Les Connaissances de Nikolas Le Touareg

Nos cellules à l’image de Gaïa !

Par Nikolas Le Touareg

Pour ceux qui ont du mal à concevoir que Gaïa puisse être le centre de notre système stellaire et que le Soleil est bien une sphère cristalline à l’intérieur de Gaïa, dans notre atmosphère, je pense qu’un petit éclaircissement est nécessaire pour comprendre le fonctionnement de Gaïa. Évidemment, notre vision ne doit pas s’arrêter en 3D et aller bien au-delà, mais pour comprendre le fonctionnement de notre dimension physique il faut tout simplement regarder le fonctionnement des atomes, des molécules et des cellules, car tout est fractal.

42314544_301455913980635_5596807501581385728_o

Cette réalité fractale est même bien plus réelle et concrète qu’on ne le pense. Ainsi, si nous sommes autant connectés à notre Terre Gaïa, c’est que nos cellules reprennent exactement le même fonctionnement énergétique, de régulation et transfert des énergies, le même système de transport de l’ADN mitochondriale et le même transport des informations et connexions neuronales, etc.

42383531_301456257313934_8946654964785086464_o

Ainsi, regardons le fonctionnement d’une cellule humaine pour comprendre comment fonctionne Gaïa. Tout d’abord, on trouve cette fameuse membrane plasmatique qui entoure la cellule tout comme la couche de plasma qui entoure Gaïa (notre voûte céleste), qui est une couche d’eau soumise à une telle intensité électromagnétique qu’elle forme une couche de plasma cristallin infranchissable par la matière et pour tout dire même notre corps éthérique peut avoir du mal à traverser cette couche.

42600308_301457477313812_1329731581467688960_n

Cette couche est évidemment impossible à traverser avec une fusée ou autre engin spatial en dehors des vortex qui créent des passages, des ouvertures d’une planète à une autre, d’un endroit de l’Univers à l’autre. C’est sur cette couche qu’on trouve la grille électromagnétique qui entoure Gaïa et c’est sur la face interne de cette couche que se reflète toute la voûte céleste (nos étoiles, constellations et voie lactée).

Cette membrane est remplie par une phase aqueuse qu’on appelle la Cytosol à l’image de l’eau qui est nécessaire à toute apparition de la vie en 3D. C’est dans ce liquide que se trouvent toutes les particules ou organites qui composent la cellule-mère. Au centre de la cellule, tout comme Gaïa, nous trouvons un Nucléus qui est en quelque sorte le centre énergétique, composé d’un Nucléole, c’est-à-dire une sphère composée d’un noyau au cœur duquel on trouve un trou noir et au centre de ce trou noir, le fameux Point 0.

42452721_301455353980691_2208191911217332224_o

Ce Nucléus est entouré d’un anneau énergétique de type nucléaire forte et ressemble à s’y méprendre à l’image des éclipses ou des trous noirs que nous montre la science astrophysique. Cette énergie est transférée vers une particule isolée à l’intérieure de la cellule qu’on appelle Lysosome qui est l’équivalent de notre Soleil. C’est-à-dire qu’il existe un transfert de charges électriques entre la Nucléole et le Lysosome, tout comme entre le Nucléus et notre Soleil. La membrane lysosomiale contient des protéines de transport (perméases), des pompes à protons pour l’hydronium (protons H+) et des canaux ioniques spécifiques aux ions chlorures Cl-.

Si on regarde maintenant de plus prés ce noyau cellulaire, en trouve cette fameuse enveloppe nucléaire celle qui alimente notre Soleil et qui se projette tout autour sur la voûte céleste. Les étoiles sont alimentées par un transfert d’énergie et d’informations à l’instar des pores nucléaires de cette enveloppe autour du Nucléus. Si on compare ça à la description des trous noirs en astrophysique, cette enveloppe nucléaire est l’équivalent du premier horizon des événements et notre voûte céleste représente le second horizon des événements, sur lequel se projette tout l’Univers extérieur sous forme de lumière.

42435046_301455773980649_6945984014905769984_o

Les étoiles principales sont celles qui composent nos constellations, des codes, similaires aux ports nucléaires d’une cellule et sur lesquels sont connectés les bâtiments sacrés pour concentrer l’énergie de la grille électromagnétique ou faire le lien entre les grilles électromagnétiques d’en haut et d’en bas (tellurique).

On trouve également le centrosome, le centre cellulaire organisateur de microtubules qui dirige les énergies dans des canaux, un peu à l’image de l’axe central (la fameuse lance d’Odin ou le sceptre Ouas ou Was de l’Ancienne Égypte) ou de cet arbre de vie qui se connecte via des canaux énergétiques partout sur Gaïa. On peut également parler des mitochondries, qui sont représentées par la Lune dans l’atmosphère de Gaïa. Elles permettent la production d’ATP, de divers cofacteurs métaboliques (NADH, FADH) et sont impliquées dans différents processus tels que la communication, la différenciation, l’apoptose et la régulation du cycle cellulaire.

42529470_301455310647362_5314804535951097856_n

Les mitochondries sont aussi liées à certaines maladies humaines telles que des retards mentaux, des problèmes cardiaques et jouent un rôle important dans le processus de vieillissement. À l’instar de la Lune, cet organite est implanté par une matrice mitochondriale qui sert de transport ATP/ADP de notre ADN mitochondrial. Seul notre ADN éthérique et qui plus est cristallin ne passe pas par cette matrice.

Sans parler de toutes les autres propriétés d’une cellule dans lesquels ont peut retrouver des correspondances avec tout ce qu’on trouve sur Gaïa. Je vous laisse faire vos recherches si cette piste vous intéresse, avec point de départ l’article de Wikipédia qui vous mènera à de nombreuses explications autour des cellules à connecter avec notre chère Gaïa.

Évidemment, le fonctionnement de Gaïa est bien plus complexe que ça, notre Terre à une existence multidimensionnelle et une structure énergétique très complexe, bien plus complexe qu’une cellule, dont le fonctionnement est pourtant déjà assez compliqué, mais nos cellules sont calquées sur la structure de Gaïa et cela nous aide à comprendre notre environnement et le fait que le Soleil soit bien une composante de Gaïa tout comme la Lune ou encore l’astral. Cela nous aide également à comprendre que chaque cellule peut se connecter au Point 0 et produire sa propre énergie Tachyon et donc se régénérer !

Avec le cœur

Nikolas

PS : article Wikipédia sur les cellules avec plein de liens pour faire vos recherches : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lysosome


Partagé avec l’aimable autorisation de Nikolas: https://www.facebook.com/nikolas.letouareg.1

2 réponses »

  1. C’est de loin l’article le plus brillant que jlai lu depuis longtemps !!
    Toutes mes lumières viennent de s’alumer d’un coup !
    La première idée qui m’est venue c’est, ok comment les cellules communiquent-elle entre elles à l’interieur ?
    Et comment le reproduire à l’extérieur !!
    J’aierais discuter avec celui quia écrit cet article !!
    Nous devons communiquer !!
    Wow !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s