Vidéos et Témoignages

L’affaire EPSTEIN – La face monstrueuse de l’élite occulte…

serveurCampagne de renouvellement des serveurs bientôt saturés. Merci infiniment de votre soutien:

Cliquer ici pour nous soutenir et participer à la mise en place des nouveaux serveurs


L’inquiétante vérité à propos d’un réseau ‘présumé’ de pédophiles et de leurs membres célèbres

Edward Curtin (écrivain américain) : « L’important dans l’affaire Epstein concerne l’histoire profonde, une histoire qui remonte à des décennies. L’affaire Epstein n’est que la partie visible de l’iceberg que l’on voit apparaître à présent; en effet, il s’agit d’une histoire sordide dont les personnages appartiennent aux différentes factions des élites politiques américaines qui, en plus de l’exploitation économique et militaire de la planète, font de l’exploitation sexuelle un bénéfice additionnel. Des espions, des mafias, des agences de renseignements, des pervers sexuels, des gouvernements étrangers et des traites américains. Rien ne les arrêtera dès qu’il s’agit de défendre leurs intérêts. Epstein n’aurait jamais pu agir de la sorte, comme il l’a fait pendant des décennies, s’il n’avait pas été aidé et protégé.

Maintenant qu’il est mort, il n’y aura plus de jugement, et les médias ne se saisiront plus de l’affaire pour en parler. Pour ce qui est du rôle de la CIA et du Mossad, le département de justice s’arrête là aussi… Ceux d’entre nous qui s’opposent à ce genre de délinquants, doivent éviter de se laisser influencer par les récits ou les contre-récits et encore moins par les pseudo-débats. Nous devons rejeter toute sorte de langage destiné à semer la confusion. À l’approche d’un changement révolutionnaire, nous devons apprendre à refaire l’histoire et à la raconter dans un langage clair et éloquent, pour que notre voix puisse taire les mensonges proférés par des pédérastes, des assassins et par tous ceux qui haïssent et poursuivent ceux qui disent la vérité. »

Les réseaux pédophiles ne sont pas étrangers aux structures politiques actuellement au pouvoir aux États-Unis et en Occident. Ça fait maintenant quelques décennies qu’un gros scandale a éclaté, à savoir, des rendez-vous de mineurs à la Maison Blanche, après minuit, mais tout a pu être dissimulé sans conséquences politiques graves. Plus récemment, des dizaines d’importants citoyens d’Australie et de Norvège ont été arrêtés suite à leur implication dans des réseaux pédophiles. On trouve également des indices réitérés concernant des membres de la famille royale britannique lors d’escapades sexuelles. En outre, entre 2001 et 2010, on a estimé à 3000 le nombre de prêtres impliqués dans des abus sexuels sur mineurs. Certaines de ces révélations sont simplement à donner la chair de poule.

Le nom d’un des deux lieux majeurs du PizzaGate vient d’apparaitre, un restaurant dénommé Comet Ping Pong Pizza… ce lieu serait pourvu des portes secrètes donnant sur des chambres séparées et isolées. D’autres informations signalent qu’Alefantis aurait payé cinq visites à la Maison Blanche. Il a pris et publié des photos d’Obama en train de jouer au ping pong avec des enfants à la Maison Blanche. Podesta, quant à lui, a organisé des dîners privés avec Alefantis et Hillary Clinton. Le FBI détient des preuves qui montrent l’implication du couple Clinton. Et devinez quoi : c’est bien prouvé l’existence d’une intéressante organisation qui a financé à trois reprises des fêtes à Comet Pizza. Cette organisation a le soutien de George Soros… comme toujours, philanthrope oblige. Beaucoup des personnes connectées à Pizza Comet et à son propriétaire ont publié sur les réseaux sociaux d’étranges photographies avec des enfants. Le tout complété par des symboles étranges liés à des aspects occultes du Nouvel Ordre Mondial.

Le réseau de chantage d’Epstein remonte à plusieurs décennies et a peut-être compromis le gouvernement américain.

Les enquêteurs ont identifié au moins 40 victimes, dont Virginia Roberts Giuffre. Celle-ci affirme qu’elle a été ‘prêtée’ à des grandes personnalités dont l’homme photographié avec sa main autour de la taille à l’âge de 17 ans, en 2001.

prince-andrew3

Le prince Andrew, 2ème fils de la reine d’Angleterre, était associé à Jeffrey Epstein depuis des décennies. Plus tard, le prince Andrew a dit qu’il été dans la maisons d’Epstein à plusieurs reprises, et les dossiers de vol montrent que le prince a voyagé dans l’avion privé d’Epstein en 1999.

Epstein & Prince Andrew

En 2008, Epstein a été en prison, reconnu coupable d’avoir prostitué un mineur, mais il a été condamné à une peine légère, très discutable, à seulement 18 mois. Peu de temps après avoir quitté la prison et à son retour à New-York, il a été photographié se promenant dans Central Park avec le prince Andrew.

C’est incroyable qu’un prince d’Angleterre retrouve quelqu’un qui a reçu une telle condamnation. Pourquoi a-t-il été voir J. Epstein après avoir été condamné, après avoir été en prison et que le monde savait ce qui se passait à l’intérieur de la maison d’Epstein?

AP84_Epstein-Trump

Pourquoi le nom de Donald Trump figure-t-il dans le petit livre noir d’Epstein ?

Epstein carnet noir

Epstein&Clinton

L’ancien président apparaît dans le procès contre Epstein pour esclavage sexuel. Qu’est-ce que Bill Clinton savait ?

Le journal d’Epstein a été rendu public avec 97 pages d’informations sur les victimes, les contacts, les célébrités et les politiciens du Royaume-Uni, des États-Unis et d’Israël.

Seront-ils enfin révélés au monde les sombres secrets de l’île d’Epstein et de l’élite secrète ? Ou est-ce que les médias vont filtrer et censurer l’information qui va à l’encontre de leurs propriétaires élitistes ?

tableau Clinton

J. Epstein possédait-il un portrait « extrêmement sexuel » de Bill Clinton en robe Bleue ?

Alors qu’à Little St. James, alias l’île de « l’Orgie » de Jeffrey Epstein, a attiré l’attention des médias du fait que le pédophile condamné a été retrouvé mort dans sa cellule de Manhattan, il s’avère que l’une des histoires posthumes les plus intéressantes d’Epstein vient de son manoir de Manhattan.

Selon le Daily Mail, qui a rapporté que des agents du FBI ont fouillé l’île d’Epstein à la recherche d’indices (y compris le « Temple » effrayant que certains croient avoir été utilisé pour y enfermer ses esclaves sexuelles) et révélé où se trouve Ghislaine Maxwell, qui était sa compagne et qui était supposément sa maîtresse, qui l’a aidé à se procurer des jeunes filles, un touriste de Manhattan aurait vu une œuvre vraiment étrange chez Epstein.

Une photo du président Bill Clinton portant une robe bleue et des talons rouges dans le bureau ovale. Le Daily Mail ne peut pas dire avec certitude que le portrait était accroché dans la maison d’Epstein, mais il a apparemment trouvé plusieurs sources pour étayer ses dires, et l’une d’elles lui a également fourni une photo du portrait. Clinton et Epstein étaient amis (même si Clinton a dénoncé toute association avec Epstein après sa première enquête sur des accusations sexuelles) pendant un certain temps, et a même pris plus de 20 fois l’avion avec Epstein. L’informatrice anonyme du Daily Mail a réussi à prendre subrepticement une photo du portrait de Clinton, qu’elle a partagé avec le Daily Mail.

Bien que B. Clinton ait insisté sur le fait qu’il n’a jamais visité l’île d’Epstein, Virginia Roberts, l’une de ses accusatrices, affirme avoir vu Clinton sur l’île pour un dîner organisé en son honneur peu après sa sortie en tant que président.

Quant au portrait « extrêmement sexuel » qui rappelle évidemment la fameuse robe bleue de Monica Lewinsky, la source de la photo indique qu’elle a passé environ une heure et demie dans la maison d’Epstein pour une rencontre organisée par Lesley Groff, l’assistante du pédophile de l’époque. Groff a été désignée comme complice potentielle dans l’affaire de New York – le procureur général William Barr a déclaré que le Département de la Justice poursuivrait les complices présumés d’Epstein. Elle a obtenu l’immunité dans le cadre de l’accord de plaidoyer controversé d’Epstein en 2008.


 

david-icke-featured « Ce que l’on voit avec Epstein ? C’est juste l’entrée du grand cloaque du réseau mondial de la pédophilie et du satanisme. Cela implique certaines personnalités les plus puissantes, les plus riches et les plus célèbres du monde. Depuis son centre de contrôle, ce réseau utilise la pédophilie pour compromettre les personnes qu’il veut contrôler, qu’il s’agisse de présidents, de premiers ministres, ou quiconque puisse avoir le pouvoir politique ou autre, de prendre les décisions que l’élite veut qui soient prises pour mener à bien son programme. Cette opération de chantage est une spécialité de l’agence de renseignement israélienne Mossad, ainsi que de la CIA et des services de renseignement britanniques. Or, Epstein était juif et sioniste.

Il entretenait d’excellentes relations avec les politiciens israéliens, l’armée et les services du renseignement. Dans ce réseau lié à Epstein, est également impliqué dans ce qu’on appelle le Mega Group, et ce groupe nous conduit à Donald Trump, lui aussi l’ami d’Epstein, ou du moins pendant un certain temps. Lorsqu’une personne travaille pour le réseau, celui-ci la protège, à condition qu’elle ne soit pas démasquée, sinon elle représente un danger pour ce même réseau. C’est alors qu’une de ces deux choses se produit : soit elle est éliminée, soit elle disparait. Elle peut disparaître par une mort apparente, et vivre sa vie avec une autre identité. Certains disent qu’Epstein n’est pas mort, que tout cela a été un canular pour le soustraire de là-bas de manière qu’il ne soit pas obligé d’aller au tribunal, où il pourrait tout révéler sur les riches et les célébrités. Le Mossad et la CIA ont un dossier impressionnant sur comment se débarrasser de tous ceux qui pourraient représenter un problème pour eux.

Ce monde n’est absolument pas ce que nous imaginons. Nous avons une élite psychopathe et satanique, qui dicte de plus en plus les événements mondiaux et votre propre vie. Nous devons ouvrir notre esprit à cette réalité très rapidement, car le programme qu’ils préparent pour l’humanité est terrible. » 

 


Extrait de l’interview de Whitney Webb (une journaliste américaine) :

« Si nous regardons de près les personnes proches de Jeffrey Epstein, plusieurs personnages se démarquent, y compris des gens comme Ehud Barak, ancien 1er ministre d’Israël. Shimon Peres les avait présentés, ce qui montre que Epstein rencontrait des acteurs politiques. Il avait également travaillé avant pour Adnan Khashoggi, au moment où Khashoggi était impliqué dans le scandale Iran-Contra, et on savait qu’il apparaissait sur la liste du Mossad à cette époque. Ghislaine Maxwell, quant à elle, était la personne la plus proche d’Epstein et la plus impliquée dans ses affaires. Son père, Robert Maxwell, était un agent du Mossad, ou du moins, lié au Mossad.

Les liens avec le Mega Group sont extrêmement clairs. Vous savez, les oligarques ont souvent des hommes de paille pour ce qui concerne la structure et la hiérarchie de ‘comment les choses fonctionnent vraiment’. Il y a toujours quelqu’un par dessus, et je crois sincèrement que le Mega Group en est un exemple. Franchement je pense que c’est un réseau. Je ne pense pas qu’Epstein soit un cas isolé. Il ne faisait pas ça uniquement pour satisfaire ses appétits tordus, pour ainsi dire. Il le faisait pour le pouvoir, comme il l’a lui-même admis, et il a reconnu aussi, tout comme Ghislaine Maxwell, qu’ils ont découvert des affaires sales chez les puissants.

S’il existe des liens avec les services de renseignement, et que nous examinons l’histoire de ces types d’opérations et des personnes autour de Jeffrey Epstein, à mon sens ce réseau est impliqué dans le crime organisé, et il y a des connections avec la CIA et les factions du Mossad. Bien sûr, si nous parlons d’agences de renseignement, c’est qu’un accord avantageux a été conclu. Personne au gouvernement n’a jamais dit qu’Epstein était en liaison avec les agences de renseignement. C’est pourquoi il a échappé à la justice pendant si longtemps. D’où, Epstein a-t-il obtenu son argent ? On pensait à Wall Street et aux transactions commerciales, mais après toutes les accusations, beaucoup de gens à Wall Street ont déclaré qu’ils n’avaient jamais entendu parler de son entreprise. Le manoir et tout le reste c’est Leslie Wexner qui lui aurait donné. Wexner a acheté cette maison en 1989 et il n’y a jamais habité.

Après l’avoir acheté, il a dépensé des millions de dollars pour la décorer et la rénover, mais c’était Epstein qui l’habitait. L’une des choses installées par Wexner, était une salle de bain plutôt bizarre, que ceux qui la visitaient la décrivaient comme étant ‘à la James Bond’, parce qu’elle était recouverte de plomb, probablement pour empêcher la surveillance électronique. Si l’on ouvrait les placards de cette salle de bains on trouvait une télévision en circuit fermé, des appareils d’enregistrement et d’autres objets du même genre. Alors sachant ce qu’Epstein a fait dans cette résidence de New-York et dans bien d’autres, il s’avère très intéressant qu’ils lui aient donné une maison dans laquelle ce type d’appareil avis déjà été installé et que la maison lui ait été offerte en guise de cadeau.

Ce n’était donc pas le milliardaire que l’on dit. Auparavant il avait été présenté sous les traits d’un milliardaire dont l’argent provenait d’ailleurs. Cela montre qu’Epstein réalisait une opération dont il n’avait pas été le créateur. C’est quelque chose qui n’a pas commencé, ni terminé avec lui. Il a juste été le maillon pour que ça continue. C’est pourquoi c’est bien de remettre en cause certaines histoires diffusées à son propos, comme quoi il était le seul responsable de son activité, qu’il avait trompé les milliardaires qui le finançaient et que tout cela est la faute d’une seule personne. Je pense que si nous ne le remettons pas en doute, nous allons commettre une injustice contre les victimes, parce que cette affaire va bien au-delà d’Epstein ».


 

 

 

 

 

 


Depuis que le président Trump a pris ses fonctions, les autorités fédérales ont enfermé plus de 1.500 personnes pour des trafics d’enfants et des accusations de pédophilie, mais l’ampleur de ces dernières années est totalement ignorée par les médias traditionnels, dans tous les pays occidentaux. Surtout aux USA et France.

hillary-and-bill-about-to-go-to

Selon le FBI, il y avait moins de 400 arrestations liées au trafic sexuel durant l’ensemble de l’année 2014, ce qui prouve que le président Trump est sérieux au sujet de l’utilisation de «la pleine force et le poids» du gouvernement américain pour briser les réseaux de trafic sexuel, et enfermer les prédateurs sexuels.

Lors d’une conférence de presse du 23 février à la Maison Blanche, Trump a considéré que la traite des êtres humains est un «grave problème» aux États-Unis et à l’étranger et a mis l’accent sur le réseau de pédophilie des élites à Washington DC, quidit-il,déstabilise notre démocratie.

Premièrement, le terme «pédophilie» est lui-même utilisé comme un euphémisme pour ce qui est, objectivement, un désir de violer ou d’exploiter les enfants. Quand ils la redéfinissent comme «l’attraction pour les mineurs», c’est un abus du langage.

Deuxièmement, une inférence fallacieuse est faite. On part  de l’hypothèse que la pédophilie est une condition neurologique pour arriver à la conclusion que la sympathie plutôt que la honte doit être réservée aux hommes qui veulent violer ou exploiter les enfants.

Troisièmement, les erreurs de raisonnement et le langage ambigu étant en place, les propagandistes font valoir l’idée que la pédophilie doit être acceptée. Cela se fait implicitement en encadrant la question comme un «débat», plaidant pour des changements de politiques, en comparant les pédophiles aux minorités, aux LGBT, ou en accusant ceux qui rejettent les agresseurs de bigoterie.

À titre d’exemple de propagande médiatique, le New York Times a publié un article d’opinion déclarant que la pédophilie «n’est pas un crime». L’article est rempli de pseudo-science, d’euphémismes, et d’assertions sans argument. Par exemple, il caractérise la pédophilie comme un «désordre» avec lequel «ces gens [les pédophiles] vivent».

Les gens qui veulent violer ou exploiter des enfants, sont des victimes «vivant avec» une condition qui leur est arrivée, comme s’ils ont attrapé un rhume. Ils n’ont pas le choix. Bien sûr, ce n’est pas vrai, mais encore une fois, même si cela était, il ne s’ensuit pas que ce n’est pas moralement répréhensible.

L’article insère une manchette sur des «études récentes» qui «suggèrent» que l’opinion de l’auteur est correcte. Bien entendu, aucune des études n’est citée, et les lecteurs doivent plutôt dépendre de l’interprétation vague donnée par l’auteur de leurs résultats. Ainsi, nous avons des affirmations comme celle-ci: «Les hommes atteints de pédophilie sont trois fois plus susceptibles d’être gauchers ou ambidextres, ce qui suggère fortement une cause neurologique».

L’idée implicite est que les hommes qui veulent violer ou exploiter des enfants souffrent d’une affliction, tout comme les gens diagnostiqués avec le cancer, et donc la conséquence (sans toujours être déclarée) est qu’ils ne sont pas soumis à l’évaluation morale et la honte, mais devraient être traité avec compassion.

Dans quel monde vivons-nous quand un éditorial du New York Times consacre plus d’espace à l’apologétique des pédophiles qu’à la défense des enfants ?

Beaucoup se souviennent, peut-être, que le New York Times est ce journal qui a sorti la fausse nouvelle des Armes de Destruction Massive de Saddam, et qui a défendu l’invasion illégale de l’Irak en 2003, ce qui a entraîné la mort de centaines de milliers d’enfants irakiens. « C’est de la pure propagande« , avait alors dit Noam Chomsky lors de la sortie de cette fausse nouvelle, déjà en 2003 !

Fait intéressant, on a découvert que Mark Thompson, qui est maintenant le PDG du NYT, a été attrapé en train de mentir en dissimulant une affaire impliquant un violeur d’enfants nommé Jimmy Savile. Ce Jimmy Savile mordait ses victimes et violait leurs cadavres. Jusqu’à 500 enfants auraient été victimes, alors que les boss des médias, les élites et les célébrités l’ont adoré et dissimulé ses crimes. Pour cette forme de propagande, tout ce qui est nécessaire, c’est un cadre établi à l’intérieur duquel il n’est plus mauvais de violer un enfant, mais plutôt une question qui est «en débat». Il n’y a qu’à lire ci-dessous, les déclarations des élites pédophiles françaises pour s’en convaincre.

Source : numidia-liberum.blogspot.fr


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux ( https://www.facebook.com/eveilhommelemag ) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON MENSUEL DE 5 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€9,99

tipeee.com bouton tiptéléchargé (3)

Catégories :Vidéos et Témoignages

Tagué:,

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.