Développement Personnel et Méditation

Matrix et la Conscience – Dr Dieter Broers

L’égo, vecteur d’un monde illusoire ? Y a-t-il une conspiration contre l’éveil ?

L’égo nous sépare de notre véritable identité. Les aspects négatifs de l’égo opèrent à travers des croyances en la séparation, la compétition, la pénurie, le manque de mérité, la peur de perdre, la victimisation et l’incapacité, qui sont tous liées à la notion de survie. 

Est-ce que ton mental te contrôle ? Tu n’es pas ton mental et définitivement tu n’es pas tes pensées. Il est important que tu veilles sur lui et que tu t’assures que tu le contrôle et non lui qui te contrôle. 

Matrix et la Conscience – Dr Dieter Boers :

« En terme simples, sortir de la Matrice est synonyme d’éveil ou de processus de transformation, c’est la même chose, et reprenant cette analogie, nous associons à l’éveil le fait que nous étions dans un état de somnolence auparavant, et maintenant nous sommes à nouveau nous-mêmes. Parce que dans cet état de sommeil nous ne savons pas que nous rêvons, un rêveur ne se reconnaît pas comme tel, mais quand nous sortons de ce sommeil, alors nous pouvons dire : ‘Eh bien, c’était un rêve et maintenant je suis réveillé’. C’est juste une question de conscience, nous sommes dans un état d’inconscience sans le ‘moi-même’ pour ainsi dire, en revanche, en état de conscience diurne nous sommes réveillés, mais c’est l’égo qui règne encore, non le ‘moi-même’. Donc au moment où le ‘moi-même’ règne et que nous sortons de la conscience diurne pour entrer dans l’état de pleine conscience, alors la rupture avec la Matrice se produit.

Cependant, nous continuerons à percevoir la Matrice comme avant, le monde extérieur n’aura pas changé, mais bien sûr nous commencerons à lui donner une nouvelle forme à travers nos décisions, qui seront complètement différentes, car enfin vous serez véritablement libre. Dans ces conditions, et j’en suis absolument convaincu, il ne faut pas se surprendre que le monde soit tel qu’il est. Évidemment c’est très difficile de pouvoir sortir de là ? Alors comment est-il possible de penser autrement ? Nos réflexions sont suscitées par la carence, la peur, l’insuffisance et l’ignorance. Ce sont fondamentalement les aspects de base qui constituent ce que nous voyons dans notre entourage, nous en connaissons le résultat global. Et si nous entrons dans un processus de connaissance -ceci est déjà suffisant-, la connaissance de ce que nous sommes réellement, alors nous nous rendrons compte qu’il y a eu aucune déficience et qu’il n’y en aura jamais, ni de peur, ni peur de la mort, qui représente en effet la caractéristique la plus élémentaire de la peur.

En fin de compte, la peur de perdre ce qui est le plus élémentaire, apparement la vie, n’est qu’une illusion de plus, mais une illusion très puissante. Et quand nous réaliserons que nous faisons tous partie d’un tout plus grand, alors l’égo se dissout simultanément. Et dans cette attitude, conforme à notre vraie nature, où nous pouvons encore réfléchir, comprendre, et sentir de façon immédiate le bonheur d’avoir enlevé tout ce poids de nos épaules, nous pourrons alors avoir recours à l’imagination, comme avant lorsque nous créions des images dans notre tête, et si d’aventure elles nous paraissent intéressantes, nous pourrons créer et construire de surcroît notre nouvelle réalité, qui bien sûr sera en affinité avec tout ceci, et de toute évidence, différente à ce monde créé, de semonce de carence, de déficience et de peur. »

– Et cela signifie-t-il que nous sommes en train de dissoudre la Matrice artificielle ou plutôt qu’elle est en train de se désagréger, puisque nous ne lui fournissons plus d’énergie ?

« Bien sûr, le fait que le monde soit si stable est dû au fait que beaucoup de personnes, environ 7 milliards, le maintiennent grâce à leur considération. Si nous ne lui accorderions aucune attention, aussitôt ce monde cesserait lui aussi d’exister. C’est toujours le résultat de ce que nous voyons réellement ou que nous voulons voir. Et comme toujours au début je provoque en posant la question suivante : comment peut-on créer un nouveau monde si on est incapable de l’imaginer ? Alors que pouvons-nous faire pour sortir de ce cercle vicieux ? Il est donc nécessaire d’enlever nos filtres, que nous changions la perspective de l’observateur, que nous découvrions la perspective de l’égo, que nous regardions l’égo en face en lui disant : ‘Parfait, tu as bien fait ton travail, tu n’es pas l’ennemi. Merci, mais à présent je récupère ma position’, dans le sens du ‘soi-même supérieur’. Cela correspond à ce que je nommerais, l’amour. Vous n’avez pas besoin de créer d’amour, l’amour est un état fondamental de l’être naturel, nous nous sommes simplement séparés de lui, parce qu’en quelque sorte nous avons créé un monde anti-naturel à travers nos pensées anti-naturelles. Ce que l’amour signifie dans son sens élevé – et non ce que généralement nous imaginons -, correspond à l’état dans lequel nous percevons ce qui existe d’après le ‘soi-même’, pas selon l’égo, mais du ‘soi-même’. C’est un état de pure extase. »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.