Changements Cosmiques et Sciences Spirituelles

Multivers: les astronomes ont-ils trouvé des preuves d’univers parallèles?

Pour beaucoup, ces 12 derniers mois semblent être comme si nous avions déjà glissé dans un univers parallèle, mais le Brexit et le Trump ne sont rien comparés aux univers alternatifs que certains astronomes envisagent

Un nuage bleu de poussière et de gaz dans l'espace lointain

 Notre univers n’est-il qu’un des nombreux? Photographie: NASA / Alamy Stock Photo

Ils l’appellent le multivers. C’est un cosmos dans lequel il y a plusieurs univers. Et par multiple, je veux dire un nombre infini. Ces royaumes innombrables se côtoient dans des dimensions supérieures que nos sens sont incapables de percevoir directement.

Pourtant, de plus en plus d’astronomes et de cosmologues semblent invoquer le multivers pour expliquer des observations déroutantes.

Les enjeux sont élevés. Chaque univers alternatif porte sa propre version différente de la réalité. Il y en aura un où vous avez écrit cette colonne et je l’ai lue; une où le guardian est un journal de propagande tout à fait à droite; Même un très étrange dans lequel Donald Trump utilise Twitter pour ne diffuser que des vidéos de chat amusantes.

Cela semble dingue, mais la dernière preuve qui pourrait favoriser un multivers provient de la Royal Astronomical Society du Royaume-UniIls ont récemment publié une étude sur le «point froid». Il s’agit là d’une étendue d’espace particulièrement fraîche, reflétée par le rayonnement produit par la formation de l’Univers il y a plus de 13 milliards d’années.

Cette dernière étude prétend écarter une dernière explication prosaïque: le point froid est une illusion d’optique produite par un manque de galaxies intermédiaires.

Le professeur Tom Shanks de l’Université de Durham, l’un des auteurs de l’étude, a déclaré à la RAS: «Nous ne pouvons pas totalement exclure que le Spot soit causé par une fluctuation improbable expliquée par la norme [la théorie du Big Bang]. Mais si ce n’est pas la réponse, il y a plus d’explications exotiques. Le plus excitant de tous est peut-être que le point froid a été causé par une collision entre notre univers et un autre univers à bulles. Si une analyse plus poussée et plus détaillée… prouve que tel est le cas, alors le point froid pourrait être considéré comme la première preuve du multivers. ”

Mais l’ironie est que s’il y a un multivers, les scientifiques devront accepter que l’objectif ultime de la physique – expliquer pourquoi notre univers est tel qu’il est – pourrait être pour toujours inaccessible.

La finalité de la physique a été de fournir la raison pour laquelle notre univers prend la forme qu’il prend. Pour ce faire, il faut expliquer pourquoi certaines quantités fondamentales ont les valeurs qu’elles ont. Par exemple: la vitesse de la lumière, la masse d’un électron, la force de l’interaction gravitationnelle.

S’il y a un multivers, cependant, cette quête pourrait être vouée à l’échec.

Tout comme il existe un nombre infini d’univers similaires mais légèrement différents (comme celui dans lequel vous avez écrit ce billet, pas moi), il y aura également un nombre infini dans lequel les lois fondamentales de la physique sont différentes.

Ainsi, toutes les combinaisons possibles de physique sont testées dans le multivers. Inévitablement alors, par rien d’autre que de la chance aveugle, au moins l’un aura les conditions que nous voyons autour de nous aujourd’hui. C’est juste un grand vieil accident, et cela ne semble pas très satisfaisant.

Ironiquement, l’un des opposants les plus virulents à la théorie du multivers est l’un de ses architectes d’origine. Paul Steinhardt, de l’Université de Princeton, a contribué à l’élaboration de l’inflation, la théorie de l’origine de notre univers. C’est celui qui a du mal à expliquer le point froid, tout en faisant naître le multivers car, selon ses calculs, une fois qu’un univers commence à se former, il en déclenche davantage pour naître à l’ infini .

Cependant, Steinhardt s’est retourné contre sa propre théorie.

En 2014, il a confié au magazine Scientific American : «Notre univers observable ne serait qu’une possibilité parmi un éventail continu de résultats. Nous n’avons donc expliqué aucune caractéristique de l’univers en introduisant une inflation. Nous venons de déplacer le problème du modèle original du big bang (comment expliquer notre univers simple lorsqu’il existe une infinité de possibilités qui pourraient émerger du big bang?) Vers le modèle inflationniste (comment expliquer notre univers simple quand il y a une variété presque infinie de possibilités qui pourraient émerger dans un multivers?).

De manière réconfortante, si nous vivons dans un multivers, nous pouvons être certains qu’il existe une version alternative de vous et moi qui avons déjà compris tout cela (et a remporté un prix Nobel pour cet effort).

Stuart Clark est l’auteur de The Unknown Universe (Head of Zeus). Il présentera la classe de maître Guardian sur Y a-t-il une vie au-delà de la Terre? .


https://www.theguardian.com/science/across-the-universe/2017/may/17/multiverse-have-astronomers-found-evidence-of-parallel-universes


Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous. 

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

1 réponse »

  1. Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Ce que je ne comprends pas dans tous les articles que je peux lire au sujet du multivers est que l’on ramène toujours tout à soi. Je m’explique. Selon la théorie du multivers, dans un autre, ou dans tous les autres univers du multivers, il est question que s’y trouverait une autre version de nous mêmes faisant tout autre chose.

    Pourquoi ne pas accepter qu’il aurait simplement autre chose et que nous, ne soyons nul part ailleurs qu’où nous nous trouvons actuellement. Est-ce si difficile, pénible ?

    Dans le manuscrit « Nouvelle voie pour l’éveil », avec l’intuition j’aborde cette question du multivers en relation à l’enseignement du bouddhisme, où il est question du triple millier, soit d’un triple milliers d’univers, qui pourtant représente une quantité de mondes habités de civilisations avancées et plus que nous ici sur Terre, très modeste, soit 1002 milliards de mondes, contre l’estimation basse basée sur les calcul des astrophysiciens, qui pour notre unique univers, présentent un nombre de monde habités de civilisations de 750 milliards de milliards, soit 750 suivit de dix-huit zéros.

    Maintenant pour couper court de savoir si oui ou non nous sommes seul dans notre univers déjà, voici un extrait cité dans « Nouvelle voie pour l’éveil » :

    « Ou déjà pour lever tous les doutes et incertitudes si nous sommes, oui ou non seuls dans l’univers (pour ceux qui seraient sceptiques et qui douteraient encore), comme il est mentionné dans l’excellent livre de Naimkhai Norbu Rinpotché, « le cycle du jour et de la nuit», Editions du Seuil, collection point sagesse, Sa 186, page 32:
    «Mais le dzogchen n’est pas non plus l’exclusivité de l’espèce humaine qui, à présent, domine la planète Terre. Les tantras du dzogchen, et particulièrement le tantra de la « Réduction à l’absurde de tout langage », Shabdamahaprasangatantra, mentionnent treize systèmes stellaires où l’on préserve et enseigne le dzogchen actuellement. En effet, selon les mêmes sources, on ne trouve guère dans notre monde que quelques-uns des soixante-quatre mille tantras du dzogchen. Nombre de ces tantras ont été apportés sur cette planète depuis d’autres mondes et d’autres dimensions de l’être par des vidyadhara humains et non humains. Un vidyadhara, en tibétain rig-‘dzin, est un être qui a retrouvé (‘dzin) la connaissance de l’état primordial (rigpa). » »

    Bien à vous toutes et tous et je vous souhaite un excellent week-end.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.