Les Connaissances de Nikolas Le Touareg

DA’ATH : la porte qui mène à Dieu, le Trou Noir, le passage

Encore une fois, nous allons voir ici que tout se confirme, quelle que soit la science vers laquelle on se tourne. La conscience de l’être humain est désormais suffisamment élevée pour comprendre Da’ath, le trou noir au centre de notre réalité, de nos cellules, de l’atome et de Gaïa. le passage, La Porte qui mène à Dieu, vers l’origine de tout ce qui est (y compris de l’âme).

Da’ath : la porte vers Dieu, le Trou Noir, la Vierge Noire Sirius C, la Porte qui mène à Dieu, le Trou Noir, la Vierge Noire, le principe féminin Christique, la lumière divine invisible, la voie vers le cœur 

Cette « non » Sephira a pourtant été occultée par de nombreux enseignements et n’est même pas reconnue par certains mouvements maçonniques alors qu’elle représente la voie qui mène au véritable Créateur de l’Univers Total qui est amour et conscience universelle. D’ailleurs, elle est parfois assimilé à Pluton, qui représenterait la Singularité, ce vortex qui se crée au milieu des Torus et qui lui aussi est parfois occulté par certains scientifiques qui ne reconnaissent pas Pluton comme planète du Système Solaire.

49730791_354881611971398_732975111530872832_o

On remarquera que Da’ath est souvent positionnée sur la gorge, car la création s’est fait par le verbe, le son, la vibration, mais l’énergie créatrice est issue du cœur du créateur, champ Tachyon qui se manifeste via le trou noir au centre de Gaïa, de notre être, de chaque cellule, chaque atome. Da’ath c’est l’étincelle divine, le principe féminin de l’énergie christique alors que la lumière christique visible, celle du Soleil est le principe masculin. Da’ath a longtemps été occulté, c’est une fractale de Sirius C, ou encore la Vierge Noire.

Certains disent que Da’ath est à l’origine du mot anglais « Death », mais Da’ath n’a aucun rapport avec l’arbre de la mort, Da’ath est divin et si on devait faire un lien avec la mort, ce serait dans le sens du retour vers la véritable lumière. On pourra aussi remarquer que Da’ath est souvent placée au niveau de la gorge, le passage du souffle de vie. D’autre part, la création s’est fait par le verbe, la vibration du son. L’univers tout entier est vibrations et énergie du vide, cette énergie noire qui est elle aussi occultée.

49680310_354881928638033_2168511305370042368_n

Da’ath est la voie par laquelle tout est transmis au cœur, ou vis versa que le cœur transmet aux autres Sephira, car chaque Sephira est issue de Da’ath origine de la création, le big bang. La Singularité. Ainsi lorsque la Glande pituitaire (Binah) et la glande pinéale (Chokmah) sont actives, elles rayonnent et créent une Vesica Piscis pour synchroniser les deux hémisphères du cerveaux. alors, l’intelligence, l’information issue de la Source via Kether descend directement au cœur. C’est la voie de la vérité, l’œil d’Horus. L’activation et l’harmonisation des énergies permet à l’énergie du Saint Esprit de descendre c’est la réalisation du Soi.

Da’ath est le véritable centre de la création, le Point 0. Elle est légèrement décalée du Soleil Central Tiphereth, symbole de l’axe central penché suite à une distorsion de l’énergie magnétique, mais aux origines de la création ces 2 Séphiras étaient superposées et centrées. Da’ath se situe également entre les deux hémisphères du cerveau, car elle représente l’harmonie, la synchronisation des deux hémisphères. L’activation des glandes pituitaire (Binah) et pinéale (Chockmah) active la Vesica Piscis originelle, une voie qui relie le 3e œil et le cœur.

49763057_354882798637946_7250889051828387840_o

Da’ath le trou noir, la Porte qui mène à Dieu.

Da’ath est le trou de ver, ce vortex invisible qui relie l’Univers manifesté de l’Univers divin (non manifesté) qui est pure lumière et amour. Da’ath est la voie par laquelle le champ Tachyon se manifeste dans les dimensions physiques, origine de toutes particules élémentaires et donc de tous les atomes et molécules.

49671169_354883425304550_1317748103020806144_n

Le centre de notre réalité, centre des Torus, est une superposition d’un trou noir, d’un Soleil et d’un cristal en forme de Merkaba , le cœur de Gaïa.

Sagesse (Hokhmah – חָכְמָה), Intelligence (Binah – בוּנָה) et Connaissance (Da’ath – דַעַת) sont les trois concepts majeurs de la pensée kabbalistique, la Triade (Trinité). Da’ath est le souffle Christique unifié qui se divise ensuite en principe féminin/masculin christique dans notre monde à l’image de Marie et Jésus ou Isis et Horus.

Le Sepher Yetsirah (livre de la Création – kabbalistique) écrit : «Dix Sephiroth issues du Néant ; dix et non neuf ; dix et non onze ».

Le Trou Noir et la Trinité, le code 369 :

Da’ath étant la onzième Sephirah cachée, celle qui n’est pas visible, qui s’ouvre vers le vide, l’origine de cette énergie du vide infinie, énergie d’amour. Une Sephira qui ne se voit pas, mais se ressent avec le cœur. C’est la voie du cœur, la Sephira qui permet de recevoir le Saint-Esprit via Kether, la Sagesse via Chokmah, lorsque l’être a harmonisé ses énergies. Da’ath permet d’accéder à la partie positive de l’Arbre de la Connaissance, ce qui montre que la voie du cœur est essentielle si nous apprenons à ressentir les choses avec le cœur et non le mental, le cerveau. Elle est la force d’harmonisation, le champ Tachyon origine de cette puissante énergie neutre, mais qui n’a pas de limite en terme d’intensité que nous appelons l’Amour.

49671156_354885001971059_985873510452690944_n

Un Trou Noir, origine de l’espace et du temps existe au centre de chaque Torus, donc y compris celui de Gaïa. Ce schéma n’est pas à 100% juste, mais s’en rapproche et donne déjà une bonne idée de la réalité.

Zohar (Livre de la Splendeur, l’œuvre maîtresse de la Kabbale) écrit « Da’ath est la Lumière de Chokhmah ». Nous avons donc confirmation ici que Chokhmah représente le Soleil (Horus) et que sa lumière est bien issue du cœur composé du Trou noir, d »un Trou blanc et donc d’un nucléus.

Dans Spiritualité de la Kabbale, Virya écrit à son sujet :

« Da’ath est la science, le savoir ou plus exactement la Gnose de Dieu, elle est l’équilibre entre la Sagesse et l’Intelligence, entre l’intuition et la cogitation. Dans l’homme Da’ath se place entre les deux hémisphères du cerveau, c’est pour cela que dans la Bible il est écrit : « Et c’est pourquoi je demande à ceux qui recherchent l’Éternel qu’ils contemplent et méditent, et qu’ils l’aient comme un souvenir entre leurs yeux ». Dans la conscience humaine Da’ath est l’acquisition définitive d’une nouvelle richesse de l’être qui servira à mieux s’attacher et se diriger vers la vraie source de Sagesse, la Hockmah Ilaah (Sagesse suprême).

L’ensemble des deux Sephiroth Hockmah, Binah, et la non-Sephira Daath, est réuni sous le nom de Habad, qui est l’acrostiche de ces trois mots. Habad est aussi le nom de l’école et du mouvement intellectuels fondés par Rabbi Schneour Zalman de Liadi. Habad est en relation avec le principe fondamental de l’existence, avec le corps subtil de l’univers. Le Divin est présent en ce lieu sous la forme de la lettre Yod (première lettre du tétragramme). »

La Kabbale nous dit qu’en Da’ath s’unissent les Quatre Éléments : l’Air de Kether, le Feu de Hokhmah et l’Eau de Binah, et l’Élément Terre qui implique la présence du nombre Quatre (Daleth), le Quaternaire, suite logique de la manifestation de la Triade Supérieure.

Avec le cœur 

Nikolas


Partagé avec l’aimable autorisation de https://www.facebook.com/nikolas.letouareg.1

2 réponses »

  1. C’est bien d’essayer de dévoiler la vérité, mais attention aux interprétations hâtives !
    Surtout lorsque l’on essaye, (Pourtant à raison) de relier la spiritualité et les sciences
    Mais le problème, c’est que RIEN de ce que vous avancez, n’est justifier ou prouver temporellement et matériellement, en aucune manière, à part l’existence des trous noirs !
    Par exemple ; les Tachyons :
    *Le tachyon est une classe de particules hypothétiques* dont les principales caractéristiques sont d’avoir une vitesse toujours supérieure à la vitesse de la lumière dans le vide, une masse imaginaire pure et une énergie qui diminue lorsque la vitesse augmente ….

    La Kabbale n’explique RIEN, au contraire, elle ne fait que complexifier les choses sans AUCUNE PREUVE, alors que les vérités sont toujours simples (pas simplistes) et limpides

    un amour absolu est un sentiment dégagé de tous préjugés, de toutes interprétations et de tous jugements, il n’a rien à voir avec ce que l »homme en a comme définition et comme sentiment personnel

    DIEU est inaccessible à l’Homme, car c’est un chemin éternel qui mène à lui !
    Après on peut essayer de comprendre, c’est déjà ça ^^

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s