Divulgation cosmique Saison 3

Émission « DIVULGATION COSMIQUE », l’intégrale. Saison 3, épisode 6/9 : TERRE INTÉRIEURE : LA BIBLIOTHÈQUE

Vidéo sous-titrée en français disponible sur Gaia.com (https://www.gaia.com/series/cosmic-disclosure)


DW : Êtes-vous prêts ? Voici « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock. Je suis avec Corey Goode. Pour la première fois dans cette émission, je vais recevoir des infos en temps réel, j’ai trop hâte, face caméra, des trucs susceptibles de changer nos vies. Corey, on vous a entraîné là-dedans et je fais aussi partie de ce voyage. Mais jusqu’ici, je n’ai pas de souvenir conscient d’être allé hors de la planète ou à l’intérieur de la planète, même si c’est peut-être arrivé. Si c’est le cas, on m’a amnésié et je ne me souviens de rien. Des choses se passent. Ces gens sont intimement connectés à nous. Et ces informations vont finalement servir de pont et permettre une réunion de famille, s’ils dépassent l’idée qu’on est de race mêlée et inférieurs à eux.

L’autre chose que je veux souligner, c’est qu’ils font comme si on n’allait pas sauter le pas tout d’un coup. Mais dans « La Loi de Un », que j’ai scientifiquement validé, on lit que les cycles de troisième densité durent 25 000 ans. Il y en a trois et le troisième se termine. Il y a une énorme progression quantique de la condition humaine à la fin de ce cycle, un « bond quantique ». Donc l’idée qu’il faudra plusieurs générations pour qu’on se développe n’est pas forcément vraie.

CG : Chacun a son système de croyances. C’est une des choses que l’on doit mettre en perspective dans cette partie du débat. Car beaucoup de ces informations seront difficiles à admettre pour la plupart des systèmes de croyances établis. J’ai pris le temps…

DW : « Difficiles »… [David sourit et fait le signe des guillemets en prononçant le mot, signifiant par là que c’est un euphémisme]

CG : Oui. J’ai pris le temps d’écrire un article sur la perméabilité de notre bulle de réalité.

[ Lire ici : https://eveilhomme.com/2019/03/10/laisser-notre-bulle-de-realite-permeable/ ]

Parce qu’après cette rencontre, mon cerveau était surchargé d’informations. Les gens vont avoir besoin de s’asseoir, d’attacher leur ceinture et d’ouvrir un peu leur esprit. Toutes vos certitudes… soyez prêts à envisager d’autres possibilités.

DW : Certains croiront ce que vous dites. D’autres penseront juste que ce qu’ils croyaient déjà est vrai.

CG : Oui.

DW : Pas de quoi vous inquiéter. [David rit]

CG : OK. [sourire entendu de Corey]

DW : Mais c’est bien de nous préparer. Ça va remuer les gens. Je suis très intéressé. Ne tournons pas autour de l’amulette. Il est temps. On y va. Dans cette bibliothèque, que s’est-il passé ? Gonzales était vert.

CG : Oui.

DW : Il n’y croyait pas. Il allait rater la bibliothèque. Ils vous ont choisi et lui n’irait pas.

CG : Je crois que c’est arrivé parce que la prêtresse et moi nous étions connectés, et parce que c’est venu dans la conversation. C’est arrivé comme ça. Je doute qu’ils aient dit : « On va choisir Corey et renvoyer Gonzales. »

DW : Et donc, qu’est-il arrivé à Gonzales ? Il a fini par partir ?

CG : On est partis ensemble.

DW : Vous avez entendu un lion, un félin, rugir.

CG : Oui. On est partis et on a repris un genre de petit couloir, un passage secondaire. On est arrivés dans une salle avec un dôme, une salle de téléportation. On était là tous les quatre. Elles ont tapoté leurs amulettes. Flash lumineux. Et il n’y avait plus que moi et la prêtresse. On était dans un décor complètement différent, avec une belle pierre blanche polie.

DW : Du marbre blanc ?

CG : Oui.

DW : La pierre était marbrée ?

CG : Oui.

DW : Cool.

CG : C’était beau.

DW : Et grand ?

CG : Et d’un seul bloc. La salle n’était pas immense. A peu près la même taille que la salle de téléportation. J’ai regardé en l’air et j’ai vu une barre dorée sortir du plafond avec une main qui tenait une petite boule de cristal.

DW : Y avait-il d’autres trucs comme ça ou était-ce le seul trait distinctif de la salle ?

CG : Il y en avait d’autres ailleurs dans la bibliothèque.

DW : OK. Etait-ce une main de taille humaine ?

CG : Non, elle était plus petite.

DW : Plus petite ?

CG : Oui.

DW : OK.

CG : Le globe aussi était plus petit.

DW : Intéressant. OK. Que ressentiez-vous, à ce stade ? Etiez-vous pressé ou nerveux ? Ou bien…

CG : J’étais pressé car je savais qu’on parlerait de ce dont on avait parlé au début, les anciens aliens, les programmes génétiques, le sens de la vie, ce genre de choses. J’étais curieux de connaître leur système de croyances.

DW : OK.

CG : La bibliothèque toute entière était en marbre blanc.

DW : Etait-ce une bibliothèque avec des rangées de livres, classique ?

CG : En partie. Mais au début, il y avait un vaste espace presque désert avec les mêmes fauteuils. Certains étaient inclinés.

DW : Ce truc en forme d’œuf, comme lors de votre connexion ?

CG : Oui.

DW : OK. Ils étaient anti-gravité ?

CG : Oui.

DW : OK.

CG : Il y avait trois étages, la bibliothèque proprement dite, avec des étagères. Il y avait des rouleaux, posés sur une étagère inclinée. Ils étaient juste posés. Il y avait aussi des tablettes de divers types de pierre.

DW : Wahou !

CG : Certaines avaient l’air de tablettes moulées dans un genre de matériau composite qui n’était pas de la pierre. Et au fur et à mesure, il s’agissait plutôt de livres. Certains avaient des reliures en cuir, d’autres en chanvre ou un truc du genre.

DW : Si on va au Louvre voir la Joconde ou autre, tout est derrière des vitres. Y avait-il une quelconque protection autour des rouleaux et des tablettes ?

CG : Non, sauf peut-être un système énergétique.

DW : Wahou !

CG : Il semblait possible de les toucher.

DW : Wahou ! OK.

CG : A mesure qu’on avançait, c’était presque comme une capsule temporelle. Ça changeait. Dans la zone suivante, il y avait des livres des XVIe et XVIIe siècles, jusqu’à une zone de livres qui auraient pu venir d’Amazon.com. Ils avaient un numéro ISBN.

DW : Vraiment ?

CG : Oui, sur une étagère.

DW : Pas UPS ? FedEx ? [sourire]

CG : Je ne sais pas. [rires de Corey et David]

DW : Qui livre en bas ? [rires]

CG : Mais…

DW : Peut-être des drones. Le drone Amazon.

CG : J’ai demandé s’ils n’avaient que des livres papiers. Elle a dit : « Non. On garde certains livres papiers qui traitent de sujets qui nous intriguent. La plupart sont d’un format qu’on peut prendre, lire et consulter. »

DW : Ils ne s’intéressent pas trop à la vannerie sous-marine ou à Betty Crocker et ses recettes maison. [sourire]

CG : En effet. Ils ne s’intéressent pas à ces trucs-là. On s’est arrêtés dans un endroit plein de livres sur les anciens aliens.

DW : Avez-vous reconnu des livres déjà vus à la surface ?

CG : Oui.

DW : Avez-vous des exemples ?

CG : Oui. Les livres de Zecharia Sitchin.

DW : Vraiment ?

CG : Et des livres d’autres auteurs dont j’ai oublié les noms. [Corey cherche dans sa mémoire et hésite] Erich von Doniken.

DW : Von Daniken ? OK.

CG : Quelques autres. Il y avait des livres en allemand, en français et d’autres langues, sur ce thème.

DW : S’ils ont accès aux livres, ils peuvent aussi lire ce qu’on trouve sur internet.

CG : Oui. Ils y ont accès et consultent internet attentivement.

DW : Wahou ! Très intéressant. C’est dingue. S’ils ont pu vous téléporter hors de la pièce, ils ont pu aussi téléporter ces livres hors d’un entrepôt ou autre, non ? Pas besoin que FexEx les livre dans la caverne.

CG : Non.

DW : D’accord.

CG : Je n’ai pas vraiment réfléchi à leur logistique pour obtenir des livres.

DW : D’accord.

CG : Très vite, on s’est mis à parler de la culture sumérienne et de l’ancienne langue pré-akkadienne que parle son peuple.

DW : Oui.

CG : Elle est partie chercher un livre qui était un dictionnaire d’ancien sumérien. Elle dit qu’on en a un très semblable.

Elle a dit aussi que le leur est un dictionnaire complet du sumérien qui combine plusieurs langues, l’akkadien et le sumérien, je ne sais plus exactement, qui définit tous les mots sumériens. Les scribes les expliquent avec leurs mots. Leur livre…

DW : C’est un peu comme la Pierre de Rosette qui a permis de déchiffrer pas mal de langues anciennes. Car les mêmes mots revenaient dans plusieurs langues.

CG : Oui.

CG : On en a un à la surface depuis je ne sais quand, que les universitaires utilisent.

DW : OK.

CG : Mais son livre avait trois langues. Le dictionnaire avait trois langues. Dont sa langue, le proto ou pré-langage.

DW : Elle a donc sorti ce dictionnaire. Etait-il particulièrement gros ?

CG : Un très gros livre.

DW : OK.

CG : Elle me l’a montré. J’ai regardé les symboles, l’écriture. On ne l’a pas vraiment feuilleté car je ne comprenais pas.

DW : OK.

CG : Elle m’a raconté une histoire qui m’a un peu gêné au début. L’histoire des Annunaki, de Sumer et du récit actuel auquel croient beaucoup d’ufologues et d’adeptes de la théorie des anciens aliens. Elle disait que toutes ces informations, elle montrait les livres de Zecharia Sitchin. Elle disait que les informations dans ces livres étaient pas mal inventées.

Elle a dit : « Si on prend ces livres, et qu’on prend une tablette sumérienne ou des textes, et qu’on les traduit, rien ne correspond à ce que disent ces livres. » Elle m’a demandé si je connaissais le sens du mot « Annunaki ».

J’ai dit avoir entendu et lu que c’était un terme générique signifiant « extraterrestre ». Ça peut désigner n’importe quel groupe venu du ciel. Elle m’a dit que la racine du mot veut dire « semence royale ». Je ne pouvais pas la contredire. Comment aurais-je pu ? J’ai pensé : « OK, je vais juste écouter. » Elle a dit qu’une société secrète avait construit ce récit très intelligemment pour transférer une religion élitiste de la surface dans la communauté ésotérique.

DW : Wahou ! C’est vraiment époustouflant !
Je dois vous raconter une chose. Quand j’étais étudiant, j’avais un pote qui logeait avec moi après le lycée. Appelons-le Antonio. Ce n’est pas son vrai nom. Il était Espagnol. Je n’ai encore jamais raconté ça, ok ? Il était ami avec Zecharia Sitchin. Il m’a dit qu’il avait parlé à Zecharia en personne. Et Zecharia lui avait dit que ses livres lui avaient été dictés par les Illuminati. Rien ne reposait sur des recherches. Tout était inventé. Je n’en ai jamais parlé avant et je suis sidéré qu’elle vous ait dit la même chose. Fascinant.

CG : Elle a dit que l’auteur avait reçu de trois personnes le récit à écrire. Trois personnes lui ont dicté le récit qu’il a écrit. C’était une infiltration rusée de ces Illuminati dans la communauté ésotérique de l’ufologie pour qu’on adopte leur religion. Ceci m’a amené à m’interroger.

DW : Wahou !

CG : Vous imaginez. Car je n’aurais jamais pu l’envisager avant. J’avais vu plein d’informations sur la tablette intelligente portant à croire que les textes en ancien sumérien étaient mal traduits. Mais je n’y adhérais pas car beaucoup de gens en avaient fait une religion.

DW : A l’expo Conscious Life, un peu avant sa mort, j’ai pris l’ascenseur avec Sitchin, et il flippait d’être dans le même ascenseur que moi. Il ne voulait pas montrer qu’il me connaissait mais c’était évident. Il était extrêmement gêné. Il ne voulait pas croiser mon regard. D’ailleurs, il s’est entièrement tourné vers la paroi de l’ascenseur, il ne voulait pas y être.

Drôle de synchronisme, nous deux, seuls dans cet ascenseur qui montait sept étages, je crois.

CG : Pour moi…

DW : Les gens voient Zecharia Sitchin comme indiscutable et sacro-saint.

CG : Oui.

DW : Ses tablettes de prophète.

CG : Oui.

DW : Et voilà. Boum !

CG : Oui. Je prenais la source au sérieux. Je la connaissais. Et en plus, je ne ressentais, comme empathe intuitif, aucune duperie. Les semaines suivantes, j’ai commencé à étudier en ligne les sites sur les Sumériens, de scientifiques reconnus, pour vérifier ses dires. Et j’ai eu un choc.

DW : Vous avez pris des mots dans les livres de Sitchin et comparé ses définitions aux traductions en ligne du sumérien.

CG : Et surtout des lignes du récit qui n’existent pas.

DW : Wahou !

CG : Elles n’existent pas. Et…

DW : Si c’est vrai, ça signifie qu’on nous a vendu des salades.

Ça s’ajoute à ce que disait Antonio. La Cabale et les syndicats du gouvernement terrien secret ont fait comme les pièces de Shakespeare qui révélaient en fait des scandales de la royauté de l’époque, dans ces pièces. Shakespeare était illettré. Il signait d’une croix. En fait, c’était Francis Bacon et quelques autres.

CG : Exact.

DW : Le fils illégitime de la reine Elizabeth. C’est encore la même chose. Sitchin servait de couverture à une équipe d’auteurs.

CG : Ceci donne un avant-goût de l’énorme conversation que j’ai eu avec elle et qui m’a effaré.

DW : Un avant-goût ?

CG : Tout juste.

DW : Wahou ! OK.

CG : On a ensuite abordé…

DW : On a le temps. [rire] On fera d’autres épisodes.

CG : On a abordé qui de la poule ou de l’œuf, est venu le premier. Car je lui ai demandé : « On a parlé, vous avez dit qu’il y a plusieurs milliers d’années, un groupe est venu dans notre système solaire et s’est mis à trifouiller nos gènes. Votre peuple parle d’un groupe de fermiers génétiques. Ça correspond à ce que disent ces textes, non ? Comment pouvez-vous être les premiers humains de la planète ? Qui vous a créés ? Qui vous a génétiquement développés ? Vous a-t-on transférés depuis une autre planète ? ». Ceci a ouvert un vaste sujet. Elle a répondu : « Ne vous demandez-vous pas qui a fabriqué le fabriquant du fabriquant du fabriquant ? A un moment, il faut bien une sorte d’être originel qui ne soit pas une construction génétique. [David : En effet.] Comment, alors, ont-ils pu exister ? ». J’étais assis là, le cerveau embrouillé. Comme ça. [Corey fait un geste des doigts signifiant que sont cerveau est en ébullition]

DW : OK, quelques fondamentaux. D’après Sitchin, les Annunaki étaient des extraterrestres venus sur Terre extraire de l’or, qui auraient créé un ouvrier primaire nommé Adamu, devenu Adam dans la Bible. Vrai ou faux, d’après elle ?

CG : Faux, d’après elle.

DW : Vraiment ? Tout ce récit ?

CG : Tout le récit.

DW : Ça change tout. [rire]

CG : Ça change vraiment tout, ne m’en parlez pas. Il y a plein de renseignements sur le net. J’ai dû faire des recherches. Un site qui s’appelle « Sitchin se trompe » a un paquet d’informations. Le propriétaire du site est clairement partial sur certains points. Mais il y a d’autres informations d’universitaires officiels, d’experts de l’akkadien et du sumérien qui ont observé ces tablettes. Et les informations que j’ai trouvées m’ont poussé à conclure qu’ils avaient raison. Je lui ai demandé comment son peuple croyait, avant de devenir une civilisation sophistiquée, qu’ils étaient arrivés là ? Elle a répondu : « Nous croyons que la Terre est sensible, une forme de vivant doté de sens. Le Soleil est une forme de vivant sensible et tout, dans le cosmos, est une forme de vivant sensible. La Terre est une forme de vivant sensible et chacun de nous est une expression ou une forme de vivant sensible qui provient de la Terre. Ainsi, on vit, on meurt et on retourne à la conscience de la Terre. Voilà la racine de notre système de croyances depuis que nous développons notre civilisation. » Ça m’a paru intéressant.

DW : Oui, c’est cool.

CG : Ensuite, elle m’a expliqué que le système solaire et la galaxie sont sensibles et forment une force de vie sensible et créatrice.

DW : [David opine de la tête] Comme dans « La Loi de Un ».

[ PDF téléchargeables ici : http://www.llresearch.org/library/the_ra_contact_french/the_ra_contact_french.aspx ]

CG : Je n’ai pas lu tout ça. [Note : Corey lira plus tard « La Loi de Un » – ou « La Loi Une » -, et recevra la confirmation que ce sont bien les Aviens Bleus avec qui il est en contact, qui ont transmis cet enseignement par canalisation au début des années 1980]

Mais je lui ai dit avoir entendu utiliser le terme « logos », et lui ai dit : « Est-ce un terme exact ? » Je ne suis pas sûr de connaître toute l’étendue de ce que le mot « logos » désigne, mais je l’ai entendu pour désigner ce dont elle parlait.

DW : Oui.

CG : Elle a souri et elle a dit que ce mot en valait bien un autre.

DW : Il revient souvent dans « La Loi de Un » pour décrire l’intelligence du cosmos, ou celle du Soleil. En fait, ils disent « l’infini créateur du Un ». L’intelligence de l’univers est le « logos », il y a un « logos » galactique, l’esprit de la galaxie qui planifie l’évolution des civilisations intelligentes de la galaxie.

CG : OK, ça reprend ce qu’elle disait.
Venons-en à la façon dont la vie émerge, si elle n’est pas génétiquement fabriquée par une race d’ingénieurs voyageant à travers le cosmos pour créer et ensemencer des créatures bipèdes.

DW : Oui.

CG : Elle a dit que chaque système solaire, enfin, chaque galaxie et chaque système solaire sensibles ont un schéma vibratoire qui définit la forme de vie qu’ils créeront. Selon la place de la planète dans le système solaire, il détermine quel type de vivant sensible il essaiera de créer. Au fil des nombreux cycles de la Terre, la Terre et le Soleil ont sans cesse créé des formes de vivant sensible bipède. Il y en a eu énormément et certaines ont péri lors de cataclysmes. Beaucoup ont été tuées par nous, la race métisse de la surface qui est si agressive. Et celles qui perdurent aujourd’hui sont isolées et cachées dans certaines régions de la Terre.

DW : Je suppose que vous n’allez pas lire « La Loi de Un », les Êtres des Sphères vous présenteront des gens qui vous expliqueront. [David sourit]

CG : Oui.

DW : Car tout y est. Vous n’avez pas lu ces livres mais c’est exactement ce qu’ils disent. A quelques différences près. Ils ne détaillent pas les précédentes civilisations humaines sur Terre. Mais l’essentiel de ce que vous dites est dans « La Loi de Un ». La forme humaine est le logos. C’est l’incarnation du logos. Le logos incarné, le mot incarné. Logos et mot, c’est pareil. D’ailleurs, dans la Genèse, « Au commencement était le logos. » Et le logos était Dieu et le logos était avec Dieu. Dans « La Loi de Un », il semble que le logos soit l’esprit du cosmos et l’esprit de la galaxie, qui ne font qu’un mais sont quand même distincts. C’est très intéressant.

CG : On a continué de discuter, assis à une table, dans un coin. On était assis et on papotait. Après quoi, on a terminé la visite et fait le tour de l’étage de la bibliothèque. Elle m’a mené au deuxième sous-sol où des gens contactaient par la pensée des gens de la surface, et communiquaient en sessions de groupes. Encore en dessous se trouvait leur « hall des archives ».

DW : Cool. Revenons sur le logos dans le peu de temps qui nous reste pour souligner plusieurs choses intéressantes de « La Loi de Un ». D’abord, ils disent que le Soleil est indiscernable de la conscience de la galaxie, que le Soleil est le logos. Puis, ils disent que la planète Terre est un sous-logos. Enfin, ils disent que les êtres humains sont de sous-sous-logos. C’est le principe de la fractale. Si on zoome, on voit la même image répétée de plus en plus. Plus on zoome, plus ce motif se répète. « La Loi de Un » explique que l’univers est ainsi fait. La même incarnation du même esprit cosmique a finalement tout conçu. Nous sommes cet esprit, chacun de nous détient le pouvoir de reconstruire l’univers entier. Je crois qu’on nous a largement affaiblis. Notre degré de connexion au cosmos nous a été soigneusement dissimulé. Ces gens ont-ils parlé d’une quelconque vérité dans les tablettes sumériennes ? Etaient-ils les Annunaki, en fait ?

CG : Elle a dit que les tablettes sumériennes étaient une transcription très juste de l’histoire de l’époque et devaient être lues assez littéralement.

Elle a dit que certains écrits sanskrits donnaient les informations les plus intéressantes sur certaines choses survenues sur Terre et dans les astres.

DW : Comme les « Védas » hindous, le « Vendidad », le « Mahabharata » ?

CG : Oui.

DW : OK. C’est logique.

CG : Elle a dit que ces informations étaient bien plus… On parlait des mythes anciens et de la façon dont les gens de la surface créent leurs mythes actuellement. Nous avons des mythes anciens. Et certains sont avérés dans l’histoire.

DW : On connait des images de Krishna avec la peau bleutée, et vous dites qu’un groupe avait la peau bleutée.

Donc ces guerres racontées dans le « Mahabharata », les « Vimanas » censés voler au travers des montagnes, comme vous l’avez vu, il pouvait s’agir de ce peuple, combattant à l’époque à la surface.

CG : Elle, le conseil et leur groupe avaient parlé de conflit ouvert avec ces races extraterrestres, dans le ciel, que toute l’humanité terrienne a vu au fil des cycles, notamment dans le cycle de l’histoire terrienne actuelle.

DW : Ils sont devenus des dieux grecs blonds aux yeux bleus sur le Mont Olympe, apparemment capables de soulever la surface de la Terre et de disparaître.

CG : Oui.

DW : Wahou !

On y reviendra la prochaine fois, car bien sûr, il reste beaucoup à dire. On racontera le reste de votre expérience, de la visite, notamment ce que vous disiez, cette scène très bizarre où vous évoquez, dans le rapport, des gens assis qui influencent par télépathie des gusses de la surface. Ce hall des archives, vous ne l’avez jamais décrit auparavant, ça m’intéresse. J’ai hâte. Ce sera la prochaine fois, dans « Divulgation Cosmique ». Je suis David Wilcock, merci d’avoir regardé.


Source de la transcription en français :http://www.gaia.com

Partagé par http://www.eveilhomme.com. Partage libre en incluant la source et le lien.

Notre discernement doit prévaloir à tout moment; les opinions exprimées dans cet article sont les opinions de leurs auteurs et ne reflètent éventuellement pas totalement celles d’Eveilhomme.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux (https://www.facebook.com/eveilhommelemag) / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous en sentez inspiré, soutenir le site par un don en cliquant sur l’image ci-dessous,votre soutien est vital pour la survie du site. Merci infiniment et très belle journée lumineuse à vous.

FAIRE UN DON

Nous avons besoin de votre soutien! Votre don permettra de financer les frais liés au site ou de permettre d’autres projets. Milles merci à tous. Amour et Lumière

€5,55

tipeee.com bouton tip

téléchargé (3)

4 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :