JASON RICE : UN FAUX INITIÉ DES PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS ET UN LARPER ?

N'hésitez pas à partager et à aimer si le cœur vous en dit! Namasté
EMAIL
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me

Cet article a comme objectif de faire une mise au point sur un sujet controversé et important : l’arrivée en septembre 2018 de Jason Rice dans l’émission « Divulgation Cosmique » (sur la chaîne Gaia TV), dans un contexte grandement chaotique, et la question de la validité de son témoignage.

[NOTE : une intégrale des épisodes de Divulgation Cosmique est en cours de publication sur Eveilhomme. Cliquer ici pour accéder à L’INDEX !]

 

La première partie évoque d’abord le CONTEXTE GÉNÉRAL qui a entraîné l’arrivée de Jason Rice dans l’émission ; puis sont analysés quelques aspects des PROBLÈMES posés par son témoignage comme prétendu initié des Programmes Spatiaux Secrets, problèmes qui peuvent justifier selon moi (et selon d’autres) l’emploi du terme « LARPER » pour qualifier l’action de Jason Rice dans « Divulgation Cosmique » ; enfin, le cadre du sujet est élargi et la problématique des « LARPERS » et des tentatives générales de CONTRÔLE DU RÉCIT de la Divulgation sont replacées dans le contexte plus large de la GUERRE SPIRITUELLE qui est en cours, ceci autour de notre capacité collective à parvenir à une Divulgation PARTIELLE seulement, ou bien à parvenir prochainement à obtenir une Divulgation mondiale COMPLÈTE, sachant que seule cette Divulgation mondiale complète est à même de nous conduire vers la LIGNE DE TEMPS OPTIMALE pour le futur de la planète Terre !…

La deuxième partie présente plusieurs Compléments de lecture (1 à 6) reliés aux sujets développés précédemment.

JASON RICE DANS L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE » : UN FAUX INITIÉ DES PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS ET UN « LARPER » ?

Pour vraiment comprendre les enjeux autour de cette arrivée de Jason Rice dans l’émission (et ses implications), il est nécessaire de mettre en perspective le sujet, de remonter à l’origine de « Divulgation Cosmique », et de saisir les principaux aspects du grand tournant de l’année 2018 qui a vu David Wilcock et Corey Goode claquer la porte de Gaia TV !

En effet, suite aux départs fracassants et conjoints en 2018 de David Wilcock et de Corey Goode, qui avaient co-fondé et co-animé « Divulgation Cosmique » pendant plus de 3 ans, c’est toute l’émission qui s’en est trouvée refondue : deux nouveaux intervieweurs ont pris le siège auparavant occupé par Wilcock, et un nouvel invité, Jason Rice, qui prétend avoir été un empathe et un super-soldat au sein des PSS (Programmes Spatiaux Secrets), est soudainement apparu dans l’émission pour apporter son témoignage.

Je vous donne ici mon opinion personnelle, enrichie de plusieurs articles et transcriptions traduits en français, à savoir : un article d’analyse du cas Jason Rice par le site Onstellar ; trois articles de Corey Goode sur la question des LARPERS et de Jason Rice ; un autre article d’Onstellar sur le thème des nombreuses attaques et tentatives de discrédit dirigées contre Goode en 2017 et 2018 ; la transcription d’une courte vidéo de Jordan Sather (du site et de la chaîne Youtube « Destroying the illusion ») ; la traduction en français d’un remarquable article d’analyse du cas « Jason Rice » par le webmestre du site américain de divulgation « Discerning the mystery » ; et enfin la traduction de la lettre (non officielle) de démission de David Wilcock adressée à Gaia.

Soyons clair d’entrée de jeu : quelle est donc mon opinion ? Elle est que, jusqu’à preuve du contraire, JE CONSIDÈRE COMME HAUTEMENT PROBABLE QUE JASON RICE SOIT EN FAIT UN FAUX INITIÉ DES PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS ET UN LARPER ! Et je ne suis pas le seul à le penser, loin de là (à commencer par Corey Goode lui-même, qui a clairement dénoncé ce qui à ses yeux est une imposture) !…

CE QUI A DES CAUSES et surtout DES CONSÉQUENCES SÉRIEUSES, à la fois pour la nature même de cette émission et pour la problématique de la Divulgation, toutes choses que je vais tenter d’analyser brièvement un peu plus bas.

Quoi qu’il en soit, si l’émission Divulgation Cosmique vous intéresse, c’est bien entendu à vous de vous faire votre propre idée sur le cas « Jason Rice ». Dans cet article, je vous fais simplement part de MA compréhension des choses en fonction des données dont je dispose, et j’essaie de brosser le tableau le plus complet possible du sujet.

Cet article a en tout cas pour objectif de vous donner des éléments de réflexion qui, je l’espère, vous seront utiles. Et il vous explique aussi POURQUOI je n’inclue et n’incluerai par la suite AUCUNE TRANSCRIPTION des émissions avec le soi-disant initié des PSS Jason Rice, ici, sur Eveilhomme, au sein de cette publication de l’intégrale des transcriptions en français de l’émission « Divulgation Cosmique ». [Voir ICI]

Ce sera donc bien une intégrale, oui, mais qui n’inclura que ce qui est RÉELLEMENT authentique et sérieux dans cette émission (selon moi). Donc, il y aura tous les épisodes, SAUF ceux où intervient Jason Rice !

TOUT D’ABORD, QU’EST-CE QUE GAIA TV, QUI PRODUIT ET DIFFUSE L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE » ?

La société américaine Gaia, qui s’appelait Gaiam au départ, a été fondée par Jirka Rysavy en 1988 à Boulder, Colorado, où sont encore aujourd’hui situés ses studios d’enregistrement. Elle s’est dès l’origine orientée vers la promotion et la vente de produits et de contenus destinés au « consommateur conscient ». Elle a acheté dans le temps diverses sociétés, et fusionné avec certaines autres.

Puis en 2011, elle a lancé le site Gaiam TV, rebaptisé Gaia TV en novembre 2015.

Gaia TV est un réseau de télévision alternative en ligne, avec un site, qui propose un service d’abonnement et de diffusion en continu de vidéos en tous genres – films, documentaires et séries télévisées de pointe – axés sur le yoga, la méditation et la spiritualité, la médecine alternative, ou encore l’ufologie et la divulgation (vastes thématiques incluant notamment l’histoire secrète de la terre, les agissements du gouvernement mondial de l’ombre, la présence extraterrestre et les programmes spatiaux secrets).

C’est très riche et varié, vraiment, avec un total de plus de 8000 vidéos exclusives. Je ne sais pas si c’est réellement le cas – mais c’est fort possible -, en tout cas, la chaîne Gaia se présente elle-même comme étant « la plus grande source de vidéos sur l’expansion de la conscience » et « le plus grand réseau média conscient au monde » de par son nombre d’abonnés (nombre qui en tout cas est énorme pour ce genre de thématiques, dépassant déjà les 500 000 abonnés en 2019).

A noter que l’équipe de direction de Gaia a changé avec le temps. Ce n’est plus Rysavy qui est aux commandes de la société, mais Brad Warkins et Kiersten Medvedich. C’est d’ailleurs à eux que David Wilcock a adressé sa lettre de démission [voir Complément 6]. D’après ce que j’en sais Medvedich est productrice, et Warkins a pris la direction complète de Gaia le 1er juillet 2016 (il en est devenu le Président Directeur Général). Ce qui peut aussi expliquer des choses. Nous y reviendrons…

GAIA TV ET L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE »

Gaia TV développe, produit et diffuse un certain nombre de programmes et de séries de pointe comme « Cosmic Disclosure » (« Divulgation Cosmique »), « Wisdom Teachings » (« Enseignements de sagesse »), « Deep Space », « Beyong Belief », « Open Minds », « Hidden Origins », etc.

Parmi les séries qui comprennent le plus grand nombre d’épisodes sur la chaîne Gaia, il en est deux qui ont été créées par David Wilcock. Il a travaillé pendant six ans comme employé pour Gaia (2012-2018). Il s’agit des séries « Enseignements de sagesse » (276 épisodes au total) et « Divulgation Cosmique » (environ 200 épisodes au moment de la rédaction de cet article ; série toujours en cours).

De tout ce qu’a produit Gaia depuis l’origine en termes de contenu vidéo, ce qui a cependant connu le plus grand succès en termes d’audience est clairement l’émission « Divulgation Cosmique » (Selon Wilcock dans la Lettre de démission, cela représente 43% du total !). C’est sans commune mesure avec les autres séries, films ou documentaires de la chaîne !

Depuis le démarrage à l’été 2015 de cette émission co-fondée et co-animée par David Wilcock et Corey Goode, son succès n’a fait que croître, et a grandement contribué à l’augmentation rapide du nombre d’abonnés sur le réseau Gaia. En fait, depuis 2015, quasiment un abonné sur deux de Gaia ne regarde pratiquement QUE cette émission, aux dires mêmes de Gaia (d’après ce que dit Wilcock dans sa lettre de démission).

Il faut savoir que l’abonnement à Gaia coûte environ 10 dollars par mois. Avec plus de 500 000 abonnés, c’est plus de 5 millions de dollars que Gaia engrange chaque mois ! La croissance de Gaia est au beau fixe, surtout depuis 2015 et « Divulgation Cosmique », et la société est d’ailleurs cotée en bourse.

En somme, « Divulgation Cosmique », c’est un peu la poule aux œufs d’or de Gaia…

DAVID WILCOCK, CO-CRÉATEUR (AVEC COREY GOODE) DE « DIVULGATION COSMIQUE »

David Wilcock, considéré par beaucoup comme un grand spécialiste de plusieurs thématiques touchant à la divulgation et à l’Ascension [ https://divinecosmos.com/about-david/ ], a été pendant des années (et ce, jusqu’en 2018) un des intervenants et employés clés de Gaia, participant à divers projets et, notamment, animant dans un premier temps une émission bien connue : « Enseignements de Sagesse » (« Wisdom Teachings »).

Ces thématiques de la divulgation et de l’Ascension, déjà développées par Wilcock sur Gaia à travers divers documentaires et émissions, ont donc connu à partir de l’été 2015 un nouveau tournant et une spectaculaire envolée avec l’apparition de cette nouvelle émission aux répercussions gigantesques : « Divulgation Cosmique ».

C’est encore une fois une émission qui a été créée et animée tout du long (du moins jusqu’à l’été 2018) par David Wilcock. Et qui a connu un énorme succès, comme je l’ai déjà dit.
Qu’est-ce qui a donné à Wilcock l’envie de créer Divulgation Cosmique ? C’est l’arrivée, dans ses relations avec des initiés de différents domaines, d’un nouveau contact à l’envergure exceptionnelle : Corey Goode !

David Wilcock a créé cette émission POUR Corey Goode et AVEC Corey Goode ! Corey Goode que Wilcock a d’ailleurs pris l’habitude d’appeler : « l’initié des initiés ».

A l’origine, l’initié des Programmes Spatiaux Secrets Corey Goode, au départ sous le pseudo GoodET&SG, a commencé vers octobre 2014 à envoyer des informations à David Wilcock. Très vite, Wilcock a pris la mesure de la valeur unique de ce nouvel initié, qui lui a permis de comprendre soudain sous un nouveau jour, ou plus en profondeur, plein de données auparavant emmagasinées mais encore imparfaitement comprises par Wilcock, que ce soit concernant les PSS ou d’autres domaines. Leurs échanges se sont approfondis, jusqu’à ce que Wilcock, ayant été au bout de son propre examen de validation de l’initié Corey Goode, présente ce dernier à la chaîne Gaia dans le cadre d’un projet de nouvelle émission.

Les membres de la direction de Gaia, qui n’avaient jusque-là jamais lancé d’émission sur la thématique des révélations en provenance d’initiés des PSS, étaient assez méfiants et très prudents, et ont à leur tour fait passer à Goode un long et approfondi « examen de passage et de validation ». Ils ont été eux aussi bluffés, convaincus et enthousiasmés.
Et à l’été 2015, l’émission « Divulgation Cosmique » démarrait avec la première salve d’épisodes enregistrés aux studios de Gaia TV à Boulder, suivie de beaucoup d’autres.

MICHAEL SALLA : UN EXPERT AU TRAVAIL DANS LA RECHERCHE DE VALIDATION DES INITIÉS DU PSS

Michael Salla, auteur de nombreux livres, est un expert en exopolitique. Il a fait un long travail d’enquête pour valider Corey Goode et son témoignage d’initié des PSS. [évoqué par exemple dans cette courte interview en anglais : https://youtu.be/Cu-E7F5Upyg]

De même, il a examiné avec grand soin le parcours d’Emery Smith, se rendant même en différents endroits des Etats-Unis pour rencontrer des responsables militaires qu’Emery Smith disait avoir connu durant son temps d’affectation, en tant que médecin militaire, dans différentes bases. Smith a raconté avec humour que Salla n’était pas un examinateur commode ni facile, et qu’il avait eu l’impression de passer un examen de contrôle très sévère.

Outre le travail en amont d’expertise et de validation effectué par David Wilcock, Gaia a donc bénéficié également du travail d’enquête et d’expertise de Michael Salla pour valider le témoignage et l’authenticité de ces deux grands initiés apparus dans l’émission « Divulgation Cosmique » que sont Corey Goode et Emery Smith.

Ce qui, par contre, n’a pas eu lieu avec Jason Rice. Mais nous y reviendrons…

DAVID WILCOCK, UN ANIMATEUR REMARQUABLE POUR CETTE ÉMISSION

Ce qui a fait la valeur et le succès de l’émission jusqu’en 2018, c’est bien évidemment avant tout la qualité de ses participants. Mais le rôle de l’animateur est capital.

Concernant Wilcock, son travail d’animateur a été en tous points exceptionnel ! (ce qui contraste fortement avec les deux animateurs qui ont pris sa suite dans « Divulgation Cosmique », Jay Weidner et George Noory, comme nous le verrons)

Exceptionnel pour trois raisons.

Première raison, la qualité dans le travail de sélection par Wilcock des participants à l’émission. Ce point est en grande partie inséparable de son parcours de vie lui-même. David Wilcock, en plus d’être naturellement doté d’une grande intelligence, est un chercheur assidu dans les domaines alternatifs (plus de 20 années de recherche) et un vrai bourreau de travail ! La qualité de ses livres et de ses conférences a progressivement attiré l’attention et la confiance d’un nombre croissant d’initiés et d’experts de différents domaines, dont certains, avec l’assurance de la discrétion absolue de Wilcock, ont confié à ce dernier une quantité gigantesque d’informations d’initiés des « black projets » (projets secrets) du gouvernement américain et/ou de grandes sociétés privées. C’est-à-dire des informations de première main et très « sensibles »… Wilcock en a inclus une petite partie dans ses publications, mais a gardé confidentielles la majeure partie de ces informations, pour des raisons brièvement évoquées dans l’introduction du premier épisode de « Divulgation Cosmique ». [https://eveilhomme.com/2018/10/17/203/]

Tout cela, ajouté à son propre travail de recherche, a fait de Wilcock un véritable expert dans plusieurs domaines, et aussi, quelqu’un ayant vraiment toutes les clés pour mesurer et vérifier, avec une grande acuité, le réel degré de validité et d’expertise de nouveaux prétendus initiés se présentant à lui… Il a donc « filtré » avec soin et sélectionné avec une grande pertinence chacun des invités intervenants dans l’émission « Divulgation Cosmique ». Voilà donc pourquoi, en dehors de Corey Goode lui-même, tous les autres invités de l’émission ont été très appréciés par le public de par la qualité de leur contribution. Et c’est également parce qu’ils avaient confiance en Wilcock et avaient développé une relation avec lui bien avant le démarrage de cette émission, que certains participants de grande valeur, comme par exemple les initiés des PSS Pete Peterson et Emery Smith, ont accepté de collaborer à « Divulgation Cosmique »…

Deuxième raison, les qualités dont il fait preuve lors de ses interactions avec les intervenants dans l’émission. Il pose toujours des questions précises et très pertinentes aux invités, et qui sont enrichies par son propre parcours. Wilcock ne se contente d’ailleurs pas de poser les questions et de guider la progression des sujets abordés, il est aussi très actif, apportant à l’occasion de lui-même des éléments inédits issus de ses propres recherches et de sa compilation des nombreuses révélations d’initiés dont il a bénéficié au fil du temps ; éléments que peuvent parfois ignorer tel ou tel invité, même sur le sujet dont ils sont des spécialistes, et qui nourrissent aussi la discussion. Il sait en outre faire preuve de pédagogie et au besoin, clarifier à l’attention des auditeurs un élément un peu complexe en le reformulant de façon simple et directe.

Troisième et dernière raison, et c’est un point qui est ici TRÈS important, il n’est pas une chambre d’écho passive ni un béni oui oui qui dit « amen » à tous les propos des invités de l’émission. Au contraire ! Il est un intervieweur rigoureux et intransigeant, qui n’hésite pas, à l’occasion, à bombarder de questions précises ses invités (comme dans l’épisode 4 de la Saison 1 : https://eveilhomme.com/2018/10/28/divulgation-cosmique-saison-1-episode-4-aout-2015-la-vie-sur-un-vaisseau-de-recherche), aussi bien qu’à les pousser dans leurs retranchements ou à les mettre face à des contradictions apparentes de leurs propos, dans un but de clarification supplémentaire.

Même avec son invité central Corey Goode, il arrive à Wilcock de revenir parfois à l’improviste, dans le fil de la discussion, sur un sujet abordé des mois voire des années auparavant, ce qui permet de « tester » une nouvelle fois la cohérence et la sincérité du témoignage de Goode, et de le revalider encore une fois (étant donné que Goode fait, en l’occurrence, preuve d’une totale solidité). David Wilcock n’a donc pas peur de prendre le risque, de par son attitude d’enquêteur rigoureux et intransigeant, de risquer par ses questions de prendre en défaut ses invités, et notamment, les deux invités majeurs de l’émission, les vrais initiés des PSS que sont Corey Goode et Emery Smith ! (Plus de détails dans le Complément 1).

A tous les niveaux, la présence de Wilcock a donc été fondamentale pour faire de « Divulgation Cosmique » l’émission exceptionnelle qu’elle est devenue, avec une valeur documentaire unique pour le processus de Divulgation complète mondiale qui est en cours, ce qui sera assurément retenu par l’Histoire !

COREY GOODE ET SA PLACE CENTRALE DANS L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE »

Le personnage central et principal initié interviewé dans cette émission est Corey Goode.

Littéralement, sur environ 170 épisodes de l’émission « Divulgation Cosmique » diffusés jusqu’au départ de Corey Goode en 2018, il est présent quasiment tout le temps, dans la majorité des cas en tant que seul interviewé, et dans d’autres cas en tandem avec un autre invité, pour creuser des thématiques particulières. Les seuls épisodes où il est absent sont ceux où Emery Smith est interviewé seul par Wilcock, les quelques épisodes avec Pete Peterson qui avaient été filmés dans un contexte particulier, et ceux avec David Adair.

Les premières saisons de l’émission sont intégralement focalisées sur le témoignage de Corey Goode. Puis, à partir de la saison 5, parallèlement aux épisodes qui continuent avec Corey seul, l’émission s’enrichit encore à travers l’apparition de divers invités, le plus souvent en tandem avec Goode. Quelques épisodes sont également consacrés par David Wilcock et Corey Goode au commentaire et à l’analyse des matériaux divulgués ailleurs par divers initiés (comme ceux de William Tompkins, Clifford Stone…).

Que ce soit à travers leur apparition en tandem avec Goode sur le plateau de l’émission ou bien à travers la diffusion de segments de leurs témoignages enregistrés ailleurs, tous les intervenants dans l’émission (dont plusieurs initiés des Programmes Spatiaux Secrets) ont été au préalable vérifiés et validés par David Wilcock.
Et Corey Goode est sur la même longueur d’ondes que Wilcock à ce sujet.

COREY GOODE ET SON ATTITUDE GÉNÉRALE ENVERS LES AUTRES DIVULGATEURS/INITIÉS DES PROGRAMMES SPATIAUX SECRETS

Etant donné la critique forte de Corey Goode envers le nouvel initié des PSS Jason Rice (qu’il accuse d’être un imposteur), on pourrait se demander si c’est parce que Goode serait « jaloux » de l’arrivée d’un divulgateur « concurrent » dans l’émission.

Examinons donc l’attitude générale de Goode envers les autres divulgateurs (du moins ceux qu’il considère comme authentiques), depuis son apparition publique en 2015.

A vrai dire, Corey Goode n’était au départ pas très enthousiaste à l’idée de co-fonder avec Wilcock cette émission de divulgation, car dès cet instant, cela engendrait évidemment de sérieux risques pour lui et sa famille. D’être seul divulgateur à s’exposer ainsi rendait en outre la situation particulièrement délicate – tant il est vrai que le nombre fait la force. Par ailleurs, Goode est par nature très timide et introverti, et fuit l’exposition publique. En fait, ce sont les Aviens bleus avec qui il est en contact, et qui sont une des cinq races constitutives de l’Alliance des Sphères, qui ont insisté pour qu’il aille de l’avant dans diverses interactions, que ce soit avec l’alliance du PSS, d’autres contacts, ou encore avec le public.

Et les Aviens bleus ont insisté en lui disant que ce travail de Divulgateur public est une mission de vie que Goode a acceptée de remplir au niveau de son âme, même s’il ne s’en souvient plus dans son incarnation présente. Mais c’est vraiment à contrecœur que Goode s’est finalement exposé, et il a un peu rejoint les studios de Gaia à Boulder comme on va à l’échafaud. On le voit d’ailleurs très tendu et crispé lors des premiers épisodes.

Une fois qu’il s’est retrouvé dans la sphère public et exposé, Corey Goode, dans le contexte de l’effort pour la Divulgation auquel il apportait sa décisive contribution, a toujours manifesté le souhait, l’espoir, d’être progressivement rejoint par d’autres divulgateurs authentiques (que ce soit dans le cadre de « Divulgation Cosmique » ou en dehors). Il a ainsi tout du long accueilli avec enthousiasme les témoignages et participations à l’émission d’authentiques autres initiés des Programmes Spatiaux Secrets comme William Tompkins, Clifford Stone ou Pete Peterson.

Puis, c’est avec un grand intérêt qu’il a accueilli l’arrivée d’un nouvel authentique initié des PSS à la fin de l’année 2017, en la personne d’Emery Smith (lui aussi étant un des initiés connus et validés depuis longtemps par David Wilcock, et lui aussi étant arrivé dans cette émission sur l’invitation de Wilcock).

Goode a d’ailleurs participé directement à plusieurs épisodes passionnants en tandem avec Emery Smith, au cours de la saison 11.

Mais toute cette belle aventure a connu un tournant majeur, et même radical, au cours de l’année 2018 !

PREMIERS SYMPTOMES VISIBLES DES PROBLÈMES

Avant le coup de tonnerre qu’a été le départ conjoint de Wilcock et Goode de « Divulgation Cosmique », quelques éléments reliés à l’émission avaient déjà commencé à me paraître étranges.

J’avais noté, sans trop savoir à quoi rapporter cela, qu’à partir de l’automne 2017 Goode semblait toujours un peu crispé, sombre et en colère à chaque début d’émission. Puis, lorsqu’il était pris par le fil de la conversation avec Wilcock et, le cas échéant, un autre invité, les choses rentraient dans l’ordre. J’ai compris plus tard que c’était l’ambiance délétère « hors caméra », avec l’équipe de Gaia, qui était la cause de ces tensions visibles chez Goode. Wilcock, de son côté, me semblait assez souvent quelque peu tourmenté, mais c’était moins caractéristique pour moi que chez Goode et je n’y ai pas prêté particulièrement attention.

Un autre élément qui m’avait paru étrange, quelques semaines après l’apparition en décembre 2017 du remarquable nouvel initié des PSS Emery Smith, avait été cet appel aux dons lancé par Wilcock pour venir en aide à Emery Smith, qui était, aux dires de Wilcock, dans une grande détresse matérielle. Appel aux dons qui s’est répété par la suite. J’avais trouvé cela fort curieux, car je pensais que cette perle rare qu’était Smith, qui risquait lui aussi beaucoup de choses pour venir témoigner dans l’émission « Divulgation Cosmique », était évidemment rémunéré tout à fait correctement par Gaia, et donc devait logiquement être matériellement à l’abri du besoin…

J’avais cependant pour la première fois commencé à m’interroger sur la justesse des émoluments accordés par Gaia TV à Smith. Et très vite, voyant Wilcock revenir sur la question, repensant aussi à un propos de Corey daté de 2015 qui avait à l’époque laissé entendre qu’il ne recevait pas une forte rémunération de Gaia pour sa participation à l’émission, j’en suis venu à vraiment me demander ce que pouvait bien fabriquer la riche société Gaia pour que ses précieux invités en soient encore et toujours réduits à devoir accepter des dons pour survivre !… Car Corey Goode, de son côté, avait très tôt ouvert un compte Paypal et lui aussi faisait un appel aux dons pour l’aider ainsi que sa famille à continuer la route…

LE BASCULEMENT DE L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE », AVEC LE DÉPART EN 2018 DE WILCOCK ET DE GOODE

Les circonstances et l’ensemble des paramètres ayant conduit au point de non-retour et aux départs de David Wilcock et de Corey Goode ne sont pas totalement connues et explicites. Un certain nombre de choses restent dans le non-dit. Je ne sais pas exactement dans quelle mesure Wilcock et/ou Goode ont été jusqu’à intenter un procès à Gaia, ou bien si les litiges ont trouvé une forme de règlement « à l’amiable » (avec de gros guillemets) qui a évité d’en arriver jusqu’au tribunal.

Concernant Corey Goode, je ne suis pas sûr à 100% de cela, mais au moins une partie de son grave mécontentement envers la société Gaia semble avoir trouvé son origine dans des promesses non tenues, et notamment en termes de rémunération (encore !) pour les artistes qui ont collaboré avec Goode afin d’illustrer pour l’émission certains éléments.
En fait, aucune illustration présentée dans les vidéos de l’émission (images numériques, dessins) n’est de Goode lui-même, qui n’est pas doué pour cela, et qui a reçu une assistance de divers artistes.

Il semblerait donc que ces artistes, qui ont réalisé toutes les illustrations présentes dans l’émission, ont été imparfaitement voire pas du tout payés pour leur travail, alors même que le copyright de ces images est revenu à Gaia. Cette situation, si elle est exacte, a évidemment aussi pu placer Goode en mauvaise posture avec ses illustrateurs, surtout si lui-même leur avait au départ donné des garanties fondées sur la bonne foi et la parole de Gaia. En tout cas, le problème des promesses verbales non tenues par Gaia est un élément qui revient plusieurs fois dans la lettre de démission de Wilcock adressée à Gaia [voir complément 6]. Et Jordan Sather évoque lui aussi à sa manière, sur la base de son expérience personnelle, le sujet de la crédibilité discutable des propos tenus par Gaia à la fin de sa courte vidéo [complément 4].

Concernant David Wilcock, on a plus de détails sur les griefs qu’il porte envers Gaia, étant donné qu’il a tenu à faire une longue lettre d’explication. Elle n’est pas « officielle », dans le sens où il l’a faite circuler sans la valider publiquement – ceci, de toute évidence, pour éviter des complications juridiques avec la riche société Gaia.

Les critiques formulées par David Wilcock sont aussi lourdes que diverses.

QUATRE REPROCHES GRAVES faits par Wilcock à Gaia TV retiennent plus particulièrement mon attention ici :

– les nombreuses promesses verbales non tenues

– le refus de diffuser l’essentiel de la contribution/du témoignage de l’initié des PSS Pete Peterson

– le manque flagrant de soutien apporté à Emery Smith

– l’accusation selon laquelle, à travers son émission « Civilisations anciennes », Gaia ferait en réalité de la propagande luciférienne déguisée en divertissement

Je ne développe pas davantage ici, tout est détaillé dans la lettre de Wilcock [voir complément 6]

L’ÉMISSION EST BRUSQUEMENT EN DANGER DE MORT !

Disons-le tout net : le départ conjoint de Wilcock et de Goode de « Divulgation Cosmique », pour Gaia TV, c’était VRAIMENT la cata !!
Rappelons l’importance prise progressivement par cette émission. Le dernier chiffre que Wilcock a eu à ce sujet avant son départ (mentionné dans sa lettre) est éloquent : « Divulgation Cosmique », c’est 43% de part d’audience pour la chaîne Gaia !
Si l’émission s’arrête, c’est donc une catastrophe !
D’autant plus que Gaia est cotée en bourse et que ses actions risquent de chuter fortement, surtout dans le cadre chaotique – et dangereux pour la réputation de Gaia – de cet arrêt brutal de l’émission.

Le pire, c’est ce départ conjoint.
Si encore Wilcock partait mais que Goode restait, par exemple, Gaia tiendrait toujours « la perle », le fameux « initié des initiés » à l’histoire si riche et non encore épuisée, loin de là. Ou bien, si Goode partait mais que Wilcock restait, avec sa qualité d’animateur et ses nombreux contacts, il pourrait peut-être convaincre de nouveaux initiés de valeur de se présenter pour faire rebondir de plus belle l’émission. On pourrait repiquer les plants.
Mais les deux qui partent, c’est un sacré coup dur (bien que certainement très mérité) pour Gaia TV… !

Heureusement pour la société, Smith va sauver – momentanément du moins – les meubles.

« DIVULGATION COSMIQUE » SAUVÉE IN EXTREMIS PAR EMERY SMITH…

Dans toute cette affaire, et suite à la publication de la lettre de démission de David Wilcock (qui devint rapidement virale), comment le scientifique militaire et initié des PSS Emery Smith s’est-il positionné ?

Dans une lettre sur son compte Facebook publiée le 11 juillet 2018, Smith a fait une mise au point franche et directe.

Extraits :

« Ma mission ici est d’aider la planète, les animaux et les gens. Ne pas divertir, prendre parti ou déclarer ce qui est bien et ce qui est mal comme je vois ce qui se passe devant moi à cause de la publication de cette lettre. Nous devons concentrer notre énergie sur l’amélioration de notre monde et de nous-mêmes, et non sur la protestation et la perturbation des systèmes de croyances, ce qui est exactement le problème que notre société connaît aujourd’hui, et je vois maintenant un problème qui se reflète dans une communauté que je croyais consciente de ces problèmes. J’ai lu un commentaire de quelqu’un qui menaçait d’aller au quartier général de Gaia et de blesser les gens qui y travaillent ? Même certains disent qu’ils vont tuer tous les gens qui travaillent là-bas et tirer sur tout l’immeuble ? Tu te fous de moi ? C’est plus qu’inacceptable pour moi et c’est vraiment la raison pour laquelle j’estime qu’il me faut maintenant vous écrire cette réponse.
(…)

Je veux donner un historique pour fournir une compréhension claire et nette de mon implication avec mes collègues et ce réseau afin que tout le monde soit sur la même longueur d’onde quant à la façon dont je suis devenu public, comment je me suis impliqué et comment je suis impliqué maintenant que c’est devenu un tel problème parmi cette communauté. Je connais David Wilcock depuis près de 10 ans. J’ai volontiers partagé mes connaissances avec lui au cours de ces années afin qu’il puisse les publier dans ses articles et ses livres pour aider à diffuser l’information d’une manière sûre avant que je décide de devenir public.

L’année dernière, je n’avais nulle part où aller et David et moi essayions de lancer des produits avec des investisseurs pour aider la planète, et j’ai fini par rester dans une chambre chez lui pendant presque deux mois. En raison de mon implication dans la validation d’un certain dispositif énergétique quelques mois plus tard, je me suis installé et j’ai trouvé un endroit à moi en Californie. Par la suite, ma vie a été de plus en plus menacée. J’étais très inquiet pour moi et pour mes proches à ce moment-là. Comme je l’ai déjà dit, je peux parler d’ET et d’artisanat toute la journée, mais si je partage de l’information sur l’énergie et la médecine alternatives, c’est un énorme problème pour le gaz, le charbon, le pétrole et les grandes entreprises pharmaceutiques, et elles réagissent de façon menaçante.

Alors, je suis parti dans le Colorado pour quitter la Californie et rester avec David pendant qu’il filmait Cosmic Disclosure. Une émission à propos de laquelle à l’époque, je ne savais pas grand-chose, juste que c’était une émission que Dave animait et qu’il interviewait Corey Goode, que, encore une fois à l’époque, je ne connaissais pas beaucoup non plus.

David m’a proposé de venir à l’émission où il pourrait m’interviewer et finalement partager mes informations avec le public. J’ai vu les avantages protecteurs de cette mesure et j’ai réalisé que c’était le bon moment pour le faire, et c’est ce que j’ai fait. Je n’y ai même pas beaucoup réfléchi, c’était un peu l’attitude “qu’est-ce que j’ai à perdre”, car il ne me restait pas grand-chose. C’est ainsi que mon implication avec Gaia a commencé. J’étais un invité de dernière minute qui a fini par filmer de plus en plus.

(…)

J’ai filmé d’autres épisodes, mais l’émission était déjà établie comme une émission où les gens allaient regarder et écouter David et Corey parler. Mes informations semblaient m’en empêcher, alors ils nous ont tous fait faire une émission ensemble. C’est ça, c’est ça. De là, j’ai commencé à participer à des conférences avec l’aide de Corey et David pour atteindre plus de gens et faire des conférences en direct pour vous les gars, ce dont je suis extrêmement reconnaissant pour les deux et leur aide en cours de route pour ce faire. Cependant, je ne peux pas parler au nom de mes collègues, de leurs opinions, de leurs expériences, de leur position ou de tout autre point soulevé dans cette lettre. C’est ainsi que je me suis impliqué avec Gaia, Cosmic Disclosure et mes collègues. Mon seul attachement personnel au réseau, c’est vous et votre soutien, mais tout le reste pour moi, ce sont les affaires, je n’ai pas de querelles personnelles avec l’entreprise, ce qui s’est passé est arrivé. Sans David ou Gaia, vous ne me connaîtriez même pas aujourd’hui, alors j’apprécie les deux.

J’espère que vous verrez peut-être d’où je viens, comment je me suis impliqué et comment je vois cette situation. J’étais invité à l’émission pour faire de mon mieux afin de diffuser l’information sur une plateforme publique très regardée, l’une des seules à présenter ce type d’information, pour aider notre monde en faisant connaître les vérités que j’ai partagées et aussi pour assurer la sécurité en sensibilisant le public. Je ne suis pas d’un côté ou de l’autre de ce débat, je suis neutre comme je le suis en tout et j’appuie tous ceux qui veulent contribuer à faire de notre avenir un avenir positif et productif. »

En résumé, il explique que sa position est délicate. Car son but c’est la divulgation, bien sûr, et c’est pour lui prioritaire sur tout, y compris sur les affects qu’il pourrait ressentir. Il est reconnaissant à son ami Wilcock pour l’avoir invité dans l’émission et avoir fait de lui un personnage public qui a dorénavant plus de marges de manœuvre pur diffuser son témoignage et travailler à sa manière à la Divulgation. Sans Wilcock, il serait encore un inconnu. Mais il est aussi reconnaissant à Gaia d’avoir accepté sa venue et d’avoir, à travers son programme vidéo largement diffusé, permis aussi qu’il devienne un personnage public. Donc pareil, sans Gaia, il serait encore un inconnu.

Il choisit donc de continuer son travail de divulgation avec Gaia et d’enregistrer autant d’émissions que le studio choisira, et avec les animateurs que Gaia choisira, peu lui importe. Priorité absolue pour lui à la divulgation.

Et parallèlement, Emery Smith se produit dans des séminaires, conférences et manifestations diverses autour de la thématique de la divulgation, aux côtés de son vieil ami David Wilcock et de son nouveau partenaire Corey Goode…

La présence de Wilcock et de Goode dans le programme « Divulgation Cosmique » se termine donc avec les derniers enregistrements effectués en 2018 et qui sont diffusés en septembre. Ils permettent de boucler la Saison 11 de l’émission, et d’à peine entamer la Saison 12.

Wilcock parti, un nouvel animateur fait son apparition pour interviewer Emery Smith. C’est George Noory, qui travaille déjà pour Gaia et anime une autre émission.

La Saison 12 va ainsi se poursuivre avec de nouveaux et passionnants épisodes avec Emery Smith interviewé par George Noory, ce qui sauve momentanément l’émission.

Quand très vite, parallèlement, un nouvel invité fait son apparition : Jason Rice.

MAIS SAUVÉE AUSSI PAR L’ARRIVÉE INOPINÉE D’UN INCONNU ET PRÉTENDU NOUVEL « INITIÉ DES PSS » : JASON RICE

Cependant, Smith n’est pas forcément un invité inépuisable, et l’avenir à moyen terme de l’émission restait en suspens.

Mais soudain, un miracle a lieu !

La chaîne Gaia sort brusquement un prétendu nouvel initié des PSS comme on sort un lapin du chapeau.
Quelle aubaine pour permettre à l’émission de se relancer !

Il est pourtant si difficile d’amener sur n’importe quel plateau d’émission un authentique initié des PSS, tant ces personnes, rares au demeurant, savent les grands risques qu’elles encourent en s’avançant… (D’ailleurs, soit dit en passant, les trois authentiques initiés des PSS que sont Corey Goode, Emery Smith et Pete Peterson ont tous subi diverses formes de maltraitances et de harcèlements à partir du moment où ils sont apparus dans la sphère publique. Ils ont tous été brusquement placés en difficile position matérielle, et leur vie a été mise en danger plusieurs fois.)

Mais voilà : pile au bon moment, Jason Rice est pris d’une envie soudaine de s’avancer et de participer à l’émission Divulgation Cosmique.

Personne ne le connaît, il n’a pas de passé, il n’a été examiné et validé par personne, mais pour le plus grand bonheur de Gaia, il débarque de nulle part juste quand il le fallait pour relancer « Divulgation Cosmique », la grande machine à sous de la chaîne !

Le timing de cette (supposée) initiative soudaine de Jason Rice est absolument fabuleux : il ne s’est pas présenté 1 an ou même 6 mois plus tôt pour participer à l’émission (il aurait alors été « confronté » à l’expertise et aux processus de validation rigoureux de Michael Salla, Corey Goode et David Wilcock), non, ni 6 mois ou 1 an plus tard (l’émission aurait alors inévitablement connu un grand coup d’arrêt entretemps, et les bénéfices engrangés par Gaia TV en auraient pâti en conséquence).

Vous en conviendrez, le hasard fait parfois rudement bien les choses !…

MAUVAIS FEELING

Disons-le tout net : j’ai eu d’entrée de jeu un a priori très défavorable, lorsque j’ai découvert l’info de l’arrivée de Jason Rice, interviewé par un nouvel animateur (Jay Weidner), dans « Divulgation Cosmique ».

Pourquoi ?

Ayant suivi toute cette affaire, certes sans en connaître tous les détails, je m’étais fait une raison : hélas, l’émission était morte et bien morte. Ce départ conjoint avait toutes les allures d’une mise en bière. Et c’était bien logique.

Je regrettais vivement cet état de fait, mais faisais contre mauvaise fortune bon cœur, et me disais que Wilcock et Goode allaient rebondir autrement et continuer leur travail de Divulgation par d’autres moyens (ce qui fut bien le cas d’ailleurs). J’avais entendu parler d’un projet graphique (roman graphique sur la vie de Goode) et d’un projet de film documentaire (qui allait devenir le célèbre « Above Majestic »).

Quant à l’émission « Divulgation Cosmique », je me disais que tout n’était pas absolument perdu, et que peut-être, avec beaucoup de chances, Gaia trouverait un nouvel initié authentique pour relancer l’émission, un jour… Mais quel initié véritable oserait en effet de nouveau s’avancer et se mettre en danger ? En outre, le processus visant à vérifier l’authenticité du personnage serait forcément long et délicat. Gaia TV, en tant que telle, n’avait ni l’expertise ni l’historique des contacts dont bénéficiait David Wilcock. Il faudrait donc pour la chaîne trouver le moyen de valider scrupuleusement et méthodiquement ce nouvel initié, sans avoir vraiment les atouts pour ça. Bref, ce n’était pas gagné d’avance ! Mais je me disais que « peut-être, dans un an ou deux… ou trois… »

Cependant Gaia a exaucé mes vœux et celui de nombreux autres spectateurs de « Divulgation Cosmique » bien au-delà de nos plus folles espérances ! La chaîne n’a même pas connu ne serait-ce qu’une semaine de rupture dans la diffusion de son programme phare !

C’est fabuleux, n’est-ce pas ?

A moins que…

MES DIFFICULTÉS AVEC LE NOUVEL ANIMATEUR JAY WEIDNER, L’INTERVIEWEUR EXCLUSIF DE JASON RICE

Tout le monde n’est pas David Wilcock !

Le fait qu’un Wilcock, ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval, je le savais déjà avant son départ de « Divulgation Cosmique » et son remplacement par George Noory (pour interviewer Emery Smith) et Jay Weidner (pour Jason Rice).

Mais quand même… la chute est rude !

Et ce n’est vraiment pas pour être méchant avec Noory ou Weidner que je dis ça. Tous deux ont d’ailleurs de vraies qualités et une longue expérience dans les domaines de la divulgation, de la recherche alternative, etc.

Il est malgré tout difficile de trouver chez eux la moitié des qualités d’animateur de l’émission montrées par Wilcock, qualités dont j’ai parlé plus haut dans cet article.

Je ne m’attarderai pas ici sur George Noory, car ce n’est pas le sujet.

Mais disons un mot de Jay Weidner…

QUI EST JAY WEIDNER ET EN QUALITÉ DE QUOI EST-IL ICI DANS CETTE RELANCE DE L’ÉMISSION ?

Weidner est un authentique chercheur et réalisateur de documentaires de qualité dans le domaine alternatif. Il est en outre déjà apparu ponctuellement dans l’émission « Divulgation Cosmique » en tant qu’invité spécial, dans les épisodes 5 et 6 de la Saison 7, pour évoquer avec Wilcock et Goode un sujet de première importance : la question du grand flash solaire. Episodes passionnants au demeurant.

Jusqu’ici tout va bien.

Mais là où ça devient plus problématique, en tout cas là où l’on est en droit de se poser quelques questions, c’est que Jay Weidner est aussi – et ce depuis 2012 – Directeur principal de la production de contenu chez gaia.com…

Le fait qu’il décide de prendre en charge lui-même les interviews de Jason Rice, ou que les patrons de Gaia lui aient demandé de le faire, montre que Gaia est extrêmement soucieuse de réussir à trouver un prolongement à l’émission et à convertir son essai post-Wilcock/Goode : « Divulgation Cosmique – Acte 2 ».

La question de l’impartialité et de l’objectivité d’un tel intervieweur, qui à l’arrivée mélange les rôles et porte en fait la double casquette d’animateur objectif et de promoteur/publicitaire de cette émission, peut faire débat.

Là où cela devient encore plus problématique, c’est quand la question de l’impartialité de l’animateur/Directeur de production Jay Weidner se trouve renforcée par l’attitude même de Weidner durant les enregistrements des épisodes avec Rice.

C’est cet aspect des choses qui est vraiment très dérangeant… Car pour le dire d’une formule lapidaire, Weidner sert vraiment la soupe à Jason Rice !

Dans les premiers épisodes, il fait tout pour le soutenir, pour l’aider, il va même jusqu’à le repêcher une ou deux fois lorsque Rice fait preuve d’une forme de confusion dans ses propos… Il semble aussi souvent chercher à guider le récit linéaire de Jason Rice, à lui faciliter les enchaînements ; il clarifie et reformule parfois les propos de Rice lui-même, ce dernier opinant du bonnet en réponse… Bref, on est à des années-lumière de l’attitude manifestée dès les premiers épisodes de l’émission par David Wilcock, criblant Corey Goode de questions précises et pointilleuses par moments, et ne prenant plus généralement rien pour acquis !

On sent par ailleurs Weidner crispé, très concentré et, il faut bien le dire, un peu trop soucieux à mon goût de réussir à faire passer à tout prix au public son nouveau poulain… ceci, donc, jusqu’à en oublier toute notion d’enquête, de recherche de preuves, de recherche de validation de la crédibilité par le jeu objectif et neutre des questions réponses animateur/invité.

En somme, apparaît ici une sorte de CONFLIT D’INTÉRÊT…

Tel que je constate les choses, le problème n’est donc même plus dans une baisse qualitative en termes de travail d’animation de l’émission, avec ce remplacement de Wilcock par Weidner, mais dans une DISPARITION complète de la fonction première d’animateur/enquêteur objectif d’une émission rigoureuse portant sur le sujet très sérieux de la Divulgation !

CHANGEMENT COMPLET DU PROCESSUS DE VALIDATION DES INITIÉS DU PSS

Avec l’arrivée de ce supposé nouvel initié des PSS Jason Rice, on a droit à un étonnant spectacle dans l’épisode 6 de la Saison 12 (le deuxième avec Rice, après l’introduction du nouveau personnage dans l’épisode précédent). A savoir : le changement complet du mode de fonctionnement de l’émission !

Finies la recherche de la vérité des choses par l’examen rigoureux du parcours de vie des initiés du PSS, ainsi que l’examen minutieux des données, du contenu de divulgation eux-mêmes !

C’est pourtant bien ce que nous avions auparavant avec Michael Salla et David Wilcock, et qui avait contribué à asseoir la réputation et la fiabilité de l’émission.

Michael Salla n’a pas été convié à vérifier les antécédents de Jason Rice, ni à intervenir en quoi que ce soit dans une recherche de validation, contrairement à ce qui avait été effectué pour Corey Goode et Emery Smith notamment.

Du côté des modalités de fonctionnement de l’émission, comme je l’ai dit, virage à 180°, avec la disparition stupéfiante de tout esprit critique !

Jay Weidner gobe le récit de Jason Rice en spectateur passif et déjà convaincu d’avance, il ne lui pose aucune question précise ou « délicate », ne fouille jamais les sujets avec rigueur et impartialité, et ne demande jamais d’éclaircissements pointus sur un certain nombre d’aspects du témoignage de Rice qui semblent pourtant clairement problématiques.

Mais il y a mieux (ou pire) encore !!

En effet, par un astucieux tour de passe-passe, la question de la validation du témoignage de l’initié est déclarée être en fait définitivement « réglée » dans ce fameux épisode 7, où l’on assiste au visionnage de curieuses séquences, dans lesquelles Gaia TV a fait appel à de prétendus experts extérieurs et soi-disant indépendants pour valider le témoignage d’initié des PSS de Jason Rice !

Il y a une spécialiste de l’hypnose par régression (on voit quelques extraits de cette séance d’hypnose), Georgina Cannon.

Et il y a un polygraphiste, Brian Hoff, prétendument un vrai professionnel certifié par l’APA (American Polygraph Association), qui dans son cabinet, avec un détecteur de mensonges, est censé prouver que Jason Rice est honnête et sincère dans ses allégations.

Il y a donc du côté de Gaia un désir flagrant de contournement du mode préalable de validation des initiés par l’enquête préalable (du type de ce que faisait Michael Salla) puis, lors des interviews, par un travail de recherche rigoureux dans le jeu des questions réponses (comme le faisait David Wilcock).

Il semble que Gaia utilise à présent des procédés extérieurs de validation comme PRÉTEXTE ET ALIBI (encore faudrait-il que ces procédés soient honnêtes et impartiaux – nous allons y venir) puis terminé, Rice n’a plus qu’à dérouler son narratif sous l’œil toujours bienveillant voire complaisant de Jay Weidner, un narratif qui ne fait l’objet d’AUCUNE restriction ni d’AUCUN doute de la part de l’interviewer.

En somme, un narratif pris pour argent comptant, dans tous les sens du terme…

MES DOUTES CONCERNANT LE POLYGRAPHISTE SOLLICITÉ PAR GAIA POUR VALIDER JASON RICE

Je n’ai pas fait de recherches précises concernant l’hypno-thérapeute. Il y aurait sans doute une ou deux « perles » à trouver.

Quoi qu’il en soit, cette séance filmée d’hypnose dont on nous donne quelques minutes à visionner ne prouve absolument rien ; et par ailleurs, un bon acteur (ce que Rice est probablement) peut très bien simuler sa plongée mémorielle dans les PSS lors de cette supposée séance.

Mais le cas du polygraphiste, à lui seul, est intéressant…

J’avais entendu dire par quelqu’un qui avait fait sa petite enquête que Brian Hoff n’était pas un polygraphiste professionnel membre de l’APA, et que l’APA avait clairement démenti auprès d’un journaliste que ce Brian Hoff soit l’un des leurs.

Gaia présente d’ailleurs ce professionnel dans son épisode 7 en disant simplement qu’il est certifié par cette agence :

J’ai donc fait ma petite recherche, et suis allé consulter la liste des membres de l’APA sur leur site officiel. Surprise ! « 0 Results » ! Brian Hoff n’est pas dans leur registre officiel… Par mesure de sécurité, j’ai cherché le nom d’un polygraphiste officiellement membre de l’APA (j’ai pris au hasard un certain Erik Abel), et ai fait une nouvelle recherche en rentrant son nom dans le moteur de recherche de l’Agence, pour vérifier que mon procédé de recherche était bien correct et que j’entrais les bonnes données au bon endroit. Et de fait, j’ai bien « matché », cette fois-ci. J’ai fait trois captures d’écran du processus, que j’ai regroupées dans l’image ci-dessous :

Brian Hoff est donc peut-être bien certifié par l’APA (ceci uniquement sur la bonne foi de Gaia), mais il n’est aucunement MEMBRE de l’APA.

Ceci, à mes yeux, n’est pas anodin.
Surtout dans le cadre où Gaia cherche officiellement à prouver la validité de Jason Rice par cette opération publique de communication « test polygraphique ».

Ce qui est un peu gênant dans cette affaire, en effet, c’est que le test polygraphique (par détecteur de mensonges) n’est pas fiable à 100%, aussi bien du fait que des personnes examinées peuvent tromper l’appareil, que du fait que le polygraphiste peut manipuler les résultats.

Comme précisé sur Wikipedia concernant le détecteur de mensonges, à l’onglet « Fiabilité » : « Il existe des exemples de détenus et experts ayant trompé l’appareil. » et « L’interprétation personnelle du polygraphiste (et donc sa neutralité dans la procédure en cours) peut également être remise en cause, rendant ainsi les résultats du détecteur de mensonges peu fiables, comme l’a souligné un jugement de la Cour suprême du Canada en 1978. » (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Détecteur_de_mensonge)

Ainsi, le polygraphe n’est pas retenu comme preuve par les tribunaux pour cette double faille dans la fiabilité. Un bon « acteur » peut tromper un polygraphe. Par ailleurs, il est connu, donc, que l’opérateur a une marge de manœuvre et que, s’il n’est pas honnête, s’il est partial, il peut influencer en partie la procédure pour favoriser l’obtention des réponses qu’il souhaite.

C’est pourquoi, une simple certification par l’APA dans l’usage du polygraphe signifie simplement que l’on a suivi une formation spécifique de l’APA pour apprendre à se servir d’un détecteur de mensonges. Mais la certification ne signifie pas qu’ensuite, le professionnel va faire réellement un usage éthique et honnête du polygraphe !

C’est pourquoi aussi l’APA filtre en quelque sorte les professionnels selon certains critères. Ainsi, obtenir une adhésion à l’APA, en devenir membre, n’est pas du tout automatique ! Etre certifié par l’APA ne signifie donc pas du tout automatiquement être membre de l’APA. Je cite l’agence : « La participation à un programme accrédité par l’APA n’est qu’une des conditions préalables à l’adhésion à l’APA. » (https://www.polygraph.org/apa-accredited-polygraph-training-programs)

D’ailleurs, l’APA a justement pour fonction et mission, selon les propres termes de cette agence, de faire « la promotion des normes les plus élevées en matière de pratiques professionnelles, éthiques et scientifiques auprès de ses plus de 2700 membres ». Elle est donc, dans le petit milieu du monde polygraphique, la seule référence/norme garantissant la meilleure qualité de travail.

L’APA est très consciente du fait que le détecteur de mensonges est un outil qui peut être manipulé et détourné à des fins non éthiques, lorsqu’elle dit elle-même (je cite) : « Les membres de l’APA sont des examinateurs polygraphes professionnels, des éducateurs et des chercheurs qui partagent un engagement commun envers l’intérêt public par le développement, la communication et la promotion de pratiques valables et éthiques du polygraphe. » (https://www.polygraph.org)

« (…) la promotion de pratiques valables et éthiques du polygraphe. » Phrase très intéressante car lourde de sens, n’est-ce pas ?…

Ce qui est donc un peu curieux dans cette affaire, c’est que si Gaia voulait contourner le processus habituel de validation des initiés du PSS (du moins celui utilisé jusqu’à présent dans l’émission) en recourant à un examen par détecteur de mensonges, il lui était très facile de faire appel à n’importe lequel des membres certifiés de l’APA ! Un de ceux qui font justement « la promotion de pratiques valables et éthiques du polygraphe ». Il y en a plus de 2700 disponibles aux Etats-Unis !…

Troublant, non ?

Je ne sais pas si ce Brian Hoff a une pratique éthique ou non éthique du polygraphe, je ne sais pas s’il a été honnête ou non dans sa pratique de l’examen polygraphique avec Jason Rice.

Mais, sans vouloir faire de procès d’intention, on est quand même en droit de se demander si, en allant chercher un polygraphiste qui n’est même pas membre de l’APA, tout ceci après avoir contourné le processus classique de validation utilisé auparavant dans cette émission, Gaia ne chercherait pas aussi à contourner un processus rigoureux et impartial d’examen par détecteur de mensonges… La question reste ouverte.

La neutralité et l’impartialité sont indispensables. Je note juste au passage la formulation intéressante de la première phrase de conclusion de Brian Hoff : « Jason semble être une source très crédible ». Il ne dit pas « Mr Rice » mais « Jason », comme on le dirait de quelqu’un qui nous est plutôt proche…

CONFIRMATION DU PROBLÈME « JASON RICE » SUR GAIA

J’ai cependant essayé de mettre de côté ma (nette) suspicion et de regarder les premiers épisodes où intervient Jason Rice avec le plus d’objectivité possible, espérant malgré tout une bonne et inattendue surprise qui viendrait invalider mes doutes de départ.
Malheureusement, les premiers épisodes visionnés n’ont fait que confirmer mes craintes!

Vous trouverez plus bas, en deuxième partie de cet article, les Compléments n°1, 2A-2B-2C, 4 et 5 concernant le « problème Jason Rice », avec les points de vues et analyses sur le sujet par « The Tower », Corey Goode, Jordan Sather et Shem Al-Jamal du site Discerning The Mystery (DTM).

Les analyses de « The Tower » (complément 1) et de Jordan Sather (complément 4) apportent de riches éléments. Quant à celle en complément 5 de Shem Al-Jamal (DTM), je la trouve particulièrement subtile et fouillée, et fort intéressante. Il soulève un certain nombre de points à mes yeux tout à fait pertinents qui posent question quant à l’authenticité du supposé initié des PSS Jason Rice.

Certains points que soulève DTM m’avaient échappé, mais je suis d’accord avec lui. Les autres points, je les avais tout comme lui relevés et en avais conclu les mêmes choses. Par exemple l’histoire du vertige dans l’ascenseur et la menace de se faire descendre par l’officier, la détection de la résonnance de Schumann, ou le deltaplane de combat. C’est pourquoi je ne vais pas m’étaler sur eux davantage. Vous pourrez lire par vous-même cette riche analyse.

Je vais toutefois revenir sur quelques autres aspects des analyses de The Tower, Corey Goode, Sather et DTM, car toute cette affaire mérite que l’on revienne dessus pour faire quelques commentaires supplémentaires. Et je rajouterai quelques autres points d’analyse critique qui n’ont pas été directement évoqués par eux.

COREY GOODE : LE GRAND CADAVRE DANS LE PLACARD POUR GAIA ET RICE

C’est une des choses qui m’ont frappé, en visionnant les premiers épisodes avec Jason Rice : le silence assourdissant autour de Corey Goode, qui manifestement est devenu un cadavre dans le placard pour Gaia !
Goode est persona non grata. L’ostracisme est complet.

C’en est même drôle par moments, car la discussion sur des points précis ramène terriblement, et très naturellement, vers des sujets déjà abordés voire largement développés par Goode. Mais sans jamais pourtant que ce dernier ne soit cité. On va citer d’autres divulgateurs au besoin, comme William Tompkins par exemple, mais Goode a apparemment mystérieusement disparu de l’esprit et du souvenir même de Jay Weidner, lui qui a suivi de près chacun des quelques 150 épisodes tournés avec l’invité phare de l’émission. Et c’est comme si Jason Rice, de son côté, débarquait tout juste de la Lune sans rien connaître des antécédents de l’émission.

Tout cela est cependant carrément ridicule et malhonnête à d’autres moments, ce refus absolu de faire référence à Corey Goode de quelque manière que ce soit, lorsque les deux participants abordent des sujets que SEUL Corey Goode est sensé connaître ! Ainsi, on voit plusieurs fois Jason Rice débiter des propos sans consistance qui semblent être de pâles copies, des reprises d’informations développées auparavant par Goode, alors que dans certains cas, il n’y a aucune justification à ce que Rice ait une connaissance personnelle du sujet. Il pourrait simplement répondre « Je ne sais pas » à la question de Weidner. Mais non ! Il cause. Il développe trois platitudes mal digérées d’aspects ultra spécifiques du témoignage de Goode, tout en faisant comme si ça venait de son propre bagage de connaissances.

Comme par exemple concernant la Super Fédération (la question de la manipulation génétique qu’ils effectuent sur l’humanité et les perspectives d’améliorations à des fins ascensionnaires, etc), évoquée à mots couverts par Rice et Weidner à la fin de l’épisode 14 de la saison 12. Les initiés du PSS qui, dans la vraie vie, ont eu accès au Conseil de la Super Fédération sont extrêmement rares et cela s’insère dans un contexte qui est à des années-lumière du (supposé) parcours de Rice dans les PSS !! C’est donc un copié-collé flagrant et affadi des informations communiquées par Goode, sans jamais que la véritable source de cette information (le témoignage de Goode) ne soit mentionnée par Rice ou par Weidner. Et c’est aussi le cas pour d’autres sujets.

JASON RICE, UN PROFIL D’INITIÉ DES PSS UN PEU CURIEUX

Ce qui est frappant chez Jason Rice, surtout lorsque l’on visionne plusieurs épisodes, c’est son absence apparente d’émotions, de la moindre réelle variation dans les émotions. Il semble dérouler un récit qui serait comme extérieur à lui, une histoire qui paraît émotionnellement déconnectée de son propre passé. Toutes choses qui sont très différentes des témoignages précédents d’initiés dans l’émission.

L’expression de Rice ne change quasiment jamais, quoi qu’il explique, quoi qu’il raconte, alors même qu’il est censé témoigner de segments de vie qui ont été particulièrement traumatisants. Quasiment rien ne change dans son regard. Il affiche simplement cet air permanent de chien battu, mélangé à une forme de grande vigilance tournée vers l’extérieur, vers son interlocuteur. Il semble manifestement soucieux de l’image qu’il donne et de sa façon de communiquer avec Weidner. Il lui échappe aussi, bien que beaucoup plus rarement, comme un sourire en coin de petit malin qui me pose question. Je le trouve en tout cas terriblement calme et détaché, au regard du passé si traumatisant qu’il déclare avoir eu à travers son témoignage.

Ceci dit, Jason Rice, comme ça, vu de loin, est quelqu’un avec qui le contact est plutôt facile, et il n’a franchement pas une mauvaise tête. C’est le genre de personne dont on imagine qu’il peut être un bon camarade et qui peut attirer de la sympathie. Les rarissimes fois où il sourit, il a plutôt une bonne tête, et on pourrait presque lui donner le Bon Dieu sans confession, non ?

Mais malgré tout, une sorte de gêne ne me quitte pas en visionnant ses interviews, car d’une manière générale, je le sens vraiment un peu trop soucieux de bien faire, d’être un bon élève qui récite sa divulgation. Il est toujours très poli, très lisse. Trop poli pour être honnête ?

D’une manière plus générale, la question de la sincérité du témoignage de Jason Rice au travers de son LANGAGE CORPOREL (« body langage ») est analysée plus en détail et de façon très intéressante dans les Compléments 1 (« The Tower ») et 5 (DTM).

Les deux premiers épisodes avec Jason Rice me semblent en tout cas totalement conçus pour nous « vendre » et nous faire adopter ce nouvel initié.

J’ai déjà évoqué le troublant recours à des personnes de l’extérieur pour contourner le processus habituel de validation des initiés.

Mais la façon dont Rice lui-même nous est introduit est intéressante à signaler.
Il m’est apparu que l’objectif prioritaire était manifestement de donner des points de repère familiers aux spectateurs de l’émission, de les rassurer, de les mettre en confiance, en créant des associations affectives et des correspondances avec l’initié phare de l’émission – bien que jamais mentionné -, Corey Goode.

Comme par hasard, Rice et Goode semblent au départ avoir décidément plein de points communs !

Rice se présente avant tout comme un empathe intuitif. Comme Goode. Il dit avoir suivi le programme « MILAB » (Rice tombe d’ailleurs ici dans un piège à LARPERS tendu par Goode, j’en parle un peu plus bas), comme Goode. Il a fait plusieurs services actifs militaires du type « 20 ans et Retour », comme Goode. Il est entré pour la première fois « en activité » à 13 ans, comme Goode. Etc…

Pourquoi pas ? me direz-vous… et en effet, d’autres initiés des PSS ont inévitablement eu un parcours de vie similaire à celui de Goode. Mais le trait me paraît ici un peu trop forcé. Et dans certains cas peu justifié ou peu cohérent. Je vais y revenir.

Sauf que !…

Dès le troisième épisode avec Jason Rice, on passe dans un tout autre registre concernant le parcours d’initié des PSS de Jason Rice !

Il n’est plus fait mention de sa supposée qualité première d’empathe intuitif, non, mais on apprend que Rice est devenu un soldat combattant dans le cadre de ses « 20 ans et Retour ».

Ainsi, Jason Rice n’est pas seulement (ou n’est soudain plus prioritairement) un empathe intuitif, doué d’ailleurs d’une très très étrange faculté de détection naturelle de la résonance de Schumann (voir notamment analyses par Jordan Sather en complément 4 et par DTM en Complément 5), c’est un combattant !

Pas n’importe quel soldat, mais bien un « super soldat » formé et « amélioré » à coups de nanites et autres, et équipé des meilleurs équipements futuristes dont bénéficient effectivement les super soldats dans le cadre des factions militaires des PSS engagées sur des champs de bataille.

Du haut de son 1 mètre 55 environ (selon ses propres dires), Jason Rice est donc un grand gaillard qui a fait partie de l’élite de l’élite des soldats ! La crème de la crème. Un dur parmi les durs. Selon ses propres dires, il n’a d’ailleurs pas été qu’un simple super soldat : c’est un ancien Commandant de compagnie et officier d’état-major ! Un chef, donc, qui dans son parcours de combattant d’élite a – selon son témoignage – répandu à diverses reprises le sang et la mort parmi les aliens négatifs conquérants, tuant plusieurs dizaines d’entre eux.

Bref : un guerrier d’acier !

On pourrait penser que je fais un peu d’ironie facile, avec quelques captures d’écrans soigneusement sélectionnées sur les quelques rares expressions un peu perdues, un peu fragiles, un peu paumées de Jason Rice. Eh bien pas du tout ! C’est même tout le contraire. Ce qu’on voit là, ce sont les expressions au repos systématiques de Rice tout le long des émissions. J’aurais au contraire le plus grand mal à dénicher une attitude et une expression un tant soient peu martiales et vigoureuses de guerrier farouche et dur au mal…

RICE ET L’HISTOIRE DES PSS : INCOHÉRENCES ET BIZARRERIES EN CASCADES

Comme je le disais plus haut, l’histoire de Jason Rice semble multiplier les parallèles avec celle de Corey Goode. Avec cependant certaines étrangetés flagrantes.

Par exemple, très jeune, la formation d’empathe intuitif de Goode était déjà avancée et ses capacités reconnues comme exceptionnelles. Voilà pourquoi à l’âge de 13 ans, il a été envoyé comme assistant, avec trois autres membres du PSS, à une réunion du Conseil de la Super Fédération d’extraterrestres qui bricolent la génétique humaine depuis fort longtemps dans le cadre de 22 programmes différents. C’était bien sûr plusieurs années avant le premier service actif de Goode dans le cadre des « 20 ans et Retour », qui a commencé lorsqu’il avait 17 ans environ.

A noter que légalement parlant, et c’est apparemment la procédure habituelle dans les PSS, Goode n’aurait pas dû être envoyé en service « 20 ans et Retour » avant ses 18 ans. On l’a envoyé plusieurs mois avant sa majorité (peut-être en raison de ses grandes capacités d’empathe et parce qu’on jugeait qu’il n’avait d’ores et déjà plus rien à retirer de sa formation), en lui faisant signer tous les papiers dans les règles, y compris les clauses de confidentialité dans lesquelles Goode s’engageait à ne divulguer ultérieurement aucune information reliée aux PSS.

Sauf que, justement, parce qu’il était encore mineur, Goode considère à juste titre que les accords de confidentialité qu’on lui a fait signer à 17 ans sont légalement non valables, que c’est une faute administrative de la part des PSS et qu’il ne se considère donc pas moralement et légalement engagé par ces documents qu’il a signés (alors qu’il n’était encore que mineur). Ce qui est aussi une des raisons qui ont rendu pour Goode plus facile de s’avancer comme divulgateur des PSS.

Or, de son côté, comme s’il cherchait à créer encore une autre forme de connexion avec le passé de Goode et son travail d’empathe à 13 ans, Jason Rice déclare avoir été engagé dans son premier service actif militaire « 20 ans et retour » en tant que soldat « à 13 ans ». 13 ans !… C’est étonnant. Très étonnant.

Car soyons clairs : le départ dans un « 20 ans et Retour » signifie absolument pour Rice le départ pour un service militaire ACTIF dans les PSS. Rice prétend avoir été formé à la guerre, à devenir un super soldat destiné aux combats militaires frontaux contre des ennemis. Comment peut-on raisonnablement penser que les responsables de formation du PSS engageraient dans un service actif un gamin de 13 ans qui de toute évidence est encore TRÈS loin d’être prêt ?? Et que dire aussi de lui faire signer des documents légaux à 13 ans !… Être à quelques reprises, comme Goode, envoyé à partir de ses 13 ans (en tant qu’empathe intuitif reconnu comme surdoué) à un conseil diplomatique comme simple assistant est une chose. Être envoyé à 13 ans dans un « 20 ans et Retour » de futures batailles contre des extraterrestres agressifs est une toute autre chose !

D’une manière générale, les deux premiers épisodes me paraissent largement être comme une pâle copie du témoignage de Corey Goode, avec quelques copiés-collés d’informations venant d’autres initiés, comme le fait bien remarquer DTM concernant l’apparente reprise d’un passage du témoignage de Clifford Stone (Complément 5).

Avec en plus un petit copié-collé direct du type d’entraînement des futurs soldats qu’on trouve dans le film Ender Game.

Je ne dis pas que ce n’est pas possible, et Goode a lui-même évoqué le fait que les super soldats avaient un entraînement rappelant vaguement cette thématique. Mais en tout cas ici, la similitude avec le film et le jeu est parfaite.

Avec les épisodes 7 et 8 de la Saison 12, on entre ensuite dans une relecture/réécriture de l’histoire des Programmes Spatiaux Secrets par Jason Rice, qui accouche d’une version de l’histoire parfois très différente de celle d’autres divulgateurs comme William Tompkins et Corey Goode !!

Sur quelles sources s’appuie Rice pour le déroulé de son récit de l’histoire des Programmes Spatiaux Secrets ?

Uniquement sur ce que lui a raconté un certain « Yohan », son ami officier parmi « les Allemands de Mars » (Rice emploie tout le temps cette curieuse expression).
Donc tout ce que nous dit Rice, c’est sur la bonne foi et selon les connaissances supposées de son pote Yohan.
Je trouve que c’est un peu léger…

Un certain nombre de choses s’accordent mal, voire pas du tout avec ce que l’on sait déjà par d’autres initiés – initiés pour lesquels le protocole de validation qui a été suivi apporte bien plus de garanties que concernant le cas Jason Rice.

Je ne vais pas tout détailler, juste certains points :

Rice dit que ce sont les Dracos qui auraient exigé que les allemands aient une base en Antarctique. C’est en contradiction flagrante avec les autres informations selon lesquelles ce sont bien les Allemands des PSS qui voulaient trouver une base sécurisée et inconnue de tous pour développer tranquillement leur programme spatial, et qui ont reçu une aide (et non un ordre) des Dracos, dans le cadre d’un accord.

Rice dit aussi que les négociations qui suivent l’échec des Américains en 1947 avec l’opération Highjump comprennent le fait que la Cabale doit accepter qu’entre 1 et 5 dirigeants de chaque grande entreprise mondiale soient des « Allemands de Mars ». C’est un non sens. Il est impossible de parler pour cette époque d’« Allemands de Mars », car l’implantation des Allemands des PSS sur Mars est encore à cette époque un échec complet, malgré plusieurs tentatives. Le peuplement de Mars ne commence qu’après la stabilisation définitive d’une première colonie sur cette planète à la fin des années 50. Et cette stabilisation tout comme ce peuplement de Mars avec des terriens ne s’effectue que dans le cadre de l’ICC, qui est une fusion entre Allemands des PSS et Américains du complexe militaro-industriel.

D’une manière plus générale d’ailleurs, du moins au vu des informations d’initiés que nous avons déjà reçues auparavant (dans le cadre de « Divulgation Cosmique » ou en dehors), la distinction radicale que fait Jason Rice entre « Allemands de Mars », « Cabale » et « Américains » est complètement artificielle et fausse !

Dans les propos de Rice, la notion même d’ICC (le Conglomérat des Entreprises Interplanétaires ; en anglais Interplanetary Corporate Conglomerate) est absente. Or, à partir de la fin des années 50, ce qui va permettre au programme spatial secret allemand de connaître une vraie expansion, c’est précisément son association et sa fusion avec le MIC, le Complexe Militaro-Industriel américain !

Par ailleurs, il y a des racines de sociétés secrètes très anciennes qui sont derrière la naissance et le développement des Programmes Spatiaux Secrets allemands, et le complexe militaro-industriel américain a lui aussi des connexions avec des sociétés secrètes. Ce qui fait que dès la fin des années 50, par exemple (et encore bien plus aujourd’hui, bien entendu !), on ne peut plus faire de distinction très nette entre PSS allemands, complexe militaro-industriel allemand et « Cabale » au sens large, ce qui est finalement un terme englobant toutes les activités sur Terre et hors planète des gangs mafieux formant l’entité globale que l’on désigne comme étant « la Cabale ».

Rice dit aussi que la fin des années 40 est le moment où les Allemands ont commencé à planifier et construire leurs bases sur la lune, en plus de celles sur Mars. C’est inexact là encore selon les autres informations disponibles, cela s’est produit près d’une décennie plus tôt.

Une autre chose étonnante est cette histoire de « marteaux » d’effacement de la mémoire (des sortes de baguettes avec une tête, donc un peu comme en forme de marteau).

Cette histoire semble tout droit inspirée des films « Men In Black ».

Je ne dis pas que les technologies d’effacement de la mémoire n’existent pas. Au contraire, elles sont une réalité depuis des décennies. Mais la façon de présenter ce supposé appareil est une fois de plus très connotée « Hollywood ».

Jason Rice nous raconte une supposée opération commune de cinq agents soviétiques et de la CIA, vers la fin des années 70, pour voler dans un vaisseau spatial allemand un de ces marteaux jalousement gardés, puis, après avoir tué l’équipage en vol au-dessus de l’océan, les agents auraient sauté du vaisseau avant que celui-ci n’explose, faisant disparaître les traces du vol de marteau. Bref, typique de « Mission Impossible ».

Et que c’est grâce à ce vol de marteau d’effacement que, pour des raisons un peu alambiquées, les USA auraient enfin pu développer leur propre programme spatial à l’abri de la surveillance et d’éventuelles représailles des « Allemands de Mars ». (!) Alors que l’on sait pertinemment que les Américains ont commencé à développer activement leur programme spatial secret dès les environs de la fin de la Seconde Guerre mondiale, après avoir récupéré beaucoup d’informations top secrètes concernant l’avancement du programme spatial secret allemand (informations largement détaillées par William Tompkins).

Par ailleurs, je n’ai jamais entendu parler d’une autre base terrienne juste à côté du LOC (Centre d’Opérations Lunaires). Le LOC a toujours été décrit comme une base neutre (qui dispose d’une technologie de masquage pour ne pas être repérée depuis la Terre) utilisée par TOUS les Programmes Spatiaux secrets terrestres, quels qu’ils soient et quelles que soient leurs affinités ou rivalités ; une zone diplomatique neutre, en somme, sur une Lune qui est elle-même une sorte de grande zone diplomatique.

Mais Rice prétend que les Américains ont finalement eu l’autorisation des « Allemands de Mars » pour construire une base à côté de la leur ! L’accord de 1991 dont parle Rice est en tout cas clairement en contradiction avec les propos de Goode sur le LOC en tant que centre utilisé par toutes les factions PSS ; et cette histoire de base américaine à côté du LOC est aussi en contradiction avec les propos de Goode selon quoi il n’y a qu’une seule base sur la lune avec des terriens (le LOC), à part celle de la Cabale travaillant avec les Dracos dans la Flotte Noire, mais qui est très loin du LOC, quoi qu’il en soit.

Le prétendu PSS nommé par Jason Rice « l’IDARF », dans lequel Rice dit avoir été engagé, ressemble furieusement à la Flotte Noire décrite par Corey Goode. Or la Flotte Noire compte dans ses rangs bien plus que les seuls 12 navires de combat dont par le Rice.

Dans l’épisode 8 de la Saison 12, Rice fait une énorme erreur en faisant une distinction stupéfiante (et qui traduit, je trouve, sa méconnaissance profonde du sujet) entre le PSS « Solar Warden » d’un côté et le PSS de la Navy développé dans les années 80 de l’autre côté… alors qu’il s’agit évidemment d’une seule et même chose selon William Tompkins, Corey Goode et d’autres initiés ! « Solar Warden » EST le programme spatial secret développé par la Navy !!

Franchement, face à tout ça, je ne sais même pas ce qui me dérange le plus. Est-ce de voir Jason Rice débiter tranquillement, de sa voix monotone, toutes ces « étrangetés » ? Ou bien est-ce de voir Jay Weidner gober tout ça béatement, sans le moindre esprit critique (alors que Weidner connaît vraisemblablement tout l’historique de l’émission) et comme si c’était parole d’évangile ? Je ne saurais dire…

Et ici, je n’ai pas développé davantage concernant d’autres incohérences et étrangetés comme celles très bien analysées en compléments 4 et 5, genre l’histoire du vertige dans l’ascenseur, la résonnance de Schumann ou le deltaplane de combat. On peut se reporter à ces compléments pour plus de détails…

JASON RICE, LA CULTURE HOLLYWOODIENNE ET LA « PORNOGRAPHIE DE LA PEUR »

Deux autres aspects très frappants – et interconnectés – dans le témoignage de Jason Rice, sont :

1) La référence indirecte permanente à la culture cinématographique hollywoodienne.

2) Un penchant certain, à travers cette culture de type cinématographique, pour le genre du gore, pour les films d’horreur et les films catastrophe ; en gros, tout ce qui relève de la « pornographie de la peur » (« fear porn »), tout ce qui renvoie au fait de chercher à augmenter inutilement le niveau de peur/terreur chez le spectateur de l’émission.

Ce deuxième point est très important, au demeurant, et j’aurai l’occasion d’y revenir par la suite.

L’emploi de l’expression « pornographie de la peur » sert donc à faire la critique et à dénoncer une information – réelle ou non – que l’on considère comme exagérément effrayante, et surtout, gonflée outrancièrement et exagérément de gore et de tout ce qui peut la rendre épouvantable dans le but conscient de provoquer une peur intense chez ceux qui reçoivent cette information.

Évidemment, chacun d’entre nous peut avoir sa propre définition de ce qu’est de la « pornographie de la peur », en fonction de son niveau de capacité « d’encaisse » des informations troublantes, de ses propres failles et peurs cachées, etc.

La définition que l’on peut donner de la « pornographie de la peur », surtout dans le cadre d’une émission de Divulgation authentique où l’on aborde ouvertement des sujets cachés qui sont parfois très difficiles et troublants, est donc assez variable et relative. Mais on s’accordera sans doute sur le fait qu’un excès de détails inutilement et donc gratuitement effrayants, n’apportant rien de significatif ou substantiel à la divulgation du cœur de l’information, peuvent être considérés comme de la « pornographie de la peur ».

Or, c’est précisément une des choses qui m’ont frappé dans la façon dont fonctionne le contenu de (supposée) authentique divulgation que nous présente Jason Rice !

Par exemple, il y a ce passage (Saison 12, épisode 7) aussi absurde que gratuitement effrayant de la livraison par les « Allemands de Mars » de membres de leurs propres familles aux Dracos (comme monnaie d’échange dans le cadre d’un contrat), passage qui me paraît très artificiel et qui me semble surtout conçu spécialement pour graver dans la psyché du spectateur la peur viscérale du « Draco », comme les Chrétiens des temps passés avaient la peur viscérale du Diable !

On est bien d’accord, les Dracos sont très négatifs. Là n’est pas le problème (si je puis dire).

Mais Rice nous explique, donc, que les Dracos demandaient au départ 225 femmes comme monnaie d’échange dans le cadre de ce premier contrat avec les « Allemands de Mars » (dont ils comptaient faire des esclaves, de la nourriture, les utiliser pour des expériences etc.). Gros problème pour les « Allemands de Mars », qui n’avaient alors que leurs propres femmes à offrir, et en avaient besoin pour faire croître leur colonie. Selon Rice, ils obtiennent après 6 mois de négociation 150 hommes et 75 femmes. Et puis lors de la livraison, où 53 soldats allemands accompagnent et encadrent le groupe qui doit être livré, Rice nous dit que les Dracos ont finalement – contre toute attente et tout bon sens – paralysé et emporté avec eux non seulement les personnes destinées à être livrées, mais aussi le personnel armé chargé de les livrer !

Sauf 2 gardes qui mystérieusement ne sont pas pris dans le champ d’énergie. Comme les Dracos sont de grands joueurs pervers, Rice nous dit qu’ils ont préalablement envoyé exprès à tout le monde (mentalement) les images les plus atroces qui soient de mutilation, agression, cannibalisme et tortures diverses. Tout ça juste pour s’amuser et donner à leurs captifs un avant-goût de ce qu’ils allaient leur faire. 51 des 53 gardes sont donc embarqués dans le lot. Il n’y a donc que deux gardes survivants. Ces deux gardes survivants, les seuls à être revenus de l’opération de livraison, auraient ensuite plongé dans un état dépressif horrible de type état catatonique chargé de tourments indescriptibles, après quoi ils se seraient finalement suicidés cinq ans plus tard !

Cette histoire digne d’un film d’horreur est absurde à tous les niveaux, et grotesque !
Une telle attitude totalement déloyale et inutilement terrorisante de la part des Dracos serait d’ailleurs exactement ce qu’il faudrait pour rompre à tous jamais les possibilités de négociations et d’affaires avec les « Allemands de Mars » ! Ça ne tient tout simplement pas debout… (Et Weidner qui gobe ça comme si tout était normal et qui ne pose pas la moindre question critique, n’a pas la moindre réserve sur cette affaire… pfff… c’est fascinant ! Et très curieux quand même…)

Mais le meilleur est pour la fin : Jason Rice conclut cette histoire tirée par les cheveux d’une phrase qui vaut le détour : “On raconte que les Dracos prirent 278 âmes” (« And so all told that the Draco took 278 souls ») !

Notez bien la formule : Rice ne dit pas que les Dracos ont « pris la vie » de 278 personnes (c’est-à-dire ont tué leur corps) ; il dit qu’ils ont PRIS LEUR ÂME ! Ce qui là aussi est absurde ! On peut torturer et tuer un corps, certes, mais AUCUN groupe ou individu de cet univers ne peut créer ou tuer une âme, car l’âme, ayant son Principe dans la Source, est éternelle (évolutive certes, mais éternelle par essence).

Donc, clairement, que signifie cette étrange formulation de Jason Rice ?

Selon moi, c’est ni plus ni moins qu’il cherche à envoyer aux spectateurs une double ou triple couche de « pornographie de la peur » !

Par parenthèse, dans les émissions avec son invité Jason Rice, j’ai remarqué que Jay Weidner fait parfois manifestement bien le jeu du penchant de Jason Rice à jouer dans le spectaculaire du gore et à travailler avec la peur. Il y a par exemple cette question de Weidner à Rice dont la formulation en dit long : « Vous parlez toujours des Dracos. De quoi DEVRIONS-NOUS avoir peur ? »…

Je continue sur cet aspect des choses :

A partir de l’épisode 9 de la Saison 12, Rice nous raconte l’histoire dramatique à souhait d’une planète inconnue (la « Planète 1 » – et comme d’habitude, Weidner ne demande aucune précision), où, à l’issue de sa formation dans l’IDARF, on l’aurait envoyé en mission d’infiltration avec une poignée de soldats sous son commandement. Aux commandes de l’opération, les éternels Dracos, qui veulent prendre le contrôle de cette mystérieuse « Planète 1 » où prospère une gentille, pacifique, innocente et apparemment très naïve population de type humain au mode de vie assez archaïque. Qui s’apprête à être envahie, donc.

La culture hollywoodienne transpire ici, dans cet étrange récit, par tous les pores :

Son équipe, dans un cadre d’opération de renseignement militaire, fait donc une infiltration, comme dans Avatar (gagner la confiance des autochtones et obtenir des renseignements avant une grande offensive).

Suivie deux mois plus tard d’une invasion par une armée de sorte de loups-garous géants avec plein de dents pointues (type série de films Underworld et toute la filmographie sur les loups-garous).

A cette invasion de loups-garous venus tuer tout le monde se rajoute un bombardement effectué avec des grosses roches transformées en météorites, qui vont créer tremblements de terre et raz-de-marées géants, comme dans des films du type « Deep Impact ».

Tout ça, donc, pour conquérir une planète habitée par des gens pacifiques, sans armée et dont le niveau technologique est plus ou moins équivalent à celui de l’Antiquité gréco-romaine !!

Cette débauche de moyens plus terrifiants les uns que les autres est particulièrement étonnante, surtout vu l’extrême faiblesse des obstacles et de l’opposition pouvant être rencontrés. Elle renforce assurément le côté dramatique et effroyable de l’affaire !

Ce qui est encore plus bizarre, c’est que le peloton commandé par Jason Rice est venu faire de l’infiltration pour donner des renseignements avant l’invasion, donc les Dracos savent parfaitement à qui ils ont à faire, c’est-à-dire des gens sans moyens technologiques de riposte. Et on est même surpris, au passage, qu’il ne se renseignent que quelques semaines avant d’attaquer cette planète. Mais bon. Passons…

Dans son travail d’infiltration, Rice nous dit qu’il a dû se présenter comme un gars dirigeant un groupe venu discuter de futures relations commerciales. Sans trop s’étonner semble-t-il, la population a été OK avec le principe, et les gars trouvèrent même un petit boulot dans la ville.

On se demande au passage pourquoi les Dracos, qui ont leurs troupes et qui disposent aussi de dizaines de milliers de soldats humains, ont besoin d’envoyer spécifiquement une armée de loups-garous géants attaquer ce peuple archaïque. Mais bon. Passons aussi…

Cependant, les Dracos semblent décidément avoir le goût du spectacle bien gore ! Outre les météorites balancées sur les villes, ils envoient en plus des météorites sur la glace des pôles afin de la faire fondre, de faire ainsi monter le niveau général des mers et de noyer brusquement sous l’eau toutes les villes côtières de la planète. Très « Deep Impact », encore.

Avec un traitement pareil, on s’attend évidemment à ce que la pauvre population humaine soit brisée en quelques jours. On apprend cependant que l’invasion a tout de même duré… 47 mois. Etonnant. Ça a quand même demandé beaucoup de temps, ce massacre général en règle. Mais bon. Passons toujours…

Rice aborde aussi dans cet épisode des armures de combat et c’est apparemment un repiquage de l’épisode avec Emery Smith où il parle de la super combinaison élaborée dans un projet secret qu’il a pu tester. (https://stopmensonges.com/tunnels-de-nazca-et-technologie-de-super-combinaison/)

Dans l’épisode suivant, Jason Rice creuse cette thématique des armures de combat. La première description qu’il en fait renvoie typiquement à l’armure de Prédator, avec l’invisibilité et le léger flou lors du mouvement.

Une digression est faite sur les engins spatiaux munis de systèmes d’invisibilité, et on reprend typiquement les informations déjà développées à ce sujet par William Tompkins.

Puis on revient aux armures invisibles et j’ai adoré cette remarque selon laquelle ces systèmes d’invisibilité sont assurément utilisés par les programmes spatiaux secrets dans le cadre d’opérations militaires sur la Terre :

« Jay Weidner : Quelqu’un d’invisible peut être ici avec nous ?
Jason Rice : Bien sûr. Ça fait peur ! Partout sur la planète. Ça fait peur ! »

Intéressant, n’est-ce pas ?
Encore une jolie petite touche de « pornographie de la peur » en passant…

Ça commence à faire beaucoup !

Puis on apprend encore dans cet épisode d’apocalypse sur la « Planète 1 » l’utilisation de bombes à antimatière à la puissance dévastatrice effarante…

Voilà voilà… tout ça tout ça… Bref !!

Toutes ces histoires déroulées par Jason Rice m’ont globalement fait l’effet d’une construction aussi mensongère qu’artificielle, une série d’affabulations grandement imprégnées de références hollywoodiennes, le tout mélangé et amalgamé maladroitement à des données récupérées en mode « copié-collé pâle et affadi » à partir du témoignage de vrais initiés du PSS ayant participé à l’émission « Divulgation Cosmique », dont le témoignage de Corey Goode en particulier.

Jason Rice, en l’état actuel des choses, ne m’apparaît donc vraiment pas comme quelqu’un de sincère ni d’authentique, que ce soit au travers de son témoignage ou de sa personne.

Il m’apparaît plutôt comme étant un sacré mythomane, ou alors… comme une sorte d’acteur venu délibérément infiltrer l’émission en jouant un rôle, c’est-à-dire quelqu’un venu faire ce que certains nomment du L.A.R.P. (Live Action Role Player : “acteur/joueur de rôle en direct”) !

QUI EST EN FAIT JASON RICE ? C’EST UN « LARPER », SELON COREY GOODE…

Quelques semaines après la diffusion des premiers épisodes avec Jason Rice dans « Divulgation Cosmique », Corey Goode s’est publiquement exprimé et positionné.

Ses propos sont clairs et sans appel : selon lui, Jason Rice est un faux initié des Programmes Spatiaux Secrets !

Vous pourrez lire ce qu’il dit à ce sujet dans les compléments 2A, 2B et 2C.

Quelques commentaires tout de même là-dessus, pour aider un peu à la compréhension…

Comme je l’ai déjà expliqué plus haut, Goode ne s’est jamais présenté comme étant l’unique initié des PSS, ni comme la référence ultime en la matière. Il a au contraire plusieurs fois indiqué que des milliers d’autres authentiques initiés des PSS sont aujourd’hui sur Terre mais que, dans leur écrasante majorité, ils n’en ont pas conscience car leur mémoire a été effacée. Et que pour les autres, ceux qui se souviennent et ceux qui n’ont pas eu leur mémoire effacée, ils n’osent pas encore s’avancer publiquement, pour les raisons que nous savons.

C’est cependant ce que Corey Goode souhaite vivement, que finalement ils s’avancent publiquement, ceci dans le cadre de l’émission ou en dehors (comme avec Bob Lazar). Et comme je l’ai déjà dit, il a toujours bien accueilli, directement ou indirectement, les quelques rares initiés authentiques qui se sont avancés publiquement dans « Divulgation Cosmique », comme Pete Peterson, William Tompkins, Clifford Stone, Emery Smith, etc.

Corey Goode n’a donc un problème qu’avec ceux qui, selon lui, sont des imposteurs…

Comme il le dit [voir complément 2C], une des preuves (selon lui) les plus évidentes des affabulations et de la tromperie qui sont derrière le cas « Jason Rice », est l’emploi que fait Rice de certains termes employés dans « Divulgation Cosmique » par Corey Goode lui-même, et qui sont en fait des sortes de « pièges à escrocs » positionnés par lui.

Goode cite l’exemple du programme « MILAB » [complément 2C]. Jason Rice a repris texto ce nom de programme, déclarant avoir fait partie du programme « MILAB ». Or, le vrai nom de ce programme est différent. Et un vrai initié l’aurait su et ne serait donc pas tombé dans le piège.

Goode a déjà expliqué plusieurs fois ce principe. Evidemment, il ne dit pas où sont placés les pièges à escrocs et à affabulateurs. Mais on en connaît maintenant quelques-uns. Ainsi, Goode a longtemps désigné la prêtresse du peuple Anshar dont le vrai nom est « Aree » comme s’appelant « Ka’Aree ». Lorsque des personnes ont contacté Corey Goode en prétendant recevoir des messages en rêve de cette prêtresse (ce qui était possible, dans le principe), il lui a été facile de distinguer les vrais contacts des faux, les affabulateurs des personnes qui disaient vrai, rien qu’en leur demandant comment se nommait la prêtresse dans leurs rêves. S’ils répondaient que ce n’était pas « Ka’Aree » mais un nom plus court, « Aree », leur témoignage pouvait être validé.

Et inversement. (On sait également que « Anshar » n’est en fait pas le vrai nom de ce peuple souterrain…) Et c’est la même chose avec les Aviens bleus, qui ont un signe de salutation que seuls connaissent ceux qui ont eu des contacts authentiques. De même, le Programme Spatial Secret que Corey Goode a présenté sous le nom d’emprunt de la « Flotte Noire » porte en réalité un autre nom. Lorsque l’initié des PSS que Goode surnomme « Bones » s’est présenté à lui, Goode a pu reconnaître que c’était un vrai initié justement parce qu’il lui a donné le véritable nom du PSS désigné au grand public comme « Flotte Noire »… [voir aussi complément 2C]

Bien entendu, ce n’est pas le seul point du témoignage de Jason Rice qui a permis à Corey Goode de démasquer l’imposture. On ne la fait pas à un initié authentique, sur tout un tas de détails…

Comme Corey Goode le dit [compléments 2A et 2B], l’Alliance du programme spatial secret l’avait déjà informé en 2016 d’une opération en cours de « LARPERS », et Goode avait d’ailleurs fait à ce moment-là un article sur son site à ce sujet. (https://spherebeingalliance.com/blog/beware-of-false-ssp-whistleblowers.html)

Voilà donc pourquoi Goode parle de Jason Rice comme étant en fait le premier « LARPER » à se présenter publiquement !

Qu’est-ce qu’un LARPER ?

Un LARPER, c’est une personne qui procède à du « LARP », c’est-à-dire à du « jeu de rôle dans la réalité », bref, c’est l’acteur qui sortirait d’un studio de cinéma pour jouer son rôle à l’extérieur, dans la vie courante.

En ce sens, un espion infiltré sous couverture dans un pays étranger, fait du « LARP » lui aussi, à travers sa vie de couverture. [voir Complément 2B ou ici : https://www.facebook.com/471648406364631/posts/925336454329155/?sfnsn=mo]

Un LARPER, c’est donc quelqu’un qui contrefait sa véritable identité dans la vie courante et qui joue un personnage qu’en réalité il n’est pas… exactement ce que, aux yeux de beaucoup de gens, fait Jason Rice !

SI JASON RICE EST UN LARPER, EST-CE SI GRAVE ?

Ce n’est pas tant qu’il vienne faire de la « fiction réalité » qui est tellement gênant. Bien que ce ne soit pas anodin, étant donné que cela jette le discrédit sur la qualité de l’émission, du moins à partir de l’automne 2018.

Mais le plus grave dans cette affaire, je trouve, c’est que Jason Rice joue ici un rôle déterminant pour tenter de conduire le message et l’information première de « Divulgation Cosmique » dans une IMPASSE, ou, du moins, de la conduire sur des chemins très différents de leur vérité originelle !!

Et c’est là où ça devient vraiment embêtant !…

Surtout que GAIA TV, de son côté, joue semble-t-il un rôle plus qu’actif dans cette affaire, en cherchant manifestement dans son champ d’action propre à CONTRÔLER LE RÉCIT DE LA DIVULGATION, indépendamment même du fait de promotionner dans cette émission essentielle son poulain frauduleux Jason Rice.

GAIA ET LA TENTATIVE DE CONTRÔLE DU RÉCIT

C’est un (autre) élément qui pose question… qui pose VRAIMENT question !…
Le 11 avril 2018, en toute discrétion, Gaia a déposé une demande de MARQUE COMMERCIALE (= copyright) sur le terme « DIVULGATION » !!!

Ce qui signifie clairement que Gaia peut par la suite bloquer toute activité commerciale d’un tiers incluant le mot « Divulgation » dans son nom ! Tout cela étant au minimum valable sur l’ensemble du territoire américain. Ce qui signifie qu’aucun projet en dehors de la société Gaia ne peut plus porter le nom de « Divulgation complète » ou « Projet Divulgation complète », parce que commercialement parlant, ils sont devenus propriétaires du terme « Divulgation » qui y est inclus !

Or, plusieurs projets de Divulgation complète lancés par Corey Goode incluaient le terme « Divulgation » dans leur dénomination officielle !…

Pour quelles raisons les responsables de Gaia TV font-ils cela ? L’argent ? Sans doute… Car ils verrouillent ainsi tout réemploi commercial concurrent du terme « Divulgation », qu’ils utilisent pour leur émission phare « Divulgation Cosmique ».

Seulement pour l’argent ?

On s’interroge, étant donné que Gaia semble ainsi chercher aussi à bloquer l’action de Divulgation de Corey Goode hors de l’émission, puisque Corey Goode, donc, avait lancé des activités usant de la formule « Divulgation complète », notamment avec son « Full Disclosure Project » (« Projet Divulgation complète »).

LA NOUVELLE DIRECTION DE GAIA ET UNE POSSIBLE INFILTRATION PAR LA CABALE

Autre élément troublant : la direction de Gaia a changé ces dernières années. Un nouveau PDG est arrivé le 1er juillet 2016, alors que l’émission « Divulgation Cosmique » existait depuis un an déjà. Il s’agit de Brad Warkins.

Y a-t-il eu par ce biais ou par un autre une infiltration de Gaia par une ou plusieurs personnes qui seraient en fait connectées à la Cabale, ayant pour objectif de ruiner et détourner les choses de l’intérieur ?
A chacun de se faire son idée…

Cette interrogation, en tout cas, porte notamment sur l’éventualité d’une manœuvre d’infiltration par la Cabale pour polluer et détourner le contenu de « Divulgation Cosmique », l’essence même de son message, un message lumineux et constructif qui va pleinement dans le sens d’une Divulgation complète et s’insère dans un plan plus vaste conduisant l’humanité vers l’Ascension !

Et dans ce contexte, Jason Rice pourrait alors être considéré comme un cheval de Troie…

L’observation de certains faits qui se sont produits en dehors de cette émission elle-même sont également troublants. Un an après l’arrivée de ce nouveau PDG, et probablement, de quelques autres nouvelles personnes, Gaia a lancé une nouvelle série qui est devenue le cœur d’une grande controverse : « Civilisations Anciennes » ( « Ancient Civilizations »).

L’accusation lourde de sens portée par David Wilcock dans sa lettre de démission est que cette nouvelle série est de type luciférien, qu’elle est une propagande déguisée pour le luciférianisme !

Je cite un extrait de la lettre de David Wilcock (les détails sont tous dans le Complément 6) :

« La Compagnie a également tenté de télécharger une vidéo sur ma chaîne YouTube qui fait la promotion agressive du luciférianisme – à savoir S1E1 des Civilisations Anciennes – même si Gaia est censée avoir une politique de “pas de religion”, du moins pour mes collègues et moi. On m’a piégé en me faisant participer à un programme très religieux auquel je ne veux pas être affilié. Cette émission dit littéralement que Dieu est mauvais et Lucifer est Dieu – qui (ahem) est aussi un extraterrestre reptilien. Sérieusement ?
De quoi cela aurait-il l’air si tout cela était attiré dans l’œil du public, surtout à la lumière du mouvement en ligne écrasant appelé Pizzagate ? Des millions de personnes travaillent maintenant pour identifier les éléments lucifériens dans notre société, et ils en sont furieusement furieux.
(…)
Le spectacle des Civilisations Anciennes est allé de l’avant sur le réseau Gaia malgré mes attestations publiques de la preuve que la pédophilie, le sacrifice humain, le cannibalisme et le luciférianisme sont pratiqués dans les cercles d’élite.
Je remercie Dieu (le chrétien authentique) que cette émission ne soit pas devenue populaire.
(…)
A mon avis, “Civilisations Anciennes” est une propagande luciférienne déguisée en divertissement. Le luciférianisme est la religion de l’élite mondialiste à laquelle je m’oppose. Le luciférianisme est couramment utilisé comme excuse pour la pédophilie, les sacrifices humains, le cannibalisme et les aspirations génocidaires, entre autres choses très peu recommandables.
Le luciferianisme fait déjà l’objet d’une promotion flagrante dans les films hollywoodiens, les vidéoclips, les émissions de télévision, les jeux vidéo et les cérémonies de remise de prix. Des millions de personnes sont en train d’identifier les symboles et les thèmes associés à cette propagande, dont certains se trouvent directement dans les bases de données du FBI pour la traite des êtres humains. Pourtant, aucune de cette propagande de Lucifer n’a jamais été aussi directe que la perspective religieuse qui a été articulée dans les Civilisations Anciennes.

(…)
Ancient Civilizations équivaut à un argument juridique et intellectuel en faveur de Lucifer. C’est facile à prouver, puisque chaque épisode que j’ai regardé de Saison 1 a inévitablement ramené le spectateur à l’idée que Dieu est mauvais et Lucifer est bon.

Cette conclusion est absolument indiscutable pour quiconque regarde l’émission. Les nombreux commentaires que j’ai lus après sa publication indiquaient que les téléspectateurs étaient profondément troublés, sinon horrifiés. Il en est résulté un “boycott silencieux” où les abonnés ont simplement refusé de continuer à le regarder.

Bien que vous ayez le droit de pratiquer ou de promouvoir toute religion de votre choix, vous avez violé mes propres droits constitutionnels à la liberté de religion en utilisant votre pouvoir sur moi en tant qu’employeur pour faire croire que j’appuie et endosse ces conclusions bizarres.

De plus, la Compagnie s’est présentée à moi comme une organisation spirituelle positive qui fait la promotion de la santé, du bien-être, de la transformation et de la recherche de la vérité. J’ai fait venir mes meilleurs initiés avec la compréhension explicite que nous étions tous unis dans notre désir de nous opposer à une cabale d’élite mondialiste qui vénère Lucifer. C’était certainement la position politique et religieuse de notre principal producteur de l’époque, Jay Weidner, et nous avons travaillé avec ce principe comme notre credo.

Le fait d’éditer Corey Goode et moi dans une émission qui attaque agressivement Dieu en tant que mal et Lucifer en tant que bien, constitue une violation du contrat que j’ai signé en tant qu’employé. Cela pourrait en outre être légitimement considéré comme une fraude, parce que l’employeur m’a déformé grossièrement les croyances politiques et spirituelles de l’entreprise dès le début et m’a piégé dans une situation qui pouvait mettre ma vie en danger.

Si j’avais su que ces croyances religieuses seraient promues de façon aussi agressive, avec des publicités pour Ancient Civ qui sont passées à la fin de nombreux épisodes de Cosmic Disclosure, je n’aurais jamais accepté de travailler pour Gaia en premier lieu. Je ne peux pas non plus me sentir à l’aise d’impliquer davantage mes collègues.

Cela me met dans une situation très difficile, à la fois spirituellement et avec mon programme public, et pourrait me forcer à expliquer ma version de l’histoire si les dommages de carrière se répandent. Je dois conserver le droit de me défendre et d’énoncer ma position spirituelle dans l’éventualité où ce bavardage sur Internet devient le sujet prédominant sur lequel mon plus grand public se concentre. J’espère qu’une sortie rapide, silencieuse et polie rendra tout cela inutile. »

COREY GOODE INTERDIT PAR GAIA DE CONSERVER SUR SON SITE LES TRANSCRIPTIONS DE L’ÉMISSION

Comme le dit David Wilcock dans sa lettre de démission, Gaia a dès le départ juridiquement très fortement verrouillé tous les aspects commerciaux relatifs à l’émission « Divulgation Cosmique ».

Suite à la rupture entre Corey Goode et Gaia, Gaia a exigé de Corey Goode qu’il retire de son site officiel (www.spherebeingalliance.com) TOUTES les transcriptions des épisodes de l’émission, transcriptions qu’il avait jusque-là diffusées par ce biais et livrées en accès gratuit et en plusieurs langues au grand public !

C’était pourtant la SEULE source mondiale multi-langues de diffusion gratuite de ces précieuses transcriptions !!

De cette manière, il n’y a plus aucune alternative, il ne reste que les vidéos de la chaîne Gaia TV. Et pour découvrir le si précieux contenu de divulgation de l’émission, il faut souscrire un abonnement ! Pas d’argent, pas la moindre forme d’accès – même partiel – au contenu de divulgation !

Gaia, qui manifestement fait peu de cas de l’urgence d’une diffusion mondiale la plus ouverte possible (par la gratuité) des informations contenues dans « Divulgation Cosmique », et qui compte avant tout ses sous, verrouille ainsi encore plus l’accès à ce matériau de divulgation pourtant si essentiel en cette période charnière !

C’est d’autant plus choquant que cette émission lui rapportait de toute façon déjà de nombreux nouveaux abonnés, et que beaucoup de gens, même s’ils avaient gratuitement à leur portée les transcriptions de « Divulgation Cosmique » sur le site de Corey Goode, étaient néanmoins tout à fait disposés à payer pour accéder à la version originale payante en vidéo, car elle est irremplaçable (il y a en effet toujours une perte partielle de données avec les transcriptions ; avec seulement les transcriptions, la diffusion du message est moins complète qu’avec les vidéos d’origine, il y manque tout un tas d’éléments non négligeables : regards, gestes, tons de voix, images insérées dans les vidéos…).

Mais ce n’est pas tout !

COREY GOODE PAR AILLEURS INTERDIT PAR GAIA D’UTILISER LES IMAGES QU’IL AVAIT CRÉÉES AVEC SON ÉQUIPE

Corey Goode, qui n’est pas artiste lui-même, a travaillé avec plusieurs collaborateurs afin de réaliser de nombreuses illustrations pour l’émission, ce qui était une contribution très importante. Or, la société Gaia, suite à la rupture de Corey Goode avec elle, lui a interdit de réutiliser les images qu’il avait apportées pour enrichir l’émission !

Le fait est malheureusement que, ayant été réalisées dans le cadre d’un apport pour « Divulgation Cosmique », Gaia en a effectivement hérité de la propriété intellectuelle, puisqu’elle s’était taillé la part du lion dans les contrats avec Goode et Wilcock.

Même l’image de l’Avien bleu Raw-Tear-Eir (voir ci-dessous), probablement la plus célèbre des images de l’émission, et une des toutes premières à avoir été réalisées par un artiste sur les indications de Corey Goode… eh bien Goode n’a plus le droit de la réutiliser ! Ce qui est quand même un comble !!…

Comme le résume très bien ce passage du Complément 3 :

« Des termes couramment utilisés au sein de notre communauté, comme Gaia et Aliens, ont fait l’objet d’une marque de commerce, ce qui ne nous empêche pas d’utiliser ces termes dans nos conversations, mais si une autre entreprise tente de les utiliser à des fins commerciales, elle doit revoir comment elle va formuler ses productions.

Les transcriptions des émissions de Cosmic Disclosure, toute l’histoire des entrevues de Corey Goode avec David Wilcock ont dû légalement être retirées du site Web de Corey Goode. Les illustrations qu’il a commandées en tant qu’employé de Gaia (y compris l’image utilisée dans Dark Journalist™ post Facebook ci-dessus) [l’image de l’Avien bleu] ne sont plus autorisées à être utilisées par lui. Cela démontre peut-être la véritable motivation derrière cette controverse, un intérêt direct et corporatif à contrôler le récit. Lorsqu’on leur a présenté cette ordonnance de cesser et de s’abstenir, il semble qu’ils y ont vu l’occasion de soulever une controverse à temps pour nuire à sa réputation juste avant la sortie du film de leur concurrent, “Above Majestic”. »

COREY GOODE BLAKLISTÉ

Tout cela intervient dans un contexte où, par ailleurs, Gaia, usant de son poids d’influence, a apparemment travaillé à bloquer l’accès de Corey Goode à diverses manifestations et événements importants de Divulgation, comme par exemple le Conscious Life Expo 2019 où Goode avait prévu de se rendre, comme les années précédentes. Or Gaia, qui est justement un des contributeurs clés du CLE, comptait bien profiter de ce premier grand événement de l’année 2019 pour présenter et faire la promotion de ce qui apparaît de plus en plus à mes yeux comme étant son nouveau « produit marketing » : Jason Rice.

Corey Goode prétend en tout cas avoir été largement blacklisté, donc mis sur la « liste noire » de plusieurs grands événements. Il en a parlé plusieurs fois, et encore récemment sur Facebook en annonçant le prochain événement auquel il participe, à Hawaï (https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=985174148345385&id=471648406364631&sfnsn=mo) :

« En attendant, veuillez vous inscrire à Cosmic Waves, il devrait se vendre très rapidement car c’est l’un des très rares événements pour lesquels je n’ai pas été blacklisté cette année. J’ai hâte de voir toute notre tribu aux événements à venir. »

Si c’est bien le cas, de quoi Gaia avait-elle donc si peur, dans le fait que Corey Goode soit présent au CLE parallèlement à Jason Rice ? Qu’il démasque publiquement l’imposture représentée par Rice ? On est en droit de se poser la question…

QUAND COREY A DÉCOUVERT CE TRAVAIL DE RECHERCHE DE CONTRÔLE DU RÉCIT PAR GAIA, IL A CONTRE-ATTAQUÉ, MAIS CE FUT PARFOIS MAL COMPRIS DU PUBLIC

Pour résumer, Corey Goode a bien compris la manœuvre d’encerclement et de tentative de contrôle du récit engagée par Gaia, avec cette demande de marque de commerce sur le terme « Divulgation ».

Il a donc cherché à contre-attaquer pour, au moins, sauvegarder et verrouiller par rapport à Gaia certains termes clés qui sont très utilisés dans son témoignage et qui sont spécifiques à celui-ci : « SSP » et « 20 and back ».

Je ne développe pas dans les détails, la façon dont Corey a réagi et les raisons/explications de cette réaction sont toutes précisées dans le complément 2C.

Il a aussi adressé par voie judiciaire à Jason Rice une demande de « cesser et s’abstenir » d’utiliser ces termes à l’avenir.

Mais tout cela est devenu un vrai conflit avec Gaia TV et une cause de stress dans un contexte compliqué où Corey Goode, ayant rompu avec Gaia, lançait plusieurs projets commerciaux destinés à atteindre un public de plus en plus large afin de répandre le message de la Divulgation complète. Or ces projets nécessitaient qu’il soit mentalement et énergétiquement pleinement disponible.

Autre problème : beaucoup de gens, mal informés ou ne mesurant pas les enjeux derrière le dépôt de marque sur « Divulgation » opéré par Gaia, n’ont pas bien compris ce qui se passait et ce que faisait exactement Goode dans le cadre de sa contre-attaque/autoprotection. Ils ont mal réagi, croyant que Goode cherchait à préempter le mouvement de Divulgation.
Alors que c’était l’inverse : il cherchait justement à arrêter un mouvement de préemption et de contrôle du récit de la Divulgation par Gaia, qui pouvaient à terme paralyser grandement sa propre action dans le domaine de la Divulgation !

Je ne connais pas les détails, mais face à tant de complications et aux difficultés induites par le fait de se battre juridiquement contre une grosse société comme Gaia (qui a l’argent pour pouvoir solliciter l’aide de puissants avocats), face aussi aux incompréhensions du public et à la nécessité de conserver le meilleur de ses énergies pour ses nouveaux projets, je crois savoir que Corey Goode a finalement laissé tomber d’éventuelles poursuites judiciaires et/ou contre-attaques sur les marques commerciales par rapport à Gaia et Jason Rice. Il est d’ailleurs fait mention de ça à la fin du Complément 3, où Corey est cité :

« Dans un effort pour mettre fin aux tentatives visant à diviser davantage la communauté en utilisant les sujets des marques déposées, SBA Media a également pris la décision de ne pas poursuivre la marque “SSP”. En choisissant de ne pas poursuivre cette marque de commerce, nous espérons offrir la guérison et la paix aux tensions actuelles et à la désinformation croissante que de telles marques de commerce pourraient être utilisées pour ” mettre fin à la divulgation “. SBA Media n’avait jamais tenté de marquer les mots ‘Secret Space Program’ et nous n’avions pas l’intention d’utiliser cette marque pour contrôler la divulgation. Je veux seulement protéger les détails spécifiques à mon témoignage et aux phrases clés que j’ai inventées dans le processus de livraison par le biais de mes mises à jour écrites.” »

D’UNE MANIÈRE PLUS GÉNÉRALE, tous ces problèmes de danger de CONTRÔLE DU RÉCIT de la Divulgation, tous ces problèmes avec la question des LARPERS, tout cela a une DIMENSION PLUS PROFONDE qu’il nous faut à présent aborder !

En effet, tout cela renvoie en réalité à des aspects de la BATAILLE SPIRITUELLE COLLECTIVE qui est en cours et qui déterminera largement, dans un avenir proche, le chemin pris par la Terre et l’humanité !!

LA QUESTION DE L’ÉVOLUTION SPIRITUELLE EST AU CŒUR DE L’ÉMISSION !

Quel est selon moi le THÈME FONDAMENTAL développé à l’origine dans « Divulgation Cosmique », qui court en filigrane et structure tout le cheminement déroulé dans cette émission ?

C’EST LE THÈME DE L’ASCENSION !

L’information fondamentale transmise tout au long de l’émission, depuis l’été 2015 jusqu’à l’été 2018, est que l’humanité et la Terre sont actuellement en train d’expérimenter le processus de L’ASCENSION !

Que donc, l’humanité et la Terre sont engagés dans un processus d’élévation progressive des fréquences, qui modifie le niveau global de conscience spirituelle, et nous mène de la troisième densité actuelle vers la cinquième densité et vers une réalité beaucoup plus lumineuse, positive et prospère !

Ce thème fondamental est développé par Corey Goode et David Wilcock DÈS LE PREMIER ÉPISODE de la première Saison de l’émission (https://eveilhomme.com/2018/10/17/203/).

Et Corey Goode transmet d’ailleurs à cette occasion le fameux et capital Message des Aviens bleus ! (voir plus bas)

L’information fondamentale transmise tout au long de l’émission, jusqu’à l’été 2018 du moins, est aussi que le processus en cours de DIVULGATION, dont « Divulgation Cosmique » est un outil majeur, S’INSCRIT LUI-MÊME dans ce processus en cours d’ASCENSION.

Ainsi, la Divulgation (à condition qu’elle soit complète !) est une ÉTAPE CLÉ sur le chemin de l’Ascension !

DEUX INFORMATIONS ABSOLUMENT ESSENTIELLES DANS « DIVULGATION COSMIQUE » : PREMIÈREMENT : IL NOUS FAUT OBTENIR LA DIVULGATION COMPLÈTE ; DEUXIÈMEMENT : NOUS SOMMES AUSSI – CHACUN D’ENTRE NOUS – TOTALEMENT CO-CRÉATEURS DE LA FAÇON DONT SE DÉROULE LE PROCESSUS D’ASCENSION !

1) La première information essentielle, expliquée en détails dans « Divulgation Cosmique », est que pour ascensionner dans les meilleures conditions possibles – et pour que cela puisse profiter au maximum de personnes possible ! -, il nous faut OBTENIR LA DIVULGATION COMPLÈTE !

Pourquoi ?

Parce que la divulgation complète nous permettra de faire un DIAGNOSTIC COMPLET des noirceurs/problèmes collectifs cachés de notre humanité, qui jusqu’à présent ont gangrené ses fondations et empêché son décollage évolutif !

Ce diagnostic complet permettra d’orienter nos énergies vers le processus de TRAITEMENT de ces problèmes, et donc vers un processus de GUÉRISON RÉELLE ET DE RENAISSANCE COLLECTIVE ET INDIVIDUELLE.

Ces étapes du traitement et de la guérison profonde de tout ce qui gangrène dans l’ombre notre humanité (à une échelle aussi bien collective qu’individuelle) sont l’antichambre, sont le PORTAIL incontournable menant vers l’Ascension et permettant qu’elle se produise finalement pour nous !

C’est seulement avec ce diagnostic honnête, réel et complet de nos problèmes sur Terre, et c’est seulement à travers ce processus de conscientisation profonde et de recherche de solutions de fond à ces problèmes, que nous serons en mesure DE GUÉRIR ET D’ÉLEVER NOS VIBRATIONS afin de parvenir à l’Ascension.

Nous avons donc besoin pour tout cela d’obtenir la DIVULGATION COMPLÈTE !

Bien évidemment, les forces obscures ne veulent absolument PAS que la Divulgation complète ait lieu, car ce serait la fin de leur emprise et de leur contrôle dissimulé sur notre planète…

2) La seconde information essentielle (qui nous a été largement cachée jusqu’à présent par ces mêmes forces obscures) est l’existence de ce fameux MÉCANISME DE CO-CRÉATION DE LA RÉALITÉ, et donc, DE CO-CRÉATION DU TYPE DE CHEMIN COLLECTIF D’ASCENSION !

L’idée centrale est que chacun d’entre nous a un vrai rôle à jouer dans ce processus d’Ascension, parce que nous sommes des êtres multi-dimensionnels et que notre CONSCIENCE, individuelle et collective, a une action très réelle sur la matière et sur ce que l’on appelle le « monde extérieur ».

En ce sens, par notre travail spirituel intérieur, par nos pensées bien dirigées, par les énergies positives que nous émettons, par l’INTENTION que nous formons dans notre cœur, nous avons une BEAUCOUP plus puissante action que nous ne pourrions le croire dans la possibilité de manifestation d’un type plus élevé de réalité matérielle « extérieure », et nous apportons ainsi une contribution décisive au processus d’Ascension.

Nous devenons ainsi des CO-CRÉATEURS CONSCIENTS de notre destin et du chemin d’évolution que nous déroulons devant nous dans un monde en mutation accélérée !

EN OUTRE, dans le cadre de ce processus d’Ascension et de co-création de notre réalité, un Message essentiel nous est envoyé par les Aviens bleus, transmis par Corey Goode.

Ce message rejoint d’ailleurs celui de toutes les grandes traditions spirituelles authentiques, quels que soient les lieux et les époques.

Le voici :

“Concentrez-vous sur l’augmentation de votre service aux autres et soyez plus aimant envers vous-même et envers tous afin d’élever votre niveau vibratoire et de conscience. Apprenez à vous pardonner et à pardonner aux autres (libérant ainsi le karma). Cela changera la vibration de la planète, élèvera la conscience partagée de l’humanité, et changera l’espèce humaine une personne à la fois – même si cette personne est vous-même. Ils nous disent de traiter notre corps comme un temple et de passer à une diète plus vibratoire pour aider au processus.”

LES FORCES NÉGATIVES CHERCHENT À FREINER L’IMPACT POSITIF DU PROCESSUS D’ASCENSION EN COURS

Une véritable guerre spirituelle est en cours, qui est reliée au choix de la LIGNE DE TEMPS définitive qui va formater le type de futur collectif que nous expérimenterons.

La plus formidable potentialité pour notre humanité est de parvenir à atteindre la LIGNE DE TEMPS OPTIMALE.

Voir notamment à ce sujet :

1) https://spherebeingalliance.com/blog/intel-cabal-and-our-co-creative-group-consciousness.html

« Alors, où sont toutes ces nouvelles informations ?
Les informations arrivent au fur et à mesure. Ce n’est pas comme un robinet que vous n’avez qu’à tourner pour remplir votre contenant de curiosité. Comme toujours, le fait que cela n’apparait pas immédiatement sous forme imprimée dans ce site web ne signifie pas que les choses ne se produisent pas.
Nous sommes à un moment critique dans le choix de notre parcours en tant que conscience collective… Chacun va devoir être sa propre personnification du sauveur… C’est seulement nous, agissant en tant que groupe, qui pouvons faire les corrections de trajectoire nécessaires pour nous ramener sur la voie. Nous sommes encore dans le créneau.
Si vous vous sentez contrarié parce que des êtres sauveurs ne vont pas descendre soudainement du ciel et faire le travail pour nous, cela ne fait qu’apporter un soutien à leur point de vue. Beaucoup de ces groupes (et êtres) pensent que nous ne sommes pas capables de comprendre la situation, nous montrer à la hauteur et contribuer, faire partie de la solution.
Il est temps pour nous de cesser d’être à genoux et en retrait, pour participer au processus.
C’est la principale raison du ‘message’ originel qu’ils nous ont délivré. Nous avons un créneau avec l’opportunité de s’assurer que la divulgation complète se produise, n’abandonnez pas maintenant seulement parce que l’appel a été lancé à tout le monde de ‘s’engager personnellement dans le jeu’ et d’arrêter d’attendre d’être sauvé.
C’est ce que beaucoup de ces êtres plus avancés attendent de nous en ce moment. Ce que NOUS allons faire maintenant détermine notre futur… PAS seulement les Elites et les différents Groupes de l’Alliance… Pas les extraterrestres ou extra-dimensionnels… Ce sera nous en tant que communauté qui seront un catalyseur considérable pour la divulgation complète lors des tentatives de ces groupes de nous fournir une divulgation partielle.
Simplement parce que c’est le plan que les ‘Pouvoirs Qui Etaient’ et les différents groupes de l’Alliance Terrestre mettent en avant, cela ne signifie pas que c’est le plan qu’ils obtiendront. Aucun plan (aussi bien pensé soit-il) ne survit au champ de bataille.
Nous sommes les pièces manquantes sur l’échiquier en ce moment. Aux dernières nouvelles, un pion peut mettre le roi en échec. Nous devons élaborer pleinement un plan, trouver diverses autres personnes pour mettre en place leurs propres actions locales de terrain et travailler à éduquer les masses (qui sont notre véritable public). Nous devons combiner ces efforts avec d’autres actions déjà en cours.
La CABALE ne représente que 0,01% de la population mondiale et est constituée d’un essaim de groupes avec des systèmes de croyance différents et qui ne s’apprécient pas entre eux, mais qui travaillent ensemble pour DIRIGER LE MONDE!
Si un groupe si petit peut changer le monde, pourquoi pas nous ? Ils utilisent NOTRE conscience collective contre nous, comme un outil magique, alors pourquoi ne pourrions-nous pas reprendre possession de cet outil et écrire notre propre fin à cette longue histoire ?
Ils ont fait en sorte que nous nous sentions impuissants et insignifiants pour une raison… Nous sommes une menace. En tant que groupe, jusqu’à maintenant, nous ne nous sommes JAMAIS rassemblés, nous n’avons jamais tenté un mouvement de conscience unitaire contre les pouvoirs en place.
Selon l’Alliance des Etres des Sphères, la conscience collective est en train de prendre une décision de groupe en ce moment. Cette décision détermine la programmation ou la direction que nous prenons, notre propre conscience co-créative de groupe est ce qui dicte ce qui va se produire dans le système solaire en ce moment.
C’est un ‘consensus de changement de réalité’ qui est en train de se produire et chacun de nous a un rôle à jouer.
Beaucoup semblent le comprendre, tandis que d’autres sont en pleine confusion. Nous espérons avoir d’autres informations à publier bientôt pour dissiper cette confusion et donner plus de détails sur la façon dont les gens peuvent s’impliquer dans des efforts communautaires au niveau local, de terrain, pour une poussée vers la pleine divulgation.
Honnêtement, nous ne voyons pas comment une divulgation partielle peut être possible avec la quantité d’informations actuellement en circulation.
Nous devons travailler ensemble de multiples façons pour nous assurer que nos voix sont entendues et que nous avons un effet sur la conscience de masse qui est en train de prendre cette décision critique actuellement.
Bientôt du nouveau sur le sujet ‘Unité dans la Communauté’ et ces efforts communautaires au niveau local sur:
www.FullDisclosureProject.org et www.facebook.com/thefulldisclosureproject
Merci à vous,
Corey Goode »

2) https://stopmensonges.com/sommes-nous-dans-notre-realite-temporelle-optimale-mise-a-jour-de-corey-goode/
Extraits :

« Imaginez un avenir où nous avons divulgation complète, et l’élimination totale de toutes les structures de contrôle existant dans notre système solaire. Nous approchons rapidement du moment où nous aurons les nouvelles technologies incroyables qui transformeront nos vies de manière presque inimaginable – et nous rencontrerons une foule de nouveaux amis de notre grande famille galactique.
Dans notre dernière mise à jour, j’ai discuté de notre besoin en tant que conscience de groupe, de choisir cette «Réalité Temporelle Optimale.» Ce futur probable est le meilleur scénario pour l’humanité, et de loin.
En ce moment, chacun de nous en est à décider si nous allons co-créer cet avenir glorieux, ou bien toute une série d’autres scénarios qui pourraient exiger beaucoup plus de temps – mais seraient aussi, beaucoup moins gagnants.
Selon Tear-Eir, nous pouvons encore atteindre la «Réalité Temporelle Optimale» si nous continuons à nous réveiller à reconnaître cette corruption et les mensonges dont nous avons été nourris toute notre vie. »

« ENSEIGNEMENT SUR LA CONSCIENCE COLLECTIVE

Raw-Tear-Eir a ensuite déclaré que ceux d’entre nous qui travaillent sur la Réalité Temporelle Optimale, doivent se concentrer davantage sur l’influence positive de notre conscience de masse, plutôt que de favoriser nos systèmes de croyances actuels ou même de chercher à les valider.

Personnellement, on m’a dit que je devais me concentrer moins sur le programme spatial non-terrestre et plus encore sur l’éducation et l’autonomisation des gens sur la véritable nature de la conscience co-créative collective, à laquelle nous contribuons tous.
J’ai communiqué à Raw-Tear-Eir que je ne suis pas un expert en conscience, et que je ne suis pas qualifié pour enseigner la conscience ou la spiritualité. La réponse reçue a été semblable à ce qui avait été communiqué dans le passé.

Raw-Tear-Eir a déclaré que, dans un proche avenir, les individus avec ce type de formation seraient conduits dans mon cercle intérieur. Depuis ce temps, j’ai commencé le réseautage avec exactement ce genre de personnes.
Nous avons ensuite discuté en profondeur des états spirituels et émotionnels des individus qui sont actuellement dans mon cercle intérieur, ainsi que des changements que je dois faire en moi-même. »

Corey Goode

L’échéance pour y parvenir est le courant de l’année 2020. A l’issue de quoi nous serons, collectivement parlant, définitivement engagés sur telle ou telle ligne de temps et tout ce que cela implique comme conséquences ! (selon les informations transmises par les Aviens bleus et les Anshar)

Nous sommes aidés par diverses forces terrestres et extraterrestres positives pour y parvenir. Mais ce n’est pas encore fait, ce n’est pas encore gagné !

Les forces de l’ombre, de leur côté, cherchent évidemment à faire échouer au maximum cette possibilité, et à nous détourner vers des lignes de temps qui les arrangent, elles…

Une des étapes clés de la guerre pour les lignes de temps s’est déroulée durant l’été 2017, comme mentionné ici : https://stopmensonges.com/divulgation-cosmique-division-des-lignes-temporelles-et-manoeuvres-de-diversion/

La méditation collective mondiale d’août 2017 a cependant eu un IMPACT POSITIF GIGANTESQUE, et les forces de l’ombre ont perdu cette manche où elles espéraient encore faire dériver notre futur collectif vers des lignes de temps qui leur étaient favorables (mais très défavorables pour l’humanité, donc).

Elles ont donc totalement échoué ! Et l’humanité est maintenant définitivement orientée vers des lignes de temps échappant au contrôle total des forces négatives.

Mais ces dernières n’abandonnent pas la partie ! Et il leur reste encore une certaine marge de manœuvre.

Leur objectif, à présent, est d’empêcher que la Divulgation complète ait lieu, afin de DIMINUER l’ampleur et la portée bénéfiques pour l’humanité du processus en cours d’Ascension.

Elles se battent donc pour freiner et limiter la divulgation, et parvenir à ce que seulement une divulgation PARTIELLE ait lieu.

Ce qui, notamment, mettrait ces forces négatives en partie à l’abri d’un certain nombre de complications et de « punitions » pour les actes qu’elles ont commis. Et leur donnerait une certaine marge de manœuvre pour, l’espèrent-elles du moins, reprendre la main à moyen terme sur la situation mondiale qui, actuellement, échappe progressivement à leurs griffes !

Donc, en cette période où les forces obscures ne peuvent plus arrêter le processus de divulgation, elles cherchent à obtenir que du moins ne se produise qu’une simple divulgation partielle (en contrôlant le récit), et elles continuent à essayer d’abaisser le plus possible nos énergies et nos fréquences.

QUEL EST ALORS LE CŒUR DU PROBLÈME, ICI, AVEC JASON RICE ?

Le problème est que, consciemment ou inconsciemment (à chacun de se faire son idée), Jason Rice se révèle selon mon interprétation des choses – mais je ne suis pas le seul dans ce cas – être un AGENT DE LA CABALE qui sert leurs objectifs et leur plan, autour des axes suivants :

1) CONTRÔLER LE RÉCIT de la Divulgation, afin d’obtenir une divulgation PARTIELLE et non pas complète.

Le principal procédé utilisé ici semble être celui du BROUILLAGE DES CARTES, ceci en MÉLANGEANT LE VRAI ET LE FAUX.

L’objectif de ce procédé est bien sûr de NOYER le vrai contenu de Divulgation avec du faux contenu, afin de DÉ-CRÉDIBILISER le témoignage des authentiques initiés des Programmes Spatiaux Secrets et de briser ainsi l’élan en cours et le mouvement croissant se dirigeant vers la Divulgation mondiale complète !

Jason Rice prétend travailler pour une divulgation complète, reprenant ainsi le terme employé précédemment par Corey Goode. En affichant et répétant cela dans les premiers épisodes où il est présenté au public, je crois qu’il cherche surtout à endormir la vigilance des spectateurs sur les véritables objectifs de sa présence.

Car dans les faits, il semble clairement plutôt qu’il prélève des segments de témoignages d’authentiques initiés du PSS et les mélange avec des éléments mensongers, issus de son imagination, ceci en toute connaissance de cause et très consciemment ; ou bien, s’il est sincère et croit vraiment à ses propres histoires, ces éléments mensongers sont alors issus d’une programmation qui a été faite sur lui (je penche quand même pour la première option), pour embrouiller l’esprit des gens et, le cas échéant, amener les personnes intéressées par la divulgation à finalement se détourner du sujet.

En somme Jason Rice semble bien contribuer à un effort plus large des forces obscures pour « diluer la banque de données ».

Et comme le dit le webmestre Shem El-Jamal, dans cette histoire, on s’interroge aussi sur les intentions et les priorités de Gaia TV (Complément 4) :
« Si ceux qui sont actuellement à l’origine de la série Divulgation Cosmique ont choisi de baisser leurs normes, c’est regrettable. Il est compréhensible qu’ils veuillent conserver une partie des revenus et du nombre de téléspectateurs que cette série à revenus élevés a fournis. Cependant, j’estime que le fait de forcer la série à continuer après que tous les acteurs soient sortis de la série nuit à la série et aux efforts de divulgation.

D’un autre côté, si ce nouveau lanceur d’alerte est aussi inauthentique et faux qu’il semble être, cela pourrait en fait contribuer à mettre en contraste les sources authentiques et notables qui se sont manifestées jusqu’à présent pour partager leurs témoignages corroborants. Il est vrai que même un faux témoignage peut être utile au public. Cependant, je crains que cela ne porte atteinte à la crédibilité de Gaia dans le domaine de la divulgation. De cette façon, il peut être préférable de laisser la série se terminer et de commencer à produire les enregistrements dans d’autres formats.
À moins que ceux qui prennent les décisions derrière la série ne veulent risquer de nuire aux efforts de vérité et de révélation pour la planète, cela pourrait être la meilleure solution. »

2) DÉTOURNER NOTRE ATTENTION de l’importance fondamentale du processus de co-création consciente qui fait que nous pouvons, chacun d’entre nous, jouer un rôle déterminant, MAINTENANT, dans le processus d’Ascension qui est en cours.

CAR CE SUJET FONDAMENTAL – LA CO-CRÉATION – EST TOTALEMENT PASSÉ SOUS SILENCE ET ENTERRÉ dans la nouvelle matière de (soi-disant) divulgation complète produite par Gaia dans l’émission« Divulgation Cosmique avec leur nouvel invité Jason Rice, dont Gaia cherche de toute évidence à faire le nouveau grand contributeur de l’émission (l’objectif de Gaia, apparemment, étant avant tout de tirer du récit de Jason Rice le maximum d’épisodes possibles à diffuser ; à moins que ce soit plus trouble encore en termes de complicité de Gaia à un plan de Divulgation actuelle, depuis certains changements de direction de la société survenus après le lancement de « Divulgation Cosmique »…).

Comment s’opère ici ce détournement ?

En RÉORIENTANT toute notre attention sur une voie de garage, dans le cadre d’opération « Divulgation – spectacle » de type hollywoodien, avec beaucoup de spectaculaire et de dramatique, le tout fortement axé sur la guerre, et parsemé délibérément d’informations particulièrement terrifiantes.

3) FAIRE DÉVIER NOS ÉNERGIES le plus possible vers des vibrations négatives (désespoir, haine, culpabilité, violence…) ET SURTOUT VERS LA PEUR !

Ce point est très relié aux précédents, dans le cadre d’une opération et d’une stratégie globales visant à faire échouer la Divulgation complète et notre accès à la ligne de temps optimale.

Le travail consistant à détruire l’essence du contenu de divulgation complète et authentique de l’émission « Divulgation Cosmique » jusqu’à l’été 2018, outre ses aspects visant à décrédibiliser les témoignages authentiques sur les PSS et à distraire et détourner notre attention vers un faux spectacle de Divulgation, comprend encore un autre aspect : engloutir autant que possible nos énergies dans des basses fréquences et des vibrations négatives !

C’est tout l’objectif d’une fausse divulgation concentrée en fait sur de la « pornographie de la peur », nous bombardant d’informations uniquement ou principalement négatives, et nous envoyant un message subconscient dans lequel, essentiellement, nous ne serions que des proies, nous n’aurions aucune marge de manœuvre ni aucun rôle positif à jouer, juste à constater en spectateurs passifs et craintifs toutes ces horreurs et la supposée puissance écrasante de l’ombre…

En somme, d’un côté paralyser/tétaniser d’horreur les spectateurs de l’émission, de l’autre côté disperser/engloutir leurs énergies et leur potentiel de co-création positive du futur.

Autre aspect et objectif de cette « pornographie de la peur » maquillée en divulgation : enlever tout espoir aux spectateurs et les bloquer dans une énergie de crainte et de rejet envers la thématique extraterrestre en général !

Car les extraterrestres ne sont plus ici évoqués que dans un contexte martial, menaçant et effrayant, à coups de Dracos omniprésents, de loups-garous géants etc !

C’est oublier un peu trop grossièrement que nous sommes dans un monde de DUALITÉ en évolution, et que là où il y a l’Ombre, il y a la Lumière !

Et quelle Lumière !!

Le fait que la majorité des civilisations extraterrestres soient en réalité de type bienveillant, et que beaucoup d’entre elles (dont des groupes extrêmement puissants tels que l’Alliance des Sphères) sont là pour nous assister dans notre processus d’Ascension, et nous aider à leur manière à la construction d’un futur collectif radieux, tout cela est TOTALEMENT OCCULTÉ dans cette réécriture de la Divulgation version « Jason Rice & Co » !

JASON RICE, LA DIVULGATION COMPLÈTE ET LA QUESTION DE LA RENAISSANCE PROCHAINE DE L’HUMANITÉ

Une des rares choses qui sembleraient pouvoir êtres mises au crédit de Jason Rice, au cours de ces premiers épisodes, est son désir (apparent) de voir se réaliser une « Divulgation complète », dont il se fait un porte-voix. Et il précise, à la fin de l’épisode 8 de la Saison 12, reprenant en cela mot pour mot les propos de Corey Goode, qu’il faut se méfier d’une divulgation partielle, faire de semi-vérités, de révélations avec des zones d’ombre etc.

Jusque-là, sur le principe, c’est parfait, je n’ai rien à redire à ces propos.

Jason Rice continue en disant que l’avenir de l’humanité est prometteur et plein d’espoir, et que nous allons incroyablement nous développer en tant que société et nous déployer dans l’espace… et que tout cela va pouvoir se réaliser simplement grâce à la divulgation à venir des incroyables technologies futuristes qui existent déjà mais qui nous sont cachées.

Intéressant, n’est-ce pas ? Certes, ça non plus, ce n’est pas du tout nouveau dans l’émission « Divulgation Cosmique », ce type d’informations. Corey Goode, Emery Smith, David Wilcock et d’autres en ont parlé très très souvent ! Mais bon, c’est positif – semble-t-il -, cela va dans le bon sens et c’est apparemment un bon point à attribuer au témoignage de Jason Rice.

Sauf que… au vu du reste, on est en droit de se demander s’il ne s’agit pas là, une fois encore, d’une opération pour rassurer et endormir la vigilance des spectateurs, avec un air positif de « déjà vu ».

Et précisément, cette présentation du futur radieux de l’humanité par Jason Rice pose selon moi un GROS problème !

Encore une fois, on en revient à l’absence de dimension spirituelle dans ce type d’informations !

Le Message de l’Alliance des Sphères (elle-même membre de la Confédération Galactique de Lumière) qui assiste l’humanité dans son réveil et son processus d’Ascension est très clair : la racine du changement est d’ordre SPIRITUEL !

Contrairement à ce que voudrait nous faire croire Jason Rice, fondamentalement, la question de la libération de l’humanité, de sa renaissance et de son expansion joyeuse et pacifique dans l’univers n’est pas reliée à un SEUL changement radical dans ses technologies, mais AUSSI ET AVANT TOUT à un changement radical dans sa CONSCIENCE !

Ce qui conditionne cet avenir radieux et positif, avant tout, c’est le processus d’élévation de la conscience collective et individuelle, c’est l’évolution intérieure, spirituelle, donc…

Et c’est justement parce que ce processus de fond est en cours, qu’il y a un vrai espoir et un vrai futur positif solide qui est à notre portée !

Pourquoi est-ce que c’est ce changement de conscience, cette élévation spirituelle qui est la première condition pour parvenir à ce futur si positif, à l’intérieur d’un processus d’Ascension ??

Parce que si cet aspect fondamental (spirituel) des choses est absent, LES MÊMES CAUSES PRODUIRONT LES MÊMES EFFETS !

Les types de fréquences et de modes de conscience qui ont dominé sur la surface de la planète Terre ces derniers millénaires étaient précisément caractéristiques des mondes de 3D, c’est-à-dire ceux avec un niveau de conscience très limité et des basses fréquences.
Cela a eu comme conséquences sociales des organisations de type FÉODAL, des schémas dominants/dominés, de l’injustice, des abus, de l’exploitation d’autrui, de l’esclavage, le pouvoir d’une infime minorité sur tous les autres, la mise en place de systèmes contrôlés avec un mode de vie de type « survie », stressant, contrôlé et dans l’insécurité.

Et ceci caractérise TOUS les types de systèmes sociaux dans les plans de basses fréquences, qu’ils soient humains ou de races extraterrestres, ET QUEL QUE SOIT LEUR NIVEAU TECHNOLOGIQUE (que ce niveau technologique soit arriéré ou à l’inverse ultra avancé, le résultat est le même !).

Le sombre monde des Dracos en est une parfaite illustration : très avancé technologiquement, certes, mais totalement épouvantable, sombre, féodal et démoniaque ! Et la technologie vient ici assister et renforcer les capacités de ce système féodal d’oppression de type draconien (aussi bien sur les autres qu’en interne) !

Et parmi les humains de la planète Terre, historiquement parlant, la Cabale a certes acquis de grandes capacités en se développant technologiquement, ces dernières décennies, mais comme son niveau de conscience était sombre et bas, elle a inévitablement reproduit un système d’organisation sociale de type féodal, sur Terre et ailleurs dans ses colonies extra planétaires ; un système dans lequel des centaines de millions de gens ont été réduits à l’esclavage et sont victimes d’abus en tous genres…

Ainsi, l’acquisition et l’usage de technologies futuristes n’a en rien amené un changement lumineux et bénéfique pour tous dans la société sécessionniste de la Cabale, tout ça parce que son bas niveau de conscience, son obscurité, son absence d’évolution spirituelle ont inévitablement et très naturellement entraîné la reproduction des schémas féodaux universels (quelle que soit la race, quelle que soit l’époque, quel que soit le système planétaire concernés)…

On rejoint encore une fois la célèbre phrase de Montaigne : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »…

C’est précisément toute la problématique de l’éducation « sur le tas » que l’Alliance des Sphères est en train d’apporter à l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets. Et c’est tout l’enseignement de La Loi Une que les Aviens bleus ont transmis par canalisation ! (www.llresearch.com)

Ces gens de l’Alliance du PSS sont en effet issus des rangs de la Cabale. Ils ont finalement rompu les rangs et veulent vaincre la Cabale, apporter une Divulgation complète à l’humanité, et participer à la construction d’un futur positif pour tout le monde. Et pour tout cela, bravo à eux !

Cependant, malgré eux, ils sont encore très imprégnés des basses fréquences et des schémas de pensée et de fonctionnement typiques de la Cabale.

C’est pourquoi, dans leur volonté de libérer l’humanité de la Cabale, ils ont naturellement adopté une position et un point de vue selon lequel seule une action délibérément offensive, violente et exterminatrice était la bonne pour vaincre la Cabale, aidés par les incroyables nouvelles technologies offertes par l’Alliance des Sphères. Ils avaient reçu en 2011 des technologies défensives incroyables de la part de l’Alliance des Sphères, et souhaitaient en recevoir d’autres, de type offensif. Et ils ont été très surpris et décontenancés par la réunion au LOC de 2014 à laquelle a participé Corey Goode, où les Êtres des Sphères ont commencé la très nécessaire éducation de l’Alliance du PSS à de plus hautes fréquences et à des modes de pensée et d’action plus élevés, ce qu’ils ont encore du mal à bien intégrer.

Extrait de l’épisode 2 de la Saison 1 :
« DW: De façon générale, qu’est-ce que l’Alliance attendait de ces êtres des sphères, selon vous ? S’attendaient-ils à du support militaire, afin de pouvoir créer la pleine divulgation des secrets, est-ce que c’est ce qu’ils voulaient ?
CG: Au début, je pense qu’ils s’attendaient à la même chose que beaucoup de gens ici. Ils s’attendaient à les voir arriver, et divulguer des noms. Ils s’attendaient à les voir arriver ici et être des sauveurs et à recevoir des technologies, des technologies offensives, afin d’éliminer l’ennemi ou alors, qu’ils arriveraient ici et qu’ils mettraient des menottes aux extraterrestres et les aideraient à éliminer l’élite. Mais ils ont tous étés déçus. Ils ont tous étés confondus, car ils s’attendaient à une conversation militaire, c’était des gens à l’esprit militaire. Et le fait qu’ils soient venus avec, ce qu’ils appellent, un message hippie d’amour et de pardon, d’élever notre conscience, cela ne s’accorde pas avec la façon de penser de ces personnes. Alors beaucoup d’entre eux ont été préoccupés et sidérés. »
[Pour plus de détails sur cet épisode, voir ici : https://eveilhomme.com/2018/10/22/divulgation-cosmique-saison-1-episode-2-juin-2015-la-premiere-rencontre/]

Mais c’est bien entendu indispensable, pour que par la suite, une fois la Cabale neutralisée, ils ne reproduisent pas encore, malgré eux, les schémas de conscience du mode 3D de type féodal de la Cabale…

Ainsi donc, la formulation par Jason Rice de ce que la Divulgation complète va nous permettre en tant qu’humanité, SIMPLEMENT par l’accès aux technologies fabuleuses qui existent déjà au sein des PSS (mais sont encore cachées et inaccessibles), de construire un futur radieux, heureux, pacifique et prospère est faussée et biaisée à la racine même !

Parce que, que ce soit à son corps défendant ou bien volontairement et en toute connaissance de cause (je ne sais), il occulte complètement la DIMENSION SPIRITUELLE indispensable à l’édification et la réussite de notre futur positif appuyé par ces nouvelles technologies !

QUEL FUTUR POUR L’ÉMISSION « DIVULGATION COSMIQUE » ?

Difficile à dire. Mais c’est plutôt mal engagé…

Ce qui est clair pour moi, c’est qu’avec Jason Rice, on a droit à un récit frauduleux de LARPER, fait de copié-collés mal digérés, agrémentés d’inventions farfelues. Le tout formant un spectacle de divertissement axé sur le détournement et la dilution des véritables révélations d’initiés du PSS (pour finalement discréditer le sujet même de la Divulgation), sur l’occultation de notre capacité de co-création d’une réalité plus lumineuse, et sur l’abaissement de nos énergies et de nos fréquences par la peur et la confusion !

Heureusement pour Gaia TV, Emery Smith continue de participer à cette prodigieuse émission qu’a été « Divulgation Cosmique » (et qui le reste encore en partie, uniquement grâce à lui). Ses interventions sont bien entendu toujours autant de la plus haute qualité.

Donc, on peut dire que tant que Smith et là, l’émission n’est pas morte. Mais elle ne marche plus que sur une seule jambe…

On verra si, après Emery Smith, dont le témoignage n’est de toute façon pas inépuisable, de nouveaux authentiques initiés seront d’accord ou non pour participer à cette émission.

Je pense que c’est loin d’être gagné !
Les dégâts causés à la réputation de Gaia par le départ fracassant et houleux de David Wilcock et Corey Goode en 2018 sont, je le crois, assez irréparables… et pour cause ! Ils laissent en tout cas une cicatrice profonde.

De plus, Gaia, en mettant en vedette le nouvel invité Jason Rice, a certes gagné un peu de temps et sauvé momentanément la diffusion si rentable de « Divulgation Cosmique », mais à quel prix ! Ni plus ni moins qu’au prix de s’être tirée une balle dans le pied ! Car Jason Rice, aux yeux de beaucoup de gens, jette définitivement – et certainement à juste titre – le discrédit sur la rigueur, l’impartialité et l’honnêteté même de la société Gaia dans sa gestion de son émission phare. Je crois que Gaia TV, plus généralement, est durablement déconsidérée par toute cette affaire.

Dommage, car par ailleurs, Gaia propose incontestablement une banque de vidéos très riche et de grande qualité sur diverses thématiques importantes ; et des thématiques allant clairement dans le sens de la construction d’un avenir meilleur.

Quoi qu’il en soit, Jason Rice mis à part, près de 200 épisodes très précieux de « Divulgation Cosmique » restent bien entendu disponibles sur la chaîne Gaia (moyennant abonnement), et c’est un trésor dont la valeur ne s’use pas !

Nul doute en tout cas que, pour toutes les raisons évoquées, il sera plus que jamais ardu pour Gaia de réussir à faire venir dans ses studios d’enregistrement de véritables nouveaux initiés des PSS et de garantir encore un long futur à « Divulgation Cosmique ».

L’avenir nous dira ce qu’il en est…



COMPLÉMENTS



COMPLÉMENT 1 : ARTICLE PARU SUR LE SITE “ONSTELLAR”

TITRE : “JASON RICE : COMMANDANT DARK FLEET ou FAN FICTION EXTRAORDINAIRE”

Source en anglais : https://onstellar.com/blogs/106199/JASON-RICE-DARK-FLEET-COMMANDER-or-FAN-FICTION-EXTRAORDINAIRE

Traduit avec deepl.com

Tout d’abord, je veux comparer les interviews de Jason Rice par Jay Weidner et George Noorey avec celles de Corey Goode, Pete Peterson et plusieurs autres par David Wilcock.

David Wilcock a de nombreuses années d’expérience dans l’interview de personnes qui ont prétendu être des dénonciateurs de projets noirs non reconnus. En tant qu’animateur de l’émission, il a une idée dans son esprit des domaines du témoignage qu’il veut couvrir, il présente généralement l’épisode et permet ensuite à l’interviewé de commencer son récit. À un moment donné, il commencera à intervenir et à tirer la personne vers l’arrière, puis sautera en avant. C’est ce qu’on appelle communément “faire raconter son histoire à l’envers”.

Cette technique est souvent utilisée dans les entrevues de type policier. Généralement, si une personne a appris une histoire, elle se fie beaucoup plus aux « récits » linéaires que lorsqu’elle a vécu les événements qu’elle raconte. Évidemment, c’est dans un cadre beaucoup plus informel qu’une salle d’entrevue de la police, mais le principe demeure le même.

David Wilcock explique clairement à son auditoire que sa participation à l’entrevue permet de construire la confiance, affirmant souvent qu’il a l’impression que c’est sa réputation qui est en jeu s’il donne un billet facile à quelqu’un et qu’il s’avère plus tard que cette personne fabrique son histoire. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une garantie qu’une personne interrogée est authentique à 100 % avec nous, cela nous rassure sur le fait que toute personne qui s’en sortirait devrait être un menteur et un fraudeur accompli.

On n’a pas eu cet avantage avec Jason Rice. En fait, à ma connaissance, David Wilcock a refusé d’avoir quoi que ce soit à voir avec le processus, et Corey Goode a également refusé de participer, et ce, malgré le fait qu’il ait comparu avec une pléthore d’autres dénonciateurs : Pete Peterson, John Lear, Niara Isley, Clifford Stone, David Adair, Boyd Bushman et, bien sûr, feu William Tompkins. Les critiques de Corey Goode ont essayé de suggérer que son rejet de leurs histoires et son refus de les endosser ferme en quelque sorte la porte derrière lui… mais personnellement, je préfère croire son récit et l’avertissement de Tear-Eir et Gonzalez en 2016 que nous étions dans une vague de LARPers qui prétend être “super soldats” et initiés du programme spatial secret. Les preuves du passé indiquent certainement que Corey Goode n’hésite pas à partager une tribune avec d’autres lorsqu’il croit leur témoignage.

Alors Gaia a pris un raccourci et l’a fait asseoir par quelqu’un que Gaia déclare comme compétent et nous demande de les croire (avec la tasse du FBI sur le bureau), et croire leur parole qu’à partir de maintenant, tout ce qu’on nous dit est 100% vrai et soutenu par un détecteur de mensonge. Ce n’est pas ainsi que le test polygraphique fonctionne, et il est facile pour un intervieweur partial de fournir les résultats dont il a besoin. Nous avons vu l’équipe juridique nommée par Sen Feinstein au nom de Christine Blasey Ford l’utiliser récemment, et beaucoup de mutilations de micro et de chuchotements anxieux devant le Congrès quand on l’interroge à ce sujet.

En tant qu’auditoire, nous ne connaissons pas les questions précises qui lui ont été posées : si le juge Kavanaugh a été cité nommément dans l’entrevue, sinon, “quelque chose” aurait pu arriver au Dr Ford, mais Brett Kavanaugh n’y aurait pas été mêlé. Ce n’est qu’une hypothèse pour démontrer ce que je veux dire sur la façon dont un polygraphe peut être conçu pour dire ce que vous voulez qu’il dise. Je vais vous montrer Jeremy Kyle avec ses tests de détecteur de mensonges. Le public à la maison et en studio entend la question spécifique posée, il voit souvent la réponse donnée et l’aiguille monter en flèche ou rester inchangée.

Ce qu’il nous a montré, c’est le langage corporel de Jason Rice, particulièrement en ce qui concerne ses yeux immobiles lorsqu’il donnait de fausses réponses pour les besoins de ce test. Je suggérerais à tous ceux qui sont encore indécis sur la validité de son témoignage de le revoir.

Jay Weidner dirige ensuite Jason Rice à travers son témoignage, le tout présenté chronologiquement. Il est intéressant de noter que George Noory et même Jay Weidner (bien que ses yeux soient presque fermés la plupart du temps) s’expriment davantage dans leur langage corporel que Jason Rice. Jay Weidner à travers Cosmic Disclosure montrant ce bref et inconfortable test du détecteur de mensonges, et George Noory à travers ses références à ce test du détecteur de mensonges, ont l’intention pour le spectateur de croire sur parole que ce témoignage est honnête et doit être cru, comme si cela devait être un “donné” dès maintenant.

Ajoutez à cela les séances d’hypnothérapie de régression. Ce que j’ai trouvé inhabituel dans ces clips, c’est d’abord à quel point Jason semblait raide et non relaxé, mais ensuite comment il a montré une réponse émotionnelle dans ces séances. Ce n’est peut-être pas inhabituel en soi, si l’on ne tient pas compte du peu d’expression émotionnelle qu’implique son témoignage réel.

Voici quelques exemples que j’aimerais sortir du chapeau : Clifford Stone et Niara Terela Isley, et comment, en regardant leurs témoignages, j’ai ressenti un déclencheur empathique à leurs explosions émotionnelles. En tant qu’observateur, ils ont coché toutes les cases pour une véritable réponse émotionnelle… ce n’était certainement pas le cas pour moi avec ces séances “sur le canapé” avec Jason Rice. En soi, cela pourrait facilement être rejeté. Il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas quand il s’agit de capacités empathiques – et comme ce n’est pas une science établie, vous me croiriez sur parole.

Je n’ai pas été déclenché emphatiquement par d’autres témoignages dans le passé, beaucoup d’entre eux ont vraiment été acceptés au sein de la communauté, comme Emery Smith, je ne déclare pas qu’Emery Smith est un menteur ici, je déclare que cette ‘preuve’ est en soi ténue. Mais ça s’accumule pour moi personnellement. Dans notre société d’aujourd’hui, nous avons largement renoncé à nos sens intuitifs et à nos “capacités” au profit d’une logique du cerveau gauche, ce qui me semble être une erreur dans notre processus de réflexion. On nous a donné ces fonctions du cerveau droit pour de très bonnes raisons, et nous avons besoin de mettre en œuvre cette intelligence dans nos processus de pensée beaucoup plus afin d’avancer consciemment en tant qu’espèce.

Regardons donc cette performance d’un peu plus près. Au cours de son témoignage, présenté jusqu’à présent de la manière la plus linéaire, nous pouvons observer Jason Rice maintenir ce que beaucoup pourraient considérer comme un langage corporel positif. Il se penche vers l’intervieweur, il acquiesce beaucoup et maintient un contact visuel rigide. De bons indicateurs d’honnêteté, non ?

Selon la plupart des experts dans ce domaine, au cours d’une brève rencontre, oui, cela pourrait être considéré comme un indicateur très positif – cependant, aucune recherche académique ne l’appuie comme un fait. Il est généralement admis qu’un contact visuel trop prolongé est un signe avant-coureur certain. Maintenu sur une longue, ou plusieurs longues interviews de 30 minutes à une heure (dans l’interview Beyond Belief), c’est un drapeau rouge vraiment lourd ! En fait, Jason cherche rarement des réponses dans sa mémoire lors de ces épisodes de Gaia TV, répondant généralement aux questions immédiatement et sans pause. Cela contraste très fortement avec l’entrevue radiophonique non scénarisée de Fade to Black avec Jimmy Church, y compris de nombreuses questions soumises par les auditeurs de la maison.

Ici, vous pouvez entendre Jason trébucher sur beaucoup de ses réponses, beaucoup de ‘umming’ et ‘ahhing’ comme vous pouvez vous y attendre quand vous êtes interrogé avec des questions qui ont surgi dans l’esprit des téléspectateurs pendant la période de son exposition. Quelques bruits de fond (apparemment une porte lui est tombée dessus) – sa ligne téléphonique a commencé à répéter plusieurs messages vocaux superposés comme s’il était dans un centre d’appels quelque part, et quelqu’un (nettoyeur ou concierge peut-être) a été entendu siffler dans le fond.

Maintenir un contact visuel pendant ces périodes anormalement longues est un sujet de préoccupation majeur, et cela nous donne un très bon indice. Selon Julius Fast, M.D., dans son livre précurseur ‘Body Language’, il existe un phénomène qu’il décrit comme ‘The Liar’s Blink’ (« Le clignotement des yeux du menteur ») – où le contact visuel forcé est confronté aux efforts du subconscient pour regarder ailleurs. Un sujet clignotera beaucoup plus souvent qu’il n’est naturel et souvent plus longtemps que les périodes naturelles (un clignement naturel dure environ 1/40e de seconde), ce que fait Jason Rice, et environ un clignement sur quatre est d’une durée excessivement longue.

Il maintient ce contact visuel qui est la performance scénique. Dans les situations réelles, nous évitons de fixer les gens de cette manière et cela peut être interprété comme déshumanisant. Il est réservé aux animaux du zoo, dans le passé (nous l’espérons), nous avons pu ainsi fixer les gens “de couleur” dans le Sud américain, ou les gens dans un spectacle de monstres. C’est vraiment, vraiment déconcertant si vous vous trouvez dans cette position… ou si vous essayez – cela devient très vite inconfortable. Il est naturel d’établir un premier contact, en reconnaissant que la personne est là avec nous. Nous avons alors tendance à devenir aussi expressifs avec nos yeux que beaucoup de gens le font avec leurs mains quand nous parlons, et encore ici, à l’observateur formé, cela peut être posé avec des indices.

Dans l’interview plus longue de Jason, sur “Beyond Belief” avec George Noorey, aux alentours de la 42ème minute, nous voyons en fait (pour la première fois, je crois) son contact visuel avec l’interviewer. Dans une rare image en gros plan de Jason Rice au cours de cette interview, il regarde à sa gauche (construction auditive). Dans les minutes restantes de l’interview, il regarde à sa gauche (Kinesthetic) à quelques reprises, ce qui est plus difficile à repérer car la caméra est panoramique et ne le montre que de profil. Cet entretien a été pour moi un moment décisif dans mon débat interne sur l’intégrité de ce témoignage.

La veille, j’avais regardé une interview sur Beyond Belief avec un autre initié du Programme spatial secret, le Capitaine Randy Cramer, et en voyant le panoramique de la caméra à un moment de l’interview, je me suis dit : ” Ce plateau est superbe ! J’aimerais en voir plus.”

Dans l’épisode de Jason Rice, la caméra a été tournée pendant presque tout le temps où Jason Rice parlait. C’était tellement flagrant que nous avons vu le panoramique de la caméra pour des gros plans de George Noorey pendant qu’il parlait.

Cela me ramène à ce que je disais tout à l’heure, à savoir qu’un mensonge est un “sport” de participation. Je crois que non seulement Jason Rice est en train de fabriquer son récit (il y en a peut-être d’autres dans l’histoire), mais je crois aussi que Gaia participe à la tromperie… et malheureusement, on demande au spectateur d’ignorer ce montage et cette post-production très flagrants afin de conserver toute autre croyance en l’authenticité de l’histoire au fil de son déroulement.

Qu’il y ait des fragments de vérité entrecoupés de témoignages d’hier reformulés et reformulés, il s’agit au mieux d’une divulgation douce et d’un lieu de rencontre limité. Le corps principal du témoignage pourrait être tiré directement du témoignage de Corey Goode, et même des termes comme ” NOUS SOMMES LES SEULS QUE NOUS ATTENDONS “ – ce qui diffère grandement de ce que nous avons vu de presque tous les autres dénonciateurs du Programme spatial secret avant lui.

D’autres personnes ont parlé de ce qu’elles aiment ou n’aiment pas dans le témoignage, alors je n’en parlerai pas ici. Jason Rice n’a pas dit beaucoup de choses qui me semblent incroyables. Je trouve l’affaire de la Flotte Noire difficile à gérer, mais je n’ai pas l’intention de choisir un individu s’il était impliqué dans quelque chose de cette ampleur avec laquelle je ne suis pas d’accord sur le plan éthique – mon problème là-bas serait dirigé contre les seigneurs nazis et dracos. Donc, du point de vue de cet article, je ne vais pas m’attaquer au contenu spécifique de ce que Jason a dit….. Je ne veux pas attaquer Jason Rice personnellement. Pour moi, toute cette situation est incroyablement suspecte. Les photos que j’ai incluses dans cet article sont tirées de la SEULE photo de Jason Rice que j’ai pu trouver en public, qui est sa photo de profil Twitter.

Jason Rice miraculeusement à ce jour et à cet âge n’a aucune histoire de médias sociaux.

Qui, à notre époque, n’a aucune empreinte sur Internet ? A-t-il été effacé, ou est-ce que le personnage « Jason Rice » est un personnage d’une histoire ?



COMPLÉMENT 2A : COREY GOODE

MESSAGE DE COREY GOODE : “PRENEZ GARDE AUX FAUX DENONCIATEURS DU SSP (Déformation de la vérité pour coller à leurs systèmes de croyances et aux religions sur les Ovnis.)”
(Septembre 2016)

Source en anglais : https://spherebeingalliance.com/blog/beware-of-false-ssp-whistleblowers.html

Traduit avec www.deepl.com

S’il vous plaît, prenez garde à certains des nouveaux dénonciateurs du “SSP” qui sont apparus récemment. Ils font principalement un mélange entre leur imagination et les données que j’ai révélées. Il y a beaucoup de gens qui tentent de déformer les informations que j’ai révélées en les incluant dans leur propre système de croyances et autres religions basées sur les ovnis. Ils ont juste à faire coïncider ces nouvelles informations avec leur système actuel de croyances.

Ceux qui disent avoir récemment rencontré les Aviens Bleus ou des êtres à la Tête Triangulaire dorée et qui disent “savoir” d’où viennent les Aviens Bleus, fournissent des informations fortement erronées qui causent beaucoup de confusion et de dommages à ceux qui sont impliqués dans le MILAB et les programmes du SSP.

Cela configure également le mouvement entier de divulgation. Il y a une personne d’Ukraine qui fait le tour activement à la recherche d’interviews afin de parler de ces sujets. Je confirme à 100% que cette personne n’a AUCUNE connexion avec le SSP autre que le fait d’avoir fait partie des personnes enlevées par les militaires du SSP après avoir été enlevées par les Ets pendant les années 90 et début 2000.

Ils ne font pas partie du SSP à aucun niveau et “Corey ne peut pas trouver les dossiers” comme cela a été rapporté dans un e-mail. Cela a été confirmé au plus haut niveau comme étant de fausses informations !

J’ai parlé avec certains infiltrés du SSP, dont certains très récemment, qui m’avaient contacté tout comme plusieurs centaines de personnes qui ont vu des orbes bleus ou des Aviens Bleus (Oui, c’est confirmé). Si quelqu’un dit qu’il a “rencontré” un Avien Bleu et lui a parlé mais qu’il ne connaît pas leur “salutation”… Il n’est pas honnête. Les Aviens Bleus utilisent toujours la même salutation à chaque fois qu’ils interagissent entre eux ou avec d’autres êtres.

Certaines personnes préparent des histoires détaillées pour attirer l’attention alors que d’autres sont sous l’influence d’une sorte de technologie de Voix de Dieu qui flotte dans l’air. Je ne pense pas que la plupart de ces personnes soient malveillantes ou comprennent à quel point elles causent des dommages à la DIVULGATION ou aux autres humains qui essaient d’apprendre et de donner du sens à ces nouvelles informations qui ont été divulguées publiquement aujourd’hui.

Tout ce que je peux dire c’est de faire preuve plus que jamais de discernement. Un en particulier, fait le tour des Radios et des émissions TV essayant d’être réservé pour des interviews et surgit dans des vidéos sur YouTube en ce moment [Je pense que c’est Richard Dolan]. Cela va seulement ajouter à la désinformation et à la confusion sur le SSP et les sujets de SBA alors que de plus en plus de gens ont de véritables rencontres avec ces êtres.

Beaucoup d’enfants et d’adultes qui ne sont pas intéressés par le paranormal m’ont contacté récemment parce qu’ils ont ces expériences “d’éveil”. J’ajouterai dans ma prochaine mise à jour les dernières informations suite à de récents meetings avec l’Ambassadeur Micca, les Anshars, le Conseil du SSP et Raw-Tear-Eir.

Merci.

Corey Goode.


COMPLÉMENT 2B : COREY GOODE

TRADUCTION DU MESSAGE DE COREY GOODE SUR FACEBOOK (en date du 26 septembre 2018) : « Initiés PSS contre LARPERs PSS ? »

Source en anglais sur la page Facebook officielle de Corey Goode : https://www.facebook.com/471648406364631/posts/925336454329155/?sfnsn=mo

Traduit avec deepl.com

Il y a près de deux ans, j’ai averti le public que les groupes qui préconisaient une divulgation partielle tenteraient d’abord de me discréditer dans le cadre d’une campagne de diffamation, puis tenteraient le sujet “super-soldat” du PSS en inondant la communauté de LARPERS.

[LARP (Live Action Role Player : “acteur/joueur de rôle en direct”) https://en.wikipedia.org/wiki/Live_action_role-playing_game]

Il y a un peu plus d’un an, nous avons assisté à la plus grande campagne de diffamation coordonnée de l’histoire de l’ufologie, comme nous l’avions annoncé.

[ https://stopmensonges.com/alors-que-les-divulgations-de-corey-corey-goode-sur-le-pss-deviennent-virales-les-critiques-et-attaques-sintensifient/ ]

Nous avons maintenant la campagne de désinformation LARPER qui s’attaque à la deuxième partie du plan de divulgation partielle.

Jusqu’à présent, le premier LARPER [ici, Corey fait bien entendu allusion à Jason Rice] copie mon témoignage presque mot pour mot et l’utilise comme modèle pour ses propres expériences fictives du PSS.

J’approfondirai ce sujet dans les jours et les semaines à venir.

Nous devons dire NON aux LARPERS PSS et OUI à la Divulgation Complète, et considérer les histoires de LARPER pour ce qu’elles sont, du divertissement.

Tout cela se produit juste au moment où la Force spatiale est annoncée et que Q-Anon publie des messages sur les Programmes Spatiaux Secrets [PSS] et les ET.

Le sujet des PSS se généralise et le MIC PSS a reçu l’ordre de contrôler le récit avec exactement ces types de tactiques.

Attachez vos ceintures, nous entrons dans une phase très importante de divulgation et de liberté de l’humanité.

Restez forts et vissez votre chapeau de discernement, vous en aurez besoin !

Bien à vous,

Corey Goode”


COMPLÉMENT 2C : COREY GOODE

QUESTIONS À COREY GOODE SUR LA DIVULGATION, LES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE, LES MARQUES DE COMMERCE ET LES TÉMOIGNAGES SIMILAIRES DU PSS

Source en anglais : Page Facebook de l’Alliance Sphère en action par Corey Goode, 17 octobre 2018 : https://www.facebook.com/1439938196303972/posts/2026983797599406/?sfnsn=mo

Source de la traduction en français : https://stopmensonges.com/questions-a-corey-goode-sur-la-divulgation-les-droits-de-propriete-intellectuelle-les-marques-de-commerce-et-les-temoignages-similaires-du-pss/

Q : Pourquoi Corey Goode a-t-il utilisé des termes comme ” Blue Avians “, ” 20 and Back “, ” SSP ” (les lettres ” SSP ” pour Secret Space Program (PSS en francais)), ” Full Disclosure Project ” et autres ? Tente-t-il d’étrangler la communauté de la divulgation ?

Réponse – Corey Goode : Les récents messages sur les médias sociaux concernant les décisions d’affaires que j’ai prises pour protéger mon nom, mon gagne-pain, mon histoire et ma bonne volonté ont semblé causer un certain niveau de confusion dans notre communauté. Sans une connaissance cohérente et transparente du réseau passionnant et complexe de mes projets créatifs actuels et des moyens juridiques entrepris pour protéger ces projets, il est facile de voir comment il pourrait y avoir une certaine confusion.

Récemment, des gens ont remarqué dans les archives publiques que j’ai des marques de commerce fédérales en attente sur certaines phrases. Certains ont fait des suppositions sur les motifs qui sous-tendent cette pratique courante du droit des affaires – une pratique qui est largement utilisée dans l’industrie des médias (et très honnêtement partout ailleurs, y compris dans celle-ci). La protection de la propriété intellectuelle est nécessaire pour donner aux consommateurs l’assurance qu’ils obtiennent un contenu authentique, de haute qualité et d’une certaine source particulière.

L’utilisation de la protection des marques de commerce, des droits d’auteur, des brevets et des secrets commerciaux (collectivement appelés “propriété intellectuelle” ou “PI”) garantit que le titulaire des droits de PI et le public consommateur/créateur sont protégés contre les préjudices qui peuvent être causés par ceux qui souhaitent profiter du système commercial de nos États-Unis.

La raison pour laquelle j’ai déposé les marques en instance est simple : J’ai déposé des marques de commerce sur des phrases et des sujets propres à mon témoignage pour la protection et pour leur utilisation dans des romans graphiques, des longs métrages et d’autres produits médiatiques.

Les termes que j’ai déposés sont uniques à mon témoignage et clairement protégés par les lois américaines sur la propriété intellectuelle. Nous nous battrons non seulement pour préserver mon témoignage et ma propriété intellectuelle, mais aussi pour la mission principale de préserver le récit de la divulgation complète pour laquelle la plupart d’entre nous se sont battus.

Cela n’empêche pas les gens de raconter leur propre histoire de vingt ans dans une opération gouvernementale aérienne ou spatiale secrète/très secrète ou de livrer leur propre ” fan-fiction “. Il leur est simplement interdit légalement d’utiliser à des fins commerciales les mots-clés associés à mon témoignage.

Nous n’essayons pas de ” tenter d’étrangler la communauté de la divulgation ” en faisant valoir nos droits dans les phrases que nous revendiquons, mais nous avons le droit et le devoir de défendre notre témoignage et nos droits de propriété intellectuelle contre d’autres individus et sociétés qui tentent de tirer profit de notre bonne volonté. Notre objectif principal est d’intégrer le thème principal du programme spatial secret et de créer des médias qui élargissent la conscience de l’humanité aussi rapidement que possible.

Cet objectif s’accompagne d’une responsabilité, et cette responsabilité s’accompagne d’un besoin de protection. Je n’essaie aucunement de ralentir ou d’arrêter la divulgation, en fait, bien au contraire. Le contenu médiatique sur la divulgation et la sensibilisation est en pleine expansion. Si les membres de cette communauté ne protègent pas leurs informations et leurs récits, ils courent le risque d’être pris en charge par des écrivains et des producteurs de l’industrie du divertissement qui cherchent constamment des idées créatives dans notre communauté.

Plus il y aura de propriété intellectuelle volée, utilisée à mauvais escient et exploitée à mauvais escient, plus nous verrons des gens dans notre communauté rechercher ce type de protection. Au cours des mois et des années à venir, nous verrons un plus grand nombre de chercheurs et d’expérimentateurs déposer discrètement (pour éviter de faire honte au public) des marques de commerce sur leur propriété intellectuelle alors qu’ils voient d’autres situations impliquant la propriété intellectuelle se produire.

L’information que notre communauté fournit passe déjà de la ” frange ” à l’intégration très rapidement. Nous voyons de plus en plus de films et d’émissions de télévision utiliser du matériel qui est évidemment de certaines de nos plus grandes personnalités dans la communauté Ufology and Higher Consciousness.

Je comprends l’aspect commercial de la divulgation complète et de l’expansion de la conscience de masse, ce qui rend beaucoup de gens dans cette communauté mal à l’aise. La plupart d’entre eux travaillent ou se sentent même appelés à détruire le système actuel de contrôle financier et font tout leur possible pour le démanteler. La réalité, c’est que nous avons besoin de financement pour faire passer notre message. Sans elle, nous ne pouvons pas distribuer nos informations, et tout le monde y perd.

Notre mission est d’infiltrer et d’utiliser les outils de l’ennemi contre eux. Nous allons faire des films et d’autres médias qui sont utilisés comme anti-propagande pour réveiller les masses et utiliser les médias comme un moyen “pilule rouge” à la place.

C’est une mission d’une importance vitale pour l’avenir de l’humanité et une mission de la plus haute importance pour nous. Nous mettons tous notre vie et notre réputation en jeu. Tous deux sont régulièrement menacés par diverses entités et organisations qui tentent de contrôler ou de s’opposer à la Divulgation intégrale et veulent désespérément endormir les masses.

Réponse – Roger Richards : Nous sommes au bord du précipice d’une mer de changements de conscience à l’échelle mondiale. Si vous regardez autour du monde en ce moment même, vous verrez que l’humanité dans son ensemble a commencé à se réveiller collectivement. Le grand réveil est sur nous tous et il est beau. Chaque partie de la vie sur cette planète grouille d’énergie du cosmos, tout est remonté à la surface, et nous nous révélons tout les uns aux autres. Chacun a ses propres missions à accomplir dans le karma cosmique de tout cela.

Aujourd’hui plus que jamais, chaque être humain sur cette planète est appelé à la mission de divulgation, elle est imparable et se répand comme un feu de forêt. Quelle est votre mission ? Quel rêve n’as-tu pas réalisé ? Sur quelles idées brillantes êtes-vous assis pour mettre au monde ? Le moment est venu de créer et de manifester ces choses dans tous les aspects de la matrice, les affaires, la finance, les médias, les vêtements, la publicité, la musique et l’art. Nous devons infecter la programmation de la matrice comme un hack massif dans la conscience planétaire. Nous devons coopter le système contre lui-même afin de l’abattre le plus doucement possible avec amour et compassion.

Q : Si vous dites la vérité au sujet de votre témoignage, d’autres personnes ne pourraient-elles pas s’avancer avec le même témoignage ? À moins que vous ne soyez la seule personne dans le “PSS” et que vous n’ayez eu un “20 et retour” ? Donc, en envoyant un cessez-le-feu à un autre dénonciateur, ne le faites-vous pas taire pour qu’il ne partage pas son propre témoignage ? Que vous les croyiez ou non, ne devrait-on pas leur permettre de partager leurs points de vue pour que nous puissions discerner la vérité par nous-mêmes ?

Réponse – Corey Goode : L’Alliance du PSS et moi-même savions que d’autres se présenteraient avec un témoignage similaire. S’ils étaient de vrais initiés, non seulement ils seraient sur les rôles d’actifs auxquels l’Alliance du PSS a accès, mais ils sauraient aussi que certaines informations que j’ai données dans mon témoignage sont des phrases qu’on m’a dit de créer pour être associées publiquement à certains termes et sujets du PSS.

Par exemple, l’Alliance du PSS savait que des campagnes de désinformation seraient menées contre de véritables initiés et a utilisé une tactique commune du renseignement militaire consistant à prendre un nom ou un sujet d’émission, à le remplacer par un nom de lieu et à utiliser ce nom de lieu comme partie du témoignage. Il s’agit de donner une couche supplémentaire de protection à l’Alliance du PSS, ainsi qu’à ses sources et à ses méthodes, et d’éviter que les actifs qui diffusent de l’information au public ne s’échauffent le plus possible.

Par exemple, j’ai été approché par un chirurgien de l’armée de l’air à la retraite, que j’appelle ” Bones “, qui prétendait avoir participé à un programme qui ressemblait exactement à celui que j’avais décrit, sauf qu’il se souvenait d’avoir reçu un nom différent. De plus, il était dans les programmes en même temps que moi.

Donc, quand les gens se présentent en utilisant certains des termes et des noms de projets que j’utilise, c’est un signal d’alarme immédiat. Je fais ensuite un suivi auprès de l’Alliance du PSS pour vérifier si les gens participaient effectivement aux programmes. Jusqu’à présent, Bones et une autre personne sont les seules à avoir réussi ce test. Il choisit de garder l’anonymat pour l’instant, mais il a été en mesure de fournir plus d’information sur ce programme qu’aucun membre de l’Alliance du PSS ne l’avait su auparavant. Il a fourni les rôles d’actif de ce programme qui remontent à près de 80 ans, ainsi que des renseignements essentiels sur sa structure organisationnelle.

Je sais qu’à mesure que nos films commenceront à sortir, il y aura de plus en plus de gens qui utiliseront mon témoignage comme un échafaudage sur lequel ils pourront fixer leurs propres récits. Ce type de ‘Fan Fiction’ ne fera qu’augmenter. Cette situation est dangereuse pour le véritable exposé narratif de la divulgation complète du PSS, mais c’est quelque chose qui va continuer. Ceux qui ont choisi de créer ces histoires devront le faire sans utiliser mon témoignage et mes termes et contenus protégés. La seule façon de m’assurer que la communauté reçoive les témoignages vrais et exacts que j’ai présentés, c’est en veillant au respect de ses normes de qualité et de son utilisation.

Stillness in the Storm :

“Un jour, nous pourrons peut-être vivre dans un monde où chacun respecte les droits des autres et les défend en tant que protecteurs souverains pour le bien de tous. Mais nous ne vivons pas encore dans ce monde (trop nombreux sont ceux qui ignorent la loi et l’utilisation honorable des droits). Les outils juridiques dont nous disposons, en particulier pour la PI, sont conçus pour protéger le travail de l’auteur, en particulier contre ceux qui cherchent à l’utiliser à leurs propres fins.

Considérez à quel point il est facile de dénaturer ou de dénaturer un corpus d’information en le manipulant ou en le présentant sous un faux jour au public ? C’est le livre de jeu des pouvoirs qui sont – prendre une histoire réelle, la présenter comme si elle était folle et insensée, la discréditer ainsi aux yeux du public. D’innombrables corpus de travail ont ainsi été corrompus, le public étant désormais complètement fermé à la vérité, par exemple les remèdes supprimés contre le cancer, la technologie de l’énergie libre, les méthodes de restauration des sols, les techniques de guérison émotionnelle, la géo-ingénierie, et la liste est encore longue.

Si les chercheurs avaient protégé leur PI et l’avaient défendue contre ceux qui cherchent à la dénigrer, nous serions tous mieux lotis.
Je pense que nous devons être stratégiques.
Nous sommes en situation de guerre, nous nous battons pour la vérité, qui doit être défendue dans les arènes sociales.

Votre choix, Corey Goode, d’utiliser les lois sur la propriété intellectuelle pour ce faire est sain, valide et efficace. C’est le genre de réflexion à long terme dont nous avons besoin pour apporter de réels changements efficaces pour le mieux.
Il y a certaines choses auxquelles nous devrions éviter de participer, car cela les désexcite pour qu’elles puissent être remplacées par quelque chose de mieux. Mais dans la plupart des cas, la seule option est d’infiltrer et de réformer, le système juridique, l’industrie de l’énergie, le système médical, la production alimentaire, l’éducation, etc. sont tous des exemples où la réforme interne est extrêmement productive.
Comment cette infiltration se produit-elle ? Par des gens comme nous, des libres penseurs et des guérisseurs du monde entier, qui agissent et travaillent ensemble en tant qu’unité.

Lorsque l’on ne comprend pas ces préoccupations stratégiques, il est facile de confondre des mouvements comme celui-ci avec des “vieux paradigmes” ou des “parties de la matrice de contrôle”. Mais ce n’est pas vraiment le cas.
La loi et les droits n’ont pas été inventés par le Deep State. L’État profond a pris le contrôle de ces aspects de la société pour ses propres fins tordues. Mais on peut les reprendre et les réutiliser pour le bien. Et c’est exactement ce que nous faisons.
Donc, soutenez ce travail si vous le pouvez, prenez le temps de bien comprendre tous les facteurs avant d’émettre un jugement contre qui que ce soit.
On est tous dans le même bateau !

– Justin”

Source : https://stillnessinthestorm.com/2018/10/corey-goode-update-questions-for-corey-goode-on-disclosure-intellectual-property-rights-trademarks-and-similar-ssp-testimonies/



COMPLÉMENT 3 : ARTICLE PARU SUR LE SITE “ONSTELLAR” RÉSUMANT LA GRANDE OFFENSIVE MÉDIATIQUE RÉCENTE DIRIGÉE CONTRE COREY GOODE

TITRE : “LE STYLE « ASSASSINAT DE COREY GOODE »”

Source en anglais : https://onstellar.com/blogs/107684/The-character-ASSASSINATION-OF-COREY-GOODE

Traduit avec deepl.com

SYNOPSIS

Pour une raison quelconque, en ce moment précis : alors Corey Goode (avec beaucoup d’autres personnes incroyables comme Jordan Sather, David Wilcock, Dr Michael Salla et Roger Richards), sort “Above Majestic” et le roman graphique (illustré par Stephen Cefalo) “Return Of The Guardians”. Une attaque apparemment coordonnée a été lancée en ligne par plusieurs journalistes prétendument “indépendants”.

Ils ont été rejoints par l’une des personnalités les plus en vue de notre communauté (qui semble être fan de l’un des “indépendants”, assistant à quelques-unes de ses premières conférences et se branchant sur son Facebook Live lambasting de Corey Goode) et le plus récent “insider” de Gaia, Dark Helmut.

QUI ?

CW Chanter, Joe des Carolines, le nouvel initié du programme spatial secret de Gaia, Jason Rice, The Dark Journalist™, Richard Dolan (et ?Mystery Backers ?)

Oui, les mêmes noms impliqués dans la dernière agression sur le personnage de Corey Goode il y a un an.

Rappel : l’année dernière, les attaques ont tellement dégénéré que quelqu’un a appelé le CPS sur Corey Goode. Cette série d’attaques a la particularité d’être bien pire et certains craignent qu’elle ne dégénère en une blessure ou une aggravation.

[ https://stopmensonges.com/alors-que-les-divulgations-de-corey-corey-goode-sur-le-pss-deviennent-virales-les-critiques-et-attaques-sintensifient/ ]

QUOI ?

Selon ces grands journalistes et chercheurs indépendants et totalement impartiaux, Corey Goode est un leader sectaire, et quiconque le suit (ou le défend) est un sectaire.

Corey Goode a envoyé une ordonnance de cesser et de s’abstenir à Jason Rice pour avoir (trop) utilisé des termes qu’il avait déposés afin de protéger son témoignage unique.

Toutes ses affirmations sont (dans les termes qu’elles exigent) totalement impossibles à prouver et donc (apparemment) catégoriquement fausses (bien que son témoignage ait été examiné par des personnes comme le Dr Michael Salla et David Wilcock).

Ils s’en prennent à l’un des êtres dont Corey Goode nous a parlé, les Blue Avians comme Blue Chickens, parce qu’ils pensent que c’est drôle. Au niveau de la cour de récréation, c’est peut-être le cas, mais cela vous indique le niveau de maturité de ce journalisme et de ceux qui semblent s’y rattacher. Cette attitude de représenter les espèces extraterrestres comme une plaisanterie, et quelque chose dont il faut se moquer, n’est certainement pas représentative de cette communauté… et pourtant :

Ils essaient de prétendre qu’ils représentent la communauté dans son ensemble et que les adeptes de Corey sont en baisse, à l’exception de quelques sectaires purs et durs.

POURQUOI ?

Cette question est la plus importante… s’il s’agit vraiment de journalistes indépendants, qu’y a-t-il de si offensant ou de si menaçant dans le message de Corey Goode et de The Sphere Being Alliance ? @ Spherebeing Alliance :