Divulgation

L’astéroïde Oumuamua, un ancien vaisseau extraterrestre inspecté par les hommes? Mainstream VS Divulgateurs

Bonjour à tous,

Nous profitons de cet article afin de vous montrer qu’il y a plusieurs niveaux d’informations auxquels nous pouvons accéder dans les médias.

En premier lieu, nous vous présentons les informations concernant cet astéroïdes qui ont été donnée pour le grand public. Puis nous verrons ensuite la version donnée dans les médias alternatifs par un divulgateur et miliaires américains.

Nous vous proposons également de lire cet article sur le discernement:

https://eveilhomme.com/2018/11/22/4-etapes-cles-du-discernement-outils-avances-de-recherche-de-la-verite/


55f5d53b3c03df26fd272cff515da3ab-oumuamua-le-mysterieux-messager-interstellaire-porte-un-manteau-organique

Voici la version donnée par Ouest France, les informations restent tout à fait basiques, ‘normales / standards’ même si certains éléments qui ne se voient pas souvent sont déjà présentés.

Oumuamua, l’étrange corps céleste en forme de cigare venu d’un autre système stellaire, est protégé par un manteau fait de matériau organique riche en carbone. C’est ce qu’ont révélé les astronomes qui l’étudient alors que ce « messager » passe au sein de notre système solaire.

Décidément, l’étrange « messager » (c’est la signification de son nom, Oumuamua, en langue hawaïenne) venu des confins de l’espace n’en finit pas d’intriguer les scientifiques. D’abord parce que c’est la première fois que l’on parvient à détecter un objet interstellaire en « visite » dans notre système solaire. D’où l’enthousiasme de la communauté des astronomes qui est parvenue à établir l’origine extra-stellaire de l’objet en observant son orbite. Ensuite parce que sa couleur et sa composition restent mystérieuses.

Repéré le 19 octobre par le télescope Pan-STARRS1 situé à Hawaï, Oumuamua, lors de son passage récent au plus près du Soleil, n’a montré aucun signe d’activité cométaire.

Il navigue depuis des milliards d’années

Les comètes sont composées de glace, de matériaux organiques et de roches. Leur orbite est très elliptique et, lorsqu’elles se rapprochent du Soleil, les glaces se transforment en gaz. Le mélange de gaz et de poussières éjecté forme la « chevelure » de la comète.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature le 20 novembre, une équipe de chercheurs a estimé qu’Oumuamua était en fait un astéroïde, fait de roches et de métaux. Long de 400 mètres sur 40 de large seulement, il pourrait avoir été éjecté de son étoile hôte lors d’événements chaotiques il y a des milliards d’années.

Oumuamua a été classifié comme un astéroïde interstellaire et s’est vu attribuer le nom scientifique de 1I/2017 U1 (I pour interstellaire).

Un manteau d’au moins 50 cm d’épaisseur

Dernier étonnement en date : lundi, dans la revue Nature Astronomy, une équipe de chercheurs estime que l’objet pourrait encore avoir un intérieur glacé. Ces astronomes ont établi qu’Oumuamua serait recouvert d’un « manteau » protecteur d’au moins 50 centimètres d’épaisseur, fait de matériau organique riche en carbone.

« Ce manteau isolant pourrait avoir été formé par des réactions entre la surface originelle de l’objet, faite d’un matériau riche en glace et en carbone, et le bombardement par des rayons cosmiques pendant des millions ou des milliards d’années », déclare Alan Fitzsimmons, de l’Université Queen’s de Belfast.

Ce revêtement aurait pu protéger un intérieur encore riche en glace de l’objet céleste, d’une évaporation lors de son passage près du Soleil.

« Une composition interne glacée ne peut donc pas être exclue », en dépit de l’absence d’activité de l’objet lors de son passage près du Soleil, souligne l’étude.

Une grande première

Les astronomes estiment qu’un astéroïde interstellaire similaire à Oumuamua passe à l’intérieur du système solaire environ une fois par an. Mais on n’avait encore jamais réussi à en détecter un.

De son côté, le programme Breakthrough Listen, dédié à la recherche d’une vie intelligente extraterrestre, a braqué la semaine dernière le puissant radiotélescope de Green Bank (Virginie-Occidentale) sur Oumuamua. « Il n’a pas été mis en évidence de signaux artificiels émanant de cet objet jusqu’à présent […] mais la surveillance et l’analyse des données se poursuivent », a annoncé jeudi dernier Breakthrough Listen.

Les chercheurs vont poursuivre leurs observations de l’objet.

Source: https://www.ouest-france.fr/sciences/espace/oumuamua-le-mysterieux-messager-interstellaire-porte-un-curieux-manteau-organique-5457673


Poursuivons par l’article de Futura-Sciences: les informations vont un peu plus loin (accélération constatée de l’Astéroïde et interrogations à ce sujet), néanmoins le mystère reste entier et l’accumulation d’anomalies par rapport à la norme n’est pas expliquée.

ʻOumuamua : l’objet interstellaire est-il un vaisseau extraterrestre ?

‘Oumuamua, dont le nom hawaïen signifie « messager venu de loin et arrivé le premier » , n’a pas fini de faire parler de lui. D’abord pris pour une comète venue d’une autre étoile, puis pour un astéroïde, l’hypothèse de la comète est de nouveau privilégiée. Cependant, l’objet interstellaire n’a pas le comportement d’une comète venant de dégazer. Dans ce cas, si ce n’est ni un astéroïde, ni une comète, qu’est-ce que c’est ? ‘Oumuamua est-il le messager d’une autre étoile ? 

Quelques semaines après la découverte de ‘Oumuamua, une première salve d’observations suggérait que le premier objet interstellaire jamais détecté dans notre Système solaire était un astéroïde de forme inhabituelle, plus long que large (entre 6 et 10 fois), un peu comme un cigare. Un objet cylindrique venu d’une autre étoile… ? Mais, ne serait-ce pas Rama, le vaisseau spatial décrit dans le roman de science-fiction Rendez-vous avec Rama, d’Arthur C. Clarke. Pour tenter de le savoir, des chercheurs ont donc mis 1I/2017 U1 « sur écoute », voici un an, à l’affut d’éventuelles émissions radio qui proviendraient de l’intérieur… Mais cela n’a rien donné, l’objet était silencieux.

Alors, exit l’hypothèse d’un vaisseau (ou d’une sonde) venu d’ailleurs ? Non, une nouvelle étude (consultable sur arXiv) relance le débat quant à la vraie nature de ‘Oumuamua. S’agit-il d’un objet naturel expulsé d’un autre système planétaire ou d’un artefact envoyé par une civilisation extraterrestre pour découvrir s’il y a de la vie ailleurs dans la galaxie ? Les deux auteurs n’excluent pas cette possibilité.

La trajectoire de ʻOumuamua dans le Système solaire. © ESO, M. Kornmesser, L.Calcada

L’énigme de l’excès d’accélération de ‘Oumuamma

Dans leur article, les deux astrophysiciens du Harvard Center for Astrophysics, Shmuel Bialy et Abraham Loeb, n’affirment pas que ‘Oumuamua est un vaisseau spatial mais ils posent la question (d’ailleurs, le titre de leur article est : La pression de rayonnement solaire peut-elle expliquer l’accélération particulière de ‘Oumuamua ?). Tous deux restent très intrigués par « l’excès d’accélération » de l’objet observé lors de sa traversée de notre Système solaire.

Mais avant de continuer, un rapide rappel des faits s’impose : 1I/2017 U1 est passé au plus près de notre étoile, le 9 septembre (à 0,25 UA, soit un quart de la distance Terre-Soleil). Le 14 octobre, il était au plus proche de la Terre (0,15 UA)… Et ce n’est que cinq jours plus tard, le 19 octobre, que Robert Weryk et son équipe l’ont découvert sur les relevés du télescope Pan-STARRS-1, installé sur le volcan Haleakalā, à Hawaii. Quelle émotion ce fut pour l’équipe de mettre la main sur le premier objet de ce type ; en effet, les astronomes attendaient ce moment depuis des décennies… Et voici qu’enfin, sous leurs yeux, venant de la direction de la Lyre, quelque chose qui ressemble à une comète ou un astéroïde venu d’ailleurs fait son apparition.

Revenons à cette accélération. Pourquoi se comporte-t-il ainsi, faisant fi surtout des interactions gravitationnelles avec le Soleil et les planètes, contrairement à ce que s’attendaient à observer les astronomes. Dans une étude publiée au début de l’été 2018, l’explication était que cela était dû à un léger dégazage. Finalement, l’énigmatique ‘Oumuamua serait une comète et non un astéroïde. Mais une comète atypique car les recherches n’ont révélé aucune trace d’une queue cométaire (c’est d’ailleurs pour cette raison qu’après sa découverte, il fut postulé que c’est un astéroïde). Ce serait une comète sans glace (ou presque). Bref, un objet qui n’est pas sans rappeler Phaéton ou encore 9969 Braille. Fin de l’histoire ? Pas tout à fait.

« Si ‘Oumuamua était en fait une comète, pourquoi alors n’a-t-il pas eu tendance à dégazer quand il était au plus près de notre soleil ?, interrogent Shmuel Bialy et Abraham Loeb qui ne veulent pas en rester là. Or, ‘Oumuamua ne montre aucun signe d’activité cométaire, pas de queue de comète, ni aucune émission de gaz ou ligne d’absorption. Et si le dégazage était responsable de l’accélération, alors les couples associés auraient entraîné une évolution rapide de la rotation de ‘Oumuamua », pointent-ils. Mais rien de semblable n’a été observé. Pour comprendre ce qu’il s’est passé, les deux astrophysiciens ont donc procédé à des modélisations.

L’astrobiologiste Karen J. Meech nous parle du cas passionnant d’’Oumuamua, premier astéroïde interstellaire découvert. © TED, YouTube

‘Oumuamua est-il un objet naturel ou artificiel ?

Selon leurs calculs, ‘Oumuamua aurait bénéficié d’un effet de « voile solaire ». « Nous expliquons l’excès d’accélération de ‘Oumuamua loin du soleil comme étant le résultat de la force que la lumière du soleil exerce sur sa surface. Pour que cette force puisse expliquer l’excès d’accélération mesuré, l’objet doit être extrêmement fin, de l’ordre d’une fraction de millimètre, et de plusieurs dizaines de mètres en surface. Cela rend l’objet léger pour sa surface et lui permet d’agir comme une voile légère » écrivent-ils. Et si tel était le cas, ils indiquent que l’objet interstellaire pourrait survivre à un long périple dans la galaxie, sans trop de dommages, sur une distance de l’ordre de quelque 16.000 années-lumière.

Alors, qui est vraiment ‘Oumuamua ? Pour les chercheurs, quand bien même l’objet interstellaire ne serait pas un vaisseau extraterrestre qui explore les étoiles et leurs planètes dans une partie de la galaxie, l’humanité devrait s’intéresser à la recherche de débris – ou épaves – de sondes extraterrestres. Après tout, de telles missions pourraient exister et d’ailleurs, plusieurs Terriens songent à en envoyer, à commencer vers notre plus proche voisine, Proxima b. Justement, en plus d’être titulaire de la chaire d’astronomie à Harvard, Abraham Loeb est le président du Conseil consultatif du projet de voile solaire de Breakthrough Starshot.

Un article qui fait polémique

Le moins que l’on puisse dire est que depuis sa sortie, l’article déposé sur arXiv (et en attente de publication) suscite énormément de réactions et d’attaques. Pourtant, Avi Loeb et Shmuel Bialy n’affirment pas que c’est un vaisseau extraterrestre mais veulent montrer, par cet exercice, qu’après tout l’hypothèse d’une sonde équipée de voiles solaires est possible. Pour eux, le comportement d »Oumuamua s’explique bien dans le cas d’un objet très fin et de grande surface, arguent-ils.

Mais l’étude ne convainc pas tous leurs pairs. Seth Shostak (Seti), par exemple, a déclaré à NBC en réponse à leur article qu’« on ne devrait pas accepter aveuglément cette hypothèse habile quand il y a également une explication banale pour ‘Oumuamua, à savoir que c’est une comète ou un astéroïde lointain ».

De son côté, Alan Fitzsimmons, de la Queens University, a indiqué à l’AFP que « comme beaucoup de chercheurs, j’aimerais beaucoup qu’il existe une preuve irréfutable de vie extraterrestre, mais ce n’est pas le cas. Il a déjà été démontré que les caractéristiques observées de l’objet sont cohérentes avec celles d’un corps similaire à une comète éjectée d’un autre système stellaire, ajoutant que certains arguments de leur étude se fondent sur des chiffres qui contiennent beaucoup d’incertitude ».

Sur Twitter, Katie Mack, de l’université de la Caroline du Nord, écrit : « Il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l’idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu’il existe une chance infime qu’elle ne soit pas fausse. Même les auteurs n’y croient probablement pas eux-mêmes ». Ce à quoi a répondu Shmuel Bialy : « Je ne dirais pas que je « crois » qu’il ait été envoyé par des extraterrestres. Car je suis un scientifique, pas un croyant. Je me fonde sur des preuves afin de trouver des explications physiques possibles à des phénomènes observés ».

Bref, tout le monde n’est pas d’accord. Découvrir d’autres astéroïdes ou comètes interstellaires pourra en tout cas nous éclairer. Ils devraient être des millions et pour l’instant, un seul a été observé. Alors, y a-t-il d’autres ‘Oumuamua’ dans le Système solaire ? Et existe-t-il des vaisseaux à la dérive qui appartenaient à des civilisations extraterrestres ? Les télescopes sont à l’affut.

  • Deux astrophysiciens de Harvard relancent le débat sur la nature de 1I/2017 U1 ‘Oumuamua.
  • Selon leurs modélisations, l’accélération observée de l’objet interstellaire lors de sa traversée du Système solaire pourrait être liée à une voile solaire.
  • L’étude suscite beaucoup de réactions et d’interrogations.

Source: https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/vie-extraterrestre-%CA%BBoumuamua-objet-interstellaire-il-vaisseau-extraterrestre-69025/


Voici à présent la version du divulgateur américain des programmes spatiaux secrets, Corey Goode, qui a servi des périodes de 20 dans ce programme (dont voici une présentation si vous ne le connaissez pas: https://eveilhomme.com/2019/01/13/revelations-cosmiques-de-corey-goode)

1_Corey_Goode.jpg

Divulgateur du programme spatial secret

Je vous propose cette vidéo qui résume bien les choses:

Les explications du divulgateur du programme spatial secret qui a assisté à un briefing avec des militaires sur la base lunaire secrète qui existe depuis des dizaines d’années, sont biens différentes de celles des médias de masse.

Voici la retranscription de son récit.

L’ORBE DANS LE TERRAIN DE FOOTBALL

J’ai reçu la directive de me rendre en voiture à un terrain de football local qui appartient au district scolaire local et d’attendre qu’on vienne me chercher. Vers 2 heures du matin, j’ai pris ma voiture et je me suis rendu à l’endroit spécifié. Je suis resté assis dans ma voiture pendant une vingtaine de minutes jusqu’à ce que je vois un orbe blanc dans le ciel. Il était très lumineux, et descendait du ciel dans ma direction.

L’orbe blanc a ensuite disparu, presque comme une bulle qui éclatait. À sa place, il y avait l’engin spatial en forme de flèche que je connaissais bien depuis mon précédent voyage au LOC (commandement des opérations lunaires). L’engin a glissé lentement et atterri entre l’endroit où je me suis garé et le terrain de football. Çela m’a donné l »occasion de marcher avant de monter à bord.

Alors que je montais, la porte s’est ouverte. J’ai regardé dedans et je n’ai vu que les deux hommes à l’avant. L’un d’eux m’a demandé de boucler ma ceinture. Je suis monté et j’ai bouclé la ceinture de mon siège pendant que nous décollions.

LE COMMANDEMENT DES OPÉRATIONS LUNAIRES

Bientôt, nous sommes arrivés sur la lune. La lune est rapidement passée d’un petit point dans le ciel à un point tel qu’elle paraissait si grande que nous semblions presque risquer de la heurter. Nous sommes passés plus d’une fois par le cratère où se trouve la LOC (commandement des opérations lunaires). Il y a une technologie qui cause un effet de mirage, cachant le LOC. Il était encore activé à ce moment-là.

Une fois la technologie de masquage désactivée, j’ai pu voir le LOC s’étaler sous moi avec des feux clignotants verts, rouges et blancs sur les structures. J’ai entendu dire que nous avions été autorisés à nous poser et nous avons volé droit vers le trou dans le cratère près du LOC.

Lorsque nous sommes entrés dans la caverne en tube de lave dans laquelle le LOC est construit, j’ai pu voir le reste de la structure en forme de cloche qui descendait jusqu’au sol de la caverne.

11_Video_preview_of_DART_craft_landing_at_LOC.jpg

Je pouvais voir les deux quais où les embarcations atterrissaient et décollaient. Ils s’éloignaient alors dans différentes directions, comme l’imposait les tubes de lave qu’ils devaient traverser dans ce cas. Nous nous sommes posés dans l’une des baies et nous avons débarqué du vaisseau en forme de pointe de flèche. L’équipage de vol est sorti du pont et a suivi une passerelle et descendu des escaliers de métal.

UNE BALADE EN ASCENSEUR JUSQU’À DES NIVEAUX BEAUCOUP PLUS PROFONDS

Gonzales, qui portait un uniforme de l’US Air Force, est venu à ma rencontre. Je l’ai regardé et je lui ai dit : « De retour à cette vieille comédie, hein ? » Il a alors fait un visage impassible qui disait : « Laisse tomber. »

Nous sommes descendus quelques escaliers, puis nous avons pris un petit ascenseur. Une jeune femme se tenait là dans un uniforme semblable à celui que portait Gonzales.
Elle nous a accueilli et nous a dit qu’elle serait notre escorte pendant toute la durée de notre visite. Elle nous a emmenée dans l’ascenseur, a fait passer une carte dans un lecteur de cartes, puis a placé sa main sous une sorte de scanner RF.

L’ascenseur a commencé à se mouvoir si rapidement que je n’ai pas eu le temps de faire attention au nombre d’étages que nous avons franchis. Je me trouvais maintenant bien plus profondément dans le LOC, cette base lunaire, que je n’avais jamais été autorisé.

En regardant autour de moi, j’ai été un peu déçu. Tout ce que je voyais, c’était des portes et des couloirs qui ressemblaient exactement à ce que l’on pouvait voir dans une installation scientifique ici sur Terre. Je travaillerai avec quelques artistes pour aider à développer de nouvelles représentations des zones auxquelles j’ai eu accès au LOC.

Je montrerai ces nouvelles représentations en passant sur SecretSpaceProgram.com, avec la nouvelle série de webinaires en douze parties de Jordan Sather, « Divulgation du Programme Spatial Secret ».

RENCONTRER L’ALLIANCE PSS

On m’a guidé vers un plancher qui ressemblait à celui que j’avais vu auparavant. Il y avait beaucoup de salles de réunion ainsi qu’un grand ascenseur à l’autre bout de l’étage.
Gonzales et moi avons été emmenés dans une salle de conférence. Une poignée de personnes assises autour d’une table de conférence se sont levées en même temps.

Lorsque nous sommes entrés, j’ai parcouru la salle du regard pour voir quelques-uns des membres de l’Alliance que j’avais rencontrés auparavant. Ils semblaient très nerveux de rencontrer Gonzales et moi. J’ai alors jeté un coup d’œil à l’autre bout de la table, et j’ai été surpris de voir Sigmund s’asseoir et me sourire !

[David Wilcok: Sigmund était un colonel de haut rang de la Force de l’Air qui était censé être une figure clé, quand le MIC PSS (Programme spatial secret du complexe militaro-industriel) a été révélé à « l’humanité » dans une surprise mémorable.]

Nous avons soudainement découvert que nous avions déjà des vaisseaux à capacité interplanétaire et que nous avions trouvé des ruines de l’ « Ancienne Race des Bâtisseurs » dans tout le système solaire.

Une partie de la « révélation » était censée inclure l’idée qu’il n’y avait pas de véritables ETs vivants trouvés dans notre système solaire — seulement des ruines antiques. Cette surprise avait pour but de dissiper toute « menace » que l’État Profond pourrait avoir au moment où finalement l’Alliance s’apprêterait à les vaincre. Sigmund a enlevé et torturé Corey à douze reprises et l’a utilisé pour  » lui faire cracher  » le nom des membres de l’Alliance PSS.

Cependant, les échantillons de cheveux ont révélé des oligo-éléments que Sigmund savait que cela ne pouvait provenir que de régions hors-planète. Il a mené une enquête approfondie et a finalement découvert que Corey disait la vérité au sujet du PSS de la Marine / Interstellaire. Après ce qui s’est passé, les agents de l’État Profond ont apparemment essayé d’éliminer Sigmund. Nous avons fini par découvrir qu’il avait dû prendre la fuite.

EMPATHIQUE INTUITIF ?

J’ai dit à Sigmund : « Wow, c’est ici que tu étais allé. » J’ai ajouté : « Je suis un peu étonné de vous voir ici après avoir donné mon rapport, où j’ai l’impression que vous avez pu infiltrer l’Alliance PSS (programme spatial secret).
Sigmund se leva et commença à me crier dessus.
Il a dit que je n’avais aucune idée de ce qu’il a dû abandonné pour venir ici. Il a crié : « J’ai tout perdu! »
Il m’a pointé le doigt au visage et m’a dit :  » Empathique Intuitif mon cul. »
Il y a eu une pause embarrassante avant qu’un des hommes ne dise : « Asseyez-vous pour qu’on puisse commencer. »

VOUS N’Y CROYEZ TOUJOURS PAS ?

J’étais assis là pendant que Gonzales donnait un rapport détaillé et classifié TOP SECRET sur son temps passé avec les Mayas. Il a également décrit une série d’autres êtres qu’il a visité en compagnie des Mayas.
On m’a ensuite demandé de faire un compte rendu des récentes réunions avec l’Alliance des Êtres des Sphères, les Anshars et la Super Fédération.
Lorsque j’ai donné mon rapport, Sigmund m’a fait part de son incrédulité dès que les Aviens Bleus (Nota: des extraterrestres) ont été mentionnés.
J’ai demandé : « Après tout ce que vous avez vu, même après avoir rejoint l’Alliance PSS, vous n’y croyez toujours pas ? »
Il a répondu: « J’ai vu la vidéo de la première réunion au LOC. J’ai vu les Grands Aviens Bleus. Tout le monde les a vus. Je n’y crois tout simplement pas. »
Il a ajouté qu’il a vu toutes sortes de technologies qui pourraient avoir été utilisées pour faire voir ces choses à tout le monde.

LA CORÉE DU NORD POURRAIT ÊTRE UN DÉCLENCHEUR

Il a ensuite affirmé qu’il pensait que les  » Nordiques  » se moquaient de nous, encore une fois. J’étais sur le point de lui demander ce qu’il entendait par « encore une fois » lorsque la réunion a été rappelée à l’ordre.

J’ai terminé mes rapports et j’ai répondu à une douzaine de questions posées par ceux qui étaient autour de la table. L’un des hommes présents à la table a commencé à parler de l’échéancier que le MIC PSS (Programme spatial secret du complexe militaro-industriel) prévoyait pour communiquer certaines informations au public.

Le scénario de l’utilisation d’une guerre avec NOKO (Corée du Nord) pour divulguer des technologies cachées a été discuté, ainsi que je l’ai déjà mentionné.

Nous avons également parlé de l’effort de divulgation OVNI sanctionné par les médias par l’ancien guitariste de Blink-182, Tom Delonge.

Nouvelles séances d’information époustouflantes : Mise en accusation massif, arrestations ciblées et divulgation – par David Wilcock – partie 1

COMPROMIS DE MANIÈRE IRRÉPARABLE

Je leur ai demandé pourquoi Delonge ne travaillait avec personne dans le domaine de l’Ufologie. Sigmund est passé par-dessus la personne qui allait me répondre. Il a dit: « Parce qu’il est compromis au-delà de toute réparation. »

Il a ajouté que l’Ufologie avait été infiltrée par des agents du MIC (Complexe Militaro Indutriel), lesquels depuis des décennies, donnaient de la désinformation aux experts. Il a poursuivi en déclarant qu’il avait personnellement contribué à attirer un certain nombre de psychopathes dans cette communauté au fil des ans.

Il a dit que l’Ufologie et les communautés ésotériques avaient aussi été infiltrées par ce qu’il appelait un « Ordre Illuminati Luciférien ». Il a dit que ce groupe tente de semer ces secteurs avec les religions des « Illuminatis ».
Il a dit que beaucoup de ceux qui se trouvent dans des lieux d’influence sont membres de cet ordre, ou se sont laissés influencer par cet « Ordre ».

[Note L. SM : Je peux vous confirmer que j’ai moi aussi eu à faire à ces tentatives d’infiltration.]

Je suis intervenu, « Je n’ai pas vu de preuves généralisées de cela. La plupart des gens avec qui j’ai des relations sont impatients de se mettre au service. » « Je sais qu’il y a une bonne part de narcissiques et de sociopathes qui s’en prennent aux travailleurs de lumière, mais je n’ai croisé que très rarement des gens avec ce genre d’énergie. »

PAS MOYEN DE METTRE DE CÔTÉ LES RELIGIONS OVNI

Il m’ignora et déclara : « Une fois que le chat sera sorti du sac au sujet du satanisme généralisé et du trafic d’êtres humains, TOUT le monde associé à Lucifer ou à Satan se mettra à courir pour se cacher. »
« La population ne se souciera pas des différences subtiles ou moins subtiles entre ces sociétés. Ils les mettront tous ensemble dans le même sac. »
L’un des hommes a fait remarquer qu’après l’éclatement de tout cela, il s’attendait à ce qu’un très grand nombre de gens retournent dans les églises et les systèmes de croyance conservateurs de leur enfance. Gonzales a exprimé son désaccord.
« J’ai des doutes sur cette théorie. Après le nombre de pasteurs et de membres du clergé qui seront exposés comme faisant partie de ces réseaux, je serais surpris que quelqu’un revienne aux religions organisées. » Sigmund semblait encore une fois ignorer ce qui se disait.

Il a déclaré que ces communautés avaient été jouées tellement de fois, qu’il n’y avait aucun moyen pour elles de mettre de côté leurs « Religions OVNI et leurs Egos Professionnels » et en arriver à une véritable cohésion.
Pourtant, ce type d’organisation serait exactement ce dont nous aurions besoin pour exiger la divulgation.

POURQUOI LE FERAIENT-ILS ?

Il a dit : « Pensez maintenant à la façon dont cette communauté a réagi pendant la tentative flagrante de Rothschild de fomenter une « Guerre Civile » dans cette communauté, tout en essayant aussi de discréditer un certain nombre d’individus sur le terrain ».
[David Wilcok: Ceci était une référence directe aux efforts de ce que nous avons appelé l’Alliance Noire. Cela comprenait des menaces de mort contre Corey, Emery et moi-même, ainsi que des campagnes massives et permanentes de dénigrement.]
Sigmund a ensuite déclaré : « Pourquoi l’Armée de l’Air et la DIA (Agence du renseignement) choisiraient-ils de divulguer ces technologies par le biais de la communauté d’Ufologie ? »
Il a ajouté que la DIA et la Force de l’Air ont déterminé qu’il fallait divulguer certains renseignements d’une manière qui ne pouvait pas être rattachée directement au domaine de l’Ufologie.
Ils avaient prévu d’en faire une révélation à la noix qui laisserait de côté même les chercheurs les plus pragmatiques en matière des OVNI.
Nous avons ensuite abordé quelques autres sujets, y compris la gracieuseté d’un « tour de survol » du LOC et des passages en tube de lave, qui nous mèneraient à une autre installation appelée « LOC Bravo ».

J’AI UN PETIT CADEAU…..

La personne qui a dirigé la réunion a ensuite attiré notre attention sur un grand écran en verre brillant qui descendait du plafond. Sigmund s’est levé et a dit : »J’ai un petit cadeau pour vous deux. » Il s’est approché du moniteur et l’a regardé fixement pendant qu’il parlait.

Il a déclaré qu’ils surveillaient ce qui semblait être un engin spatial abandonné qui se dirigeait vers notre Système Sol. Cela s’avérerait être le même « astéroïde » en forme de cigare que la NASA et les médias grand public ont baptisé Oumuamua, et largement publicisé par la même occasion.

Le navire a été surveillé alors qu’il approchait de la zone où la barrière extérieure avait été érigée par L’Alliance des Êtres des Sphères. Le PSS s’attendait à ce que l’appareil s’écrase contre la barrière.

Ils ont été stupéfaits lorsqu’il a traversé directement cette région, sans avoir subi le moindre dommage. Il s’avère que la barrière avait déjà été abattue à ce moment-là, mais c’était la première fois que l’Alliance PSS se rendait compte de ce qui s’était passé.

ATTENDEZ DE SAVOIR CE QUE NOUS AVONS TROUVÉ

Sigmund se gonfla fièrement le torse et déclara: « J’ai mené une expédition pour voir à qui appartenait cet engin. Attendez d’entendre ce qu’on a trouvé. »
Soudainement, nous avons commencé à voir toutes sortes de lectures et de télémesures sur le moniteur.

J’ai aussi entendu ce qui ressemblait à une vieille transmission radio de la NASA.

COL: Il y avait des échanges de bips avec un pilote qui appelait aux positions de son engin, avec celui avec lequel il essayait d’accoster.

Cela a duré environ cinq minutes alors que je voyais les deux embarcations en spirale se rapprocher l’une de l’autre de plus en plus.

À mesure que le pilote faisait s’ajustait à la rotation de l’objet qu’ils approchaient, on pouvait voir une longue structure en forme de cigare qui présentait des plaques brillantes de ce qui ressemblait à de la glace de l’extérieur.

De toute évidence, il était en pierre et semblait avoir traversé de nombreuses averses de météorites et de nombreuses collisions.

La vidéo s’est interrompue sur une scène où quelques personnes qui portaient des combinaisons spatiales s’enfonçaient dans ce qui ressemblait à un trou foré descendant dans le rocher.

ENTRÉE DANS LE VAISSEAU

La navette s’était amarrée au mystérieux vaisseau près de ce qui ressemblait à un dôme ovale métallique, qui était situé à environ un tiers de son fuselage. Il semblait avoir subi de nombreuses brèches et était plein de trous et de bosses dus de toute évidence à des impacts.

Dans la scène suivante, on pouvait voir les hommes dans un environnement en apesanteur, avec des lumières sur la poitrine, leurs casques et le dessus de leurs poignets. Ils se sont séparés et se parlaient à travers les systèmes de communication dans leurs combinaisons.

L’un d’eux enlevait des échantillons des résidus de glace sur le sol et les murs. Ces mêmes boues organiques congelées se trouvaient également à l’extérieur du navire. Cela ressemblait à de l’eau de lac sale et mousseuse qui avait gelé.

Le vaisseau était de toute évidence très ancien. Il avait été abordé plusieurs fois et dépouillé de la technologie par des races inconnues. Sigmund a déclaré que lorsqu’ils ont testé la boue plus tard, ils ont constaté qu’il s’agissait en partie des restes de l’équipage initial.

De nombreux panneaux ont été retirés des murs, des plafonds et des planchers, laissant des compartiments vides où la technologie se trouvait autrefois.

« J’AI TROUVÉ QUELQUE CHOSE ! »

En regardant autour d’eux, un des hommes a crié : « J’ai trouvé quelque chose! »

J’ai vu l’homme avec la caméra se pousser à travers quelques panneaux ouverts dans les planchers et les plafonds pour atteindre le plancher de l’embarcation où il était appelé. Il entra dans une pièce qui avait l’air d’avoir été ouverte récemment, avec le panneau coincé contre le mur, bloquant presque la porte.

La scène vidéo a ensuite été filmée par deux hommes qui ont pris des vidéos et des photos de certains êtres qui se trouvaient dans des tiroirs de morgue qui avaient été ouverts.

DES ÊTRES AQUATIQUES EN HIBERNATION

Sur la table se trouvait le corps congelé et rigide d’un être étrange. Il ressemblait quelque peu à un ptérodactyle, avec une peau bleu pâle presque blanche.

Ils ont ouvert d’autres tiroirs et y ont vu quelques autres types d’êtres. L’un de ces êtres avait l’air orange ou de couleur pêche, et semblait être un mammifère au premier abord.

Plus tard, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un être aquatique, qui ressemblait plutôt à un calamar ou à une pieuvre. Il mesurait environ 10 pieds de haut (3m) et avait des tentacules comme bras et jambes. Trois longs doigts et orteils sortent des tentacules.

De minuscules ventouses presque invisibles se trouvaient sous les aisselles et les mains.
Cela a confirmé qu’il s’agissait d’un membre de l’équipage initial. Ils ont constaté qu’une grande partie des parties communes du navire avaient déjà été pressurisées avec de l’eau.

À QUI APPARTIENT CETTE TECHNOLOGIE ?

Ils ont continué le processus d’ensachage des corps et de les transporter jusqu’ à leur navire. En faisant cela, les corps ont commencé à se disloquer et à flotter autour de la cabine dans laquelle ils se trouvaient.

Un des hommes a saisi un morceau de panneau et l’a utilisé comme spatule pour gratter la balance des restes et les insérer dans des sacs. Gonzales a alors demandé : « D’où vient cette technologie? »

Sigmund nous regarda tous les deux et répondit. « Eh bien, pour ce qui est des matières organiques, on ne peut remonter qu’à un peu moins d’un milliard d’années. Nous avons suivi sa trajectoire jusqu’à un système stellaire pas trop loin. »

« Cet engin a apparemment été coincé dans l’orbite de ce système pendant des millions d’années avant d’être attiré dans notre système par notre étoile. »

S’AGIRAIT-IL DE L’ANCIENNE RACE DES BÂTISSEURS ?

Gonzales a dit : « Alors, est-ce que ce serait l’Acienne Race des Bâtisseurs? » Sigmund sourit et pointa lentement son index vers le bout de son nez. Cela indiquait que Gonzales avait raison.

Gonzales a commencé à poser des questions plus vite que Sigmund ne pouvait y répondre. Sigmund a levé la main pour indiquer que Gonzales devrait arrêter de parler, ce qu’il a fait.

Sigmund a ensuite dit : « Oui, nous avons bien trouvé une technologie étonnante, même si la plus grande partie avait été enlevée depuis longtemps. » Il a ensuite dit : « Mais attendez, vous n’avez pas entendu la meilleure partie ! »

ÉCRITURE ET GLYPHES

Il poursuit ensuite avec la vidéo. À ce point, quelqu’un a crié avec enthousiasme qu’il avait trouvé autre chose. La caméra les a montrés entrant dans une pièce où il y avait deux types d’écriture et des glyphes sur les murs et les plafonds. Il y avait plusieurs pièces comme celle-ci.

Ce qui était si excitant, c’est que c’était la première fois que nous voyions ou avions accès à n’importe quel type d’écriture de cette Ancienne Race des Bâtisseurs. Le PSS savait très bien que dans tous les autres sites de cette Ancienne Race des Bâtisseurs que nous avions découverts, toutes les inscriptions écrites avaient été effacées.

C’était comme si, plus tard, une race d’ET avait voulu détruire toute capacité pour nous de reconstituer leur histoire. Il y avait quelques caractères hiéroglyphes très complexes, ainsi qu’une grande quantité de glyphes sur le mur formés de longues lignes, de tirets et de points.

UN LANGAGE MULTIDIMENSIONNEL

Sigmund a déclaré qu’il y avait des langues anciennes similaires dont ils avaient pris connaissance sur Terre, ainsi que sur quelques autres étoiles de notre voisinage stellaire local.

Il a dit qu’ils ont réussi à déchiffrer les glyphes assez facilement. Ils ont ensuite déterminé que les hiéroglyphes étaient un mélange d’un langage et une forme hyper-dimensionnelle de mathématiques.

Ils ont été en mesure d’interpréter la plupart des messages qu’ils ont recueillis dans le vaisseau et ont envoyé les résultats à quelques-uns de leurs groupes de recherche. La conversation s’est ensuite dirigée vers des informations opérationnelles classifiées que je suis tenu de garder pour moi, pour l’instant.

PARTONS EN VOYAGE

Une fois la réunion terminée, Sigmund s’est levé et a dit : « Maintenant, allons faire un tour au LOC (Lunar Operation Command) Bravo. « Vous devez garder tous ces renseignements confidentiels jusqu’à avis contraire. Compris ? »

Gonzales et moi avons répondu par l’affirmative et sommes sortis de la table. On nous a emmenés à l’ascenseur le plus grand, à cet étage du LOC, et nous avons ensuite descendu.
Nous sommes sortis dans une zone dégagée qui était une autre baie pour les vaisseaux spatiaux.

LE GRAND HALL

J’ai vu que nous étions sous le même plancher dans la caverne de lave dans laquelle nous avions pénétré avec l’engin spatial, lorsque nous sommes entrés dans le trou du cratère à notre arrivée.
On nous a emmenés à une plus grande navette qui s’est ensuite envolée de la baie. Nous nous sommes vite retrouvés à voler à grande vitesse dans un long tube de lave.  Nous sommes sortis dans une autre grande caverne où j’ai vu des structures humaines sur le sol de la caverne. Ils étaient construits autour d’une ouverture.  Nous avons d’abord volé jusqu’à une petite installation qui semblait monter jusqu’à la surface lunaire, avec des structures construites en surface comme le LOC (Lunar Operation Command).

J’ai vu des hommes et quelques femmes se promener dans cet établissement avec des uniformes de la Force de l’Air et des vêtements de la NASA. Nous avons été accueillis par quelques Ph.D. qui étaient très excités de nous voir.  Ils nous ont dit que nous serions habillés, puis transportés dans « Le Grand Hall ».

GIGANTESQUES MACHINES ANCIENNES

On nous a fait porter les mêmes combinaisons environnementales que celles que j’avais portées lors de mon précédent service dans les programmes du PSS.

Nous avons ensuite suivi une formation de type PhD sur l’utilisation du matériel, ce qui a été très basique. Nous avons ensuite été ramenés à la baie où nous avons embarqué sur la même navette et avons volé jusqu’au sol de la caverne. Nous avons ensuite traversé l’orifice qui s’est ouvert sur une zone caverneuse. C’était le Grand Hall.

Cette aire était si grande que Gonzales et moi avons été époustouflés. Il y avait toutes sortes d’ÉNORMES machines anciennes avec des chenilles de tracteur. Il y avait aussi de longues poutres en un matériau cristallin gris. Les poutres gisaient sur le sol cassées et brisées. Il y avait de grands tunnels circulaires partant de cette zone dans plusieurs directions.

VOUS ÊTES DÉJÀ VENU ICI AVANT

J’ai dit à Gonzales que je n’avais jamais rien vu de tel. Sigmund me regarda et me dit: « Corey, tu es déjà venu ici. Tu ne t’en souviens pas. »
J’ai regardé Gonzales, qui semblait aussi perplexe que moi.
J’ai demandé si c’était sur un de mes services « 20ans et Retour » précédents, ce que Sigmund a confirmé par un oui. Il a dit : « Un jour, dans un futur proche, je serai ici avec un journaliste d’une grande chaîne de télévision. »
Il a ensuite ajouté : « Pour l’instant, nous devons garder confidentiel ce qui vous est montré ici aujourd’hui. »

On m’a ensuite emmené dans une tournée extraordinaire, sur laquelle j’étais apparemment déjà allé auparavant. Nous avons descendu quelques étages d’escaliers jusqu’à une zone où il y avait un système de train. Nous sommes montés dans le train et nous avons fait le tour de ces anciennes gigantesques installations pendant près de cinq heures.

C’ÉTAIT VRAIMENT INCROYABLE

J’aimerais bien en dire plus sur ce que j’ai vu à ce moment-là, mais pour diverses raisons, on m’a demandé de ne pas en parler. Tout ce que je peux dire, c’est que c’était vraiment incroyable. Si nous arrivons effectivement à voir ces installations à l’avenir, ce sera un tournant incroyablement puissant pour l’humanité telle que nous la connaissons.

Une fois terminé, on nous a emmenés à la cantine et nous avons pu manger et prendre une douche. Nous avons ensuite été ramenés au COL, où nous avons tous les deux embarqué à bord des engins en forme de flèches séparées et avons été ramenés chez nous.

FIN DE LA MISE À JOUR DE COREY GOODE


Sources: https://changera.blogspot.com/2018/01/corey-goode-lancienne-race-des.html

Note Stopmensonges : Merci pour votre soutient et partages de notre travail, pour nous soutenir financièrement : Traduction Estelle Petite Étoile.

David Wilcock : https://www.gaia.com/lp/wilcock/?utm_source=host&utm_medium=wilcock&utm_campaign=aff&utm_content=landp&utm_term=&ch=st

Corey Goode :
https://www.gaia.com/go?siteID=mTckSPpGJyM-53zQMIwOQ_pTNemG3dZUDg&url=https%3A%2F%2Fwww.gaia.com%2F%3Futm_source%3Daffiliate%26utm_medium%3Dlshare

Articles précédents Méga-mise à jour de Corey Goode : Ancienne race des Bâtisseurs – Récupération de l’héritage d’un milliard d’années de l’Humanité (Partie 1/2)

Laurent Freemanhttp://www.stopmensonges.com

 

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s