Messages de GAÏA

GAÏA: EXPRIMEZ-MOI

GAÏA: EXPRIMEZ-MOI

Goddess

Je remarquais maintenant une certaine régularité dans nos contacts avec Gaïa. Les contacts se succédaient à intervalles à peu près réguliers, comme des cycles dont j’ignorais les données. Par contre nous recevions l’impulsion de changer à chaque fois de lieu de contact, comme si, au fil des mois une trame invisible devait se construire, reliant peu à peu des points qui devaient assembler leurs énergies, comme pour former une toile énergétique qui demanderait à s’animer un jour.

Dans cette aventure, je me considérais comme un étudiant qui avait accepté d’être à la disposition de ses professeurs, de leur faire confiance pour apprendre, et en même temps qui avait accepté, en compensation, d’agir dans ma conscience et à travers des actes pour sensibiliser mes frères humains au fur et à mesure de mes nouvelles compréhensions.

Plus j’apprenais, plus il me semblait indispensable de porter les messages vers autrui, à ma mesure, ce que je me mis à faire. Nous recevions certaines informations d’ordre personnelles qui nous aidaient dans notre action, mais aussi des informations d’ordre général qui pouvaient être diffusées, telles que celles-ci :

Ce jour-là donc, nous nous retrouvâmes dans la belle forêt de cèdres près de Bonnieux, sur les contreforts du Lubéron. Une belle clairière nous accueillit, et malgré la saison froide, l’endroit était paradisiaque. Je me sentais personnellement tellement bercé par cet endroit enchanteur que je fus presque surpris par l’énergie qui se mit à s’exprimer.

Je vous rappelle que j’avais en permanence mon enregistreur sur moi, car les énergies, qu’elles soient de Gaïa ou toute autre énergie d’ici ou du cosmos pouvaient vouloir s’exprimer à tout moment. Nous nous considérions comme étant à la disposition des consciences qui désiraient s’exprimer à travers Oriane. Par contre il nous arrivait fréquemment de demander un contact avec telle ou telle conscience.

Alors nous faisions un travail de préparation, et cela se passait à notre domicile ou dans le lieu de passage, si cela était nécessaire, au cours d’un déplacement. Je dois reconnaître que, dans ce deuxième cas, tous ces êtres ont toujours répondu à notre appel. Jamais quiconque a refusé le contact, et je leur en suis infiniment reconnaissant.

Mais revenons à Gaïa :

« Bonjour frères humains.

Je désire aujourd’hui apporter des précisions sur quelques points que j’ai eu l’occasion d’aborder avec vous auparavant.

Lorsque vous pensez à moi, pensez à une conscience qui agit et pense avec vous, à travers vous puisque, incarnés dans mes énergies, vous faites partie de moi. Je voudrais qu’ensemble nous allions déployer notre Lumière pour éveiller doucement, s’il se peut, ceux qui dorment encore, ceux qui tardent à naître, afin qu’une plus grande Lumière enveloppe les consciences.

Je m’exprime à travers vous comme je m’exprime à travers les autres règnes, mais pour eux c’est plus facile. Ces consciences groupes sont restées tellement plus proches de moi. Seul l’homme a dévié de la route, en entraînant d’ailleurs partiellement la Nature avec lui puisqu’il a provoqué, par ses pensées et ses agissements, un ralentissement vibratoire de tout le plan planétaire d’incarnation. Il est temps que cela cesse.

Jusqu’à présent nous formions tout de même une famille. Je vous propose de former maintenant une équipe; une équipe dans laquelle vous aussi vous allez éclairer, faire grandir, éveiller, tous ceux qui accepteront de vous écouter, de m’écouter. Apprenez à exprimer les Attributs que je vous ai déjà nommés, apprenez à exprimer ma Lumière, fusionnez avec mes sources, mes fleuves, mes lacs et mes océans, fusionnez avec ma brise, fusionnez avec mes montagnes et mes forêts, visualisez toutes les composantes de la Nature baignées de ma Lumière, et diffusez-là partout. Merci de m’aider.

Je voulais ajouter quelque chose à ce message. Dites à l’homme ceci, diffusez ceci : Homme, pourquoi n’es-tu tourné que vers toi-même, pourquoi ne regardes-tu que toi, tes problèmes et ton petit ego?

Arrête de te tourner vers toi, et franchis tes propres limites. Entre dans mes énergies, sens mes énergies en ton être intérieur. Fonds-toi en moi et tu verras comme les pas que tu fais sur ce sol qui te semble si rude, deviendront légers pour toi. Tu oublies que je te porte dans mes énergies parce que tu es centré sur toi. Ouvre enfin ta conscience. Tu marches sur ce sol comme si tu étais un étranger. Fais enfin partie de moi, c’est cela que nous devons concrétiser ensemble.

Je ne serai plus ta mère, je serai devenue ta sœur, et alors nous pourrons véritablement parler de conscience à conscience. Tu ne peux pas t’imaginer comme ce sera beau et fort.
Conjuguons nos énergies pour m’aider à redevenir véritablement cette planète de Lumière que je fus jadis, pour que notre histoire redevienne ce qu’elle aurait toujours dû être, c’est-à-dire une histoire d’Amour. Moi je t’aime depuis si longtemps, j’aimerais enfin pouvoir partager cet Amour avec toi. »

Ce qui me chagrine, et je m’en rends compte en retranscrivant ces lignes, c’est de ne pas pouvoir vous faire ressentir les vibrations que je ressentais dans tous mes corps, jusqu’au spirituel, pendant la réception de ces messages. Que de douceur, que d’Amour, que de bonté…


Retranscrit par Serge-Reiver, Gaïa à travers Oriane, 1992
Copiez et partagez en toute liberté.en reproduisant l’intégralité du texte et en citant sa source : www.aventureceleste.com et republier par Eveilhomme.

5 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s