Divulgation

Eisenhower aurait rencontré des extraterrestres à trois reprises

Timothy Good, un ancien consultant du gouvernement américain, a déclaré lors du talk-show satirique Opinionated diffusé sur la chaîne britannique BBC2, qu’Eisenhower, président des États-Unis de 1953 à 1961, aurait rencontré des extraterrestres à trois reprises, rapporte le Mail Online:

«La première réunion est censée avoir eu lieu avec des aliens qui étaient «nordiques» en apparence, mais l’accord a finalement été «signé» avec une race appelée ‘les aliens gris’.»

Avec beaucoup de sérieux, il explique que ces «rencontres secrètes» auraient eues lieu en 1954 en compagnie d’agents du FBI et de nombreux autres témoins, sur base militaire d’Holloman Air Force au Nouveau-Mexique selon le Huffington Post, après qu’un contact ait été établit par le biais de «messages télépathiques» précise le Daily Express.

Ce n’est pas le premier à porter ce genre d’affirmations délirantes puisqu’une vidéo d’un homme qui aurait une preuve de ces échanges entre Eisenhower et les aliens circule sur le net depuis 2010, rappelle le Huffington Post:

«Un retraité du New Hampshire, Henry McElroy Jr., a filmé une annonce vidéo intrigante dans laquelle il a révélé avoir vu un document d’information secret destiné à Eisenhower. Ce document, selon McElroy, contenait l’information que les aliens étaient en Amérique et que Eisenhower pouvait les rencontrer.»

Le site RTL Belgique relate de manière totalement naturelle, la façon dont ce seraient déroulés ces rendez-vous:

«De curieux engins se seraient posés à proximité de l’Air Force One, l’avion présidentiel. Le président serait monté à bord de ces engins pour ‘discuter’, toujours selon des témoins aujourd’hui introuvables, de l’opportunité de révéler au monde l’existence de vies ailleurs que sur notre planète. Différentes sources semblent vouloir confirmer cette histoire rocambolesque au possible.»

Selons Timothy Good, Winston Churchill, Premier ministre du Royaume-Uni de 1951 à 1955, aurait même dit avoir «discuté avec Eisenhower de la meilleure façon d’effectuer des observations d’OVNI» rapporte le Mail Online.

La Maison Blanche est régulièrement impliquée dans des affaires interstellaires, et est même obligée de démentir officiellement certaines informations conspirationnistes. En début d’année, Barack Obama était soupçonné de s’être rendu sur Mars dans sa jeunesse et l’an dernier, c’est la Maison Blanche elle-même qui était soupçonnée de cacher des extraterrestres comme nous le rapportions:

«Lundi 7 novembre 2011, elle avait assuré n’avoir «aucune preuve de l’existence de vie en dehors de notre planète, ni ne possède de quelconque information sur des contacts qui auraient été pris par des extraterrestres avec des humains» en réponse à deux pétitions qui ont recueilli ensemble 17.000 signatures, demandant au gouvernement de divulguer les preuves de l’existence d’extraterrestres.»

https://www.slate.fr/lien/50139/INTERNATIONAL-eisenhower-president-americain-rencontre-extraterrestres


Extrait tiré du livre de William Cooper : « Le Gouvernement Secret »

En janvier 1953, la Maison blanche accueillit un nouveau président, un chef militaire entraîné au commandement des hommes selon des structures hiérarchiques. Habitué à déléguer l’autorité, il préférait gouverner en s’entourant de comités et ne prenait par lui-même une décision majeure que si ses conseillers étaient incapables d’en arriver à un consensus. Sa méthode habituelle consistait à envisager d’abord toutes les alternatives en lisant tous les documents et en écoutant tous les avis concernant une affaire, puis à trancher la question en approuvant l’une ou l’autre des multiples propositions. Ses proches collaborateurs ont relaté que son mot d’ordre se résumait le plus souvent à donner carte blanche dans des termes qui revenaient à dire que «la fin justifie les moyens». Il passait le plus clair de son temps sur les parcours de golf, ce qui n’a rien d’inusité pour un ex-officier de carrière qui s’était élevé durant la dernière guerre au grade ultime de Commandant suprême des forces alliées. Ce président était le généralissime à cinq étoiles de l’armée américaine Dwight David Eisenhower.

Au cours de l’année 1953 – sa première en poste -, au moins une dizaine d’écrasements de disques furent signalés, dont quatre en Arizona, deux au Texas, un au Nouveau-Mexique, un en Louisiane, un au Montana et un en Afrique du Sud, sans compter des centaines d’apparitions- Des trente aliénigènes qui furent récupérés, quatre étaient encore en vie.

Eisenhower comprit qu’il lui faudrait s’attaquer au problème extranéen et arriver à le résoudre seul, sans devoir le révéler au Congrès. C’est pourquoi, au début de 1953, le nouveau président se tourna vers Nelson Rockefeller, son ami et collègue au Conseil des relations étrangères, et lui confia la tâche d’ébaucher la structure d’une section secrète qui aurait pour mission de superviser l’ensemble des intervenants reliés au phénomène extranéen. C’est ainsi que fut conçue l’idée de MJ-12, qui allait prendre corps un an plus tard.

Ce fut au cours de cette même année que des astronomes repérèrent dans l’espace des objets de grande dimension se déplaçant en direction de la Terre. Ils les avaient d’abord pris pour des astéroïdes mais l’évidence s’imposa bientôt qu’il ne pouvait s’agir que de vaisseaux spatiaux. Les radios du projet Sigma réussirent à intercepter les communications transmises entre les astronefs, mais nul ne put décoder les intentions réelles des équipages de ces immenses et nombreux vaisseaux qui, en arrivant à proximité de la Terre, se placèrent sur orbite géosynchrone à très haute altitude autour de l’équateur. Toutefois, les responsables du projet Sigma, de concert avec ceux du nouveau projet Platon – lequel avait mission d’établir des relations diplomatiques avec les étrangers d’outre-espace -, mirent au point un système de signaux basé sur le langage binaire des ordinateurs et purent ainsi établir un dialogue avec ces voyageurs de l’espace en provenance d’une autre planète. Leur atterrissage fut convenu et donna lieu à une première rencontre dans le désert. Le film rencontre du 3ème type est une version fictive d’événements qui eurent réellement lieu. Un otage a été laissé chez nous en gage de leur retour pour signer un traité. 

Entre-temps, des extranéens d’une autre race – d’apparence humaine, celle-là – atterrirent à la base aérienne de Homestead en Floride et purent communiquer fructueusement avec le gouvernement américain. Ce groupe nous mit en garde contre les initiatives de la race en orbite autour de l’équateur. Quant à eux, ils lui avaient plutôt offert d’aider l’humanité dans son développement spirituel mais, pour ce faire, ils avaient exigé du gouvernement qu’il commençât par démanteler son arsenal nucléaire. Ils avaient en outre refusé tout marchandage technologique avec lui en raison de l’immaturité morale dont nous faisions manifestement preuve à l’égard des inventions que nous possédions déjà. Ces ouvertures de conciliation furent rejetées sur les fondements que ce serait une folie que de nous désarmer face à un futur aussi incertain. D’un autre côté, leur décision avait été d’autant plus difficile à prendre qu’ils ne pouvaient s’appuyer sur aucun précédent historique. 

Un troisième atterrissage eu lieu en 1954 à Muroc, dénommé maintenant base aérienne d’Edwards. La base a été fermée pendant 3 jours et personne n’était autorisé à y entrer ou en sortir durant cette période. Les aliénigènes s’entendirent avec le gouvernement américain pour rédiger un traité dont les détails seraient discutés lors d’une rencontre ultérieure. L’événement historique fut soigneusement planifié et, Eisenhower s’arrangea pour être en vacances au même moment à Palm Springs. Au jour convenu, le président prétexta une visite chez le dentiste pour esquiver les journalistes et se rendre en catimini à un rendez-vous plus insolite. Les témoins de l’événement avaient pu voir trois O.V.N.I. voler au-dessus de la base et atterrir. Les batteries antiaériennes suivaient un exercice d’entraînement et le personnel stupéfié a tiré sur les astronefs qui passaient au-dessus d’eux. Bien heureusement, les tirs ont manqué leurs cibles et personne n’a été blessé.

Le président Eisenhower a donc rencontré les aliénigènes le 20 février 1954, et un traité formel entre la nation extranéenne et les U.S.A. a été signé. Le premier ambassadeur aliénigène à avoir jamais été reçu par notre Etat fut présenté comme étant «Son Altesse toute-puissante Krlll» (prononcer Krill). Un titre aussi pompeux ne pouvait que provoquer les sarcasmes des Américains qui, fidèles à leur tradition anti-royaliste, eurent tôt fait de lui substituer secrètement un sobriquet, commençant par les mêmes lettres en anglais et signifiant «le tout- premier otage Krlll», car il était l’otage qui avait été laissé lors du premier atterrissage dans le désert. Peu après cette rencontre, le président Eisenhower eu une crise cardiaque.

Quatre autres personnes étaient également présentes lors de cette rencontre : Franklin Allen des journaux Hearst, Edwin Nourse de l’institut Brookings, Gerald Light, du célèbre institut de recherche métaphysique, et l’évêque catholique MacIntyre de Los Angeles. Leur réaction a été estimée comme un microcosme représentatif de la réaction que le public pourrait avoir. En se basant sur leur réaction, il a été décidé que le public ne devrait pas être mis au courant. Plus tard, des études ont confirmé cette décision.

Il est bon de préciser que l’emblème de ces aliénigènes est connu sous le nom d’insigne trilatéral. C’est celui qu’ils affichent sur leurs vaisseaux et leurs uniformes. A noter aussi que ces atterrissages et la seconde rencontre ont été filmés et que ces films existent toujours.

Le président Eisenhower rencontra donc personnellement les aliénigènes et un pacte officiel fut signé par les deux chefs d’Etat au nom de leurs nations respectives. L’entente stipulait qu’aucune des deux parties ne devait s’immiscer dans les affaires de l’autre. En échange de notre engagement à préserver le secret de leur présence, ils étaient prêts à nous fournir de la technologie de pointe et à aider à l’avancement de notre science. Ils ne signeraient de traités avec aucune autre nation terrestre. Sur une base périodique et limitée, ils pourraient enlever des êtres humains pour des raisons de recherche médicale et d’étude de notre développement, à la condition expresse que ces sujets ne souffrent d’aucun préjudice et soient ramenés à leur point d’enlèvement sans garder le moindre souvenir de ces incidents. De plus, selon un calendrier fixe, les responsables extranéens devraient fournir à Majesty douze une liste de toutes les personnes contactées ou kidnappées.

Il fut convenu que chacune des deux races désignerait un ambassadeur pour résider à demeure dans l’autre nation aussi longtemps que le traité serait en vigueur. En outre, on se mit d’accord pour procéder à des échanges culturels par le biais de stages d’études. Ainsi, pendant que seize «stagiaires étrangers» feraient leur apprentissage sur la Terre, seize des nôtres seraient en visite sur leur planète avant d’être relayés par un nouveau groupe au bout d’un certain temps. Une reconstitution de cet événement a été adapté dans le filmrencontre du 3ème type, un « tuyau » qui s’explique par le fait que le professeur J. Allen Hynek était le conseiller technique du film. J’ai remarqué que le rapport Top Secret contenant la version officielle de la vérité à propos de la question extranéenne, intitulé projet Grudge, que j’ai lu pendant que j’étais à la Marine, avait pour coauteurs le Lieutenant Colonel Friend et le professeur J. Allen Hynek, qui était cité comme étant un homme de la CIA attaché au projet Grudge – le professeur Hynek, celui qui a ridiculisé plusieurs incidents O.V.N.I. légitimes quand il travaillait comme membre scientifique du très public projet Blue Book. Le professeur Hynek est l’homme responsable de l’abominable phrase : «C’était seulement du gaz des marais ».

On accepta aussi de construire, à l’usage des aliénigènes, des bases souterraines dont deux serviraient à des recherches conjointes et à des échanges de technologie. Ces bases extranéennes seraient construites sur des réserves indiennes aux quatre coins de l’Utah, du Colorado, du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, et une autre serait construite dans un lieu appelé Dreamland. Dreamland a été construite dans le désert Mojave près ou dans un endroit appelé Yucca. Je ne me souviens plus si c’était Yucca Valley, Yucca Flat, ou Yucca Proving Ground, mais Yucca Valley est ce que j’ai toujours semblé vouloir dire. Plus d’observations d’O.V.N.I. et d’incidents ont lieu dans le désert Mojave de la Californie que dans n’importe quel autre lieu dans le monde ; tellement en fait, que personne ne s’est dérangé pour en faire des rapports. Quiconque s’aventure dans le désert pour parler aux résidents sera abasourdi par la fréquence de l’activité et par le degré d’acceptation démontré par ceux qui ont fini par considérer les O.V.N.I. comme un phénomène normal.

 


Un membre Jésuite du SIV « Servizio Informazioni del Vaticano », fait des révélations surprenantes lors d’une interview avec un journaliste, et confirme la rencontre entre le Président D. Eisenhower avec des Aliens, ainsi que la présence lors de cette rencontre, de James Francis McIntyre, alors évêque de Los Angeles. Cette rencontre eu lieu en février 1954, sur la base de Muroc Airfield en Californie.

Extrait de cette interview :

C. Barbato : Comment êtes-vous devenu membre du SIV ?

Le Jésuite : Le SIV est composé de différents éléments qui sont tous reliés à l’Église et composés principalement, au moins du Directoire, de prêtres, dont la plupart sont issus de l’Ordre Jésuite, des moines bénédictins et des religieuses; un peu plus de 100 membres au total. Il pourrait y avoir moins de membres mais si l’on considère toutes les parties du monde où il y a un prêtre ou une religieuse, chacune est aussi une source potentielle d’informations précises. Certains éléments du SIV ont été et sont pris dans des zones et des institutions laïques, liées intérieurement à l’Église, comme par exemple des associations humanitaires, des groupes politiques proches du Saint-Siège, des mouvements de « jeunes catholiques » et d’autres. En bref, les membres ont été secrètement supervisés, dirigés et formés selon des critères déterminés dans certains domaines. De nos jours nous réalisions tous que nous avions un ange gardien personnel ou un mentor.

C. Barbato : Pourquoi a-t-il été créé et combien de temps a-t-il été actif ?

Le Jésuite : La structure est Top Secret… elle est organisée d’une manière analogue à d’autres organisations de renseignement comme la CIA, le MI-6, le KGB etc. Un nouveau lieu de réunion est choisi de temps en temps, toujours sous la surveillance de la Cité du Vatican. D’un point de vue chronologique, l’étincelle qui a déclenché le démarrage de cette organisation, a été provoquée par un événement survenu aux États-Unis, en février 1954. Cet événement était la réunion qui s’est tenue en Californie à Muroc Airfield (Base Air Force d’Edwards) d’une délégation Alien avec le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l’évêque de Los Angeles, James Francis McIntyre. La Réunion a été fixée par l’armée avec 3 cameras de 16mm placées à différents endroits, chargées de films couleur et de moteur à ressort, c’est parce que chaque opérateur de camera devait changer le film toutes les 3 minutes et parce qu’en présence des extraterrestres, le moteur électrique ne fonctionnait pas. Au total, ils ont filmé 20 minutes de film en 7 rouleaux de 30m chacun.

À la fin de la réunion, chaque membre de la délégation Terrienne a juré de ne jamais révéler à qui que ce soit ce qu’il avait vu et entendu à propos des extraterrestres. Quoi qu’il en soit, quelques jours plus tard, Mgr McIntyre, probablement déçu d’avoir juré de garder le secret, est parti précipitamment dans le but de rencontrer le pape Pie XII pour l’informer de cet incroyable événement. Mais pour atteindre l’Italie, Mgr McIntyre devait d’abord se rendre à New-York, puis à Rome, toujours en avion privé. Environ 1/2 heure après le décollage de Los Angeles, l’avion a subit des difficultés techniques et a été contraint de faire un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Skyhaven de Las Vegas pendant la nuit. Pendant les réparations de l’avion, une certaine personne est montée à bord de l’avion pour s’entretenir avec l’évêque. L’homme s’est présenté en qualité de militaires des forces armées des États-Unis, un colonel dans l’USAF, et a été reçu par Mgr McIntyre. La conversation dura 20 Minutes pendant lesquelles cet homme a persuadé l’évêque de ne pas révéler tous les détails de la réunion à laquelle il avait assisté, parce que toutes les affaires des Aliens avaient déjà été étudiées pendant de nombreuses années par l’USAF. Le militaire souligna que le président Eisenhower venait de demander une opinion d’ordre spirituelle et surtout une compréhension dans une situation si anormale et que son serment du secret incluait aussi le Saint-Père. L’infiltration interne du Vatican par les espions soviétiques n’étaient pas d’une moindre inquiétude. L’évêque lui répondit que c’était, précisément, son intention d’informer le Saint-Père de cet incroyable événement.

Nous croyons, maintenant, que le problème du moteur avait été créé précédemment et intentionnellement afin d’organiser cette réunion, probablement initiée par certains officiers militaires sans que le président Eisenhower le sache. Avant de partir, le militaires a dit à l’évêque que le fait d’en informer le pape, créerait de gros problèmes pour lui et sa sécurité, ce qui pourrait lui coûter cher. De plus, ils ne pouvait pas encore savoir si un message divin avait prédit la rencontre avec les extraterrestres.

Deux jours plus tard, le Saint-Père reçu Mgr McIntyre à Rome. Après s’être longuement entretenu avec Mgr McIntyre, le Pape Pie XII a longuement médité sur les implications possibles d’une relation militaire avec les Extraterrestres, exclusivement américaine, le pape décida de lancer un département d’information secret avec une structure similaire aux services de renseignements militaires fascistes, appelé SIV (Servizio Informazioni del Vaticano) qui rassemblerait toutes les informations possibles concernant les activités des aliens et les informations acquises par les Américains. Il était très important de garder des canaux de communication ouverts avec le président Eisenhower. 

Le SIV a été, essentiellement, constitué pour acquérir et gérer toutes les informations secrètes concernant les activités et les affaires concernant les aliens, en coordination avec les organisations de renseignement d’autres pays. L’objectif principal du département nouvellement formé était de gérer tous les aspects des implications morales, philosophiques et religieuses de la poursuite du contact avec des Extraterrestres.

 C. Barbato : Qu’est-ce qui a fait croire au pape que l’armée américaine aurait partagé des informations aussi sensibles avec le Vatican ?

Le Jésuite : Cette réunion convoquée au milieu de la nuit par le président des États-Unis, cherchant de l’aide et un soutien spirituel dans une situation unique dans toute l’histoire de l’humanité, était un signe d’estime et de confiance. En guise de confirmation, Mgr McIntyre et l’archevêque Edward Mooney de Détroit ont plus tard été les principaux coordinateurs de l’opération, en transmettant l’information au Vatican. 

Mais cet événement a pris un tour inattendu quand Mgr McIntyre et d’autres membres du SIV ont commencé à avoir un contact direct, à l’insu des militaires américains, avec une faction d’extraterrestres, y compris des Etheriens (émetteurs de lumière et humains) et des Nordiques (extraterrestres humains aux allures scandinaves) apparemment bienveillants, venant des Pléiades.

Ces extraterrestres ont donné un avertissement concernant l’implication des États-Unis avec les aliens de type Gris, rencontrées par les Américains dans le désert californien. Des rencontres avec les membres du SIV ont eu lieu à plusieurs reprises aux États-Unis et deux fois aussi à l’intérieur des jardins du Vatican, près de l’Académie Pontificale des Sciences, en présence du pape Pie XII. 

C. Barbato : Pie XII a parlé de l’existence d’autres créatures vivantes dans d’autres mondes qui avaient atteint un état évolutif supérieur parce qu’il était sans péché. Est-ce vrai ?

Le Jésuite : Sans aucun doute, mais ces êtres vivent sur un plan dimensionnel différent (éthériques ou angéliques), alors que d’un autre côté les ETs de type Nordiques, même s’ils sont très évolués sur le plan spirituel et technologique, ils ont encore des corps de chair et d’os.

Cette ferme affirmation de la part de ces êtres a convaincu Pie XII de collaborer avec eux et de considérait ces extraterrestres comme de véritables convertis à la foi chrétienne. 

Le Pontife a probablement réalisé que l’Église Universelle devrait communiquer son message même aux êtres venant d’autres mondes. En outre, au fil des années les ETs étaient déterminés à assister l’Église de Rome dans toutes ses missions, en déterminant le caractère des situations sociales et politiques au niveau international.

C. Barbato : Pouvons-nous inclure dans cette intervention ou ‘médiation céleste’, le contact présumé qui s’est passé en 1963 entre le contacté américain, Georges Adamski, et le pape ?

Le Jésuite : G. Adamski a vraiment rencontré le pape. Il se rendit à Saint-Pierre une seule fois pour rencontrer le pape qui, à cette époque, avait déjà décidé que l’Église ne devrait plus avoir de contact direct avec les extraterrestres, même s’ils étaient bienveillants. De plus, Jean XXIII trouvait inconcevable de révéler cette relation à la population chrétienne. 

La mission que les étrangers ont commandée à Adamski était d’essayer de parvenir à un accord final avec le pape, qui était en train de mourir. Adamski était un messager pour les étrangers qui ont rencontré le pape à travers lui. Ces êtres ont ordonné à Adamski de faire un cadeau au pape; le don contenait une substance liquide qui aurait sauvé le pape de l’entérite gastrique qui l’affligeait à cette époque et pire, dans ses dernières heures, devint péritonite aigüe.

Le pape n’a pas bu la substance et a dit avant de mourir en voyant le crucifix :

« Les bras ouverts du Christ étaient le but de mon pontificat, un pontificat humble et modeste comme vous voyez, pour lequel j’assume toute la responsabilité. Je suis satisfait de ce que j’ai fait et comment je l’ai fait. «  

De plus, ce geste des étrangers convaincu le pape mourant, avec peu de lucidité et d’énergie, que les  ‘Frères de l’Espace’ pourraient mener des activités positives et bienveillantes envers l’humanité, mais qu’ils devraient opérer de manière autonome et distincte de l’Église en général, à partir des activités humaines, avec la prière, les actions selon la Loi de DIEU et, en particulier, sous la direction du Saint-Esprit. 

source : https://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_secretumomega02.htm



Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Merci à UFO MAN de facebook pour la proposition d’article.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous. 

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s