Divers

L’URSS a-t-elle détruit une base lunaire secrète en 1977 ? (M. SALLA)

Screenshot_2019-04-26 Did the USSR destroy a secret US Moon Base in 1977

ÉCRIT PAR LE DR MICHAEL SALLA LE 19 AVRIL 2019. POSTÉ DANS PROGRAMMES SPATIAUX « A LA UNE »

Un document de Wikileaks faisant référence à la destruction d’une base lunaire américaine dans les années 1970 a récemment suscité une attention renouvelée. Le document est daté du 24 janvier 1979 et s’intitule « Report that UR Destroyed Secret US Base on Moon » (Rapport sur la destruction d’une base américaine secrète sur la Lune). Il s’agissait d’une correspondance impliquant un ou plusieurs fonctionnaires du département d’État américain à Samuel L. Devine, un membre républicain du Congrès américain.

Le document porte la mention « Opérations générales | URSS – Union soviétique (URSS) » qui révèle que « URS » signifie l’URSS. Le document était marqué comme non classifié, ce qui donne à penser que le contenu de la correspondance ne contenait pas d’informations classifiées et qu’il s’agissait de documents de source ouverte largement disponibles à l’époque. Le fait que des fonctionnaires discutaient d’un tel sujet soulève la question : l’URSS a-t-elle détruit une base lunaire secrète des États-Unis avant janvier 1979 ?

Wikileaks-Doc

Wikileaks a inclus le document dans son dépôt de câbles diplomatiques du département d’État qu’il a commencé à mettre en ligne en novembre 2010 et a pris fin le 1er septembre 2011. L’arrestation de Julian Assange, le 11 avril 2018, a suscité un regain d’intérêt pour lui et la mise à la disposition de documents Wikileaks au fil des ans.

Arjun Walla a publié un article dans Collective Evolution qui traitait de l’arrestation d’Assange et examinait le controversé document de base de Wikileaks sur la Lune. Walla en a discuté en relation avec une foule d’informations relatives à la Lune qui ont fait l’objet de fuites au fil des ans. Il s’agissait notamment d’une déclaration du Congrès sur la construction d’une base lunaire permanente, d’une préoccupation de la CIA au sujet des projets soviétiques de construction d’une base lunaire, de préoccupations soviétiques au sujet des projets des États-Unis d’utiliser la Lune comme base d’opérations militaires et de dénonciateurs discutant des preuves photographiques des bases lunaires. Je recommande de lire l’article de Walla pour une vue d’ensemble succincte de ces données.

Cependant, pour explorer la question de savoir si l’URSS a détruit ou non une base lunaire secrète dans les années 1970, il faut remonter quelques années en arrière pour retrouver les remarquables lettres audio du Dr Peter Beter. Beter était l’avocat général de l’Export-Import Bank (1961-1967) et avait des sources de haut niveau qui lui ont confié ce qui se passait dans les coulisses de l’espace entre les années 1960 et le début des années 1980. En cette ère moderne de dénonciateurs, il convient de souligner que Beter a été le premier véritable initié à donner des détails sur les programmes spatiaux secrets.

ShiftingETAlliancesSallaBanner-1000 (1)

Il a décrit comment les États-Unis et l’URSS se livraient une concurrence féroce dans une course vers la Lune et dans le développement d’armes à faisceau de particules qui pourraient fonctionner entre la Lune et la Terre. Il était clair que celui qui développerait le premier une arme à faisceau de particules pouvant opérer à partir de la Lune posséderait un avantage stratégique écrasant.

Selon Beter, pendant que les États-Unis progressaient dans la course vers la Lune, les Soviétiques avaient une longueur d’avance dans le développement d’armes à faisceau de particules. Dans sa lettre audio 26, publiée le 30 septembre 1977, Beter écrit :

En 1972, ces expériences étaient encore loin d’être une arme appropriée pour un déploiement sur la lune. Mais l’évolution inquiétante de la situation en Union soviétique a conduit à la décision de mettre fin prématurément au programme Apollo afin que la construction de la base lunaire secrète puisse se faire rapidement.

Selon Beter, Diego Garcia a servi de port spatial pour la construction de la base lunaire :

Au début de 1973, peu après la supposée fin du programme lunaire américain, nous avons commencé à entendre parler d’un endroit appelé Diego Garcia dans l’océan Indien. Apparemment, nous ne faisions que construire une installation de communication, mais nous avons pris la décision draconienne de déplacer les quelque 20 000 habitants de cette petite île vers d’autres régions. Plus récemment, nous avons entendu parler de Diego Garcia comme du site d’une nouvelle base navale américaine ; mais, mes amis, on ne vous a pas encore tout raconté. Diego Garcia, mes amis, est le nouveau port spatial à partir duquel des missions secrètes vers la lune ont été lancées pendant la construction de la base lunaire.

Diego Garcia était l’endroit idéal pour une rampe de lancement spatiale selon Beter :

Contrairement au Cap Canaveral, où les tirs de roquettes Saturn sont impossibles à cacher, Diego Garcia est lointain et isolé, et même les indigènes ne sont plus là pour regarder ce qui se passe. De plus, Diego Garcia est pratiquement le port lunaire parfait, car il se trouve presque sur l’équateur de la Terre, et un véhicule spatial lancé vers l’est en orbite depuis Diego Garcia passe sur une étendue d’eau pratiquement ininterrompue sur plus de la moitié de la circonférence de la Terre. Le seul moyen de surveiller le premier vol d’un engin spatial lancé à partir de Diego Garcia, c’est donc à partir de navires.

Dans son bulletin de 1977, Beter a écrit au sujet de l’information qu’il avait reçue de ses sources au sujet de la base lunaire américaine :

J’ai été alerté pour la première fois de l’existence d’une base secrète sur la lune en novembre 1976, mais c’est l’un des secrets les mieux gardés de Rockefeller, et ce n’est que depuis quelques semaines que j’ai pu confirmer son existence et apprendre l’histoire complète ; et depuis lors, les événements ont évolué à une vitesse fulgurante.

Beter a poursuivi en donnant des détails sur la course mortelle à la mise au point d’armes à faisceau de particules, telle qu’elle s’est déroulée en 1977 :

Tout au long de cette année, une course inédite mais mortelle s’est déroulée pour savoir qui obtiendrait en premier un faisceau de particules opérationnel : les Rockefeller, à leur base lunaire secrète ; ou l’Union soviétique, en orbite terrestre. Vers la fin du printemps, un vaisseau spatial habité Salyut a été mis à l’eau et a effectué des essais préliminaires de techniques d’armes à faisceaux, au moyen de lasers, afin de simuler le faisceau de particules.

M. Beter a ensuite donné des détails sur la course entre l’URSS et les États-Unis pour mettre au point des armes à faisceau de particules destinées à être déployées dans l’espace et/ou sur la Lune. Les Soviétiques ont réussi à mettre au point les premières armes à faisceau de particules opérationnelles en orbite terrestre et ont détruit la nouvelle base lunaire américaine :

Le 26 septembre, le personnel américain de la base lunaire secrète Rockefeller nichée dans le cratère Copernic était presque prêt. Leur faisceau de particules était presque opérationnel, mais il était trop tard. Vers la fin de cette journée, l’Union soviétique a commencé à bombarder la base lunaire avec un faisceau de particules neutroniques. Toute la nuit, et toute la journée du 27 septembre, la base lunaire a été bombardée sans merci de rayons neutroniques comme ceux produits par une bombe à neutrons ; et ce soir-là, alors que les Américains regardaient en l’air la pleine lune, les quelques derniers Américains sur la Lune étaient tous en train de mourir du rayonnement neutronique. L’Amérique avait perdu la bataille de la moisson de la lune.

Le contenu du document intitulé « Report that UR Destroyed Secret US Base on Moon » (Rapport sur la base secrète UR détruite sur la Lune) n’est pas clair sur ce point. Compte tenu de son statut non classé et de la date de sa création, l’explication la plus plausible est qu’il s’agissait d’une discussion entre des représentants du Congrès et du département d’État au sujet de la « Harvest Moon Battle » (« Bataille de la Lune pour la moisson) de M. Beter ou d’autres documents non classifiés concernant la destruction de bases américaines et l’élaboration des armes à rayons de particules.

Pourquoi les représentants du Congrès et du département d’État seraient-ils intéressés par de telles informations et, plus important encore, qu’ont-ils à dire à ce sujet ? Une demande en vertu de la Freedom of Information Act aidera à répondre à ces questions.

Michael E. Salla, Ph.D. Avis de droit d’auteur

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator et correction manuelle


Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous. 

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Catégories :Divers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.