Divulgation cosmique Saison 4

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 4, épisode 9/11 : LE PROGRAMME DE MÉTAMORPHOSE DE LA PERSONNALITÉ

Vidéo sous-titrée en anglais disponible sur :Gaia.com
( https://www.gaia.com/series/cosmic-disclosure)


DW : Bien, bon retour à Divulgation Cosmique. Je suis votre hôte David Wilcock. Nous sommes avec Corey Goode et dans cet épisode nous allons aborder un des sujets les plus sensibles de la Cabale et ses secrets. Il est connu comme le Programme de Métamorphose de la Personnalité. C’est un sujet extrêmement important que chacun doit comprendre parce que… bien, je laisse Corey vous dire la suite.

Corey, bienvenue dans cette émission.

CG : Merci.

DW : Donc, il est de notoriété publique qu’il y a des personnes que l’on désigne comme des sociopathes, certains les nomment des psychopathes. Il y a un mythe selon lequel un psychopathe est violent mais ce n’est pas toujours le cas, n’est-ce pas ?

CG : Non.

DW : Donc, quelles sont les particularités visibles d’un sociopathe dans sa vie quotidienne ? Si un sociopathe faisait partie de votre vie, quels aspects pourrait-il vous montrer ?

CG : Eh bien, généralement, cela ne va pas être un choc ou un mystère pour vous – mais l’absence totale d’empathie à l’égard de n’importe quels types de douleurs émotionnelles ou physiques que vous traversez est un signe important. La façon dont il se comporte avec les animaux et les enfants est un bon indicateur.

Beaucoup de ces personnes ont plutôt bien appris à s’intégrer. Les sociopathes ont appris à feindre les émotions ou l’empathie. Certains d’entre eux sont difficiles à identifier par les personnes ordinaires. A moins que vous ne passiez du temps avec eux, beaucoup d’entre eux peuvent être difficiles à identifier.

DW : Êtes-vous d’accord avec la notion la plus répandue qui décrit ces personnes comme ayant une tendance à être séduisantes et narcissiques, qu’ils sont en quelque sorte affables, de belle prestance, sociables et extravertis ?

CG : Oui.

DW : Donnez-nous un exemple d’un sociopathe non-violent qui aurait ce genre de particularités.

CG : Ce serait l’escroc de base qui obtiendrait ce qu’il veut de sa marque sans utiliser la violence physique ou la manipulation. Mais qui n’aurait aucune empathie ou qui se ficherait de ce que sa fructueuse escroquerie pourrait faire émotionnellement ou financièrement aux gens.

DW : Pensez-vous que la société ait commencé à prendre conscience de l’existence de ces personnes ?

CG : Oui. C’est assez évidement depuis pas mal de temps. Et avec les réseaux sociaux, internet, le sujet est déjà sérieusement abordé. Les gens sont au courant des trolls d’internet, des sociopathes et ce qu’ils font à notre monde, généralement de leurs postes de pouvoir.

DW : Je pense que c’est intéressant de savoir que les statistiques conventionnelles, au cas où vous ne le sauriez pas, montrent qu’il y a 4% d’hommes et 2% de femmes. Mais quand il s’agit des trolls sociopathes sur le net, différentes études que j’ai lues montrent qu’entre 5 et 8% des gens sur internet agissent comme cela. Pourquoi pensez-vous qu’internet est un terrain si propice pour les trolls et les sociopathes ? Qu’est-ce qu’ils aiment tant ?

CG : L’illusion de l’anonymat. Peu de gens se comporteraient de la même façon dans la vie réelle face aux personnes qu’elles attaquent ou qu’elles fustigent. La plupart d’entre eux n’ont pas de cran ou simplement, ne pourraient pas faire face aux conséquences. Donc, ils se sentent plus forts par l’anonymat que procure internet. Nous avons fait un épisode sur les centres de trolls du gouvernement dont j’ai aidé à la mise en place, où les trolls sont payés par le gouvernement pour être en ligne et causer toutes sortes de problèmes. [ Voir ici : https://eveilhomme.com/2019/04/04/emission-divulgation-cosmique-lintegrale-saison-4-episode-4-11-la-base-de-donnees-des-trolls-du-gouvernement/ ]

DW : Nous avons aussi le syndrome de Stockholm, n’est-ce pas, où les gens kidnappés et retenus en otage finissent par être d’accord avec la philosophie des kidnappeurs et pensent que leur participation en étant des otages sert une bonne cause.

CG : Oui. Ces programmes qui ont été regroupés sous le parapluie du MILAB ou celui du MKULTRA, terme que les gens aiment bien utiliser, mais ils ne réalisent pas que le MKULTRA est un programme qui a développé beaucoup de techniques qui ont ultérieurement été largement utilisées dans une centaine d’autres programmes. Donc tous ces autres programmes ne sont pas des MKULTRA, mais ces derniers ont développé tout un tas de tactiques qui ont été ensuite utilisées.

Le processus de sélection des personnes qui participent à ces programmes consiste à y amener des enfants qui sont ensuite séparés en fonction de leurs résultats aux tests. Et pour certains programmes, ils ont besoin de sociopathes et ils les identifient le plus précocement possible. Et dans le programme dont nous parlons aujourd’hui, ils veulent aussi des personnes qui sont des menteurs compulsifs et qui ont également des capacités d’empathie intuitive. De sorte qu’ils puissent lire dans les pensées des gens et ainsi les manipuler.

Et donc, ils choisissent des personnes qu’ils mettent dans un programme dont j’ai toujours entendu dire qu’on en parlait comme le Programme de Métamorphose de la Personnalité. Ils ont développé ce programme pour être un programme d’entraînement d’enfants sur une longue période de temps. Cela part du recrutement en passant par l’adolescence et jusqu’à ce qu’ils soient de jeunes adultes, pour qu’ils soient les meilleurs manipulateurs et agents infiltrés jamais entraînés sur cette planète.

DW : La psychologie traditionnelle dit que les deux particularités d’un sociopathe sont la domination et la témérité. Ils utilisent le terme de domination sans peur. De quelle façon l’alliance de la domination et de l’absence de peur peut être utile dans un programme comme celui de la Métamorphose de la Personnalité ?

CG : Ses atouts ont pour but de manipuler les gens, de les contrôler et d’infiltrer des organisations.

Mais pas seulement cela, ils amènent les personnes à développer un lien très fort avec eux, à tel point que s’ils ne se voient pas pendant des mois, ces personnes vont rechercher leur présence, vouloir leur parler. C’est très bizarre.

Une des choses les plus étranges à ce sujet, a été que les personnes qui ont été entraînées, ces enfants, eh bien lorsqu’ils sont arrivés à l’adolescence, ils sont devenus si bons que leurs formateurs ne pouvaient plus les contrôler. Ils se faisaient manipuler par les jeunes. Ils ne pouvaient plus totalement les gérer. Donc, ils ont intégré des empathes intuitifs qui travaillaient derrière une vitre et qui les aidaient – ils portaient des oreillettes – ils les aidaient donc à déceler quand un sujet du Programme de Métamorphose mentait ou était sincère, ou quand il manipulait l’entraîneur pendant les débriefings.

Ils étaient donc très difficiles à contrôler et à diriger.

DW : Pourquoi pensez-vous que ces personnes soient sans peur ? Je veux dire, la plupart des gens ont peur de tout un tas de choses. En fait, comment une personne peut en arriver à un point où elle ne ressent aucune peur ?

CG : Eh bien, certains de ces enfants ont été placés dans des situations particulièrement traumatisantes où ils se sont coupés de leurs émotions et de leurs sentiments. Et certains d’entre eux sont nés comme cela. Et ils n’ont pas le bon équilibre chimique, et donc pour une raison ou une autre, ils ne réagissent pas de la même façon que nous.

DW : Pour soutenir ce que vous dites, regardons maintenant les photos A et B.

Sur la photo A, il y a, comme vous le voyez, un cerveau normal et sur la photo B, c’est le cerveau d’un psychopathe ou d’un sociopathe. Et ce que l’on remarque, c’est toute cette couleur vert-jaune qui se trouve dans tout le cerveau d’une personne normale, eh bien cette couleur manque au niveau des lobes frontaux du cerveau du sociopathe.

Donc, pourquoi pensez-vous qu’il n’y ait pas d’activité électrique dans les lobes frontaux de ces personnes ?

CG : C’est à cet endroit que les émotions et les pensées se produisent.

DW : Leur cerveau n’a donc pas, ou très peu, d’activité électrique.

CG : Une activité électrochimique dans cette région.

DW : C’est comme s’ils avaient fermé une région entière de leur cerveau.

CG : Tout à fait. Et cela peut arriver après un traumatisme psychologique ou cela peut être dû à une défaillance biochimique de naissance.

DW : Est-ce que c’est une sorte de mécanisme de défense contre d’éventuels traumas futurs, comme si le corps s’adaptait au trauma de sorte qu’il avance tête baissée en l’ignorant ?

CG : C’est le cas de personnes ayant dû faire très souvent des dissociations. Cela arrive dans les cas de victimes de viols ou d’autres agressions à répétition. Ils ont fait dissociations sur dissociations à tel point qu’une part de leur cerveau s’est fermée et a arrêté de produire des impulsions électriques. Mais ce n’est le cas que pour une certaine part d’entre eux.

DW : Dans les lectures de psychologies populaires, nous entendons tous le temps parler du fait que les sociopathes sont invariablement à la recherche de sensations fortes. Ils sont continuellement en lutte contre l’ennui et ils ont besoin d’adrénaline. Ils ont besoin de sensations dangereuses pour ne pas s’ennuyer.

CG : Cela était sans aucun doute un problème avec ces enfants métamorphosés. Ils se battaient entre eux. Ils prenaient des risques fous. Je veux dire, pour vous donner un exemple, un de ces tests consistait à habiller un jeune homme de manière à lui donner un look très soigné, de lui faire porter un polo rose, un jean et lui donner le genre BCBG et ensuite, de le jeter dans le bar de bikers le plus chaud de la ville et de l’y laisser. Et à la fin de la nuit, il devait quitter le bar avec une moto et une nana à l’arrière.

Les situations dans lesquelles ces personnes étaient placées et comment ils allaient s’en sortir étaient absolument incroyables.

DW : Mais qu’est-ce que ce type est supposé faire quand il est dans le bar ? Il est évidemment habillé BCBG et les gens vont vouloir lui taper dessus ou le tuer.

CG : Tout à fait.

DW : Alors, comment diable sort-il de cette situation ?

CG : Eh bien, ils les nomment des personnalités métamorphes pour une bonne raison. Ils peuvent évaluer une situation et changer complètement de personnalité. Leur façon de parler, de raconter des histoires, je veux dire, et tout cela très rapidement. Probablement qu’il entre et dit : « Je suis content d’être parmi des gens comme moi. Je me suis trompé de valise. » Vous savez, ils font tout ce qu’il y a à faire pour sortir de la situation de manière sociable. Et ils sont très doués pour cela. Ces personnes sont utilisées pour infiltrer les militaires, les renseignements, la finance, toutes les branches du gouvernement, chaque partie de l’économie au sein d’entreprises et à l’intérieur de communautés comme celle où nous travaillons maintenant, celle de l’ufologie.

DW : Quand les gens mentent, la plupart du temps, un bon policier peut dire quels sont les signes du mensonge. Les gens cligneront longuement des yeux pendant qu’ils vous parlent ou ils commenceront à tripoter leurs mains ou quelque chose comme cela. Est-ce que ces personnes sont capables de mentir et de duper un polygraphe ou de duper une personne spécialement entraînée à dépister les mensonges ?

CG : Oui. Ils ont dû passer par des empathes intuitifs pour être capables de terminer les 4 ou 5 dernières années de leur formation parce qu’ils étaient si incroyablement doués à déjouer n’importe quels types de technologies sophistiquées pour déceler les mensonges. Et les personnes qui les débriefaient, avaient constaté après un certain temps, qu’elles ne pouvaient pas se fier à ce qu’ils leur disaient. Ils ont eu beaucoup de problèmes et ont dû trouver une solution, d’où la venue d’EI (Empathes Intuitifs) pour les aider quand ces personnes mentaient dans les briefings, les briefings d’après entraînement, ou les briefings suivant ces petites missions sur le terrain pour tester leurs aptitudes.

Et finalement, ils s’asseyaient et écoutaient avec une oreillette pour percevoir les mensonges, ce qui arrivait la plupart du temps, et une tonalité était envoyée au formateur, ce qui lui permettait de modifier son approche du sujet qui était au programme.

DW : Donc, quand nous entendons le mot « métamorphose », une personnalité métamorphe, pourquoi ces termes ont-ils été choisis ?

CG : Parce qu’ils peuvent transformer leur personnalité pour correspondre à n’importe quel gang ou groupe, ou à un individu. Je veux dire, tout le monde sait ce que font les commerciaux, ce que font les escrocs, ils imitent la personne qu’ils essaient d’influencer, s’assoient de la même manière, ont le même langage corporel, émettent des signaux subliminaux.

C’est bien au-delà de cela.

Ces personnes ont une intelligence qui va bien au-delà grâce à leur intuition. Ils lisent dans les gens et leur soutirent des informations intuitivement, en décryptant le langage du corps et les expressions micro-faciales, regardant dans les yeux de manière à savoir la meilleure approche à entreprendre. De sorte qu’ils les ont jaugés avant même de leur avoir parlé et savent avec quel accent et quelles histoires ils vont les approcher.

DW : Est-ce que ces personnes ont eu une formation de programmation neurolinguistique ?

CG : Ils ont reçu toutes les formations possibles en matière de contre-espionnage, de renseignements et les mille et une façons de manipuler les gens. Je veux dire, cela va de la simple lecture du langage du corps en situation, couplé avec des retours d’informations intuitives. De même qu’ils ont des améliorations électromagnétiques et des entraînements dont j’ai parlé dans de précédents épisodes, qui dépassent de loin ce que le reste d’entre nous utilisait.

Dans ces programmes, ces personnes pouvaient utiliser une large variété d’autres technologies que ce que les autres programmes utilisaient, comme les informations ou la technologie qui les alimentait directement au niveau neurologique, comme une sorte d’enseignement. Ils les mettaient également en situations virtuelles pour les entraîner à utiliser ces capacités qu’ils leurs inculquaient.

DW : Quand vous décrivez les personnalités métamorphes, je ne peux m’empêcher de penser aux politiciens qui se présentent aux élections. Et sans entrer dans les détails, il y a suffisamment d’informations connues dans la presse à scandales, il y a des politiciens qui prendront l’accent de chacune des villes où ils passeront. Comment…

CG : Ceux sont de vieilles, vieilles tactiques connues. Mais ce sont de petites mises en garde en comparaison de ce que ces gens sont entraînés à faire.

DW : Est-ce que des politiciens sont entraînés dans le Programme de Métamorphose de la Personnalité ou bien ce n’est pas vraiment leur spécialité ?

CG : Il y a des personnalités métamorphes en politique, mais ils n’ont pas tous été entraînés dans le Programme de Métamorphose. Ils sont juste… je suppose que beaucoup d’entre eux, à l’enfance, auraient été des candidats parfaits au Programme de Métamorphose de la Personnalité.

DW : Vous parlez de quelque chose de très incendiaire dans le fait que ces gens ont été très sérieusement entraînés à l’aide de technologie avancée et qu’ils ont infiltré la communauté de l’ufologie.

CG : Oui, absolument.

DW : Sans dire de noms, parce que nous ne voulons pas nous attirer ce genre de karma et des attaques de leurs fans, mais quels genres de choses pourrions-nous voir si cela arrivait ?

CG : Eh bien, ils n’ont pas toujours la position la plus exposée. La plupart du temps, ils deviennent amis avec une personne exposée ou l’ami d’un ami qui est exposé, afin d’y avoir accès sans attirer la lumière sur eux.

DW : En quoi cela peut-il être bénéfique ?

CG : Eh bien, ils ont accès à la personne avec qui ils doivent entrer en contact et ils infiltrent son petit cercle et inventent une histoire ou sèment la discorde dans une organisation, selon les directives qu’ils ont reçues. Et cela est juste une petite partie. L’ufologie a été infiltrée depuis les années 50 par les organisations de renseignements. Mais le Programme de Métamorphose de la Personnalité a été réputé comme le plus réussi. Je ne me souviens pas du nom mais il y a eu un programme d’infiltration russe, un programme d’espionnage, dans les années 80, je crois, qui est connu comme étant le meilleur programme d’infiltration. Donc cela fait passer le reste pour un jeu d’enfants.

DW : Est-ce que c’était lié au KGB ?

CG : Oui.

DW : D’accord.

CG : Oui.

DW : Vous avez jeté un terme sur lequel nous allons rebondir pendant un instant. Vous avez dit « ingénierie sociale » ?

CG : Ingénierie sociale.

DW : Qu’est-ce que cela ?

CG : C’est un terme qui est souvent utilisé dans la sécurité des informations ou des personnes. Quelqu’un peut vous appeler et prétendre être de votre banque et vous dire : « J’ai besoin de votre numéro de compte rapidement et, oh, qu’elle est votre numéro de sécu ? ». C’est un exemple rapide de ce qu’est l’ingénierie sociale. Dans le cas d’une personnalité métamorphe, l’ingénierie sociale devient la même chose à un degré beaucoup plus poussé et détaillé, basé sur le profil de votre personnalité qu’ils ont développé en une très courte période de temps. Une approche taillée sur mesure afin de vous influencer.

DW : Donc, il y a tous ces gens qui disent que la Terre est plate et qui pensent avoir des preuves irréfutables et que c’est la plus grosse dissimulation de tous les temps. Dans certains cas, ont-ils subi de l’ingénierie sociale par le biais d’une personnalité métamorphe et ils sont convaincus de la vérité de ce qu’ils avancent ?

CG : Les personnalités métamorphes sautent dans le train en marche et aident à le promouvoir. Je l’ai entendu de différentes personnes et ce récit vient directement de la NASA, je crois. Donc je ne pense pas que c’était…

DW : Cela ne veut pas dire que cela est vrai.

CG : Cela ne veut pas dire que cela est vrai.

DW : Pour discréditer les personnes qui sont dans la communauté de la vérité…

CG : Tout à fait.

DW : … en les faisant passer pour des ignorants de l’ère pré-Christophe Colomb, quand il naviguait autour de la Terre et trouvait une nouvelle terre et ils n’y croyaient même pas.

CG : Tout à fait.

DW : On dirait qu’ils ont totalement compris comment utiliser cette technologie à tel point qu’ils ont tourné les gens en dérision.

CG : Tout à fait. Et un des buts principaux des personnalités métamorphes et autres infiltrés était de fragmenter autant que possible la communauté ésotérique et de l’Ufologie au travers de luttes internes et des différents systèmes de croyances.

DW : Vous dites qu’un personnage public dans la communauté de l’ufologie pourrait avoir un agent dans son entourage et il ne serait pas au courant que c’est un agent.

CG : Non.

DW : Que croit-il donc avoir ?

CG : Il pense qu’il a un nouvel ami très charismatique, qu’il lui donne de nouvelles perspectives sur lui-même qu’il n’avait jamais vues et qui a une sagesse inhabituelle pour quelqu’un de si jeune. Et il veut passer du temps avec lui, et donc il donne au métamorphe un accès à lui-même et à son psychisme.

DW : Vous m’avez mentionné lors d’une conversation privée que des profils de personnalités sont faits sur des personnes, des analyses psychologiques particulièrement détaillées. Si cela ne vous dérange pas, pourriez-vous nous expliquer comment ces personnalités métamorphes les utilisent et comment ils sont créés ?

CG : Eh bien, les personnalités métamorphes ne regardent pas dans un dossier d’un profil de personnalité. Ils ont été formés à évaluer une personne et à la profiler sur le terrain et leurs capacités intuitives, après avoir été placées dans tellement de situations et testées sur le terrain, et avec les technologies dont nous avons parlé précédemment, ils sont devenus très confiants en leurs aptitudes, ils sont très précis dans leur profilage.

DW : Si des profils psychologiques ont été créés sur les gens, vous avez dit que cela était un outil important pour un agent de renseignement, que cherche-t-il ? Qu’est-ce qui figurerait dans un profil ?

CG : La base des types de personnalités. Il en existe 16 principaux. Une fois que vous avez ces personnalités types, vous pouvez vous appuyer sur cela et ensuite, ils glanent des informations sur les magazines que vous lisez, sur les sites où vous allez sur internet, des informations dans votre dossier médical. Vous rassemblez toutes ces informations. Si vous allez voir un psychiatre, ils glanent des informations sur cela. Et enfin, tout cela est compilé par des psychologues du comportement qui ne font rien de plus que de mettre ensemble des profils de personnalités.

DW : Est-ce que c’est commun pour les personnalités métamorphes que de trahir à un moment donné les personnes dont elles s’occupent ?

CG : Absolument.

DW : Comment cela se manifeste-t-il ?

CG : Généralement, quand ils sont à l’apogée de tenir la personne dans le creux de leur main. Et si leur travail est de détruire cette personne ou de la discréditer, ils ont leur cible totalement désarmée à un point où elle croit complètement dans la personnalité métamorphe. La cible peut révéler à la personnalité métamorphe des secrets dont elle ne parle pas. Et elle ne comprendra pas pourquoi elle lui confie ces choses.

La personnalité métamorphe en arrive à avoir de plus en plus de pouvoir sur cette personne. La dynamique dans les relations change doucement. Et quand cela a atteint un certain point, la personnalité métamorphe peut aussi bien lâcher une information, lâcher une bombe et laisser la cible avec ses désillusions et dans l’état de manque que la personnalité métamorphe a causé en quittant sa vie.

DW : Est-ce que cette technologie permet à la personnalité métamorphe de croiser le chemin de quelqu’un et de devenir le meilleur ami qu’il ou elle n’ait jamais eu ?

CG : Les gens deviennent accros à ces personnalités et à leur amitié. Ils en deviennent accros.

DW : Est-ce que si l’information donnée à ce métamorphe sous le couvert de l’amitié, apparaît sur internet de manière détournée en apparence, il dira : « Je ne sais pas comment cela a pu s’ébruiter, mais il y a toutes ces choses sur moi sur internet ? ».

CG : Cela dépend de ce que sont les objectifs opérationnels de la personnalité métamorphe. Généralement, ils s’introduisent et s’infiltrent pour obtenir des informations dont ils feront un rapport ou pour causer des désaccords dans les relations ou dans les organisations.

DW : Est-ce que ces personnalités métamorphes sont aussi utilisées dans le Programme Spatial et si oui, dans quel but ?

CG : Dans le Programme Spatial, je n’ai pas rencontré de personnalités métamorphes. Elles sont principalement utilisées dans les Programmes d’Accès Spéciaux ici sur Terre. Et comme je l’ai dit, elles ont été insérées dans chaque parcelle de la vie, dans chaque parcelle du gouvernement jusqu’aux banques, dans tout.

DW : Quelle est la meilleure façon pour que l’on puisse se rendre compte que nous en sommes victimes, et quels types de contre-mesures pouvons-nous prendre ? Quelle est notre défense contre des personnes entrainées de cette manière ?

CG : Eh bien, la meilleure défense est de savoir que vous devez protéger vos informations personnelles et protéger à tous prix les informations qui pourraient vous être dommageables. Si vous vous retrouvez dans la situation où vous rencontrez quelqu’un par le biais d’un ami, ou l’ami d’un ami, et que cette personne aime tout comme vous ce soda difficile à trouver, curieusement. Qu’il se trouve que cette personne aime ce groupe original que personne d’autre n’a entendu sauf vous, et toutes ces petites coïncidences arrivent et vous devenez de bons amis. Et vous vous retrouvez à rechercher en permanence la présence de cette personne de manière addictive et à vouloir lui dire des choses qu’habituellement vous ne confiez à personne, ce sont des signaux d’alerte.

Et c’est seulement quand vous avez réellement commencé à partager des informations et que vous vous êtes rendu vulnérable que ces personnes commencent à vous manipuler.

DW : Est-ce que les personnalités métamorphes ont été dirigées contre des personnes qui ont eu contacts spirituels avec des orbes, ou qui ont des rêves, des visions, des synchronicités et qui en ont discuté sur Facebook ou sur internet ?

CG : Oui. Oui. Et beaucoup d’autres groupes de cibles, cela inclut les personnes du milieu financier que l’on doit contrôler ou diriger. La plupart du temps, ils arrivent et contrôlent ou dirigent les gens.

DW : Quelle est la plus grande faiblesse de ces personnalités métamorphes que nous pourrions utiliser comme moyen de défense contre elles ?

CG : Leur propre orgueil. Ils sous-estiment tout le monde. Ils sont convaincus que… Ils sont très intelligents. Ils sont convaincus qu’ils sont les personnes les plus intelligentes dans la pièce. Les gens qui… si vous apprenez à vous asseoir en retrait et à garder vos oreilles ouvertes et votre bouche fermée, ce qui est difficile pour beaucoup de gens, vous apprendrez beaucoup plus, et vous observerez et percevrez beaucoup plus, et vous pourriez commencer à repérer ces personnes.

DW : Pensez-vous qu’il y aura toujours de petits signaux d’alarmes que votre addiction à leur encontre en tant que meilleur ami peut vous faire négliger, et que si vous êtes vraiment prudent, vous trouverez ces petits – ces petits indices – que quelque chose ne tourne pas rond ?

CG : Si vous ne savez pas que les personnalités métamorphes existent, vous ne penserez pas à vous protéger contre elles ou à être prudent.

DW : Tout à fait.

CG : Pour vous, cela n’existe pas. C’est juste une personne qui est arrivée dans mon cercle d’une façon ou d’une autre, qui a été psychologiquement abîmée, qui est très intelligente et qui nous a manipulés mes amis et moi, qui a fait se séparer des associés d’affaires ou une relation et qui a disparu de nos vies. Et c’est ce qu’ils peuvent penser alors qu’il s’agissait d’une opération.

DW : Eh bien, je pense également qu’il y a toujours des signes avec les sociopathes en général. Il y aura toujours des choses qui feront qu’on sentira qu’il y a un souci malgré la dépendance à sa présence.

CG : Oui. Et vous devez apprendre à écouter votre voix intérieure, cette sensation. Quand quelque chose ne vous plaît pas, et au début, il y a juste un tout petit quelque chose qui ne vous plaît pas, mais les gens ne s’écoutent pas généralement.

DW : Très bien. C’est tout le temps dont nous disposons pour cet épisode de « Divulgation Cosmique ». Je suis votre hôte David Wilcock et comme toujours, je vous remercie de nous avoir regardé.


Source de la transcription en français (à présent indisponible) : https://fr.spherebeingalliance.com/blog/divulgation-cosmique-programme-de-metamorphose-de-la-personnalite.html


Partagé par www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous (nous faisons partie du compte RAIN Nutriment sur Paypal, mais c’est bien http://www.Eveilhomme.com que vous soutiendrez). Vous pouvez également aller sur Tipee (bouton TIP ci-dessous) pour nous aider ou faire un don. Merci infiniment et belle journée à vous.

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s