sorte de programme contre lequel je n’étais pas consciemment défiant. Ou je pensais que c’était l’heure de l’école. Je sortais par la porte du jardin, comme pour aller à l’école, puis je voyais qu’il faisait noir. « Mais qu’est-ce qui se passe ? » Je me retournais et je rentrais chez moi. Ça relève d’une grande étrangeté, mais je vois maintenant que quand ça arrivait, j’étais aspiré en arrière au moment où j’étais debout avec mon sac à dos, sans le souvenir de ce qui s’était passé entre le moment où j’étais debout et celui où j’étais renvoyé au même endroit.

Screenshot_20200102-154618_XPlayer

C’est une chose très courante qu’on peut lire dans la littérature des contactés par des extraterrestres. Il semble que dans ces cas, on me faisait monter à bord d’une sorte de vaisseau extraterrestre. Ils m’éduquaient, ils me formaient. Ces voyages pouvaient durer des mois. Puis ils me remodifiaient là où ils m’avaient pris. Cela semble être tout un pan de ma vie auquel je n’ai pas un accès conscient. J’ai parlé à des initiés qui m’ont dit qu’en réalité, à cause du passé unique de ma famille… Les Wilcock sont issus de l’aristocratie anglaise, et nous venons au départ du Yorkshire. J’ai effectivement déjà de l’ADN extraterrestre.

Screenshot_20200102-154745_XPlayer.jpg

 

Corey Goode :

En ce moment même, des millions de personnes sur le globe sont déjà en contact avec des extraterrestres, sans même le savoir. Ces êtres nous contactent dans nos rêves et dans notre subconscient.

Screenshot_20200102-154839_XPlayer

Beaucoup des pensées et des idées qui nous arrivent, elles ne viennent pas de nous. Le but de contacter des gens dans leurs rêves et leur subconscient, c’est de les acclimater, de les préparer au contact direct en face.

Screenshot_20200102-154912_XPlayer.jpg

 

James Gilliland, auteur & contacté :

Screenshot_20200102-154924_XPlayer.jpg

Je suis James Gilliland, nous sommes au ranch ECETI. ECETI signifie « contact éclairé avec l’intelligence extraterrestre ». Au début de l’ECETI, cela me venait en visions. J’avais souvent des visions d’une énorme montagne et quand je suis arrivé sur la propriété, ça a été incroyable. Comme dans un film sur l’Ancien Testament.

Screenshot_20200102-154952_XPlayer.jpg

La montagne… Les nuages ont bougé. Il y avait un nuage lenticulé géant, éclairé d’orange par en dessous. Un téléchargement massif. J’ai fondu en larmes. J’étais là, je regardais la montagne, en pleurs, et j’ai pensé : « C’est ça. C’est ma vision. ». Je me suis occupé à la fondation d’un centre de guérison, une retraite. Je le voulais complètement éclectique. Je ne voulais pas lui mettre une étiquette, le refuser au moindre groupe. Et arrivé à mi-chemin dans la construction du centre, ils ont commencé à venir. Les vaisseaux ont commencé à venir.

Extraits vidéos filmés au ranch ECETI :

Screenshot_20200102-155050_XPlayer.jpg

– « C’est un double… C’est bizarre. Merci ! Quelle lumière incroyable.

Screenshot_20200102-155039_XPlayer.jpg

– Merci !

Screenshot_20200102-155100_XPlayer.jpg

– Regarde ! »

La première rencontre s’est passée à une journée méditation. Je méditais et j’ai eu une belle transmission sur la Terre, l’humanité et notre histoire ancienne, qui nous sommes, comment nous sommes arrivés là, ce qu’il faut faire pour guérir, pour nettoyer la planète, en étant conscient. Je leur ai demandé : « D’où vous venez ? ». Ils ont répondu : « On est sur un vaisseau. ». Je n’ai pas eu le temps de passer la porte que ma sœur et ses amis sont venus frapper et m’ont demandé : « Tu as vu ? ». J’ai dit : « Vu quoi ? ». Il y avait une énorme lumière de vaisseau qui tombait sur la maison.

Screenshot_20200102-155356_XPlayer.jpg

Ça a été ma première rencontre, où j’ai compris que je devais me mettre à faire des recherches pour rapprocher les êtres de dimension supérieure avec les visiteurs avancés spirituellement et technologiquement pour trouver la spiritualité des choses. Quand on plonge et qu’on se met à étendre sa conscience, on découvre qu’on n’est pas qu’un corps et une personne. On est un esprit, une âme, c’est l’aspect multidimensionnel de nous-même. Alors, quand on gagne en savoir, on peut entrer dans ces autres dimensions et le contact se fait naturellement, quand il se produit.

 

Barry Littleton, négociateur en bourse & expérimentateur :

Screenshot_20200102-155448_XPlayer.jpg

Je m’appelle Barry Littleton. Je suis trader d’options de niveau deux, je travaille aussi aux services sociaux. Dans le domaine des OVNIs, je débute tout juste. Ça a commencé par des expériences enfant. Ça, c’est une chose, puis j’ai fait ce qu’on appelle… Ce qu’on appelle « des expériences adultes » avec des ellipses temporelles.

On parle de presque 20 heures de ma vie passées à bord de ces vaisseaux. Quand j’en parle maintenant, ça a l’air assez simple. Mais ça m’a pris toute une vie pour faire le rapprochement. Je cherchais plutôt à le cacher et à essayer d’être normal. Je faisais tout pour m’intégrer, au lieu de parler de ces expériences. Comme ce que je fais maintenant. On m’a répété que c’était « démoniaque » et qu’on parlait aux démons.

Et accuser les gens d’être des démons, des fous, on ne peut pas faire jugement plus négatif. C’est un des problèmes selon moi, c’est un moyen puissant d’empêcher les gens d’en parler et d’avancer. Ces êtres ne m’ont jamais donné de révélations sur le futur. Ils ne m’ont donné que des informations sur la Terre et sur les technologies. Ils dégageaient beaucoup d’énergie d’amour, assez pour qu’en présence d’un non-humain, on se détende un peu, parce que c’est pas une situation normale. Il y a un grand risque de panique. Mais les vibrations qu’ils diffusaient, qui passaient par leurs bio-boucliers, ça calmait bien.

Ça a commencé avec un être insectoïde, il est venu interagir avec moi dans ma vie quotidienne, il a fait quelque chose à mes nerfs optiques, j’en suis sûr, pour qu’il m’ait l’air encore plus humain.

Mais quand je l’ai vu sur le vaisseau, il était bien insectoïde et ancestral. Plus petit. C’est le premier être qui s’est montré à moi.

Screenshot_20200102-155838_XPlayer.jpg

Un autre s’est avancé, c’était Mana… Sa tête ressemblait au corail-cerveau qu’on trouve sur Terre, vous voyez ? Et plus petit, mais très pacifique, et très scientifique, quelque part.

Screenshot_20200102-155926_XPlayer.jpg

J’ai aussi vu de petits êtres bleus qui disaient venir d’Andromède. D’environ 75 centimètres de taille, je dirais.

Screenshot_20200102-155955_XPlayer

Et il y a autre chose que j’ai eu du mal à comprendre parce qu’il n’y a pas de cadre de référence. C’est que les êtres à bord de ces vaisseaux sont non corporels, non physiques. Ils ont d’autres enveloppes pour leurs consciences, comme du plasma ou des configurations lumineuses.

Screenshot_20200102-160014_XPlayer.jpg

Ils sont à l’intérieur des vaisseaux que j’ai vus, qui ressemblaient à une sorte de champignon dur, mais un peu différents. Ils m’ont dit que ces vaisseaux étaient organiques. Si on veut devenir une civilisation de type 1, il faut commencer par intégrer non seulement le spirituel, mais aussi l’organique. Les composants organiques à l’intérieur de notre voyage dans l’espace, bien sûr. Je crois que ce qui se passe sur la planète en ce moment est un moment charnière pour la conscience et non… J’ai entendu parler de choses comme d’une « ascension » qu’on allait faire dans une autre dimension.

Screenshot_20200102-160212_XPlayer.jpg

J’ai entendu parler de tout ça, mais je crois qu’en réalité, c’est une bascule de la conscience, car au moins, selon moi, 85 à 90% de notre population a eu des contacts extrêmes sans pouvoir s’en souvenir. Ils ne le savent pas parce que notre perception est modelée. Internet a aidé à initier la communication parmi les contactés que je dis à dominante mélanine, qui ont fait des expériences. Comme je disais, c’est l’endoctrinement de la religion qui a empêché ça a un certain point. Mais maintenant, je crois que certaines personnes s’avancent et prennent quelques coups, et que ça ouvre la voie à d’autres qui seront plus à l’aise avec ça.

Je crois qu’ils nous contactent parce qu’ils veulent nous aider à faire ce changement dans notre conscience. Et d’après ce qu’on m’a montré, l’humanité a une sorte de libre arbitre, mais on n’aura plus le droit de détruire la Terre davantage.

Screenshot_20200102-160329_XPlayer.jpg

 

Robert Salas, Capitaine de l’US Air Force à la retraite :

Screenshot_20200102-160338_XPlayer

Screenshot_20200102-160349_XPlayer.jpg

Je m’appelle Robert Salas et j’ai eu une expérience dans les années 60, à la base aérienne de Malmstrom, j’étais chargé du lancement de missiles.

Screenshot_20200102-160430_XPlayer.jpg

Quand cet incident s’est produit, juste après, on nous a ordonné de signer un accord de non-divulgation prévoyant de sévères sanctions. Si on le violait… L’incident était classé secret. Mais comme c’était il y a longtemps, ils vont déclassifier ce que j’appelle la neutralisation du tir ECHO, la neutralisation de dix missiles. L’incident du tir ECHO s’est produit le 16 mars 1967. Le nôtre s’est passé huit jours plus tard, le 24 mars 1967. À part ça, il y a eu beaucoup d’autres incidents impliquant des OVNIs sur des sites de missiles nucléaires. Ça s’est reproduit en 1968. C’est arrivé sur la base aérienne de Whiteman… sur d’autres bases, des incidents similaires.

Screenshot_20200102-160523_XPlayer.jpg

Ça m’a pris du temps pour comprendre… qu’on n’est sans doute pas seuls dans l’univers. Et j’ai eu le temps, évidemment, parce que je ne pouvais pas en parler… Mais finalement j’ai pu le faire et ça a été comme un réveil, j’ai su que ce qu’on faisait sur Terre, construire un arsenal nucléaire, avec la capacité de complètement détruire toute vie sur la planète… ce n’était pas acceptable, non seulement pour nous, mais pour d’autres dans le cosmos.

Les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki me hantent encore. J’y pense beaucoup, ainsi qu’au fait qu’on pourrait facilement être entraînés dans une guerre nucléaire. On l’a fait à Tchernobyl, on l’a fait à Fukushima… C’est immoral, pour tout le genre humain.

On ne peut pas adopter les valeurs morales ou éthiques d’un pays ou d’un groupe de personnes. Ça concerne l’humanité dans son ensemble, notre place dans le cosmos. On est… Ça devrait être clair pour tout le monde qu’on n’est pas seuls, c’est ridicule de penser le contraire.

Screenshot_20200102-160819_XPlayer.jpg

Screenshot_20200102-161022_XPlayer

Et les entités ont parlé. Elles ont dit : « Vous ne devez pas avoir d’armes nucléaires ».

 

Peter Maxwell Slattery, auteur & contacté :

Screenshot_20200102-161045_XPlayer.jpg

Je m’appelle Peter Maxwell Slattery et je viens d’Australie. J’ai des expériences depuis toujours et j’ai le plus grand palmarès au monde d’OVNIs et d’activité paranormale filmés. On a filmé énormément de vaisseaux différents.

Ils peuvent ressembler à du plasma, se transformer, changer de forme, il y a ceux en forme d’œuf, de pilule. Si on regarde les traductions… Ils parlent de pilules dans le ciel qui ont apporté les dieux sur Terre pour rencontrer l’homme.

J’ai eu des expériences dès mon plus jeune âge. Ça a commencé avec la télépathie. Et c’est après ça que j’ai commencé à voir des extraterrestres gris.

Je ne savais pas si c’en était, ou si c’était des anges, des démons. Je ne savais pas ce que c’était.

Je crois que parler de mes expériences a été et restera le plus grand défi que j’aurai à relever. On m’a tiré dessus. J’ai reçu des menaces de mort. Je reçois des lettres haineuses tous les jours et je n’ai pas demandé à passer aux infos ni à en parler.

Les journalistes sont venus me demander d’utiliser mes images. Je voulais juste savoir ce qui se passait. J’ai fait des scintigraphies cérébrales, j’ai rencontré des gens, j’ai cru que je devenais fou. Beaucoup d’entre nous pensent au suicide. On veut disparaître, ne plus jamais voir personne, ou oublier totalement cette réalité, retourner à nos vies en 3D.

Je l’ai dit à ma mère, à mon père, à mon frère, à mes beaux-frères et belles-sœurs, mes amis… J’ai été un peu bête de penser qu’ils allaient croire ce que j’avais vécu. Parce que quand ça t’arrive, tu te dis : « Le monde doit savoir ». C’est le plus important des sujets.

Screenshot_20200102-161358_XPlayer.jpg

Ça touche tout, l’énergie, l’agriculture, la société, tout ce à quoi on peut penser. Le voyage dans l’espace, la conscience, nos relations avec les autres. C’est de loin la question la plus importante. Tous les aspects de notre réalité changent quand on vit ce que j’appelle une réalité multi-dimensionnelle.

J’ai fait une expérience qui m’a profondément touché dès le début : j’étais dans mon salon, en plein jour, au milieu de la journée, et j’ai été approché par ce que je ne peux décrire que comme des rayons de lumière liquide bleue. Mais avant cette expérience, j’avais vu ces orbes de lumière liquide bleue entrer et sortir de chez moi. Je ne savais pas ce que c’était, mais un jour, ils sont apparus sous la forme d’êtres de lumière de 2,10 mètres.

Screenshot_20200103-115107_XPlayer

Ils n’étaient ni masculins ni féminins, et l’échange d’informations de cette expérience n’a pas duré très longtemps, mais c’était… comme si quelqu’un avait branché une clé USB dans ma conscience. Toutes les données, les images, les informations d’une grande diversité sur plein d’aspects, non seulement de l’humanité, mais sur qui on est, d’où on vient. Tout a commencé à affluer. Mais les informations de cet être étaient sur qui j’étais. Que je dois me réveiller et me rappeler qui je suis vraiment.