Anciennes Civilisations

MU Le Continent perdu

C’est aux Indes que le colonel James Churchward eut la révélation du continent perdu de Mu (ou Lémurie), l’Atlantide de l’océan Pacifique. Un grand prêtre Rishi initia l’officier, alors tout jeune homme, au déchiffrement de tablettes sacrées entreposées dans son temple. Après douze ans d’études et de méditation, Churchward eut la preuve que ces tablettes racontaient l’histoire des débuts de l’humanité et constituaient les ultimes traces du premier langage écrit de l’homme. Après avoir quitté l’Inde, Churchward se mit à chercher d’autres preuves concrètes de l’existence de Mu. Du Tibet en Égypte, de la Nouvelle-Zélande jusqu’à l’île de Pâques, il traqua son gibier millénaire et découvrit de nombreux textes gravés dans la langue sacrée de Mu. Mais ce sont les découvertes de l’archéologue William Niven, dans le Yucatan, qui allaient lui permettre d’achever son oeuvre et de révéler au monde l’histoire du continent disparu de Mu, berceau de l’humanité.

51HdLVZRWxL._SX343_BO1,204,203,200_.jpg

414-szxCnXL._SX335_BO1,204,203,200_.jpg

41ESdMK8RIL._SX295_BO1,204,203,200_.jpg

Le continent perdu du Pacifique, est un documentaire (0h50) qui cherche à retracer l’histoire d’un peuple très bon navigateur venant d’un continent perdu nommé Iva, peut-être Mu, selon certains chercheurs, et qui aurait colonisé les îles du triangle Hawaï, l’île de Pâques et la Polynésie française. Deux scientifiques menent l’enquête sur les descendants et dans les îles.

Comment un peuple ancien prétendu de sauvages et de cannibales ont pu traverser 25 millions de km² ? D’où venaient-il ? Quelle est la part du mythe et celle de l’histoire ? Le plus incroyable, c’est qu’ils ont peut être découverts l’Amérique avant Christophe Colomb.
Sur l’île de Paques, ou Rapanui, quelles sont les origines des habitants de cette île perdue dans le Pacifique ? Les polynésiens et les habitants de l’Ile de Pâques seraient tous issus du même peuple, très bon navigateur.
Deux scientifiques se sont penchés sur ces questions. Ils ont prélevé de l’ADN sur ces descendants. Au delà de l’ADN, l’histoire des habitants de l’île de Pâques raconte qu’ils viennent d’un continent perdu dénommé Iva. Le tout premier roi Itoumatoua venait de ce continent perdu, Iva.

L’enquête continue sur les îles Marquises, plus au nord-ouest. Les peuples anciens des îles Marquises étaient adeptes d’un cannibalisme religieux. Les scientifiques pensent que le peuple des îles Marquises auraient peuplé l’océan Pacifique. Les premiers explorateurs au XVIIème siècle ont trouvé un peuple sauvage et primitif. Les offrandes des sacrifices humains étaient considérés par ces explorateurs comme barbare. Les prêtres et les chefs mangeaient leurs victimes, d’une façon très rituelle. Ils ne connaissaient pas l’écriture, et ne possédaient pas d’histoire.
Mais de nouvelles fouilles prouvent que les ancêtres de ces habitants primitifs étaient beaucoup plus raffinés et avaient une culture beaucoup plus élaborée. Des ruines de constructions en paille ont été redécouverts. Des pétroglyphes ont été également découverts dans les îles Marquises qui représentent les mêmes tikis qu’à l’île de Pâques. Cette preuve apporte un élément supplémentaire quant à l’origine des habitants de l’île de Pâques. Jusqu’à aujourd’hui, personne ne pensait que ces peuples puissent avoir la connaissance suffisante pour naviguer sur des milliers de kilomètres en plein océan.

Pourtant, de nouvelles fouilles ont prouvé qu’il a existé avant ces cultures primitives des échanges commerciaux entre les îles. Les découvertes d’un coquillage insolite à l’île, celle d’un hameçon, et la découverte d’une hachette en pierre appelée herminette, portent les preuves de ces échanges qui étaient inconnus jusqu’à présent. La carrière de ces pierres est redécouverte au nord des Marquises sur une île abandonnée, tout ceci grâce à une étude chimique des pierres des herminettes, et de la carrière. Ces découvertes récentes viennent bouleverser le point de vue qu’on avait sur ces civilisations polynésiennes.
Les pirogues des polynésiens ont démontré que c’étaient d’excellents moyens de transports pour les voyages sur l’océan. L’idée que les polynésiens étaient trop primitifs pour naviguer sur l’océan a aujourd’hui changé. La découverte de stickshart, un système de paille et de coquillages pour marquer le positionnement des îles a tout changé. Ils connaissaient les moments où les vents d’est et d’ouest soufflaient, ils observaient le positionnement des étoiles qui leur donnaient la route à suivre pour atteindre les îles.

Iva était un royaume luxuriant et très vert. Le nom des Marquises possède un ancien nom selon les polynésiens : Les îles Iva. Le continent perdu est ni plus ni moins un continent océanique marqué par la connaissance de ces îles. Un immense territoire partant de Hawaï à la Nouvelle Zélande, jusqu’à l’île de Pâques, démarque une carte fantastique de ces échanges. Avec le temps, et les rivalités intérieures, cette connaissance a été perdue et le royaume a été oublié. Ainsi, les peuples sont revenus à une période beaucoup plus primitive.
L’étude ADN a fini par confirmer que l’origine des habitants de l’île de Pâques venaient des îles Marquises, mais une autre découverte dans l’ADN a été trouvée. Des marqueurs génétiques démontrent que des échanges avec l’Amérique du sud ont eu lieu. La découverte de la patate douce en polynésie 1000 avant J.-C démontre ces échanges avec l’Amérique.

Le continent perdu de Iva, ou Mu, a été un immense royaume océanique où la connaissance de tous ces territoires était connue. Ils possédaient le savoir nécessaire suffisant pour conquérir toutes ces îles, et de mettre également les pieds en Amérique du sud. Ce royaume a été  probablement oublié à cause de rivalités intestines. Les interactions entre les îles ont disparu. Ils étaient de grands commerçants et de grands explorateurs de leur époque. Pour les polynésiens, leur patrie est la mer.


La lémurie

Le nom de Lémurie, tout comme celui d’Atlantide, éveille en nous curiosité, mystère, et rêve. Nostalgiues d’une société parfaite, les hommes ont toujours aimé se référer aux civilisations dites « perdues » et cultiver en eux l’utopie d’un monde meilleur.

Que vous considériez ce livre comme une légende, une fiction, le fruit d’une grande imagination, ou un fait archéologique et historique avéré, nous espérons que vous prendrez plaisir à le découvrir, comme des milliers de lecteurs depuis 1931.



Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous. 

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

 

 

Catégories :Anciennes Civilisations

Tagué:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s