Les Connaissances de Nikolas Le Touareg

Canal Sushumna, structure, territoires ascensionnés et énergies

Je vous en avais parlé lors des derniers articles sur « La Naissance d’Atoum » et sur « l’axe central et l’axe du temps », je voulais revenir plus en détail sur la structure énergétique du canal central. Il y a tellement à dire sur ce canal qu’il faudrait presque un livre pour en faire le tour, surtout que la connaissance du fonctionnement de ce canal permet de comprendre à la fois les énergies de Gaïa, mais aussi celles de l’être humain. Cela va même au-delà de la compréhension énergétique, car ce canal est également lié aux mystères du St Graal, de la Terre intérieure ou autres territoires qui existent sur d’autres espaces-temps ou d’autres dimensions.

46255425_325078378285055_239539792205840384_o.jpg

Ici, nous pouvons voir que la structure de notre canal central Sushumna est similaire à celle d’un câble coaxial qui peut véhiculer un signal numérique comme analogique, mais surtout électrique. Il en est de même pour la canal central de Gaïa. Sachant que le Plasma sert ici d’isolant, que la première couche permet de véhiculer le courant électrique, une énergie solaire chaude liée au principe féminin. Le Nadi Vajra fonctionne donc à l’inverse du Nadi Ida. Le second Nadi Chitrini sert à véhiculer un courant magnétique , donc un prana lunaire, énergie froide, liée au principe masculin, donc qui fonctionne à l’inverse du Nadi Pingala.

Évidemment le but est l’équilibre, puisque ce canal Sushumna ne s’active que lorsqu’on atteint un certain éveil et que les énergies sont parfaitement équilibrées. Le Nadi central, Brahmanadi est celui du cœur, mais aussi celui qui véhicule la Kundalini. Sur Terre ce nadis véhicule l’énergie de Râ, une émanation verte comme celle du chakra du cœur. D’ailleurs, les électriciens appellent le câble central du câble Coaxial : l’âme !

Nous allons d’abord nous concentrer sur le canal central de l’être humain, que nous appelons aussi Sushumna. Cela nous aidera à mieux comprendre celui de Gaïa, puisque nous sommes à son image. La plupart du temps, lorsqu’on aborde la Sushumna, on représente un canal central de lumière, pas plus épais qu’un cheveu, sur lequel se croisent les canaux Ida et Pingala au niveau des chakras, mais ce qu’on aborde moins souvent, c’est la structure de la Sushumna. L’Ayurveda mentionne 72 000 Nadis différents. Le Tantra Yoga identifie 14 nadis principaux dont les 3 majeurs sont :

  • Le canal IDA (courant magnétique) : appelé aussi le canal lunaire, souvent représenté de couleur bleu ou blanc et lié au principe féminin. Il commence et se termine à gauche du Sushumna, mais est également connecté au testicule gauche chez les hommes. Il se termine dans la narine gauche, stimulant le côté droit du cerveau. Ce canal transporte le prana lunaire, une énergie froide, apaisante, calmante, capable de calmer la douleur, utilisée dans les guérisons par le magnétisme.
  • Le canal Pingala (courant électrique): appelé aussi canal solaire, souvent représenté de couleur rouge ou jaune et lié au principe masculin. Il commence et se termine à droite de Sushumna. C’est le vecteur du prana solaire (principe masculin) qui apporte vitalité et force physique. Il est activé par la respiration dans la narine droite où il stimule le côté gauche du cerveau.
  • Le canal Sushumna (feu divin): c’est donc le canal central qui passe à travers la colonne vertébrale et sur lequel sont fixés tous nos chakras principaux. Il prend sa source à côté de l’anus et va jusqu’au 7e chakra couronne (Ajna). Le canal Sushumna reste généralement en sommeil lorsque les autres Nadis s’écoulent fortement et n’est activé que lorsque le souffle passe simultanément par les deux narines. Son activation est synonyme d’unification des énergies et c’est aussi par ce canal que circule le feu de la Kundalini. Les 3 nadis Sushumna, Ida et Pingala sont à mettre en corrélation avec les 3 systèmes nerveux : le système nerveux central, sympathique (excitateur), parasympathique (inhibiteur).
46255828_325078321618394_3876805191252574208_n.jpg

Autre vue qui décrit le fonctionnement du canal central avec les trois nadis encapsulés dans la Sushumna :

– Chitra ou Chitrini nadis : principe masculin, magnétique et lunaire, énergie froide

– Vajra nadis : principe féminin, énergie électrique et chaude,
– Brahma nadi : le cœur de Brahma ou Râ, l’axe ascensionnel, canal du feu divin ! l

On retrouve ici l’image de la tour, de l’obélisque, du pilier central, Djed, etc..

Cela étant dit, si on s’arrête à cette description, c’est une source d’incompréhension, puisque ici l’énergie solaire est donc associée au principe masculin et l’énergie lunaire au principe féminin, ce qui n’est pas totalement vrai (d’ailleurs, l’énergie de certains êtres solaires est plus féminine que masculine. Agartha, Asgard ou Vénus sont tous les trois solaires et liés au principe féminin et de toute façon décrivent le même et unique territoire de 5D.

Pour comprendre, il faut préciser que le canal central Sushumna est composé lui aussi de trois canaux ou tubes imbriqués l’un dans l’autre. On peut le comparer à un câble coaxial et je vous invite à regarder les visuels pour comprendre, car la structure est très similaire. Sushumna est composée d’une gaine (en plasma de nature diélectrique, donc parfait isolant) qui entoure trois nadis imbriqués l’un dans l’autre.

Le Nadis Vajra : qui cette fois représente le principe féminin alors qu’il est traversé par un courant électrique, chaud et solaire. Il est le canal ascensionnel qui mène à Agartha, Vénus, Asgard, etc.

Le Nadis Chitra : qui représente le principe masculin, mais qui est traversé par un courant magnétique, froid, lunaire. Il est le canal ascensionnel qui est connecté à Mars, un territoire qui n’est pas uniquement positif, origine de bien des confits, mas accueille divers êtres dont certains sont positifs. Ce n’est pas pour rien que Mars représente le Dieu de la guerre, mais nous aurons l’occasion d’y revenir.

46018335_325078658285027_1904872129543798784_o.jpg

Ici nous avons des connexions intéressantes entre la représentation de Sahasrara Chakra et ce fameux Soleil Central que l’Ancienne Égypte appelait Râ et qui était visible dans le ciel dans le prolongement de l’axe central de la Terre au niveau de l’étoile Polaris (actuel centre de la voûte céleste).

En ce temps là, Râ n’était pas encerclé par la matrice artificielle représentée par les anneaux de Saturne qui est la matrice qui nous maintient dans la matière dense de la 3D. Cette matrice qu’on appelle 666, car le 6 est l’inverse du 9, donc le Triangle inversé, celui qui courbe l’espace et le temps, celui qui nous maintient dans les densité de 3D. Le 6 est aussi le N° du Carbone, l’être de cristal qui acquiert un corps de carbone en chutant dans la matière et qui doit redevenir un être cristallin pour ascensionner.

Voilà pourquoi l’image de Saturne est associé à Satan !

Le Nadis Brahma : c’est le canal central de Sushumna, souvent représenté vert, car c’est l’énergie du coeur divin. Ce canal est connu sous le nom de Brahmanadi, à travers lequel la Kundalini Shakti, une fois réveillée, passe de Muladhara à Sahasrara Chakra. Les Écoles des Mysters d’Horus, dans l’Ancienne Égypte, disaient que la voie sacrée des chakras commence à la base de la colonne vertébrale et monte dans la colonne vertébrale et dans la tête, mais il existe une voie secondaire plus directe pour l’être éveillé. Cette voie est appelée « Djed » (pilier central) et va du périnée directement à la couronne. En outre, dans l’Égypte ancienne, ce que nous appelons les chakras, les sept tourbillons d’énergie dans la colonne vertébrale subtile, étaient appelés : Sephek Ba Ra (les sept âmes de Ra). Braham et l’équivalent de Râ, ou d’Inti chez le Maya, ou encore d’Apollon, etc. Bref, le véritable Soleil vénéré comme un astre divin par lequel le créateur agit dans la matière. Saturne est un peu l’image de Râ emprisonné par la matrice.

46129322_325079031618323_1834395637521580032_o.jpg

Autre représentation des deux énergies issues de la Singularité, ici rouge/jaune (électrique) et bleue (magnétique). et encore une fois ce canal central avec une énergie centrale verte, émanation de la couleur du chakra du cœur ou encore l’énergie de Râ.

Encore une fois, nous voyons ici que Râ n’est pas notre Soleil, sinon les textes sacrés de l’Égypte ancienne n’ont plus aucun sens, mais bien le cœur du Soleil Central, puisque nous vivons dans un Soleil Central (la manifestation visible d’Atoum), c’est-à-dire le Nucléus, le noyau central qui émerge de la Singularité. D’ailleurs, Râ dit  » je connais le passé, le présent et le futur », car il est à l’origine du temps, il contient le Point 0, c’est à travers Râ que passe le canal central, la Sushumna, le canal de l’ascension. Le secret du St Graal se trouve ici !

46244415_325078598285033_2194672376371740672_o.jpg

Encore une fois, toutes les informations sont disponibles pour celui qui veut voir. Ici, nous avons la description d’un trou Noir, la Singularité qui existe au cœur de Gaïa. Le canal central est ce flux qui sort du trou noir, avec une enveloppe de plasma diélectrique au centre et des canaux électromagnétiques qui s’enroulent tout autour et qui peuvent être comparés aux canaux Ida et Pingala.

Ce qu’il faut également comprendre, c’est qu’il existe des énergies magnétiques et électriques, féminine et masculine, mais également une énergie unifiée plus subtile qu’on appelle le Prana (qui est de même nature énergétique que le Qi, seules la source de cette énergie et les pratiques sont différentes). Il existe également une substance appelée « Plasma » qui est une enveloppe énergétique diélectrique et donc ce qui sert de gaine isolante pour diriger l’énergie à travers ces canaux (voire les images jointes pour mieux comprendre). Les réseaux telluriques sont entourés d’une gaine de plasma. C’est d’ailleurs une couche de plasma qui entoure également toutes les cellules, mais aussi l’atmosphère de Gaïa (ce que certains appellent le « dôme » est une couche de plasma). La combinaison de ces trois énergies est aussi à l’origine des énergies électromagnétique et électro-plasmatique.

Plus l’intensité de l’énergie électro-plasmatique est élevée, plus la couleur de son rayonnement change. À basse intensité elle est rouge, puis plus l’intensité augmente, plus al couleur va passer du rouge au jaune, au vert, au bleu, violet, mauve et enfin blanc. On comprend alors pourquoi les chakras prennent cette couleur, puisque l’intensité du canal central est de plus en plus élevée au fur et à mesure qu’on monte. C’est la même chose pour le canal central de Gaïa. La couleur de chaque planète correspond également à leur signature vibratoire.

46108086_325078508285042_7202713679274442752_n.jpg

Le Plasma sert souvent d’isolant diélectrique qui peut servir d’enveloppe aux canaux que ce soit pour les réseaux électromagnétiques (telluriques ou grilles) ou les méridiens, les nadis, etc., mais aussi de couche protectrice comme celle qui se trouve autour de la terre ou des cellules.
C’est une membrane naturelle. Celle qui entoure la Terre est infranchissable, y compris avec une fusée ou même avec nos corps subtils, car très difficile à traverser. Ceux qui voyagent dans l’astral restent dans un plan qui appartient à Gaïa, donc ne traversent pas cette membrane. En revanche, le voyage hors du corps avec le corps causal (par exemple) permet d’explorer les univers extérieurs…
On remarque aussi que la cellule est structurée comme Gaïa, avec un nucléus (une sorte de trou noir) au centre et une couche qui peut être comparée à l’horizon des événements sur laquelle se projette l’univers extérieur.

Le yoga, et en particulier tout ce qui tourne autour des techniques de Kundalini, est axé sur le prana, qui passe par les trois Nadis principaux (Sushumna, Ida et Pingala) et les sept chakras. Je ne vais pas aborder tout en détail sinon ça risque de compliquer énormément la compréhension de cet article, et le but est avant tout de comprendre le fonctionnement de l’axe central. Ce qu’il faut tout de même savoir, c’est que l’énergie magnétique est froide et l’énergie électrique est chaude.

Voilà une image très intéressante, car elle nous montre ce qu’est la Singularité, c’est à dire un Nucléus qui réunit un trou noir et un trou blanc, la sphère noire au centre d’où tout émerge (espace-temps et énergie) et la couronne de lumière.

On peut remarquer que cette couronne est divisée en deux, une lumière jaune /orangée (énergie chaude et électrique) et une lumière blanche (magnétique et froide) Ce sont ces deux énergies qui alimentent la Lune et le Soleil, à l’image de Ida et Pingala.

Nous avons ici des clés pour comprendre comment fonctionne l’énergie libre qui est une combinaison électrique et magnétique, mais aussi électro-plasmatique. C’est en analysant comment fonctionne l’énergie de Gaïa ou la notre que nous pourrons reproduire cette énergie qui est directement issue du vide, du Point 0. C’est pourquoi certains l’appellent l’énergie du Point 0 ou encore le Vrill, l’énergie du Soleil Noir.

On peut conclure en disant que l’énergie soit lunaire et magnétique ou électrique et solaire, elle est reliée à un principe féminin ET masculin, tout dépend de quel nadis on parle. Cette énergie doit donc conserver un équilibre féminin/masculin pour que nos propres énergies puissent être équilibrées. Pour ceux qui désireraient aller plus loin, je vous conseille de lire cet article intéressant de Shuang Yan Guan Zhu qui nous parle des Chakras, Nadis et Méridiens – Dao, Tantrique, Candali et Kundalini : http://sygz2012.blogspot.com/…/chakras-nadis-and-meridians-…

Avec le cœur

Nikolas


Partagé avec l’aimable autorisation de Nikolas Le Touareg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s