Changements Cosmiques et Sciences Spirituelles

Les scientifiques découvrent que le cœur et le cerveau réagissent aux événements futurs avant qu’ils ne se produisent

heartbrain

 

La précognition est-elle réelle ? De nombreux exemples donnent à penser que oui, c’est le cas. Le programme d’observation à distance mené par la CIA en collaboration avec l’Université Stanford en est un bon exemple. Après sa déclassification en 1995, ou du moins une déclassification partielle, le Département de la Défense et les personnes impliquées ont révélé un taux de réussite exceptionnellement élevé :

«Pour résumer, au fil des ans, les critiques qui ont été formulées au sujet des protocoles, le perfectionnement des méthodes et la reproduction réussie de ce type d’observation à distance dans des laboratoires indépendants ont permis d’obtenir de nombreuses preuves scientifiques de la réalité du phénomène de l’observation à distance. Le développement de cette capacité au SRI a évolué au point où le personnel de l’ICA en visite qui n’avait jamais été exposé à de tels concepts a obtenu de bons résultats dans des conditions de laboratoire contrôlées, ce qui ajoute à la force de ces résultats.» (source)

Le plus fort ? Une partie du visionnage à distance consiste à observer les événements futurs ainsi que ceux qui se sont produits dans le passé.

Ce n’est pas seulement au sein du ministère de la Défense que nous trouvons ce genre de choses, mais il y a aussi beaucoup de données scientifiques qui émergent sur ce sujet.

Par exemple, une étude (méta-analyse) publiée dans la revue «Frontiers in Human Neuroscience» intitulée «Predicting the unpredictable : critical analysis and practical implications of predictive anticipatory activity» a examiné un certain nombre d’expériences sur ce phénomène menées par plusieurs laboratoires différents. Ces expériences indiquent que le corps humain est capable de détecter des stimuli délivrés au hasard 1 à 10 secondes à l’avance. En d’autres termes, le corps humain semble connaître un événement et réagit à l’événement avant qu’il ne se produise. Ce qui se produit dans le corps humain avant ces événements sont des changements physiologiques qui sont mesurés en ce qui concerne le système cardio-pulmonaire, la peau et le système nerveux.

Il y a quelques années, le scientifique en chef de l’Institut des sciences nucléaires, le Dr Dean Radin, a rendu visite aux scientifiques du HearthMath Institute et leur a fait part des résultats d’une de ses études. Radin est également l’un des nombreux scientifiques qui ont rédigé l’article ci-dessus. Ces études, comme nous l’avons mentionné plus haut, ont suivi le système nerveux autonome, les changements physiologiques, etc.

Les scientifiques du HearthMath Institute ont ajouté d’autres protocoles, dont la mesure des ondes cérébrales (EEG), de l’activité électrique (ECG) de leur cœur et de la variabilité de leur fréquence cardiaque (VRC).

Comme l’explique HearthMath Institute :

«Vingt-six adultes ayant de l’expérience dans l’utilisation des techniques HeartMath et qui pouvaient maintenir un état de cohérence cardiaque ont complété deux séries de protocoles d’étude à environ deux semaines d’intervalle. La moitié des participants ont complété les protocoles après avoir atteint intentionnellement un état de cohérence cardiaque pendant 10 minutes. L’autre moitié a effectué les mêmes procédures sans d’abord atteindre la cohérence cardiaque. Ensuite, ils ont inversé le processus pour la deuxième ronde de surveillance, le premier groupe ne devenant pas cohérent avant d’avoir terminé les protocoles et le deuxième groupe devenant cohérent avant. Il s’agissait de vérifier si la cohérence cardiaque affectait les résultats de l’expérience.

On a dit aux participants que le but de l’étude était de tester les réactions de stress et qu’ils ne connaissaient pas son but réel. (Cette pratique répond aux normes du tableau d’examen institutionnel.) Chaque participant s’est assis devant un ordinateur et a reçu l’ordre de cliquer sur une souris lorsqu’il était prêt à commencer.

L’écran est resté vide pendant six secondes. Les données physiologiques du participant ont été enregistrées par un logiciel spécial, puis, une par une, une série de 45 images a été affichée à l’écran. Chaque image, affichée pendant 3 secondes, évoquait soit une forte réaction émotionnelle, soit un état de calme. Après chaque image, l’écran est resté vide pendant 10 secondes. Les participants ont répété ce processus pour l’ensemble des 45 images, dont 30 étaient connues pour évoquer une réponse calme et 15 une réponse émotionnelle forte.»

Les résultats :

Les résultats de l’expérience ont été pour le moins fascinants. Le cerveau et le cœur des participants ont réagi à l’information sur la qualité émotionnelle des images avant que l’ordinateur ne les affiche (sélection aléatoire). Cela signifie que le cœur et le cerveau réagissaient tous deux aux événements futurs. Les résultats indiquent que les réponses se sont produites, en moyenne, 4,8 secondes avant que l’ordinateur ne sélectionne les images.

Les données montrant que le cœur recevait l’information avant le cerveau étaient peut-être encore plus profondes. «Il est d’abord enregistré à partir du cœur, explique Rollin McCraty, puis jusqu’au cerveau (cortex émotionnel et préfrontal), où l’on peut logiquement faire le lien entre ce que nous ressentons, puis enfin jusqu’au ventre (ou lorsque quelque chose se met à bouger)».

Une autre étude importante (méta-analyse) publiée dans le «Journal of Parapsychology» par Charles Honorton et Diane C. Ferrari en 1989 a examiné plusieurs études publiées entre 1935 et 1987. Les études portaient sur les tentatives des individus de prédire « l’identité des stimuli cibles choisis au hasard sur des intervalles allant de plusieurs centaines de millions de secondes à un an après les réponses des individus ». Ces auteurs ont examiné plus de 300 études menées par plus de 60 auteurs, utilisant environ 2 millions d’essais individuels menés par plus de 50 000 personnes. (source)

«Elle conclut que leur analyse des expériences de précognition  » confirme l’existence d’un effet de précognition faible mais très significatif « . L’effet semble pouvoir se répéter ; 40 chercheurs ont signalé des résultats significatifs en utilisant une variété de paradigmes méthodologiques et de populations de sujets. L’effet de précognition n’est pas simplement un écart inexpliqué par rapport à une base théorique aléatoire, mais plutôt un effet qui varie en fonction de facteurs connus pour influencer des aspects plus familiers de la performance humaine.» (source)

Conclusions : 

«Il semble y avoir une profonde inquiétude que tout le domaine soit terni par l’étude d’un phénomène qui est teinté par son association avec la superstition, le spiritisme et la magie. Se protéger contre cette possibilité semble parfois plus important que d’encourager l’exploration scientifique ou de protéger la liberté académique. Mais cela est peut-être en train de changer.» – Cassandra Vieten, PhD et présidente-directrice générale de l’Institut des sciences noétiques (source)

Nous vivons à une époque où de nouvelles informations et de nouvelles preuves émergent constamment, remettant en question ce que nous pensions être réel ou ce que nous pensons savoir sur nous-mêmes en tant qu’êtres humains. Il vaut mieux garder l’esprit ouvert car il y a des aspects de nous-mêmes et de notre conscience qui restent encore à (re)découvrir. Peut-être que si nous apprenons et grandissons à partir de ces études, elles peuvent nous aider à nous améliorer nous-mêmes et à améliorer les autres.

Source : https://www.collective-evolution.com/2019/10/15/scientists-discover-that-the-heart-brain-respond-to-future-events-before-they-happen/ / http://www.deanradin.com/FOC2014/Radin2004Presentiment.pdf / https://www.heartmath.org/articles-of-the-heart/a-deeper-view-of-intuition/?fbclid=IwAR20L_aJn0iqC3zAXfJU3Lpz5oDiOxAiP5uB56zRkI9494RYvCd0vkDsVzE / https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnhum.2014.00146/full / https://pdfs.semanticscholar.org/5326/d58231f3d0080249d82d830061c116bf7931.pdf et https://noetic.org/science/when-skeptics-face-the-evidence/

Traduction : ExoPortail

https://exoportail.com/les-scientifiques-decouvrent-que-le-coeur-et-le-cerveau-reagissent-aux-evenements-futurs-avant-quils-ne-se-produisent/


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

anime (95)CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON MENSUEL DE 5 EUROS (Annulable à tout moment) GRATITUDE A TOUSanime (62)

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€9,99

tipeee.com bouton tiptéléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.