Anciennes Civilisations

À quoi ressemblaient les Atlantes ?

LA GÉOGRAPHIE DE L’ATLANTIDE ET SES RACES

les Égyptiens, les Hindous, les livres Mayas, sont d’accord pour localiser la disparition totale de l’Atlantide en l’an 9564 avant J-C. Puis beaucoup de peuples de l’antiquité se prétendaient issus de ces fameux Atlantes et donnaient comme preuves la teinte rougeâtre de leur visage. Témoins les Égyptiens, qui s’appelaient les hommes rouges. Somme toute, la tradition de tous les pays relate un continent appelé Atlantide et situé à la place de l’Océan Atlantique et la présence sur ce continent de deux races, l’une rouge brun, l’autre olive ou brun cuivre.

Donc, bien avant la découverte de l’Amérique, et aussi loin que l’on puisse remonter dans l’histoire de l’antiquité, l’on trouve l’assurance qu’il existait ou qu’il avait existé une race d’hommes rouges. Cette race rouge n’était point celle que Colomb révéla, car s’il y avait eu des relations dans l’Antiquité entre l’Amérique et l’Europe pour amener la connaissance de ce fait, ces relations auraient été suivies, entretenues et la découverte de Colomb n’aurait point été nécessaire. Puis, il est à remarquer que toutes ces traditions convergent pour affirmer que la race rouge avait disparu dans le déluge avec le continent qui était son berceau et qu’elle ne subsistait plus qu’à l’état d’îlots au milieu des peuples noirs et blancs. Cette race rouge avait été la race des maîtres, la race des dieux et voilà pourquoi pendant longtemps, en Égypte, dans les Indes, en Chaldée, les rois, les empereurs, étaient choisis parmi les descendants de ces hommes rouges, de ces fils du soleil, qui avaient donné au monde la science. Et voilà pourquoi aussi, plus tard, lorsqu’il n’y eu plus de dynasties rouges, celles-ci s’étant éteintes par suite de croisements et surtout d’épuisement, les rois, les empereurs prirent comme couleur la pourpre, emblème rappelant qu’ils tenaient leur pouvoir des Rouges, fils du soleil et des Dieux.

Les bas-reliefs égyptiens racontent qu’il y avait ici-bas quatre races d’hommes : les rouges, les jaunes, les noirs et les blancs. Ils s’appelaient eux-mêmes les Rouges. Dans les Indes, les fameux Rutas, qui passent pour avoir civilisé le monde, sont également représentés comme des hommes rouges. Les Étrusques, les Ibères, les Basques revendiquaient aussi cette couleur et en Chaldée, en Arabie, diverses peuplades se prétendaient issues des fils d’Ad, l’homme rouge. Adam veut d’ailleurs dire : homme rouge, ce qui a donné lieu à cette comique interprétation d’un de nos savants modernes : que le premier couple devait avoir les cheveux roux ! Les Arabes se disent aussi issus des fils d’Ad, la grande race antédiluvienne, la race des géants aux constructions monstrueuses ! Bref, cette croyance générale de l’antiquité en l’existence d’une race rouge, engloutie, et ne subsistant plus qu’à l’état d’îlots, repose sur une base certaine, une assise de faits qui ne peut être aucunement le résultat de relations avec l’Amérique. Que les Anciens aient connu l’Amérique, c’est fort possible, car le détroit de Behring a été un pont naturel dont les émigrations mongoles et boréennes ont su profiter, mais pour eux l’Amérique n’était qu’un prolongement de l’Asie, où subsistaient des peuplades rouges échappées au déluge.

Donc, il est un fait certain d’après les traditions, c’est que l’Atlantide était peuplée d’hommes rouges grands et forts, et les Égyptiens passaient pour être les descendants des Atlantes, ainsi que les Étrusques et certains groupes indous. Plus tard, après le schisme d’Irschou, certaines peuplades se revendiquèrent la qualité de descendants des Rouges, mais ce n’était là qu’un symbole qui exprimait que ces peuples étaient restés orthodoxes, fidèles aux vieilles traditions de Ram, le continuateur de la religion des Rouges. Alors, fils des Rouges devint le synonyme d’orthodoxe, l’emblème du respect envers le vieux culte scientifique des Atlantes, tandis que les sectateurs d’Irschou prônaient le naturalisme et, afin de jeter la confusion, prenaient le rouge comme symbole, la couleur ponceau d’où est sorti le mot phénicien.

zohqyqxhgitsfzdydtsuhd3n4n040650x321

Ainsi l’antiquité a admis une race rouge et, pour elle, cette race habitait l’Atlantide. Cette race était civilisée, guerrière et savante, et les Anciens la reconnaissaient comme, ayant enfanté la science des astres et les lois gouvernant les hommes. La fameuse Table d’Émeraude, qui a servi de type à toutes les morales des peuples antiques, provenait d’Atlantide, disait-on, et avait été sauvée du déluge. D’autre part, cette race rouge avait des caractéristiques physiques qui tranchaient avec celles des autres peuples. La forme de son crâne était particulière. Aussi les monuments égyptiens, chaldéens et hindous, lorsqu’ils représentaient un homme de la race rouge, l’exprimaient suivant un type très particulier, qui ne pouvait se confondre avec les types des races alors existantes. Et voilà l’origine de cette coutume, chez les Égyptiens et autres peuples de l’antiquité, de déformer le crâne des enfants, afin que ceux-ci ressemblassent aux hommes rouges, à la race noble des antédiluviens, et de se peindre en rouge la peau. Ce souci d’avoir un crâne allongé se retrouve en Bretagne, en Italie, en Espagne, chez tous les peuples enfin qui ont connu des descendants de la grande race rouge, réputée pour sa science et son intelligence.

Si les monuments de l’antiquité décrètent et représentent un type rouge atlante nettement défini, les traditions sont toutes d’accord pour affirmer l’existence d’un continent disparu, du nom d’Atlantide. Les prêtres égyptiens racontaient son histoire et l’enseignaient.

Achat : Le secret de l’Atlantide

livre

— Ce continent, disaient-ils, était au-delà des colonnes d’Hercule et était plus vaste que l’Asie, l’Europe et la Libye réunies.

Les Mages du pays de Khaldée tenaient dès discours analogues et les brahmes révélaient que le continent d’où les Rutas avaient émigré avait disparu englouti par un déluge.

Homère, Hérodote, Théopompe, Diodore de Sicile, Plutarque, Pline, Denys de Mitylène, Pomponius Mela, Marcellus, Proclus parlent du mystérieux continent.

ykgdcx1ifzptzbnwmpvy_fi-asm40660x508

Platon lui consacre dans le Timée et surtout dans le Critias un long récit. Il en fait l’histoire, raconte les mœurs de la race atlante et comment, lorsqu’elle eut déchu, les dieux la détruisirent et firent disparaître sous les eaux l’île merveilleuse de Poséidonis.

Dans la Bible, Isaïe et Ezéchiel parlent du peuple atlante, qu’ils nomment le peuple puissant des Iles de la mer. D’autre part, la légende d’Adam et d’Ève symbolise singulièrement l’histoire de l’Atlantide telle qu’on la connaît. Cette allégorie renferme sûrement une histoire synthétique de l’Atlantide, et montre comment ce grand peuple, ayant atteint l’âge d’or, a détruit lui-même son propre bonheur en écoutant la voix de l’orgueil, de l’égoïsme, de la cupidité, en mangeant la pomme maudite de l’arbre du mal et du bien qui symbolise la science ou mieux la magie. Abel est le symbole de la magie blanche. Caïn accable Abel, comme dans l’histoire atlante les magiciens noirs ont accablé les magiciens blancs, ruinant par le crime la prospérité de l’Atlantide. Et Seth devient le nouvel ordre social. La Magie blanche contaminée est forcée de fuir en Égypte, dans les Indes, mais sachant lutter, prospérer envers et contre tout et porter la parole d’Adam, l’homme rouge, à travers les siècles.

Les traditions galloises au sujet de l’Atlantide sont rapportées par Timagènes. Trois races, disent-elles, ont occupé le pays de Galles et l’Armorique : 1° la population indigène ; 2° les envahisseurs Atlantes ; 3° les Gaulois Aryens. De plus ces traditions mentionnent trois grandes catastrophes qui auraient effondré à trois reprises différentes un immense continent, dont le pays de Galles était une extrémité. Et encore les vieux Gallois racontent, en montrant l’océan Atlantique, que jadis, d’après les traditions, les forêts s’étendaient très loin dans la mer et couvraient un espace immense.

Enfin, avant de quitter les traditions de l’ancien continent, notons encore cette parole des prêtres égyptiens que rapporte Hérodote : que depuis 7340 ans, aucun dieu n’était apparu en Égypte ni sur aucun point connu du monde. Or, comme les dieux étaient le nom. de respect que l’on donnait aux Atlantes, cela prouve que la race rouge, à cette époque était presque disparue et que les survivants du déluge, les fils des dieux, s’étaient fortement mêlés aux filles des hommes. L’Amérique nous offre toute une série de traditions qui concordent étrangement avec celles d’Europe, d’Asie et d’Afrique.

cité atlante

Les races rouges d’Amérique (car il est à remarquer que sur ce continent des races multiples vécurent, des races blanches, des races jaunes, des races noires) font toutes remonter leurs traditions a un pays disparu qu’ils appellent Atlan ou Atzlan. Les Toltèques du Mexique, les Incas du Pérou, affirment hautement ce fait et prétendant être les descendants des fils d’Atlan. Les Dakotas de l’Amérique du Nord racontent qu’ils viennent d’une île engloutie située au soleil levant et d’où ils se sont échappés au moment du cataclysme sur des esquifs étranges. La divinité mexicaine Quetzalcoatl était venue, d’après la tradition, d’une contrée d’Orient très éloignée et disparue. Zamma, le fondateur de la civilisation du Yucatan, s’était donné une origine analogue. Puis il est curieux de constater que l’histoire du déluge qui, d’après les traditions, marque la fin du continent atlante, se retrouve chez toutes les peuplades indiennes.

Coxcox ou Tepzi, ressemble singulièrement à notre légendaire Noé. Comme lui, il est un homme bon que protège le ciel. Comme lui, il est averti du déluge et construit une arche où il enferme avec sa famille, les animaux domestiques ! Comme lui, il erre à la surface des eaux et envoie un oiseau, qui dans ce conte est un vautour, pour voir si les montagnes émergent des eaux. Et, comme dans le récit biblique, l’oiseau ne revient pas. Puis l’on aborde au sommet d’une montagne … Bref c’est la légende biblique dans toute sa noble simplicité ; ce morceau est tiré du livre sacré appelé Codex Vaticanus. On retrouve la même légende chez les Aztèques, les Mitztèques, les Zapotèques, les Tlascaltèques, les Mechoacaneses, les Toltèques, les Chibchas de Bogota, les Indiens des Grands Lacs, les Iroquois. Partout l’arche de Noé ! Partout le déluge ! Partout le pays d’Atlan ou d’Atzlan englouti, la merveilleuse île de l’est, comme l’appelaient les Sioux. Et, en souvenir de ce déluge, tous, ces Indiens célébraient des fêtes durant le mois Izcalli. Voici enfin, concernant l’Atlantide, un extrait du fameux livre sacré Maya, écrit il y a 3.400 ans et que conserve le British Muséum.

bvr5p7fwzqm84ofpz7mok3cdyn040218x468 ccjt6xihis99fgwz6_2t6azrkze40250x467  orrk8uerkxu0pr-palsnchofyss40216x468

Voici, d’après les Indous, les races diverses qui peuplaient l’Atlantide. Elles se divisaient en deux groupes : le groupe rouge et le groupe jaune.

Le groupe rouge comprenait : Les Rmoahals, les Tlvatlis, les Toltèques. Le groupe jaune : les Touraniens, les Sémites, les Akkadiens, les Mongols.

La race rmoahal était la plus ancienne. Elle datait de 4 à 5 millions d’années. Les hommes de cette race étaient d’un brun acajou et très grands : de 10 à 12 pieds. Ils se croisèrent avec les Lémuriens du Groenland, qui alors jouissait d’une température douce, puis s’enfuirent avec eux et émigrèrent, lors de la période glacière, vers l’Atlantide. Ils étaient peu intelligents et très brutaux. La race tlavatlis était rouge-brun, plus petite mais plus intelligente. Elle habitait les montagnes. La race toltèque était rouge-cuivre., Très intelligente et très forte, ce fut elle qui domina et gouverna. Les Toltèques avaient une haute taille : huit pieds. Ils avaient les traits réguliers. Les Égyptiens primitifs et les Incas étaient des Toltèques.

Le groupe jaune allait du jaune rouge représenté par les Touraniens, au jaune pâle que manifestait le teint des Mongols. D’ailleurs, ce groupe jaune n’apparaît que très tard et bien après le groupe rouge. Ainsi les Akkadiens n’apparaissent qu’après la catastrophe de 800.000 ans et les Mongols qu’avec celle de 200.000. Les Touraniens ont surtout habité les colonies, le Maroc, l’Espagne. Les Sémites étaient les nomades atlantes et semblent être nés dans les montagnes du Nord-Est de l’Atlantide, c’est-à-dire en Irlande et en Écosse. Les Akkadiens étaient commerçants et étaient nés sur le continent qui occupait la Méditerranée actuelle, et dont la Corse et la Sardaigne sont les restes. Quant aux Mongols, ils étaient nomades et leur berceau a été la Sibérie.

Il n’y a donc point eu en Atlantide de race blanche, comme certains modernes l’ont prétendu. Les teints pâles dont parlent les traditions étaient représentés par le groupe jaune. Maintenant, ce groupe jaune doit-il être rattaché à l’Atlantide ? N’est-il pas plutôt la production de l’Asie se développant et dont l’Europe et le Nord de l’Afrique étaient des promontoires ? Il semble que la véritable race atlante était la race rouge. En un mot, le premier groupe. Le groupe jaune me paraît être plutôt un produit asiatique. Mais il est certain qu’à cette époque il n’y avait point de race blanche, car les Boréens ne sont apparus qu’après l’engloutissement de Poséïdonis. Quant aux Noirs, ils naissaient en Afrique et se développaient. Les nègres atlantes n’étaient que des Lémuriens.

sdvt1izknfdigf7ovg7g9vfkf3e40582x357

Les Sept Races-Racines

Dans la Théosophie, les Races sont des grandes familles humaines qui se succèdent au fil des Grands Cycles. Cette différenciation en termes de “Races” ne se fonde pas sur un racisme biologique haineux et méprisant mais sur une idée de stades de développement de la conscience parmi les Hommes ; et cela quelle que soit leur pseudo-appartenance à une “race” particulière d’un point de vue biologique.

Ceci n’enlève rien au fait que, d’une part, le patrimoine génétique est commun à tous les Hommes qui peuplent notre planète et que, en étant le corollaire, l’Humanité est Une, spirituellement parlant.

L’Humanité est actuellement au stade de la Cinquième Race-Racine et de sa Cinquième Sous-Race. Dans la Théosophie, il existe 7 Races-Racines ou Races-Mères :

Première Race-Racine : Dite Polaire (ou, chez certains théosophes tardifs, Adamique). Race des Dieux. Pas de Sous-Races bien définies mais 7 catégories ou stades de croissance seulement mentionnés.

Seconde Race-Racine : Appelée aussi les Nés-de-la-Sueur (ou, chez certains théosophes tardifs, la race Hyperboréenne, du continent de l’Hyperborée).

Seconde race, de couleur “jaune”, “Androgynes latents”. 7 catégories également qui forment à peu près 2 types : 1. un premier type, asexué, qui se perpétue par scissiparité comme la Première Race, 2. et un second type, manifestant une forme embryonnaire d’inclinaison des deux types sexuels.

Troisième Race-Racine, dite Lémurienne (du continent de Lémurie). 1ére et 2éme sous-races Se reproduit d’après un type androgyne. 3ème sous-race. “Nés-de-l ’Œuf” (oviparité). Hermaphrodisme : reproduction avec capacité de se mouvoir hors de l’œuf. Peau “rouge” (rouge dorée pour les Androgynes divins ou divins Hermaphrodites). 4ème sous-race. Hermaphrodites capables de se mouvoir hors de l’œuf. La séparation des sexes se fait progressivement entre les 4ème et 7ème sous-races. Ici, un sexe commence à prédominer sur l’autre. Peau “rouge” (rouge dorée pour les Androgynes divins ou divins Hermaphrodites). Descendants : sans précision de sous-races, les Malais, Papous et Aborigènes d’Australie sont les descendants de la 3ème Race-Racine. Plus généralement, les peuples noirs ont une certaine et vague ascendance lémurienne. 5ème sous-race. Peau “rouge”. La séparation des sexes se fait progressivement entre les 4ème et 7ème sousraces.

Ici, la reproduction se fait toujours par l’oeuf, mais il s’attache de plus en plus au ventre de sa mère. Descendants : sans précision de sous-races, les Malais, Papous et Aborigènes d’Australie sont les descendants de la 3ème Race-Racine. Plus généralement, les peuples noirs ont une certaine et vague ascendance lémurienne. 6ème sous-race. Peau “rouge”. La séparation des sexes se fait progressivement entre les 4èmes et 7ème sousraces. Ici, la reproduction se fait toujours par l’œuf, mais il s’attache de plus en plus au ventre de sa mère. Descendants : sans précision de sous-races, les Malais, Papous et Aborigènes d’Australie sont les descendants de la 3ème Race-Racine. Plus généralement, les peuples noirs ont une certaine et vague ascendance lémurienne. 7ème Sous-Race. Peau “rouge”. La séparation des sexes se fait progressivement entre la 4ème et 7ème sous-race. L’œuf est définitivement intériorisé dans le corps de la mère. Descendants : les peuples noirs, aux cheveux crépus.

Quatrième Race-Racine, dite Atlante (Du continent de l’Atlantide). Constituée par le Manou à partir de membres de la 3ème Race-Racine (lémurienne). 1ère sous-race : Rmoahals (à partir des 4ème et 7ème Sous-Races lémuriennes). Religion psychique qui se transforma en culte des ancêtres. Couleur : acajou foncé puis, grâce aux corps développés par la 7ème Sous-Race lémurienne, retrait de la teinte bleutée, en passant du pourpre au rouge, avant de s’éclaircir jusqu’à devenir presque clair. Magiciens, possédaient encore le troisième œil. 2ième Sous-Race : Tlavatlis. Couleur jaune brunâtre. Agriculteurs et bâtisseurs. Culte du soleil. Pacifiques. Descendants : Indiens à teint brun d’Amérique du Sud mais également les Patagons et l’homme de Cromagnon (une souche d’Europe Centrale). Plus généralement, la plupart des peuples noirs, les Zoulous en particulier (issus de descendants Lémuriens unis à des Atlantes Tlavatlis), ainsi que quelques habitants lacustres en Suisse (souche très mélangée). Birmans et Siamois sont un mélange des Tlavatlis et de l’une des sous-races de la 5ème Race-Racine (aryenne). 3ème Sous-Race : Toltecs. Couleur : du brun au rouge. Perte du troisième oeil, remplacé par la vue physique.

Apparition de la magie noire. Descendants : Incas, Peau-Rouge moyen d’Amérique du Nord et du Sud, ainsi qu’un groupe de Toltecs émigrant s’installant en Egypte en se mélangeant aux Egyptiens, ce qui finira par amener la Première Dynastie. Après un retour des habitants Egyptiens originels, débarquement de la Sixième Sous-Race atlante (les Akkadiens) et formation de la Deuxième Dynastie. 4ème Sous-Race : Touraniens. Développement de la magie noire. Guerre entre magie noire Touranienne et magie blanche Toltèque. Déluge. Colonisateurs. Couleur jaune. Descendants : Chinois de l’intérieur, un petit groupe devint les Aztèques (qui finirent par conquérir l’empire Toltèque et s’en emparèrent), une dynastie Chaldéenne (uniquement la lignée royale, différente des sujets chaldéens), à l’origine de la religion, système astrologique, etc. 5ème Sous-Race : Sémites primitifs. Combattants. Se forma dans pays montagneux correspondant à l’Ecosse et l’Irlande. Indépendants (région la moins favorisée de l’Atlantide). En guerre avec leurs voisins, les futurs Akkadiens. Patriarcat. Sert de base pour la constitution de la Cinquième Race-Racine (aryenne). Couleur : relativement claire. Perte de la clairvoyance et vision nette avec les yeux physiques. Descendants : Juifs, Kabyles au teint clair des montagnes d’Algérie.
6ème Sous-Race : Les Akkadiens. Navigateurs et commerçants. Contribuèrent à peupler l’Egypte. Une colonie fonda Stonehenge. Couleur : relativement claire. Descendants : premiers Etrusques, Phéniciens, Carthaginois, Sumero-Akkadiens, Basques d’aujourd’hui. 7ème Sous-Race : Les Mongols. Fermiers. Couleur jaune. Se constitua loin du continent originel, en Tartarie. Descendante directe des Touraniens. Descendants : Mongols, Japonais (montrant une sousrace atlante ayant une pleine vigueur puisque le peuple Japonais a encore un chapitre à ajouter à l’histoire du monde). Migrations des Kitans jusqu’en Amérique du Nord par le détroit de Béring : traces jusque dans certaines tribus d’Amérique du Nord. Hongrois (mélangé avec des membres de la Cinquième Race-Racine). Malais (qui sont une autre ramification, mélangée avec des membres de la Troisième Race-Racine).

Cinquième Race-Racine, dite Aryenne. 1ère Sous-Race : Hindou, sous la conduite des 7 Rishis. Sous la conduite de Ramachandra, s’installent dans le Nord de l’Inde en expulsant les magiciens noirs qui s’y étaient réfugiés après la catastrophe de l’Atlantide. Descendants : Hindous 2ième Sous-Race : Egypto-Chaldéo-Assyrienne. L’Égypte était un centre atlante jusqu’à la 6ème Dynastie, les autres étaient aryennes. Empires assyrien et babylonien. Mathématiques et astronomie. Descendants : Arabes et Juifs 3ème Sous-Race : Iranienne. Zoroastre, Perse, Afghanistan. Alchimie et agriculture. Descendants : Parsis, Iraniens (mélange de sang originel et de sang arabe), Kurdes, Afghans, Baluchis (avec des mélanges divers). 4ème Sous-Race : Celtique. Sous la conduite d’Orphée. Grèce, Italie, Gaule, Angleterre, Ecosse, Irlande. Descendants : Grecs “archaïques” (les Pélages), Albanais, Italiens, les Celtes (en France et en Espagne), et une branche mélangée à la 5ème Sous-Race atlante (les Sémites originaux) et à la 2ième Sous-Race aryenne (Arabes) constituant les Berbères, les Maures, les Kabyles, et les Guanches des Iles Canaries (avec du sang tlavatli pour ces derniers). Irlandais (au travers des Tuatha-de-Danaan, mélange de cette 4ème Sous-Race Celte avec des Teutons de la 5ème Sous-Race aryenne), en précisant que les Irlandais sont constitués d’un grand patchwork de différentes racines (il existait déjà un peuple Irlandais à l’arrivée des Tuatha-de-Danaan).

Enfin, les Grecs contemporains (Athènes et enseignements d’Orphée). Descendants d’une des premières branches : les Georgiens. 5ème Sous-Race : Teutonne. Sous la conduite d’Odin, Europe Centrale, Amérique du Nord, Australie, Nouvelle Zélande. Race dite Anglo-Saxonne. Descendants : Slavons, Russes, puis Croates, Serbes, Bosniaques. Ensuite : Lettons, Lituaniens, Prussiens. Puis : Germains, Goths, Scandinaves. Anglo-Saxons. 6ème Sous-Race : Qui se développera avant une catastrophe détruisant le continent Européen. Commence à se développer en Australie et en Amérique, membres dispersés dans d’autres pays. Développement de la fraternité, de la collaboration, et diversité des formes (ses membres seront bruns ou blonds, aux yeux noisette ou bleus, etc.). 7ème Sous-Race : Se développera en Amérique du Sud.

Sixième Race-Racine : Future race de la fraternité universelle, appelée parfois “Race Bleue”. Sera constituée à partir de la 6ème Sous-Race aryenne Cette Sixième Race-Racine contiendra elle aussi 7 Sous-Races.

Septième Race-Racine. Cette Septième Race-Racine contiendra elle aussi 7 Sous-Races.

D’après Le livre de l’Atlantide de Michel MANZI

miche manzi

Source : http://messagesdelanature.ek.la/

Texte partagé par les Chroniques d’Arcturius – Au service de la Nouvelle Terre

 

 


Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous, votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

FAIRE UN DON

Nous avons besoin de votre soutien! Renseignez le montant de votre don qui permettra de financer les frais liés au site, de le maintenir actif et en Vie. Même quelques euros sont importants. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€9,99

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)


1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.