Divulgation

Le Divulgateur Français des « Black Programs » sur le site « Monde Nouveau »

Bonjour,

j’ai sélectionné pour vous cet article extrêmement intéressant sur le divulgateur français des « black programs ». Le fait est que ce cas est très intéressant car il est rare de trouver ce genre de témoignage en France. On en trouve bien plus facilement en Amérique.

Voici un extrait de cet article, le lien de l’article complet se trouve en bas de page.

Très bonne lecture à tous.


Que penser des “révélations” de l’informateur des “Black Programs” ?

Top secret 62

Aux Etats-Unis essentiellement, certaines personnes (voir par exemple le site du Projet Camelot) font des révélations aussi surprenantes les unes que les autres à propos par exemple de contacts extraterrestres allégués en milieu militaire… Ce type de « révélations » est assez fréquent chez l’oncle Sam, mais dans les pays francophones on n’en connaissait pas (ou pratiquement pas). Cette lacune a en quelque sorte été comblée grâce à une série d’articles parus dans la revue « Top secret ».

Les allégations des « informateurs », « fantastiques » pour certaines d’entre elles, sont toutes aussi invérifiables les unes que les autres, les protagonistes n’ayant que leur « bonne foi » (ou « mauvaise foi ») à faire valoir.

Les informations (ou « informations ») relatives au cas français ont été recueillies par Roch Saüquere auprès d’une personne qu’il « connaît depuis longtemps » et qui a su acquérir son estime et sa confiance. (Dans le numéro d’avril/mai 2012 de la revue, on a appris qu’il l’avait connu aux Rencontres ufologiques de Châlons-en-Champagne, en 2005.) L’intervieweur précise cependant que rien ne peut nous assurer de la véracité des propos tenus dans ce dossier.

J’extrais, de ce cas, les éléments concrets d’information (ou « d’information ») suivants, en suivant la chronologie des numéros de la revue.

L’informateur dit être « un ancien agent PSI » (sic) et un militaire ayant le grade de Colonel, « aux commandes d’un appareil non conventionnel » (sic), au sein « d’un programme très avancé » (sic).

Les personnes qui travaillent dans ces programmes sont souvent issues de milieux qu’on peut qualifier de sans famille (orphelinats, familles très pauvres, etc.), ces personnes étant repérées dès leur plus jeune âge (3 à 5 ans) pour intégrer des programmes de recherches variés.

Le père de l’interviewé est américain et sa mère est d’origine sicilienne. “L’informateur” fut abandonné dans un orphelinat.

Les enfants, sélectionnés, sont soumis à une batterie de tests (afin de connaître leurs aptitudes) et grandissent dans des lieux tenus confidentiels ou dans des « familles d’accueil illuminati » (sic).

Il existe très peu de contacts avec l’extérieur. Les individus peuvent être programmés pour assassiner un haut personnage qui dérange ou pour occuper des fonctions qui serviront des maîtres restant dans l’ombre et tirant les ficelles en coulisse…

L’informateur était un garçon sorti de l’assistance publique à l’âge de 3 ans et ayant été élevé « dans une famille illuminati » (sic).

Les tests subis comprenaient l’enfermement à environ 150 mètres sous terre dans de minuscules cellules ne comportant qu’une porte, aucun moyen de communication n’étant disponible.

« Le but était de nous apprendre à aller chercher des renseignements sur ce qu’il y avait autour de nous à l’extérieur de cette pièce, puis progressivement un peu plus loin, jusqu’à arriver à l’extérieur des bâtiments, et ensuite toujours plus loin, par phases progressives, jusqu’à être complètement autonomes et capables d’aller voir quelque chose de précis en un point précis sur un autre continent. »

Ils devenaient ainsi progressivement des espions psi.

A l’âge de 18 ans, l’informateur a décidé de suivre une formation de détective privé. Lors des trois jours de sélection pour l’armée, un colonel lui a proposé une rencontre avec un général afin de le faire entrer dans une école militaire qui lui ouvrirait les portes vers certains services. C’est alors qu’il a pu entrer dans une école « de type non conventionnel » (sic). Son diplôme de détective privé fut racheté par l’armée qui effaça toute trace de cette activité, puis il intégra, avec une autre identité, un service spécial. Il eut une formation de pilote de chasse sur Mirage III et Mirage 2000.

Aux Etats-Unis, il intégra « une école parallèle » (sic) de l’Air Force, une école où l’on forme des pilotes sur des appareils non conventionnels. Il est resté plusieurs années dans cet endroit, en compagnie d’êtres « non humainement structurés » (sic)… Son travail consistait « à calculer des manœuvres à grande vitesse et à les exécuter au cours de vols d’essai mettant ainsi à rude épreuve les technologies de pointe » qui lui étaient confiées. Il s’agissait de pousser à l’extrême limite les capacités de l’appareil en vol, d’analyser chaque point et d’y faire apporter si nécessaire les modifications requises.

Il y avait, dans le personnel, des êtres non humains, dont les activités concernaient les matériaux utilisés et les systèmes de communication. Ces êtres appartenaient à plusieurs races (ou espèces), leur taille allant de 1 mètre 20 en moyenne à environ 2 mètres 40. Ils ne semblaient pas être agressifs et on aurait dit qu’ils étaient télépathes car ils se comprenaient entre eux, « sans bruit » (sic). Lorsqu’il s’adressait à eux, ils lui faisaient comprendre qu’ils avaient compris ce qu’il voulait à l’instant même où il allait s’adresser à eux.

Un jour qu’il effectuait un vol d’essai à bord d’un appareil non conventionnel, il fut confronté à un autre appareil d’un type nouveau. Il reçut l’ordre d’engager les hostilités, ce qu’il a fait. Son appareil ayant été détruit lors de l’affrontement, il s’est retrouvé à la morgue. Un employé sur place ayant tiré par erreur son tiroir, il a ouvert les yeux, juste le temps de voir l’employé victime d’une crise cardiaque, la victime ayant été totalement surprise de le voir « ressusciter » après plus de 16 heures…

Il s’est ensuite retrouvé dans une chambre avec des appareils tout autour de lui. Le médecin-chef, un major, lui a dit qu’il devrait normalement être mort et qu’il n’avait jamais vu cela de sa vie. L’informateur s’est trouvé en compagnie de médecins, de militaires hauts gradés, et de trois hommes en costume sombre (et avec un chapeau). Ces trois hommes semblaient venir d’une autre époque, genre début des années 1950. (Note personnelle : Il s’agissait donc de “Men in Black” !)

« L’un d’eux posa au pied de mon lit une petite mallette. Il l’ouvrit et en sortit une boule de la taille d’une boule de pétanque et striée comme une boule de pétanque, qu’il posa dans sa main gauche bien ouverte, et la passa sur moi à 20 cm de tout mon corps. Ce fut comme s’il avait scanné tout mon corps. A quoi servait cette boule ? Lorsqu’il eut fini, il regarda les autres sans dire un mot et fit un oui de sa tête, puis les trois hommes en costume et chapeau se sont retirés sans dire un mot. »

Un militaire ayant demandé aux médecins de se retirer un moment, il se retrouva seul avec les hauts fonctionnaires. Il sentait que deux d’entre eux entraient dans ses pensées. Après environ 15 minutes, l’un d’eux s’adressa à lui verbalement. L’individu lui expliqua qu’il venait de vivre une expérience de mort imminente, sous protection des êtres sur lesquels il avait ouvert les hostilités. Ces êtres ne l’avaient pas détruit parce que l’ordre venait de la base et non pas de lui.

« En revanche, durant 16 heures, ils m’ont nourri d’un faisceau d’énergie dans lequel ils ont fait passer un énorme flux de connaissances. J’ai aussi été génétiquement modifié afin d’accéder à certaines facultés qui me seront nécessaires dans le temps. Je me retrouvais dès lors pourvu de deux hélices ADN en plus et de quelques autres facultés qu’il me faudrait apprendre à gérer progressivement. »

Son retour dans cette base avait pour finalité la restitution des données placées en lui…

L’informateur mentionne que certains matériaux, fabriqués très loin dans l’espace par de la main d’oeuvre non terrestre, arrivent sur Terre pour servir à la fabrication d’appareils. Il mentionne aussi :

* Des technologies « subspatiales » (sic) en terme de communications, qui sont élaborées afin d’établir des contacts permanents entre certaines bases et certains points de l’Univers peuplés notamment d’humains sélectionnés et modifiés pour y vivre.

* Des transports de troupes sur des vols réguliers entre divers points de la galaxie. Ces appareils sont utilisés régulièrement « depuis 1920 » (sic) entre la Terre et d’autres planètes. A leurs bord, plusieurs ethnies (humains et extraterrestres de diverses origines) voyagent ensemble.

* L’exploration de divers endroits de l’Univers.

On fit visiter, à notre informateur, certaines installations dans le monde. Il reçut le grade de Colonel et plusieurs accréditations dont celle d’UCTSE6 : Ultra Cosmic Top Secret – Extraterrestrial niveau 6 (absolu).

Quatre implants sous-cutanés lui ont été imposés afin de lui permettre d’accéder partout où cela lui était nécessaire. Seuls les personnels implantés peuvent circuler dans les quartiers hautement sécurisés. En l’absence d’implants, des sons très puissants sont perçus par les « intrus », et c’est l’hémorragie interne quasi instantanée.

L’informateur parle du « X CHANGE » (correspondant à un échange de corps quasi identique, sorte de clone de soi), ainsi que de la possibilité d’occuper l’enveloppe physique de quelqu’un d’autre. L’informateur a opté pour la reproduction de lui-même. Dans ce dernier cas, la mémoire est verrouillée sur « l’aspect purement civil » (sic) de sa vie. Ce verrouillage empêche la révélation de certains détails très classifiés de son travail, les implants étant par ailleurs désactivés. Il retrouve alors une vie affective, des sentiments, le besoin de voir du monde et d’apporter de l’amitié, de l’aide, du réconfort, autant d’aspects qui sont absents dans l’autre « version » de lui-même (lorsqu’il opère dans le cadre de son travail).

Il dit que lorsqu’une personne meurt, elle passe par une zone de transition (afin de « traiter l’âme et l’esprit ») avant de partir pour un ailleurs qui lui est programmé. Certaines ethnies y empruntent des couloirs « pour venir travailler »…

Il parle de mondes qui coexistent sur des plans dimensionnels différents, et on peut parler alors de densités. La Terre existe, dit-il, en divers endroits de l’Univers, sous diverses densités…

Il dit qu’on est allé jusqu’au « 24ème Soleil » (?).

On trouve des humains sur quantité de planètes à travers l’Univers. (1)

L’informateur dit que la revue « Top secret », ainsi que d’autres, sont lues par les services pour lesquels il travaille et qu’elles font l’objet d’une attention toute particulière.

Il existe des formes de vie intelligentes qui ne ressemblent pas physiquement aux Terriens, leur intelligence étant, dans certains cas, nettement supérieure à la nôtre, ainsi que leurs technologies.

Sur Terre, il y a, depuis de nombreuses années, une présence extraterrestre.

L’informateur affirme que depuis 1914 de « très nombreuses formes de vies démoniaques » (sic) se sont implantées dans la stratosphère.

« Il s’agit de légions entières de démons qui ont la forme d’immenses reptiles. La NASA possède d’ailleurs une banque de données photographiques à ce sujet, mais ne les a jamais montrées pour éviter la panique qu’on peut facilement imaginer. » (!!)

Une grande partie de ces êtres a infiltré des programmes militaires scientifiques ultra-secrets, certains programmes tels que Montauk et Phénix ayant permis d’expérimenter, dit l’informateur, des voyages temporels via des tunnels à champs électromagnétiques.

Il existe, au sein de la population terrestre, des êtres non humains. Si certains d’entre eux ont adopté une apparence humaine, d’autres vivent dans des lieux souterrains hautement protégés (certains se trouvant même dans les profondeurs de certaines bases militaires partout sur le globe). Certains de ces êtres fournissent une aide dans le domaine spatial, d’autres le font dans l’avancée technologique, le tout étant savamment dilué dans notre quotidien.

On nous montre de réelles choses dans des séries télévisées comme “Stargate”, par exemple, ainsi que dans certains films. Les séries “Star Trek” montraient certaines vérités. L’informateur a reconnu, dans certaines saisons de cette série télévisée, 75% de vrai.

« ‘Stargate’ montre 85% de vérité sur l’existence d’autres races, les technologies, et bien d’autres choses encore. »

L’informateur évoque l’existence de planificateurs, certains terrestres (et motivés par des intérêts personnels), d’autres étant de type reptilien…

Si l’on en croit notre informateur, des structures comme l’OTAN, l’ONU, ainsi que de grandes agences, sont infiltrées par des êtres ayant pris l’apparence humaine et ayant pour objectif de conduire progressivement le monde à sa perte et d’en prendre le contrôle…

Sur certaines planètes habitées, les êtres nous ressemblent, parfois avec une différence de couleur de peau (vert ou bleu très pâle, gris, orangé très pâle). Ces êtres sont pacifiques. Leurs villes sont différentes de celles de la Terre.

« Chacun a une surface de vie nettement plus grande et leur façon de vivre est en totale harmonie avec la nature. Par exemple, pour refroidir une pièce, chez nous on utilise une climatisation qui consomme du courant, chez eux ce sont des murs d’eau qui servent à la fois de décors et de refroidisseurs. Le tout dans un décor très harmonieux où règne la sérénité. Nous avons d’ailleurs retrouvé des choses identiques à travers la façon de vivre des Vénusiens. »

L’informateur dit que, depuis de nombreuses années, des contacts ont eu lieu avec diverses ethnies, au fond de certaines bases militaires en divers endroits de la Terre, et le programme au sein duquel il travaille lui permet de rencontrer certaines formes de vies non humaines.

« Nous avons rencontré des généticiens qui ne vivent qu’à bord de vaisseaux qui font plusieurs centaines de kilomètres d’envergure. Ils créent des races et les déposent en certains endroits pour les faire évoluer. La bonne question est de savoir si l’Homme est une de leurs expériences… On est en droit de penser que oui. Ils ne viennent jamais nous voir, ils ont d’autres ethnies dont c’est le travail. C’est pourquoi la Terre par exemple a été visitée très souvent et que bien des choses ont été évitées de justesse, car l’Homme a plusieurs fois été à la limite de la suppression de toute vie sur Terre dans sa conquête du pouvoir sur ses semblables. »

L’informateur dit intervenir sur trois programmes.

Lorsque cet informateur a rencontré son intervieweur pour la revue “Top secret”, son « scan » fut positif. Parmi les capacités inhérentes à la modification génétique de l’informateur, il y a celle qui lui permet, en un quart de seconde, de scanner une personne lors d’une poignée de main ou d’un regard. En général, il se sert de cette faculté pour savoir si ce qui est face à lui est humain ou pas. Mais il lui arrive aussi, par ce moyen, de déterminer notamment le niveau d’agressivité, d’émotivité ou de stabilité de la personne concernée.

« A une époque, je disposais d’un abonnement TGV pour me rendre à Paris au ministère de la Défense où ma fonction consistait à introduire une ou plusieurs personnes dans un bureau.

Bien entendu, toutes étaient scannées de fond en comble. Après quoi, je me retirais dans un autre bureau très discret et faisais mon rapport que je laissais sous enveloppe fermée à une personne désignée qui devait la transmettre plus haut. Ensuite, je repartais comme si de rien n’était. Des personnes identiques existent partout dans le monde. Toutes ne sont pas génétiquement modifiées, pour certaines d’entre elles il s’agit d’un don naturel. »

LA SUITE : CLIQUEZ ICI

2 réponses »

  1. Bonjour à toutes et tous . A ce niveau là, la question n’est plus à se demander le vrai du faux. Les programmes noirs spatiaux, combien d’individus dans le monde, n’ont de doute sur leurs existences 5 à 10 000 personnes maxi,. Ne parlons pas des autres civilisations, avec qui, nous fricoterions.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s