Anciennes Civilisations

Göbekli Tepe & Derinkuyu la cité souterraine…

Göbekli Tepe est un site préhistorique du Mésolithique, situé dans la province de Şanlıurfa, au sud-est de l’Anatolie, en Turquie, près de la frontière avec la Syrie. Au sud-ouest se trouve la ville de Şanlıurfa. Le toponyme turc Göbekli Tepe signifie « Colline en forme de ventre », en référence à sa forme. Le site archéologique a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2018.

Le site cumule plusieurs caractéristiques inédites à son époque et faisant l’objet de diverses interprétations :

  • le substrat est un tell (une butte artificielle) haut de 15 mètres et ayant un diamètre de 300 mètres ; il est situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est de la ville turque de Şanlıurfa (ou Urfa), l’ancienne Édesse (ou Orhay ou Erekh). Cette butte est située sur le point culminant d’une colline allongée. Le sommet de la colline est un point de vue qui permet d’observer un vaste territoire : on peut y voir les monts Taurus et Karacadağ au nord et à l’est, et, au sud, la vallée de Harran, qui s’étend jusqu’en Syrie. Seule la vue ouest est restreinte par les montagnes avoisinantes. La zone aménagée par l’homme serait de 300 à 500 m2 ;
  • les plus anciennes parties documentées dateraient du milieu du Xe millénaire av. J.-C. ce qui en ferait le plus ancien ensemble d’architecture monumentale en pierre jamais découvert.
  • ceux qui l’ont bâti étaient des chasseurs-cueilleurs, les animaux, le chien mis à part, n’étant pas encore domestiqués (toutes les représentations animales se réfèrent à des bêtes sauvages). Il a probablement fallu plusieurs centaines d’hommes pour le construire et les travaux auraient duré de trois à cinq siècles ;
  • les archéologues Selahattin Güler, Cihat Kürkçüoğlu et Mehmet Özbek dans Sıra gecesi (« L’école de la nature ») suggèrent que, sans nécessairement être sacré, le site a pu être un lieu de rencontre et de palabres entre clans, peut-être pour se répartir les territoires de cueillette et chasse, et qu’il contribua à l’émergence de l’art totémique, les représentants de chaque clan siégeant dans des enceintes circulaires autour d’un monolithe représentant leur animal-fétiche.

    Selon Klaus Schmidt, l’archéologue qui a fouillé le site de 1994 à 2014, les enceintes « symbolisent des assemblées humaines, et les pierres levées, disposées en cercle, représentent des personnages stylisés » ;

  • enfin, même si la domestication n’aura lieu que mille cinq cents ans plus tard (au Néolithique précéramique), et si les graminées récoltées sont encore de type sauvage, le site a dû, selon Klaus Schmidt, jouer un rôle important dans le passage d’une société nomade à une société sédentaire et aussi être le lieu d’une « révolution religieuse », hypothèse déjà formulée par Jacques Cauvin avant sa découverte.

Quoi qu’il en soit, la culture mégalithique à l’origine de ces constructions est encore très mal connue, et le site semblerait avoir été abandonné vers 8 000 av. J.-C., puis volontairement enfoui au Néolithique précéramique, lors de la domestication. À noter que de manière générale, pour ce site comme pour tous les autres, aucune technique actuelle ne permet la datation de la taille d’une pierre. Seule la remise dans le contexte archéologique, historique et géographique, au travers du style de la gravure, des objets retrouvés sur le site et d’éventuels restes organiques, permet de faire l’hypothèse d’une date.

source Wikipédia

Turquie

Göbeklitepe_1

Göbeklitepe_2

Göbeklitepe_3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bleuette Doit nous parle du site de Göbekli Tepe

 

Quelques liens à consulter :

Göbekli Tepe, le temple mystérieux qui alimente toutes les théories

Göbekli Tepe, le plus vieux temple du monde, berceau de l’architecture et des classes sociales

Göbekli Tepe, le premier temple de l’histoire

 


 

Göbekli Tepe est la preuve irréfutable d’une civilisation perdue parce que cela confirme qu’au moment de la dernière période glaciaire il y avait une culture existant dans le monde. Göbekli Tepe est un site incroyablement sophistiqué. Il y a un message très important qu’ils nous ont envoyé volontairement. On voit effectivement l’architecture dans la constellation du cygne, tout comme ils ont rendu hommage à Göbekli Tepe. Seulement 5% de Göbekli Tepe a été déterré jusqu’à présent. Alors quelles autres surprises trouverons-nous ?

On doit connaître nos origines; on doit connaître notre destinée. Et tout cela se trouve sous la surface de Göbekli Tepe.

 

Musée d’archéologie et de mosaïque de Sanliurfa, à 16km de Göbekli Tepe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sanliurfa_4602

Ce totem a été trouvé à Göbekli Tepe en 2010 par Klaus Schmidt et son équipe. C’est un vieux poteau, il est âgé de près de 12 000 ans.

Le poteau se caractérise par 3 motifs principaux, l’un au-dessus de l’autre. Le premier est la tête, le côté frontal est détruit, mais on peut voir sur le côté, le cou de la tête et les oreilles; il ne ressemble pas à un être humain. Et on peut voir sous la tête, les bras, et des doigts tenant une autre figure. Mais, on ne voit pas la tête de la seconde figure, parce qu’elle a aussi été détruite. Mais on peut voir les bras et les mains. Et la 3ème figure ressemble à un bébé humain; et le fait qu’on ait 3 figures différentes, chacune de différentes tailles. Sur le côté, il y a des figures de serpent, qu’on peut voir clairement. Ces serpents représentent, probablement la fertilité.

Pourquoi elle a été endommagée ou détruite ainsi dans l’antiquité ? Ils y croyaient dans le passé, mais ils les ont détruites pour arrêter d’y croire. Alors quelqu’un est venu et les a délibérément détruites. Si la colonne de pierre trouvée à Göbekli Tepe représente une lignée génétique, pourquoi 2 des figures ont-elles été délibérément défigurés ? 

Les théoriciens des Anciens Astronautes pensent que c’était peut-être une tentative d’obscurcir la vérité sur les origines extraterrestre de l’humanité. 

Ce curieux totem est en fait un être plus grand, peut-être un extraterrestre, avec ses mains autour de cet autre être n’est pas vraiment humain, mais a des caractéristiques humaines. Ce pourrait être un être humain primitif ? Cette figure semble donner naissance, et le bébé qui sort du ventre de cette mère est clairement un bébé humain avec un visage humain. Cela suggère peut-être qu’une expérience de reproduction a eu lieu conduisant au développement des humains contemporains.

Ce qui est intéressant, c’est que les totems sont comme un dépôt d’informations; c’est une encyclopédie, comme une capsule temporelle. Et si on a une chronologie généalogique dans ce pilier à Göbekli Tepe, et si on suit l’extension ultime, on réalisera que ce qu’on nous dit peut-être, est que leurs ancêtres étaient non-humains. Alors on doit se demander si l’idée était de préserver l’information de notre passé extraterrestre, afin que les générations futures finissent par décoder l’information qui est là; des informations éventuelles sur nos créateurs extraterrestres !


Derinkuyu, mot qui signifie « puits profond », est le nom d’une ville et d’un district de la province de Nevşehir, en Anatolie centrale (Turquie). Selon le recensement de 2000, le district comptait 24 631 habitants et la ville 11 092. Située en Cappadoce, Derinkuyu est connue pour sa cité souterraine, la plus grande de Turquie.

source Wikipédia

Derinkuyu_4304

 

 

 

 

 

 

Des 36 villes souterraines qui existeraient en Cappadoce, seules quelques unes ont été dégagées. Derinkuyu « puits profond », qui est la plus vaste, la plus populaire et la mieux éclairée, aurait abrité 20 000 habitants dans ses 8 étages, sur une profondeur de 60m. Un long tunnel relierait Derinkuyu et la « fourmilière » similaire de Kaymakh, distante de 10km. Aux heures de pointe les tunnels sont parfois encombrés et inconfortables et il est impossible de faire marche arrière. 

Les premiers niveaux abritent une étable, un pressoir à vin et un cellier, plus bas se trouvent les logements, la cuisine et l’église. Les lourdes meules encastrées dans les murs étaient des portes que l’on roulait pour obturer les tunnels stratégiques de la ville. Les puits d’aération fonctionnent toujours, mais ne résolvent pas les problèmes d’humidité. Ces abris n’ont probablement jamais constitué un habitat permanent.

 

 


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FAIRE UN DON

Nous avons besoin de votre soutien! Votre don permettra de financer les frais liés au site ou de permettre d’autres projets. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€5,55

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s