Divulgation

Une nouvelle enquête montre que le document MJ-12 contesté exposant un contact extraterrestre est authentique

Screenshot_2018-12-06 New Investigation Shows Disputed MJ-12 Document Exposing Extraterrestrial Contact is Authentic

Écrit par le Dr Michael Salla le 2 décembre 2018. Publié dans recherche exopolitique, A la Une

Dans le nouveau numéro de décembre du Journal MUFON, la première analyse détaillée d’un document de 47 pages de la Defense Intelligence Agency (DIA, Agence des Renseignements de la Défense) est publiée, offrant la conclusion saisissante que son authenticité est incontestable. Le document de la DIA donne un large aperçu de l’histoire officielle des contacts extraterrestres avec la Terre et attribue le début de l’ère moderne des OVNI aux transmissions radio de Nikola Tesla à Colorado Springs, qui ont conduit les extraterrestres à envoyer des engins interstellaires pour enquêter. Cela a culminé avec des accidents de soucoupes volantes comme Roswell (1947) et Aztec (1948), et l’établissement de relations diplomatiques officielles avec un groupe d’extraterrestres d’apparence humaine sous l’administration Eisenhower.

L’auteur de l’article du Journal MUFON, le Dr Robert Wood, est l’authentificateur le plus important au monde en ce qui concerne les documents Majestic controversés. Il s’agit de documents qui ont fait l’objet de fuites concernant les activités de l’opération Majestic 12, qui a été officiellement instaurée en septembre 1947 pour gérer la question OVNI/extraterrestre. Ancien ingénieur en aérospatiale chez McDonnell Douglas, dont la carrière s’est échelonnée sur 43 ans, M. Wood a commencé son enquête et l’authentification des documents Majestic en 1995 avec son fils, Ryan.

Dans son article intitulé « Quarante-sept pages de la DIA : Le Dr Wood donne un bref aperçu des 47 pages du document de la DIA qui a fait l’objet d’une fuite :

Fondamentalement, il y a cinq parties du contenu intellectuel : (1) objectif, histoire et organisation de MJ-12 ; (2) détails de la récupération du crash de Roswell en 1947 ; (3) détails de la récupération du crash aztèque de 1948 ; (4) conversations condensées avec l’EBE aztèque ; et (5) question de la sécurité nationale ou du risque de bouleversement culturel, avec des échanges diplomatiques et culturels pendant les années 70 et 80, visitant certains univers d’EBE.

Pour une analyse plus détaillée du contenu du document, consultez mes articles précédents (ici et ici).

Dans le document DIA de 1989 qui a fait l’objet d’une fuite, le Dr Wood trouve un certain nombre de facteurs qui démontrent son authenticité et pourquoi c’est une erreur de simplement le rejeter comme l’ont fait jusqu’ici de nombreux chercheurs sur OVNI. Son analyse détaillée de la dactylographie, des fautes d’orthographe, des signatures, des brevets cités en référence, des personnes mentionnées, etc. dans le document l’a amené à conclure qu’il s’agissait d’un briefing dicté par un membre du groupe Majestic 12 à deux secrétaires dactylos. Ils ont dactylographié les 47 pages, dont une copie a été conservée sur microfilm par la DIA, comme l’a expliqué le Dr Wood :

Si l’on considère pourquoi tant d’erreurs ont été commises dans un document officiellement enregistré sur microfilm, et que l’on prononce le mot ou l’expression à gauche et que l’on regarde le mot ou l’expression correct à droite, le son est généralement essentiellement le même. Cela serait conforme au fait que le document a été créé à la suite de la dictée et que deux dactylographes différents ont mis les mots sur papier…

Cela serait conforme au fait que MJ-12 (en l’espèce, il s’agit d’un MJ-1 individuel) a dicté un résumé de premier niveau en une seule fois pour la nouvelle personne, car il n’y en avait apparemment pas dans ses dossiers écrits antérieurs au moment du prétendu exposé.

La page couverture du document de la DIA se présente elle-même comme un « briefing préliminaire » créé par le bureau du contre-espionnage de la Defense Intelligence Agency (Agence des Renseignements de la Défense), le 8 janvier 1989. Le titre complet de l’ensemble du briefing est « Évaluation de la situation/Énoncé de position sur les objets volants non identifiés », et il est adressé au Bureau du Président.

Évaluation de la situation/Énoncé de position sur les objets volants non identifiés

L’hypothèse naturelle à faire est que la séance d’information était destinée au président élu George Bush, vice-président à l’époque et vainqueur de l’élection présidentielle de 1988. Cependant, en analysant la seule signature apparaissant sur le document de la DIA, le Dr Wood conclut que la séance d’information était en fait destinée à un astrophysicien distingué du MIT, le Dr Philip Morrison :

Il s’agit de la seule signature apposée sur le document, et la première question pourrait être de savoir s’il s’agissait de la personne de premier échelon qui était en train d’être informée ou de celle qui a été dictait les informations. Il semble beaucoup plus raisonnable de penser que ce soit la personne qui été briefée.

M. Morrison a commencé sa carrière comme physicien nucléaire et a travaillé sur le projet Manhattan avant de se tourner vers l’astrophysique pour exprimer sa désapprobation face à la course aux armements nucléaires. Il est devenu célèbre pour ses livres et documentaires populaires sur l’astrophysique et a continué à être professeur au MIT. En 1987, le Dr Morrison a été l’hôte d’une mini-série en six parties pour PBS intitulée «  Le Cercle de vérité  » qui a exploré un certain nombre de sujets astrophysiques.

Il existe d’importantes preuves circonstanciées que le document de la DIA était une séance d’information dictée par le chef de Majestic-12 au Dr Morrison. Dans son article sur MUFON, le Dr Wood mentionne que le Dr Morrison était en bons termes avec Carl Sagan, qui, selon certains, a remplacé le Dr Robert Menzel comme membre du comité Majestic-12 à la retraite ou au décès de ce dernier en décembre 1976 :

Philip Morrison était un professeur très distingué, qui était un protégé d’Oppenheimer et qui était très probablement « au courant » des questions de sécurité, bien que je n’en aie aucune preuve. Il y a des preuves, cependant, qu’il a été très collaboratif avec Carl Sagan au cours de sa carrière, en l’aidant à organiser un symposium sur les ovnis à la fin des « études du Colorado » à Boston.

Menzel avait été nommé MJ-10 dans le document d’information Eisenhower. Dans son livre, Top Secret/MAJIC, Stanton Friedman, vétéran de la recherche sur les ovnis, a fourni des preuves détaillées que le Dr Menzel était effectivement membre du Comité Majestic 12, même s’il a écrit plusieurs livres démystifiant le phénomène OVNI.

Il est surtout connu pour ses livres d’astronomie populaires tels que « Guide pratique pour les étoiles et les planètes » (1964). Avant ou peu de temps après la mort de Menzel, le Comité Majestic 12 était à la recherche d’un astronome ou d’un astrophysicien qui pourrait le remplacer. Le remplaçant devrait avoir de solides connaissances scientifiques en astronomie/astrophysique, une vaste couverture publique et avoir reçu la recommandation de Menzel avant sa mort.

M. Sagan a fait honneur à son pedigree scientifique alors qu’il était boursier à l’Université de Berkeley lorsque ses travaux sur les missions de la NASA vers Vénus et Mars ont obtenu une reconnaissance scientifique étendue. Plus important encore, ses travaux scientifiques ont été portés à l’attention de M. Menzel, qui a fait en sorte que Sagan ait un poste de professeur adjoint à l’Université Harvard (1963-1968). Sagan a déménagé à l’Université Cornell, après qu’on lui ait refusé la permanence à Harvard, ironiquement en raison de la popularité croissante de son approche généraliste à la science. Néanmoins, Menzel est resté un fervent partisan de Sagan.

Sagan a atteint le statut de célébrité grâce à ses livres et documentaires populaires, y compris son « Cosmos » primé qui a été diffusé sur PBS en 1980 et a été vu par 500 millions de personnes dans 60 pays. Si un poste était réservé au sein du Comité Majestic 12 à un astronome et à un astrophysicien de premier plan qui s’adressait à un public mondial par le biais de livres populaires et de documentaires télévisés, et avec l’approbation du titulaire du poste précédent, alors Sagan était le remplaçant naturel de Menzel.

De même, en janvier 1989, lorsque le Groupe Majestic 12 cherchait un remplaçant ou un substitut au Dr Sagan, en raison de son départ à la retraite imminent (il occupait probablement ce poste depuis au moins 1976) ou pour une autre raison (Sagan est mort le 20 décembre 1996), le Dr Morrison était un choix solide étant donné son bagage scientifique, ses vastes relations avec le public et sa relation amicale antérieure avec Sagan. Il s’agit là d’une preuve circonstancielle importante à l’appui de l’authenticité du document d’information de la DIA.

De plus, le fait que le document de 1989 n’était qu’une séance d’information dictée par le chef du groupe Majestic 12 pour un nouveau membre prenant la place de M. Sagan, signifiait que peu de ressources auraient été consacrées à la préparation du document.

La nature particulière dans laquelle le document a été assemblé contribue à expliquer les incohérences notables du marquage de sécurité, les fautes d’orthographe, le copier-coller de différents documents ensemble, etc. comme de nombreux critiques l’ont souligné.

Dans son article de MUFON, le Dr Wood conclut en faveur de l’authenticité du document de la DIA de 1989 qui a fait l’objet d’une fuite, avec un certain nombre de raisons convaincantes malgré ses multiples erreurs. En désignant le Dr Morrison comme destinataire de la séance d’information, plutôt que le vice-président (président désigné) Bush, le Dr Wood a fourni les moyens de corroborer l’authenticité du document. M. Morrison a t il été informé en tant que remplaçant de M. Sagan au sein du comité MJ-12 du fait du départ à la retraite de ce dernier en raison d’une certaine limite de mandat au regard de ses 13 années ou plus de service comme MJ-10 ?

Comme je l’ai mentionné dans des articles précédents appuyant l’authenticité du document de la DIA, son contenu contient une mine d’informations sur des sujets tels que le crash de l’OVNI aztèque de 1948, les relations diplomatiques entre l’administration Eisenhower et la vie extraterrestre, le rôle de Nikola Tesla dans le début de l’ère moderne des ovnis et le fait que les humains d’apparence extra-terrestres sont amis et ont vécu en secret avec l’humanité depuis des décennies.

M. Wood a rendu un service public très précieux en authentifiant le document de 1989 de la DIA, ouvrant la voie à une étude plus approfondie de son riche contenu et de ses implications exopolitiques importantes.

© Michael E. Salla, Ph.D. Copyright Notice

[Note: Les 47 pages du rapport de l’Agence des Renseignements de la Défense est disponible ici]


Source: https://www.exopolitics.org/new-investigation-shows-disputed-mj-12-document-exposing-extraterrestrial-contact-is-authentic/

Traduit par www.eveilhomme.com

Catégories :Divulgation

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s