Divulgation

MAJESTIC 12 : Le groupe secret le plus puissant concernant les Ovnis et les extraterrestres

La très mystérieuse organisation du Majestic 12 n’a pas d’existence officielle. Mais selon certains enquêteurs en ufologie, elle constituerait un groupe secret formé en 1947 par des scientifiques, des chefs militaires et des personnes influentes du gouvernement américain, sous l’impulsion du Président des Etats-Unis, Harry S. Truman. Des documents dont l’authenticité a été remise maintes fois en question seraient pourtant des indices majeurs de la réalité de la cellule Majestic, dont la particularité serait de collaborer avec des entités extraterrestres.

 

Roswell : le déclencheur initial

Majestic 12, Majic 12 ou MJ12, autant d’appellations pour une même cellule secrète dont les racines remonteraient à l’après-guerre et au crash d’un ovni à Roswell en juillet 1947. C’est cette année là que le 33ème président des USA, le très stratégique Harry Truman dont le mandat fut marqué par de nombreux événements historiques majeurs – les bombardements atomiques sur 2 villes japonaises, la fin de la 2ème guerre mondiale ou encore le début de la guerre froide avec l’URSS – aurait pris la décision de mettre sur pied une organisation clandestine de premier ordre. Son successeur, Dwight Eisenhower, semble avoir été mis au courant de la création du Majestic 12 puisque de nombreuses sources affirment que ce dernier aurait par la suite finalisé la formation de l’équipe durant l’année 1953. 

En juillet 1947, l’affaire Roswell aurait poussé Truman à fonder le Majestic 12 pour enquêter au cœur du phénomène ovni et apporter des réponses adaptées à la menace potentiellement élevée qu’engendrait la présence récurrente d’Aliens sur la Terre. Sous le nom de code MJ-12, des hommes issus des instances fédérales et gouvernementales, mais aussi des responsables militaires et des scientifiques de très haut niveau, auraient été choisis pour étudier dans la plus parfaite clandestinité les activités des extraterrestres, de plus en plus fréquentes et remarquées depuis la seconde guerre mondiale.

Le crash supposé d’un ovni non terrestre prés de Roswell au Nouveau-Mexique aurait alors constitué leur premier investigation ; les membres du MJ-12 auraient été chargés de récupérer les débris de l’ovni sur les lieux ainsi que les corps des entités venues de l’espace. Depuis lors, chaque épisode ovni confirmé serait suivi de très près par les experts du MJ-12, archivant chaque nouveau cas dans des dossiers classés top secret. Disposant de fonds conséquent pour mener à bien leurs missions, les hommes du MJ-12 représenteraient donc selon certains ufologues un véritables gouvernement fantôme parallèle d’une puissance considérable. La cellule du MJ-12 serait même le pilier principal sur lequel repose le secret du gouvernement américain concernant les ovnis.

Objectif : le maintien du secret

Le groupe MJ-12 serait donc composé de 12 membres occupant de très hautes fonctions et tenus au secret sur la question ovni. Les enquêteurs spécialisés qui estiment crédible l’existence de cette organisation clandestine affirment que la cellule compte régulièrement parmi ses membres le Secrétaire de la Défense américaine en poste, le directeur de la CIA et le Général de l’USAF (armée de l’air US), ainsi que quelques scientifiques parmi les plus brillants de leur génération. L’objectif premier de ces 12 hommes : étudier dans le plus grand secret toutes les manifestations liées aux ovnis et dissimuler à tout prix l’existence de créatures venues d’autres planètes.

Devant tant de mystères, plusieurs ouvrages s’intéressant à ce supposé gouvernement fantôme ont été publiées dans le monde anglo-saxon ; la cellule MJ-12 s’est alors rapidement retrouvée associée à la théorie du complot gouvernemental. Certains chercheurs indépendants désignent en conséquence le MJ-12 comme un véritable gouvernement mondial invisible, qui décide des grandes orientations de la planète, en coopération avec des extraterrestres.

Les hommes du Majestic 12 seraient ainsi rentrés en contact avec des entités exotiques et auraient initié une phase de collaboration avec les Aliens. Certaines décisions gouvernementales ayant une influence sur le plan mondial seraient ainsi décidé avec des Aliens très influents, dissimulées au grand public grâce aux nombreuses bases américaines non déclarés, dont certaines sont habitables jusqu’à plusieurs kms sous terre.

La Zone 51, c’est dans cette base militaire que serait conservée l’ovni endommagé après le crash de Roswell, ainsi que tout matériel extraterrestre récupéré par les services secrets du MJ-12.

Certains corps d’entités venus de l’espace seraient également étudiés sur place, d’autres étant maintenues en vie pour diverses expériences biologiques et génétiques se tenant dans des laboratoires prudemment construits dans les entrailles de la Terre. Quelques races Aliens supérieures logeraient également dans les entrailles de la Zone 51, décidant en collaboration avec le MJ-12 de la stratégie à adopter pour communiquer sur le sujet ovni. Des appareils expérimentaux utilisant une technologie extraterrestre sont fréquemment mentionnés par les passionnés, qui campent parfois des semaines entières à proximité de la base dans l’espoir d’apercevoir ces fameux prototypes décoller de la Zone 51.

La base de Dulce, pourrait elle aussi représenter un lieu d’habitation clandestin pour des Aliens coopérant avec les membres du MJ-12 ; elle est soupçonnée de dissimuler dans son immense complexe souterrain plusieurs niveaux accueillant des races extraterrestres. Des dizaines de sorties secrètes menant vers l’extérieur permettraient à ces occupants venus de l’espace de faire décoller et atterri en toute discrétion des ovnis de forme circulaire ou triangulaire.

Transfert de technologie et accords secrets

Restait pour les enquêteurs à s’interroger sur les motivations des deux parties à collaborer de concert. Une majorité d’experts spécule sur des échanges d’informations et de technologie entre des aliens et le MJ-12 : les membres du Majestic obtiendraient de précieux renseignements sur de nouveaux modes de propulsion interstellaire ou sur la fabrication de matériaux inédits offrant au gouvernement américain plusieurs années d’avance sur le reste du monde dans le secteur de la recherche et du développement aéronautique. 

En échange, le Majestic autoriserait certaines races ETs à se déplacer à leur guise sur l’ensemble du territoire sans être inquiétées. Pire, certains chercheurs estiment que le MJ-12 les aurait autorisé à pratiquer des mutilations sur du bétail et également des enlèvements de civils.

« Selon le courant conspirationniste de l’ufologie, le gouvernement américain aurait fait alliance avec des Aliens dans le but d’asservir la Terre et de fournir des cobayes humains. De fait, il existerait un gouvernement fantôme, extraterrestre, dirigeant les gouvernements nationaux. L’État fédéral aurait conclu un accord en 1947, à la suite de l’affaire Roswell, avec des EBE (entités biologiques extraterrestres) en échange d’un transfert de technologie. Il aurait ainsi fourni des bases souterraines et donné le droit d’enlever des citoyens américains pour leurs expériences », qui revient sur la mise en place de la conspiration pratiquée en collaboration avec des créatures non-terrestres : « les transferts de technologie auraient commencé en 1954 dans les domaines de l’informatique, de la biologie (le génome et clonage). En 1957, des fonds auraient été débloqués pour aménager les bases. À partir de cette date, les gouvernements s’assurent l’aide de scientifiques, dont les astronomes, pour nier l’existence des ovnis. Des bases souterraines sont alors implantées en Union Soviétique ainsi qu’en France et en Australie ».

Dans cette optique, le Majestic 12 représenterait l’interface invisible entre les ovnis et les responsables humains les plus haut placés de la planète, qui décident en secret des grandes orientations du monde. 

Dans les années 60, des sources plus ou moins crédibles annoncent que le directeur du MJ-12 est le patron de la CIA, mais aussi du KGB, renforcée l’influence supposée mondiale de l’organisation. La guerre froide et les risques d’un conflit nucléaire entre les États-Unis et la Russie n’auraient été d’ailleurs qu’un leurre pour détourner les populations mondiales du véritable enjeu qui se tramait alors : la mise en place d’un gouvernement occulte tout puissant, composé d’humains mais aussi d’entités extraterrestres, dont le but ultime est d’obtenir la mainmise sur le monde. Des rumeurs affirmeraient même qu’en 1962, l’aide technologique des Aliens a permis la construction d’un vaisseau spatial soviéto-américain qui se serait posé sur Mars… dès 1963 !

MJ12

La polémique des microfilms

Mais si tout ceci n’était que pure spéculation, aucun document officiel prouvant l’existence du MJ-12 n’ayant pu être proposé au public et aux médias. L’affaire Majestic bascule finalement en juin 1987, quand l’existence de documents relatifs à un groupe appelé Majestic 12 est révélée par William Moore lors du Symposium du MUFON à Washington DC. L’enquêteur indépendant présente un document de 8 pages, initialement récupéré sous la forme d’une pellicule photographique déposée dans une enveloppe au domicile de Jaime Shandera, le producteur d’une station de télévision de Los Angeles, en décembre 1984. 

Les pages top secrètes semblent confirmer l’existence du groupe MJ-12, effectivement censée coordonner les recherches et maintenir un secret absolu sur le problème des ovnis. Cette pellicule d’un modèle 35mm contient un document microfilmé datant du 18 novembre 1952, adressé au président Eisenhower. 

Le microfilm revient tout d’abord sur la genèse de la création du Majestic avec le crash de Roswell : 

«  Le 24 juin 1947, un pilote civil volant au-dessus des Cascades Mountains dans l’État de Washington observait 9 aéronefs en forme de disque volant en formation à une très grande vitesse. Bien que ce ne soit pas la première observation connue de ce type d’objets, ce fut la première à monopoliser une aussi grande attention dans les médias publics. Des centaines de rapports d’observation d’objets similaires suivirent. Beaucoup d’entre eux émanaient de sources militaires hautement crédibles. Ces rapports résultaient d’efforts indépendants poursuivis par divers services militaires pour établir la nature de ces objets dans l’intérêt de la défense nationale.

Un grand nombre de témoins furent entendus et il y eut beaucoup de tentatives vaines d’utilisation d’avions pour poursuivre en vol ces disques dont beaucoup attestaient la réalité. Malgré ces efforts, aucun indice substantiel n’avait été recueilli avant qu’un fermier local ne rapporte le crash d’un de ces disques dans une région reculée du Nouveau-Mexique, située environ à 120 kms au nord-ouest de la base aérienne de Roswell. Le 7 juillet 1947, une opération secrète fut montée pour assurer la récupération des débris de l’engin en vue d’une étude scientifique. Au cours de l’opération, une expédition de reconnaissance fit la découverte de 4 petits humanoïdes ayant été apparemment éjectés du vaisseau avant qu’il ne s’écrase. Ceux-ci étaient tombés à terre à environ 3,2 kms du site du crash.

Les 4 étaient morts et sérieusement décomposés du fait de l’action des prédateurs et de l’exposition aux intempéries durant environ une semaine avant qu’ils ne soient découverts. Une équipe spéciale de scientifiques fut chargée d’emmener les corps afin de les étudier. Les débris de l’épave furent acheminés en divers endroits. Les témoins civils et militaires de la région furent débridés et il fut donné à de nouveaux reporters une version de l’histoire selon laquelle l’objet n’était qu’un ballon météo expérimentale mal guidé. Une analyse des 4 corps fut menée par le Dr Bronk. La tentative de conclusion de ce groupe fut que quoique ces créatures furent d’apparence proche de l’humain, les processus biologiques et d’évolution responsables de leur développement étaient apparemment complètement digérants de ceux observés ou postulés chez l’Homo sapiens.

L’équipe du Dr Bronk suggéra le terme d’Entités Biologiques Extraterrestres ou EBE et l’adopta comme le terme standard de référence pour ces créatures avant qu’une désignation plus définitive ne vienne un jour à être désignée. Comme il était virtuellement certain que cet aéronef n’était pas originaire d’aucun pays de la Terre, de considérables spéculations furent concentrées autour de la question de leur point d’origine et des moyens utilisés pour parcourir de telles distances. Mars était et demeurait une possibilité, quoique certains scientifiques, comme le Dr Menzel, affirmait que nous avions vraisemblablement affaire à des êtres issus d’un autre système solaire. De nombreux exemples de ce qui apparut comme une forme d’écriture, furent retrouvés parmi les débris. Les efforts fournis pour les déchiffrer se révélèrent vains. Également vains furent les efforts déployés pour déterminer la méthode de propulsion ou la nature du mode de transmission de la source d’énergie du vaisseau ».

Des preuves à l’authenticité douteuse

Toujours d’après Moore, les documents microfilmés évoquent le crash d’un autre ovni d’origine et de conception extraterrestre. Devant la recrudescence des apparitions inexpliqués pouvant provoquer la panique, le MJ-12 aurait décidé d’imposer une culture du secret absolu concernant la présence d’intelligences extraterrestre sur notre planète : 

« Le 6 décembre 1950, un second ovni, heurta la terre à une grande vitesse dans la région de El Indio Guerrero, à la frontière entre le Texas et le Mexique, après avoir suivi une longue trajectoire au travers de l’atmosphère. Avant qu’une équipe de chercheurs ne soit parvenue sur les lieux, ce qu’il restait de l’objet avait été complètement incinéré. Le plus de matériel qu’il fut possible de récolter, fut acheminé pour études jusqu’aux installations de Sandia au Nouveau-Mexique. Les implications sur la sécurité nationale sont d’une importance continue, en ce qui concerne les motivations et les intentions de ces visiteurs qui demeurent inconnus.

De surcroît, une recrudescence dans l’activité de surveillance de ces vaisseaux commença en mai, continuant tout l’automne de cette année et laissant à penser que de nouveaux développements étaient imminents. C’est pour ces raisons, aussi bien pour d’évidentes considérations internationales et technologique, que pour le besoin suprême d’éviter à tout prix la panique du public, que le groupe MJ-12 décidé de maintenir les plus strictes précautions de sécurité, sans interruptions au cours des différentes administrations. »

Reste que les fameux documents révélés par Moore ont officiellement déclarés comme « comportements frauduleux » par le FBI après une enquête détaillée. Bien sûr, les conspirationnistes expliquent que les conclusions du FBI étaient inévitable… étant donné que cette agence fédérale fait également partie du complot ! Mais la crédibilité des documents subit une nouvelle attaque lorsque des ufologues eux-mêmes remirent en cause leur authenticité ; des chercheurs ont ainsi réussi à démontrer qu’une des pages du microfilm, un mémo signé du président Truman datant du 24 septembre 1947 autorisant la création de la cellule Majestic 12 est un trucage effectué à partir d’une vraie signature du président et d’un faux mémorandum. En 1993, d’autres documents provenant d’une source anonyme seront également critiqués par la communauté ufologique, peu convaincue par ces nouvelles preuves de l’existence d’un gouvernement fantôme mis au point par le MJ-12. 

La plus grande suspicion est donc de mise dès lors qu’il s’agit d’étudier de soi-disant documents top secret émanant de l’organisation clandestine.

Fantasme ou réel complot mondial ?

Depuis les années 2000, le MJ-12 fait encore parler de lui dans certains cercles spécialisés, mais l’histoire a pris une tournure différente et plus inquiétante encore : les représentants humains appartenant à cette cellule secrète auraient décidé de ne plus cautionner les enlèvements et autres crimes commis par les Aliens et seraient donc en guerre contre leurs anciens alliés extraterrestres.

La fin de la collaboration entre les Aliens et le MJ-12 auraient donc engendré de nouvelles tensions interplanétaires constituant une menace sérieuse pour l’humanité. En définitive, il est bien délicat de préjuger de l’existence réelle de l’organisation gouvernementale du MJ-12. Soit le secret a été parfaitement respecté et les membres de la cellule oeuvrent depuis plus d’un demi siècle à maintenir le silence sur le phénomène ovni, soit le MJ-12 n’est qu’un fantasme d’ufologue dont la légende perdure encore de nos jours.

Source : Maxime Bondel, dans Aliens Magazine

Majestic-12-Documents-Are-Real-Wikileaks-Stratfor-UFO-Files-Alien-UFO-Sightings


Une menace extraterrestre.

Une organisation Top Secret. Un gouvernement au sein d’un gouvernement. Les États-Unis ont-ils pris contact avec des extraterrestres ? Les experts pensent que oui. Et une organisation ultra top secrète qui tire les ficelles. Ils fonctionnent dans l’ombre, gardant même le plus haut niveau de gouvernement dans le noir au sujet de leurs actions. On dit qu’ils contrôlent toutes les informations sur les ovnis, mais cette puissante organisation représente-t-elle une menace encore plus grande pour le futur de l’humanité? Préparez-vous pour l’histoire inédite de Majestic 12.

afficher-les-sous-titres-1

Activer les sous-titres

 


Une zone tampon s’installa donc entre le président et l’information. Si jamais des fuites venaient à divulguer le véritable état des choses, le président serait donc automatiquement couvert par sa méconnaissance des faits et se trouverait ainsi à l’abri de toute accusation. Mais, avec les années, ce tampon servit à tenir les présidents successifs dans l’ignorance la plus complète au sujet de la présence extranéenne ou, tout au moins, permit au gouvernement secret et aux agences de renseignements de filtrer les informations qu’ils voulaient bien leur transmettre. NSC 10/2 établit un comité d’étude formé de sommités scientifiques qui se réunissaient en secret. Ce comité ne fut pas appelé MJ-12. Les grandes lignes de ses fonctions furent stipulées dans NSC 10/5, un autre mémo de la série NSC dont les ordres secrets préparèrent la venue en scène de MJ-12 quatre ans plus tard.

James Forrestal, le secrétaire à la Défense, commença à s’opposer au maintien du secret. Son grand idéalisme et sa ferveur religieuse l’amenèrent à pencher en faveur d’une diffusion publique de l’information. James Forrestal était aussi l’un des premiers kidnappés connus. Dès qu’il eut parlé du problème extranéen aux leaders de l’Opposition et à ceux du Congrès, Truman exigea sa démission. Forrestal exprima à plusieurs personnes ses craintes à cet égard ainsi que son sentiment d’être surveillé. Il avait raison mais les autres ne connaissaient pas ces faits. Aussi interprétèrent-ils ses inquiétudes comme de la paranoïa. On prétendit plus tard qu’il souffrait de troubles mentaux. Il avait été interné au Centre médical de la Marine à Bethesda, bien que l’administration n’en avait pas le pouvoir.

En réalité, Forrestal avait été interné pour être isolé et discrédité parce que l’on craignait qu’il n’ébruite la chose. Il n’était pas permis à sa famille et à ses amis de le voir. Finalement, le 21 mai 1949, le frère de Forrestal pris une décision fatidique. Il informa les autorités qu’il avait l’intention d’enlever James de Bethesda le 22 mai. C’est pourquoi, tôt le matin du 22 mai 1949, des agents de la CIA se rendirent à sa chambre au seizième étage, nouèrent le coin d’un drap autour de son cou, en attachèrent l’autre bout au plafonnier et le jetèrent par la fenêtre. Le drap se déchira et Forrestal plongea dans la mort, devenant l’une des premières victimes de la conspiration du silence. Les carnets secrets de James Forrestal ont été confisqués par la CIA et ont été conservés à la Maison Blanche durant plusieurs années. Sous la pression du public, les carnets ont été finalement réécrits et publiés dans une version aseptisée. L’information des véritables carnets a été plus tard fournie par la CIA sous la forme d’un livre à un agent qui l’a publiée sous la forme d’une fiction. Le nom de l’agent est Whitley Strieber et le livre est Majestic.

Eisenhower comprit qu’il lui faudrait s’attaquer au problème extranéen et arriver à le résoudre seul, sans devoir le révéler au Congrès. C’est pourquoi, au début de 1953, le nouveau président se tourna vers Nelson Rockefeller, son ami et collègue au Conseil des relations étrangères, et lui confia la tâche d’ébaucher la structure d’une section secrète qui aurait pour mission de superviser l’ensemble des intervenants reliés au phénomène extranéen. C’est ainsi que fut conçue l’idée de MJ-12, qui allait prendre corps un an plus tard.

Le président Eisenhower rencontra donc personnellement les aliénigènes et un pacte officiel fut signé par les deux chefs d’Etat au nom de leurs nations respectives. L’entente stipulait qu’aucune des deux parties ne devait s’immiscer dans les affaires de l’autre. En échange de notre engagement à préserver le secret de leur présence, ils étaient prêts à nous fournir de la technologie de pointe et à aider à l’avancement de notre science. Ils ne signeraient de traités avec aucune autre nation terrestre. Sur une base périodique et limitée, ils pourraient enlever des êtres humains pour des raisons de recherche médicale et d’étude de notre développement, à la condition expresse que ces sujets ne souffrent d’aucun préjudice et soient ramenés à leur point d’enlèvement sans garder le moindre souvenir de ces incidents. De plus, selon un calendrier fixe, les responsables extranéens devraient fournir à Majesty douze une liste de toutes les personnes contactées ou kidnappées.

Majesty douze est composé de 19 membres. La première règle de Majesty douze était qu’aucun ordre ne pouvait être donné et qu’aucune décision ne pouvait être prise sans un vote majoritaire de ses douze plus hauts personnages, donc Majorité douze. Les ordres édictés par Majesty douze sont devenus connus en tant que directives de Majorité douze. Le groupe se composa donc, au fil des années, d’officiers haut gradés, de directeurs et hauts fonctionnaires du Conseil des relations étrangères et s’accrut plus tard de membres de la commission trilatérale. Parmi eux se trouvaient George Dean, George Bush et Zbigniew Brzezinski. Au nombre des «Mages» les plus important et les plus influents, on comptait John McCloy, Robert Lovett, Averell Harriman, Charles Bohlen, George Kennan et Dean Acheson, dont les politiques allaient se poursuivre jusque vers la fin des années 70. Il est intéressant de noter que le président Eisenhower de même que les six premiers membres de Majesty douze issus du gouvernement, étaient aussi membres du Conseil des relations étrangères. Ceci a donné le contrôle de l’un des groupes les plus secrets et les plus puissants dans le gouvernement à un club d’intérêt spécial qui était lui-même contrôle par les Illuminati.

Extrait tiré du livre de Milton William Cooper : Le Gouvernement Secret

http://marsrecords.free.fr/site/documents/mj12-le_gouvernement_secert-william_milton_cooper.pdf

 


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’imageci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON MENSUEL DE 5 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€9,99

tipeee.com bouton tiptéléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.