Divers

Nikola Tesla et ses inventions médicales : Deuxième partie (article paru sur le magazine Top Secret)

ARTICLE PUBLIE AVEC L’AUTORISATION DU MAGAZINE TOP SECRET ET DE L’AUTEUR, NOUS REMERCIONS ROCH SAÜQUERE ET JEAN LIBRERO. EXCEPTIONNELLEMENT SUR EVEILHOMME, IL EST DEMANDE DE NE PAS RE-PARTAGER SUR UN SITE OU BLOG CET ARTICLE SANS AUTORISATIONS, PARTAGE SUR MÉDIA SOCIAL ACCEPTE BIEN-SÛR. MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION ET CHALEUREUX REMERCIEMENT A TOP SECRET MAGAZINE ET JEAN LIBRERO. BONNE LECTURE A TOUS. ARTICLE ORIGINAL DE MANUEL DIAZ.


Première partie ici: https://eveilhomme.com/2019/05/11/la-medecine-de-tesla-par-jean-librero-article-parue-sur-le-magazine-top-secret


Nikola Tesla et ses inventions médicales :
Deuxième partie.

Le renouveau des thérapies par l’ozone et par
champs électromagnétiques pulsés

(CEMP ou PEMFs Pulsed ElectroMagnetic Fields)

Nikola-Tesla-And-Bob-Connolly

Bob Connolly serre la main à « Nik ».

La première partie du dossier (Top Secret N°99 Septembre 2018) résume la naissance de la « médecine Tesla » à la fin du XIXème siècle (brevet de l’appareil médical à ozone déposé en 1896) et début du XXème siècle (la « Tesla Ozone Company » fut fondée en 1910). On y trouve une interview très instructive du réalisateur canadien Bob Connolly, auteur du documentaire « The Healing Field » consacré aux inventions médicales de Nikola Tesla. Entre autres révélations, le réalisateur commente dans cette interview les résultats spectaculaires d’une mission médicale au Sierra Leone en 2014. Cet épisode détaillé dans le présent numéro illustre à lui seul l’ampleur du « changement de paradigme » que nos sociétés attendent.

Cette parution Top Secret N°100 décrit à grands traits l’embargo imposé sur la médecine Tesla au début des années quarante. Avant cela nous retrouvons le médium et thérapeute Edgar Cayce, qui a régulièrement recommandé la thérapie par le « Rayon Violet » dans ses « lectures » sous hypnose. On expose ensuite le rôle historique de l’Europe de l’Est pendant les années de Guerre Froide dans la préservation de ces technologies et les conséquences fertiles de la réunification allemande en 1989.

La fin du dossier rassemble des informations précises sur les développements contemporains de ces applications médicales en Europe, au Canada et aux Etats-Unis, très souvent en provenance de l’Allemagne et de la Suisse, en attendant une ouverture propice dans l’Hexagone.

On apprend comment une équipe médicale américaine fut reflouée du Sierra Leone en 2014 après avoir traité avec succès plusieurs victimes du virus Ebola au moyen de multi-thérapies par injection d’ozone et d’équipements fournis par une société médicale canadienne. Un dossier choquant.

De façon générale, espérons que des conférences et salons en Europe offriront bientôt à nos compatriotes une rencontre plus concrète avec ces technologies qui voient une « nouvelle aube ». Enfin une revanche d’une médecine « intégrative » mise sous le boisseau pendant sept décennies.

Edgar Cayce, le « Prophète Dormant » prescrivait le rayon violet dans ses « lectures » en état de transe

Edgar-Cayce

Le jeune Edgar Cayce (1877-1945)

Même si son nom est peut-être aussi célèbre que celui de Nikola Tesla, trop de gens encore ignorent le nom et l’œuvre de cet être exceptionnel que fut Edgar Cayce (15), considéré par certains comme le plus grand voyant de l’époque moderne. Outre ses prophéties sur les « derniers temps », il est connu pour ses pratiques de régression hypnotique appliquées à lui-même et à des milliers de sujets au cours d’une période de près de trente ans. Les transcriptions de ces séances, qu’on appelle des « lectures » (« readings » en anglais), et qui plongeaient jusqu’aux incarnations antérieures des sujets, ont contribué à éclairer notre représentation de civilisations disparues, en particulier l’Atlantide. Par ailleurs, une part importante de l’oeuvre de Cayce est celle d’un thérapeute hors du commun, puisqu’il pratiquait des diagnostics de patients après s’être plongé lui-même en état de transe (autohypnose).

ll n’avait jamais fait d’études de médecine et ne possédait qu’un modeste diplôme de photographe. Il tirait ses ressources d’un studio de photographie grâce auquel il subvenait aux besoins de sa famille (épouse et trois enfants). Cependant, ses diagnostics en état de transe étaient d’une précision et profondeur qui dépassait les capacités des équipements les plus sophistiqués des années vingt, trente et quarante. Outre les diagnostics, Cayce prescrivait pour chaque patient et chaque pathologie détectée des traitements à base de diététique, et de remèdes naturels extrêmement diversifiés. Il existe de nombreux livres en anglais publiés par la Fondation Edgar Cayce (A.R.E Association for Research on Enlightenment) dont quelques-uns sont traduits en français.

Ses « séances » ont permis de guérir avec succès les affections les plus graves, parmi lesquelles de nombreux cancers, et ce sont ces prouesses médicales qui ont valu sa célébrité au « prophète dormant » tout autant que ses prédictions sur la fin des temps. Il est donc significatif que, parmi une volumineuse panoplie de remèdes, Cayce ait régulièrement recommandé le rayon violet, en l’occurrence la valise à usage médical mise au point par Tesla. Cela se passait dans les années vingt et trente, à une époque où ces appareils étaient courants aux Etats-Unis, avant la reprise en main brutale qui se produisit à partir de 1940 et qui est décrite dans la deuxième partie du dossier, à paraître dans le numéro d’Octobre. Cayce prescrivit l’usage du rayon violet dans 900 séances d’autohypnose (les fameuses « lectures »).

EdgarCayce

Voici quelques extraits de « lectures » cités par Magda Havas et traduites librement :

« Nous ajouterons une petite quantité de forces électriques pour le corps. Cela évitera aux batteries du système nerveux central de se vider. Cela devra être appliqué sous forme du rayon violet, appareil manuel, entre trente et quarante-cinq secondes avant d’aller dormir » (Lecture 2528-4). J’ai trouvé une autre lecture dans un des livres du Dr. William Mc Garey, qui a été longtemps Directeur de la clinique de la Fondation Edgar Cayce (A.R.E. Clinic) à Phoenix, Arizona. Ce livre The Oil That Heals est peut-être jusqu’aujourd’hui la seule étude scientifique consacrée à l’usage médical de l’huile de ricin (Castor Oil en anglais), selon les régimes recommandés par Cayce. En l’occurrence, Cayce combine souvent dans ses cures l’exposition au rayon violet et les emplâtres d’huile de ricin. « Cela s’est grandement amélioré, mais les poches se forment encore à l’extrémité des vaisseaux lymphatiques qui traversent le système intestinal. Cela devrait être corrigé par l’emploi continu des cataplasmes d’huile de ricin, complémenté par le rayon violet, et le traitement général » (Lecture 2534-2).

Un autre extrait insiste sur l’importance de la disposition mentale et de l’intentionnalité dans le traitement : « Toutefois, n’appliquez pas le traitement comme une contrainte ou une corvée, mais faite-le avec la détermination et l’attente que ce sera une expérience profitable pour le corps ; et il en sera ainsi » (Lecture 2415-2).

L’embargo sur l’ozone et les manœuvres des lobbies

Autour de 1900 et dans les premières années du siècle, les pratiques médicales étaient relativement homogènes entre l’Europe et l’Amérique. Les docteurs utilisaient des techniques holistiques très variées parallèlement aux médicaments chimiques et à la chirurgie. Ces thérapies holistiques incluaient l’homéopathie, les huiles essentielles, les régimes diététiques, les manipulations physiques (ostéopathie), le recours aux fréquences électromagnétiques, la balnéothérapie. Trois évènements se produisirent peu après qui réorientèrent totalement la formation des médecins et entraînèrent l’exclusion de nombre de thérapies non pharmaceutiques. Le premier de ces évènements fut le Rapport Flexner (16) de 1910, commandé par la Fondation Carnegie, et qui affecta la formation des médecins au Canada et aux Etats-Unis.

Rappelons que dès cette époque les fondations Carnegie et Rockefeller investirent une part considérable de leur fortune dans l’industrie et la recherche pharmaceutique. Ceux qui allaient en quelques décennies modeler à leur profit les systèmes de santé à l’échelle mondiale étaient résolus à interdire tout exercice de la médecine susceptible de contrarier leurs objectifs de profits, entre autres les procédés d’électrothérapie défendus par Nikola Tesla. Pourtant, quelques médecins courageux s’élevèrent contre l’American Medical Association (AMA), tels le Dr Gustave Kolischer, en 1932, lors d’un séminaire présenté par l’American Congress of Physical Therapy: « Les courants électriques à haute fréquence de Tesla produisent des résultats hautement bénéfiques dans le traitement du cancer, surpassant tout ce qui pourrait être accompli par la chirurgie ordinaire ».

Toujours selon Magda Havas, la découverte de l’insuline et de la pénicilline écarta les médecines alternatives en Amérique du Nord et en Europe. Le troisième facteur fut la croissance de l’industrie pharmaceutique étroitement liée à la FDA (Federal Drugs Administration), très puissant organisme chargé de la normalisation des produits pharmaceutiques, et à l’American Medical Association (AMA). En 1933, cet organisme dirigé alors par Morris Fishbein, entreprit d’éliminer toutes les thérapies qui faisaient concurrence aux produits pharmaceutiques. C’est à ce moment-là que se mit en place aux Etats-Unis l’embargo contre la médecine par l’ozone, qui est toujours en œuvre à l’exception d’une dizaine d’Etats. La FDA commença au début des années quarante à saisir les générateurs d’ozone. Ainsi sonna le début de l’effondrement des médecines Tesla dans le « monde libre ».

En 1963, des auditions au Congrès américain conduisirent à la faillite des fabricants de produits d’électrothérapie très efficaces et la FDA imposa des contraintes strictes aux appareils médicaux électromagnétiques. La médecine Tesla disparut entièrement du le monde occidental sous l’emprise des barons de la finance, au premier rang desquels les Rockefeller, dont la fortune était liée originellement à la Standard Oil et à l’industrie pétrolière. Toutefois, l’Histoire « sait se retourner » et c’est en fait de l’ex Union Soviétique, protégée de la prédation des multinationales, que la médecine par l’ozone et le « rayon violet » nous fut « restituée » au moment de la réunification de l’Allemagne en 1990.

Rôle historique de l’Europe de l’Est dans la préservation des médecines Tesla.

En Allemagne, Europe de l’Est et en Russie, on utilise couramment l’ozone faiblement dosé pour purifier l’air dans les hôpitaux, les usines, les aéroports. Pour comprendre cela, il faut se pencher sur l’histoire européenne récente. Quand l’Allemagne de l’Est fut réunifiée avec la R.F.A. en 1990, un grand nombre de technologies médicales soviétiques qui étaient et sont toujours interdites aux USA furent intégrées au système de santé allemand. Bob Connolly développe cet aspect dans un de ses articles. Les thérapies par les champs électromagnétiques pulsés (PEMF) étaient l’une des technologies que les Soviétiques avaient généralisé dans leur système de santé.

Durant les années de guerre froide, l’Union soviétique a adopté les méthodes de thérapie par champs électromagnétiques de Tesla, les préférant aux produits pharmaceutiques et à la chirurgie. Le régime collectiviste finança un système de soins de santé gratuit fondé sur la preuve scientifique plutôt que sur la logique du profit. De nombreux essais avec l’électrothérapie furent menés sur des sélections de population. Tous les hôpitaux et cliniques en Russie offraient un type ou l’autre de thérapie par champs électromagnétiques inspirés de Tesla. Les scientifiques spatiaux soviétiques appliquèrent des champs électromagnétiques pulsés (en anglais PEMF pour Pulsed Electromagnetic Fields) pour compenser la perte osseuse typique du séjour prolongé en apesanteur.

Bob Connolly fournit dans son interview une information saisissante qui n’est pas développée dans le présent dossier : Le régime cubain de Fidel Castro bénéficia du soutien de l’Union Soviétique dans la reconstruction de son système de santé suite à l’embargo sur les produits pharmaceutiques mis en place par les Etats-Unis au début des années soixante. Une conséquence sidérante (et encourageante !) de ces sinistres évènements politiques est que, à en croire Connolly, les médecins cubains devinrent des experts de la médecine Tesla au sein des pays de l’ex bloc communiste. Leurs connaissances dans ce domaine sont par conséquent tout à fait excellentes à la date de publication. Il faut souligner que le régime cubain a pendant des dizaines d’années considérablement encouragé toutes les formes de naturothérapie, pour les raisons évoquées ci-dessus. Entre autres pratiques, les Cubains ont développé les médecines préventives par l’argile, qui dans ce pays porte le nom de fangoterapia.

Après la chute du Mur de Berlin, en 1990, l’Allemagne de l’Est transféra ces technologies médicales vers l’Occident. Anticipant les réactions de l’industrie pharmaceutique, les pays neutres de langue allemande tels que la Suisse et le Liechtenstein furent choisis comme sièges sociaux des entreprises. Des versions commerciales « pour le foyer » furent alors produites et commercialisées, comme appareils de « bien-être ». Les dispositifs de commande étaient numérisés, munis d’un écran tactile, faciles à utiliser et d’un prix abordable pour les foyers prospères qui voulaient prendre leur propre santé en main. Au cours des vingt dernières années, des Américains nantis ont fait le voyage vers les cliniques de santé privées allemandes, autrichiennes et suisses pratiquant cette forme de thérapie par fréquences. Avec la création de l’Union européenne, ces appareils furent officiellement homologués comme dispositifs médicaux pouvant bénéficier aux familles. L’éveil se fait attendre en France, qui est un cas atypique à cet égard.

Affiches du film de 2014 Tower to the People

Renaissance de la médecine Tesla

TM_couv

S’il est vrai que la résistance est féroce en France, la médecine par l’ozone est pratiquée de nos jours avec succès par des vétérinaires, des dentistes et des médecins dans dix-neuf pays, quatre provinces canadiennes et quatorze Etats aux USA. Elle est utilisée avec succès depuis plus de cent ans dans la médecine vétérinaire, par exemple dans les soins appliqués aux chevaux de compétition. Au Canada, la société Centurion Systems a mis au point des équipements de ce type à l’intention des centres équestres. Un article de Bob Connolly couvre cet aspect dans le numéro spécial de Mai 2015 de Tesla Magazine.

teslatron

Appareil CEMP produit par Centurion Systems. Reproduit dans Tesla Magazine Mai 2015

De la médecine vétérinaire, où elles sont également largement mises à contribution, les thérapies par l’ozone et par champs électromagnétiques pulsés (CEMP ou PEMF) sont passées à la prise en charge des athlètes de haut niveau dans des structures dédiées (médecine du sport), en marge de la médecine officielle. Dans la médecine dentaire, l’ozone a de multiples applications ; elle détruit les microbes et contribue puissamment à reconstituer l’émail et la dentine.

Ces pratiques sont conservées rigoureusement à l’abri du regard du grand public. L’ozone peut être utilisé de façon interne comme antibiotique pour compléter ou se substituer aux antibiotiques pharmaceutiques, en l’occurrence contre des microorganismes super résistants tels le staphylocoque doré. La méthode la plus efficace d’infusion dans l’organisme semble être l’injection dans le sang et l’insufflation rectale, complétées par l’eau ozonifiée (boisson) et l’huile d’olive ozonifiée (appliquée sur la peau), que Tesla avait commercialisée dès les années 1910, au moment de la création de la Tesla Ozone Company, et qui répondait aux critiques de nombreux médecins contre les générateurs d’ozone.

index

On prétendait en effet que l’exposition à l’ozone était gravement nuisible aux patients souffrant de faiblesses pulmonaires. Toutefois, selon Ian Clark, auteur de l’article de Tesla Magazine sur l’huile ozonifiée, les patients étaient en réalité guéris par l’exposition à l’ozone, et les symptômes apparents manifestaient une simple crise de guérison (« a healing crisis »). Tesla conçut donc une huile ozonifiée à l’intention des patients souffrant d’affections pulmonaires. L’ozone filtrée dans l’huile rend sa respiration plus aisée. L’huile d’olive a en effet la faculté de « capturer » l’ozone et de la conserver pour un usage ultérieur, à la différence de l’eau, dans laquelle l’ozone se dissipe en quelques minutes. Si le filtrage était prolongé, l’huile s’épaississait et se transformait en pâte. Ian Clark résume à la fin de son article les multiples applications dermatologiques (acné, eczéma, psoriasis) de l’huile ozonifiée, son usage en médecine dentaire, ses bienfaits préventifs. Ces huiles thérapeutiques ont été utilisées avec succès en Amérique du Nord avant d’être interdites à partir des années quarante, au même titre que toutes les autres formes de « médecine Tesla ».

L’huile ozonifiée a été réautorisée il y a quelques années seulement. On peut la commander en ligne. Outre l’huile d’olive, l’ozone peut être dissoute dans la graine de lin, l’huile d’onagre, de tournesol ou d’avocat, ainsi que l’huile de coco.

Applications médicales récentes, victoires contre les lobbies pharmaceutiques

L’ozonothérapie est jusqu’à présent l’objet d’une « omerta » en France, et en effet qui en a entendu parler ? Après une recherche méthodique, je n’ai trouvé qu’une poignée (au sens propre) de praticiens qui exercent encore la médecine par l’ozone dans notre pays. L’un des précurseurs en France fut le Dr. Georges Monnier, éminent praticien dont le cabinet était situé Avenue Hoche, et qui a pu résister aux pressions de l’Ordre des Médecins grâce à son importante clientèle de personnalités de tous milieux publics et privés. Georges Monnier a quitté ce monde en Avril 2013.

Ci-dessous une page gérée par le Dr. Jean-Yves Henry, homéopathe et acupuncteur à Lausanne (Suisse), qui pratique également la médecine par l’ozone :
https://www.medecine-integree.com/lozone/

Il est très difficile de trouver des praticiens dans notre pays, alors que les ozonothérapeutes se comptent par centaines en Suisse et en Allemagne. Cet aspect et ses causes sombres ont été exposées plus haut dans ce dossier. Chez nos voisins helvétiques, les instituts sont nombreux dans les principales villes Lausanne, Zurich, Genève. On nommera la Paracelsus Clinica al Ronc dirigée par le Dr. Petra Wiechel (site http://www.alronc.ch), qui intègre l’ozonothérapie parmi les thérapies proposées dans cet institut de médecines alternatives.

http://www.alronc.ch/fr/schwerpunkt/therapies-fr/

L’institut Cap’Forme à Limoges, dirigé par le Dr. Jacques Deretz, est l’un des seuls établissements en France à proposer des cures d’hydrothérapie par l’eau ozonifiée, associées à d’autres thérapies naturelles. http://www.naturopathe-limoges.fr/jacquesderetz-cap-forme / http://www.naturopathe-limoges.fr/

Cette « carence » est d’autant plus significative que nos voisins suisses, allemands, italiens et même espagnols ont activement favorisé la réintroduction de l’électrothérapie. Plusieurs milliers de thérapeutes ont recours à l’ozonothérapie en Allemagne. En l’occurrence, il est très instructif d’examiner la genèse historique de ces écarts et contradictions, telle que nous l’avons décrite plus haut (embargo sur l’ozone à partir des années quarante).

« Retour à la maison » à l’âge de l’Internet

Avec l’arrivée d’Internet, de nombreuses compagnies germanophones mirent leurs produits en lignes sur des sites de langue anglaise, accédant ainsi aux consommateurs aux Etats-Unis. C’est un aspect « logistique » que Bob Connolly souligne dans son interview publiée au numéro Top Secret N°99. En 2011, le Dr Oz, hôte de l’émission télévisée du même nom, découvrit les « biolits » de CEMP fabriqués en Suisse et décida de réintroduire la thérapie par champs électromagnétiques pulsés (CEMP) de Tesla auprès du public américain. A la fin du programme, il demanda aux téléspectateurs de télécharger sur son site un dossier sur la thérapie par champs magnétiques et de l’apporter à leur médecin !

Cet épisode eut un impact retentissant. Des milliers de médecins partout aux États-Unis furent inondés de patients qui leur remettaient des synthèses sur l’une ou l’autre des marques de produits de la médecine Tesla. La NASA et les NIH (National Institutes of Health) rendirent publics leurs brevets dans le domaine de la thérapie par champs électromagnétiques. Des appareils de champs électromagnétiques à haute fréquence légalement homologués sont maintenant disponibles au Canada et commercialisés aux États-Unis en tant qu’appareils de « bien-être ». Le dernier obstacle que nous rencontrons est de faire accepter et d’intégrer la « médecine Tesla » dans le cursus des facultés de médecine occidentales.

Sont signalés en fin de dossier quelques titres en langue anglaise sur les thérapies par l’ozone et par champs électromagnétiques (17). Il ne s’agit certes pas d’une bibliographie exhaustive, ce sujet étant encore trop peu vulgarisé. A ces quelques titres de grande qualité, nous joignons la liste restreinte d’ouvrages sur Tesla qui figure dans Top Secret N°99.

teslamania

Le dispositif médical ONDAMED, mis au point par les époux Silvia et Rolf Binder est l’un des exemples de ces « transferts de technologie » dont l’origine se trouve dans les découvertes de Nikola Tesla au début du XXème siècle. En tant que naturopathe, Silvia Binder avait utilisé les champs électromagnétiques pulsés, et son mari pour des compagnies médicales qui utilisaient les bobines Tesla dans des applications thérapeutiques. Plus concrètement, Silvia et Rolf utilisèrent des bobines Tesla largement courantes dans l’ancienne URSS, combinées à des équipements inspirés de l’inventeur américain Royal Raymond Rife (18).

Utilisant les ondes radio, également découvertes par Tesla, Rife avait découvert dès 1934 le MOR, Taux d’oscillation Mortel, en observant au microscope des virus exposés aux ondes radio. Il découvrit des fréquences de résonance dans le spectre audio et radio capables de détruire bactéries et virus. Suite à un affrontement judiciaire avec l’American Medical Association, la FDA finit par interdire tous les générateurs de fréquences radio à usage médical. Les inventions de Rife tombèrent dans l’oubli.

L’équipement inventé par les Binder fut baptisé ONDAMED (19), nom latin pour onde médicale. L’appareil repose sur l’usage de fréquences électromagnétiques du spectre audio et leur application sur le corps humain. Une bobine Tesla est placée autour du cou du patient, tandis qu’une baguette manuelle est passée sur le corps. Un générateur sophistiqué génère simultanément deux fréquences qui produisent un champ électromagnétique pulsé. En élevant la fréquence, le praticien identifie des zones corporelles aux fréquences suspectes, et applique alors des contre-fréquences configurées. C’est ce qu’on appelle un Bio-Feedback. Le dispositif en question fut appliqué vingt ans en Allemagne avec succès, mais ce n’est qu’en 2011, après de longs combats juridiques, qu’ONDAMED fut officiellement habilité par Health Canada, (administration nationale de la santé) et homologué comme matériel médical pour le soulagement de la douleur, des troubles musculaires, osseux et circulatoires.

ondaned

Au Canada encore, des équipements médicaux à champs électromagnétiques pulsés sont produits et distribués, et le site central est actuellement « hébergé » en Italie. Consulter : www.magnetofield.com. On trouve cependant plusieurs sites en langue française de distribution commerciale du Magnetofield, entre autres équipements domestiques complets (20).

Plusieurs praticiens tels le Dr. Pierre Marois, installé en Ontario (21) sont spécialisés dans l’hyperoxygénation par caissons hyperbare. Consulter le site http://www.oasismedecineverte.com. De nombreuses références sur des procédés thérapeutiques novateurs pour tous types de patients sont présentées sur le site oasismedecineverte, de même que des entretiens avec le Dr. Pierre Marois, et plusieurs titres d’ouvrages en anglais (rubriques « Nouvelles » et « Thérapies »).

magnetofield

Daniel Gaumond est un autre des principaux chercheurs québecois qui collaborent à ce site. Ce chercheur a mis au point un bain de vapeur à l’ozone en 1999, et développa également la médecine hyperbare (hyperoxygénation dans caisson à pression atmosphérique supérieure). Il travaille actuellement à la conception et à la diffusion de nouveaux équipements de ce type. Un article de Bob Connolly dans Tesla Magazine traduit de l’anglais sur les thérapies par champs électromagnétiques pulsés recense un certain nombre de pathologies traitées avec succès par ces procédés.

Des dossiers et articles sur les travaux de Daniel Gaumond se trouvent sur le site de l’Association de Thérapie Hyperbare du Québec (www.therapiehyperbare.com).

Le célèbre Richard Glenn, qui est « sur le pont » depuis plusieurs dizaines d’années au Québec, a consacré une émission sur Orandia TV (23) au thérapeute Jacques Owen qui diffuse et réhabilite d’anciennes machines médicales (les fameuses valises Tesla) sous le nom de diathermie. Jacques Owen a écrit un livre « Tesla et moi » qui n’apparaît pas sur Amazon. Il convient de préciser que Jacques Owen est très controversé y compris chez des spécialistes canadiens de la médecine Tesla.

jacques owen

Jacques Owen présente une machine « Rayon Violet » vieille de près de cinquante ans lors de l’émission sur Orandia TV avec Richard Glenn.

diathermie

Le livre d’Arthur Matthews, The Wall of Light, publié en 1969, a été réédité en 2017. Il a été traduit par Yann Vadnais (« Le Mur de Lumière », Garpan, Québec) qui a consacré un long dossier à l’œuvre d’Arthur Mathews dans Top Secret N° 92 (septembre 2017). Ce livre a un accent « ufologique » puisque Matthews y décrit ses rencontres avec des êtres vénusiens, et selon des extraits attribués à Tesla, ce dernier confirme les mêmes contacts. Matthews présente les principes de la médecine par diathermie, et précise que les premiers chapitres du livre furent rédigés par Nikola Tesla lui-même.

tesla article

Une des pages de l’article de Yann Vadnais, Top Secret N° 92

wall of light

Édition originale du livre de Matthews

Ce dossier se conclue sur un témoignage poignant, dont certains aspects sont révoltants, mais qui nous fait saisir avec éclat les potentialités immenses de la médecine Tesla et met à nu des mutations nécessaires. L’épisode de la mission humanitaire du Dr. Robert Rowen au Sierra Leone en 2014 est évoquée par Bob Connolly dans son interview parue dans le N°99 de Top Secret.

L’ozone a été utilisée avec succès au Sierra Leone en Octobre 2014, année de publication du numéro spécial, pour lutter contre l’épidémie de virus Ebola. Jason Quitt rapporte dans son livre Connaissances Interdites qu’une équipe de médecins américains fut reflouée de Sierra Leone par les Casques Bleus de l’ONU, après que ces médecins aient spectaculairement guéris un groupe de victimes en phase terminale. Cette équipe internationale avait administré aux patients par voie rectale et par injection intraveineuse des doses importantes d’ozone, qui anéantirent les populations de virus disséminés dans l’organisme.

C’est la compagnie canadienne Longevity (24), selon les précisions apportées par Bob Connolly, qui avait fourni les générateurs d’ozone à une équipe de médecins américains conduits par le Dr. Robert Rowen.

ozoneur

Produit CEMP « Quantum 3 » sur le site de la société Longevity

Un article décrit cette expédition remarquable qui fut impitoyablement brisée. C’est un rapport rédigé par Robert Rowen (25) lui-même assisté d’un autre praticien. Le rapport de plus de 5000 mots est proprement renversant et explique les vertus extraordinaires de la thérapie par l’ozone dans le contexte de la tragédie que fut l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Quatre patients en phase terminale furent traités par ozonothérapie (insufflation rectale et injection intraveineuse) et guéris intégralement en peu de jours. Ce document est à consulter impérativement à l’heure où le voile commence enfin à se lever dans le monde occidental sur les inventions médicales de Nikola Tesla, plus de soixante-dix ans après sa mort.

Le Dr. Rowen a également publié son article dans l’African Journal of Infectious Disease (26), en Octobre 2016, on y trouve les adresses mail des membres de l’équipe médicale impliqués dans ce projet d’assistance. Les praticiens furent toutefois expulsés, sous menace d’incarcération, après qu’on leur eût signifié que leurs dispositifs thérapeutiques n’avaient pas reçu l’agrément des Nations-Unies pour le programme d’intervention au Sierra Leone. Les autres patients en cours de traitement furent abandonnés à un destin funeste. Un tel niveau de barbarie se passe de commentaire, dans le contexte d’un programme d’aide internationale sous l’autorité de l’ONU. Cet exemple amer est à méditer (penser aux millions de victimes d’Ebola). Bob Connolly suggère dans son interview que l’épidémie Ebola fut résorbée postérieurement au « passage éclair » de l’équipe médicale dont nous venons de parler, et souligne l’éventualité que ces thérapies de type Tesla aient été extensivement mises en œuvre, sans que ce soit rendu public.

Dernière salutation et hommage à Nikola Tesla, dans l’attente d’une nouvelle incarnation de cette entité hors du commun.

De nombreuses informations biographiques inédites apparaissent dans l’interview réalisée avec Robert Sutherland (27), auteur de « Tesla for Beginners », biographie de Nikola Tesla, dans la chambre 3327 du Wyndham New Yorker Hotel, 8th Avenue.

tesla_for_beginners_

A la mort de Tesla en Janvier 1943, tous ses biens, contenus dans des coffres aux 33ème étage du New Yorker Hotel, furent saisis par les services secrets, mis sous scellés et conservés dans des entrepôts sous contrôle national. On prétend que l’intégralité des documents furent archivés sous microfilms. L’interview de Bob Connolly (Top Secret N°99) offre des éclaircissements inattendus sur cette période, et le rôle décisif d’un parent proche de l’actuel président Donald J. Trump. Les archives Tesla furent par la suite confiées à la Fondation Nikola Tesla à Belgrade (Serbie).

maire NY

Le maire de New York, La Guardia, faisant une déclaration à la radio le jour de la mort de Tesla, janvier 1943.

Nous concluons ce dossier par deux citations de Nikola Tesla, parmi des milliers d’écrits lumineux.

Voici une déclaration « d’adieu » et prémonitoire de Tesla dans ses derniers jours, à l’Hôtel New Yorker, depuis lequel, au 33ème étage, il pouvait contempler le 16 Rockefeller Building, illuminé, comme toutes les tours du Manhattan nocturne, par les technologies inventées et léguées par Tesla :

« Le présent est à eux ; le futur, pour lequel j’ai travaillé en réalité, m’appartient »

Déclaration sur l’énergie libre : « Dans quelques générations nos machines seront animées grâce à une énergie disponible en tous points de l’univers. […] En effet dans l’espace, il existe une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et les hommes parviendront à connecter leurs machines aux rouages de la nature ».

bien tesla

Les biens personnels de NT inventoriés par le personnel du Musée Tesla (Belgrade).

stupendo

Vue récente du New Yorker Hotel, Huitième Avenue, New York.


[15] Bibliographie restreinte Edgar Cayce :
Gina Cerminara, De Nombreuses Demeures. Adyar 1996.
Reban Ann Karp, L’encyclopédie de la santé d’Edgar Cayce. Edi Inter, 2009.
Dorothée Koechlin de Bizement, L’Univers d’Edgar Cayce. (trois tomes), 1985, 1988 et 1992, Robert Laffont.
William A. McGarey, Les Remèdes d’Edgar Cayce. Ed. du Rocher, 2007.
William A. Mc. Garey, The Oil That Heals. A.R.E. Press, 1993.
Peter Rice, Edgar Cayce : Prophéties et conseils thérapeutiques. Ambre Editions 2011.
[16] Deux articles sur le Rapport Flexner, le premier de type officiel (non critique), le deuxième émanant du JAMC Journal de l’Association Médicale Canadienne. Suivent deux liens you tube très instructifs sur les liens entre Abraham Flexner et les groupes Carnegie et Rockefeller.
http://www.edu.upmc.fr/medecine/pedagogie/DOCUMENTATIONS/PDF1/Abraham%20FLEXNER.pdf
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3114935/

[17] Energy Medicine Technology, Edited by Finley EVERSOLE, Foreword Karl MARET. Inner Traditions, 2013
Healing is Voltage: The Handbook. Jerry L. Tenant. CreateSpace IPP, 2010
The Body Electric: ElectroMagnetism and the Foundation of Life. Robert Becker, Gary Selden. William Morrow Paper, 1998.
Cross Currents: The Perils of Electropollution, the Promises of Electromedicine. Robert O. Becker, 1990.
PEMF: The Fifth Element of Health. Bryant A. Meyers. Balboa Press, 2013.
[18] Une étude en anglais sur l’œuvre de Rife : The Frequencies of Rifing : From the first frequencies discovered by Royal Rife to today. Marcello Allegretti. CreateSpace 2016. Un article très complet sur le site de amessi.org consacré aux médecines intégratives. https://www.amessi.org/cancer-royal-rifeavait-trouve-comment-guerir-le-cancer-en-1934
[19] Page de présentation en anglais de l’appareil médical à ondes électromagnétiques pulsées ONDAMED, des docteurs Rolf et Silvia Binder. https://www.ondamed.net/en/. Ici une interview avec Silvia Binder. https://www.youtube.com/watch?v=yiFzmoPVJck
[20] Quelques pages d’offres commerciales du Magnetofield, certifiés CE, à usage domestique ou dans cabinets médicaux. Nous remercions le chercheur québecois Daniel Gaumond pour ses informations précieuses, ainsi que François Pierre, contributeur de Top Secret de longue date, qui nous a mis en contact.

Magnetofield


http://www.magnetofielditalia.it/
http://www.magnetofielditalia.it/prodotti/18-dispositivi-medici/22-magnetofield.html
https://www.paramedis.net/accueil/accueil-6/
[21] Dr. Pierre Marois. http://www.oasismedecineverte.com/nouvelles.html
[22] Un article en français (pdf) de Bob Connolly sur la médecine par les champs électromagnétiques pulsés sur le site http://www.rameq.ca/historique_therapie_CEMP.pdf
[23] Interview sur Orandia TV avec Hervé Lapointe, chercheur québecois, suivi par Jacques Owen : https://www.youtube.com/watch?v=WYOymZAIzt8.
Sur le lien qui suit, on trouve une référence à Hervé Lapointe, chercheur qui connut personnellement Arthur Matthews, dernier disciple direct de Nikola Tesla, lequel rendit visite à Matthews à plusieurs reprises au Québec. https://esoterisme-exp.com/ClubCREEE_pub/Activites2006/605/tesla.php.
[24] La sociéte Longevity qui fournit les matériels médicaux à production d’ozone à l’équipe de médecins américains conduits par le Dr. Robert Rowen qui se rendit en Sierra Leone en 2015 (épidémie Ebola). Site : http://www.ozonegenerator.com
[25] http://www.docrowen.com/ozone-cures-ebola.html. Document-choc à consulter impérativement (en anglais pour le moment. Sera peut-être publié par T.S.)
[26] http://journals.sfu.ca/africanem/index.php/AJID/article/view/3578/2261
[27] Interview avec Robert Sutherland, auteur du livre Tesla For Beginners.

Les deux sites officiels de référence pour toute recherche sur Tesla sont, outre la revue Tesla Magazine : https://teslauniverse.com/ et http://teslasciencefoundation.org


Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous. 

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Catégories :Divers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s