Loi de UN / Le Principe de Q'uo

Le Libre Arbitre selon la Loi de UN

LE LIBRE ARBITRE

PRINCIPE DE UN : LE LIBRE ARBITRE

Q Comme je le comprends, la première distorsion de l’infini intelligent est la distorsion de ce que nous appelons le libre arbitre. Pouvez-vous me donner une définition de cette distorsion ?

R Dans cette distorsion du Principe de Un, il est reconnu que le Créateur veut se connaître lui-même.

Q Dans ce que vous avez transmis hier, vous avez mentionné que la première distorsion était la distorsion du libre arbitre. Est-ce qu’il y a une séquence dans les distorsions du Principe de Un : première, deuxième et troisième distorsions ?

R Seulement jusqu’à un certain point, qui n’est pas éloigné du tout. Après ce point, les distorsions sont égales entre elles dans leur multiplicité. La première distorsion : le libre arbitre, trouve la focalisation. Ceci est la deuxième distorsion, connue de vous comme le Logos, le Principe Créateur ou Amour. Cette énergie intelligente crée donc une distorsion connue comme étant la Lumière. De ces trois distorsions proviennent beaucoup, beaucoup de hiérarchies de distorsions, chacune ayant ses propres paradoxes à synthétiser, aucune n’étant plus importante que l’autre.

Q Fondamentalement, je dirais qu’enfreindre le libre arbitre d’une autre entité serait la chose essentielle à ne jamais faire sous le Principe de Un. Pouvez-vous citer une autre transgression du Principe de Un que cette règle de base ?

R À mesure qu’on progresse depuis la distorsion primale du libre arbitre, on avance vers la compréhension des points focaux d’énergie intelligente qui ont créé les discernements ou les voies d’un complexe mental/corps/esprit particulier dans son environnement, tant celui que vous appelleriez naturel que celui que vous appelleriez issu de l’homme. Dès lors, les distorsions à éviter sont celles qui ne prennent pas en considération les distorsions du foyer d’énergie d’amour/lumière ou, dirions- nous, le Logos de cette sphère ou densité particulière. Elles incluent le manque de compréhension des besoins de l’environnement naturel, des besoins du complexe mental/corps/esprit d’autrui. Ceux-ci sont nombreux, étant donné les diverses distorsions des complexes issus de l’homme dans lesquels le discernement et la prise de conscience des entités elles-mêmes ont choisi une voie d’utilisation des énergies disponibles.

Dès lors, ce qui serait une distorsion impropre pour une entité est approprié pour une autre. Nous pouvons suggérer l’effort de devenir conscient d’autrui comme étant soi et donc agir selon les besoins d’autrui, en comprenant à partir de l’intelligence et de la conscience d’autrui. Dans de nombreux cas, cela n’implique pas la rupture de la distorsion de libre arbitre en une distorsion ou fragmentation appelée transgression. Cependant, c’est une matière délicate que d’offrir du service et la compassion, la sensibilité, ainsi qu’une aptitude à l’empathie sont utiles pour éviter les distorsions du discernement et de la prise de conscience issus de l’homme.

Le domaine, ou arène, appelé complexe sociétal est une arène dans laquelle il n’y a pas de besoins particuliers auxquels il faut satisfaire car il est de la prérogative/de l’honneur/du devoir de ceux qui se trouvent dans la sphère planétaire particulière d’agir en fonction de leur libre arbitre pour tenter de venir en aide au complexe sociétal.

Vous avez donc deux directives simples : prise de conscience de l’énergie intelligente exprimée dans la nature, prise de conscience de l’énergie intelligente exprimée dans le soi, à partager, quand cela paraît approprié, par l’entité avec le complexe sociétal et vous avez un ensemble infiniment subtil et varié de distorsions dont vous pouvez être conscients ; c’est-à-dire des distorsions par rapport au soi et aux autres ‘soi’, non pas en ce qui concerne le libre arbitre mais en ce qui concerne des relations harmonieuses et un service d’autrui tel qu’il serait le plus profitable aux autres ‘soi’.

Q Ainsi donc, l’évolution originelle a été planifiée par le Logos mais la première distorsion n’était pas étendue au produit. À un certain point, cette première distorsion a été étendue et la première polarité du service de soi a émergé. Est-ce que cela est exact et si oui, pouvez-vous me raconter l’histoire de ce processus d’émergence ?

R En préambule, je dirais que les Logos se sont toujours conçus comme offrant le libre arbitre aux sub-Logos confiés à eux. Les sub-Logos ont la liberté de ressentir et expérimenter avec conscience les expériences du corps et l’illumination de l’esprit. Ceci dit, nous en venons à votre question.

Le premier Logos à avoir instillé dans ses sub-Logos ce que vous voyez maintenant comme le libre arbitre, dans le plein sens, en est venu à cette Création à cause de la contemplation approfondie des concepts ou possibilités de conceptualisation de ce que nous avons appelé les signifiants. Le Logos a posé en principe la possibilité que le mental, le corps et l’esprit soient des complexes. Afin que le signifiant soit ce qu’il n’est pas, il doit alors lui être accordé le libre arbitre du Créateur. Cela a été mis en place par une très longue série, selon vos termes, de Logos, qui ont amélioré ou distillé cette pensée-semence. La clé était que le signifiant devienne un complexe.

Q Bien. Je présume alors que la première distorsion est ce qui motive ou permet ce blocage. Est-ce exact ?

R Nous ne voulons pas chicaner mais préférons éviter d’employer des mots comme le verbe ‘permettre’. Le libre arbitre ne ‘permet’ pas, tout comme la prédétermination ‘n’interdirait’ pas, de distorsions expérientielles. Le Principe de Confusion offre un libre accès aux énergies de chaque complexe mental/corps/esprit. Le verbe ‘permettre’ serait considéré comme péjoratif en ce sens qu’il suggère une polarité entre ‘juste’ et ‘faux’ ou ‘permis’ et ‘pas permis’. Ceci peut paraître un point insignifiant. Cependant, pour ce que nous considérons comme notre meilleure façon de penser, cela a un certain poids.

Q Est-ce qu’une analogie, pour cette situation, pourrait être que le ‘soi’ supérieur d’un individu manipule dans une certaine mesure, dirais-je, le complexe mental/corps/esprit qui est son analogue, de manière à le faire passer par les densités inférieures afin d’acquérir de l’expérience et finalement transférer cette expérience ou l’amalgamer en mi-sixième densité avec le ‘soi’ supérieur ?

R Ceci est inexact. Le ‘soi’ supérieur ne manipule pas ses ‘soi’ passés. Il protège quand cela est possible et guide quand on le lui demande mais la force du libre arbitre est la plus importante. Les contradictions apparentes entre déterminisme et libre arbitre disparaissent quand il est accepté qu’il existe une chose telle que la simultanéité véritable. Le ‘soi’ supérieur est le résultat final de tout le développement expérimenté par le complexe mental/corps/esprit jusqu’à ce point.

De cette façon, le total libre arbitre est contrebalancé de façon à ce que les individus puissent avoir une opportunité égale de choisir entre service d’autrui et service de soi. Est-ce exact ?

R C’est exact.

Q Nous avons ici, je crois, un principe très important par rapport au Principe de Un. Vous avez dit que l’attitude de l’individu est d’une importance extrême pour que l’entité d’Orion soit à même d’être effective. Voudriez-vous, s’il vous plaît, expliquer comment fonctionne ce mécanisme par rapport au Principe de Un, pourquoi l’attitude de l’entité est d’une importance extrême et pourquoi cela permet l’action de l’entité d’Orion ?

R Le Principe de Confusion ou du Libre Arbitre est d’une importance extrême dans les travaux de la Création infinie. Ce qui est pensé a autant d’intensité d’attraction pour le pôle opposé que l’intensité de l’intention ou désir.

Ainsi, ceux dont les désirs sont superficiels ou transitoires ne font l’expérience que de configurations éphémères de ce qui pourrait être appelé une circonstance magique. Il y a un tournant, un axe qui pivote à mesure que le complexe mental/corps/esprit harmonise sa volonté de service. Si cette volonté et ce désir sont d’un service à autrui, la polarité correspondante est activée. Dans la circonstance de ce groupe, il y a trois de ces volontés qui agissent comme une seule avec l’instrument dans, dirons-nous, la position centrale de fidélité au service. Cela est comme cela doit être pour l’équilibre du travail et la poursuite du contact. Dans ces travaux, notre complexe vibratoire est lui aussi pointé et notre volonté de servir est aussi d’un certain degré de pureté. Cela a créé l’attraction de l’opposé polaire dont vous faites l’expérience.

Nous pouvons noter qu’une telle configuration de libre arbitre, pointée sur le service d’autrui, a aussi le potentiel de mobiliser une grande masse de force lumineuse. Cette force lumineuse positive opère cependant, elle aussi, sous le libre arbitre et elle doit être invoquée. Sinon nous ne pourrions pas parler ainsi et ne vous guiderons pas car la nature de ce contact est telle que la pureté de votre libre arbitre doit, par-dessus toutes choses, être préservée. Ainsi, vous cheminez au travers des expériences en découvrant des inclinations qui peuvent être utiles.

Q Les entités orientées négativement qui nous contactent, nous et d’autres, sur cette planète sont limitées par la première distorsion. Elles ont manifestement été limitées par le rituel de bannissement qui vient d’être accompli. Pourriez-vous décrire, par rapport au libre arbitre, comment elles se limitent pour pouvoir travailler dans la première distorsion et comment fonctionne le rituel de bannissement en lui-même ?

R Cette question a plusieurs parties. Premièrement, ceux qui sont de polarité négative n’agissent pas par rapport au libre arbitre, à moins que cela ne soit nécessaire. Ils s’invitent d’eux-mêmes et transgressent à chaque fois que cela leur est possible.

Deuxièmement, ils sont limités par le grand Principe de Confusion en ce sens que, pour la plupart, ils sont incapables d’entrer dans cette sphère planétaire d’influence et ne sont capables d’utiliser les fenêtres de distorsion de temps/espace qu’à condition qu’il y ait un certain appel pour équilibrer l’appel positif. Une fois qu’ils sont ici, leur désir est la conquête.

Troisièmement, dans le cas de l’enlèvement permanent de cet instrument de l’espace/temps, il est nécessaire de permettre à l’instrument de quitter de son plein gré son complexe physique de rayon jaune. Une duperie a donc été tentée.

Le recours à la production de formes de lumière doit permettre à de telles entités de découvrir un mur qu’elle ne peuvent pas pénétrer. Ceci est dû aux complexes énergétiques des êtres de lumière et aspects du Créateur infini unique invoqués et évoqués lors de la mise en place du mur de lumière.

Q Bien. Alors, comment est-ce que cette entité de cinquième densité procède pour ce travail, depuis le tout début, quand elle est avertie du fait que nous existons ?

R L’entité prend conscience d’une puissance. Cette puissance a la capacité de dynamiser ceux qui peuvent être disponibles pour la moisson. Cette entité est désireuse de neutraliser cette source de puissance. Elle envoie ses légions. Des tentations sont offertes. Elles sont ignorées ou rejetées. La source de puissance persiste et améliore en fait ses connexions internes d’harmonie et d’amour du service.

L’entité détermine qu’elle doit essayer la neutralisation. Au moyen de la projection, elle entre dans l’environnement de cette source de puissance. Elle évalue la situation. Elle est liée par la première distorsion mais peut profiter de toute distorsion du libre arbitre. Le libre arbitre, les distorsions pré-incarnation de l’instrument par rapport au véhicule physique, paraissent la cible la plus prometteuse. Toute distorsion éloignant du service d’autrui est également appropriée.

Quand l’instrument quitte son véhicule physique, elle le fait librement. De la sorte, le déplacement du complexe mental/corps/esprit de l’instrument n’est pas une violation de son libre arbitre si elle suit librement l’entité. Voilà le procédé.

Nous sommes conscients de votre désir pressant de savoir comment devenir imperméables, en tant que groupe, à des influences comme celle-ci. Les procédés que vous recherchez concernent votre libre choix. Vous êtes conscients des principes du travail de magie. Nous ne pouvons pas parler pour conseiller mais seulement pour suggérer, comme nous l’avons déjà fait, qu’il serait approprié pour ce groupe de s’embarquer dans une telle voie en tant que groupe mais non pas individuellement, pour des raisons évidentes.

Q Vous avez dit que la négativité pure agit comme un puits de gravité qui attire tout à lui. Je me demande si la positivité pure a le même effet. Pouvez-vous répondre à cela, s’il vous plaît ?

R Cela est inexact. La positivité a un effet beaucoup plus faible à cause du fort élément de reconnaissance du libre arbitre dans toute positivité qui approche de la pureté. Ainsi donc, bien qu’une entité orientée négativement puisse avoir du mal à se polariser négativement parmi une telle résonance d’harmonie, cela ne lui sera pas impossible.

Par ailleurs, la polarisation négative n’accepte pas le concept du libre arbitre d’autrui. Dès lors, dans un complexe sociétal dont la négativité approche de la pureté, la traction exercée sur autrui est constante. L’entité orientée positivement qui se trouverait dans une telle situation désirerait que les autres ‘soi’ disposent de leur libre arbitre et se trouverait donc ainsi dépourvue de sa capacité d’exercer son propre libre arbitre car le libre arbitre des entités orientées négativement se fixe sur la conquête.

Q Bon. Pour être sûr que je vous comprends bien : avant le changement et l’attribution du libre arbitre et, pour être spécifique, à la fin de la quatrième densité, le potentiel magique au moment où il n’y avait que de la polarisation service d’autrui était bien plus grand à la fin de la quatrième densité qu’à la fin de la quatrième densité d’immédiatement après la séparation des polarisations et l’attribution du libre arbitre. Est-ce exact ?

R L’aptitude magique est l’aptitude à utiliser consciemment ce qui est appelé l’inconscient. Dès lors, il y a eu aptitude maximale avant l’innovation du libre arbitre des sub-Logos.

Q Une observation du travail en lui-même par une autre entité me semble limiter en partie le libre arbitre, en ce sens qu’un événement qui semblerait magique aurait lieu en résultat du travail d’un adepte. Cela pourrait être étendu à tout phénomène autre que normal ou acceptable. Pourriez-vous parler de ce paradoxe qui est un problème immédiat pour quiconque s’occupe à guérir ?

R Nous sommes d’humbles messagers du Principe de Un. Pour nous, il n’y a pas de paradoxes. Les travaux qui semblent magiques et dès lors qui semblent transgresser le libre arbitre ne le font pas en fait car les distorsions de la perception sont aussi nombreuses que les témoins et chaque témoin voit ce qu’il désire voir. Il n’y a transgression du libre arbitre, dans une telle circonstance, que si l’entité qui accomplit le travail attribue la paternité de l’événement à lui-même ou à ses propres talents. Quiconque déclare qu’aucun travail ne vient de lui mais passe à travers lui n’enfreint pas le libre arbitre.

Q Cela paraît un stade de développement soigneusement planifié ou conçu. Pouvez-vous me dire quelque chose de l’origine de ce plan ou de son développement ?

R Nous retournons à nos informations précédentes. Considérez et souvenez-vous de la discussion du Logos. Avec la distorsion primale du libre arbitre, chaque galaxie a développé son propre Logos. Ce Logos a un libre arbitre complet pour déterminer les voies de l’énergie intelligente qui suscitent les leçons de chacune des densités selon les conditions des sphères planétaires et des corps solaires.

Q Je comprends que le Logos n’a pas planifié l’effet de réchauffement pour notre transition de la troisième densité vers la quatrième. Est-ce exact ?

R C’est exact, à l’exception de la circonstance du libre arbitre qui, naturellement, est planifié par le Logos puisqu’en Lui-même et par Lui-même il est une créature de libre arbitre. Dans ce climat, une infinité d’événements ou conditions peuvent se produire. On ne peut pas dire qu’ils sont planifiés par le Logos mais on peut dire qu’ils sont librement permis.

Q Troisième énoncé : tout comme le libre arbitre puise dans l’infini intelligent qui émet de l’énergie intelligente qui ensuite se focalise et crée les densités de cette octave d’expérience, ainsi le Potentialisateur du Mental utilise sa connexion avec l’énergie intelligente pour capter ou potentialiser la Matrice du Mental qui émet le Catalyseur du Mental. Est-ce exact ?

R Cela est sensé mais confus. La Matrice du Mental est ce qui entre en contact, tout comme la phase cinétique de l’infini intelligent cherche, par le libre arbitre, à entrer en contact avec le Logos ou, dans le cas du complexe mental/corps/esprit, avec le sub-sub-Logos qui est l’essence potentialisée, en plein libre arbitre, du complexe mental/corps/esprit ; avec l’infini intelligent, l’Amour,et tout ce qui résulte de ce Logos ; avec la Matrice ou, disons, le ‘soi’ conscient en attente dans chaque entité, l’Amour ou le sub-sub-Logos faisant pulser au travers du libre arbitre toutes les choses qui peuvent enrichir l’expérience du Créateur par le Créateur.

C’est véritablement ainsi que les tendances des potentiels d’un complexe mental/corps/esprit font que les catalyseurs de cette entité sont uniques et forment un ensemble cohérent qui ressemble à la danse en mouvement, qui forme une tapisserie en mouvement, à personnages multiples.

Q Alors, il y a des croisés d’Orion venus sur cette planète-ci dans un but de contrôle du mental. Comment font-ils cela ?

R Comme tous, ils suivent le Principe de Un en respectant le libre arbitre. Contact est pris avec ceux qui appellent. Ensuite, il y a ceux qui se trouvent sur la sphère planétaire, quasiment comme vous le feriez vous, pour répandre les attitudes et la philosophie de leur compréhension particulière du Principe de Un qui est le service de soi. Ils deviennent une élite. Par l’intermédiaire de celle-ci, ils s’efforcent de créer des conditions dans lesquelles le restant des entités de la planète sont asservies par leur libre arbitre.

Q J’ai une question concernant ce que j’appelle la publicité de la Confédération. Elle a trait au libre arbitre. Comme je le comprends, certains contacts ont été autorisés par la Confédération mais il y a limitation due au libre arbitre de ceux qui ne sont pas orientés de manière à vouloir un contact. De nombreuses personnes sur notre planète veulent ce matériau mais, même si nous le diffusons, beaucoup ne seront pas conscients de sa disponibilité. Existe-t-il une possibilité de créer un effet de ce que j’appellerais « publicité », ou bien ceci va-t-il à l’encontre du principe du libre arbitre ?

R Considérez, si vous voulez, le chemin qu’a pris votre complexe d’expérience de vie. Considérez les coïncidences et circonstances étranges par lesquelles une chose en a entraîné une autre. Considérez bien cela.

Chaque entité recevra l’opportunité dont elle a besoin. Cette existence-source d’informations n’a pas d’utilité dans le complexe d’expérience de vie de chacun de ceux, parmi vos peuples, qui cherchent. Ainsi, la publicité est générale et non pas destinée à indiquer la recherche d’un matériau en particulier mais seulement à suggérer l’aspect nouménal de l’illusion.

Q De nombreux ‘évangélistes’, comme on les appelle dans notre société, ont actuellement un grand désir, une très grande volonté et probablement une forte polarité mais il me semble que, dans de nombreux cas, il y a un manque de prise de conscience, ce qui crée un travail peu efficace dans le sens magique. Mon analyse est-elle correcte ?

R Elle est partiellement correcte. Quand on examine la polarité d’un travail du service d’autrui, le libre arbitre doit être vu comme prédominant. Les entités dont vous parlez tentent de générer des changements positifs dans la conscience, tout en faisant obstacle au libre arbitre. Cela provoque un blocage de la nature magique du travail, sauf dans les cas où une entité désire librement accepter le travail de l’évangéliste, comme vous l’avez appelé.

Q Alors, ce que vous voulez dire, c’est que le système stellaire lenticulaire que nous nommons une galaxie, dans laquelle nous nous trouvons nous-mêmes en même temps qu’environ 250 milliards d’autres Soleils pareils au nôtre, a été créé par un seul Logos. Est-ce exact ?

R Cela est exact.

Q Puisqu’il y a de nombreuses portions individualisées de conscience dans cette galaxie lenticulaire, est-ce que ce Logos l’a ensuite subdivisé en davantage d’individualisations de conscience pour créer ces consciences ?

R Vous êtes perspicace. Ceci est également exact, bien qu’apparemment paradoxal.

Q Pouvez-vous me dire ce que vous entendez par ‘apparemment paradoxal’ ?

R Il semblerait que, si un Logos crée les moyens d’énergie intelligente pour un vaste système, il n’y aurait pas de nécessité ou de possibilité de davantage de différenciation en sub-Logos. Cependant, dans certaines limites, c’est précisément le cas et il est perspicace que cela ait été vu.

Q Merci. Je vais appeler la galaxie lenticulaire dans laquelle nous nous trouvons ‘la grande galaxie’, simplement pour que nous ne nous perdions pas dans nos termes. Est-ce que toute la conscience dans sa forme individualisée qui passe dans ce que nous appelons la grande galaxie commence et passe par toutes les densités dans l’ordre un-deux-trois-quatre-cinq-six-sept et huit ou bien est-ce que certains commencent plus haut dans le rang, en sorte qu’il y a toujours un mélange de conscience intelligente dans la galaxie ?

R Ce qui est en dernier est plus proche de l’exactitude. Dans chaque commencement, il y a le commencement à partir de la force infinie. Le libre arbitre agit comme un catalyseur. Des êtres commencent à former les univers. La conscience commence alors à avoir le potentiel d’expérimenter. Les potentiels d’expérimentation sont créés comme une partie de l’énergie intelligente et sont fixés avant que l’expérience ne débute.

Cependant, il y a toujours, à cause du libre arbitre qui agit infiniment sur la création, de grandes variations dans les réponses initiales au potentiel de l’énergie intelligente. C’est ainsi que, presque immédiatement, les fondements de ce que nous appellerons la nature hiérarchique des êtres commence à se manifester, à mesure que certaines portions de conscience ou de prise de conscience apprennent par l’expérience d’une manière beaucoup plus efficace.

Q Nous avons les première, deuxième et troisième distorsions du Principe de Un, vues comme étant le libre arbitre, l’amour et la lumière. Ai-je raison de supposer que le coeur au centre de cette grande galaxie a commencé à se former à la troisième distorsion ? Est-ce que c’est là l’origine de notre galaxie de la Voie Lactée ?

R Dans le sens le plus basique ou téléologique, vous n’avez pas raison puisque le Créateur infini est tout ce qui est. Dans la forme-semence non distordue, vous avez raison de voir la première manifestation visible à l’oeil du complexe corps que vous habitez comme la troisième distorsion, la lumière ou, pour utiliser un terme technique, la lumière illimitée.

Q Dans ce cas, mon soi supérieur aurait un très grand avantage à savoir ce qui est nécessaire puisqu’il saurait, en ce qui me concerne, ce qui va se passer. Est-ce exact ?

R Cela est inexact, étant donné que ce serait une abrogation du libre arbitre. L’aspect du soi supérieur est conscient des leçons apprises par l’intermédiaire de la sixième densité. Le rythme de progression est assez bien compris. Les choix qui doivent être faits pour atteindre le soi supérieur tel qu’il est sont de la provenance du complexe mental/corps/esprit lui-même.

Ainsi donc, le soi supérieur est comme une carte routière sur laquelle la destination est connue ; les routes sont bien connues, ces routes étant dessinées par l’infini intelligent oeuvrant au travers de l’énergie intelligente. Cependant, l’aspect du soi supérieur ne peut programmer que les leçons et certaines limitations de prédispositions s’il le souhaite. Le reste est complètement le libre choix de chaque entité. Il y a ainsi un parfait équilibre entre le connu et l’inconnu.

Q Je voudrais demander, considérant la distorsion de libre arbitre du Principe de Un, comment les Gardiens assurent la quarantaine de Gaïa. Est-ce que cette quarantaine est dans les limites du libre arbitre ?

R Les Gardiens gardent la distorsion de libre arbitre des complexes mental/corps/esprit de troisième densité sur cette sphère planétaire. Les événements qui ont nécessité l’activation de la quarantaine interféraient avec la distorsion de libre arbitre des complexes mental/corps/esprit.

Q Je me trompe peut-être mais il me semble que ce serait du libre arbitre du groupe d’Orion, disons, d’interférer. Comment cela s’équilibre-t-il avec les informations que vous venez de donner ?

R La régulation se fait de dimension à dimension. Les tentatives faites, par ceux qu’on appelle Croisés, d’interférer avec le libre arbitre sont acceptables dans la dimension de leur compréhension. Cependant, les complexes mental/corps/esprit de cette dimension, que vous appelez troisième, forment une dimension de libre arbitre qui n’est pas capable, dirons-nous, de reconnaître complètement les distorsions vers la manipulation. Ainsi, afin d’équilibrer les variations dimensionnelles de vibrations, une quarantaine (c’est-à-dire une situation de régulation) est établie, par laquelle le libre arbitre du groupe d’Orion n’est pas arrêté mais tenu en respect. Entre temps, le troisième groupe n’est pas privé de libre choix.

Q Est-ce que les ‘fenêtres’ qui s’ouvrent de temps en temps et laissent entrer le groupe d’Orion ont quelque chose à voir avec cet équilibrage de libre arbitre ?

R Cela est exact.

Q Pouvez-vous me dire comment cela fonctionne ?

R L’analogie la plus proche serait un générateur de nombres aléatoires, dans certaines limites.

Q Quelle est la source de ce générateur de nombres aléatoires ? Est-il créé par les Gardiens pour équilibrer ce qu’ils gardent ? Ou bien la source n’est-elle pas les Gardiens ?

R Toutes les sources sont une. Cependant, nous comprenons votre demande. Le phénomène des ‘fenêtres’ est un phénomène ‘autre soi’ en provenance des Gardiens. Il fonctionne à partir des dimensions au-delà de l’espace/temps, dans ce que vous pouvez appeler la région de l’énergie intelligente. Tout comme vos cycles, ces régulations, ces rythmes, sont comme l’horloge qui sonne. Dans le cas des fenêtres, aucune des entités n’a d’horloge. C’est pourquoi cela semble aléatoire. Ce n’est pas aléatoire dans la dimension qui produit cet équilibre. C’est pourquoi nous avons dit que l’analogie est dans certaines limites.

Q Ainsi, cette régulation par des ‘fenêtres’ empêche les Gardiens de réduire leur polarisation positive s’ils éliminent totalement le contact Orion par un bouclier. Est-ce exact ?

R Ceci est partiellement exact. En fait, la régulation permet une quantité égale d’influx positif et négatif, ceci équilibré par les distorsions mental/corps/esprit du complexe social. Ainsi, dans votre sphère planétaire particulière, moins d’informations ou stimuli négatifs, comme vous diriez, sont nécessaires que des positifs, vu l’orientation plutôt négative de votre distorsion de complexe social.

Q De cette façon, le total libre arbitre est contrebalancé de façon à ce que les individus puissent avoir une opportunité égale de choisir entre service d’autrui et service de soi. Est-ce exact ?

R C’est exact.

Q Ceci est une profonde révélation, je crois, concernant le Principe du Libre Arbitre. Merci.

Voici une question mineure de plus pour illustrer ce principe : si la Confédération atterrissait sur Gaïa, ils seraient pris pour des dieux, rompant ainsi le Principe du Libre Arbitre et réduisant leur polarisation de service à tous. Je présume que la même chose se produirait si le groupe d’Orion atterrissait. Comment cela affecterait-il leur polarisation du service de soi, s’ils étaient capables d’atterrir et d’être pris pour des dieux ?

R Dans l’éventualité d’un atterrissage en masse du groupe d’Orion, l’effet de polarisation serait fortement vers une augmentation du service de soi, précisément l’opposé de l’opportunité précédente que vous avez mentionnée.

Q Si le groupe d’Orion était capable d’atterrir, est-ce que cela accentuerait leur polarisation ? Ce que j’essaie de comprendre c’est, vaut-il mieux pour eux travailler en coulisses pour faire des recrues, dirons-nous, de notre planète, la personne de notre planète allant strictement son propre chemin en utilisant le libre arbitre ou bien est-ce mieux pour le groupe d’Orion d’atterrir sur notre planète, y faire montre de pouvoirs remarquables et rallier des gens comme cela ?

R Ce premier exemple est, à long terme dirons-nous, plus salutaire pour le groupe d’Orion, en ce sens qu’il n’enfreint pas le Principe de Un en atterrissant et ainsi effectue son travail par l’intermédiaire de ceux de cette planète. Dans la deuxième circonstance, un atterrissage en masse créerait une perte de polarisation en enfreignant le libre arbitre de la planète. Cependant, ce serait prendre des risques. Si la planète était ensuite conquise et devenait une partie de l’Empire, le libre arbitre serait alors rétabli. Ceci est limité en action à cause du désir du groupe d’Orion de progresser vers le Créateur unique. Ce désir de progresser empêche le groupe de rompre le Principe de Confusion.

Bonne lecture,

N.L

https://confederationdelaliberationdegaia.wordpress.com/2018/05/22/le-libre-arbitre/


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

FAIRE UN DON PONCTUEL

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€9,99

tipeee.com bouton tiptéléchargé (3)

2 réponses »

  1. Le groupe d’Orien n’a pas une bonne stratégie. À part service de soi et service aux autres, il y a au moins une troisième voie, pas nécessairement la voie du milieu. Qui verra verra (désolé si ça sonne négatif, je crois bien que puisque les nombres récursifs existent, le lecteur devrait être capable de percevoir plus d’un point de vue à la fois, désolé si ça sonne négatif)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :