Divulgation

Les Présidents et les Extraterrestres : Washington, Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Carter, Reagan, Clinton, Obama, Medvedev…

Si officiellement l’armée de l’Air américaine ne s’intéresse plus aux OVNIs, qu’en est-il de la connaissance du dossier par les divers Présidents qui se sont succédés depuis les années 1940 ?

La vision prophétique oubliée du 1er président des États-Unis d’Amérique

Il semblerait franchement que la vision du père fondateur des Etats-Unis, George Washington, qui est passée à l’histoire, telle une forte prémonition, soit en train de se réaliser. Mais ici, nous nous interrogeons « pourquoi cette vision a-t-elle été écartée, serait-ce à cause de son profond contenu qui implique les Illuminati, de même que l’existence d’un grand désastre dans la destinée des Etats-Unis ? 

Extrait de la vision de George Washington ; Père fondateur et premier Président des Etats-Unis :

« À ce moment-là, j’ai entendu une voix qui disait «  Fils de la République, regarde et apprend » tandis qu’en même temps mon visiteur étendait son bras vers l’Est. Et je vis une lourde vapeur blanche à une certaine distance qui grossissait par couche. Elle s’est progressivement dissipée et j’ai vu une scène étrange. Devant moi, s’étalaient en une vaste plaine tous les continents du monde. L’Europe, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique. J’ai vu des vagues s’élancer entre l’Europe et l’Amérique, et entre l’Asie et l’Amérique les vagues se jetaient dans le Pacifique. « Fils de la République », dit la même voix mystérieuse, « regarde et apprend ». À ce moment, je vis un être sombre et ténébreux, comme un ange flottant dans les airs entre l’Europe et l’Amérique. Plongeant dans l’eau de l’océan le creux de ses mains, il en répandit un peu sur l’Amérique avec sa main droite, tandis que de sa main gauche, il en jeta un peu sur l’Europe. Immédiatement, un nuage se forma au-dessus de ces terres qui se rejoignirent jusqu’à la moitié de l’Océan. Pendant un certain temps, le nuage est resté stationnaire, puis il s’est déplacé lentement vers l’ouest, jusqu’à envelopper l’Amérique de ses replis épais. De nets éclairs le traversaient à intervalles réguliers, et j’ai entendu alors les gémissements et les cris étouffés du peuple américain… « Fils de la République, regarde et apprend ». Quand la voix eut cessé, le ténébreux ange noir plaça sa trompette une fois de plus à sa bouche et émit un souffle long et terrible. Instantanément une lumière de mille soleils qui brillait au-dessus de moi, se perça et éclata en fragments le nuage sombre qui enveloppait l’Amérique ». 

Or, à quoi l’ange faisait-il allusion au sujet de ce nuage de vapeur épaisse qui s’étendait partout sur le monde ainsi que sur les eaux des océans, tandis qu’apparaissaient des éclairs luminescents et puis soudain des gémissements et des cris étouffés émanant du peuple américain en même temps qu’une lumière de mille soleils perforait le nuage sombre qui enveloppait l’Amérique ?

Après cette narration qui fait désormais partie de l’histoire et que très peu de gens connaissent ainsi que ce profond enseignement transmis par le 1er président des US de par sa vie et son travail, nous voulons dire que pour nous, ceci est très méritoire et de grande valeur, car d’autres présidents ont suivi les pas et l’authentique exemplarité de G. Washington, comme celle d’autres bâtisseurs de ce pays. Basés sur ces terribles périls qui nous attendent et sur tant d’autres qui sont déjà manifestes, nous devons prendre conscience et sentir une plus grande responsabilité face à cette perspective atterrante et pour cela, il est donc très important de le savoir, afin de pouvoir nous aider et d’aider également tous ceux qui souffrent, et par ailleurs empêcher un terrible effondrement mondial à tous les niveaux, comme celui que l’empire anglo-américain prétend réaliser le plus promptement possible non seulement contre les États-Unis mais aussi contre la planète entière.

Harry Truman (président américain de 1945 à 1953) :

Il avait donné les ordres, qui furent suivis dès 1949, d’abattre les « intrus ». Cette politique fut poursuivie sous Dwight Eisenhower, au moins jusqu’à la fin des années 1950, lorsqu’il apparut que la technologie des visiteurs était trop avancée et qu’il s’avérait impossible de les abattre.

Néanmoins, le fait que de tels ordres aient été donnés a toujours été niée par l’US Air Force. En seulement quelques années le dossier OVNI est arrivé au plus haut responsable de la nation. En 1952, H. Truman admet la réalité des OVNIs : « Oh oui! Nous avons parlé de ce sujet à chaque réunion que nous avons tenue avec l’armée. Des choses comme ça surgissent toujours… des soucoupes volantes… et, vous savez, nous avons eu d’autres choses, si je ne me trompe pas. »

Dwight Eisenhower (président des ÉU de 1953 à 1961) :

Le président D. Eisenhower était parfaitement au courant de la situation et il a visiblement poursuivi la politique d’Harry Truman jusqu’au milieu des années 1950.

Stanton Friedman pense qu’il a eu l’occasion d’une rencontre avec des extraterrestres sur la base Air Force de Muroc en 1954.

Le chercheur et animateur Art Bell a essayé d’éclaircir les circonstances durant lesquelles le président Eisenhower s’était rendu en 1955 sur la base Air Force d’Holloman au Nouveau-Mexique (ex. Alamogordo). Le 9 février 1955, Dwight Eisenhower avait annoncé qu’il allait passer quelques jours en Géorgie pour une partie de chasse. Il a quitté le lendemain, à 13 heures, la base d’Andrews, accompagné de 5 personnes. Un groupe de journalistes des principaux réseaux le précédait dans un autre avion, celui-ci se posa sur la base Air Force de Spence.

Dwight Eisenhower et son entourage arrivèrent à Thomasville vers 16h30 le 10 février 1955. Il chassa pendant 1h sur la propriété de Georges H. Humphrey – son secrétaire au Trésor – puis il se retira dans sa résidence de Milestone. Moins de 24h plus tard, le président se trouvait sur la base Air Force d’Holloman. Les journalistes ont perdu le contact avec lui pendant 36h. James Hagerty, porte-parole de la maison Blanche, déclara à la presse que Dwight Eisenhower et son secrétaire se remettaient d’un rhum, et leur raconta que le président jouait au bridge devant un feu de cheminée.

« En fait », nous dit Art Bell, « Eisenhower avait quitté sa résidence avant le lever du jour, le lendemain de son arrivée, et s’était fait conduire sur la base de Spence pour redécoller vers Holloman ».

La visite de Dwight Eisenhower à Holloman a été révélée par un ancien pilote, surnommé l’Aviateur de Kirtland, affecté à l’hôpital de la base.

À l’automne 2006, Art Campell a reçu du témoin une lettre de 7 pages rapportant les grandes lignes de cette visite. L’avion présidentiel de l’époque, le Columbine III, s’était posé à Holloman le 11 février 1955, vers 9h du matin. Selon ce qui était prévu, il s’était immobilisé au bout de la piste 13 après avoir fait un demi-tour. « Il y avait environ 300 personnes qui s’étaient rassemblées sur un côté de la base pour voir l’Air Force One se poser. L’avion présidentiel s’était immobilisé à 800m, seul dans cet endroit reculé et les moteurs à l’arrêt. Pas de tapis rouge, ni d’orchestre, pas de parade d’honneur. Les employés civils et militaires reçurent l’ordre de retourner à leur tâches.

Néanmoins, la question circulait : Ike est-il dans l’avion? Que se passe-t-il? On avait notifié que tout devait se dérouler comme d’habitude pendant la visite du président. Peu de temps après un ovni est venu se poser à 100m devant l’Air Force One.

L’enquêteur poursuivit : « Mais il est fort possible que le président Eisenhower avait rencontré des ETs l’année d’avant sur la base de Muroc (devenue Edwards). La presse avait mentionné en février 1954 le fait que « Ike avait disparu pendant quelques heures ». Une agence avait cafouillé au point d’annoncer sa mort. Finalement, la polémique a tourné ensuite pendant des années sur le fait de savoir si le président avait ou non visité son dentiste à Palm Springs. C’est peut-être là qu’il aurait eu l’occasion de voir des corps d’aliens. »

Voici ce qu’Art Bell a ajouté : « Le chercheur canadien Grant Cameron, spécialiste de l’histoire des présidents en regard de la question OVNIs, m’avait raconté que Ike, l’année précédente à Muroc, était entouré de 250 personnes. On pense que cette fois Eisenhower avait tenu à fausser compagnie aux journalistes qui le croyaient toujours à Thomasville, parce que les autres nations, y compris les Russes et le bloc communiste, devaient absolument ignorer cette rencontre. »

Dwight Eisenhower avait annoncé le 9 février 1955 partir pour la Géorgie pour quelques jours, à bord d’Air Force One, il atterrit le 11 février sur la base Air Force d’Holloman au Nouveau Mexique sans la kyrielle de journalistes et de conseillers qui l’accompagnaient habituellement.

Cette visite secrète est confirmée par un nouveau témoin, Bill Kirklin, qui s’est confié à Paola Harris en marge de la X-Conférence de Steeve Basset en avril 2009 à Washington DC. Un nouveau témoignage a confirmé la rencontre entre Eisenhower et des extraterrestres sur la base Air Force d’Holloman.

Cette visite est authentifiée par Henry W. McElroy Jr, ex-député de l’État du New Hampshire, il a déclaré que l’ancien président américain avait été informé de la présence sur Terre d’êtres intelligents d’origine extraterrestre. Henry McElroy raconte aussi que le document qu’il a vu à l’Assemblée Législative de l’État mentionne l’opportunité qu’avait eue D. Eisenhower de rencontrer ces visiteurs!

sp-dwight_d._eisenhower_official_presidential_portrait-533x300

John F. Kennedy (président des ÉU de 1961 à 1963) :

Voici ce que pensait Whitley Strieber à propos de l’éventuel lien entre JF Kennedy et les OVNIs :
« Mon expérience personnelle me permet de penser que Kennedy et Johnson étaient conscients du phénomène. J’ignore si sa prétendue volonté de divulguer fut en partie la cause de son assassinat. Toutefois, Jim Garrison, le procureur de la Nouvelle-Orléans qui avait mené l’enquête, avait déclaré que Fred Crisman (qui avait été impliqué dans l’incident de l’île de Maury, en juin 1947) était un ami de Clay Shaw et pensait qu’Oswald était bien l’un des conjurés. »

En juin 1963, le président Kennedy s’envolait vers Berlin pour prononcer son fameux discours, proclamant haut et fort : « Je suis un Berlinois ». À bord d’Air Force One se trouvait un militaire, il relata les faits suivants :

« Durant ce vol long-courrier, Kennedy aborda à un moment donné la question des ovnis. Il admit qu’il savait que les ovnis étaient une réalité, qu’il avait pris connaissance des preuves de leur existence, puis il déclara : « cette question n’est pas de mon ressort; je ne sais pas pourquoi ».

Kennedy ajouta qu’il voulait faire toute la lumière à ce sujet, mais qu’il ne le pouvait pas. Et c’était le président des États-Unis, le commandant en chef des forces armées, qui constatait que cette question n’était pas de son ressort et qu’il ne savait pas pourquoi. »

Lyndon Johnson (président des ÉU de 1963 à 1978) :

Il a été approché par des responsables de la CIA qui souhaitaient le ‘‘briefer’’ sur le sujet. Il n’avait pas semblé intéressé et préféra que le vice-président Hubert Humphrey reçoive cette information. Par la suite, Humphrey avait seulement déclaré qu’une diffusion publique pourrait avoir des conséquences imprévisibles.

Richard Nixon (président des ÉU de 1969 à 1974) :

Lors d’une émission de télévision, à la question concernant les OVNIs, Richard Nixon aurait répondu : « Je ne crois pas aux OVNIs. On peut passer à quelque chose de plus sérieux ? » Or, si ce qui suit s’avère exact, on peut dire que cet ancien président était un menteur.

Parce qu’il avait occupé la vice-présidence sous l’administration Eisenhower, R. Nixon était très informé, et son intérêt pour le sujet était tel qu’il en avait parlé à un de ces amis, Jackie Gleason.

Beverly, la femme de celui-ci, avait révélé que le président Nixon avait emmené Jackie sur une base de l’Air Force en Floride et lui avait montré quelques débris d’OVNIs, dont un disque intact. Cependant elle n’a pas parlé de cadavres d’aliens.

W. Strieber avait appris, de l’assistant d’un membre du Congrès, que la NASA et l’Air Force avaient assez peu apprécié la manière un peu trop cavalière dont Nixon avait fait preuve en ce qui concerne un sujet aussi sensible à leur yeux, et les présidents ultérieurs ne furent pas aussi informés.

Jimmy Carter (président des ÉU de 1977 à 1981) :

Le président J. Carter avait cherché à savoir, mais on lui a dit de se tenir à l’écart, et il fut contraint de rétracter la promesse, qu’il avait faite pendant sa campagne, de ‘tout révéler’ au sujet des Ovnis. »

Le président J. Carter voulait avoir des réponses aux 2 questions suivantes :

-1ère détenons-nous au sein du gouvernement, dans des domaines classés Top-secret ou non classés, des informations pertinentes nous permettant de nous prononcer sur l’existence éventuelle d’une intelligence extraterrestre ?

-2ème quel pourcentage de ces observations d’ovnis ayant été rapportées au gouvernement a fait l’objet d’enquêtes circonstanciées, et ces rapports ont-ils apporté la preuve que ces ovnis étaient les véhicules d’une civilisation extraterrestre qui visitait notre planète ?

On sait que Jimmy Carter a témoigné avoir observé un OVNI. Cette observation eut lieu avant son mandat présidentiel.

Ronald Reagan (président des ÉU de 1981 à 1989) :

R. Reagan et son épouse étaient assez concernés par ces affaires d’OVNIs, mais parce que son entourage avait remarqué dès son premier mandat qu’il était sujet à des pertes de mémoire, il fut considéré qu’il serait trop risqué de lui en dire trop. Toutefois, certains témoins qui avaient participé à une ‘party’ où les Reagan étaient attendus ; c’était bien avant qu’il se lance dans une carrière politique.

Ils étaient arrivés en retard et avaient causé la surprise en racontant pourquoi : alors qu’ils traversaient Mulholland Drive, dans les collines de Los Angeles, un endroit bien moins fréquenté qu’aujourd’hui, ils avaient vu un objet éclairé sur le côté de la route. Ils étaient sortis de leur voiture et s’étaient avancés dans sa direction. C’était un disque argenté.

Tout ce dont ils se souvenaient, c’est que 45 minutes s’étaient écoulées, et ils se trouvaient à nouveau dans leur voiture. Je n’ai aucune raison de douter de ce récit. Cet incident n’a jamais été révélé publiquement, mais ça pourrait expliquer pourquoi, dans le cours de sa carrière, Reagan a fait plusieurs allusions à une menace éventuelle de la part des Ovnis.

Ronald Reagan aurait observé deux manifestations d’OVNIs. En 1974, une grande lumière a suivi l’avion dans lequel il se trouvait. Elle a semblé accélérer puis s’étirer. Ensuite, elle a repris son allure d’origine et elle est passée soudainement à une vitesse fantastique. R. Reagan avait fait cette déclaration au « Wall Street Journal« à propos de la lumière observée :

« Nous avions pu la voir pendant plusieurs minutes, et soudain nous avons tous été stupéfaits quand elle a filé tout droit dans les cieux ! En descendant de l’avion, j’ai raconté la chose à Nancy. Alors nous nous sommes plongés dans la longue histoire des Ovnis. »

Pendant un Sommet à Genève en novembre 1985, auquel participait le Premier Secrétaire russe Mikhaïl Gorbachev, Ronald Reagan avait aussi évoqué le problème des extraterrestres. D’après Grant Cameron, spécialiste des OVNIs en relation avec les présidents américains, il n’y avait aucune référence aux extraterrestres dans le texte préparé par les rédacteurs, et il en a conclu que Ronald Reagan avait improvisé.

En décembre 1985, Ronald Reagan avait pris la parole à l’Université de Falston et il avait, à cette occasion, fait le commentaire suivant :

« Quand on se met à penser que nous sommes tous des enfants de Dieu, où que nous habitions dans le monde… Je n’ai pu m’empêcher de le dire à Gorbachev : combien sa tâche et la mienne seraient plus faciles dans ces réunions que nous avons s’il y avait une menace sur ce monde de la part d’espèces d’une autre planète ailleurs dans l’Univers. Nous oublierions toutes les petites différences qui existent entre nos pays. Nous réaliserions une fois pour toutes que nous sommes tous des êtres humains qui vivons ensemble sur cette Terre. »

« Soudain, le monde serait menacé par une espèce, venant d’une autre planète aux confins de l’univers. Nous laisserions ainsi de côté toutes les différences qui existent entre nos pays. »

https://www.youtube.com/watch?v=p0nBeX7g8UI

Bill Clinton (président des ÉU de 1993 à 2001) :

Le président Bill Clinton s’est montré intéressé par le sujet, grâce en particulier à son ami Laurence Rockefeller qui a tenté d’intéressé les leaders mondiaux au phénomène OVNI.

Très intéressé par les OVNIs, Bill Clinton avait chargé son ami l’Attorney Général, Webster Hubbell, d’en savoir plus. Dans ses mémoires intitulées Friends in High Places, Webster Hubbell se rappelle les propos de Bill Clinton :

« Si je te place au département de la Justice, je veux que tu me trouves les réponses à ces deux questions. 1- qui a tué JFK ? 2- est-ce que les ovnis existent ? »
Plus tard, on apprit que Webster Hubbell s’était même rendu au QG du NORAD avant de se heurter au silence des responsables. William Laparl, qui travailla pour la CIA pendant les débuts de l’administration Clinton, confirme l’intérêt du président pour les ovnis : « Les hauts responsables de la CIA et leurs contacts n’ignoraient pas que les Clinton s’intéressaient aux OVNIs. Bill Clinton sollicitait quiconque susceptible de détenir le secret et de le lui révéler. Vous savez, il était capable de rencontrer un Amiral et lui dire : au fait, révélez moi le secret sur les OVNIs. »

Le 29 mars 1993, le milliardaire philanthrope Laurence Rockefeller écrivit une lettre à John Gibbons, le conseiller scientifique de Bill Clinton. Cette lettre révèle que Laurence Rockefeller « tient à avoir une brève entrevue avec le Dr Gibbons afin de discuter de la disponibilité d’éventuelles informations gouvernementales au sujet des OVNIs et des Extraterrestres ».

En août 1995, Laurence Rockfeller invita Bill et Hillary Clinton à son ranch dans le Wyoming pour leur présenter les preuves les plus solides sur les OVNIs. Bill Clinton découvrit les détails et les implications du crash de Roswell et se rendit à l’évidence : il n’a pas été mis au courant. Agacé, il décida d’envoyer un message à l’Air Force.

Quelques mois après le briefing de Laurence Rockfeller, lors d’une conférence de presse à Belfast, Bill Clinton lut la question de Ryan, 13 ans, concernant le crash de Roswell : « Ryan, si tu es dans la foule ce soir, voici la réponse à ta question.

Non, d’après mes informations, un vaisseau extraterrestre ne s’est pas écrasé à Roswell. Et, Ryan, si l’USAF a récupéré des corps extraterrestres, ils ne me l’ont pas dit. Si c’est le cas, je veux savoir. »

En 2009, après pratiquement 4 années de recherches, Neil Gould a réussi à retrouver un entretien filmé avec Bill Clinton à Hong Kong le 14 septembre 2005. L’ancien président parle de Roswell, de la Zone 51, et de la possibilité de trouver des formes de vie dans l’Univers. On y voit Bill Clinton déclarer en riant : « Je ne serais pas le premier président auquel des subordonnés auront menti. »

Il semble ne pas croire qu’il se soit passé quelque chose à Roswell, en 1947, mais reconnaît avec autodérision qu’il avait cependant essayé de s’informer.

« J’ai essayé de savoir s’il existe des documents officiels secrets qui pourraient révéler des choses. S’ils existent, on me les a caché. Il y a peut-être une personne très haut placée qui garde ces révélations loin du président lui-même, et si c’est la cas, elle a bel et bien réussi à m’échapper. »

L’ancien président Bill Clinton a déclaré sur la chaine « Jimmy Kimmel Live » le mercredi 2 avril 2014 qu’une invasion par des extraterrestres pourrait être la solution pour unir les pays.

« C’est peut-être le seul moyen d’unir ce monde de plus en plus divisé… Les gens ne pointeraient plus du doigt leurs différences si nous nous sentions menacés par des envahisseurs de l’espace. C’est tout le thème du film Independance Day » a-t-il dit.

https://www.youtube.com/watch?v=-HBJ2I9Cpno

Le Président B. Obama : « Je crois que j’ai été le premier président à avoir parlé publiquement de la Zone 51. »

C’est devenu un rituel auquel n’échappe aucun homme politique de premier plan invité dans un talk show : la question sur les extraterrestres et ce que dissimulerait le gouvernement américain. Jeudi 12 mars 2015, Barack Obama, invité du Jimmy Kimmel Live sur ABC, n’a pas fait exception à la règle.

Se pourrait-il qu’Obama, en plaisantant, est dévoilé, un des secrets les mieux gardés au sujet de la présence des aliens au sein des gouvernements ?

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=EYzRY2XpLBk

Dimitri Medvedev, ex-président de Russie, a divulgué la vérité sur l’infiltration des extraterrestres parmi les humains. Le 7 décembre 2012, il a émis d’étonnants commentaires hors antenne à la journaliste Mariana Maximovskaya, alors que le micro était encore activé. Quand elle lui demanda si le président avait reçu des dossiers secrets sur les extraterrestres pendant son mandat, Medvedev confia non seulement que des extraterrestres visitaient la Terre, mais que certains vivaient parmi nous !

 


Partage libre en incluant avec le lien : trouvé sur Eveilhomme.com

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s