Changements Cosmiques et Sciences Spirituelles

Une révolution de la Science au delà du quantique : la spiritualité désormais incontournable scientifiquement avec Frank Hatem et Michel Morin


serveurCampagne de renouvellement des serveurs bientôt saturés. Merci infiniment de votre soutien:

Cliquer ici pour nous soutenir et participer à la mise en place des nouveaux serveurs


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag ) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON MENSUEL DE 5 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€1,00

tipeee.com bouton tiptéléchargé (3)

3 réponses »

  1. Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    C’est ėvident et c’est une grande avancée si les scientifiques les physiciens notamment, commence a tenir compte de la spiritualité dans leur théorie.

    En 2008 j’écrivais que le problème des scientifiques était qu’ils trouveraient toujours des particules plus petites les unes que les autres (afin de sauver leur job), mais que cela n’ouvrait que sur des portes et d’autres portes, sans fin. Ce n’est pas mot pour mot la citation (que vous trouverez ci-dessous, mais cela exprime que si l’on en reste a la matière, finalement l’on rencontre un mur.

    (lire « Partage autour du dzogchen », éd. Elzévir, Paris 2011, p. 80 : « Si nous pouvions voir cela d’un point de vue extérieur, nous verrions un ensemble d’une complexité extrême, un peu à l’image de la machine du CERN, le grand collisionneur à Hardyon, que manipule les physiciens qui se sont lancés dans la recherche de l’ultime particule se trouvant au départ de la chaîne de la matière, ce qui à mon sens est une vaine recherche, sans limite ni fin, auquel ils n’arriveront sans doute jamais à trouver la réponse ultime. »)

    Je pourrais aujourd’hui ajouter que ce mur est que, soit les scientifiques n’observent plus rien parce que leurs instruments ne sont plus assez puissants, soit qu’ il n’y a plus rien a dėcouvrir du coté de la matière.

    S’il n’y a plus rien a découvrir au niveau de la matière, ils devront alors chercher comment celle-ci est apparue et les mouvements entre les particules déjà observées.

    Pour faire cela il devient évident qu’il faut dépasser la matière et inclure dans le modèle la pente savonneuse et dès lors incontournable bien que très controversée chez tous scientifiques qui se respecte, soit le domaine spirituel et métaphysique.

    Cela pose un problème ėvident, dieu…! Le problème de dieu est que toutes les religions qui sont basées sur ce concept, ne peuvent absolument rien apporter comme grain a moudre aux scientifiques, à cause que dieu occupe tout l’horizon de la toile de fond.

    Car dès le début il y a dieu et rien de ce qui est au-delà ou par delà dieu, soit ne peut être vu, soit n’a aucune existence. Pour les scientifiques c’est donc embêtant.

    Pour pouvoir intégrer la spiritualité dans leurs équations et leurs théories, ils leurs faut une spiritualité réellement spirituelle, soit basée sur l’expérimentation de l’esprit.

    Par chance sur Terre, nous en avons une encore active qui répond a tous ces critères, une tradition spirituelle basée sur une recherche quasi scientifique empirique sur l’esprit, et qui ne croit pas en l’existence de dieu, et pour comble de tout, même si cette tradition ne le met pas vraiment en avant (car inclue profondément dans tout le parcourt pratique empirique), possède une cosmogonie métaphysique très développée est intéressante de multiples manière et d’une approche descriptive scientifique, cette tradition bien connue maintenant en occident, est le bouddhisme et plus spécifiquement, le bouddhisme tibétain.

    Et c’est à ce point que cela devient vraiment passionant, il se trouve que par le biais depuis plus de trente années de pratique du bouddhisme tibétain et de ses méditations et visualisations, au matin du 14 octobre 2017, j’ai obtenu un flash d’éveil, qui s’est structuré en une pratique, « L’EXERCICE » aux effets reproductibles, étoffé d’un processus méthodologique et d’informations mises en liens par l’intuition, avec des théories scientifiques passées et actuelles, en relation avec la matière, et qui va prochainement être publié aux éditions Spinelle, sous le titre « Nouvelle voie pour l’éveil ».

    Malheureusement que dieu me pardonne, un peu tard pour figurer aux cadeaux offerts aux scientifiques, sous l’arbre de Noël..!

    Bien à vous toutes et tous, et je vous souhaite d’harmonieuses fêtes en famille avec vos proches.

    J'aime

  2. Merci pour ce beau commentaire. Bien sûr il n’y a pas d’issue à l’approche physicienne. Puisque l’univers n’est pas physique. JE NE PEUX PAS AVOIR CONSCIENCE DE QUELQUE CHOSE QUI NE SOIT PAS DANS MA CONSCIENCE. Et cela suffit pour établir que le seul moyen de comprendre ce qu’on appelle l’univers, ou la matière, ou l’espace-temps, c’est d’étudier SOI, c’est-à-dire le fait d’avoir conscience de tout cela et qui s’avère n’être qu’une forme limitée de la conscience. Et cette reconnaissance est bien plus scientifique que toute étude de la « matière », qui fait l’hypothèse indécidable, et donc non scientifique, que l’univers ou la « matière » existent en eux-mêmes, indépendamment de l’esprit.

    Le Bouddhisme est une pratique, pas une métaphysique. Il lui manque l’explication de ce que c’est que l’esprit et d’où il vient, évidemment sans faire appel à « DIeu », sinon on n’explique rien (et l’approche physicienne avec son « big bang » sans cause définie, sa « gravitation » créatrice toute puissante, sa « matière noire » ou son « éther » ne fait que donner d’autres noms à leur dieu. C’est inévitable puisque toute hypothèse placée au départ empêche toute compréhension rationnelle : on ne peut vérifier aucune hypothèse concernant l’univers dans son ensemble ou ses origines, et donc il faut s’en abstenir.

    Il manque aussi au Bouddhisme l’explication (mais ce n’est pas son propos), du fait que, bien que tout soit spirituel, puisque tout est DANS la conscience, tout paraît « matériel », « extérieur », « réel » alors que par définition c’est de l’illusion.

    La seule attitude véritablement rationnelle est de refuser toute hypothèse et de s’en tenir au certain. Ce qui est certain c’est SOI, en tant que conscience, pas en tant que personne ou que « matière », et le seul moyen d’expliquer cette conscience, ce n’est certes pas de la chercher dans les neurones ou la « matière », mais d’en faire abstraction, c’est-à-dire de partir du NEANT; Pas facile mais parfaitement efficace, puisque depuis 1985 il n’y a plus aucun mystère sur la nature et la cause première de la conscience, et qui plus est, depuis 1955 (grâce à Léon Raoul HATEM), on sait parfaitement pourquoi et comment la conscience engendre universellement l’effet de « matière », d’atomes, de galaxies etc, en rendant compte de tous les aspects physiques beaucoup mieux que toutes les astrophysiques et mécaniques quantiques actuelles. Mille fois mieux. Totalement. Sans mystère. Sans mysticisme. Et bien sûr sans mathématiques, qui sont une fuite du mental pour se faire croire qu’il est rationnel.

    Alors pour commenter cette video sur Einstein, on aura compris qu’il soulève plus de questions qu’il n’en résout, tout comme le « big bang » et la mécanique quantique, et que par conséquent il est urgent de les abandonner au lieu de s’y accrocher et de tenter de rendre compatibles des théories contradictoires.

    De toute façon pour qu’une théorie de l’univers ait des chances d’être vraie, elle doit absolument être la simplicité-même, totalement unitaire (un seul principe qui rend compte de tout, de l’atome à la galaxie, comme à la vie et à l’évolution spirituelle), et partir de rien. Pas de la moindre observation autre que l’acte d’observation lui-même. Toute observation est par définition illusion, et on est bien d’accord avec Bouddha là-dessus. D’ailleurs, beaucoup de gens ont comparé la proposition Hatem au Bouddhisme, en reconnaissant qu’elle y ajoute une compréhension rationnelle unique de ce que Bouddha ne fait que constater.

    Il va falloir s’y faire, n’en déplaise aux physiciens, il n’y a plus aucun mystère de l’univers, et ce n’est pas triste, c’est même le point de départ d’une évolution magnifique de l’humanité et du coeur de chacun d’entre nous. Il fallait bien aboutir un jour.

    Donc voici quelques réponses, justement, aux mystères soulevés par la théorie einsteinienne (et d’autres après lui) évoqués dans la video :

    – pourquoi la vitesse de la lumière ne s’ajoute pas à celle du vaisseau en déplacement ? Evidemment pas puisque cette « vitesse de la lumière » ne dépend pas d’un déplacement (la lumière n’est pas du tout un déplacement de « photons ») mais dépend uniquement du niveau de conscience de l’observateur. A peu près tous les humains ont le même type de niveau de conscience, nous vivons donc tous à peu près cette même « vitesse », qui n’est pas une vitesse mais une RESISTANCE à notre vérité absolue. Cela varie d’un Règne à l’autre, les minéraux vivent une vitesse de l’énergie bien plus « lente » par exemple. On ne peut pas dire ici tous les détails et démonstrations, on les trouvera dans nos livres.

    – Comment la lumière se transmet dans le vide (ou pour d’autres : dans l’éther). Idem, elle ne se déplace pas. C’est soi qui donne sa perceptibilité à ce que nos filtres veulent bien conscientiser.

    – Pourquoi la masse augmente en fonction de la vitesse. Ce qu’on appelle la « masse » (éventuellement le « photon » ou le « corpuscule » dépend uniquement de « l’inertie de l’ego », c’est-à-dire du niveau de refus de notre réalité absolue. C’est donc la même chose que ce qu’on appelle à tort la « vitesse de la lumière », cela dépend de l’observateur. Ce que les quantiques finissent d’ailleurs par reconnaitre malgré eux.

    – Rien ne peut aller plus vite que la lumière ? C’est la même chose que dire « il est impossible d’aimer plus que je n’aime ». De mon acceptation de l’appel de l’infini dépend les limitations que je donne à mon univers.

    – La gravité équivaut à la vitesse. On vient de le dire. Encore une fois, c’est juste pour évoquer les réponses, les démonstrations sont ailleurs, et elles sont bien plus rationnelles que toutes ces mathématiques conditionnelles.

    – La courbure de l’espace par la « matière » ou par « l’énergie », confirmée par la déviation des rayons lumineux ? C’est vide de sens puisqu’il n’y a pas d’espace ni de temps absolu. Ou alors que signifie « relativité » ? Il n’y a aucune différence entre « énergie-matière » et « espace-temps ». Ce sont deux noms différents pour le « dieu » des physiciens. Tout cela est directement lié au niveau de conscience de l’observateur (à peu près identique pour tous les humains, rappelons-le, sauf exceptions comme Bouddha).

    – L’expansion de l’univers (ou de l’espace, en tout cas de certaines parties de l’espace entre les amas de galaxies, car l’espace dans les galaxies, entre les galaxies, ou entre nos atomes, n’est pas du tout en expansion, ce qui devrait tout de même susciter le doute chez des esprits intelligents) est comme d’habitude une vision à l’envers de la réalité. Puisqu’on croit à la matière et pas à l’esprit, on voit tout à l’envers. L’esprit est une implosion d’amour DANS la conscience, pas une explosion de matière à l’extérieur de la conscience. Nous sommes une recherche d’infini, mais chaque fois que nous observons quelque chose dans le cosmos, donc que nous « matérialisons » les choses, nous interrompons cette évolution. C’est pourquoi plus Hubble voit loin, plus on s’aperçoit que la prétendue expansion ne concerne que ce qui est à l’extérieur du périmètre observé, à la limite de l’observable. Donc aujourd’hui entre les amas de galaxies, alors qu’au départ c’était entre les galaxies et même entre les étolles de notre galaxie. Effectivement, s’il y avait une réalité à ces théories, avec la « gravitation », il y aurait tendance au ralentissement. Mais il y a accélération apparente car plus on approche le BUT (c’est-à-dire l’infini, on explique cela par ailleurs), « plus le désir s’accroît ».

    – 96 % de l’énergie de l’univers serait invisible ! Alors à quoi bon s’épuiser à faire de la « physique » ? En fait cette « énergie sombre » c’est la REPULSION. On le démontre abondamment, et la répulsion, c’est la conscience. Et c’est aussi l’espace. D’où la confusion avec « l’éther ». Il n’y a que cela, les 4 % restants (rien en fait) ne sont que le peu que la conscience se permet d’observer (en fait de « créer » via nos filtres spirituels), pure illusion bien entendu. Mais dont la solidité nous fait y croire. On s’y accroche car cette « matérialité » est justement ce qui nous empêche d’être infini, c’est-à-dire NEANT.

    Et comme l’infini n’est jamais réalisé, bien qu’il soit le BUT unique, le néant n’est jamais, tous les FINIS se succèdent, et nous avons ainsi l’impression d’être une évolution perpétuelle vers un inconnaissable qui nous conduit à croire en ce dieu créateur qu’est un infini à la fois nécessaire et impossible.

    Tout cela peut paraître difficile, mais ce l’est beaucoup moins que des équations quantiques, il suffit de prendre un peu l’habitude de la rationalité absolue qui est la méditation la plus efficace.

    On est là pour l’enseigner, via le « Projet Métaquantique » proposé par la chaîne Youtube « LeGrandChangement.tv ». En toute simplicité, juste pour le plaisir et votre joie.

    Frank HATEM, Président de l’Université Francophone de Haute Métaphysique et Métaphysique Opérative ».

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.